Revue Starlight:Utena The Musical The Animation with giraffe

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Animanga : Discussions sur les animés et mangas

Retourner vers Animanga

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19002
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Revue Starlight:Utena The Musical The Animation with giraffe

Messagede Tetho le Sam 06 Oct 2018, 21:39

Revue Starlight to the end...

He ben c'était pas si mal en fait.

La série fini par se recentrer sur son couple d'héroïnes et les parallèles entre leur histoire et celle de Starlight arrivent à leur aboutissement, la pécheresse Hikari est punie et Karen est bannie de la tour, privée de son éclat. Fin de l'histoire.
Sauf que la composante post-moderne de l'histoire arrive enfin et vient fusioner les différents niveaux de diégèse et d'exégèse en un seul récit. Quand Karen lit The Starlight Gatherer et réalise que le roman n'a pas la même fin que la pièce de théâtre qu'elle a vue enfant et décide qu'il n'y a donc pas de raison que leur Starlight ait la même fin que cette dernière, elle ne parle pas que de la pièce montée avec le lycée mais de son histoire avec Hikari.
Conceptuellement c'est brillant, et ça plane sans effort au dessus de la masse des animes produits à la chaine. Mais ça arrive aussi un peu tardivement dans la série.

Parce que c'est là le problème fondamental de la série, il y deux séries qui s'affronte en elle. D'un coté l'histoire de Karen et Hikari, un Madoka Magica sauce takarazuka, et de l'autre les épisodes sur leurs camarades de classe, le LoveLive! flamboyant commandé par Bushiroad pour vendre des produits dérivés. Et ces deux aspects s'opposent l'un à l'autre sans vraiment arriver à cohabiter. On retire les épisodes OSEF sur les personnages secondaires qui ne servent pas à grand chose, même la sous-intrigue de Banana n'aboutit à rien au final, et il reste un récit solide et plutôt bien tenu en terme de thèmes et de motifs. Mais il doit partager l'antenne avec l'autre moitié de la série. Et quand une série dure 12 épisodes il est difficile de consacrer la moitié de sa durée à du hors-sujet sans que l'ensemble en souffre. D'autant que même dans les épisodes du fil rouge les enjeux de la partie tranche de vie et des duels avaient régulièrement du mal à être cohérents. N'est pas Utena qui le veut.

Mais je sors satisfait de la série. Elle n'a pas été aussi brillante ou flamboyante que ce que j'espérais, et il y a un gros ventre mou d'épisodes hors-sujets, mais son final montre que le staff avait une vision de ce que leur série devait être et sont arrivé, bon gré, mal gré, à l'accomplir malgré l'ingérence des producteurs. L'essentiel est sauf, et c'est déjà pas mal vu d'où la série revient.

Image
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9739
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Revue Starlight:Utena The Musical The Animation with giraffe

Messagede Aer le Lun 08 Oct 2018, 21:13

Ceci dit, c'est encore la pénultième preuve que récit et moé se contredisent et ne pourront jamais fonctionner correctement de concert.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9198
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Revue Starlight:Utena The Musical The Animation with giraffe

Messagede Zêta Amrith le Mar 09 Oct 2018, 12:20

Aer a écrit:Ceci dit, c'est encore la pénultième preuve que récit et moé se contredisent et ne pourront jamais fonctionner correctement de concert.

[Montrer] Spoiler
Image
Image
Image
Image
Image

L'impact de la Vérité.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10501
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Revue Starlight:Utena The Musical The Animation with giraffe

Messagede Gemini le Sam 13 Avr 2019, 19:04

Je viens de terminer la série, il faut dire que je n'en suis plus aucune régulièrement (ce qui risque de rendre particulièrement indigeste la suite de Diamond no Ace) et me contente d'attendre la fin de la diffusion. J'ignore si cela vient de ce mode de fonctionnement, mais j'ai trouvé que Revue Starlight passait très bien.

La série n'est évidemment pas exempte de reproches. Je soupçonne fortement la symbolique et le surréalisme des combats d'être là plus pour la filiation avec Utena la Fillette Révolutionnaire et les belles images, que parce que cela apporte un plus à la narration. Et il faudra m'expliquer l'intérêt de retarder l'apparition de la grande banane dans les combats, comme s'il s'agissait d'un secret, alors qu'elle apparait clairement en uniforme dans le générique :lol:

Mais pour le reste, j'ai vraiment passé un excellent moment. La présence de neuf personnages principaux peut sembler absurde puisqu'il faudra les gérer en seulement 12 épisodes, mais leur fonctionnement par pair la plupart du temps fait qu'il devient beaucoup plus aisé d'évoquer chacune d'entre elle, sans qu'il ne soit d'ailleurs impératif d'impliquer directement l'héroïne dans leurs arcs personnels. Il s'avère finalement facile de les identifier en tant qu'individualités et de s'y attacher.

Les épisodes 7 et 8 apportent une respiration bienvenue à l'ensemble, permettent de ne pas maintenir le scénario sur des rails prévisibles, et de faire évoluer l'univers. La révélation de l'épisode 7 fonctionne particulièrement bien par rapport à l'ensemble, sans paraitre non plus sortir de nulle part dans la mesure où l'écriture de la série reste cohérente. C'est le genre d'idée qui me plait dans un scénario, et je n'ai pas été déçu.

Honnêtement, j'avais commencé cet anime sans rien en attendre de particulier, plus pour ses influences qu'autre chose. Et je ne regrette pas le voyage.

Précédente


Retourner vers Animanga

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités