Vous jouez à quoi en ce moment ?

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Jeux vidéo : Amis des pixels ou de la Next generation bienvenues !

Retourner vers Jeux vidéo

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18765
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Ialda le Dim 30 Sep 2018, 22:40

Tetho a écrit:Shenmue I&II (HD) :

18 ans plus tard je joue enfin au chef-d'œuvre de Suzuki Yû, j'en aurais mis du temps.

Dans un sens tant mieux, je profite des voix japonaises (bien) et de la traduction française (moins bien), ainsi que de quelques améliorations ici et là pas désagréables.

Alors la réponse à la question inévitable : oui, ça a vieilli. Et pas qu'un peu. Et pas qu'en bien.
Au delà du remaster de la paresse ultime qui se content de faire tourner les jeux en 1080p sans toucher au reste. Les dialogues et bruitages sont inclus avec la compression d'époque et sonnent étouffés, pas mal de textures sont soit pas assez détaillées, soit de résolution trop basse et semblent délavées, les cinématiques sont en 4/3, ce qui devient absurde pour celle du II qui étaient en 16/9 letteboxed à l'époque et qui du coup conservent les barres horizontales en plus des nouvelles latérales pour devenir fenêtré. Ça s'améliore un peu dans le 2 où les voix m'ont sembles plus claires, où les textures basse résolution se font assez rares, mais dans l'ensemble la présentation du jeu est d'époque, juste un peu plus fine et détaillée.
Coté gameplay, même combat. A l'époque le jeu étant sorti sur une console avec un seul stick on avançait avec la gâchette droite et on marchait/tournait avec la croix. Dans les faits ça donne à Ryô la maniabilité d'un 35 tonnes puisqu'il ne peut pas se tourner sur lui même mais avance un peu à chaque fois qu'il pivote, rendant els déplacements dans les espaces étroits assez laborieux. SEGA avait promis que le jeu serait jouable au stick, ils ont tenu parole mais au lieu de donner un schémas de contrôle moderne où Ryô se déplace dans la direction du stick ils se sont contentés de remaper la croix sur le second stick, ce qui rend les déplacement avec encore plus imprécis. S'ajoute à ça plein d'imprécisions plus mineurs, comme le fait que selon la situation le bouton qui sert à ouvrir le carnet de route de Ryô sert aussi de bouton d'action, ou le bouton pour parler sert aussi à ouvrir les portes, et pas mal de petits accrocs mineurs mais frustrants arrivent.

On m'avait vendu Shenmue comme un jeu vivant où l'on peut parler à chaque NPC, mais dans les fais soit Ryô va leur parler de son objectif actuel ("avez-vous vu une voiture noire ?", "Savez-vous où je peut trouver des marins ?", "Que savez-vous des Wude ?"...), soit ils vont lui refuser de lui parler, prétextant être pressé ou ne pas parler aux étrangers. Même remarque sur la liberté donnée par le jeu, quel intérêt de pouvoir rentrer dans toutes les boutiques de Hong-Kong quand la majorité n'a rien à nous vendre, quel intérêt de pouvoir ouvrir tous les tiroirs d'une commode quand tous sont vides ? Les éléments qui en faisaient un jeu avant-gardiste sonnent aujourd'hui creux.
Plus généralement le jeu dans son ensemble me semble ne pas savoir ce qu'il veut être entre un jeu d'aventure, un jeu de rôle et un jeu narratif. Ces trois composantes s'opposent régulièrement. Par exemple Ryô est un personnage plutôt creux, une convention de jeu de rôle pour que le joueur puisse mieux se projeter en lui, mais en même temps beaucoup de personnage lui disent qu'il est plein de colère et que sa soif de vengeance le détruira, alors qu'à l'écran il n'a jamais un mot plus haut que l'autre et fait traverser les grand-mères. De la même façon le jeu a un système d'expérience où plus on utilise une technique de combat, plus elle sera efficace, mais le second jeu est beaucoup plus orienté aventure et ne laisse que peu d'occasions de s'entrainer, pas même aux dojos locaux, du coup ce système ne sert pas à grand chose...

Coté histoire la quête de Ryô est prenante, matinée de poncifs de films d'arts martiaux, mais les personnages dans l'ensemble sont assez superficiels. Je pense surtout à Nozomi, la "copine" de Ryô dans le premier jeu, que Suzuki veut absolument présenter comme son intérêt romantique mais dans les faits à chaque fois qu'on va la voir ou qu'on l'appelle au téléphone ils n'ont rien à se dire. Chaque scène entre eux baigne dans un malaise palpable. J'espérais qu'une fois qu'il l'aurait sauvé des loubard qui l'avaient enlevée il se passerait quelque chose, mais même pas...
Ça s'améliore dans la seconde partie, Joy et Ren ont un peu plus de relief même si ils restent dans les clous de leurs archetypes. J'ai particulièrement appréciée la partie à Kowloon, même si la ville-forteresse du jeu avec ses grands espaces ouverts et ses couloirs de trois mètres de large ne ressemble en rien à ce que les images d'archive nous laissent imaginer. C'est le moment où le jeu tend le plus vers ses origines de Virtua Fighter RPG et l'ambiance y est vraiment cool (malgré l'interminable ascension de la tour Montparnasse infernale et ses tunnels de QTE relous).
Cette écriture un peu par dessus la jambe fini même par rattraper le jeu quand, à la fin du second opus, Suzuki est obligé d'organiser une interminable balade dans les bois perdus (sérieusement si il n'y avait pas de mini-map je crois que j'aurais eu l'impression de tourner en rond tant les mêmes assets sont réutilisés partout) et les faire discuter de banalité de façon un peu mécanique, "Shenhua, dis moi..." répété vingt fois, afin de créer des liens entre les deux de façon un peu artificielle.

Malgré tout ça j'ai apprécié les jeux. Il y a clairement une vision, même si maladroitement réalisée, derrière ce jeu et ça lui donne un charme propre. C'est un artefact d'une autre époque, un témoignage de quand il se cherchait encore de nouveaux horizons et formes. C'est fou ce qu'en 2018 faire un jeu qui ne donne pas un marqueur de quête à suivre à l'écran mais pousse le joueur à demander son chemin et suivre les instructions données en faisant attention à son environnement est frais. C'est aussi un jeu qui demande au joueur de prendre le temps et de ne pas rusher sa quête. Même si ça aussi peut se retourner contre lui quand il lui demande d'attendre 20 à 30 minutes ingame sans rien à faire d'autre.


Au final je dirais que Shenmue est un jeu auquel il est impossible de jouer aujourd'hui sans faire un gros effort de recontextualisation. Le jeu était peut-être visionnaire et avant-gardiste à l'époque, aujourd'hui il est vieilli et pas en bien, par chance pour lui son contexte suranné qu'il arborait déjà à sa sortie aide à faire passer la chose, mais il y a du plaisir à prendre pour peu qu'on sache l'aborder avec la mentalité d'un retrogammer.
SEGA a bien fait de remettre les jeux à disposition de la plupart des joueurs, ceux qui ne l'ont pas fait à l'époque et n'en ont entendu parler qu'à travers les louanges de ceux qui avaient été charmés pourront se confronter à la réalité et ces derniers pourront se confronter à leurs souvenirs. Le temps est le plus impitoyable des juges.


Et du coup j'ai revu les bandes-annonces du III, il n'y en a pas beaucoup, juste deux plus le leak du MAGIC, et je réalise à quel point Suzuki n'a rien montré de son jeu. J'ai même l'impression de mieux savoir à quoi ressemblera l'incompréhensible Death Stranding que ce Shenmue troisième du nom. Je suis curieux de voir à quel point il va coller à la recette d'époque et ce qu'il y aura de modernisé, mais dans l'état actuel ça sent méchamment le sapin...
En tous cas les ventes anecdotiques de ce remaster ont probablement conforté SEGA dans l'idée de ne pas avoir investit dans sa suite.


Du coup ça me conforte bien dans mon opinion : la ressortie de Shenmue 1&2, c'est surtout le meilleur moment de se lancer dans les Yakuza avec Kiwami.

Merci d'en avoir bavé pour nous tous, camarade.

Avatar de l’utilisateur
Deluxe
Pitit LEGO
 
Messages: 366
Inscription: Jeu 21 Sep 2017, 08:49

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Deluxe le Dim 30 Sep 2018, 23:14

Ialda a écrit:Du coup ça me conforte bien dans mon opinion : la ressortie de Shenmue 1&2, c'est surtout le meilleur moment de se lancer dans les Yakuza avec Zero.


FTFY, camarade.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18765
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Ialda le Mar 02 Oct 2018, 10:47

Forcément, les années 80 >>> les années 2000 et 2010 :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Lion_Sn@ke
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2051
Inscription: Ven 24 Oct 2008, 10:13

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Lion_Sn@ke le Mar 02 Oct 2018, 11:09

Ialda a écrit:Forcément, les années 80 >>> les années 2000 et 2010 :mrgreen:


C'est pas ici que tu risques d'être contredit :lol:

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18765
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Ialda le Mer 31 Oct 2018, 12:14

The Return of the Obra Dinn grâce à Tetho

Début du XiXème siècle, quelque part au large de l'Angleterre; un vaisseau porté disparu depuis quelques années est finalement revenu au port mais sans âme qui vive pour le guider. Au joueur de monter à bord et, armé d'un carnet de notes et de de sa fidèle montre à remonter les souvenirs juste avant la mort du sujet, d'enquêter sur ce que sont devenus les soixante passagers et homme d'équipage qui se trouvaient à bord quand le navire a levé l'ancre.

On va donc se promener avec nos petites gambettes de coursive en coursive à la recherche des tas d'ossements indiquant la présence d'un marin décédé avant d'utiliser notre montre à remonter le temps pour aller espionner les derniers moments du malheureux - sachant que lesdits derniers moments se résument à une poignée de phrases échangées à proximité de la victime et une scène statique figée dans le temps qu'on peut examiner sous presque tous les angles à la recherche d'indices. L'objectif du jeu est simple : armé d'un simple manifeste avec les noms des soixante embarqués et d'un dessin d'artiste représentant l'ensemble du groupe, au joueur de relier chaque visage à un nom et d'indiquer en sus la cause de chaque mort et, si besoin est, le nom de l'assassin.

Il y a du boulot, mais avec de la logique et un peu de chance, il est possible d'enchaîner les déductions comme un petit Sherlock en herbe; certains des meilleurs moments que le jeu a à offrir sont quand on valide la destinée de trois, six ou plus personnages d'un seul coup à la suite et là le jeu est bougrement kiffant - le grand succès du jeu, c'est de laisser au joueur le plus possible les mains libres, ou l'illusion qu'il a les mains libres, pour mener son investigation tout en dissimulant le plus possible le fait que dans une certaine mesure, l'expérience est très contrôlée : l'ordre dans lequel on expérimente les différents flashbacks des disparus est très linéaire et calculé pour produire le maximum d'effet (sauf peut-être le dernier chapitre, qui souffre peut-être de l'absence d'un gros coup de théatre que personne n'aurait pu voir venir); et surtout, le jeu est bourré d'indices très diversifiés (visuel et sonores, mais aussi plus subtils comme qui parle à qui quand et pourquoi, qui évite qui, qui fréquente quel lieu à quel moment, comme s'habillent tout ce petit monde, etc etc) qui font qu'il est toujours possible de trouver la solution en fouillant, et que chaque type de joueur se fabriquera sa propre clé vers la solution en fonction du type d'indices auquel il est le plus sensible.

En tout cas un jeu très différent des enquêtes classiques de jv où il faut enclencher la vision magique de Geralt ou de Batman avant de promener ces derniers dans le décor de marqueur à marqueur afin de se faire expliquer la solution de l'énigme par le jeu, et ça c'est vraiment chouette. Coup de coeur de fin d'année pour moi.

Avec en plus de ça une chouette DA et une belle BO :


Avatar de l’utilisateur
Yo-Dan
Ryo versus Massue
 
Messages: 928
Inscription: Mer 24 Aoû 2011, 01:08

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Yo-Dan le Ven 14 Déc 2018, 01:10

Super Mario Odyssey

J'aurais du mal à faire la fine bouche, déjà parce que je n'ai pas vraiment vu passer les 40 à 45 heures que je lui ai réservées, mais ce n'est pas l'épisode fabuleux que j'ai fantasmé un temps. Déjà parce qu'il est clairement inégal (New Donk City > à peu près tout le reste) et parce qu'il manque de séquences de plate-forme pure vraiment marquantes. On enquille les lunes comme des perles pendant longtemps avant de suer un peu et comme d'autres l'ont souligné avant moi, la cueillette est paradoxalement trop foisonnante pour passionner. Le seul challenge, la plupart du temps, réside dans le soin et la méthode qu'il faut mettre à explorer les lieux et fouiner partout. Le jeu te force à être curieux, mais souvent, j'avais juste envie qu'on me dise "Essaie d'aller d'un point A à un point B sans mourir".

[Montrer] Spoiler
Quant au niveau final à débloquer, je l'ai trouvé fadasse, paradoxalement pas si difficile que ça tout en étant plus injuste que celui d'un Super Mario 3D World par exemple. Obligé d'apprendre une séquence par cœur à plus de mi-parcours, me refadant à chaque fois un début pas passionnant...


Sorti de ça, c'est quand même rempli ras-la-gueule d'idées souvent amusantes, de transformations efficaces et d'auto-citations (exercice pourtant casse gueule) joliment imbriquées, voire parfois émouvantes, le tout dans un univers hétéroclite et bariolé qui moi, m'a plutôt séduit. Pas mon Mario préféré, mais celui-là aura le mérite de m'évoquer une certaine singularité.

Dragon Ball FighterZ

J'y ai trop peu joué pour m'épancher, mais ça n'a pas manqué de susciter chez moi l'émerveillement béat que j'espérais. C'est même tellement beau à voir tourner que j'ai vraiment envie de passer le cap du joueur pas habitué à l'école Arc System Works, pour ne plus subir le côté effréné de l'action et, peut-être un jour, connaître la jubilation qu'on doit ressentir à maîtriser ce gros bordel. Mais j'ai du taf'...
Dommage que le mode Histoire soit aussi nullissime (rien que ça, ça valait son petit point de moins chez GK) et que le pack Music soit à 90 % sans intérêt.
Rosseur compulsif de Liévros depuis 1994.

Avatar de l’utilisateur
Wonk
Ryo versus Massue
 
Messages: 978
Inscription: Mar 15 Jan 2008, 01:34

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Wonk le Mar 25 Déc 2018, 20:38

C'est rigolo, j'ai pris Mario Odyssey pour Noël et j'ai beaucoup aimé DBFZ également même si je ne trouve pas le temps d'y jouer assidûment comme il le mériterait pour pouvoir être bon dessus.
À ce titre, je trouve déplorable que Toei semble faire pression pour annuler tous les tournois DBFZ des circuit e-sport du versus fighting, probablement pour tuer le jeu avant que Jump Force ne débarque. Ce dernier étant manifestement une bonne grosse daube à licence de plus alors que DBFZ est vraiment le jeu que tout fan de DB(Z) et de baston attendait depuis toujours.
J'espère que le mode coop de Mario est pas trop gadget car j'aimerais y jouer avec ma femme en casu en plus d'éventuellement farmer autant que possible le jeu si j'accroche.

Au passage, Joyeux Noël à tous.
Well you needn't ...

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19080
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Tetho le Mer 26 Déc 2018, 00:25

Si c'est vraiment Toei qui interdit les tournois, je ne crois pas avoir vu de confirmation de la chose, c'est clairement pas à cause de Jump Force qui n'implique qu'une partie de ses séries. La majorité des animes des séries présentes dans le jeu ont été animés par d'autres studios, seuls 4 séries sont affiliées à la Toei (Dragon Ball, One Piece, Hokuto no Ken et Saint Seiya). Toei n'a d'ailleurs probablement
Par contre une telle décision pourrait venir de la Shûeisha qui détient toutes ces séries.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Wonk
Ryo versus Massue
 
Messages: 978
Inscription: Mar 15 Jan 2008, 01:34

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Wonk le Mer 26 Déc 2018, 03:17

En vrai je sais pas vraiment d'où ça vient et pourquoi, j'ai fait une hypothèse au pif mais ce qui est vrai c'est que les tournois DBFZ sont déprogrammés ... 7:
Well you needn't ...

Avatar de l’utilisateur
Deluxe
Pitit LEGO
 
Messages: 366
Inscription: Jeu 21 Sep 2017, 08:49

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Deluxe le Mar 08 Jan 2019, 08:09

Red Dead Redemption 2 (PS4) :

Image

Je n'ai jamais été fan des jeux Rockstar. Comme tout le monde j'avais un peu joué à San Andreas sur ma PS2 pucée mais passé le fun d'utiliser les codes de triche pour mettre la ville en chaos je n'ai jamais retouché à un GTA. En revanche quand Red Dead Redemption est arrivé, c'était autre chose. Mon enfance et adolescence ont été marquées par ces VHS de films de Western, et l'idée d'interagir avec cet univers, cette époque, cette esthétique qui m'a toujours fasciné a vite eu raison de mes réserves.

Lorsqu’il a été annoncé l'idée de Rockstar d'apporter une suite à ce jeu, une préquelle qui plus est, je n'étais pas particulièrement intéressé. Tout me semblait avoir été dit dans RDR, je ne voyais pas l'intérêt de revenir sur ces personnages dont on connaît le destin de toute façon. Mais si c'est ce que Rockstar a voulu, qui sommes-nous pour juger ?

Le récit débute en 1899 durant la période dite du "Gilded Age", un âge de prospérité qui voit l'Amérique se moderniser et s'enrichir rapidement. Les villes se développent, l'industrie grossit et avec elles s'installent le capitalisme et les inégalités qui vont avec. Grâce au chemin de fer la civilisation s'étend jusque dans les recoins du pays et l'Ouest sauvage n'est bientôt plus qu'un fantasme.
Toutefois, certains refusent ce "progrès" à marche forcée et continuent de vivre en marge de lois. Dutch Van der Linde mène ainsi une des dernières bandes de hors-la-loi en activité, regroupant certaines des pires canailles de l'Ouest pour vivre certes dans la violence et le danger, mais aussi dans la liberté.
Suite à un braquage qui tourne mal, la bande de Dutch est contrainte de quitter l'Ouest pour se rendre dans le Sud, là où la civilisation se renforce le plus. Recherchée dans tous les États, la bande va devoir lutter contre le gouvernement bien sûr, mais aussi les chasseurs de primes, les bandes rivales, ainsi que la Nature elle-même qui bien que magnifique reste impitoyable envers les téméraires qui s'écartent du chemin balisé.
On suivra plus spécifiquement Arthur Morgan, le bras droit de Dutch qui sera aux premières loges pour suivre la montée en puissance du clan avant son inéluctable chute, un chemin de pure violence au bout duquel il n'y aura que la mort pour tous et la Rédemption pour certains.

Pour comprendre la philosophie du game-design de RDR2 il faut prendre comme exemple celui de MGSV mais en négatif. MGSV proposait un open-world vide et moche dans lequel on pouvait aborder les missions d'une infinité de manières différentes. Dans RDR2 c'est l'inverse, le monde est magnifique et rempli de choses à voir, mais les mission en elle-mêmes sont extrêmement linéaires et n'offrent aucune marge de manœuvre au joueur. Dans cet écrin de technologie dernier-cri, à même de rendre en univers aussi vaste et détaillé, le game-design est similaire à celui des jeux Rockstar d'il y a quinze ans. Cela démontre l’obsession du jeu pour la cinématographie, cette manière de contrôler au maximum ce que fait le joueur pour garantir un impact maximal. Et ça fonctionne car jouer à RDR2 c'est comme regarder Pour une Poignée de Dollars sauf qu'à tout moment tu peux faire pause, entrer dans le film, prendre le contrôle de Clint Eastwood et aller te promener dans les environs pour chasser le lapin, cambrioler une baraque, cartographier des sites indiens, jouer au poker dans les saloons, traquer des fugitifs, aider des immigrés allemands à trouver leur chemin, taquiner la perche, attaquer une diligence, cueillir des framboises...

Ce sont vraiment dans ces deux aspects que le jeu trouve sa substance ; les missions scénarisées dont la mise en scène étudiée se savoure comme un plat gastronomique, et à côté de cela les innombrables activités qui se grignotent comme des snacks. J'ai pris autant de plaisir à suivre le destin de la bande de Dutch dans des grandes séquences dignes des superproductions hollywoodiennes qu'à aller fouiner dans les coins reculés de la map pour découvrir une espèce animale que je n'avais pas encore répertoriée dans mon petit carnet, avant bien évidemment de la tuer à l'arc pour conserver sa dépouille de la meilleure qualité et ainsi la revendre plus cher au PNJ qui transforme les peux de bêtes en items cosmétiques. On oscille constamment entre un jeu à l'interactivité minimale et des moments purement jeu-vidéo lorsqu'il s'agit d'exploiter un bug pour faire du sequence-breaking ou de manipuler les spawns de certains animaux pour obtenir des avantages statistiques, et à tout moment le jeu reste cohérent.

Cela est principalement dû à la présentation excellente, la direction artistique est irréprochable et le jeu est toujours beau, toujours détaillé, il n'y a pas un rocher ou un buisson qui ait été laissé au hasard. L'écriture des dialogues est sublime et le travail du doublage et de la musique est exceptionnel, tu sens que l'on est à un niveau au-dessus du tout-venant de l'industrie. Néanmoins il faut quand même aborder la question des contrôles, parce que oui lorsque certaines fautes sont trop évidentes on ne peut pas les ignorer. En faisant un tour dans les options dès le début du jeu on peut désactiver ou moduler certains paramètres pour rendre l'expérience plus supportable, mais certains choix de designs posent quad même question ; l'impossibilité de fixer ses armes sur son personnage ce qui oblige à manuellement changer son équipement dès que l'on descend de cheval (ce qui arrive assez fréquemment dans ce jeu) j'ai envie de dire va te faire foutre, un truc pareil ça aurait dû sauter dès la première phase de test quoi.

Reste que RDR2 est un jeu-monument, une montagne à gravir dont on a pas envie d'arriver au sommet tant l'escalade est plaisante. Toutefois, à l'instar de The Witcher 3, ses principales qualités sont extra-ludiques et tiennent à des considérations qui sont plutôt d'ordre narratif et esthétique. Ce n'est pas un jeu pour les gens pressés et les types qui lancent leur série Netflix avec le portable ouvert sur twitter ; c'est plutôt fait pour ceux capables de s'arrêter plus de quarante secondes devant une pièce de musée.


Avatar de l’utilisateur
Afloplouf
Apprenti Kirin
 
Messages: 1011
Inscription: Lun 12 Avr 2010, 13:24

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Afloplouf le Mar 08 Jan 2019, 12:26

Et comme on est dans la section "jeux vidéo", et non "film intéractif" :05: je contrebalance avec la vraie perle de cette fin d'année qui malheureusement fait un four : Hitman 2

Image
Un assassin professionnel doit avoir la classe

Hitman c'est l'histoire éternelle de 47, un assassin professionnel qui bosse pour l'Agence. Toujours habillé de son classieux costume trois pièces à la cravate rouge, il n'hésite pas à s'habiller en technicien Orange ou en poulet pour s’infiltrer aux yeux de tous jusqu'à sa cible et l'étrangler à la corde à piano ou lui faire sauter un canard en plastique fourré au C4 à la gueule.

Après un Absolution paraît-il raté par rapport aux précédents mais qui m'a fait découvrir la licence. IO Interactive a refondu la formule avec le reboot Hitman 1 encore affiné dans Hitman 2. De fait Hitman 2 ne change pas grand chose à la formule à part une stabilité à toute épreuve, des grandes herbes pour se cacher et des IA capables de voir des réflets dans les miroirs.

Non la seule chose qui change, c'est qu'IO a survécu au double coup de poignard de ses gredins de Square Enix (j'ai des poupées vaudou à leur effigie transformées en hérissons) qui a forcé une formule épisodique pour mieux pomper les joueurs sur Hitman 1 puis les ai lâchés comme un chien en bord de la route pour ne pas avoir été le nouvel Call of Duty. Heureusement, IO a réussi à racheter sa licence phare même s'ils ont du se séparer de la moitié de leurs effectifs. Ils sortent cette suite en un seul package et moyennant un DLC à 20 balles (offert à ceux qui avaient acheté le premier) on à même droit aux cartes du 1, remastérisés dans le moteur du 2.

On ne joue pas à Hitman pour son scénario. On bosse pour des Illuminatis, on tue d'autres Illuminatis pour le compte d'un homme mystérieux digne des téléfilms NRJ12 qui veut établir ses propres Illuminatis. Et encore je cache les éléments les plus spoilants encore plus ridicule. On y joue pour les magnifiques terrains de jeux qu'il propose : une course de F1 à Miami, une banlieue américaine bien blanche qui cache un témoin protégé,...

De vrais bac à sable qui ne sont pas juste des cartes postales mais des bulle avec une foule dense à l'écran et une foule de possibilités pour s’infiltrer jusqu'à ses cibles (se déguiser en la mascotte de la course, en mécanicien ou en journaliste) et les tuer (les empoisonner, les noyer dans les toilettes, faire exploser leur moteur en pleine course ou la classique clé à molette sur le coin de l'occiput). Chaque carte vient avec son grand lot de défis qu'on s'amuse à obtenir comme un collectionneur compulsif.

J'ai mis 25 heures pour obtenir le 20/20 de maîtrise sur 3 cartes, sur les 11 que compte le jeu (en comptant les maps du 1) et encore je n'ai pas obtenu le graal "Silent Assassin Suit Only" (ne pas se déguiser, ne pas se faire répérer, ne tuer que les cibles, cacher les corps) et encore moins jouer sans la moindre sauvegarde. Pourtant je ne suis pas du genre à faire et refaire la même chose ; j'ai l'habitude de ne jouer qu'un seul "run". Mais à l'instar des marketeux qui ont trouvé l'équilibre Sel/Sucre/Graisse idéal pour rendre les consommateurs accros, IO a trouvé le parfait mélange durée d'une partie/fun/challenge pour me rendre dépendant.

Et pour pirater Deluxe jusqu'au bout : Hitman 2 est un jeu-monument, une chaîne de montagne à gravir dont on a toujours envie d'atteindre le prochain sommet tant l'escalade est plaisante. Ses principales qualités sont ludiques mais pas d'ordre narratif ni esthétique. C'est un jeu pour les gens pressés et les types qui lancent leur série Netflix avec le portable ouvert sur Twitter ; vous lancez une partie pour faire une pause dans votre binge watching puis vous pouvez aller faire autre chose tout en pensant, distraitement, dans un coin de votre tête, à votre prochaine approche comme vous imaginez votre prochain repas et sa recette plutôt que d'aller commander à des livreurs traités comme de la viande votre plat préparé qui essaye de compenser par le sel et le sucre son absence de saveur.
:80:

Image
"Une fréquentation même irrégulière des sites et des forums de la Toile laisse sur un malaise. C'est qu'y règnent souvent la sottise et l'intolérance. On est sûr d'avoir raison contre le reste du monde puisqu'on est entre soi." Gérard KLEIN

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18765
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Ialda le Jeu 10 Jan 2019, 15:32

C'est un très bon Hitman; pas la révolution annoncés par certains, mais l'épisode de la continuité par rapport à la formule de 2016 - si on fait abstraction du format épisodique, passé à la trappe donc (et... c'est un peu dommage IMO). Par contre j'ai lâché avant de pouvoir m'attaquer au niveau du chateau, il faudra que j'y revienne plus tard dans l'année quand il y aura un peu plus de calme dans les sorties. En général, je considère avoir "bouclé" un niveau quand j'ai pu remporter la plupart des trophées dénotant chaque approche "possible" au problème posé, plus Silent Assassin (tout à fait atteignable facilement, mais je suis un bourrin). SA/SO par contre, la plupart du temps c'est hors de ma portée; je soupçonne même ce trophée d'être limite inatteignable à moins d'exploiter certaines carences du level-design ou de l'IA ? :mrgreen:

Hitman, j'aime énormément depuis Blood Money (l'épisode de la découverte chez moi) pour ce gameplay si particulier à mi-chemin entre l'exploration et la résolution de puzzle, où la maîtrise acquise sur une dizaine d'heures minimum passée sur chaque niveau faite toute la différence entre le cave qui va se faire courser par tous les flics du niveau après avoir maladroitement essayé de flinguer directement sa cible, et le maître assassin capable d'arranger le plus improbable des incidents pour faire disparaître son objectif sans que personne ne soupçonne même qu'il soit là. Hitman, c'est un peu la rencontre entre la Darksoulisation du simulateur d'assassinat furtif, et le plaisir enfantin de s'amuser à lire et détourner le flot de ces gigantesques dioramas interactifs animés qui constituent chaque niveau.

Afloplouf a écrit:Après un Absolution paraît-il raté


IO devrait bientôt proposer une version remasterisée de Blood Money et Absolution, soit l'un des meilleurs Hitman et un bon épisode dans le même package. Je suppose qu'il ne manque que l'épisode Contracts de 2004 à l'annonce et le plaisir des fans aurait été complet...

Je comprends pas non plus la détestation quasi-unanime témoignée à Absolution en ligne. Oui, il y a des segments qui se jouent en mode couloir sans que le joueur n'y ai beaucoup à y faire; oui, il y a des nonnes en latex. Mais à côté de ça c'est aussi l'épisode qui préfigure ce que seront ceux de 2016 et de 2018 avec l'accent mis sur ces environnements semi-ouverts (certes sans encore le gigantisme de ceux de 2016) et surtout ces multiples défis à relever de manière créative sur chaque map.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9246
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Zêta Amrith le Sam 19 Jan 2019, 15:03

J'ai recommencé le Phantasy Star de la Master System sur Switch - la console me servant désormais peu ou prou à faire tourner les titres SEGA Ages en attendant Team Sonic Racing, et je me demande bien comment j'ai pu finir le jeu sans l'automap quand j'étais gamin, tant les donjons y sont tordus et l'anglais utile. J'ai le souvenir d'avoir dessiné des plans foireux sur des cahiers, en éructant de rage, mais même dans ces conditions ce devait être un vrai calvaire. Ou alors je ne l'ai jamais terminé et ma mémoire se raconte des histoires ? Pas étonnant que ces jeux nous aient tant marqués ; à cette époque là pour en venir à bout tu devais les subir dans ta chair, t'endormir avec cette pensée, expérimenter le concept so XXème siècle de culture intégrale. Le jeu n'est pas un jeu, dirait Segata Sanshiro. Sept balles ça reste un peu cher pour pareil soft, mais un prix auquel on consent pour revivre des émotions idiosyncrasiques, ces limites techniques stimulantes pour l'imagination, par le truchement artificiel, doux-amer de la nostalgie. Haa, la Master System. Mais en prenant l'automap, quand même.

Curieux de toucher pour la première fois à la version arcade de Gain Ground.

Avatar de l’utilisateur
VpV
Pitit LEGO
 
Messages: 295
Inscription: Sam 26 Jan 2013, 21:54

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede VpV le Dim 20 Jan 2019, 02:15

Vous êtes bien courageux, monsieur Rith.
Pour l’avoir fait en émulation il y a une dizaine d’années, j’avais pas trouvé les donjons si labyrinthiques... jusqu’aux deux ou trois derniers, tout du moins (et puis, j’étais plus gamin, sans quoi, j’aurais lâché l’affaire). Deux trucs m’auront traumatisé :
1) ce seul moment où tu dois utiliser un objet dans une maison pour réparer un robot, te forçant à ouvrir un menu que tu n’utilises jamais, alors que le reste du temps, pénétrer dans une bâtisse te sert uniquement à lire des dialogues pour t’aiguiller ou à commercer avec les marchands ;
2) le bruit ignoble d’un gun super puissant que tu trouves vers la fin du jeu et qui te rend dingue au fur et à mesure des combats. La commande « fuite » couplées à des save states s’étaient avérées salutaires.

J’en garde pourtant un super souvenir et ses donjons, avec leur représentation et leur musique hypnotiques, y sont pour beaucoup. Et heureusement, malgré sa difficulté, il était assez court (une dizaine d’heure ?).

Le vrai calvaire, je l’ai éprouvé sur le II, qui demande une abnégation et une discipline à toute épreuve. J’ai dû le lâcher à mi-chemin, excédé par le fait qu’avant achat, on ne puisse pas savoir avec certitude à qui était destiné tel équipement et ce qu’il apportait de plus statistiquement.

Jamais vraiment commencé le III, mais j’ai trouvé le IV, The End of the Millenium, absolument formidable. Mise en scène, musiques, ergonomie, scénario, système de macros : un quasi sans-faute quoi.

Avatar de l’utilisateur
Yo-Dan
Ryo versus Massue
 
Messages: 928
Inscription: Mer 24 Aoû 2011, 01:08

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Yo-Dan le Dim 20 Jan 2019, 03:32

Zêta Amrith a écrit:J'ai le souvenir d'avoir dessiné des plans foireux sur des cahiers


J'ai précieusement conservé un plan quadrillé réalisé par mes soins en 1995, pour cesser de tourner en rond dans la "dark forest" de Secret Of Evermore. Et pour être allé m'en enquérir à l'instant, je n'ai rien trouvé sur le Web de plus complet que ce que j'avais griffonné jadis. 8) J'imagine que c'est de la rigolade en comparaison de l'aridité des complexes labyrinthiques de Phantasy Star, mais moi j'ai eu pour tout premier jeu NES, 5 ans plus tôt, un certain TMNT, alors j'ai été élevé à la dure aussi...

Sinon, je n'en avais pas parlé sur le moment (sinon pour dire à quel point c'était beau), mais j'ai été franchement impressionné par la modernité de Wonder Boy - The Dragon's Trap, que je n'avais pas fait à l'époque. Son hub central, sa progression non-linéaire, ses embranchements malins et sa gestion, modeste mais efficace, des différents pouvoirs/équipements, en ont fait une expérience beaucoup moins rêche et datée que ce que j'imaginais. Dommage que les Boss ne soient pas un poil plus intéressants à affronter, mais on ne peut pas être en avance sur tout.
Rosseur compulsif de Liévros depuis 1994.

guwange
Apprenti Kirin
 
Messages: 1469
Inscription: Lun 23 Mar 2009, 15:42

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede guwange le Dim 20 Jan 2019, 04:39

Je suis vraiment vers la fin de Monster boy sur Switch, je n'ai qu'une chose à vous dire, c'est bon mangez-en.
La recette Wonder Boy a vraiment été bien amalgamée pour en faire une suite spirituelle qui tient toutes ses promesses.
Allez Amrith, tu as un autre jeu apparenté Sega pour ta petite Switch...

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18765
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Ialda le Ven 25 Jan 2019, 03:33

Image

En noob complet de la franchise, je me suis dit que l'occasion était sans doute bonne de me lancer dans le nouvel Ace Combat. Après tout, un simple shooter style arcade où il faut slalomer entre des missiles et où les appareils un tantinet avancés sont équipés de lasers, quoi de mieux pour décompresser en attendant Metro Exodus et Sekiro.

Je me suis fait défoncer comme jamais.

Un reboot de la campagne en mode facile plus loin - sans compter un gros travail sur le premier grade du brevet de pilote consistant à apprendre à éviter de s'écraser sur les parois et savoir tirer droit avec un canon -, je m'amuse énormément à foncer comme un zazou d'un bout à l'autre de la carte dans un Su-37 de grande classe et teeeellement plus agréable à piloter que l'enclume que le jeu m'avait filé en début de campagne.

L'approche arcade teinté d'une vernis de réalisme, les cirques de missiles, le soin apporté aux cinématiques et la dépersonalisation des pilotes me rappelle Armored Core - mais avec une difficulté bien mieux dosée et qui n'hésite pas à mettre un grand coup de pied au cul des débutants tels que moi. La plupart des missions flirtent constamment avec les moments de bravoure, depuis la défense d'un canon géant face à des vagues de plus en plus rapprochées d'ennemis arrivant de tous les côtés, jusqu'à l'opération d'infiltration demandant de faufiler son avion dans un ravin en évitant des rayons de projecteurs. C'est stupidement fun, un vrai régal. Content d'avoir choppé la version avec le 5ème épisode en bonus, ça risque de servir rapidement.

Avatar de l’utilisateur
Deluxe
Pitit LEGO
 
Messages: 366
Inscription: Jeu 21 Sep 2017, 08:49

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Deluxe le Dim 03 Fév 2019, 00:33

Anthem Démo (PS4) : dernier né des studios BioWare, dont le sublime Andromeda il y a deux ans avait ravi les joueurs et redoré le blason de la licence Mass Effect (ou pas). Cette fois le studio fait une nouvelle fois preuve d'une grande créativité avec ce titre qui n'est rien de moins qu'un plagiat total de Destiny, mais genre, ils ont même pas honte quoi. Et le pire c'est que pour les quelques heures que j'ai fait sur la démo ce sera sans doute meilleur que Destiny, c'est-à-dire que ça restera assez moyen.

La grande différence c'est qu'il s'agit ici d'un jeu à troisième personne, ce qui le rend plus lisible à mon goût pour ce genre de gameplay, et donne un intérêt réel à la customisation puisque l'on voit son avatar tout long. On incarne un personnage qui évolue avec une sorte d'exoquelette appelé Javelin, et qui s'en sert pour explorer cette planète rempli d'ennemis hostiles. Mission scénarisés, raids, défis, si vous avez joué à Destiny ou même Monster Hunter World c'est exactement la même chose vous connaissez la formule.

J'ai bien aimé le combat proprement dit, les armes ont un bon feeling et on retrouve certains éléments de la série Mass Effect avec les "combos" qui se déclenchent lorsque plusieurs capacités sont utilisées successivement. Le fait de pouvoir s'envoler avec son armure à tout moment pour traverser le champ de bataille est une idée géniale qui sera sans aucun doute reprise par tous les jeux du genre à partir de maintenant. En revanche l'esthétique générale est assez banale comparée à la concurrence et toute la partie histoire ou plutôt lore que BioWare essaie de vendre comme pour montrer qu'ils n'ont pas du tout été forcé de produire ce jeu par EA ne fonctionne pas vraiment et on s'enferme vite dans une routine shoot-loot qui donne pas forcément envie de relancer une partie.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9771
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Aer le Dim 03 Fév 2019, 12:38

C'est Tribes II a la troisième personne quoi.
Après faut bien avouer que l'emballage est, encore une fois, alléchant. Sont de plus en plus fort pour ça.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Afloplouf
Apprenti Kirin
 
Messages: 1011
Inscription: Lun 12 Avr 2010, 13:24

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Afloplouf le Dim 03 Fév 2019, 12:50

Ça ne rend bien qu'en vidéo. Qu'est-ce qu'on s'emmerde en y jouant par contre...
Image
"Une fréquentation même irrégulière des sites et des forums de la Toile laisse sur un malaise. C'est qu'y règnent souvent la sottise et l'intolérance. On est sûr d'avoir raison contre le reste du monde puisqu'on est entre soi." Gérard KLEIN

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19080
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Tetho le Lun 18 Fév 2019, 14:35

Deluxe a écrit:Anthem Démo (PS4) : dernier né des studios BioWare, dont le sublime Andromeda il y a deux ans avait ravi les joueurs et redoré le blason de la licence Mass Effect (ou pas). Cette fois le studio fait une nouvelle fois preuve d'une grande créativité avec ce titre qui n'est rien de moins qu'un plagiat total de Destiny, mais genre, ils ont même pas honte quoi. Et le pire c'est que pour les quelques heures que j'ai fait sur la démo ce sera sans doute meilleur que Destiny, c'est-à-dire que ça restera assez moyen.

Visiblement, même pas w :

https://twitter.com/SkillUpYT/status/10 ... 17920?s=19

I have just completed the brutal, unrelenting slog through the insufferably bad #Anthem campaign, and having now completed it, my mind is filled with only one thought:

Mass Effect died for this?

#Anthem really, really blows.

(Lisez le fil, c'est maboule, on dirait le lancement d'un jeu indépendant codé par trois mecs dans la cave des parents de l'un d'entre eux)

Sortez le popcorn, dans les prochaines semaines les retours des braves acheteurs du jeu seront là pour nous distraire et nous rappeler qu'il ne faut jamais, au grand jamais, precomander un jeu.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18765
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Ialda le Lun 18 Fév 2019, 15:43

Pas mal de doigts accusateurs semblent se tendre dans la direction générale du Frostbite engine, lequel serait fort mal équipé pour le streaming d'assets de très haute qualité - ce qui tendrait à fournir un début d'explication en ce qui concerne les écrans de chargement - plus un toolset mal gaulé pour alimenter le contenu du jeu en quantité.

Comme Destiny, j'avais de toute façon décidé de faire l'impasse dessus car trop d'investissement demandé et de toute façon j'ai des routes hypothétiques qu'il me reste à débloquer dans Dynasty Warriors 8. Mais je serais vraiment curieux d'avoir plus d'infos sur le côté technique de la chose.

Avatar de l’utilisateur
Deluxe
Pitit LEGO
 
Messages: 366
Inscription: Jeu 21 Sep 2017, 08:49

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Deluxe le Lun 18 Fév 2019, 17:06

On aurait pu penser qu'il s'agissait d'un cas similaire à MHW où la performance est misérable sur consoles et bien meilleure sur PC, mais cela ne semble pas être le cas finalement. Battlefield V, lui aussi sur Frosbite, souffre aussi de problèmes avec les derniers patchs qui ajoutent des bugs là où ils n'y en avait pas, c'est hilarant.

La décision d'EA de sortir de nulle part un jeu comme Apex Legends au beau milieu de leurs deux plus gros blockbusters apparaissait comme une maladresse au mieux, en réalité c'est un coup de maître lorsque les grosses machines AAA déraillent à ce point.

Avatar de l’utilisateur
Wonk
Ryo versus Massue
 
Messages: 978
Inscription: Mar 15 Jan 2008, 01:34

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Wonk le Sam 02 Mar 2019, 02:57

Bon j'ai eu Anthem gratos avec ma RTX 2060, le jeu m'interessais pas à la base mais du coup j'ai testé et je suis agréablement surpris, pourtant il a pas bonne presse.
Le gameplay n'a rien de ouf, ça fait penser à destiny et à monster hunter, de l'éprouvé donc mais rien d'original.
Le jeu a des défauts, notament la ville qui sert de hub aux missions et qui héberge les dialogues avec les PNJ pour faire avancer le scénar.
Par contre il est de toute beauté et le feeling de vol avec son javelin (les armures volante du jeu) est assez jouissif.
Bref pour le moment je me surprend à relancer régulièrement, le temps d'une mission ou pour le kif de voler en explorant les maps, un jeu que j'aurais probablement ignoré sans ça.

Ha et puis :
[Montrer] Spoiler
Evangelion shogoki ! Lift off !
Image
Well you needn't ...

Avatar de l’utilisateur
Deluxe
Pitit LEGO
 
Messages: 366
Inscription: Jeu 21 Sep 2017, 08:49

Re: Vous jouez à quoi en ce moment ?

Messagede Deluxe le Dim 03 Mar 2019, 23:13

Thronebreaker : The Witcher Tales (PS4)
Rappel des faits : le Gwent est un mini-jeu de cartes jouable dans The Witcher 3, qui était aussi populaire que le jeu en lui-même. CD Projekt a très vite émis l'idée de sortir un jeu de Gwent autonome, sous la forme d'un free-to-play multijoueur ainsi que d'une campagne solo. En mai 2017, le mode multi du Gwent sort dans une version dite "bêta" pour tester le jeu et créer une communauté. Au début les choses se passent bien, le jeu est loué pour sa qualité, mais assez vite CDPR est rattrapé par son inexpérience des jeux en ligne. Au fil des mises à jour l'équilibrage dérape et presque tous les mois un nouveau patch vient bouleverser les règles, ce qui rend impossible de suivre le jeu et de s'y attacher. Finalement CDPR décide d'arrêter de mettre la bêta à jour, de revoir sa copie et de revenir une fois le jeu réparé et la campagne solo prête ; ce qui arriva fin 2018 avec la sortie simultanée du F2P Gwent et de la campagne solo (et payante) Thronebreaker.

Le récit se déroule durant la deuxième guerre du Nilfgaard, c'est-à-dire pendant la timeline des livres originaux de Sapkowski et donc bien avant les évènements relatés dans les jeux de CDPR. D'ailleurs la plupart des personnages rencontrés sont des OC, mais l'univers lui est bien celui que l'on connaît et c'est pour ça qu'on est là.
Le gameplay prend la forme d'une sorte de C-RPG en vue du dessus, un genre que je déteste d'habitude mais là ça passe tranquille. On explore les cartes, on fouille les recoins à la recherches de ressources qui permettront de crafter les cartes utilisées en combat. Ces derniers prennent la forme de parties de Gwent, pas de surprises, avec des règles légèrement différentes de celle du mode multi ; les propriétés des cartes n'ont rien à voir, probablement pour éviter que les joueurs ayant payé pour cette campagne ne se retrouvent avec un avantage tactique sur les autres.
L'autre élément majeur est le scénario, raconté sous forme de dialogues particulièrement bien écrits et intégralement doublés en français ; on retrouve ici le soin et le sens du détail de CDPR. On a vraiment l'impression de lire un tome spin-off de la saga The Witcher, avec néanmoins la possibilité de choisir certaines nuances de l'histoire et le destin de certains personnages. Un régal pur.

La narration est tellement importante que le gameplay en pâtit parfois, le jeu est extrêmement facile pour quiconque maîtrise un peu le Gwent, et même pour les autres il y a une option pour passer carrément les combats si vraiment on en a rien à battre. Pour contrebalancer cela le jeu n'autorise pas les sauvegardes manuelles et est rempli de points de non-retour (genre Banner Saga), ce qui est très chiant pour ceux qui visent le platine et qui sont donc obligés de jouer avec le guide sous le nez.

Ces menus détails n'entachent en rien la qualité du jeu, qui est une vraie réussite. On se replonge avec gourmandise dans cet univers qui est probablement ma licence de fantasy préférée, moi qui suis plutôt SF en général. Malheureusement ce jeu s'est visiblement planté niveau ventes puisque quelques semaines après l'avoir sorti en exclu sur GOG qui la boutique en ligne de CDPR, il s'est retrouvé sur Steam pour essayer de sauver les meubles. On imagine que le studio a dès lors pu compter les réels fans de The Witcher et les autres.

NB : Du coup le Gwent en ligne est revenu et a fait peau neuve tant visuellement que sur le fond du gameplay avec des règles retravaillées, un meilleur équilibrage, des modes de jeu annexes et un système de progression plus approfondi. En revanche il est désormais assez clair que le jeu vise la monétisation avec une économie plus stricte, et je ne suis pas certain qu'il y ait suffisamment de joueurs actifs pour justifier d'y mettre de l'argent, même si c'est loin d'être nécessaire pour s'amuser.

Précédente


Retourner vers Jeux vidéo

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité