Anime : Eizouken

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Animanga : Discussions sur les animés et mangas

Retourner vers Animanga

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9508
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Anime : Eizouken

Messagede Zêta Amrith le Ven 21 Fév 2020, 14:44

Ouais.. Il y a un autre type de discours qu'on a vu des milliers de fois, c'est ça existe (mais là j'ai pas d'exemple), ou y en a plein t'as qu'à chercher. Et quand il s'avère que ça n'est pas le cas, ça switche en les temps changent faut évoluer, soit la négation de la première affirmative.

Avatar de l’utilisateur
Rhyvia
Apprenti Kirin
 
Messages: 1223
Inscription: Sam 19 Fév 2011, 17:41

Re: Anime : Eizouken

Messagede Rhyvia le Ven 21 Fév 2020, 16:25

Merci pour l'illustration.

Évidement, aucun des trois exemples que j'ai cité dans mon messages n'est valable et leur mention même se sublime aux yeux de la haute instance qu'est Zeta et dont le regarde ne peut pas s'abaisser aux bas intérêts de sales béotiens.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9508
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Anime : Eizouken

Messagede Zêta Amrith le Ven 21 Fév 2020, 16:42

- Si les fans ne commentent plus les anime qu'ils regardent c'est parce qu'il n'y a rien à en dire.
- J'ai pas envie de me justifier sur mon appréciation de Zombi Land Saga. Mais tu as tort.

Ok, fin alors. La haute instance qui méprise les sales béotiens a bon dos, mais chacun de nous a besoin d'un oppresseur imaginaire sur lequel s'appuyer.

Avatar de l’utilisateur
Rhyvia
Apprenti Kirin
 
Messages: 1223
Inscription: Sam 19 Fév 2011, 17:41

Re: Anime : Eizouken

Messagede Rhyvia le Ven 21 Fév 2020, 18:36

Zombi Land Saga est intéressant parce que c'est presque une série d'idol parfaitement fonctionnelle, sauf que l'élément comique central (les filles sont littéralement des zombis) rend sa sincérité incroyablement ambiguë. Si elle se poursuit sans essayer de célébrer l'industrie des idol et ses pratiques douteuse, non seulement le gag fonctionne parfaitement mais en plus il a un deuxième niveau de lecture assez évidement sur la manière dont elle ont été "ramenée à la vie" de force pour montrer leur groupe, peu importe les raisons qui les avait poussé à vouloir monter sur scène à l'origine. C'est qui est intéressant, parce que ça ne remet pas en cause que les personnage puisse non seulement vouloir mais aussi réussir à s'épanouir en faisant de la musique sans pour autant est complaisant avec les méthode incroyablement discutable de l'industrie. Il reste encore la deuxième moitié de la série pour confirmer ou infirmer cette lecture, et c'est possible qu'on débouche sur "non mais le producteur est bizarre mais c'est un type bien au fond, tu devrais lui faire confiance lol" mais avec les douze épisode qu'on a eu jusqu'à maintenant.

Alors peut-être que ça t’intéresses pas et que tu trouves ça trop naze et en vrai tant mieux pour toi sûrement. Tu vis au-dessus de tout ça, dans ce monde merveilleux où Yuasa est une sorte de vague platitude sans aucun sens et c'est pas mon problème au final, tu fais ta vie et c'est ton problème. J'ai cité ces exemples là parce que ce sont les trois séries les plus récents dont le échanges sur internet ont finis par lasser parce que ça se terminait à chaque fois sur des discussions qui n'ont pas le moindre rapport avec ni ce qu'aucun de ces oeuvre n'essaie ni de la manière dont elles essaient de le faire. A chaque fois c'est bullshit intégral sans intérêt, "My Hero Académia ne se passe pas aux Etats-Unis", "Boogiepop Warawanai n'est pas la vague impression que j'en avais eu en 2003 alors que je ne comprenais rien l'histoire" ou encore "Zombi Land Saga est sous-exploité parce qu'une histoire de zombi est plus intéressante qu'une histoire". Aucun de ces arguments ne parle de l'animation japonaise, ce sont des commentaire centré autours des habitude des commentateurs de l'animation japonaise. Dans la vrai vie, on s'en bat les couilles de savoir qu'ne oeuvre est valide ou non, Darling in the Franxxx a fait discuter et c'était déplorant de nullité.

Un commentaire à toujours pour vocation de savoir qu'est-ce que fait et comment, et il n'y a jamais rien à dire. Je trouve ID:Invaded incroyablement naze et vide d'intérêt, mais son échec révèle pas mal de chose. C'est de manière évidente une manière d'aller chercher le public occidental maintenant que le streaming international est une part importante de revenu de l'animation japonaise. Hors c'est un vieux marronnier qu'il faudrait que l'animation se tourne vers ce que fait l'occident, Kara disait même qu'il faudrait un "Criminal Minds japonais" et c'est exactement ce qu'est ID:Invaded : Criminal Minds avec un surcouche SF qui ne sert à rien et un chara-designer à la mode. Et ça marche pas du tout, c'est bourré d'effets sans avoir aucune substance. Les crime show américain de ce type n'ont aucun volonté philosophique ou quoi que ce soit, ce sont des show politiques orienté vers un contexte social très américain qui cherche moraliser non seulement la violence son système économique mais qui vient aussi légitimer tous les appareils que l'état mets en place pour réprimer cette violence, en particulier la surveillance de masse et le recours à la brutalité policière. Corrigez moi si je me trompe, ce sont des sujets qui n'appliquent pas vraiment au Japon, et du coup ID:Invaded ne fait que singer des effets sans comprendre leur porté. Ce qui était déjà le défaut principal d'Inuyashiki dont l'antagonisme entre le gentil vieux employé de bureau et le méchant ado tueur en série n'a aucun prise dans une quelconque réalité, c'est juste du discours de PMU dans le meilleur de cas.

Et finalement on rejoint le sujet principal : la meilleure série actuelle, c'est une série d'animation japonaise qui parle d'animation japonaise. Eizoken est dans tous les aspect une série sur un club scolaire, elle raconte ce qu'Euphonium ou Sora Yori Mo Tooi Basho avait raconté d'un autre manière. Le lycée n'est pas juste un lieu de fantasme fétichiste, mais pour la génération qui s'est perdu dans la crise économique le lycée est lieu où tout était encore possible, c'est aussi pour ça que parler de tennis dans Hoshiai no Sora n'était pas déplacé et Niki pourra venir vous dire que c'est pareil pour Ahiru no Sora. Alors oui, cette même génération à perdu de vue des sujets plus large comme la conquête spatiale ou la portée éthique de nouvelle technologies qui rendent la SF moins attrayante. Je suis pas le dernier à déploré l'absence de SF dans l'animation japonaise, mais d'un autre côté qui était là pour Planet With ?

Alors non Zeta, c'est pas que les autres n'ont rien à dire. Mais là je viens de passer quelque chose comme trois heures à taper ce message, et dans deux mois tu feras comme si il n'avait jamais existé parce ça arrange pour soutenir que ton point de vue sur l'animation japonaise est légitime par vertu. Je sais même pas comment tu penser que ce serait pertinent de venir me voir en me lâchant un "ah ah, tu serais même pas capable de justifier ce que tu racontes mdr" alors que je pense avoir un historique assez sévère d'interventions beaucoup trop longues pour leur contenu.

Si tu viens me dire aussi clairement "j'en ai rien à foutre de ce que tu me racontes", comment tu peux venir me reprocher en même temps de pas vraiment avoir envie de prendre le temps de le formuler. C'est pas personne n'a rien à dire, c'est que personne n'a rien à te dire. Mais globalement, je pense effectivement que tu es plus à côté de la plaque que l'animation japonaise, sans même essayant à sous-entendre que l'animation japonaise n'est pas à côté de la plaque.

Alors je sais pas, essaie d'investir ton temps dans quelque chose adapté à quelque de ta grande sagesse comme le bingo ou les telenovelas.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9508
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Anime : Eizouken

Messagede Zêta Amrith le Ven 21 Fév 2020, 21:26

Merci pour le commentaire au sujet de ZLS, d'évidence ça m'aurait été utile si j'avais vu le deuxième épisode.

Rhyvia a écrit:Je sais même pas comment tu penser que ce serait pertinent de venir me voir en me lâchant un "ah ah, tu serais même pas capable de justifier ce que tu racontes mdr".

Sauf que je ne t’ai rien demandé. Je signalais que "Si les gens n'en parlent pas c'est parce qu'ils ne veulent pas se sentir jugés par l'Inquisition", non seulement est une fausse explication, mais fait mine de croire que MATA est le début et la fin du périmètre concerné aussi.

A tort ou à raison, j’ai évoqué le silence de mort autour des anime du moment, en l’imputant à l’extrême neutralité intellectuelle des productions, qui finit par endiguer toute velléité de discussion. Toi tu prends ça pour toi et tu réponds que c’est épuisant de se justifier auprès des hautes autorités – dont je ferais visiblement partie, mais ton cas et le mien n’ont pas la moindre importance là-dedans. C’est peut-être mon MATA va roupiller encore longtemps qui a laissé penser que j’alpaguais des membres du forum, mais le post se voulait juste une manière de regretter le vide artistique des séries TV en cours, y compris des bonnes, carence qui conduit deux générations à trouver qu’un C’est cool sur Twitter suffit amplement. Il doit y avoir plus d’abattement et d’aigreur dans ma bouche que je ne l’imagine pour que mes griefs contre l’industrie soient une fois sur deux reçus comme étant des attaques personnelles. Je comprends la lassitude que ce genre de posts peut engendrer auprès de ceux qui voudraient juste trouver matière à respirer mais je ne peux rien écrire d’autre. Et si je passe sur ce "j’en ai rien à foutre de ce que tu me racontes" (apparemment ce serait ma pensée, et clairement il paraît), ou cette invocation étrange de la vertu (?), je m’interroge surtout sur l’objet de ta réponse : est-ce que le fait que tu tapes des lignes sur Zombi Land et Eizouken devrait me faire réviser mon impression initiale, à savoir un commentaire d’ordre général comme quoi l’animation japonaise actuelle ne se prête pas au débat. Ton cas et le mien, celui de MATA, rapportés à l’ensemble.

Désolé pour les heures consacrées à taper ton post, il fallait pas. Surtout si l'agacement accumulé à regarder les aiguilles tourner en rond doit conduire à des piques sur le bingo, la sagesse etc. C’est doublement du gaspillage car c’est ça qu’on en retient, selon la prophétie autoréalisatrice qui veut que dans deux mois je fais comme si le post n'a pas existé.

Avatar de l’utilisateur
Rhyvia
Apprenti Kirin
 
Messages: 1223
Inscription: Sam 19 Fév 2011, 17:41

Re: Anime : Eizouken

Messagede Rhyvia le Sam 22 Fév 2020, 05:20

Y'a méprise. J'ai essayé d'être concis pour une fois, ça me réussit pas.

Il n'était pas question de Mata en particulier, je parlais des forums en général. Si j'ai l'air salé sur le sujet, c'est pas à cause de Mata.
Les discussions ont toujours lieu, mais ailleurs, sous d'autre forme. Ca a lieu sur Reddit, sur Twitter où même sur des chat Twitch mais les gens vont effectivement désertés les forums. Et la raison majeur, c'est parce que ce sont des endroits où les gardiens du temples et les cliques se sont installées. Je me souviens que j'ai commencé à échanger sur des forums, absolument tout le monde pleurait sur la désertion des serveurs IIRC, la situation est globalement la même. Et je dis ça sans bienveillance envers les réseaux sociaux.

J'interviens à la base surtout parce que c'est assez bancal de mettre sur le dos de l'animation japonaise entière le manque de fréquentation des forum, alors que le rapport se situe ailleurs. A partir, tu t'es juste concentré sur une maigre ligne, qui ne t'étais même pas adressée. Que tu viennes après me reprocher de ne pas me justifier en réponse à un message dans lequel je trouve que lassant de faire tourner des discussions sur internet su le fait d'avoir à se justifier et t'étonner que la réponse ne soit pas amicale, j'ai envie de dire que ça me regarde plus vraiment.

Je veux dire t'es venus me voir avec cette œuvre de ta création :

Ouais.. Il y a un autre type de discours qu'on a vu des milliers de fois, c'est ça existe (mais là j'ai pas d'exemple), ou y en a plein t'as qu'à chercher. Et quand il s'avère que ça n'est pas le cas, ça switche en les temps changent faut évoluer, soit la négation de la première affirmative.


Là, je lis "désolé, je t'ai confondu avec ChevKraken" et ça me fait pas spécialement plaisir.

Et oui je raconte n'importe quoi. C'est un peu lâche de venir me chercher et pointer du doigt que je m'emporte derrière. Amusant en tout cas que tu viennes me reprocher de faire des sarcasmes, c'est intriguant à lire de la part d'un tel expert en la matière.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9508
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Anime : Eizouken

Messagede Zêta Amrith le Sam 22 Fév 2020, 12:04

Je ne peux pas mettre sur le même plan des forums ou des blogs, qui laissent la place à l'expression d'un énoncé, et Twitter-Reddit, qui sont le prolongement des cases à cocher de MAL. De même que déconnecter les oeuvres de la méthode choisie pour en parler me semble limité ; je pense que le fond des fictions épouse inconsciemment la forme de l'écosystème qui les valide/invalide, et que lorsqu'on les évoque uniquement sur Twitter, ça tient à beaucoup plus que la migration du public sur les réseaux dits sociaux. J'ai terminé pour le moment.

Rhyvia a écrit:Tu t'es juste concentré sur une maigre ligne, qui ne t'étais même pas adressée.

Mais ce que tu quotes non plus ne t'était pas adressé. Tant pis, on va pas épiloguer plus longtemps sur l'effet boule de neige qu'engendrent les couacs dans la communication, l'incompréhension des intentions de l'autre etc. Je compte sur un tiers pour poster un gif qui agira comme retcon du topic.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10641
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Anime : Eizouken

Messagede Gemini le Sam 22 Fév 2020, 13:26

Je viens de regarder les deux derniers épisodes d'Eizouken en date. Il s'agit d'un titre toujours aussi plaisant à suivre, porté par les personnalités des protagonistes et leurs délires visuels.

Là où il montre ses limites, c'est qu'il célèbre l'animation en tant qu'artisanat, en tant que combinaison de talents, de passion, et de savoir-faire, quitte à en oublier les réalités de l'industrie actuelle. En cela, Shirobako était une série plus pertinente et intéressante, même si de l'aveu des professionnels eux-mêmes, elle n'était guère plus réaliste.
Eizouken est un anime de club scolaire, qui encense l'animation à travers Conan, Fils du Future et des séries de méchas d'un autre âge. Et je doute que les héroïnes elles-mêmes se satisferaient d'un anime de club scolaire, à moins qu'un soin extrême y soit apporté au moindre mouvement. C'est tout le paradoxe d'un titre qui s'avère représentatif de la production moderne, mais présente l'animation japonaise à travers des œuvres hors-sujet au regard de cette même production. C'est donc assez frustrant. Au lieu de nous montrer des lycéennes dessinant des robots géants, je préférerais des robots géants.

PS : Je n'ai pas réussi à dépasser la moitié du second épisode de Zombi Land Saga. Quant au Devilman de Netflix, il s'agit plus d'un anime de Yuasa que d'une adaptation du manga de Nagai ; une approche valide, mais pour un de mes manga favoris, dont je regrette que la série ne reprenne pas les éléments qui m'avaient le plus frappés lorsque je l'ai découvert pour la première fois. Je ne suis pas non plus allé au bout.
Exception faite de Sora yori mo Tooi Basho, ce sont donc surtout des adaptations de manga de qualité qui m'ont enthousiasmé parmi les animes de ces dernières années. Ceci étant, maintenant que j'ai lu la version d'origine, je revois à la hausse mon impression - déjà positive - sur Demon Slayer, tant il exploite habilement les espaces laissés par le manga pour développer l'histoire et ses personnages, et car sa technique reste bien au-dessus de la moyenne.

Avatar de l’utilisateur
Natth
Soul of Chogokin
 
Messages: 1519
Inscription: Mer 24 Mar 2010, 21:56

Re: Anime : Eizouken

Messagede Natth le Jeu 05 Mar 2020, 05:05

J'ai regardé tous les épisodes dispos le week-end dernier et ce fut excellent. Je m'y attendais, je n'ai pas beaucoup entendu parler de cet anime mais il s'agissait à chaque fois de louanges. Je pense effectivement qu'il peut parler à beaucoup de gens, mais qu'il y en a trop qui ne se lancent pas.

Les trois héroïnes sont très intéressantes, complémentaires mais par hasard. Elles se sont aperçues sur un coup de chance qu'elles pouvaient créer quelque chose ensemble. La passion est là bien sûr, mais ce n'est pas si simple, d'autres éléments sont mis en avant et c'est d'autant plus crédible. Il y a des qualités et des défauts bien marqués, des traits de personnalité qui ne facilitent pas les choses, mais les choses sont rarement simples dans la vie réelle...

En fait, je me suis dit que ça allait peut-être un peu loin au niveau des réalisations. Mais je n'y connais pas grand-chose, elles ont peut-être atteint un niveau logique pour un club scolaire au vu du temps passé. J'ai l'impression qu'elles ont évolué très vite artistiquement, mais l'alchimie entre partenaires joue aussi et elles dessinaient depuis longtemps. Je ne sais pas trop quoi conclure sur le sujet.

D'un point de vue graphique, l'originalité, l'animation, les couleurs et la patte en général sont excellentes. C'est rare dans l'animation actuelle (ça m'a un peu rappelé Mob Psycho 100), mais d'autant plus intéressant.

Episode 8 :
[Montrer] Spoiler
On découvre le passé de Sayaka et pourquoi l'argent et la logistique reste pour elle le point central, même quand les autres s'en soucient peu. C'est touchant et à la fois très juste malheureusement. Rien d'étonnant à ce qu'elle soit aussi teigneuse au moindre problème technique, les choses peuvent si vite se dégrader. Et c'est sympa de voir qu'elle n'a pas été la seule à regarder plus loin.

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2761
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Anime : Eizouken

Messagede chevkraken le Jeu 05 Mar 2020, 20:27

je suit toujours la série, mais j'ai du mal à rentrer dans le délire. En fait, sans Kanamori, j'aurai droppé, à chaque fois que les 2 autres partent dans leur trip à nous transformer le réel en projet en anime, je trouve le temps long et j'ai hâte que ça finisse.
C'était marrant lors du premier episode, mais plus vraiment après.

Actuellement, j'en suis au 5 ou 6(on vient de leur commander un court métrage pour le club de robotique) et pour l'instant pour moi, le meilleur episode est clairement celui où elle ont galéré a faire leur projet pour avoir leur budget de club, nottament car c'est l'épisode le plus ancré dans la réalité de la conception d'animation (et aussi grace à Kanamori qui brille en temps que manager de l'équipe en les forcant à faire des sacrifices)
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9508
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Anime : Eizouken

Messagede Zêta Amrith le Dim 22 Mar 2020, 21:23

Episode 12, fin.
Ialda et d'autres avaient pressenti que la série ne serait jamais plus qu'une petite bluette satisfaite, mise au service d'une animation japonaise idéalisée sans grand rapport avec la philosophie de la production de 2020. Ce fut bien le cas. Très clairement Eizouken n'a rien de spécial à dire, ni sur les conditions d'exercice dans l'industrie, ni sur la mise à l'encan de la promesse des années 60-90 qu'elle exhibe fièrement comme étant la norme du moment ; elle fait mine de croire que le contenant "anime" signifie encore, à l'heure de sa diffusion, la primauté de l'imaginaire, le dépassement technique, la curiosité face au design du quotidien. Même au sein d'un trio de personnages foncièrement sympathique, son "idol" otaku bien commode et à laquelle on ne croit pas une seconde laisse transparaître tout le décalage entre la réalité actuelle et des ambitions de prospectus benoît du Cool Japan.

Il ne serait pourtant pas fairplay d'assommer l'anime à partir d'attentes qui ne furent en fait jamais attisées par la série. Eizouken est la missive passionnée qu'un studio s'est envoyée à lui-même, un feel good anime sans autre prétention que sa mise en forme bigarrée et débordante d'enthousiasme. Il y a du coeur derrière ses effets rebattus, de la fraîcheur dans ses lieux communs. Prise comme fiction dédiée à l'étincelle originelle de l'animation, comme volonté d'essentialisation du processus dessiné, elle est une très belle friandise. A l'antipode de l'ancrage et de la complexité d'un Ping Pong, lequel évaluait la fiabilité du tempérament supokon au sein de la vraie société japonaise, ça n'est certainement pas une oeuvre clé mais un titre qui réaffirme Yuasa comme le matelas pneumatique jaune-orangé que l'on sort de temps à autre pour venir dépanner le paquebot de sardines boursouflé de l'animation nipponne. Well done enough.

Geoff34
Soul of Chogokin
 
Messages: 1661
Inscription: Mer 23 Oct 2013, 12:12

Re: Anime : Eizouken

Messagede Geoff34 le Jeu 26 Mar 2020, 10:59

Sans la créativité visuel de Yuasa, c'est forcément moins intéressant
Wow- Wow War- Wow War tonight
Wow- Wow War- Wow War forever

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2761
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Anime : Eizouken

Messagede chevkraken le Jeu 26 Mar 2020, 19:08

Geoff34 a écrit:Sans la créativité visuel de Yuasa, c'est forcément moins intéressant

c'est même un peu génant.
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Geoff34
Soul of Chogokin
 
Messages: 1661
Inscription: Mer 23 Oct 2013, 12:12

Re: Anime : Eizouken

Messagede Geoff34 le Mer 01 Avr 2020, 15:41

Yuasa passe en semi-retraite après avoir bossé non-stop depuis la création de Science Saru
https://twitter.com/masaakiyuasa/status/1245320526538493952
Wow- Wow War- Wow War tonight
Wow- Wow War- Wow War forever

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9983
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Anime : Eizouken

Messagede Aer le Mer 01 Avr 2020, 16:05

Il passe pas en semi retraite, il se retire de la présidence de la boite.
Pour, ensuite, "préparer la suite" comme il dit.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Geoff34
Soul of Chogokin
 
Messages: 1661
Inscription: Mer 23 Oct 2013, 12:12

Re: Anime : Eizouken

Messagede Geoff34 le Mer 01 Avr 2020, 17:09

Pardon, je pensais trop à Miyazaki qui dit se retiré à chaque fois , mais qui travaille quand même sur un nouveau film.
Wow- Wow War- Wow War tonight
Wow- Wow War- Wow War forever

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9508
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Anime : Eizouken

Messagede Zêta Amrith le Mer 01 Avr 2020, 18:02

Qui sait, une expatriation parmi ses légions de fanboys en Europe peut-être ?

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10641
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Anime : Eizouken

Messagede Gemini le Sam 04 Avr 2020, 12:41

Série finie. Je pense que c'était une erreur de prendre Eizouken comme un anime sur l'animation japonaise. En tant que tel, il serait forcément décevant, puisque mettant en avant une philosophie ne correspondant plus aux standards actuels de sa propre industrie. Ce serait tout simplement frustrant. Non, à mon sens, Eizouken parle avant tout d'évasion et de créativité. La série n'est jamais aussi immersive et revigorante que lorsque les héroïnes explorent les dédales sous leur école, ou les environnements complètement fous l'entourant, suggérant régulièrement qu'il s'agit en réalité d'une série pré ou post apocalyptique : centres commerciaux déserts, routes transformées en ruisseaux, reliefs improbables, et ainsi de suite. Puis lorsque, subjuguées parce qu'elles découvrent, elles se mettent à mettre en scène tous ces lieux, voient surgir des robots géants et des canons dissimulés dans la nature, et agencent tout cela au gré de leurs envies. Que l'animation soit leur médium importe peu, d'ailleurs, elles pourraient même se contenter d'imaginer tout cela et de ne jamais le retranscrire - de façon forcément décevante - par l'animation.
Comme tout bon anime moderne, Eizouken repose plus sur ses individualités que sur ce qu'il raconte, et son trio d'héroïnes fonctionne parfaitement, ce jusqu'aux raisons profondes poussant Kanamori à amasser toujours plus d'argent ; un retour à la réalité nécessaire pour un anime qui fait pourtant l'apologie de l'imaginaire.

Précédente


Retourner vers Animanga

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 35 invités