9ème Art: (BD) le sujet Littérature à Narration Séquentielle

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Animation internationale, bédés & comics : Actu et critiques sur l'animation hors-Japon

Retourner vers Animation internationale, bédés & comics

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19261
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

9ème Art: (BD) le sujet Littérature à Narration Séquentielle

Messagede Tetho le Ven 21 Sep 2007, 22:16

On parle pas mal mangas, on a un sujet comics, il ne manquait qu'un sujet BD, ce qui est désormait corrigé :)


Donc j'ai récament lu:

Apocalypse Mania : le cycle des lumières intégrale de Bollé et Aymond
Image

2009, 4 rayons de lumière vienent toucher la terre en 4 endroits différents (Senegal, Groenelande, Amérique du Nord et Turquie), chaqun a des propriétés propres, mais rien n'indique d'où ils vienent, qui les émmet et surtout pourquoi. Pourtant Jacob Kandahar, l'homme le plus intéligent du monde, doté d'une mémoire parfaite, va tenter de percer ce mystère venu de l'infini...


J'avais lu le premier tome de cette BD y a bien longtemps et ça m'avait donné l'envis de lire la suite, j'ai donc pris cette intégrale du premier cycle (le second vient de commencer) y a peu pour lire la suite.
C'est donc une BD de SF de série B, quelque part entre X-files pour le coté mystère et complot, et des films comme rencontre du 3eme type pour l'ambiance pré-contacte. On y a un heros omega intéligent, qui a démontré le théorème de Fermat a 11 ans, joue 30 parties d'échec contre des joueurs pro en aveugle et en parallèle ou qui met au point des équations de masses de trous noirs en mattant 100 chaines de TV en même temps, bref un cador qui fait passer Light Yagami et L réunits pour des gamins qui jouent a cache-cache, mais qui en contrepartie est a moitié psycho et a un ego démesuré. Et ce heros se retrouve face a une énigme qu'on ne sait par quel bout prendre, traqué par les chinois du FBI et tt... On a donc tout les ingrédients d'un bon thriller SF, avec une pression qui monte tres vite....
... Puis qui retombe trop vite. La fin de ce cycle est asser décevante, les résolutions sont trop parachutées, surtout celle des rayons, à moité expliquée, tout comme la cause, asser peu crédible. Y a pourtant des bonnes idées dans la fin, qui lorgne vers du Aldébaran, et le 2nd cycle s'annonce intéréssant, mais en tant que fin de cycle c'est moyen, le clifhanger est pas démoniaque. Dommage.

Niveau album cet intégral est tres bien foutus, on a a la fin des notes tres completes des auteurs, et même leur sélection de morceaux de musique à écouter avec la BD :) A part l'attroce couverture c'est du très bon boulot.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Miyaki
Petit yôkaï
 
Messages: 25
Inscription: Jeu 20 Sep 2007, 12:28

Messagede Miyaki le Sam 29 Sep 2007, 11:33

Pour l'instant, la série qui m'a le plus marquée c'est Universal War One de Dennis Bajram:

Image

Le synopsis: Universal War One raconte la guerre civile à l'échelle du système solaire entre la Fédération des Terres Unies et les Compagnies Industrielles de Colonisation (CIC) qui gèrent les colonies humaines sur les planètes extérieures.
Les héros de cette série sont les membres de l'escadrille de chasse spatiale « Purgatory » (Purgatoire en français). Ils doivent leur nom au fait que leur commandant a voulu laisser une seconde chance à des soldats destinés à la cour martiale : un violeur, un pilote trop téméraire, un potentiel déserteur, un misanthrope violent (également génie scientifique), et une lieutenant qui s'est vengée elle-même du colonel qui l'avait agressée.

Leur flotte de l'United Earthes Forces tente de comprendre ce qu'est « LE MUR » , un gigantesque cône noir dont l'origine, son sommet, se trouve proche d'Uranus où se trouve une colonie gérée par les CIC. Les membres de l'escadrille « Purgatory » vont contre tous les ordres pénétrer dans ce « mur » et voyager dans le temps sur quelques dizaines d'heures..


Les couleurs sont magnifiques, les personnages fabuleux avec TOUS un rôle capital, le scénario excellent avec des petits airs de "l'effet papillon" en plus tordu, le tout condensé en 6 tomes.
Une merveille.
On peut éventuellement faire un reproche sur la fin un peu trop Deus Ex Machina mais quand on s'apperçoit que tout était génialement prévu depuis la première case, on a du mal à en vouloir à l'auteur...

Avatar de l’utilisateur
Merlin
Modo : Enchanteur de pacotille
 
Messages: 19634
Inscription: Mar 13 Mar 2007, 22:27
Localisation: Mon lit

Messagede Merlin le Dim 06 Jan 2008, 13:09

Image

Je viens de m'enfiler le tome 7 de Lanfeust des étoiles et bien entendu on sent la fin avec le tome 8.
Je regrette cependant quelques trucs sur ce tome. Même si l'ensemble reste sympa, on a quand même du cliché.
Le méchanchant qui a capturé le fifils et le "forme" (très facilement) à être un méchant et renier ses parents.
Et puis ça manque de jeu de mots quoi.

Bref. Là où les premiers tomes était assez originaux sur l'histoire et bourré d'humour, là ça reste du déja vu et moins drôle.
Conclusion avec le tome 8 "Le sang des comètes" qui sortira en décembre 2008.

Avatar de l’utilisateur
Mattosai
Nanakiroxxe Cultist
 
Messages: 4863
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 23:36
Localisation: A l'auberge

Messagede Mattosai le Dim 06 Jan 2008, 13:26

Image

Cross Fire , une bd sympa que j'ai lu pas plus tard qu'hier , avec un mélange de style européen et mimiques typées manga. Dans l'ensemble c'est bien foutu, avec un scénar sur fond de secrets du Vatican, j'ai assez apprécié (et le pseudo james du volume 2 est plutôt marrant).
Image

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10580
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Messagede Gemini le Dim 06 Jan 2008, 13:45

Bon alors, mes derniers achats de BD. Je commence par les nouveautés, puis ensuite, les vieux trucs que je n'avais toujours pas acheté ^^

Le Tombeau des Champignac : Excellente surprise que ce dernier Spirou en date. L'histoire est vraiment alambiquée - vous n'allez pas me faire croire que les deux événements fondateurs du scénario se déroulent au même moment "comme par hasard" - mais il y a des trouvailles, de l'aventure, de l'humour, bref tout ce que j'attends d'un Spirou et Fantasio. Par contre, les choix des auteurs concernant le duo Spirou/Seccotine me laissent perplexe...

Lanfeust de Troy 1 à 3 : L'histoire fondatrice du monde de Troy (sachant que j'ai commencé par les Trolls de Troy). Le monde imaginé par les auteurs est bien développé et fourni, j'aime bien les personnages, mais comme pour les Trolls : c'est parfois limite immoral (à peine...), et surtout, c'est plutôt crade comme type d'humour. L'aventure sauve le coup, j'ai hate de voir comment tout cela va évoluer.

Trolls de Troy 4 : Une série que l'apprécie là encore pour son monde et son histoire, mais j'ai quand même du mal avec l'humour macabre, nos amis trolls ne s'encombrant pas trop l'esprit quand il s'agit de fracasser la tête d'un innocent quidam contre une massue ; un humour que je me surprend parfois à apprécier. Dans l'ensemble, j'aime bien cette série que je continuerai sans déplaisir.

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19261
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Messagede Tetho le Dim 06 Jan 2008, 14:22

J'ai bien aimé le dernier Spirou One Shot, on retrouve une ambiance Franquin avec de l'Aventure (avec un grand A), les expériences de conte, la turbotraction et pleins d'autres trucs (manque juste le Marsupilami). Je suis assez d'accord avec toi pour le couple Spirou/Seccotine, y a aussi 1-2 allusions à la sexualité de Spirou et Fantsio qui sont assez étranges...
Le prochain album de cette série (scénarisé et dessiné par Emile Bravo) s'annonce très ambitieux, situé en Belgique en 1939, Spirou, encore groom au Moustic Hotel, va être embarqué dans une histoire de résistance. On y découvrira aussi comment il s'est lié d'amitié à Fantasio.


Pour les truc de Troy, profite en pendant que c'est bon, ça ne va (malheureusement) pas durer.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10580
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Messagede Gemini le Dim 06 Jan 2008, 15:05

Tetho a écrit:y a aussi 1-2 allusions à la sexualité de Spirou et Fantsio qui sont assez étranges...
C'est comme Astérix et Obélix, ou Tintin et Haddock : à force de les voir toujours fourrés ensemble et célibataires endurcis, peu enclins à succomber aux charmes féminins, il est normal de finir par se poser des questions :lol:
Dans Luna Fatal, Spirou entouré de 3 bombes lui faisant du rentre-dedans ne bronche pas d'un poil (par contre Fantasio...) ; difficile de s'imaginer que c'était un obsédé sexuel dans son enfance :roll:

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19261
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Messagede Tetho le Dim 06 Jan 2008, 15:37

C'est là tout le charme de Black & Mortimer, eux c'est avoué a demis mots, mais comme ils sont anglais, ils sont homo, mais avec classe 8) (enfin sous Jacob, depuis dans les nouveaux y a des nana de partout et même un Mortimer amoureux).

Pour le petit Spirou, pour moi c'est du elsverse, déjà que la série a sauté le requin en déplaçant l'action des années 50 au 90, alors lié ça au Spirou de Franquin & Co...
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Merlin
Modo : Enchanteur de pacotille
 
Messages: 19634
Inscription: Mar 13 Mar 2007, 22:27
Localisation: Mon lit

Messagede Merlin le Dim 06 Jan 2008, 15:41

Dans Luna Fatale, Spirou est timiiiiiiide...^^
Par contre Luna ne le laisse pas totalement indifférent à la fin on dirait.

J'ai pas lu le dernier Spirou mais pour les "on est toujours fouré ensemble entre mecs" je me pose pas vraiment de questions à ce sujet là. C'est ton pote (collocataire) d'aventures.
Tu peux partager plein de choses avec un ou des potes, être tout le temps fourré avec eux sans pour autant avoir de relation autre qu'amicale.
Enfin les gens s'en posent depuis quelques années déja mais avant c'était vraiment pas à la mode de vouloir chercher des relations homos dans chaque oeuvre.
Ca va finir un jour que dès qu'on sort avec un pote dans la rue ou au resto on va finir par croire qu'on est homo. Abusé. :lol:

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19261
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Messagede Tetho le Dim 06 Jan 2008, 16:00

C'est surtout que ces BD "de la grande époque" n'ont que peu de présence féminine. Dans Tintin t'as juste la Castafiore, dans Asterix c'est vrais qu'il y a Falbala, dans Blake & Mortimer, personne... On est loin, par exemple, de Gil Jourdan et Queue de Cerise ou de Corto et toutes les femmes qu'il entretient à travers le monde.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Hébus
Petit yôkaï
 
Messages: 6
Inscription: Dim 06 Jan 2008, 11:22
Localisation: A l'autre bout de ma massue

Messagede Hébus le Lun 07 Jan 2008, 21:26

Lanfeust de Troy 1 à 3 : L'histoire fondatrice du monde de Troy (sachant que j'ai commencé par les Trolls de Troy). Le monde imaginé par les auteurs est bien développé et fourni, j'aime bien les personnages, mais comme pour les Trolls : c'est parfois limite immoral (à peine...), et surtout, c'est plutôt crade comme type d'humour. L'aventure sauve le coup, j'ai hate de voir comment tout cela va évoluer.

Trolls de Troy 4 : Une série que l'apprécie là encore pour son monde et son histoire, mais j'ai quand même du mal avec l'humour macabre, nos amis trolls ne s'encombrant pas trop l'esprit quand il s'agit de fracasser la tête d'un innocent quidam contre une massue ; un humour que je me surprend parfois à apprécier. Dans l'ensemble, j'aime bien cette série que je continuerai sans déplaisir.


Crade ? Boh, si peu... :lol:
Et "macabre" n'est pas vraiment le mot que j'emploierais. C'est pas toujours très fin-fin, mais personnellement, j'aurais un peu tendance à lire ça comme je lis un album d'Asterix. Après tout, dans le fond, les recettes sont assez semblables: personnages typés, voire même stéréotypés, violence parfois (souvent !) gratuite et dédramatisée à mort, prolifération de jeux de mots à deux balles (rien que les noms des persos en sont !), des références... D'ailleurs Arleston lui-même ne cache pas s'être fait influencer. Ca doit être encore plus visible dans la série "Trolls de Troy", où le village rappelle par moments furieusement un certain petit coin d'Armorique.
Après, forcément, c'est pas poussé à un même niveau: les romains se font tabasser, au pire blesser et quand une goutte de sang perle au bout du nez, on peut considérer que ça devient vraiment gore alors qu'avec Lanfeust et tous les dérivés, ça écharpe, ça étripe, les victimes finissent souvent les viscères à l'air. Et on hésite pas à balancer des blagues à caractère sexuel plus ou moins voilé.
Pour "l'histoire fondatrice", je ne pense pas, déjà tu as commencé avec "Trolls de Troy" qui se passe quand même avant (Tetram est le Grand-Père d'Hébus). Là, t'en apprendras un peu sur le Magohamoth mais de mémoire, ça ne va pas beaucoup plus loin (c'est là que je réalise que ça fait un moment que je ne les ai pas relus ! :) ). Lanfeust des étoiles en apprend déjà plus et y'a aussi "l'encyclopédie anarchique" si le sujet t'intéresse vraiment . Et "les conquérants de Troy", que personnellement je n'ai pas encore lu...

Pour le dernier album, je suis malheureusement d'accord avec Merlin: niveau vannes/humour/second degré, ça s'épuise et quand on retire cet aspect de l'oeuvre, il ne reste qu'une histoire sommes toutes classiques. Peut-être qu'il est temps d'arrêter avec Lanfeust pour passer à autre chose et/ou plus développer les histoires en parallèle...

C'était l'apport du fan, bonsoir !
[spoil]Petit curieux, va ![/spoil]

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10580
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Messagede Gemini le Ven 11 Jan 2008, 13:24

Tetho a écrit:Pour le petit Spirou, pour moi c'est du elsverse, déjà que la série a sauté le requin en déplaçant l'action des années 50 au 90, alors lié ça au Spirou de Franquin & Co...
A ses débuts, le Petit Spirou était présenté comme "le Spirou adulte quand il était jeune" dans la préface des albums. Avec un Spirou dans une école munie d'un prêtre, de bonnes soeurs, et d'un conseiller de discipline, cela faisait quand même très "années 50" ; d'ailleurs, cet aspect disparaît (il est où Monsieur Nerdebeu ?) en même temps qu'apparaît progressivement la vulgarité. Influence Titeuf ?

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19261
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Messagede Tetho le Mar 22 Jan 2008, 16:03

Y a les 24H de la BD 2008 qui commencent là, avec mise en ligne des pages au fur et a mesure de l'avancement des auteurs. Donc si vous êtes curieux ou avait rien a faire au boulot aujourd'hui, ça peut être a suivre :

http://24hdelabandedessinee.com/
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10580
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Messagede Gemini le Ven 15 Fév 2008, 20:23

Spirou et Fantasio à Tokyo : Difficile de parler du Japon sans tomber dans la caricature ; à tel point que cet album y tombe dès la première image, et n'en sort jamais : rien ne nous sera épargné. Spirou à Tokyo, ce serait l'oeuvre d'un otaku désabusé nourri à la franco-belge... Seul point positif : la présence d'Itoh Kata - personnage récurrent de Fournier - et de ses amis de l'album "L'Ankou". Pour le reste, c'est à oublier bien vite...
Au passage, il faudra que quelqu'un m'explique comment Fantasio peut se perdre dans le métro de Tokyo (faut le faire exprès), mais tomber "par hasard" sur le Mangarake, que j'ai pourtant chercher sans succès ("Beam Building de Shibuya", ça a l'air simple comme ça mais faut le trouver) :evil:

Avatar de l’utilisateur
Merlin
Modo : Enchanteur de pacotille
 
Messages: 19634
Inscription: Mar 13 Mar 2007, 22:27
Localisation: Mon lit

Messagede Merlin le Ven 15 Fév 2008, 20:54

Gemini_Ninesisters a écrit:Au passage, il faudra que quelqu'un m'explique comment Fantasio peut se perdre dans le métro de Tokyo (faut le faire exprès)

Parce que c'est pas écrit en français? Parce que c'est plein de couloirs?

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10580
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Messagede Gemini le Ven 15 Fév 2008, 22:15

Merlin a écrit:Parce que c'est pas écrit en français? Parce que c'est plein de couloirs?
Non, il faut le faire exprès : beaucoup de panneaux explicatifs et de direction, toujours avec des "romanji" en plus des gribouillis japonais, des numéros pour les voies et pour les stations, des codes couleurs pour chaque ligne, et des plans partout ; dans les rames elles-mêmes, les indications sont à la fois en kanji, en hiragana, et en romanji, avec évidemment une voix pour t'indiquer à quelle station tu arrives.
Non vraiment, avec un minimum d'effort, difficile de se perdre dans ce système de métro dont la densité n'a d'égale que la proportion des Japonais a tout indiquer méticuleusement :wink:

Et au pire, il y aura toujours un autotochne pour t'aiguiller s'il te voit perdu ^^

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19261
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Messagede Tetho le Sam 16 Fév 2008, 01:08

Je trouve que cet album a le cul entre deux chaise, d'un coté on sent la fascination de Morvan pour la mégalopole Tôkyôïte et il lui rend bien hommage, et de l'autre il y a ce coté "parodie du Japon" avec de répliques comme "fils de geisha". S'ajoute à ça une volonté de passer en revue TOUS les aspect de la culture jap (de la période Edo à Ultraman)...
L'album en lui même est sympathique, mais a coté de Spirou à New-York ou à Moscou il fait pâle figure.



Sinon pour le Mandarake de Shibuya je l'avais trouvé sans problème à ma première visite là bas, t'as du mal chercher...
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10580
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Messagede Gemini le Sam 16 Fév 2008, 10:24

Tetho a écrit:Sinon pour le Mandarake de Shibuya je l'avais trouvé sans problème à ma première visite là bas, t'as du mal chercher...
Sniff :cry: Faudra que j'y retourne, en somme...
Au fait, je ne me souviens plus : Dupuis et Kana font partis de Hachette tous les deux ? Parce que quand je vois un personnage nommé Mankagana (contrepétrie inside), je me pose des questions :lol:

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19261
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Messagede Tetho le Sam 16 Fév 2008, 12:29

Dupuis et Kana appartiennent tout deux à Dargaud, pas Hachette (enfin Kana est un label et Dupuis a été racheté y a qq années). A la base le manga Spirou par Ooshima devait sortir chez Kana.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10580
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Messagede Gemini le Lun 18 Fév 2008, 19:21

Image
Les auteurs de Ric Hochet ne savent plus quoi inventer : après "Ric Hochet retrouve son père", voici "Ric Hochet retrouve sa mère". Autant pour le premier, c'était plutôt crédible - apparu au tome 10, un baroudeur/voleur qui ne pouvait s'occuper d'un enfant - autant après plus de 70 volumes, découvrir la mère de Ric Hochet ressemble à une tentative désespérée pour donner un léger sursaut à une série en fin de vie, et sans grand intérêt depuis plus d'une dizaine de volume. Quoi qu'il en soit, pour un orphelin, je trouve les parents biologiques de Ric Hochet en pleine forme.
Il y a d'excellentes histoires dans cette série, mais depuis quelques temps, ça va de mal en pis...
Et dans le prochain tome, Ric apprend qu'il a une soeur, un cousin germain, et un poisson rouge ; dingue :lol:

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10580
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Messagede Gemini le Mer 02 Avr 2008, 11:09

Le Sanctuaire du Gondwana : Si de nombreuses reprises furent des plus décevantes, certains héros connurent de véritables résurrection sous la plume d'autres auteurs que celui d'origine ; le cas le plus fameux reste à mes yeux Spirou, qui continue de vivre de grandes aventures 70 ans après sa naissance.
J'avais beaucoup apprécié l'Affaire Francis Blake de Ted Benoit et Jean Van Hamme, mais depuis, j'ai trouvé la qualité des nouveaux albums très inégale. Le Sanctuaire du Gondwana s'en tire bien, et je ne peux reprocher à Yves Sente et André Julliard de se calquer sur l'oeuvre d'origine - et ce malgré une réutilisation parfois intempestive des personnages oubliés, comme le Bezendjas - puisqu'ils présentent leur propre version de nos deux héros ; nous découvrons par exemple un Mortimer dans sa jeunesse, qui a fauté au point d'en avoir une fille dont il ignore l'existence. Cela ne nous est pas ouvertement exprimé, mais compte-tenu des structures narratives utilisées lors des retrouvailles du professeur et de Sarah Summertown, cela me paraît évident. L'histoire de cet album est intéressante, avec un retournement de situations plutôt bien amené sur la fin, mais dont j'aurais trouvé le dénouement un peu rapide, surtout par rapport à la durée des pérégrinations dans la savane.
Il y a quelque chose que j'ai véritablement saisi dans cet album : aucun des nouveaux auteurs ne semblent vouloir reprendre l'aspect parfois "gag" des aventures de Blake et Mortimer. Edgar P. Jacobs a longtemps été nègre pour Hergé, et cela se ressentait ; je pense par exemple à une scène du Mystère de la Grande Pyramide où Mortimer s'électrocute, et fait alors une mimique contrastant furieusement avec le côté "so british" de nos deux héros. Comme je l'ai dit tantôt, il est bien que les auteurs trouvent leur propre voie - pour revenir sur Spirou, il y a des différences évidentes que nous lisions du Fournier, du Franquin, ou du Tome & Janry - mais j'avoue que cet aspect me manque parfois.
Dernière édition par Gemini le Mer 02 Avr 2008, 11:22, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Jetblack
Comête rouge
 
Messages: 7660
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 16:33
Localisation: Life on Mars

Messagede Jetblack le Mer 02 Avr 2008, 11:15

Faut que j'achète le dernier Blake et Mortiner
Tout ce qui touche de près ou de loin à la culture populaire : Cinémas, Animations, Mangas, Comics, Jeux-vidéo ...

Blog :
http://carnetdepopculture.blogspot.fr

Forum (dans la joie et la bonne humeur)
http://carnetdepopculture.forumactif.org

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19261
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Messagede Tetho le Mer 02 Avr 2008, 22:22

Je crois que Ninesisters met le doigt sur LE défaut des albums de Julliard et Sente, ils veulent trop faire du Jacobs, alors ils multiplient les références, collent au style ligne clair, restent fidèle a la biographie des 3 héros disponible dans Un Opéra de Papier, même la présence de persos féminin était plus ou moins souhaitée par Jacobs... Et au final ça manque de personnalité. Van Hamme et Benoît eux avaient fait des B&M à leur sauce (d'ailleurs je trouve la colorisation de ces deux albums plus fidèle a celle d'origine des Jacobs) et c'est a mes yeux les meilleurs des reprises.

Maintenant ce Sanctuaire du Gondwana est loins d'être mauvais, surtout apres les pathétiques Sarcophages du 6eme Continent vraiment creux. C'est juste que l'intrique manque un peu de substance, ça traine longtemps et ce n'est qu'a la fin que tout s'accélère. J'ai lu l'album en sachant déjà le coup de théatre final, Sente l'avait évoqué dans une interview comme une piste de travail pour la suite et en relisant les Sarcophages 2 ça a parut évident qu'il y avait eut du planting de fait.
D'ailleurs en parlant de ça, la soudaine révélation sur le Professeur me semblé hallucinante, sérieusement comment ça va être utilisé ? Surtout que le dyptique suivant, La malédiction des 30 deniers est écrit depuis un moment, il va donc falloir attendre pour voire ça...
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Merlin
Modo : Enchanteur de pacotille
 
Messages: 19634
Inscription: Mar 13 Mar 2007, 22:27
Localisation: Mon lit

Messagede Merlin le Dim 25 Mai 2008, 22:11

Sept Missionnaires (7 moines partent évangéliser de féroces vikings)
Par Alain Ayroles et Luigi Critone.
Synopsis : Irlande IX ème siècle. 7 moines vivant en communauté ont depuis longtemps tourné le dos aux principes sacrés de l'Eglise.
Chacun se livre corps et âme à son péché de prédilection : qui à l'orgueil, qui à l'envie, qui à la luxure...
Mais les foudres du Très-Haut vont s'abattre sur ces 7 pécheurs capitaux sous la forme d'une mission particulièrement périlleuse : évangéliser de féroces guerriers vikings !

Avis : Ce one shot fait parti d'une collection de 7 tomes. "7 mission, 7 équipes de 7 hommes (et femmes) décidés à réussir."
On a donc les 7 missionnaires, 7 guerrières, 7 pirates, 7 voleurs, 7 psychopathes, 7 prisonniers et 7 yakuzas.
J'ai ténté par celui-ci par le scénariste de "De cape et de crocs" et j'ai beaucoup aimé. Ca change des histoires habituelles avec 7 vrais anti-héros et on s'amuse du caractère des moines, des scènes clins d'oeil et autres dialogues savoureux.

Moréa tome 5.
Par Arleston, Latil et Labrosse.
En gros : Toujours un peu dans le style du "5 ème élément" et sympa mais sans être exceptionnel. Théo est guignol et Jeeves se révèle bien plus interressant.

Alpha : Scala (tome 9)
Par Jigounov et Mythic.
Mais dans ce tome à quoi sert Alpha et sa jolie collègue? Surtout à être spectateur (voir narrateur pour les explications) d'une petite machination politique. Des héros relégués limite au 3 ème plan derrière Scala même. C'est dire. M'enfin l'histoire arrive à nous tenir sur les 46 pages facilement donc ça tiens encore assez la route.

Star Wars "Chevaliers de l'ancienne république" tome 3.
Persos assez sympas et histoire assez bien fournie et suffisamment captivante pour attendre la suite. Sympa.

Star Wars "La légende des Jedi : tome 1 l'âge d'or des Sith"
Comment dire... en un seul mot : risible.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10580
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Messagede Gemini le Dim 01 Juin 2008, 21:44

Image
Un album mi-figue mi-raison. D'un côté, j'ai apprécié le "retour aux sources" du Journal d'un Ingénu, la confrontation avec l'univers de Tintin, et l'analyse du personnage. D'un autre côté, le scénario m'a peu passionné. Le problème majeur, ici, est que l'auteur veut donner des explications à tout ce que nous savons sur Spirou ; en gros, ce qui se passe sur les quelques jours narrés dans l'album aurait influencé sa vie entière. Emile Bravo passe en revue tout (et dans le fond n'importe quoi) ce qui fait Spirou : ses éternels vêtements de groom, sa rencontre avec Fantasio, l'étrange comportement de Spip (avec un épilogue sidérant), son choix de devenir journaliste-photographe, et enfin le peu d'intérêt qu'il porte aux femmes, au monde qui l'entoure, à la politique, et même à son propre pays ; car finalement, jamais dans ses albums Spirou ne s'est qualifié comme étant Belge.
Voilà, Emile Bravo a voulu donner sa version de la genèse de Spirou, alors que je pense que le personnage n'en avait pas besoin. Il lui aurait suffi d'écrire une histoire dans le même environnement sans nécessairement se focaliser sur le futur du personnage pour que cet album soit, à mon goût, bien plus réussi. D'un autre côté, un album de Spirou qui parle de politique (sans que ce soit un affrontement contre un dictateur mégalomane ou une lutte entre deux monarchies manipulées par un marchand d'arme), je crois que cela convient peu à notre célèbre groom.

Suivante


Retourner vers Animation internationale, bédés & comics

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité