Le topic cinéma

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Snack Bar chez Léon : Venez parler sur tout et rien voir surtout de rien

Retourner vers Snack Bar chez Léon

Geoff34
Apprenti Kirin
 
Messages: 1164
Inscription: Mer 23 Oct 2013, 12:12

Re: Le topic cinéma

Messagede Geoff34 le Mer 16 Jan 2019, 20:18



On oublie Ghostbuster 2016, la vrai suite arrive !
Oly oly oly oh, yely yely yely yeah
The uptown Tokyo slammin' night, let's get on
Oly oly oly oh, yely yely yely yeah
The uptown Tokyo slammin' night

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18831
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Mer 16 Jan 2019, 20:23

Si il y a vraiment Bill Murray dedans ça a le potentiel d'être pire que le film de 2016. Parce que Murray en a plus rien à battre de Ghostbusters et s'assure à chaque fois de bien le faire savoir. Ça plus la disparition d'Harold Ramis et e fait que l'humour pince-sans-rire d'Egon qui est indispensable à l'équilibre du groupe.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9075
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Le topic cinéma

Messagede Zêta Amrith le Mer 16 Jan 2019, 21:03

Non, aucun oubli et aucun pardon.

D'accord avec Tetho. Bill Murray se promènera là les mains dans les poches, Harold Ramis nous a quittés, Dan Aykroyd et Ernie Hudson ressemblent à deux cubis de vin rouge exposés à des radiations cosmiques et Rick Moranis a abandonné le cinéma il y a vingt ans. Sigourney Weaver, on ne manque pas de respect à une dame mais il est clair qu'elle ne sera plus l'atout charme du film et personne n'a envie de voir Dana sur le côté. C'est trop tard. Ca veut dire qu'on aura forcément une nouvelle génération de chasseurs de fantômes dans le script pour reprendre le flambeau et relancer la franchise derrière avec des clones en carton. En outre, tous les synopsis écrits par Dan Aykroyd durant les dernières années étaient décevants, orientés fan-service, oubliant le rôle crucial de New-York dans l'identité de la franchise.

Le moins pire Ghostbusters 3 était Evolution, à peine correct. Infiniment plus décent que Ghostbusters 2016, qui est l'une des pires bouses jamais sorties des usines pourtant riches en rebuts absurdes de Sony Pictures. Seuls Rian Johnson et Chris Carter ont réussi à flinguer une licence avec autant d'amateurisme concentré en si peu de temps.

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18831
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Mer 16 Jan 2019, 21:17

Zêta Amrith a écrit:En outre, tous les synopsis écrits par Dan Aykroyd durant les dernières années étaient décevants, oubliant le rôle crucial de New-York dans l'identité de la franchise.

De toute façon Dan Aykroyd en tant que scénariste c'est deux coups de génie sans pareil et une avalanche de médiocrité sans nom. On lui doit quand même Coneheads. Je suis convaincu que lui-même ne comprenait pas entièrement ce qui a fait de Ghostbusters et The Blues Brothers de tels films emblématiques, les suites de ces deux films le montrent bien (même tarif pour Reitman, Ramis et Landis, ils sont tous logé à la même enseigne sur ces coups là). Donc 30 ans plus tard, même pas en rêve.

Par contre la présence du fils Reitman à la réalisation est une idée réjouissante, il est infiniment plus doué que son père. Je ne sais pas si il pourra sauver le projet, parce que voir 3 ghostbusters sur 4 se trainer comme Harisson Ford dans The Force Awakens ne donne pas envie en soit, mais si quelque chose de bon sort de ce film ça sera sans doute lui qui en sera responsable.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18689
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Le topic cinéma

Messagede Ialda le Mer 16 Jan 2019, 21:26

Si ça se trouve l'objectif caché est de saborder ce nouveau film, afin de rehausser rétrospectivement le status du film de 2016. Il ne faut jamais sous-estimer de quoi sont capables les fanatiques :mrgreen:

Zêta Amrith a écrit:Rick Moranis a abandonné le cinéma il y a vingt ans


Il reviendra un jour, et ça sera pour tenir le rôle principal de Streets of Fire 2 8) :24:

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9075
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Le topic cinéma

Messagede Zêta Amrith le Sam 26 Jan 2019, 22:34

La Mule, de Clint par Clint avec Clint. Correct sans plus, la faute à des redondances, et à quelques excès de pathos sur la fin. Néanmoins, c'est déjà une remontada après l'ennuyeux 15:17 Pour Paris. Emouvant de revoir la dernière légende (en activité, Kirk Douglas étant encore là) devant la caméra, à irradier de la poussière du XXième siècle. Et comme un Gary Cooper à la grande époque d'Hollywood, jouer encore et toujours de la proximité entre interprète et personnage, confusion fondatrice du mythe et défaite avec la valorisation du "rôle de composition". Même si le film est inabouti et manque d'originalité, Eastwood, frippé comme un sachet plastique, le dos courbé en C, à la fois fier et contrit de ne plus appartenir à ce monde là, demeure l'intouchable et l'écran se plie à lui. Il est tout le métrage.

Geoff34
Apprenti Kirin
 
Messages: 1164
Inscription: Mer 23 Oct 2013, 12:12

Re: Le topic cinéma

Messagede Geoff34 le Mar 29 Jan 2019, 21:37

Oly oly oly oh, yely yely yely yeah
The uptown Tokyo slammin' night, let's get on
Oly oly oly oh, yely yely yely yeah
The uptown Tokyo slammin' night

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9649
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le topic cinéma

Messagede Aer le Mar 29 Jan 2019, 22:23

Michael Youn keuwa :shock:
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18831
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Dim 03 Fév 2019, 09:51

The Mule

Inégal.
J'ai vraiment aimé la première partie du film, cette histoire d'un prolétaire qui après avoir perdu son travail et sa maison fini un peu malgré lui à être recruté par un cartel pour transporter de la drogue et cet argent facile lui brulant les doigts fini par devenir une mule régulière et par transporter toujours plus de drogue. Le portrait fait de cet homme est très nuancé et humain et le film prend son temps pour le faire malgré quelque facilités coté trafiquants.
Puis la seconde partie vient un peu tout gacher. Le film se met à faire la différence entre les bons trafiquants, qui font du ball-trap, la fête et savent reconnaitre la valeur des gens, et les mauvais trafiquants qui tuent des gens, transformant la DEA d'un ennemi invisible en la planche de salut du héros, avant de tourner au mélo intégrale, musique de téléfilm romantique M6 incluse. Il y a quelques vrais bons moments dans cette partie mais dans l'ensemble elle n'est pas à la hauteur de ce que le film construisait avant ça. La bande-annonce laissait quand même entrevoir un film plus nerveux et jusqu'au-boutiste.

Reste Eastwood, impériale et étincelant à 88 ans au point d'occulter les autres très bons acteurs avec qui il partage l'affiche. En effet, il est arrivé à un niveau de sa carrière où la notion de rôle lui est étrangère, depuis Million Dollar Baby Clint ne joue plus que Clint, en décalage contre son époque et la société dans laquelle il vit désormais. Malgré les défauts du film le fat de se dire que c'est peut-être la dernière fois qu'on le verra à l'écran ne manque pas de faire son petit effet.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 3921
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Le topic cinéma

Messagede Xanatos le Mer 06 Fév 2019, 14:14

Sortie aujourd'hui du film Nicky Larson et le parfum de Cupidon de Philippe Lacheau.

Je crois que la bande annonce aurait été mieux accueillie par plusieurs Mata Webiens si Philippe Lacheau et Elodie Fontan avaient été doublés par Akira Kamiya et Kazué Ikura ! :mrgreen:



Je le verrai ce week end et j'essaierai d'en faire ensuite une petite critique. :)
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10466
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le topic cinéma

Messagede Gemini le Mer 06 Fév 2019, 23:44

Battle Angel Alita : Bien que les adaptations hollywoodiennes de productions nippones n'aient pas bonne presse - à l'exception du Speed Racer des sœurs Wachowski - je suis allé voir le film dans de bonnes dispositions. Il faut dire que le choix esthétique de Gally, très décrié, ne me dérangeait pas plus que cela. Et puis, il y a les noms derrière ce projet : James Cameron à la production, et Robert Rodriguez à la réalisation. J'apprécie ce-dernier malgré quelques projets décriés par le passé, et surtout, cela fait plaisir de voir un cinéaste expérimenté derrière la caméra, à une époque où de nombreux blockbusters semblent confiés à des inconnus.

J'ai commencé à avoir des doutes en voyant l'interdiction aux moins de 12 ans associée au film, alors que j'habite dans un pays traditionnellement plus sévère que la France en matière de classification. Nous parlons de Gunnm, manga passablement gore et violent, et même si je sais qu'une adaptation répond forcément à ses propres impératifs et que je ferais mieux d'oublier l'original, cela reste difficile de mettre une de mes séries favorites de côté.

Car il s'agit effectivement de Gunnm passé à la moulinette d'Hollywood, avec son histoire d'amour, son héroïne en pleine crise d'adolescence (entre deux larmes), ses substituts parentaux, son sang bleu, et ses chiens qui meurent hors-champ. A se demander pourquoi les habitants de la décharge veulent partir pour Zalem, puisqu'il y fait bon vivre si nous mettons de côté l'absence de police (sans doute un avantage compte-tenu du climat actuel) et quelques rares voleurs de membres (à aucun moment la prolifération de figurants avec des bras artificielles n'est réellement questionnée).

Même sans vouloir comparer l'adaptation à l'original, le scénario souffre de vouloir condenser plusieurs arcs dans une même histoire, avec chacun ses enjeux et ses antagonistes, qui se croisent et se font écho. A plusieurs reprises, j'ai été consterné par ce que je voyais, moins en raison de ce qui a été fait de la série, mais devant l'accumulation de clichés qui ont été rajoutés par-dessus pour faire joli. L'écriture pose problème, même si cela se ressent surtout à la fin. Enfin ce qui tient lieu de fin.

Pourtant, j'y ai cru, souvent. La direction artistique s'avère très réussie, originale si nous les comparons à la majorité des productions américaines, c'est vraiment agréable à l’œil et nous sentons bien les moyens mis en œuvre à l'écran. Le corps d'Alita s'avérant particulièrement fin et soigné. Autre aspect qui fait sacrément plaisir : le cinéaste sait tenir sa caméra, d'où des scènes d'action lisibles et efficaces, avec un soin particulier apporté aux quelques instants consacrés au rollerball. Cela ne vaut pas l'inventivité délirante d'un Speed Racer, mais ne boudons pas notre plaisir pour autant.

Tout cela mis bout-à-bout, ce long-métrage est logiquement décevant pour une adaptation de Gunnm, mais m'apparait comme un honnête divertissement hollywoodien, voire même dans la moyenne haute ; mais sans doute plutôt destiné à un public adolescent, du fait du traitement du personnage d'Alita. A condition de ne pas connaitre l'original ou d'arriver à le mettre de côté pendant deux heures, je pense que cela devrait passer.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9649
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le topic cinéma

Messagede Aer le Mer 06 Fév 2019, 23:55

Car il s'agit effectivement de Gunnm passé à la moulinette d'Hollywood, avec son histoire d'amour, son héroïne en pleine crise d'adolescence (entre deux larmes), ses substituts parentaux, son sang bleu, et ses chiens qui meurent hors-champ.


A par le dernier point, je ne suis pas sur qu'il y ait une vrai différence avec le manga en fait.
Que ce soit avec Yugo, ses crises d'ado vis à vis de son "père" et ses origines mystérieuses....
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10466
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le topic cinéma

Messagede Gemini le Jeu 07 Fév 2019, 00:05

Mes manga sont en France, donc je vais revoir les OAV demain pour comparer, mais là, nous sommes quand même dans de la romance type young adult. Et elle pleure tout le temps.

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 3921
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Le topic cinéma

Messagede Xanatos le Jeu 07 Fév 2019, 00:35

Sans être une fontaine dans le manga, Gally pleurait un peu quand elle s'est éprise de Yugo: elle avait peur qu'il la rejette car elle est un cyborg et on sentait lorsqu'elle se blottissait contre elle, qu'elle pleurait sur la plateforme sur laquelle elle était assise en pensant à l'élu de son coeur.

Et bien sûr
[Montrer] Spoiler
elle a beaucoup pleuré en ayant assisté impuissante à la chute ainsi que la mort de Yugo en murmurant "Oh Yugo..."


Mais cette chère Gally en a vraiment bavé et a beaucoup souffert au cours de son périple, certains de ses pires moments furent
[Montrer] Spoiler
lors de la mort de Ido où elle était complètement désespérée et morte de chagrin et, deuxième coup de grâce, quand elle a vu que Ido a ressuscité (grâce au docteur Desty Nova) et a effacé sa mémoire (y compris Gally, qu'il chérissait pourtant par dessus tout). Elle s'est effondrée en larmes en sachant que son père adoptif l'a oublié pour toujours...
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18831
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Jeu 07 Fév 2019, 02:40

Nicky Larson et le parfum de Cupidon

Nope, juste nope. Platinum nope. Sailor Nope. Super Saiyan Nope Super Saiyan. Tengen-Toppa Nope-Lagann.

Malgré toute la bonne volonté que l'on peut accorder à Lacheau force est de constater qu'Amrith avait, une fois de plus, tout vu juste depuis le début. Le film est une comédie française avec un motif de polar au lieu d'être un polar avec de l'humour. En prenant la chose à l'envers le film ne peut pas fonctionner comme il l'aimerait. En définissant dès le début Nicky comme un guignol qui joue les durs à cuire le film s'assure que quand les moments héroïques, dans l'ensemble réussis, arrivent ces derniers sonnent faux et ne sont pas aussi jouissif qu'il pourraient d'être. Il fallait débuter sur une de ces scènes badass pour iconiser le personnage, puis finir sur une chute avec un gag. C'est ce que faisait l'anime et ça fonctionnait à merveille. En le faisant passer avant tout pour un pervers maladif c'est l'image qui lui colle tout du long du film.
Il en va de même pour le script, composé d'un tiers de blagues nulles sous la ceinture (dont une part non négligeable de gags sur les homos, jamais présent dans le manga), d'un tiers de gags slapstick et d'un tiers de références au Club Do et productions AB incompréhensibles pour les moins de 25 ans (Nicky est dans un bar à hôtesse, en arrête une et lui demande "Ranma, un demis !", et ce n'est même pas la pire). Ça ne vole pas haut.

Il y a bien quelques vraies réussites, à commencer par les costumes et le maquillage, dignes d'un film de Miike Takashi (c'est un compliment), des effets de mise en scène et de montage empruntés à l'animation qui fonctionnent à merveille et cette idée brillante de volontairement laisser dans le flou si la ville du début est Paris, New York ou Tôkyô, l'ensemble sonne faux comme ça le faisait dans la VF de la série TV. C'est bien vu mais ça ne rattrape pas le fait que les fondamentaux sont mal branlés.

Bref circulez, il n'y a rien à voir. La semaine prochaine c'est Alita, le film auquel les japonais ne veulent tellement pas être mêlés qu'ils le sortent sous son titre américain comme pour mieux cacher la filiation avec Gunnm.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

guwange
Apprenti Kirin
 
Messages: 1439
Inscription: Lun 23 Mar 2009, 15:42

Re: Le topic cinéma

Messagede guwange le Jeu 07 Fév 2019, 04:35

Ouf, vu le retour positif de certains animes fans connus de la toile, j'avais peur que le dernier bastion de la japanime allait succomber. Tant mieux, l'un des membres éminents du forum Tetho, n'a pas succomber aux sirènes du suivisme à moins que des bots aient envahi Allociné pour nous faire croire que c'est une réussite. :mrgreen:

Après, je n'ai jamais vu de films de Lacheau, niveau comédies françaises, je me suis arrêté aux rois Mages, je n'ai jamais été plus loin que l'année 2001.
Sans avoir vu le film, je pense que les fans de Lacheau vont kiffer.
C'est comme moi par exemple, je kiffe les Jackie Chan des années 80 et 90.
Donc, même si Nicky Larson de Jackie Chan n' a rien à voir avec le manga et l'anime, bah j'aime bien ce film car ça reprend tous les ingrédients des films de JC.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10466
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le topic cinéma

Messagede Gemini le Jeu 07 Fév 2019, 09:50

Tetho a écrit:Nicky est dans un bar à hôtesse, en arrête une et lui demande "Ranma, un demis !"

J'ai ri.

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18831
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Jeu 07 Fév 2019, 10:12

Tu vas kiffer le film alors, parce qu'il y en a plein des comme ça.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10466
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le topic cinéma

Messagede Gemini le Jeu 07 Fév 2019, 11:36

Nan, les blagues homophobes, c'est pas mon délire. Ceci dit, j'avoue être curieux. Une curiosité très mal placée. Je le verrai sans doute, un jour.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9075
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Le topic cinéma

Messagede Zêta Amrith le Jeu 07 Fév 2019, 14:44

Image

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18831
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Sam 09 Fév 2019, 23:16

Arctic :
Mads Mikkelsen est coincé dans l'arctique après le crash de son avion et essaie de s'en sortir. Difficile d'en dire plus sans trop en révéler sur ce film de survie minimaliste réalisé par un ancien youtubeur qui sait jouer de ses effets avec une maestria qui force le respect pour que sur la fin le seul fait de continuer à regarder le film soit une épreuve comparable à celle que le héros subit. Le film brille par sa pureté narrative et est porté par un Mads Mikkelsen plus intense que jamais.
À voir au ciné pour ne pas pouvoir mettre pause quand la tension devient insoutenable.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 3921
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Le topic cinéma

Messagede Xanatos le Mar 12 Fév 2019, 11:38

Image

Nicky Larson et le parfum de Cupidon

Réalisation: Philippe Lacheau

Oui, Yes, Si, Da, Ya, はい ! :D


Je suis allé donc allé voir avec un ami Nicky Larson et le parfum de Cupidon et nous avons tous les deux adoré le film ! :D

Philippe Lacheau a su capter l'essence, la quintessence du manga culte de Tsukasa Hôjô !

Le scénario est bien construit, dynamique et captivant, la mise en scène est particulièrement soignée, les scènes d'action sont absolument fabuleuses (mention spéciale à celle filmée en caméra subjective, très inventive et qui a quelques jolies trouvailles) et d'une efficacité ahurissante et l'humour est tout bonnement HILARANT !

Il touche plusieurs registres: on y retrouve bien sûr l'humour grivois et fripon du manga et de la série animée, beaucoup de répliques comiques font mouche, les quiproquos sont cocasses et plusieurs gags visuels sont à hurler de rire !

La relation entre Nicky et Laura est formidablement bien traitée et développée.

On y retrouve bien sûr leurs légendaires prises de bec et disputes donnant lieu à plein de passages comiques délirants et loufoques, mais aussi l'affection, l'amour qu'ils éprouvent l'un envers l'autre.

On retrouve chez Nicky vis à vis de sa partenaire son côté à la fois moqueur et protecteur.

On sent en tout cas que Lacheau connait le manga sur le bout des doigts au sujet de l'un des éléments de la relation de Nicky avec sa partenaire:

[Montrer] Spoiler
Il refusait de donner une arme à feu à Laura afin de la préserver et qu'elle n'ait pas du sang sur les mains, car d'après!s lui, elle serait hantée à jamais par les personnes qu'elle aurait abattu et ne pourrait plus réintégrer une vie normale, et pour lui, cela lui tenait à coeur de la protéger pour rester fidèle au serment qu'il a fait à Tony et aussi parce qu'il l'aime. C'est fidèle au manga car dans celui ci et contrairement à la série animée, Ryô a trafiqué le revolver de Kaori afin qu'elle ne tue personne. Ceci dit plus tard dans l'oeuvre originale, il en viendra à la considérer comme sa partenaire à part entière, lui fera confiance et règlera convenablement son arme pour qu'elle puisse se protéger, tout en lui demandant toutefois de ne tuer personne. C'est pareil à la fin puisque Nicky apprend à Laura à utiliser un fusil pour châtier le meurtrier de son frère mais sans le tuer pour autant.


Au sujet de la prestation des comédien(ne)s, Philippe Lacheau est vraiment très bon dans le rôle de Nicky, aussi bien dans les moments où il fait le pitre et l'obsédé que dans les passages où notre héros se montre sérieux et professionnel.

D'ailleurs pour le côté "dur à cuire" il est particulièrement convaincant lorsqu'il attaque le repaire de ses ennemis lors du climax du film, tant on ressent le côté impitoyable du nettoyeur.

Elodie Fontan quant à elle est tout bonnement exceptionnelle dans le rôle de Laura.

Son interprétation est plus qu'à la hauteur et elle a su retranscrite à travers son jeu le caractère de la jeune femme: son tempérament colérique et sa maladresse, mais aussi son sens de l'humour, sa sensibilité, sa gentillesse.

Elle est d'une incroyable justesse. Le piège quant on interprète un tel personnage est de la rendre trop susceptible et hystérique ce qui aurait pu la rendre antipathique et fatigante et elle a su éviter cet écueil avec brio.

Didier Bourdon quant à lui est impeccable dans le rôle de Dominique Letellier. Pour ce qui est de Kamel Genfuoud, il est très crédible en Mammouth. Déjà, il a la carrure adéquate pour incarner un personnage si imposant, de plus il le rend vraiment impressionnant et lui donne un petit côté "Terminator" quasi invulnérable (comme dans le manga et l'animé).

Enfin Sophie Mousel est convaincante en Hélène Lamberti.

Pour ce qui est de Tarek Boudali qui interprète Poncho et Julien Arruti qui interprète Skippy deux personnages spécifiquement crées pour le film, ils auraient pu susciter quelques craintes dans les bandes annonces, tant dans celles ci ils paraissaient lourds.

Il n'en est rien heureusement, ils sont bien intégrés à la trame, ne font pas pièce rapportée et se montrent souvent très drôles et ils ont leurs bons moments.

Pour ce qui est du fanservice et des références faites à des classiques de l'animation Japonaise et même Française, il y en a un peu mais elles sont loin d'être excessives.

Certaines sont drôles, d'autres sont faciles, mais franchement ça passe bien et cela n'a rien de bien méchant.

Alors au sujet des bad guys, je les trouve à la hauteur: certains sont intelligents et cruels, d'autres sont complètement débiles et bouffons... comme dans le manga et l'animé !

J'ai d'ailleurs apprécié qu'il y ait une femme parmi les criminels, ce que l'on avait peu vu dans le manga et le DA. Il y avait bien cette tueuse dans le trio d'assassins chargés d'abattre nos héros dans le double épisode final de la saison 1 de la série animée ou encore Luna dans le film animéCity Hunter Bay City Wars mais c'est à peu près tout. Certes, il y avait bien Sonia Field qui voulait abattre Ryô dans le manga et l'animé qu'il tenait pour responsable de la mort de son père mais après avoir appris la vérité, elle lui pardonna.

Les bandits ont des voix normales et pas du tout nasillardes contrairement à celles qu'employaient Maurice Sarfati dans la série TV, mais un petit hommage lui est malgré tout rendu avec le patron de l'organisation criminelle qui déclare sérieusement "obéissez nous et il n'y aura pas de bobos". Bruno Magne avait fait une petite référence similaire via un bandit qu'il a doublé dans le film animé City Hunter: Amour, Destin et un Magnum 357.

Parmi les gags, j'ai adoré les effets du sérum de vérité, donnant lieu à plusieurs scènes irrésistibles telles que la tentative d'infiltration !

[Montrer] Spoiler
Nicky n’a pas réussi mettre la main sur le code pour désamorcer la bombe attachée à Laura, il la récupère et ferme la porte derrière lui, au grand désespoir de Laura qui a peur pour lui et ne veut pas qu’il meurt. C’est en effet un formidable hommage à l’un des moments forts de l’une des dernières histoires du manga où nos héros affrontent une ultime fois l’Union Teope, l’organisation criminelle responsable de la mort de Hideyuki Makimura/Tony Marconi. Après l'élimination de Shin Kaibara chef du cartel, une baie vitrée s’est interposée entre nos deux héros, empêchant Ryô de se sauver, provoquant l’immense tristesse de Kaori, terrifiée à l’idée qu’il soit en danger de mort. Ryô la rassure en lui disant qu’il s’en sortira et ils s’embrassent à travers la baie vitrée. Cette scène est formidablement adaptée dans le film de Lacheau: elle est intense, poignante et prend aux tripes. Et la prestation de Elodie Fontan est vraiment touchante.


Je n'avais pas vu non plus venir le twist au cours duquel on découvre
[Montrer] Spoiler
que Dominique Letellier le client de nos héros est un imposteur et qu'il est en fait un tueur travaillant pour le compte de l'Union Teope et qu'il est l'assassin de Tony Marconi/Hideyuki Makimura.


Enfin le film se termine de la plus belle manière qui soit:
[Montrer] Spoiler
la dernière scène étant montrée comme une case du manga avec plusieurs cases réellement tirées du manga original de Tsukasa Hôjô et sur la jaquette on voit "D'après le manga de Tsukasa Hôjô. On entend aussi les premières notes de "Get Wild" et on embraye ensuite avec le générique français de Jean-Paul Cesari.



On retrouve aussi avec bonheur quelques musiques de l'animé comme celle que l'on entend quand Nicky et Laura discutent avec un client/une cliente, et des génériques comme Footsteps, Angel Night et le mythique Get Wild.

Enfin, les cameos de Vincent Ropion le formidable comédien ayant doublé Nicky Larson/Ryô Saeba dans les différentes adaptations animées et celui de Jean-Paul Cesari le talentueux chanteur ayant interprété le merveilleux générique français font vraiment plaisir.



Pour ce qui est de mon ami, autant c'est lui aussi un très grand fan de City Hunter autant il n'aime pas du tout la plupart des comédies Françaises depuis les années 2000 qu'il trouve lourdes, vulgaires et pas drôles, il préfère les grands classiques de la comédie avec Bourvil et Louis de Funès, les derniers films comiques Français l'ayant fait rire remontent aux années 90 tels que Les Trois Frères ou encore La Cité de la Peur. Et bien il a été mort de rire lors de nombreux moments comiques du film !
En ce qui concerne le public, il était totalement hilare lors des passages humoristiques du long métrage, et, lors du générique de fin, les spectateurs ont fait un tonnerre d'applaudissements !
Il y avait d'ailleurs des gens de toutes les générations: des trentenaires, des quadragénaires, des enfants, des adolescents... c'était un public très diversifié.

Vous l'avez compris, j'ai adoré Nicky Larson et le Parfum de Cupidon qui est une excellente comédie ainsi qu'un très bon film d'action et qui est une adaptation très fidèle et respectueuse de City Hunter.
Ce film est une franche réussite ! :D

Foncez le voir, il est à découvrir absolument ! :D

En tout cas, si le film cartonne, je suis plus que partant pour que Philippe Lacheau réalise une suite !

Félicitations à lui et à toute son équipe ! :D
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18831
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Mar 12 Fév 2019, 12:03

Xanatos a écrit:Nicky Larson et le Parfum de Cupidon qui est [...] une adaptation très fidèle et respectueuse de City Hunter.

Je suis près à accepter ça si tu me pointes vers le chapitre du manga/épisode de l'anime où Ryô a une poupée gonflable avec la photo de Saeko sur le visage, que cette dernière la voit et lui dit "t'aurais pu utiliser une photo ou je souris quand même.".
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 3921
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Le topic cinéma

Messagede Xanatos le Mar 12 Fév 2019, 12:46

Et bien pour ma part, j'ai trouvé cette scène très drôle et elle ne trahit pas du tout le caractère de Ryô/Nicky. ;)

Et pour rappel Saeko avait même accepté de coucher avec Ryô dans le 11e tome du manga pour s'acquitter de sa dette, mais ce dernier s'est défilé car il aurait eu la sensation de trahir Makimura qui était amoureux d'elle et c'était réciproque.

Donc le fait de voir Hélène/Saeko plaisanter en disant à notre héros qu'il aurait pu choisir une photo où elle sourit ne me semble pas du tout être une trahison de celle ci. ;)

A noter aussi que le gag final
[Montrer] Spoiler
avec le vent soulevant la robe de la jolie doctoresse permettant à Nicky de voir ses jolies fesses a été créee par Tsukasa Hôjô lui même qui a aussi participé au script du film ! :)
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18831
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Mar 12 Fév 2019, 14:03

Ces deux moments n'ont rien à voir.

Dans le passage du manga que tu évoques Saeko fait preuve de son intégrité en tenant parole et Ryô, lui, passe pour le mec classe qui a une opportunité de coucher avec une femme mais ne le fait pas parce que ça ne serait pas juste. Il sort grandi de la situation, on sait qu'il ne rêve que de ça mais choisit de ne pas le faire malgré tout.

Dans le film Nicky passe pour un pervers bas du front qui range sa poupée gonflable avec la planche à repasser et en plus fout une photo d'Hélène par dessus. Il passe donc pour le dernier des petits cons. Quand à Hélène elle lui dit d'une autre façon "contente toi de ça, c'est tout ce que tu auras".
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

PrécédenteSuivante


Retourner vers Snack Bar chez Léon

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités