Anime : Yojôhan Shinwa Taikei / The Tatami Galaxy

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Animanga : Discussions sur les animés et mangas

Retourner vers Animanga

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18454
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Anime : Yojôhan Shinwa Taikei / The Tatami Galaxy

Messagede Ialda le Mar 27 Avr 2010, 01:08

Image

Kyoto, de nos jours. Par dépit amoureux et sous l'influence d'un camarade nommé Ozu, le narrateur, un jeune étudiant anonyme décide de devenir le Cupidon Obscur chargé de torpiller les relations d'autrui - du moins jusqu'à un soir où, accoudé au stand du mystérieux neko ramen, il a l'occasion de faire plus ample connaissance avec l'un des colocataires de la pension où il réside. Ce dernier est en fait une divinité à vocation matrimoniale qui lui prédit qu'il tombera amoureux de Akashi, une élève d'un an plus jeune à la même université; mais s'il ne prends pas les choses en mains, c'est Ozu qui en profitera.
S'ensuit une série de scènes entre passé et présent, et dans lesquelles le narrateur va se rappeler ses premiers jours à l'université, ses premières rencontres et comment il ne s'est rien passé avec Akashi, tout celà pour aboutir sur un pont où, faute d'avoir pu brancher la petite et par une relation de cause à effet torturée, lui et Ozu se retrouvent balancés à la flotte par une foule aussi déchainée que vengeresse décidées à faire expier leurs crimes aux ex-cupidons. Et non, ils ne se font pas bouffés par une baleine (ou alors il faudra attendre l'épisode 2 pour ça).

Semi-déception. Esthétiquement c'est assez plaisant pour le mélange de modernité et de clins d'oeils à un Japon plus rétro façon ère Taisho, c'est le reste qui pèche : ça blablate à toutes vitesse et des signaux visuels traversent l'écran sans répit, pire que les scènes les plus speed de Mind game et un peu désagréable à suivre. Le sujet semble classique (Sayonara zetsubo sensei x NHK ni yokoso) et a déjà traité moult fois, reste à voir si la galerie de personnages s'étoffera par la suite (j'aime bien les tronches vues dans l'OP) et/ou si le traitement sera intéressant - au vu de la fin de l'épisode, une boucle temporel à la Jour sans fin ? Après, le problème de cette série réside sans doute dans ces origines, un roman au lieu d'être un projet original de Yuasa, d'où sans doute un léger décalage entre son travail habituel et sa nouvelle série.

Le script du premier épisode est de Makoto Ueda et Masaaki Yuasa, lequel signe aussi le storyboard et assure la direction de l'épisode. Nobutaka Ito revient une nouvelle fois au chara-design et assure logiquement la direction de l'animation sur cet épisode.

ANN
http://www.animenewsnetwork.com/encyclo ... p?id=11200
illustrations sur Anime style :
http://www.style.fm/as/02_topics/artwor ... ou_4.shtml
voir aussi la colonne de Yuasa chez Madhouse :
http://www.madhouse.co.jp/column/yuasacolumn/index.html

Avatar de l’utilisateur
Aphex
Vieux con
 
Messages: 1528
Inscription: Jeu 27 Sep 2007, 16:41

Re: Anime : Yojôhan Shinwa Taikei (The Tatami Galaxy)

Messagede Aphex le Mar 27 Avr 2010, 18:55

Semi-déception pour les mêmes raisons. A suivre.
Cleanup Princess !

Avatar de l’utilisateur
kyouray
Rédac : Hikikomori
 
Messages: 2595
Inscription: Ven 05 Oct 2007, 01:04
Localisation: Fuyuki

Re: Anime : Yojôhan Shinwa Taikei (The Tatami Galaxy)

Messagede kyouray le Mar 27 Avr 2010, 23:56

Pas vraiment déçu pour ma part, l'épisode m'a assez satisfait. Il y avait des chances qu'avec un projet non original, on ressentirait un peu un certain décalage avec les travaux habituels de Yuasa mais je pense que Yuasa n'a pas choisi ce roman pour rien. Avec cet épisode, on retrouve sa patte graphique avec ces effets esthétiques particuliers (perspective, images live, ...), ce chara-design original et cette créativité qui regorge le long de l'épisode (quand Akashi avale son repas :P ). Il y a rien à redire au niveau visuel et Osamu Kobayashi (sans doute impliqué prochainement) nous signale via twitter que Norio Matsumoto et Shingo Yamashita seront de la partie pour l'épisode 2 !
Que le thème soit banal ou pas, ce n'est pas un problème vu que la série va vraisemblablement être basée sur cette boucle temporelle puis la suite reste quand même imprévisible surtout si l'on jette un oeil au lien Anime style de Ialda.
Mais il y a quand même ce défaut qui fait parler de lui : le débit indigeste des dialogues, autant si on pige le japonais, ça pourrait passer mais nous autres, pauvres mortels sont concentrés sur les sous-titres (d'ailleurs le 1er épisode est disponible gratuitement chez Premiere.fr) et du coup, ça en devient vite déplaisant et ne facilite pas la compréhension. Cependant, ça sort du lot donc à suivre.
Puis Maaya Sakamoto :oops:

Avatar de l’utilisateur
Afloplouf
Apprenti Kirin
 
Messages: 1003
Inscription: Lun 12 Avr 2010, 13:24

Re: Anime : Yojôhan Shinwa Taikei (The Tatami Galaxy)

Messagede Afloplouf le Mer 28 Avr 2010, 09:49

kyouray a écrit:Il y avait des chances qu'avec un projet non original, on ressentirait un peu un certain décalage avec les travaux habituels de Yuasa mais je pense que Yuasa n'a pas choisi ce roman pour rien.

Je me rassure avec ça.

Sinon, il n'y a que moi ou bien - je sens que je vais me faire crucifier - YUASA a fait un peu du SHINBO sur ce pilote ? Que ce soit (en partie) sur le plan de cette narration speedée ou même la réalisation qui tranche par moment à ce que à quoi il nous a habitué, j'ai toute de suite fait le parallèle. Après le protégé de Madhouse mets trois millions de kilomètres dans la vue au protégé de Shaft en 20 petites minutes mais ça m'a quand même surpris.

Après je reste aussi fanboy et j'hurle déjà au meilleur anime de la saison (peut-être derrière la saison 2 de OoFuri, les deux fanboys en mois se déchirent) mais oui j'ai été "un peu" déçu.
Image
"Une fréquentation même irrégulière des sites et des forums de la Toile laisse sur un malaise. C'est qu'y règnent souvent la sottise et l'intolérance. On est sûr d'avoir raison contre le reste du monde puisqu'on est entre soi." Gérard KLEIN

Avatar de l’utilisateur
Deluxe
Pilote de Bebop
 
Messages: 239
Inscription: Jeu 21 Sep 2017, 08:49

Anime : Yoru wa mijikashi arukeyo otome

Messagede Deluxe le Sam 30 Déc 2017, 20:59

Yoru wa Mijikashi Arukeyo Otome

Sorti au printemps 2017 au Japon, Yoru wa Mijikashi Arukeyo Otome est le premier gros projet de Science Saru, le studio fondé il y a plusieurs années par Maasaki Yuasa afin de créer un environnement créatif à la mesure de son talent. Car si Yuasa est sans l’ombre d’un doute un des réalisateurs les plus géniaux de l’industrie, il aura passé la majeure partie de sa carrière à louer ses services à divers studios (Madhouse, Toei, Tatsunoko…) avant de finalement sauter le pas et de créer sa propre boutique. Et le pari fut vraisemblablement réussi, puisque en outre du film commenté ci-après, Yuasa a déjà sorti un autre long-métrage, et le géant américain Netflix lui a également commandé une série qui sera diffusée début 2018.

Conquérant YWM, il s’agit d’une adaptation d’un roman de Tomihiko Morimi, connu pour être l’auteur de Uchoten Kazoku mais aussi et surtout de The Tatami Galaxy. D’ailleurs, YWM se situe dans le même univers que TTM, partage les mêmes thèmes et certains personnages ; si bien que l’on pourrait presque parler de spin-off. Il est donc tout naturel que la chaîne de télé Fuji TV, qui avait produit et diffusé The Tatami Galaxy dans sa case Noitamina en 2010, fasse appel à Yuasa et à son équipe qui gagne.

Le récit se déroule donc à nouveau au sein du campus universitaire de Kyoto, où le protagoniste est encore une fois fou amoureux d’une fille dont il n’arrive pas à trouver la bonne approche. Les choses vont changer lors d’une nuit de fête, où la fille à la robe rouge va parcourir les rues de la ville à la recherche de son destin. Le protagoniste la suivra partout où elle ira dans l’espoir de l’aborder enfin, sans savoir que les dieux eux-mêmes sont de sortie lors de cette longue, longue nuit.

De la même manière que The Tatami Galxy s’articulait autour d’une astuce de boucle temporelle, Yoru wa Mijikashi est construit comme une sorte de déambulation hors du temps, où les nuits s’enchaînent pour ne former qu’une seule gigantesque parade de séquences toutes plus surréalistes les unes que les autres. Après un concours de beuverie contre un usurier collectionneur de caleçons, on suivra une dégustation de produits épicés sous l’œil du Dieu des Livres d’Occasion avant de finir sur une comédie musicale itinérante sur la romance entre le prince qui ne change pas de sous-vêtement et la princesse Daruma frappée par le pommes qui tombent du ciel...

Suivant le même style que TTM, la narration du film est ainsi particulièrement intense avec au moins un gag toutes les trois secondes ; je n’imagine pas l’état cérébral de ceux qui l’ont vu en salles. Heureusement ces gags sont tous très drôles et inattendus, on retrouve cet humour absurde et ce regard bienveillant que porte Morimi sur la jeunesse et les amours de ses personnages. Certains détails du récit sont d’ailleurs directement liés à The Tatami Galaxy, ce qui risque peut-être de perdre les nouveaux venus. De toute façon vous avez eu huit ans pour regarder cette série, si vous ne l’avez pas encore fait c’est que vous avez vraiment cherché à l’éviter.

Le film reprend globalement le style visuel de la série avec notamment le chara-design très particulier de Yusuke Nakamura, mais avec quelques modifications à la marge. La série télé utilisait souvent des images en prises de vues réelles incrustées dans l’animation, ce qui s’accordait bien au style chargé de l’anime mais donnait un rendu parfois un peu dégueulasse. Pour le film Yuasa a abandonné cette technique et s’est contenté de décors dessinés, ce qui rend le film plus clair et moins fouillis que la série. Pour le reste les trouvailles visuelles sont toujours présentes en grande quantité, l’œil du spectateur est constamment sollicité et l’heure et demie de film semble durer bien plus tant le film est dense ; Yuasa semble s’être fait plaisir avec cette occasion de revenir huit ans plus tard dans un univers aussi unique que celui de Morimi.

La filmographie de Maasaki Yuasa est un sans-faute et ce film, qui n’est finalement qu’un épisode bonus de The Tatami Galaxy, en est une nouvelle excellente addition. Ceux qui ont apprécié la série à l’époque peuvent y aller, et les autres n’ont rien de mieux à faire que de se précipiter sur ce chef d’œuvre qui est pour ma part un des Meilleurs Animes de Tous les Temps, une des plus grandes réalisations d’un des plus grands réalisateurs de l’animation japonaise.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18454
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Yoru wa mijikashi arukeyo otome (Yuasa hype)

Messagede Ialda le Sam 30 Déc 2017, 22:13

Je confirme que la succession de gags non-stop sur grand écran, c'est imparable pour vous mettre dans un état de transe finalement assez similaire à celui ressenti lors de ces fameuses nuits de débauches telles que décrites dans le film : une plongée dans le terrier du lapin blanc où bars, événements surréalistes et rencontres fortuites se mélangent dans un kaléidoscope doré qui ne semble ne jamais prendre fin.

Un léger regret sur "l'épilogue" étendu du film (toute la partie sur la grippe), trop long et qui donne l'impression de ne servir qu'à délayer le moment de la fin alors que la meilleure partie, celle qui culmine avec la représentation théatrale, est déjà passée.

Au final, on a eu deux films de Yuasa cette année et c'était intéressant de voir la manière dont ils différaient - les sirènes et la comédie musicale de Lu m'ont semblées plus proches du travail de Yuasa chez Shin-chan, mais je pense que j'ai quand même préféré Yoru ne serait-ce que pour sa galerie de personnages, et la jeune fille aux cheveux ailes de corbeau.

Mais Yoru wa mijikashi arukeyo otome, Uchoten Kazoku 2 et Yoake tsugeru Lu no uta trio gagnant de 2017 pour sûr.

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18508
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Yoru wa mijikashi arukeyo otome (Yuasa hype)

Messagede Tetho le Sam 30 Déc 2017, 22:19

Ialda a écrit:Yoake tsugeru Lu no uta trio gagnant de 2017 pour sûr.

Pardon ? :18:

C'est quand même un film très brouillon qui dès que le spectateur se demande ce qui ne va pas lui envoie une séquence de danse à la Tex Avery pour le distraire. En sortant de la salle avec plusieurs potes on a vite réalisé qu'aucun d'entre nous n'était capable d'exprimer quel était le propos du film. Si il faut un seul contre-exemple à "La filmographie de Maasaki Yuasa est un sans-faute", c'est bien ce film (et son épisode de Dandy) .
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18454
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Yoru wa mijikashi arukeyo otome (Yuasa hype)

Messagede Ialda le Sam 30 Déc 2017, 22:30

Des ébauches de propos plutôt qu'un propos bien formé peut-être; mais depuis quand trouve-t'on ça gênant chez Yuasa ? C'est même le gus qui a trouvé particulièrement intelligent de changer d'optique quand la moitié de Kaiba fût révolue.

Tetho a écrit:il faut un seul contre-exemple à "La filmographie de Maasaki Yuasa est un sans-faute", c'est bien ce film (et son épisode de Dandy) .


C'est vrai que son épisode d'Adventure Time est bien mieux :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18508
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Yoru wa mijikashi arukeyo otome (Yuasa hype)

Messagede Tetho le Sam 30 Déc 2017, 22:38

Pour moi c'est "depuis toujours", ou du moins depuis Mind Game. C'est un réalisateur qui ne me parle pas, mais pas du tout, on est en décalage de phase absolu. Je salut son idiosyncrasie salutaire au sein de l'industrie de l'animation japonaise, j'avais backé Kick-Heart, mais ça s'arrête là.
Au risque de passer pour un connard pédant et condescendant j'ai toujours eu l'impression que c'est cette idiosyncrasie avant tout formelle et visuelle qui a fait l'identité de l'œuvre de Yuasa, et donc de ce dernier le réalisateur populaire qu'il est, plus qu'un vrai propos qui se dégage à travers son œuvre (là où par exemple des Miyazaki, Oshii ou Hosoda ont une œuvre vraiment forte thématiquement).


Maintenant faudra quand même qu'un jour je me force à regarder Ping Pong et Yojôhan Shinwa Taikei . Surtout si ce dernier est un passage obligé avant ce Yoru ha Mijikashi Arukeyo Otome.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18454
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Yoru wa mijikashi arukeyo otome (Yuasa hype)

Messagede Ialda le Sam 30 Déc 2017, 22:48

C'est un réalisateur avec un background d'animateur, ça joue sans doute sur mes attentes; je sais que ça n'empêche pas certains d'avoir une carrière de réalisateur complet, mais dans le cas de Yuasa, qui capable à fortiori de donner vie un univers visuel riche, c'est cette idiosyncrasie qui fait son oeuvre.

Tetho a écrit:Maintenant faudra quand même qu'un jour je me force à regarder Ping Pong et Yojôhan Shinwa Taikei . Surtout si ce dernier est un passage obligé avant ce Yoru ha Mijikashi Arukeyo Otome.


Obligé, peut-être pas non plus. Tu as le plaisir de retrouver un univers familier, mais c'est tout.

Bonus, Yoru... est plus accessible que TTG, car les dialogues y sont plus court et vont plus directement à l'essentiel (ou du moins c'est mon impression). TTG trainait vraiment de manière assez lourde son statut d'adaptation de roman.

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18508
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Anime : Yojôhan Shinwa Taikei / The Tatami Galaxy

Messagede Tetho le Sam 30 Déc 2017, 23:38

Plus que ses origines d'animateurs, après tout Miyazaki, Anno ou Hosoda sont aussi des animateurs à l'origine, je pense que c'est ses racines chez Shin-ei et le fait d'avoir été formé sur des séries à l'esthétique "simpliste" qui lui ont donné cette affinité pour les formes qui se déforment, les perspectives abusées et les rythmes sous amphètes (même si ce dernier point est loin d'être représentatif de toute sa carrière).


Enfin je dis ça mais Kigami a été formé chez Shin-ei aussi et ce qu'il a fait de Kyôto Animation après son arrivé est l'antithèse des choix artistiques de Yuasa en tant que réalisateur.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 8867
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Anime : Yojôhan Shinwa Taikei / The Tatami Galaxy

Messagede Zêta Amrith le Dim 31 Déc 2017, 00:38

Yuasa est vénéré dans les écoles d'animation européennes. C'est sans doute la raison pour laquelle un film assez moyen comme Lu remporte des prix, au détriment de productions plus abouties - ça et peut-être le fait de se dire "on ne sait jamais avec lui, alors autant lui filer maintenant comme ça c'est fait". C'est un métrage qui ne sait pas ce qu'il veut être entre du Miyazaki otaku et une expérimentation superflat jonchée de séquences cartoon façon années 40 ; quelqu'un a dû penser qu'en étant les deux à la fois le studio la jouerait plus safe mais du coup cet opus reste en suspens entre deux destinations.

En revanche Ping Pong sera l'un des anime importants de la décennie.
Image

Geoff34
Apprenti Kirin
 
Messages: 1024
Inscription: Mer 23 Oct 2013, 12:12

Re: Anime : Yojôhan Shinwa Taikei / The Tatami Galaxy

Messagede Geoff34 le Sam 15 Sep 2018, 20:38

Dispo sur Netflix
Oly oly oly oh, yely yely yely yeah
The uptown Tokyo slammin' night, let's get on
Oly oly oly oh, yely yely yely yeah
The uptown Tokyo slammin' night



Retourner vers Animanga

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron