Les séries TV

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Snack Bar chez Léon : Venez parler sur tout et rien voir surtout de rien

Retourner vers Snack Bar chez Léon

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 19555
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Kamurochô

Re: Les séries TV

Messagede Ialda le Dim 16 Jan 2022, 12:06

Aer a écrit:Faudrait que je reprenne la série un jour, je m'étais arrêté en plein milieu de saison 3, un peu par manque de temps et parce que finalement la marine qui se conscientise sur le tas m'avait finalement laissé de marbre, je dirais même qu'on s'emmerde un peu avec elle. Mais globalement ça tenait la route ouais.

Hypérion je suis tellement pas chaud. Ca peut tourner au vinaigre pour tellement de raisons que j'aimerais qu'ils s'abstiennent. Puis j'ai toujours du mal a voir l'intérêt.


Hypérion je m'attends tellement à 50% de scènes à la West Wing pour tout ce qui touche à Gladstone et 50% des habituels space marines gris dans des vaisseaux dégueux pour tout le reste. Pas ma série de bouquins SF préférée, mais il y a tellement de passages dans les bouquins qui pourraient se prêter à de vraies belles scènes à l'écran avec un minimum d'ambition.

Rien à voir sinon, mais The Sandman version netflix devrait être déconseillé aux moins de 18 ans.
Image

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 10133
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Les séries TV

Messagede Zêta Amrith le Dim 23 Jan 2022, 11:27

Huit ans après sa conclusion, Justified reviendra sur FX pour une septième saison sous-titrée -City Primeval-. Portée par le très stylé Timothy Olyphant, et par Walter Goggins qui n'a pas été annoncé sur cette suite, ce fut l'une des meilleures (et des plus inclassables) séries de la décennie 2010. Tantôt drôle tantôt glauque, tantôt cartoon tantôt rigoureuse, très souvent difficile à saisir par le bon bout.

Image

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 10133
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Les séries TV

Messagede Zêta Amrith le Ven 04 Fév 2022, 22:05

The Orville S3 repoussée à Juin.
Le serpent de mer de Hulu aura décidé de se faire attendre.



Des CGI lisibles, qu'on ne dissimule pas derrière des filtres bleus dégueulasses, et une musique plus space opera que soap opera. Evidemment je ne vise personne en creux, du genre le pourvoyeur de mélasse attitré de CBS...
Image

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 10133
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Les séries TV

Messagede Zêta Amrith le Dim 20 Fév 2022, 15:08

Noah Hawley a annoncé qu’une cinquième (possiblement la dernière) saison de l’anthologie Fargo avait été achetée par FX. Elle se déroulera à notre époque et repose sur l’accroche suivante : "parfois un kidnapping n’est pas un kidnapping, et parfois votre femme n’est pas votre femme". Reste à voir si cette livraison retrouvera l’inspiration des débuts, après une quatrième fournée moins excitante. Le tournage est prévu cet hiver.

Par ailleurs, cinq des scripts de la future série Alien que doit diriger le showrunner, une préquelle terrienne située autour de l’an 2090, sont actuellement terminés.
Image

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 10133
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Les séries TV

Messagede Zêta Amrith le Lun 21 Mar 2022, 15:00

Raised By Wolves S2 s'est conclue avant-hier, confirmant au passage tout le bien que j'en pensais. Enfin l'adverbe "tout" peut paraître hyperbolique, en ça que ce qui me fascine dans cette série est sa capacité à constamment s'aventurer sur le filin qui sépare puissance évocatrice et kitsch absurde. Le plus intéressant dans RBW, outre son tempo languide qui la distingue de l'offre actuelle (et particulièrement de la fiente doxophile faussement étiquetée Star Trek qui continue de sévir sur Paramount Plus), est de proposer un setting qui soit simultanément très classique, de manière outrancière - les dialogues simples et sixties des androïdes font écho à la vision "surannée" d'Asimov, l'opening génial renvoie à Metropolis, certains décors évoquent le Solaris de Lem/Tarkovski, et bien entendu la touche Ridley Scott - et jonché d'idiosyncrasies bizarres et réjouissantes, purement symboliques et/ou sémiologiques, qui vont de l'enfantement douloureux d'un serpent extraterrestre à la "cultivation" végétale de machines. L'iconographie religieuse abonde, christique (les Nécromanciens), juive (Metatron) ou mithraïque, pour composer une sorte de LOST science-fictionnel, aride et hypnotique, délesté de ses flashbacks psychologistes abêtissants. En fait, il n'est pas exagéré de dire que tous les sujets que prétendait aborder la série d'Abrams et Lindelof sont présents dans RBW... selon moi, traités de façon moins démonstrative et plus pertinente. Le rapprochement de l'instinct maternel et de la programmation informatique apporte en sus l'ambiguïté paradigmatique qui manquait à ce prédécesseur, de même que les réponses qui se dessinent peu à peu (évolution VS involution) au-delà des maladresses et des digressions confèrent un possible avenir au programme, s'il était reconduit.

La réalisation désaturée est toujours aussi splendide (le presque N&B de la première saison a évolué en teintes sépias) et les acteurs campant Mother (Amanda Collins) et Father (Abubakar Salim) sont bluffants, compte tenu de la tâche qui leur est confiée. Bien sûr, la série pourrait virer à tout moment à l'arnaque intégrale, à l'imposture diégétique sous le vernis artistique. Elle repose tellement sur son capital atmosphérique qu'on la sent prête à lâcher prise à tout instant. Mais ces 18 épisodes, tout en épure et en imageries mystiques, comptent parmi ce qui se fait de mieux en SF TV actuellement.
Image

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 4512
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Les séries TV

Messagede Xanatos le Mar 19 Avr 2022, 11:50

Image

Pour info, les deux premiers épisodes de la sixième et dernière saison de Better Call Saul sont disponibles depuis aujourd'hui sur Netflix :) .

A noter que Bob Odenkirk, l'interprète de Jimmy McGill/Saul Goodman est revenu de loin car il a été victime d'une crise cardiaque lors du tournage d'un épisode, l'équipe et les premiers secours sont intervenus juste à temps et lui ont sauvé la vie !

Ah et autre chose :

[Montrer] Spoiler
Walter White et Jesse Pinkman apparaitront à la fin de la série, cela a été confirmé par Bryan Cranston et Aaron Paul eux mêmes !
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 10133
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Les séries TV

Messagede Zêta Amrith le Mar 19 Avr 2022, 12:53

Doctor Who – Legend Of The Sea Devils

Malgré une plastique et des effets visuels qui n’ont jamais été aussi aboutis, nous écopons de nouveau d’un épisode sans relief et fade au possible à mettre sur l’ardoise de Chris Chibnall. Si l’on apprécie que le showrunner revienne à ce qui a fait sa marque de fabrique sur DW du temps de Davies et Moffat (des épisodes d’aventure destinés aux enfants), cet essai de pirates atone n’atteint jamais le quart du fun de son jadis sympathique Dinosaurs In A Spaceship. Comme souvent sous l’ère actuelle, l’écriture est en roue libre, les personnages manquent de substance et la confrontation entre les héros et les Diables des Mers – portés disparus depuis le Cinquième Docteur... il y a presque quarante ans ! – offre une résolution bateau (désolé) et sans fraîcheur.

La séquence finale entre le Docteur et Yasmine, élégamment écrite, "rédime" un peu la médiocrité générale, quoiqu’on puisse penser de la relation très tardive et factice entre les deux personnages. Seul autre moment à même d’arracher le spectateur à son sommeil, la brève joute humoristique entre le jeune marin chinois et le très sous-exploité Dan : "Vous devez être un sacré guerrier pour avoir survécu quoi... soixante-dix ans ? " - "J’ai quarante-deux ans !"

Plus qu’un chapitre donc, avant que Whittaker et Chibnall ne tirent leur révérence et que Davies réinvestisse le bercail. Prévu pour novembre, l’épisode tant (plutôt un tout petit peu) attendu de la Régénération fera revenir le Maître et ses Cybermen modifiés de la Neo-Saison 12, mais aussi des Compagnons du Docteur oubliées depuis les années 80... le fan-service semble désormais l'argument d’une nébuleuse qui a furieusement besoin de nouveaux concepts et de légèreté.
Image

Avatar de l’utilisateur
ChaosLink
Pitit LEGO
 
Messages: 364
Inscription: Ven 23 Déc 2011, 19:13

Re: Les séries TV

Messagede ChaosLink le Ven 06 Mai 2022, 10:25

Merci pour tes messages Amrith, ça me rappelle qu'il faudra que je regarde la dernière saison de Doctor Who, même si c'est toujours un peu douloureux avec le niveau d'écriture actuelle et ce malgré l'immense talent d'actrice de Jodie Whittaker (qui est un incroyable Docteur)

Mais je suis pas là pour parler de ça mais plutôt de la dernière série de l'écurie Marvel disponible sur Disney +, à savoir :

Moon Knight

J'avoue que j'attendais un peu la série, dont je sais que le personnage est particulièrement apprécié par certains d'entre vous ici (coucou Aer) J'y allais aussi à l'aveugle pour le coup, ma connaissance du personnage se résumant globalement à : "C'est le Batman de Marvel, lel". Et donc du coup, qu'est-ce que ça donne cette série ?

On suit donc le personnage de Steven Grant, trentenaire un peu paumé et souffrant de somnambulisme sévère, qui travaille dans la boutique de souvenir d'un musée londonien consacré à l’Égypte Antique. Ses troubles sont particulièrement important, au point que celui-ci s'attache à son lit et met du sable autour de ce dernier pour déterminer s'il a bougé dans la nuit. Mais malgré toutes ses précautions, ses crises deviennent de plus en plus importantes (et longues), jusqu'à ce qu'il réveille un jour au milieu d'un champ dans un endroit qu'il ne connait pas et poursuivie par des gens qui veulent le tuer, alors que celui-ci aurait dérobé un scarabée doré. Il découvrira alors être atteint de Trouble de la Personnalité Multiple et que son corps se fait régulièrement contrôlé par un certain Marc Spector, un mercenaire sanguinaire et violent qui est l'avatar du dieu égyptien Khonshu. Ils vont alors devoir avancer ensemble bon gré/mal gré pour empêcher le retour de la déesse Ammit qui désire purifier l'humanité du mal en tuant toute personne qui pourrait être amener à le faire au cours de sa vie.

La première chose, c'est que je m'attendais clairement pas à ça. L'histoire nous fait donc suivre ce double personnage qui est développé au fur et à mesure qu'on avance dedans, avec des révélations un peu facile à voir venir (et que les fans des comics connaissent déjà par avance) mais qui reste assez fascinant. Le décorum égyptien offre quelque chose d'un peu différent pour une fois et je pensais pas qu'il montrerait durant toute la série Khonshu de manière aussi frontale, ce qui est une bonne surprise/idée, vu à quel point son design est cool. De manière générale et sans trop de surprise, j'ai beaucoup aimé le fait d'utiliser tout ce décor égyptien, en situant quasiment toute la série en Égypte et en faisant apparaître plusieurs dieux dedans. J'ai aussi été très surpris par le côté très indépendant de la série : de mémoire, je n'ai repéré aucune référence au reste du MCU et même la fin n'offre pas de lien avec tout le reste. J'attends de voir comment le personnage se raccrochera à l'univers par la suite.

En ce qui concerne la série elle-même, le rythme est assez bâtard : le début est vraiment bien avec l'introduction à l'univers et aux personnages et donne envie d'aller plus loin. C'est ensuite un peu plus mou sur les épisodes qui suivent jusqu'à ce qu'on rentre dans l'introspection du personnage principal qui doit alors faire face à son passé : c'est vraiment je pense le meilleur de la série. On a après un final un peu rushé à mon goût, avec un montage très bizarre sur le dernier épisode (j'avais vraiment l'impression qu'il manquait des scènes dedans) J'aime aussi beaucoup la dynamique Steven/Marc, avec le premier qui est plus en mode intellectuel et connaisseur avec son costard blanc et le deuxième qui lui est vraiment là pour la baston avec le costume à l'ancienne. Et Khonshu est un gros bâtard, donc ça me plait forcément.
Comme d'habitude chez Marvel, c'est vraiment beau et ça rend super bien. La photographie est très chouette même si putain, ça pue le virtuel tout les deux décors et les effets spéciaux sont un poil raté par moment (surtout sur le premier épisode et les chiens) Les dieux sont eux vraiment réussis et les deux costume de Moon Knight rendent bien. Mention spécial aussi aux bastons, surtout à celle du dernier épisode qui nous offre même un combat de Kaiju au Caire. La musique est aussi bien marqué pour évoquer l’Égypte et rend vraiment bien dans l'ambiance.
Enfin, gros coup de cœur sur les performances d'Oscar Isaac qui arrive à faire à la perfection ses deux persona (Steven & Marc) en les distinguant suffisamment pour qu'on puisse les distinguer et surtout à Ethan Hawke qui incarne un méchant suave et posé, qu'on a du mal à vraiment détester. Il est aussi extrêmement empathique pour les héros, ce qui donne un côté très bizarre dans la relation qu'on entretien à son personnage. C'était l'une des grandes réussites de cette série.

Sinon, pour quelques spoils rapide concernant Steven :
[Montrer] Spoiler
J'ai compris dès le premier épisode que Steven n'était pas la personnalité de "base" du personnage, sûrement parce que je suis beaucoup trop habitué à ce genre d'histoire/de fiction. Le coup qu'on nous montre rien de son passé et qu'il y a les coups de fil bizarre à sa mère qui ne répond jamais, ça m'a paru un peu gros. On nous tease également dès la mi-saison la présence d'une troisième personnalité et j'avoue que j'étais assez surpris de voir Jake apparaître uniquement lors de la scène post-générique, qui est assez violente/glaçante pour le coup. Et Khonshu reste donc vraiment un bâtard du début à la fin qui joue sur les mots.


Au final, même si la série n'est pas parfaite et n'est clairement pas ce que Marvel nous a offert de mieux (surtout face à Loki ou WandaVision récemment qui étaient assez incroyable), ça reste une très bonne série et j'ai passé un excellent moment devant. Puis comme dit, ça se termine sur une baston de Kaiju donc ça peut que vous parlez.
"Alcohol is humanity's friend. Can I abandon a friend ?" ~ Yang Wen-Li

"l'AEUG est le plus grand club de partouze gay de l'otakusphère mondiale" ~ Mellorine

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 10133
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Les séries TV

Messagede Zêta Amrith le Ven 06 Mai 2022, 21:08

Faute de dialogue intéressant, on ne saura jamais vraiment tout ce qu'aurait pu faire Whittaker dans le rôle.

Star Trek Picard S2

Bien des questions se posent au sujet de ceux qui minorent la nullité du nouveau rebut frappé au coin du label Secret Hideout, allant chercher dans les plis les plus reculés les vaines et infimes qualités qui pourraient occulter l'ampleur du massacre - auprès des naïfs s’entend.

La collusion avec la laideur est entière, l'émotion foncièrement malhonnête, la génuflexion devant l’époque assumée, et chaque seconde passée à taper ce post me pousse à basculer dans une vulgarité sans limite que je pourrais regretter, tant et si bien que j’arrête là. Difficile d'exprimer avec civisme ce que m'inspire cette clique de merde depuis 2009 et surtout, depuis 2017.

La production de contenu Star Trek - selon la terminologie Deliveroo tant prisée par ce genre de fumistes, se révèle plus affligeante à chaque nouvelle série et saison.
Image

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 10133
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Les séries TV

Messagede Zêta Amrith le Ven 13 Mai 2022, 15:43



Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 10133
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Les séries TV

Messagede Zêta Amrith le Mar 31 Mai 2022, 00:37

Décidément, les anciens showrunners de Stargate SG-1, Stargate Atlantis et Stargate Universe s'essaient tous à un come back ces derniers temps. On résume vite fait :

- Jonathan Glassner supervise une nouvelle série pour SyFy nommée The Ark. Une première saison de 13 épisodes a été commandée par la chaîne - qui accumule les mauvaises décisions depuis des années.

- Brad Wright multiplie les réécritures du pilote de la quatrième série Stargate pour Amazon. Le colosse du streaming semble très perplexe quant au chemin à suivre : il préfèrerait repartir sur un reboot, mais le créateur lui insiste pour privilégier la continuité. Le fandom de la franchise est si étendu que faire table rase du passé risquerait pour sûr de fâcher du monde. Cependant, il ne sera pas simple non plus de séduire un nouveau public quand la dernière itération (canonique) de la marque remonte à mi-2011 et que plus de 350 épisodes pèsent, mine de rien, dans le worldbuilding.
Aux dernières nouvelles, le gros fil directeur de la série était la divulgation aux populations civiles du Projet Stargate - développement narratif longtemps teasé dans les séries précédentes, qui devait culminer dans le troisième direct-to-DVD, Stargate Revolution, annulé sur les starting-blocks. Ma curiosité est piquée, d'autant que le précédent essai du producteur, Travelers, était une très bonne surprise (de la SF solide déguisée en procedural soap), sûrement la série de voyage temporel la plus constante à l'intérieur d'un genre archi-représenté.

- Joseph Mallozzi est pris depuis l'an dernier d'une furieuse envie d'offrir une conclusion à son space opera à petit budget Dark Matter, déprogrammé sans tapage fin 2017 au terme de sa troisième saison - mais prévu pour se déployer sur cinq années. Le scénariste essaie de vendre cela sous la forme d'une mini-série de six épisodes synthétisant les deux saisons sacrifiées par SyFy. Etant donné le nombre d'arcs narratifs ouverts dans l'ultime épisode, et le fait que Melissa O'Neil soit devenue entre temps une actrice exposée (The Rookie), c'est pas gagné.

- Ne manquait alors qu'un peu de bruit autour de Robert C. Cooper, et c'est fait depuis deux jours. On a donc appris qu'il planchait sur une adaptation télévisée de Génération Mars, bref roman de "hard SF pour enfants", inédit en France, qui raconte le quotidien de deux soeurs ayant pour particularité d'être les premiers humains nés sur la planète rouge. Selon l'auteur original, il s'agit d'un "retour aux sources de la science-fiction utopique, qui présente une perspective difficile mais fascinante aux enfants ".
Image

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 10133
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Les séries TV

Messagede Zêta Amrith le Ven 10 Juin 2022, 21:13

Raised By Wolves est soudainement annulée par HBO... :?
La qualité de nouveau prise à partie.
Image

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 19555
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Kamurochô

Re: Les séries TV

Messagede Ialda le Dim 24 Juil 2022, 00:45



Ça ressemble un petit peu trop à une série Netflix à mon goût et du coup on perds un peu toute la folle imagination visuelle du comics, mais malgré ça je l'attends tellement cette série :D

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 10133
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Les séries TV

Messagede Zêta Amrith le Dim 07 Aoû 2022, 19:42

L'idée con du jour : un reboot de Max Headroom en préparation.
Pionnière télévisée du courant cyberpunk, et pur produit des années 80 conçu dans le sillage de Gibson et Cronenberg, la série originale fut vite annulée faute de soutien [après un (génial) TV Special britannique et deux saisons américaines de sept épisodes chacune]. Elle était toutefois devenue une icône de la sous-culture, citée dans plusieurs blockbusters, pubs et clips musicaux, adorée parmi les premières générations de hackers (cf le Max Headroom Incident) et plus tard, dans le monde du logiciel libre (ex le codec Theora, nommé d'après le personnage de la jolie Amanda Pays).

Canal +, la chaîne "cool" des années 80, l'avait diffusée en clair dans l'espoir d'asseoir son image de marque.
Les résultats furent mitigés, la série sans doute trop en avance sur son temps... mais indissociable de celui-ci.

Image

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 19555
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Kamurochô

Re: Les séries TV

Messagede Ialda le Dim 07 Aoû 2022, 22:42

La news m'a amusé autant qu'elle m'a terrifiée; si j'avais encore un doute sur l'état terrifiant de cette industrie de l'entertainement recyclant ad nauseam des idées et des symboles qu'elle ne comprends pas, à destination d'un public qui s'en moque comme de sa première chaussette et qui cherche juste la prochaine série pop à la mode pour binger et s'oublier dans les bras du léthé le temps d'un week-end.
J'imagine que la prochaine ça sera Wild Palms.


Sandman était correct mais sans plus. Bourré de détails (et de modifs) qui ont pour but de caresser le fan du comics dans le sens du poil, mais je ne peux pas m'empêcher de penser qu'il manque malgré tout une vision d'ensemble, quelque chose qui élève la série au dessus du tout venant - comme le comics l'avait été avant ça. On pose les jalons de l'histoire, et de la chute, de Morpheus, certes, mais c'est un peu le service minimum auquel on pouvait s'attendre (et la grande question sera de savoir si Netflix renouvellera la série suffisamment de fois pour laisser la série arrivée à sa conclusion). Il y aurait peut-être eu une carte à jouer en axant l'adaptation moins sur la fidélité et encore plus sur les persos secondaires et leurs histoires, peut-être ?
Une série super pour les fans, mais j'ai du mal à me dire qu'elle déclenchera la même passion chez les non afficionados de la bédé.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 10288
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Les séries TV

Messagede Aer le Sam 27 Aoû 2022, 21:49

Et l'inénarrable David S Goyer toujours fidèle au poste ^^.
Je voulais te demander, vu que tu as vu la série, ce qu'ils font dans la série a l'épisode 4, j'ai déjà joué à ça, mais impossible de bien me rappeler, c'est plus une impression qu'autre chose. Je ne sais pas si ça te parle, ou à d'autres. Ca me travaille férocement.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 19555
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Kamurochô

Re: Les séries TV

Messagede Ialda le Dim 28 Aoû 2022, 03:44

Le duel contre Choronzon ? Les combats à base de changement de forme c'est un truc récurrent dans la littérature fantastique un peu datée pour les combats de magiciens - les exemples que tu dois avoir en tête c'est Merlin l'enchanteur vs Madame Mim, ou bien la parodie qu'en fait Pratchett dans La Huitième Fille. Mais tu trouves ça chez plein d'autre auteurs (Zelazny, Ursula Leguin) ou dans la bédé (Calvin & Hobbes et le pistolet à transmogrifier).

Le terme associé dans le champs du folklore semble être "transformation chase" ?
https://www.reddit.com/r/DMAcademy/comm ... ion_chase/

En remontant suffisamment loin j'imagine qu'on doit tomber sur la Bible et le combat de Moise contre les magiciens de Pharaon ?

(et tu as trouvé la série comment sinon ? :) )

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 10288
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Les séries TV

Messagede Aer le Dim 28 Aoû 2022, 17:48

Je ne pensais pas vraiment a des exemples mais oui en effet. J'ai juste l'impression d'avoir déjà joué a ce genre de jeu, je ne sais plus dans quel contexte. Mais bon.

Ben la série j'ai fini l'épisode quatre donc. J'aime bien, même si j'ai du mal a discerner ce qu'elle veut raconter vraiment.
C'est très mou également, bien parfois, lourd a d'autre moments. Je trouvais ça amusant dans l'épisode 1, ça me fait parfois bâiller depuis.
Je ne sais pas trop quoi penser de Dream en lui même. C'est un brave petit con d'ado boutonneux, ce qui est plutôt surprenant pour quelque chose d'aussi vieux. Why not mais pareil, quel est le point.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 19555
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Kamurochô

Re: Les séries TV

Messagede Ialda le Dim 28 Aoû 2022, 23:01

(Je me demande si c'est le genre de jeu qu'on ne pratiquait pas à la maternelle pour pratiquer son imagination et maintenant c'est loin et complètement oublié et il ne reste qu'un vague sentiment de familiarité ?)

Aer a écrit:Je ne sais pas trop quoi penser de Dream en lui même. C'est un brave petit con d'ado boutonneux, ce qui est plutôt surprenant pour quelque chose d'aussi vieux. Why not mais pareil, quel est le point.


En fait c'est justement ça le point : Morpheus est connu pour ne pas être le plus chaleureux et le plus sociable des endless (voir l'épisode avec sa soeur), mais il sort tout juste d'une expérience longue d'un siècle qui a le potentiel pour changer la manière dont il se comporte, notamment avec les mortels, et le rendre plus empathique. La question c'est de savoir dans quelle mesure il est capable de changer, et si ces changements auront des conséquences négatives ou positives.

Le fun dans ces premiers épisodes, c'est de repérer les petites choses qui vont avoir une influence par la suite...


[Montrer] Spoiler
“The Lord of Dreams learns that one must change or die, and makes his decision” a résumé fameusement l'auteur du comics


Tom Sturridge rends bien le côté petit con, mais il lui manque assez de présence pour prétendre incarner une entité extra-humaine avec conviction. Du coup sa prestation est bizarre.

D'accord avec toi sur le rythme. Le comics est connu pour être parfois contemplatif, et comme il s'agit d'une adaptation presque à l'identique ça ne m'étonne que la série soit comme ça. Mais ça fait aussi parti des facteurs qui font que je me demande si la série TV est vraiment abordable si on est pas déjà fan du comics :?

GregN8
Petit yôkaï
 
Messages: 49
Inscription: Lun 30 Aoû 2010, 06:53

Re: Les séries TV

Messagede GregN8 le Ven 09 Sep 2022, 13:57

Des avis sur les trois premiers épisodes des Anneaux du pouvoir ? Je parle des choses importantes : écriture, cohérence de l'univers, psychologie des personnages, etc., pas de vous savez quoi. De loin cela a l'air d'être mauvais : je n'ose les regarder par crainte que ça ne salisse la trilogie de Jackson.

Concernant The Witcher j'avais bien apprécié la première saison qui, sans grande prétention, bénéficiait au moins d'une certaine qualité d'écriture grâce au support livresque, si je me souviens bien. La deuxième, par contre, a l'air assez nulle selon quelques avis pêchés sur Allocine. J'y ai lu notamment un lourd pavé critique (une étoile, je crois), passionnant, d'un universitaire médiéviste qui s'est semble-t-il perdu sur ce site entre deux corrections de copie.

Avatar de l’utilisateur
VpV
Pitit LEGO
 
Messages: 498
Inscription: Sam 26 Jan 2013, 21:54

Re: Les séries TV

Messagede VpV le Ven 23 Sep 2022, 01:34

VpV, le 13 janvier 2022, a écrit:À bientôt pour la saison 3, j'en suis pour l'instant à l'épisode 8.

Mieux vaut tard que jamais. :oops:

Bon, ben, Amrith avait raison, j’ai explosé en plein vol. Le trop-plein de Star Trek est survenu au beau milieu de la saison 4 de TNG. J’ai dû observer un bon mois de pause et redémarrer en ralentissant considérablement mon rythme de visionnage (genre un ou deux épisodes par semaine). Entre-temps, j’ai commencé à regarder X-Files (les 6 premiers épisodes), continué The Twilight Zone (jusqu’au 1er tiers de la saison 2), vu l’intégralité de la première saison de The Shield et ingurgité pas mal de longs métrages (parmi les plus marquants : Entre le ciel et l'enfer de Kurosawa, Quand passent les cigognes de Kalatozov, Moonrise Kingdom de Wes Anderson, No Country for Old Men de frères Coen, Sorcerer, le convoi de la peur de je ne sais plus qui). Bref, de quoi bien se soigner. :D Actuellement, j'entame l'ultime saison de TNG, la septième, en suivant en parallèle le début de la série suivante, Star Trek Deep Space Nine (comme si j'étais en 1993, les diffusions des deux séries commençant à s'entremêler). Ça se passe bien, mais je commence à en avoir marre de TNG. Vivement les films associés et surtout vivement les retrouvailles avec Premier Contact.

-----------------------------------------------------

Allez, un semblant de bilan de la saison 3 de Star Trek TNG, basé sur des souvenirs plutôt lointains.

On va la faire courte. Le vrai mieux, ce qui fait la différence par rapport aux deux premières saisons, se situe côté réalisation. C'est mieux filmé, c'est mieux rythmé ; que le scénar soit bon ou mauvais, on se fait tout de suite moins chier. D'ailleurs, côté scripts, ça tient encore du pile ou face : l'anecdotique côtoie l'ingénieux. Spoiler : il faudra attendre la saison 5 pour que tous les voyants (réal, scénars, etc.) soient au vert.

Le meilleur épisode
326 - The Best of Both Worlds (part 1)
Dans lequel l’Enterprise vole au secours de la Fédération aux prises avec les redoutables Borgs. Un jalon dans la chronologie Star Trek, traité un peu trop rapidement à mon goût mais avec une scène de fin d’épisode à couper le souffle.

Les autres bons épisodes
303 – The Survivors
Dans lequel l’équipage de l’Enterprise tente de porter secours à deux mystérieux survivants d’un monde (presque) entièrement dévasté.
306 - Booby Trap
Dans lequel Geordi fait se matérialiser dans l’holodeck la représentation d’une scientifique émérite qui pourra l’aider à sortir l’Enterprise de la panade. Compte à rebours et amour dans l’air.
310 – The Defector
Dans lequel l’Enterprise accueille à son bord un déserteur romulien venu les prévenir d’un conflit imminent. Info ou intox ?
313 - Déjà Q
Dans lequel Picard doit composer avec un Q fraîchement mis à l’écart par ses pairs et démuni de ses pouvoirs omniscients.
317 – Sins of the Father
Dans lequel Worf tente de réhabiliter sa famille au sein d’un empire klingon décadent.

L'instant wtf de la saison
Le docteur Crusher, décelant chez Deanna Troi une souplesse inhabituelle lors d'un exercice d'étirement avant une séance de gym matinale. S'ensuit une succession de confidences sur les ébats de la veille. Le tout dans un accoutrement toutouyoutesque à en faire vomir Véronique et Davina.

À bientôt :lol: pour un rapide bilan de la saison 4.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 10133
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Les séries TV

Messagede Zêta Amrith le Ven 23 Sep 2022, 12:39

Côté cinéma, à mon avis, il n'y a pas de meilleure chaîne que "Ciné + Classic", parmi l'offre pléthorique du câble. J'ai dû y voir littéralement des milliers de films (années 1930-1980, toutes nationalités) au cours de la dernière décennie. Ca offre une bonne balance entre soirées thématiques et heuristiques (cycles mensuels, film de guerre le lundi, western le mardi) et choses inattendues. Toujours proposé dans les dernières versions HD ou restaurées, lorsqu'elles existent, ce qui n'est pas systématique chez TCM, OCS ou Paramount Channel. Un meilleur parti que les usines à niveler Netflix ou Disney Plus.

VpV a écrit:Entre-temps, j’ai commencé à regarder X-Files (les 6 premiers épisodes), continué The Twilight Zone (jusqu’au 1er tiers de la saison 2), vu l’intégralité de la première saison de The Shield...

Ca ne rigole plus... mais dure sera la chute, en réalisant que plus rien n'a atteint ce niveau par la suite. S'agissant de The X-Files, la visionnaire cent fois imitée mais incomprise par ses plagieurs, le critique John Kenneth Muir a su résumer tout le génie de la série (et de sa petite soeur MillenniuM) en quelques phrases lumineuses. Il a expliqué qu'à une époque, le début des années 90, où tout le monde semblait croire que l'Histoire s'était achevée, que tout était calme et qu'il ne se passait plus rien du tout, Chris Carter lui a ressenti les lignes de fracture qui se dessinaient et s'est échiné à montrer que les apparences étaient plus que trompeuses : pour lui n'en déplaise aux politiques et aux médias, il se passe *beaucoup* de choses dans les années 90, sous la forme de nouvelles mystiques, sous les radars, dans les rapports de force et dans les têtes. Difficile d'être plus élogieux ; aucun des clones n'a réussi à atteindre cette fusion avec le zeitgeist sous-jacent et cette épaisseur. Surtout pas la ridicule et fastueuse kurtzmanerie qu'est Fringe, gorgée d'influences prestigieuses (The Outer Limits, Altered States de Ken Russell) mais auxquelles elle ne bite rien.

The Shield est la perfection narrative incarnée, de bout en bout, jusque dans son final qui coche toutes les cases du coda remplissant son office à 101%. "Une bonne conclusion de série repose sur un paradoxe absolu : il faut que la fin prenne le spectateur par surprise, et en même temps qu'il se dise que ça ne pouvait pas se terminer autrement." (Shawn Ryan)

Sinon je ne suis pas trop fan des films TNG. Ils sont biens, hormis Nemesis, mais je préfère largement l'hexalogie TOS.
Image

Avatar de l’utilisateur
VpV
Pitit LEGO
 
Messages: 498
Inscription: Sam 26 Jan 2013, 21:54

Re: Les séries TV

Messagede VpV le Sam 24 Sep 2022, 00:11

Je retiens le plan Ciné + Classic. Ça peut être pratique par les temps qui courent de retrouver une programmation TV, synonyme de proposition structurée, chose manquant cruellement aux plateformes de VOD modernes qui, avec leurs algorithmes de recommandations en mousse, permettent davantage d'ouvrir des robinets. C'est sûrement pour ça qu'on parle de programmes d'un côté et de contenus de l'autre d'ailleurs.

Fringe, j'ai fini par lui laisser sa chance il y a quelques mois. Droppé après le premier épisode d'un rire nerveux devant son final. Ridicule, c'est le mot, en effet. Et vainement spectaculaire. On sent que ça essaie d'être bien, mais ça reste le genre d'expérience où tu te sens pas trop respecté en tant que spectateur.

Alors que The X-Files m'a bluffé sur deux points en particulier.
Chaque épisode vu, c'était quasiment du cinéma à la télé. J'ai jamais vu ça, une réalisation et une écriture aussi léchée. Après, on aime le contenu proposé dans chaque épisode ou pas, mais c'est tellement bien montré et raconté. Niveau réal, la première saison de The Twilight Zone s'approchait peut-être autant d'un rendu cinéma, mais c'était du format 25 minutes et les scripts pourtant très propres étaient loin d'être aussi bons.
Ensuite, il y a cette faculté à rendre parfaitement compte de la mentalité des années 1990. Le goût et la tentation raisonnable de l'explication surnaturelle, l'interrogation prégnante de la possibilité d'une vie extraterrestre proche, c'est tellement ça les années 1990. Aujourd'hui, sans avoir connu cette époque, ça peut prêter à sourire de voir le générique avec ses "La vérité est ailleurs" ou "Le gouvernement cache des choses", mais c'était plus qu'une hypothèse séduisante pour beaucoup, sans tomber dans les travers agressifs de la théorie du complot dont on est témoin de nos jours. Tout en restant sérieux, ça restait assez bon enfant finalement d'évoquer ou de déceler tel ou tel fait divers troublants. Ton message précédent apporte sûrement une explication à cet état d'esprit.

Tu me donnes envie de reprendre The Shields, dis donc. Mais Amazon Prime ne le propose plus et trouver la série en blu-ray en ce moment est coton. Je crois avoir vu la saison 1 en un seul jour, tant c'était efficace.

Un chouchou parmi les films issus de la première série de Star Trek ?

P.-S. : J'ai vu The Intruder de Roger Corman avec William Shatner aussi. Je pensais pas dire ça un jour, mais quelle classe ce Bill par moments tout de même. Il est excellent aussi dans l'épisode "Nick of Time" (Les Prédictions) de la saison 2 de The Twilight Zone. Vivement "Cauchemar à 20 000 pieds".

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 10288
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Les séries TV

Messagede Aer le Sam 24 Sep 2022, 09:46

J'ai jamais vu The Shield en entier, seulement des bouts a droite a gauche (voir des saisons entières) quand ça passait sur... France 3 je crois ? Mais série exceptionnel cela va sans dire. Chaque épisode te capture tellement vite et fort, tout est niquel la dedans.

X-files j'en suis toujours vers la fin de la saison 3 depuis le temps, mais quelle série en effet. Je vois ce que tu veux dire quand tu parles de bon enfant mais quand même, non seulement ça brassait vraiment large, mais le côté complot était... Logique ? Je dirais, a cette époque ou les états cachaient plus facilement leurs petits magouilles. C'est habillement maquillé par du vrai complot assumé ("les aliens existent et nous ne le savons pas, sauf nos dirigeants") pour aller titiller des choses beaucoup plus sérieuses . Enfin, comme toute oeuvre de genre qui nous intéresse aussi, elles ne sont jamais aussi bien que quand elles auscultent notre monde.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 10133
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Les séries TV

Messagede Zêta Amrith le Sam 24 Sep 2022, 12:10

VpV a écrit:Alors que The X-Files (...) chaque épisode vu, c'était quasiment du cinéma à la télé.

C'est une des qualités de la série, en particulier durant les sept premières saisons où l'essentiel des histoires est tourné en dehors des studios - un gros effort. Là où chaque épisode d'un Stargate SG-1 ou d'un Castle, par exemple, ressemble esthétiquement à un autre, dans X-Files, semaine après semaine, les lieux, la couleur, la photographie changeaient pour composer une variété visuelle inédite à la télévision. Même les mauvais segments parmi les 202 du run original ont leur touche, leur singularité. Je peux identifier à peu près n'importe quel épisode de série 1013 en dix secondes, ce que je ne saurais pas faire pour les autres. Ca n'existe plus vraiment, à part occasionnellement dans les anthologies actuelles type Black Mirror.

Mon chouchou des films TOS, c'est variable. Il y a quelques années j'aurais dit le deuxième, de par son ampleur, mais là maintenant je pencherais plutôt pour ST VI Terre Inconnue, qui pour moi ressemble vraiment à un épisode de Star Trek transposé sur grand écran. Plus de moyens mais on conserve le caractère plus reserré de la télé, bel équilibre.

Pas trop besoin de HD pour The Shield, c'est filmé en 16mm avec une image volontairement bien granuleuse. Elle a été convertie 4K pour être plus facilement achetable par les plateformes de streaming aux USA, mais c'est complètement optionnel tant à l'origine le but est de lui conférer une rugosité et une spontanéité - d'ailleurs les tournages étaient non déclarés pendant les deux premières saisons, donc les figurants dans la rue ne sont pas des figurants. Les épisodes, les saisons sont très réussis pris indépendamment, mais c'est une série dont la somme des parties est meilleure encore : arrivé à la fin, tu comprends que ce que tu prenais au départ pour un cop show hard boiled était en fait une vraie tragédie shakespearienne autour du thème intemporel de la loyauté. Brillant est en deça de la réalité, bien que la série n'ait jamais connu la moitié des lauriers médiatiques auxquels ont eu droit Les Soprano, The Wire ou Breaking Bad.

Tout le monde te dira que Fringe s'améliore à partir de la deuxième année. Moi je pense exactement le contraire. La première année est de loin la plus regardable ; c'est répétitif, chiant, scientifiquement bidon, dénué d'épaisseur, mais il faut reconnaître que c'est léger en pathos, de même que l'on note certaines velléités radicales (un peu de gore, une froideur presque clinique) qui peuvent susciter un mince attrait. Ce sont les vagues survivances d'un Altered States et d'un Brainstorm, sans le dixième de leur contenu post-seventies, LSD et expérimental. Dès la deuxième saison plus rien à grailler, plus d'honneur, ça vire au Kurtzman/Goldsman Alias pur jus : soap à gogo, personnages de tyrans réhabilités, passés larmoyants, histoires d'Elus TGCM et consorts.

Mais le principal souci de la série, comme d'autres avant elle, est qu'elle n'a juste strictement rien à dire. L'histoire n'est porteuse d'aucune signification, ne contient pas de vision du monde, et se contente d'imposer des péripéties qui en appellent d'autres. Ses auteurs (la fine équipe qui a bousillé Star Trek à partir de 2009) croient que l'objet premier d'une "mythologie" est d'être cohérente et mécanique, de mettre ses personnages à l'épreuve, plutôt que d'offrir un fond qui surpasse la seule nécessité diégétique ; alors que X-Files modifiait la fiction TV en suggérant qu'à compter d'aujourd'hui l'ennemi est à l'intérieur, Fringe n'est qu'un banal récit de conflit entre des univers parallèles gentils ou méchants, une ôde au bavardage bourrée de fric et qui se fait passer pour une série prestige parce qu'elle a débauché deux acteurs chez HBO. Que cette production, malgré des audiences médiocres, ait été soutenue cinq ans par la FOX, cette même FOX qui a annulé Space : Above And Beyond, MillenniuM ou Firefly, constitue le seul mystère fascinant à son propos.


Aer > même quand la série a perdu tout son lustre et toute sa subtilité au début de la neuvième saison, elle continuait de proposer une poignée de fulgurances. Je repense ici à cet épisode très mauvais qu'est TrustNo1, raté en tout point mais rétrospectivement assez étonnant. Dans ce segment, on nous dit qu'un agent de la NSA surveille (caméra, téléphone sur écoute) l'appartement de Scully, et des centaines d'autres, depuis près d'une décennie. Je me souviens *parfaitement* que les fans avaient trouvé cette idée complètement ridicule. La très brève conversation entre les personnages impliqués est pourtant prémonitoire :

- En clair, je sais absolument tout de vous.
- Vous avez déjà entendu parler d'un texte appelé Constitution ?
- Oui, c'est ce qui permet à des terroristes de vivre le rêve américain juste avant d'entreprendre de le détruire.
- De quel droit vous faites ça ? Qui êtes-vous ?
- Je suis le futur.


On est à peine trois ou quatre semaines après la ratification du Patriot Act et onze ans avant l'affaire Snowden. C'est-à-dire que même dans la nullité de ses derniers soubresauts, X-Files pouvait encore réfléchir par intermittence des choses que les autres ne voyaient simplement pas - ou approuvaient. La prise de pouvoir d'un petit groupe d'inconnus situé en dehors de toutes les instances de façade. Carter a en outre eu l'intuition que la culture conspirationniste serait fusionnée au millénarisme et dépasserait le seul cadre du politique pour se confondre avec le religieux voire le sectaire : le siège de Waco, l'attentat d'Oklahoma City, le suicide collectif du Temple Solaire, l'attaque tokyoïte au gaz sarin... tout convergeait vers une mystique de la destruction et/ou de la renaissance. Peu de séries ont été innervées de leur époque avec un pareil flair.
Image

PrécédenteSuivante


Retourner vers Snack Bar chez Léon

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron