Le club des litteraires ...

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Snack Bar chez Léon : Venez parler sur tout et rien voir surtout de rien

Retourner vers Snack Bar chez Léon

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18766
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Ialda le Mer 16 Mai 2018, 11:58

Aer a écrit:L'indicatif "tome 1" me semble être un bon indice :p.
Mouais je verrais, j'ai déjà la plupart de ces bouquins donc pourquoi pas, mais j'ai toujours regretté que son talent à écrire des scénarios soit inversement proportionnel à sa capacité à créer des univers géniaux.


A voir avec le tome 2 mais pour le moment, difficile de recommander chaudement le bouquin, surtout vu le tarif.

C'est d'autant plus rageant que même quand il pond des idées barrées qui pourraient presque être dignes de Brussolo (les Gros, leurs manies, leurs rites, leur écologie), il n'arrive pas à en faire quelque chose dans ses histoires : au mieux on reste dans la prose ornementale pure. Après, la fantasy façon clair-obscur, j'aime bien. C'est un coup à prendre : une fois intégrée la déception initiale à la lecture de sa trilogie des Crépusculaires, la suite passe mieux...

Les meilleurs bouquins de Gaborit, finalement, c'est ceux qu'il n'a pas écrit, ou du moins pas tout seul - comme Le Guide de la cité des ombres, ou la gamme Agone :mrgreen:

Darkge999 a écrit:Je n'avais pas vu qu'il avait de la nouveauté sur Abyme, il va falloir que je me penche dessus.


Un truc quand même de réussi dans ce roman pour les fans de Abyme et de son modèle dans la réalité : les sentiments qu'éprouve Maspalio en redécouvrant Abyme sont un bon analogue de ceux qu'on pourrait ressentir en retournant visiter Venise maintenant après une longue absence.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9827
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Aer le Mar 29 Mai 2018, 10:17

Petite interview de Robin Hobb dans le Monde.

Edit : eh oh wow, la ressortie du premier tome des Malazéens en français. Quelle est cette dimension parallèle ???
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18766
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Ialda le Mar 29 Mai 2018, 12:25

Je passe :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9827
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Aer le Mar 29 Mai 2018, 14:48

Qui perds gagne, il est déjà dans ma bibliothèque du coup ~~.
Feuilleté vite fais, ça a l'air sérieux niveau traduction, imma shocked.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18766
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Ialda le Mar 29 Mai 2018, 21:22

Je me dis qu'on finira bien par avoir la série sur HBO (tant qu'on a La Compagnie noire avant :D ).

Feuilleté la traduc aussi, les cartes ont été refaits ou c'est mon imagination ? :34:

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9827
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Aer le Mar 29 Mai 2018, 22:36

Arf, je sais pas si je want ou si je do not want dans les deux cas :/.

Je crois pas, elles ont été traduites en tout cas les cartes.

En passant, j'ai mis ma liste mamazon à jour, virer les dernières entrées et faire un peu du tri puis, tiens, si je rajoutais deux trois trucs comme ça.

*+85 tomes added*

:86:
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18766
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Ialda le Mar 29 Mai 2018, 23:13

On dirait moi lors des dernières soldes drivethrurpg :lol:

Tiens, ça me donne envie de remonter l'autre topic :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9827
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Aer le Mer 30 Mai 2018, 22:52

Petit podcast de deux heures chez Elbakin sur les Malazéens, vu que le rédac chef est l'un des deux traducteurs de la série et qu'ils poussent depuis dix ans pour la vendre aux amateurs de fantasy.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18766
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Ialda le Jeu 31 Mai 2018, 00:34

Bon tour d'horizon de la saga pour se remettre dans le bain, merci pour le lien !
L'investissement nécessaire pour replonger dans la série est un peu ce qui m'empêche d'y replonger... bon, maintenant faut voir si le reste de la série va suivre rapidement.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9827
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Aer le Jeu 31 Mai 2018, 09:30

J'ai eu quelques infos la dessus : un tome tout les 6 mois, découpage anglais. Les cinq premiers sont déjà traduits.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9827
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Aer le Dim 10 Juin 2018, 11:33



Ce héros au regard si doux.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18766
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Ialda le Lun 18 Juin 2018, 02:09

Image

Sur le papier, il y avait tous les trucs qui brillent pour m'attirer dans le piège : un chouette plan des lieux, une narration pas forcément linéaire, un mystère avec tellement de facettes que ça en devient une fractale; le whodunnit ultime, celui pour les rassembler tous et dans une maison de campagne britannique les lier.

Seul hic, ça ressemble ressemble quand même vachement à l'un de ces phénomènes éditoriaux artificiellement générés par l'industrie pour vendre des pavés de la qualité littéraire d'une mauvaise fanfiction et que tout le monde aura oublié dix-huit mois plus tard.

Du coup, est-ce que quelqu'un ici l'aurait lu et pourrait me dire ce que ça vaut ?

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9827
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Aer le Jeu 19 Juil 2018, 00:28

Quelques illutrations et textes tirés d'un artbook des années 90 sur une hypothétique expédition sur une planète fictive. C'est glorieux à lire et à regarder.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18766
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Ialda le Jeu 19 Juil 2018, 10:38

1990 apparemment. Ce type de bouquins pullulaient dans les années 80, j'ai l'impression d'avoir grandi entouré de livres proposants la même vision futuro-romantico-mystico futuriste idéalisée au sein d'une époque pour laquelle la conquête de l'espace était quelque chose d'inévitable et qui allait de soi.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9827
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Aer le Jeu 19 Juil 2018, 16:42

Ca doit être un des derniers ouais. Le grand désenchantement de la fin de la guerre froide.

Lovecraft sur France Culture dans une discussion étrangement menée mais intéressante sur la science dans ses oeuvres (sciences physiques ou sciences de l'écriture), remise en contexte de son époque.
Emission datée de aout 2015.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18766
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Ialda le Jeu 19 Juil 2018, 19:29

C'est cool que FC et Telerama aient enfin découvert Lovecraft, mais à quand Clark Ashton Smith ? Ou Jack Vance ?

A noter sinon que FC rediffuse un radio feuilleton Le Comte de Monte Cristo pour l'été, aussi, et c'est que du bonheur.
https://www.franceculture.fr/emissions/ ... 26-08-2018

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9827
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Aer le Jeu 06 Sep 2018, 19:25

Petite news sur Lovecraft chez Mnémos, et pas des plus réjouissante : la date est repoussée à février 2020, compte tenu de l'augmentation du boulot après la campagne.
Prévisible mais ennuyeux.

Sinon ça avance bien apparemment.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18766
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Ialda le Sam 29 Sep 2018, 02:42

J'avais loupé l'annonce de l'édition en deux gros pavés (~1000 pages chacun) de l'intégrale des nouvelles (hors-cycles) de Jack Vance. Via leur forum :

Depuis hier soir, le Politburo du Bélial' dispose de l'intégralité du premier volume -- Nouvelles 1945-1954 -- de mon énorme projet sur Jack Vance. 390.000 mots en tout pour ce GROS pavé (la taille de Dune + Le messie de Dune + Les enfants de Dune, de son ami Herbert, pour situer). 34 nouvelles et courts romans. 4 textes inédits. Tout a été révisé ; j'ai même relu les récits parus dans nos recueils précédents. (Et bien m'en a pris : il manquait une dizaine de pages dans une novella que j'avais traduite pour Croisades avant qu'on dispose de la Vance Integral Edition.) Ouf !

Couvertures de Guillaume Sorel. Premier opus en février. Le second en mars. Mais on aura l'occasion d'en reparler ;-)


Pendant ce temps, Spatterlight creuse dans les archives du maitre.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10554
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Gemini le Mar 01 Jan 2019, 12:49


Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18766
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Ialda le Mer 02 Jan 2019, 04:52

Il s'agit d'un youtubeur qui vient de lire Pierre Ménard auteur du Quichotte ou bien il y a un piège ?

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10554
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Gemini le Jeu 03 Jan 2019, 00:02

C'est Lindsay Ellis, c'est de la bonne.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9827
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Aer le Jeu 14 Fév 2019, 18:45

T'as vu le plan ?

Image

J'ai hésité entre ici et le topic cinoche, mais ça sera aussi bien dans le coin.

J'ai toujours eu une certaine interrogation sur ce genre d'ouvrages. Ce n'est certes pas un roman, et encore moins un essai ou un traité scientifique, pas vraiment une oeuvre d'art, ni une compilation exhaustive d'un sujet. Je me demandais qui pouvait en écrire, et, surtout, qui les achetait ? Je me disais que les auteurs étaient des gens plus ou moins intéressés et/ou passionnés par le sujet, trouvant enfin la possibilité de sortir quelque chose de "sérieux" offert par le support livre (quoi qu'on en dise à notre époque numérique), et que les acheteurs étaient majoritairement des gens voulant offrir un cadeau sympa à d'autres gens qui s'intéressent aussi au sujet.
Ca tombe bien, c'est le cas dans les deux situations.

Ecrit donc par François Theurel, alias le Fossoyeur de Films, l'ouvrage est découpé en 9 sections composées en moyenne de 11 films, chacune avec un plan particulier en rapport avec le thème de la section (ça va de "plans cultes" à "prouesses" en passant par "tableaux"). Chaque double page possède une photo grande résolution du dit plan, avec les informations techniques basiques du film (nom, réalisateur(s), directeur(s) de la photo, résolution du long-métrage, année de parution). Les films vont du Faust de Murnau à Mad Max Fury Road, abordent tout les genres, tout les sujets (il y a aussi de l'animation, même s'il est resté cantonné à l'animation japonaise et au SdA version rotoscopie).
Un bon point, c'est qu'il ne prend pas forcément les films les plus "évidents", ce qui aurait fini par devenir un récapépète du top IMDB, mais sans tomber non plus dans le hardcore inconnu à tout bout de champ. Quelqu'un qui n'aurait vu aucun film de ce livre n'aurait tout simplement vu aucun film de sa vie.
Chaque doublet est accompagné d'un texte de son cru, ou il explique soit les conditions de tournage/de réalisation, soit l'impact que le film/le plan a pu avoir, sur lui (il n'abuse pas trop non plus du simple ressentis) ou sur le cinéma en général, en expliquant régulièrement des termes techniques et en faisant des apartés constants sur des termes ou notions utilisées couramment, parfois en anglais ("plan séquence", "hors-champ", "thriller", "spoiler", etc). Le livre ne demande donc pas forcément un bagage ultime en cinéma pour comprendre de quoi il parle, donc saluons le coté ouvert et compréhensible pour le profane.

Une lecture au final sympathique, qui permettra d'apprendre deux trois choses dans le tas et, surtout, qui donnera envie de voir les dits films. Ce qui me semble être le point principal. Pas un achat obligatoire, si vous pouvez le feuilleter c'est tout aussi bien, mais pas de raison de bouder son plaisir.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9827
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Aer le Mer 06 Mar 2019, 00:39

Le Seigneur des Anneaux, et tout ce qui s'ensuit.

Il y a quelques mois, je suis rentré en possession des Contes et Légendes Perdues. Deux bouquins sortit durant les années 80, compilés par Christopher Tolkien, et qui sont, en gros, une version Beta du Silmarillion. Le fils a prit les carnets du père, retravaillé tout ça, et donné ce qui existait avant l'écriture du fameux tome honni. S'ensuit un récit plus ou moins bien construit, avec moult annotations et études de texte. Une lecture intéressante par bien des aspects, mais qui a fini par me poser soucis, parce que non seulement ça faisait une paye que j'avais pas lu le Silmarillion, mais aussi que je n'avais pas lu le Seigneur des Anneaux tout court. Ma dernière fois devait remonter à la sortie des films au cinoche, et du coup beaucoup de choses se mélangeaient. Donc j'me suis dit, allez go, relisons tout ça. Maintenant que j'ai pris de l'âge et de la bouteille dans la lecture, je me demande ce que ça va donner.

Et la, je dois dire que beaucoup de choses me sont apparues.

Ma première comparaison vient évidemment d'avec les films. J'avais oublié beaucoup de détails, et j'ai pu revoir les transformations effectuées entre les deux. Il faut le redire, la version de Jackson est quand même très bien, parce que c'est vraiment la croix et la bannière à mettre en forme ce fichu bouquin. Mais la n'est pas le sujet.

La première chose importante à mon sens, c'est la manière dont il écrit, avec deux interrogations sur lesquelles je reviendrais plus tard.
Il décrit beaucoup et peu en même temps. Il y a énormément de descriptions de lieu, partout, tout le temps, même des trucs dont on se passerait bien. Ca nous fait une belle jambe de savoir que L'ithillien est remplit de tapis de saxifrages par exemple. A contrario, tout les personnages sont décrit extrêmement sommairement. Gandalf a des cheveux blancs et une longue barbe, Aragorn est brun, Frodon a les cheveux bouclés et est de petite stature, Legolas est blond aux yeux bleu... (tout les elfes ne sont pas blonds chez Tolkien). Que des trucs comme ça, à tel point que j'avais l'impression de lire des descriptions de light novel random.
Un autre point très important, c'est la raréfaction progressive des dialogues. Les personnages se parlent toujours, mais plus le temps passe, plus les évènements sont forts, et plus les personnages ne font que déclamer de longues tirades sans liant précis, sans discussion. Au début ils échangent tous de manière poussée, mais ça a une tendance flagrante à disparaitre.
Troisième point, et non des moindres, il y a un effet assez important de lissage des évènements. J'hésite à parler de platitude, le terme me semble faux, mais chaque évènement est traité et rendu de la même manière. Que l'on parle de l'assaut sur le Gouffre de Helm ou de Sam qui cuit un lapin, il n'y a aucune différence de ton, de manière. Et j'avoue que de nos jours, ça rend vraiment bizarre. Il est possible que la traduction ait un rôle à jouer la dedans (jamais testé la nouvelle), mais je n'en suis pas persuadé.
Dernier détail, l'exposition est vraiment rapide à lire. D'ailleurs tout le bouquin est rapide à lire, franchement. Oui c'est gros, mais c'est suffisamment fluide pour ne jamais gêner.

Première interrogation : est ce que Tolkien avait envie d'écrire ce livre ? Seconde interrogation : est il vraiment un écrivain ?
Je me demande s'il avait envie parce que l'on sent, plus le récit avance, à quel point ça lui parait pénible d'amener les évènements, de les lier. La Communauté est toujours très bien, et les deux autres sont loin d'être des sinécures, mais chaque chose se précipite de plus en plus, et la rapidité d'exécution de la dernière partie me fait vraiment me dire qu'il en avait ras le bol. Couplé au fait qu'il a passé douze ans pour écrire ça, et en prenant en compte son travail effectivement important, en terme de volume, ça me semble quand même beaucoup. C'est aussi en lien avec ces Contes Perdus, ou l'on sent la personne qui adorait écrire des petites histoires, inventer des choses, mais pas des récits, pas de vrai trucs longs et prenant.
Pour la seconde question, il n'y a aucun doute que Tolkien écrivait. Il écrivait tout le temps, dans ces carnets, dans le courrier qu'il envoyait, dans son travail en tant que professeur à Oxford. Ca faisait partit de sa vie. Mais il y a une différence entre écrire et être un écrivain. Je reviens sur ses douze ans encore une fois, mais vu le temps et le résultat, ça déconne sévèrement. Son réflexe d'être constamment sommaire, d'avoir un texte qui devient de plus en plus âpre et lancé sur les pages, et, redisons le encore une fois, cette connerie d'avoir scindé les Deux Tours en deux parties. A peu prêt personne de sensé ne ferait ça, ni maintenant, ni à l'époque. C'était la partie que j'aimais le moins à l'époque, a la relecture ça va beaucoup mieux, mais quelle idée à la con d'avoir les aventures de la communauté d'un coté et de Frodon et Sam de l'autre. C'est ni fait, ni à faire.

A coté de ça, j'ai été agréablement surpris de retrouver pas mal de personnages de l'époque, tel que je les imaginais, et de ne pas être trop parasité par le film (un peu, forcément, mais y'a un feeling parfois trop différent entre les deux visions pour que ça colle). Même si certains changent complètement de tronche aussi : je m'imaginais toujours Cirdan - l'un de mes persos préférés sans raison valable vu son taux d'apparition - comme un genre de pirate en blouse classe, cheveux poivre et sel, cicatrices et gouaille ravageuse. Le mec a les cheveux argent, très long et une barbe plus longue que Gandalf. On repassera pour le pirate bogoss. Aussi, de retrouver certaines idées importantes, distillées tout du long, qui ont un impact tout différent de ce que j'imaginais quand j'étais gamin ou ado. Ca reste toujours passionnant à lire, quoi qu'en en dise.

J'ai réattaqué le Silmarillion depuis quelques jours, et je n'aurais pas grand chose à en dire à par que 1) c'est vraiment très court à tout les niveaux, mais du coup la double lecture avec les Contes Perdus est intéressante en diable, et 2) putain que c'est traduit avec les pieds quoi. Mort à Pierre Alien sérieux. Bon, il est déjà mort, ok. Mort à Christian Bourgeois de ne l'avoir jamais retraduit.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9827
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Aer le Dim 30 Juin 2019, 23:24

Microsoft ferme des serveurs supportant les Ebooks qu'ils vendent (DRM donc).
Un peu plus d'eau au moulin de l'anti dématérialisation (et anti DRM, PUTAIN).
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9827
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le club des litteraires ...

Messagede Aer le Jeu 18 Juil 2019, 17:59

Une nouvelle d'inspi tentaculaire sur le site de Tor, en anglais donc, par Max Gladstone. Auteur que je ne connaissais pas une heure auparavant.
J'ai choppé le lien via un blog qui cause de bouquineries (Le culte d'Apophis #oker) et la personne qui le tient semblait dire que c'est de la balle. Ca l'est.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Précédente


Retourner vers Snack Bar chez Léon

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité