[auteur] L'Homme au Béret (Osamu Tezuka)

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Animanga : Discussions sur les animés et mangas

Retourner vers Animanga

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10507
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

[auteur] L'Homme au Béret (Osamu Tezuka)

Messagede Gemini le Jeu 21 Aoû 2008, 17:20

Image

Un sujet dédié aux œuvres du Maître :)
___________________________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________________________

Image

Une mystérieuse poudre blanche se répand sur Terre. Les oiseaux, devenus vite friands de cette nouvelle nourriture, commencent à développer des comportements étranges ; leurs capacités intellectuels se multiplient, et avec elles une conscience propre. Témoins de la destruction de leur environnement - menacé par l'Homo sapiens - ils décident de s'unir pour combattre cet oppresseur. Très vite, l'humanité se retrouve acculée ; le règne des oiseaux peut commencer.

Il n'est pas rare de voir Tezuka tout simplement appelé le Maître, ou encore le Dieu du Manga. Cela peut paraître excessif, mais il faut lire un de ses chefs d'œuvre pour comprendre.
Assurément, Demain les Oiseaux en fait parti, de ses chefs d'œuvre. Un one-shot de près de 300 pages racontant la fin de notre civilisation et l'avènement de celle des oiseaux, condamnés à reproduire les erreurs de leurs prédécesseurs tandis que ceux-ci se voient reléguer au rang d'animaux. Une sorte de rencontre improbable entre la Planète des Singes et les Oiseaux d'Alfred Hitchcock, le tout sous la houlette d'un des plus fabuleux conteurs et philosophes du XXème siècle.
Demain les Oiseaux dispense un message fataliste sur l'écologie et la société humaine, mettant en avant des oiseaux pour mieux souligner nos propres tares. Une œuvre surprenante, riche, et prenante.
Incontestablement, c'est un manga à lire. Et pour ceux qui n'ont jamais lu du Tezuka, c'est la parfaite série pour découvrir son travail.
Dernière édition par Gemini le Mer 07 Juil 2010, 12:58, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10507
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: [auteur] L'Homme au Béret

Messagede Gemini le Sam 03 Juil 2010, 21:32

Je vais tuer Ben Becker, pour avoir oser remporter la bibliothèque contenant 200 manga du Maitre proposée lors du tirage au sort de Tezuka Prod ce soir. Grâce à la venue de la célèbre firme nippone, ma Japan Expo tourne beaucoup autour de l'homme au béret ; hormis deux volumes d'Excalibur - un comics créé par Chris Claremont et Alan Davis - tous mes achats concernent Osamu Tezuka et ont été effectué sur leur stand.

Avaler la Terre : Très bonne surprise. Au début, cela paraît un peu bizarre, je ne savais pas trop vers quoi cela allait nous amener, et finalement, j'ai été surpris par le scénario audacieux de cette œuvre ; cela commence avec un aspect surtout érotique, pour aboutir sur une histoire de vengeance et de conspiration mondiale. Le héros n'est pas forcément très attachant, mais l'évolution du scénario est très intéressante et le final surprenant. Je regrette presque qu'il ne fût plus long, car certaines scènes tournant autour de l'utilisation de la peau de synthèse sont saisissantes, et j'aurais aimé en voir plus de cette veine, même si cela nous aurait éloigné du sujet premier.

Sinon, j'ai profité de la diffusion des premiers épisodes de Princesse Saphir, Wonder 3, et Vampires. Pour le premier, j'ai les DVD mais cela m'a fait plaisir de redécouvrir cet épisode magnifique en VO. Pour le second, c'est une découverte ; j'en avais entendu parler (notamment à travers 20th Century Boys), mais cela m'a fait plaisir de voir le début de cette série. Mais le dernier reste la plus grosse surprise, puisqu'il s'agit d'une adaptation live du manga, avec de l'animation en guise d'effets spéciaux et en particulier pour les transformations des vampires ; franchement, le rendu est impressionnant, j'adhère totalement. A noter que pour la série live, comme il fait partie des protagonistes du manga, Tezuka lui-même fait une apparition en chaire et en os.

Avatar de l’utilisateur
BenBecker
Pilote de Bebop
 
Messages: 246
Inscription: Ven 31 Aoû 2007, 12:21
Localisation: Clermont-Ferrand (63)

Re: [auteur] L'Homme au Béret

Messagede BenBecker le Sam 03 Juil 2010, 22:03

Gemini a écrit:Je vais tuer Ben Becker, pour avoir oser remporter la bibliothèque contenant 200 manga du Maitre proposée lors du tirage au sort de Tezuka Prod ce soir...

Je confirme... grâce à l'achat du titre (Kankô-édition Milan) que tu viens de chroniquer !!!
:04: :04: :04: :04: :04:

Avatar de l’utilisateur
Merlin
Modo : Enchanteur de pacotille
 
Messages: 19634
Inscription: Mar 13 Mar 2007, 22:27
Localisation: Mon lit

Re: [auteur] L'Homme au Béret

Messagede Merlin le Lun 05 Juil 2010, 00:55

Ben je crois savoir que tu as encore gagné ce dimanche non?
Parait que tu t'es fait hué. :lol:

Avatar de l’utilisateur
BenBecker
Pilote de Bebop
 
Messages: 246
Inscription: Ven 31 Aoû 2007, 12:21
Localisation: Clermont-Ferrand (63)

Re: [auteur] L'Homme au Béret

Messagede BenBecker le Lun 05 Juil 2010, 20:16

Merlin a écrit:Ben je crois savoir que tu as encore gagné ce dimanche non?
Parait que tu t'es fait hué. :lol:

Voui, la reproduction d'une planche originale de Phénix, d'après Xavier Hébert, suite achat des Princesse Saphir et des Enfants de Saphir (Soleil) !!! :D
A deux tours près, c'était la peluche d'Astro !!! :shock: :lol:
Hué ?!! Jaloux oui !!! :mrgreen:
Le Staff se souviendra bien de moi !!! Dire que c'est grâce au directeur artistique de Tezuka Productions !!! Merci à lui !!! Sinon leur PDG et le fils d'Osamu étaient dans le coin !!! :shock: :D

PS : Herbv, TiberOuse et Xavier ont aussi gagné un prix (Cartes et T-Shirt)... :wink:

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10507
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: [auteur] L'Homme au Béret

Messagede Gemini le Mar 06 Juil 2010, 17:57

Don Dracula : Sans même parler du fait que Soleil n'est jamais jugé opportun de publier le 3ème et dernier volume de la série, je trouve qu'il s'agit d'une œuvre dispensable, indigne de ce que l'auteur a pu nous proposer de meilleur. Comme il l'explique en postface, il a ici souhaité écrire un manga à vocation comique. Est-il prisonnier du spectre de Black Jack, son précédent succès ? Toujours est-il que malgré ces ambitions affichées, il s'agit d'un manga bancal, s'essayant effectivement à l'humour, mais ne pouvant s'empêcher de tomber dans des thèmes beaucoup moins amusants - tels que la politique ou le progrès galopant - avec un traitement plutôt dramatique, tout comme dans Black Jack. Le mélange tient difficilement debout, à l'image d'un personnage principale qui oscille entre le méchant (légèrement) charismatique, le démon vengeur, et le bouffon pervers ; Don Dracula lui-même est un anti-héros attachant et parfois touchant, mais les histoires qui lui sont dévolu présentent infiniment moins d'intérêt à mes yeux.
Un manga à classer parmi les titres décevants de son créateur, mais j'aurais quand même bien voulu connaître le mot de la fin.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9246
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: [auteur] L'Homme au Béret

Messagede Zêta Amrith le Mar 06 Juil 2010, 18:21

Gemini a écrit:Sans même parler du fait que Soleil n'est jamais jugé opportun de publier le 3ème et dernier volume de la série...


Soleil a publié l'intégralité des vingt-six chapitres.
Il n'en existe pas d'autres.

Sinon, je ne peux pas me résoudre à voir en Don Dracula un manga décevant tant il préfigure complètement l'humour que l'on retrouvera des années plus tard dans les titres de Toriyama et Hojo. Encore une fois, Tezuka avait défriché le terrain avant les autres, en l'occurrence en s'essayant à un style scatologique et puéril qui habitera tout le shonen manga des années 80'. On y décèle au passage d'autres tendances à venir, à commencer par le personnage de Chocolat, égérie lolicon avant l'heure, que Tezuka s'échine à dénuder le plus souvent possible - une leçon d'histoire pour les légions de kevins qui se paluchent devant les "innovations" post-2000 du moe.

Le public bouda Don Dracula non pas à cause de ses irrégularités qualitatives criantes - certains chapitres sont plutôt médiocres mais c'était le pain quotidien de toutes les séries - mais parce qu'il n'était pas prêt.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10507
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: [auteur] L'Homme au Béret

Messagede Gemini le Mar 06 Juil 2010, 19:15

Fichtre, impossible de faire confiance à Manga-News quant aux durées des manga, dans ce cas :/ Bon, ben cela ne rend pas ce manga plus sympathique comme cela, car il n'y a pas la moindre esquisse de conclusion ; j'en aurais vu une, j'aurais pu douter de la fiabilité du site, mais là...

J'ai effectivement pensé à Ryo Saeba en voyant le Comte, mais il reste une différence fondamentale entre les deux personnages : Ryo garde toujours le contrôle de la situation même quand il part en vrille, alors que Dracula dérape de manière involontaire et bouffonne. Mais je vois ce que tu veux dire en parlant de son côté précurseur, dommage que cela ne m'ait pas accroché plus que ça...
Quant à la nudité de Chocolat (qu'une simple bourrasque suffit parfois à déshabiller), cela m'a surpris, mais ensuite, j'ai repensé à Fushigi na Melmo (dont j'ai justement pris le manga en VO ce week-end) sorti en 1970, où là aussi, l'héroïne est une loli souvent dénudée, quelque soit l'âge qu'elle arbore.

PS : Les légions de kevins qui se paluchent devant les "innovations" post-2000 du moe ne viennent pas sur mata, qu'ls prennent pour un repère de vieux aigris :(

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9246
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: [auteur] L'Homme au Béret

Messagede Zêta Amrith le Mar 06 Juil 2010, 21:50

Tezuka n'a jamais eu de chance avec Don Dracula.
Après les lecteurs qui demandèrent l'arrêt de la publication, ce sont les sponsors de la version animée qui firent faillite au terme de huit épisodes finalisés - en tout quatre d'entre eux seulement seront diffusés à la télévision. De facto, c'est surtout à travers les fameux TV Special Bander Book et Marine Express que le personnage éponyme put se faire une petite notoriété.

Gemini a écrit:J'ai repensé à Fushigi na Melmo (dont j'ai justement pris le manga en VO ce week-end) sorti en 1970, où là aussi, l'héroïne est une loli souvent dénudée, quelque soit l'âge qu'elle arbore.


Le contenu de Melmo est dans l'ensemble assez pudique, sans cesse légitimé par l'alibi éducatif. Si quelques pervers s'en sont saisi, il est avant tout un manga destiné aux fillettes - il en va de même pour l'anime, qui demeure la version la plus connue au Japon. Don Dracula lui prend la suite de Black Jack dans la même revue, donc on est dans une autre configuration, celle où l'on envoie des signaux sexuels à un public plus âgé. Mais ce n'est qu'une parcelle des fantasmes très éclectiques que l'on pourrait rattacher à l'auteur : l'inceste, le viol, le furry y figurent aussi en bonne place, de manière récurrente. Les filles-animaux, les filles-robots, les filles-extraterrestres, les filles-objets... tous ces lieux communs de l'âge d'or des dating-sim, recyclés ad nauseam par le courant moe, sont présents dans l'oeuvre de Tezuka. Les allusions sado-masochistes pullulent dans Vampires, le protagoniste de Kirihito frôle l'expérience zoophile, les lycéennes combattantes en petite tenue sont la matière principale de Prime Rose, le libertinage occupe une part non-négligeable de Barbara, la pédérastie domine MW, le sadisme sexuel enrobe le très glauque Alabaster, Wato de The Third Eyed One, récit inspiré par Go Nagai, perd son soutif et sa jupe toutes les vingt pages etc...

Cette dimension là de Tezuka, primordiale, est malheureusement occultée par Tezuka Productions depuis une quinzaine d'années. Soit depuis le moment où la société a voulu réhabiliter les oeuvres les plus familiales, les moins ambiguës du Maître, en surfant sur la popularité internationale de Ghibli. Résultat, l'opinion a fini par séparer le tezukaverse du reste de la production manga et anime, et les dorks ont suivi le mouvement général en affranchissant la tezukalogie de la culture otaku : une bêtise monumentale, à laquelle tout le monde n'adhère pas, en attestent les récents sakuga tests de You Yoshinari ou la participation de Goro Taniguchi à un remake de Leo.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10507
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: [auteur] L'Homme au Béret

Messagede Gemini le Mar 06 Juil 2010, 22:11

A partir de la fin des années 60/début 70, il y a effectivement une impressionnante augmentation des références sexuelles chez Osamu Tezuka - en particulier à des sexualités "parallèles" - conséquence probable de son acceptation du gekiga et sa plongée dans des titres plus adultes.
C'est tout de même à cette époque qu'il lance ses fameux Animerama, qui sont ni plus ni moins que les précurseurs des animes H. Mais quand nous lisons ses manga, c'est aussi très présent, en particulier dans certaines œuvres sorties en France :
- Barbara, avec tout de même une scène où le personnage principal couche avec une chienne, au sens littéral.
- Avaler la Terre, où des hommes défoncés au LSD font l'amour à une poupée gonflable.
- I.L, avec un chapitre où un réalisateur en manque de libido essaye de créer des stimuli de plus en plus puissant.
- La Femme Insecte a aussi une forte composante sexuelle.
Sachant que Melmo date de la même époque, je ne peux m'empêcher d'y voir aussi ces allusions, malgré le public de destination de la série, à cause de la prédominance du thème de la métamorphose. Il semblerait d'ailleurs qu'il ait voulu faire de l'anime un guide d'initiation sexuelle pour les enfants.

Il faudrait que je ressorte mon manga 10.000 Images spécial Tezuka, qui est vraiment un ouvrage de référence, mais là, j'ai la flemme.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9246
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: [auteur] L'Homme au Béret

Messagede Zêta Amrith le Mar 06 Juil 2010, 22:40

Lorsque le gekiga émerge - en réaction d'ailleurs à ses mangas - Osamu Tezuka l'a très mauvaise.
Officiellement, sa position relève de la condamnation du mouvement : il va critiquer des dizaines de fois l'usage de la violence gratuite, le ton dépressif des titres affiliés au courant, en fustigeant leur supposée inefficacité dans l'énonciation d'un message. Officieusement, il jalouse cette nouvelle génération d'auteurs qui prend peu à peu l'ascendant sur lui, et ne peut s'empêcher d'essayer de la concurrencer sur son propre terrain : l'apothéose de la compétition aboutira à MW, tellement dramatique qu'il est souvent considéré comme une caricature de gekiga. Est-ce que ce mouvement a libéré les mangas du Maître ? Oui, au sens graphique, au sens où les idées grivoises de Tezuka ont pu être dépeintes dans le détail, dans leur matérialité.

Mais sur le fond, les fantasmes de Tezuka habitent déjà ses toutes premières oeuvres des années 40'.
Lorsque l'un des méchants de Lost World, premier récit de SF majeur de l'histoire du manga, souhaite dévorer la jeune fille mi-humaine mi-plante, on est dans la représentation érotique tezukienne ordinaire, simplement dissimulée derrière la rationnalité apparente du story-telling. Que Bokko de Wonder Three se transforme en lapine, que Saphir de Ribbon No Kishi soit une hermaphrodite symbolique, que Atom Astro Boy recharge son énergie en introduisant un ustensile dans son postérieur... ça traverse tout Tezuka, et comme tu dis on le retrouve aussi dans Melmo, mais camouflé sous les impératifs du récit. Ce qui change finalement, c'est le degré choisi dans l'explicite, la marge d'interprétation, laquelle diminue avec les oeuvres plus proches du courant gekiga.

10 000 Images c'est un bon ouvrage mais un ouvrage à charge.
Je ne peux pas tout approuver de ce qui y est écrit. Ni la position qui consiste à insinuer que les anime de Tezuka sont médiocres et qu'ils seraient donc un aspect secondaire du personnage - lequel est décrit comme un misogyne, ce qui, dans le contexte du manga et de l'animation japonaise actuels, est assez effarant.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10507
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: [auteur] L'Homme au Béret

Messagede Gemini le Mar 06 Juil 2010, 22:52

J'abonde dans ton sens, effectivement, dans la sexualité de Ayame dans Lost World - je reste intimement persuadé que les Sylvidres/Mazones de Leiji Matsumoto reprennent les filles plantes de Osamu Tezuka - le côté étrangement sexy de Bokko, et les fantasmes autour de Saphir, que nous retrouvions déjà avec le personnage de Michi dans son Metropolis. Mais les exemples de ce genre sont légions.
Par contre, il est vrai que dire que ses animes sont mineurs... Qu'ils comparent le manga de Ribbon no Kishi à l'anime, et on en reparle :/

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9246
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: [auteur] L'Homme au Béret

Messagede Zêta Amrith le Mar 06 Juil 2010, 23:48

Oui, sans parler des rapports incestueux de Triton et Pipiko dans le même Triton etc...

Je crois surtout que trop se cantonnent au manga.
Je veux dire, lorsque l'on plaide que l'on a trouvé Legend Of The Forest ennuyeux, soit, cela ne remet absolument pas en doute sa légitimité. Mais lorsque l'on avance qu'il s'agit d'un essai prétentieux et narcissique, bah là si, c'est quand même la preuve d'une incompréhension, d'un contre-sens intégral.

Legend Of The Forest, c'est tout sauf du narcissime, on ne peut pas imaginer auto-critique plus dure et intransigeante.
Le film s'achève lorsque la limited animation - "inventée" par Tezuka - est finalement étranglée par la full animation de Disney. Le gars réalise un film pour expliquer qu'il a perdu ! Sir Tezuka va plus loin encore, en représentant la nature luxuriante et généreuse par le biais de l'animation de Disney, et les méchants industriels nazis (!) par le biais de SA limited animation. Prétentieux ça ? On n'a jamais vu auto-dénigrement aussi poussé en cinquante ans d'anime.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10507
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: [auteur] L'Homme au Béret

Messagede Gemini le Mer 07 Juil 2010, 10:38

Je reviens sur ce que tu as dit à propos du côté précurseur de Don Dracula sur l'humour un peu scato/pervers, mais à bien y réfléchir, c'est aussi le fond de commerce de Go Nagai depuis la fin des années 60, en plus de ses robots géants. Il suffit de lire le manga de Cutie Honey, entre autre, pour s'en persuader. Pour le coup, je trouve Don Dracula beaucoup moins précurseur, même s'il annonce bien la couleur des styles de Toriyama et dans une moindre mesure de Hojo.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9246
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: [auteur] L'Homme au Béret

Messagede Zêta Amrith le Mer 07 Juil 2010, 12:39

C'est qui le vilain qui a renommé le topic 'Ozamu' ?

Qu'il y ait un humour pervers dans Go Nagai je veux bien, mais scatologique je suis plus réservé. L'ennemi juré de Don Dracula, le Professeur Hellsing (en réalité le ridicule Docteur Fooler de Astro Boy) doit partir chier toutes les dix pages en raison de ses hémorroïdes, on est bien dans la farce de Dr. Slump plutôt que dans l'humour de fesses de Cutie Honey. On retrouve aussi chez le personnage principal cette tendance proto Shonen-Jump à se conduire 95% du temps comme un bouffon, alors qu'il possède en fait de réelles capacités. J'y lis vraiment se dessiner les années 80', alors que Nagai lui ne m'évoque que son époque.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10507
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: [auteur] L'Homme au Béret

Messagede Gemini le Mer 07 Juil 2010, 13:04

Zêta Amrith a écrit:Qu'il y ait un humour pervers dans Go Nagai je veux bien, mais scatologique je suis plus réservé.
Dans Cutie Honey, un inspecteur de police se ballade sans pantalon à cause de ses hémorroïdes, et laisse des traces de sang partout où il passe ; pour ne rien arranger, un catcheur professionnel lui donne des coups au niveau de ses hémorroïdes, ce qui aggrave encore ses souffrances. Pour moi, cela vaut bien le professeur Hellsing ^^'

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9246
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: [auteur] L'Homme au Béret

Messagede Zêta Amrith le Mer 07 Juil 2010, 13:13

Ouais. C'est vrai.
C'est plus dégueulasse que pipi-caca façon Dr. Slump mais ça entre dans le spectre.

Ce topic est quand même un fail en bonne et dûe forme.
Aucune présentation de l'auteur en ouverture du thread, une seule discussion en tout et pour tout, portant sur l'oeuvre mineure qu'est Don Dracula... tout ça part du pied gauche et il serait peut-être mieux de tout reprendre à zero.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10507
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: [auteur] L'Homme au Béret

Messagede Gemini le Mer 07 Juil 2010, 13:15

Zêta Amrith a écrit:ça part du pied gauche et il serait peut-être mieux de tout reprendre à zero
J'y travaille, j'y travaille. Et cela me rappelle que je dois aussi reprendre le sujet sur Go Nagai ^^'
Mais une dizaine de messages sur les fétiches de Osamu Tezuka, je trouve quand même que c'est une certaine réussite :D

Avatar de l’utilisateur
Merlin
Modo : Enchanteur de pacotille
 
Messages: 19634
Inscription: Mar 13 Mar 2007, 22:27
Localisation: Mon lit

Re: [auteur] L'Homme au Béret

Messagede Merlin le Mer 07 Juil 2010, 16:13

Zêta Amrith a écrit:C'est qui le vilain qui a renommé le topic 'Ozamu' ?

Parce que c'est mieux pour trouver quand on (les très rares personnes faisant cet effort) utilise la fonction recherche. :P

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9246
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: [auteur] L'Homme au Béret

Messagede Zêta Amrith le Mer 07 Juil 2010, 17:16

C'est encore mieux avec la bonne orthographe alors 8)

Avatar de l’utilisateur
Merlin
Modo : Enchanteur de pacotille
 
Messages: 19634
Inscription: Mar 13 Mar 2007, 22:27
Localisation: Mon lit

Re: [auteur] L'Homme au Béret (Osamu Tezuka)

Messagede Merlin le Mer 07 Juil 2010, 17:20

Qui? Quoi? Où? Je n'ai rien vu moi. Fu fu fu... :74:

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10507
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: [auteur] L'Homme au Béret (Osamu Tezuka)

Messagede Gemini le Mer 07 Juil 2010, 18:40

Osamu Tezuka est né le 3 Novembre 1928, dans la préfecture d'Osaka ; issu d'une lignée de médecins, il n'y coupera pas et suivra des études de médecine en parallèle de sa carrière de mangaka, passant finalement sa thèse en 1955 même s'il n'exercera jamais.
Très jeune, il profite du projecteur de son père et découvre les univers de Charlie Chaplin et surtout de Walt Disney, dont la trace est extrêmement visible dans son œuvre. Alors qu'il n'a que 4 ans, sa famille déménage à Takarazuka, ville célèbre pour son théâtre éponyme et secouée d'importants mouvements culturels qui auront une influence notable sur le jeune Osamu.
Il commence à dessiner tôt, et crée même certains de ses futurs personnages clés, tels que Hige Oyaji.

Après la Seconde Guerre Mondiale, le Japon est ruiné ; la population se tourne vers des loisirs peu onéreux. Des éditeurs d'Osaka ont alors l'idée de créer les akahon ("couvertures rouges"), de petits livres en papier recyclé très bon marché.
A l'époque, les yon-koma - des courtes histoires en 4 cases, inspirées des comic strips américains - constituaient le format en vigueur dans les manga. En 1947, aux côtés du scénariste Shichima Sakai, Osamu Tezuka écrit pour un akahon Shin Takarajima, manga qui va raconter une histoire au fil des pages sans utiliser le format yon-koma. La mise en page de Osamu Tezuka, largement inspirée du cinéma, fait sensation, et le livre connait un grand succès. Des années plus tard, Osamu Tezuka réécrira Shin Takarajima, gommant certains aspects (en particulier la présence d'un clone de Tarzan nommé Baron), et surtout enlevant le nom de Shichima Sakai, peut-être afin de se poser comme le seul inventeur du manga moderne ; l'édition d'origine est aujourd'hui introuvable, il n'en reste que quelques exemplaires d'époque.
C'est le début de la gloire pour Osamu Tezuka, qui concrétise alors avec sa fameuse "trilogie SF" composée de Lost World (1948), Metropolis (1949), et Next World (1951). L'auteur devient surtout célèbre pour ses récits de SF, et son éditeur le pousse à continuer les publications de ce genre, ce qui ne l'empêche pas de lancer Jungle Taitei (Le Roi Léo) en 1950 ; devant le nombre croissant de séries à écrire, il commence s'entourer d'assistants.
En 1952, son éditeur lui demande de reprendre le personnage de Atom (Astro), apparu l'année précédente, et d'en faire le héros de son propre manga : Tetsuwan Atom (Astro Boy). Un énorme succès, et la série la plus longue de sa carrière avec 32 volumes.
S'essayant à d'autres genres qu'à celui qui a fait sa renommée, Osamu Tezuka rend hommage aux contes de fées avec son premier shôjo manga, Ribbon no Kishi (Princesse Saphir), en 1953. Le manga sera de nouveau un succès, et compte aujourd'hui parmi ses titres phares, de même que Hi no Tori (Phénix), une série fleuve lancée en 1956.

Sa carrière connait un tournant en 1961, lorsqu'il fonde son propre studio d'animation, Mushi Production, aux côtés d'anciens de Toei Dôga (futur Toei Animation) qu'il a rencontré lors des premières adaptations de ses œuvres en film d'animation. Afin de produire une série d'animation pour la télévision, donc à un coup le plus faible possible, il met au point le principe de l'animation limitée. Grâce à cela, la diffusion de l'anime de Tetsuwan Atom (Astro Boy) commence en 1963 et révolutionne la télévision japonaise. De nombreux autres studios se créent et/ou se lancent dans ce nouveau format, certains adaptent même des manga de Osamu Tezuka, comme Tokyo Movie en 1964 avec Big X. Il continue à écrire en parallèle de l'animation, avec notamment Wonder 3 en 1965.

Malgré son dégout premier, dans les années 60, Osamu Tezuka commence à se rapprocher de plus de plus du style gekiga ("image dramatique") créé par Yoshihiro Tatsumi en 1957. Cela l'amène à concevoir des titres plus sombres, dont les prémisses sont mesurables dans l'inachevé Vampires, en 1966.
A la fin des années 60, Osamu Tezuka a assimilé le gekiga, créant des manga ouvertement plus adultes, y intégrant notamment une composante sexuelle plus marquée, comme en témoignent les fameux Animerama de son studio Mushi Production. Mais c'est aussi à cette époque qu'il enchaine les déboires, provoquant la fermeture du studio en 1973. Mais Osamu Tezuka n'abandonne pas pour autant, et fonde Tezuka Production dans la foulée.

Des années 70, il convient de retenir en particulier Buddha (Bouddha) en 1972, Mittsume ga Tooru (L'Enfant aux 3 Yeux) en 1974, et son célèbre Black Jack en 1977, sans pour autant délaisser l'animation. Il poursuit sa carrière dans les années 80, avec notamment Adolf Ni Tsugu (L'Histoire des 3 Adolf) en 1983.
Il s'éteint en 1989 - alors qu'il écrivait encore Ludwig B, Gringo, et Neo Faust - laissant derrière lui une œuvre extrêmement vaste, une pléthore de personnages récurrents, et plusieurs générations de lecteurs et de mangaka influencés par son style. Pour sa mort, il reçoit des funérailles nationales.
Aujourd'hui encore, ses manga continuent de sortir en France, et des animes d'être produit. Et les titres cités ici ne représentent qu'une fraction de tout ce qu'il a pu écrire.
Dernière édition par Gemini le Mer 07 Juil 2010, 22:05, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9246
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: [auteur] L'Homme au Béret (Osamu Tezuka)

Messagede Zêta Amrith le Mer 07 Juil 2010, 21:55

Plutôt que de t'emmerder tu pouvais reprendre un texte existant.

Astro Boy ne compte pas 32 volumes mais 23. C'est la série la plus "dispersée" de l'auteur - il la reprend périodiquement jusqu'au début des années 80' - mais pas la plus copieuse, cet honneur étant attribué à Black Jack, lequel date de 1973 et non de 1977. Ribbon No Kishi est surtout un hommage au théâtre féminin de Takarazuka dont la mère de Tezuka était une assidue, quant aux "déboires" en question qui l'ont amené à quitter Mushi Productions, il s'agissait de conflits syndicaux - à l'époque cela existait encore même au Japon. Les plus gros manques du texte concernent sa revue COM, son concept inédit de Star System et ses court-métrages d'auteur, dont certains furent primés à l'international.

Avatar de l’utilisateur
BenBecker
Pilote de Bebop
 
Messages: 246
Inscription: Ven 31 Aoû 2007, 12:21
Localisation: Clermont-Ferrand (63)

Re: [auteur] L'Homme au Béret (Osamu Tezuka)

Messagede BenBecker le Mer 07 Juil 2010, 22:06

Vous pouvez également promouvoir cette revue !!! :wink:

Image

Sommaire détaillé

Le « dieu du manga »
De ses débuts au collège jusqu’à ses dernières séries inachevées, la carrière et la vie de Tezuka sont passées en revue sur 22 pages et inscrites dans l'évolution générale du manga depuis l'après-guerre.

Le mystère de l’île au trésor
Pour quelles raisons Tezuka a réécrit Shin takarajima en 1984 ? Quelles sont les différences avec la version originelle réalisée avec Shichima Sakai en 1947 et qui a lancé carrière de mangaka de Tezuka ?

Le « style Tezuka » : un modèle de narration visuelle
Sur 40 pages, la narration dans l’œuvre de Tezuka est décryptée, ses influences sont dévoilées et son évolution analysée grâce à de nombreux exemples visuels. Enfin, l'héritage du mangaka sur de nombreux auteurs, contemporains ou postérieurs, est mis en valeur.

Tezuka, revu et continué
Ces dernières années, les hommages, les remakes et les reprises de séries de Tezuka se sont multipliés. De Pluto à Dororo « Bon » et Dämons en passant par les recueils d’un Black Jack revisité, les nombreuses adaptations de l'œuvre du maître par d'autres mangaka sont passées en revue.

Ayako Tengé, Osamu Tezuka : destins croisés
Pour beaucoup de lecteurs, Ayako est considéré comme un chef d'œuvre méconnu, même si certains Japonais reconnaissent ne pas s'appesantir sur ce titre à cause de son contenu sujet à polémique. À travers un parallèle argumenté et audacieux entre la vie du mangaka et celui de sa petite héroïne, voici, plus de 35 ans après la fin de la série, une nouvelle piste de lecture originale.

Tout Tezuka en français
Rapide mais nécessaire panorama de tous les titres de Tezuka (il y en aura bientôt plus de 40), qui ont été ou qui seront édités en version française, éditeur par éditeur.

Le coin des chroniques
Véritable guide de lecture proposant 17 chroniques sur plus de 50 pages, découvrez un aperçu critique varié et représentatif des mangas de Tezuka édités en francophonie.

Paroles d’éditeurs
Quatre éditeurs francophones et un représentant de Tezuka Productions vous exposent par le biais d’entretiens leur perception des mangas de Tezuka ainsi que les raisons qui leur ont fait éditer celui qui est considéré comme le maître de la bande dessinée japonaise.

Tezukamasutra : de l’art ou du cochon

Auréolé d'un respect forgé à la force du poignet, Tezuka bénéficie d'une réputation quasi-inébranlable. Mais quoi qu'en diront les fans du « dieu du manga », Osamu rime aussi avec « mangas de cul ». Focus sur ses séries les plus olé-olé.

Crédits, glossaire et bibliographie
Rappels de la signification des principaux termes techniques utilisés dans le monde du manga ainsi qu'une bibliographie sélective (en français ou en anglais) des ouvrages et sites de référence concernant le maître.

Mangas : Double suicide à Shinagawa et Bienvenue sous notre atmosphère...
Deux nouvelles inédites d'Osamu Tezuka illustrant concrètement les différents articles.

:arrow: Les premières pages !!!

(source)

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10507
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: [auteur] L'Homme au Béret (Osamu Tezuka)

Messagede Gemini le Mer 07 Juil 2010, 22:06

Mais rien ne t'empêche d'ajouter ta pierre à ce texte, Zeta ^^ J'ai écrit ça de tête, ne vérifiant que certaines dates.

Ben >> Tu as demandé à Hervé les photos ?

Suivante


Retourner vers Animanga

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron