Le topic cinéma

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Snack Bar chez Léon : Venez parler sur tout et rien voir surtout de rien

Retourner vers Snack Bar chez Léon

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 10257
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le topic cinéma

Messagede Aer le Dim 12 Sep 2021, 11:00

Mais tout le monde s'en fout Ramior. 1,5 milliards de clients.

Tetho > ouais mais je m'en balek un peu dans les deux cas. Juste ca m'a fait plaisir de voir Raimi et je me dis que ca peut être sympa.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Deluxe
Ryo versus Massue
 
Messages: 561
Inscription: Jeu 21 Sep 2017, 08:49

Re: Le topic cinéma

Messagede Deluxe le Ven 17 Sep 2021, 22:43

Dune (Denis Villeneuve, 2021) : nouvelle adaptation des romans de Frank Herbert, que je n'ai pas lus, et faisant suite au film culte de David Lynch que j'ai pas vu non plus. Il s'agit d'un univers de space-opéra teinté de mysticisme dans lequel un jeune garçon, plongé malgré lui au cœur d'intrigues politico-religieuses à l'échelle galactique, va chercher refuge auprès d'un peuple indigène vivant sur la planète dangereuse et désertique, Dune...

La première chose que l'on a envie de dire au sortir de la salle c'est que ça fait plaisir de voir un vrai film de science-fiction qui en met vraiment plein la gueule, aussi bien au niveau visuel qu'au niveau narratif avec cet univers que l'on devine riche et passionnant. C'est surtout vrai pour la première moitié du film, qui installe le contexte et les diverses factions, par rapport à une deuxième moitié un peu plus en pilotage automatique avec le héros qui se dirige vers son destin de Lawrence d'Arabie futuriste. Le film dure deux heures trente mais en terme d'intrigue il ne se passe pas tant de choses que ça, c'est surtout une introduction à d'éventuels futurs films que la Warner ne manquera pas de lancer si le box-office est au rendez-vous.

La réalisation de Villeneuve est moins stylisée et marquante que dans son Blade Runner mais on retrouve son sens de l'esthétique épurée au service du grandiose avec ces vaisseaux spatiaux bigarrés et ce désert qui s'étend à perte de vue.

Si vous appréciez la SF c'est aisément recommandé, ce n'est pas particulièrement original dans le propos (après tout le roman de Herbert est l'origine de beaucoup des clichés de la science-fiction occidentale) mais c'est divertissant et surtout ça donne envie d'en voir plus.

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19770
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Sam 18 Sep 2021, 18:13

Mouif pour ma part.

Oui le film est beau et superbement réalisé, mais putain que c'est long, mais loooooonnnnnnnnnggggggggggggggg.
Si le choix de l'architecture brutaliste comme inspiration pour le world design est bien trouvé, ça contribue à donner un coté très impersonnel au film, avec sa palette désaturée, son montage lancinant et ses musique de, forcément, Hans Zimmer. Pas que je regrette Toto, hein, mais en découvrant son nom durant le générique de fin je me suis demandé pourquoi je n'étais même pas surpris.
C'est un film qui à force de la jouer minimaliste et de ménager ses effets, par exemple en cherchant à montrer le moins possible des vers des sables pour le moment, fini par saper l'émerveillement que l'on devrait ressentir devant l'ampleur d'Arrakis

Les dialogues sont surprenamment superficiels et concis, visiblement un choix de Villeneuve pour rendre le film plus accessible à un public familial plutôt que juste les fans de SF, mais on perd au passage une partie de ce qui fait le charme du roman et au final le world building reste moins poussé que chez Lynch. Et certain choix artistiques sont assez étranges, genre les pirouettes façon sentai pendant les combats ou le choix, on ne peut plus paresseux, de faire de l'épice une bête poudre ocre comme... de l'épice. Et tout s’accumule petit à petit et malgré sa longueur le film n'est pas si riche que ça.

Je reste convaincu qu'avec 30-45 mins de plus et moins de plans de Chalamet qui contemple le désert, il y avait moyen d'adapter le roman en un seul film bien plus satisfaisant que ce récit incomplet qui doit couper vers les deux tiers du livre et risque de donner un second film qui tire encore plus en longueur.
Et je tremble à l'idée que pour boucler le premier cycle et arriver à la fin de God-Emperor il faudra encore 7 films alors que la prod du second n'a toujours pas commencée. :105: Alors les ellipses entre les livres peuvent aider à étaler ça dans le temps en terme de prod, mais dans quelle galère Villneuve s'est il fourré...
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Ramior
VIP : ***
 
Messages: 3228
Inscription: Mer 13 Juin 2012, 14:07

Re: Le topic cinéma

Messagede Ramior le Sam 18 Sep 2021, 18:26

Ialda a écrit:Je ne connais pas cette personne, mais ça a l'air d'être quelqu'un de bien.

Tellement de films à voir :06:




Si tu te lasse des films Hong Kongais, il à récemment sortie une vidéo sur le cinéma indien et par quel film pour commençais:


Avatar de l’utilisateur
ChaosLink
Pitit LEGO
 
Messages: 337
Inscription: Ven 23 Déc 2011, 19:13

Re: Le topic cinéma

Messagede ChaosLink le Sam 18 Sep 2021, 18:42

Dune (2021) :

Première partie de l'adaptation du roman Frank Herbert (que je n'ai pas lu parce qu'on m'a toujours dit que c'était mal écrit) par Denis Villeneuve, après le film de David Lynch (que je n'ai pas vu) et les séries sur l'univers (que j'ai pas vu non plus)

J'ai vu le film en IMAX et ça a été une sacrée claque. Je suis pas particulièrement connaisseur de l'univers d'Herbert. Je connais quelques grands principes (l'Epice, les yeux bleus, les Harkonnen et les Atreïdes) mais rien de bien concret en terme d'histoire, aussi j'y allais vraiment en découverte. Et le film fait bien le taf', j'ai pas eu de soucis particulier à situer les différents personnages même si certains trucs m'échappent un peu (La Guilde et l'Ordre des soeurs notamment) Honnêtement, j'étais pris dedans du début à la fin et même si okay, y'avait peut-être certaine longueur par moment ou un peu des abus sur les effets de ralenti, j'aurais bien pu m'en manger 2h30 de plus pour avoir l'histoire en entier. En tout cas, je suis grave vendu à l'univers et je vais me mater prochainement le film de David Lynch/me lire les romans.

Sinon, Denis Villeneuve oblige, le film a GRAVE de la gueule et se déguste sans modération. C'est beau, c'est inventif, c'est superbement réalisé et j'en reprendrais tout les jours. Petit point sur lequel j'ai tiqué mais j'ignore si c'est dû au IMAX ou pas, mais c'était le changement régulier de la hauteur de cadre suivant les plans. Pas vraiment compris la logique qui était appliqué et ça m'a un peu fait sortir du film par moment parce que j'essayais de le comprendre.
La musique passe aussi super bien pour l'ambiance, même si comme Tetho, j'ai pas pu m'empêcher d'être surpris de ne pas être surpris quand j'ai vu que c'était du Hans Zimmer.

Honnêtement, je pense que c''est un des films de l'année et qu'il faut surtout le voir au cinéma. L'expérience vaut le détour.
Et je suppose à dans 2 ou 3 ans pour la suite/fin ?
"Alcohol is humanity's friend. Can I abandon a friend ?" ~ Yang Wen-Li

"l'AEUG est le plus grand club de partouze gay de l'otakusphère mondiale" ~ Mellorine

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 10257
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le topic cinéma

Messagede Aer le Sam 18 Sep 2021, 21:47

Je ferais un vrai retour quand j'aurais le temps, mais juste pour dire que le film adapte la moitié du livre complet (ou la partie I pour ceux qui ont pu le lire en deux tomes #editionfrançaise). En ca la coupure est relativement logique.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19770
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Dim 19 Sep 2021, 11:24

OK, my mistake. J'ai pas mon bouquin chez moi (#éditionintégralemasterrace) donc je jugeais au pifomètre. Dans ma tête à ce point là la moitié du roman était déjà passée, sans doute l'influence du film de Lynch qui était vraiment déséquilibré à ce niveau là.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Sora334
Ryo versus Massue
 
Messages: 771
Inscription: Mar 29 Nov 2011, 17:38

Re: Le topic cinéma

Messagede Sora334 le Dim 19 Sep 2021, 23:43

Dune :
Je suis assez fan du travail d'exposition du film. Le rythme lent de cette partie en fait un passage très appréciable, tant que lorsque l'action démarre après l'attaque de la ville, je n'ai pas pu m'empêcher de me faire chier. Comme dit plus haut, c'est du pilotage automatique. Les personnages se contentent de survivre/suivre leurs destins sans aucune réaction vis à vis des évènements. Ce qu'on pourrait prendre pour une qualité d'un esthétique fataliste auquel les histoires de messie et de prophétie se portent très bien ne peut pour autant pas empêcher le cruel manque d'affect. Pourtant c'est un film décent qui est on ne peut plus appréciable car il ne prend pas ses spectateurs pour des cons à l'heure où les produits hollywoodiens ont tendance à chier sur la gueule des fans de licence au dépens d'un travail sérieux d'écriture et de blagues méta sur l'industrie elle-même. Je ne dirai pas que c'est mémorable mais appréciable compte tenu du contexte de production de notre époque. Du space-opéra comme ça j'en prends tous les jours si il faut.
Sur l'eau calme vogant sans rêve,
dans l'éclat du jour qui s'achève,
qu'est notre vie sinon un rêve ?

L. Caroll.

https://myanimelist.net/animelist/sora334?status=7

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 10257
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le topic cinéma

Messagede Aer le Lun 11 Oct 2021, 14:10

Dune.

A contrario des autres zozo du coin, j'ai lu et vu ce qui existait sur Dune, premier du nom (jamais lu la suite). On ne reviendra pas sur l'inénarrable film de Lynch, ni l'impersonnalité de la série télé. Or donc, qu'apporte pour le moment cette nouvelle incursion au cinéma de l'un des papes du Space Opéra.

Ben du Space Opéra déjà, c'est con a dire, mais c'est pas si courant pour être noter. Parce que ces dernières années, sorties de Star Wars et Interstellar, faut se lever tôt. L'exposition est très correcte pour les personnages, un peu moins pour l'univers. Je ne saurais dire si c'est un choix assumé ou une manière d'assouplir les choses, mais les spectateurs qui ne connaissent rien seraient peut être surpris de l'absence de "machines" autres que pilotées et l'omniprésence de pouvoirs psioniques. En tout cas ça n'a pas eu l'air de choquer nos bleusailles donc je suppose que consciemment ou inconsciemment, cela suffit. Je reste stupéfait quand même de la souplesse avec laquelle le film déroule son propos, sans réelle fausse note (peut être effectivement le passage dans le silo, mais ça offre à Duncan son moment de gloire).

Plastiquement c'est du solide, et c'est surtout pour ça que je voulais voir ce film. L'ambiance est excellente, la manière très éthérée de filmer de Villeneuve fait mouche et n'empêche pas les embrasement ou la fureur des combats. Ce mec est bon, si nous en doutions encore. Le film n'en fait pas trop a mon sens, et je m'attendais à un rythme "lent", même si paradoxalement la quantité d'informations et d'évènements est impressionnante. Big up au coté brutaliste, c'est brillant.

C'est déjà intéressant de voir Paul passer de petit fils a papa colérique a futur messie transi d'horreur devant son destin, et c'est la qu'est pour moi l'important. Le film expurge une bonne part de ce qui rend, à mes yeux, Dune chiant comme la mort. Tout l'excès de real politik casse couille est réduit à la portion congrue, suffisante pour permettre de comprendre ce qui se passe mais sans s'éterniser (L'empereur est un salaud, les Atreides des dindons, les Harkonnen des enflures, le Bene Gesserit des manipulatrices des ombres, luttes de pouvoir ok deux lignes merci au revoir). Merci Denis, merci.

A voir donc la suite et fin de cette première partie. Je n'ai aucune idée si le projet est de tout adapter, ni si c'est souhaitable, mais nous tenons la un très bon film.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 19390
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Kamurochô

Re: Le topic cinéma

Messagede Ialda le Ven 22 Oct 2021, 01:13

Finalement le seul moment dans Dune qui m'a choqué c'est la cornemuse : le trip des Atrées venus de la verte Caladan-Erin, j'étais vraiment pas prêt.

- Le film simplifie/occulte énormément de choses mais dans la plupart des cas, c'est complètement justifié par les besoins de l'adaptation, rien à redire la-dessus.
- Tetho trouvait le film trop long; c'est également quelque chose que j'ai ressenti, mais qui curieusement à l'instar de Sora me satisfait - dans le roman, j'ai toujours trouvé que les mêmes événements allaient trop vite à mon goût (même avec des trucs en plus comme le repas mondain).
- Pas convaincu par la manière de Denis de filmer les vues aériennes, ça manque à la fois un peu grandeur et de lisibilité. Une fois revenu au niveau du sol ça passe, même si ses images de désert ne deviendront sans doute pas aussi mythiques que celles de David Lean.
- Stilgar est top. Deux scènes seulement, et on voit que lui. Mais tout le casting est superbe, le duc à la prestance de l'emploi, le baron c'est celui de Lynch sans tout le toc, le mauvais goût et le kitsch.
Ah, si, il y a quand même Thufir que je n'imaginais pas comme ça (je peux pas m'empêcher de l'imaginer comme le Hassan al-Sabbah des Atréides). Et Gurney manque de caractéristiques physiques distincts permettant de le voir autrement que comme le frère ainé grognon de Duncan.

Complètement satisfait du film. Le seul film de la filmo de Villeneuve, à part peut-être Premier contact, qui me laisse pas un mauvais goût dans la bouche. Et puis la direction artistique est fantastique (peut-être juste un poil trop abstraite - chez Jodo et son film qu'il a réalisé dans cette fameuse terre parallèle qu'on a pas connu, on sait qu'à l'inverse ça aurait fourmillé de petits détails et de trucs vivants dans tous les coins et que le mélange aurait été associé à tout un tas de symboles alchimiques hermétiques et tout celà aurait été finalement tout aussi fun).

ChaosLink a écrit:(La Guilde et l'Ordre des soeurs notamment)


Le film explique pas non plus les mentats, les modalités de la trahison de
[Montrer] Spoiler
Yueh
, les contrebandiers, toutes les raisons motivant l'Empereur, Salusa Secundus comment ça marche, le jihad butlérien, pourquoi le KH c'est sexiste, et j'en oublie sûrement des kilotonnes. Mais ça passe en se focalisant vraiment que sur l'essentiel.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 10257
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le topic cinéma

Messagede Aer le Ven 22 Oct 2021, 15:19

Quel film t'a laissé un mauvais gout ?
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9946
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Le topic cinéma

Messagede Zêta Amrith le Ven 22 Oct 2021, 20:46

Le seul reproche que je ferais est d'ordre esthétique. Pas fan de la photographie générale du film, grise, blanche, jaune pâle, le lensflare désertique au renfort. Je suis plutôt partisan des forts contrastes colométriques, et il y a évidemment tout l'aspect "véridique", "tactile" du Lynch (parlons pas du Jodorowsky qui est une déclaration d'intention) qui manque cruellement à l'image. Plastiquement ça reste dans la doxa du temps, j'en raffole pas spécialement.

Mais sur le traitement, que critiquer ? C'est juste le bouquin. Je ne l'ai lu qu'une fois il y a fort longtemps, je ne suis pas un spécialiste, mais je ne vois rien de signifiant qui ait filé à la trappe. Comme la (très correcte !) version TV de 2000, allégé de quelques détails sur l'Imperium et la Guilde, et peut-être un peu plus doux au sujet des moeurs des Fremen. Ca reste quand même super fidèle pour 2h28.

Le casting aussi fonctionne. Chalamet, étonnamment, est très crédible. Ferguson convainc en cinq secondes. Bardem est impeccable, bien qu'il passe à toute vitesse, et Zendaya est parfaite pour le rôle de Chani. Isaac se rachète une grande classe après avoir été humilié par cet amateur infatué de Rian Johnson. Ca tient debout. Le grief qui est fait au film d'être une gigantesque exposition des enjeux méconnait que, non seulement c'est le cas de la première moitié du livre, et en plus il faut le dire... c'est bien cette partie pré-Muad'Dib qui est la meilleure.

Entre les Nolan arc-boutés sur leurs gimmicks high-concept et les mauvais genre Blonkamp, Villeneuve se rappelle en seul réalisateur actuel à traiter la science-fiction comme de la science-fiction. On aime ou pas, mais trois films de SF, trois films qui respectent l'objet de la discipline.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 19390
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Kamurochô

Re: Le topic cinéma

Messagede Ialda le Sam 23 Oct 2021, 00:10

Le film est un peu sec au revisionnage, pas grand chose de supplémentaire à glaner par rapport aux premières impressions.
Et d'accord avec Zeta sur la colorimétrie, pas un aspect du film qui va vieillir gracieusement.

Aer a écrit:Quel film t'a laissé un mauvais gout ?


Je déteste les univers qu'ils développe dans Enemy et Sicario.
Quant à son Blade Runner, je ne crache pas sur un bon film de SF mais je ne le vois pas devenir iconique aussi que son prédecesseur - du coup, à quoi bon ? A tout prendre j'aurais préféré le voir partir sur un sujet SF complètement inédit.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9946
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Le topic cinéma

Messagede Zêta Amrith le Dim 24 Oct 2021, 13:51

Il est sympa Villeneuve - vive le Québec libre. Sicario et Prisoners sont des films qu'auraient pu faire Eastwood du temps où il était coté. Enemy est pas gégé mais intéressant. Incendie et Polytechnique atteignent leur but sans sermon, ce qui les différencie de la production hexagonale. Certains lui reprochent son absence de style ou une patte pas très affirmée, mais ça confère une distance ; c'est cette "froideur", cette externalité qui en fait, bien qu'il s'en défende et veuille passer à autre chose, un réalisateur façonné pour la science-fiction. Ses métrages sont peu emphatiques, personnellement je pense que c'est la bonne voie, même si je goûte modérément la direction artistique de Premier Contact ou Dune.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10830
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le topic cinéma

Messagede Gemini le Ven 29 Oct 2021, 21:01

Last Night in Soho : Je ne suis plus trop l'actualité cinéma dernièrement. Un mélange de plusieurs paramètres, toujours est-il que je n'y étais pas retourné depuis Les Sorcières de l'Orient, et n'ai découvert l'existence de ce nouveau long-métrage d'Edgar Wright que cette semaine. Je ne dois pas être le seul à ne plus trop savoir ce qui sort ou non, preuve en est que j'étais seul dans la salle.

Eloïse est une jeune anglaise débarquée à Londres pour intégrer une école de stylisme. Passionnée par les années '60, ses rêves vont la placer dans la peau de Sandi, jeune chanteuse prête à tout pour réaliser ses rêves de gloire.

Edgar Wright ayant lui-même grandi dans la campagne anglaise, il n'est pas difficile de voir ce qui a pu l'intéresser dans cette histoire. Avec toutefois un élément fantastique évident dès les premières minutes, puisque Eloïse possède clairement un bon de médium qui va lui permettre, bien malgré elle, à se confronter à l'époque de ses fantasmes. Mais le cinéaste a aussi pour habitude à la fois de se complaire dans la nostalgie et d'en dénoncer les écueils, ce qu'il ne manquera pas de faire ici. Cet aspect de son cinéma fait que plusieurs points du scénario se voient venir depuis très loin ; d'autant plus qu'il dissémine des éléments devant prendre du sens plus tard, et permettant de toute façon de comprendre à l'avance certaines évolutions de l'histoire.

Le film brille avant tout dans sa maîtrise technique et artistique, et dans sa construction. Edgar Wright joue les maniéristes et convoque une esthétique à la fois très kitsch pour la Londres des années '60, avec des images de synthèse pas toujours très heureuses, mais aussi une abondance de lumières bleues, rouges, et vertes, rappelant immédiatement un certain cinéma de genre italien. Mais c'est surtout son travail sur la dualité et les miroirs, en particulier dans les rêves d'Eloïse, qu'il se montre particulièrement virtuose. Cela fait plaisir de voir un réalisateur sachant à la fois composer une image et où il souhaite aller.

Concernant sa construction, le film commence comme l'histoire d'une oie blanche perdue dans une Sodome moderne, un récit de construction somme toute classique à priori - rendant cette entrée en matière peu agréable à regarder, peut-être volontairement - pour passer à quelque chose de plus en plus horrifique à mesure que le film progresse. Et il arrive effectivement à proposer des moments d'angoisse d'une redoutable efficacité.

Ce ne sera pas mon long-métrage favori du cinéaste, dans la mesure où je préfère le côté à la fois ludique, jusqu'au-boutiste, et même imprévisible d'un Hot Fuzz ou Dernier Pub avant la fin du Monde. Mais Last Night in Soho fait partie de ces films qui permettent encore de croire au cinéma. Et cela fait un bien fou.

Image

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 19390
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Kamurochô

Re: Le topic cinéma

Messagede Ialda le Lun 01 Nov 2021, 12:39

Je sais pas si c'est le retour définitif de Karim Debbache MAIS un choix de film qui fait plaisir :



Perso je suis venu sur le tard (l'année dernière en fait) à cet échange entre réalisateurs allant de Blow-up et The Conversation à Blow out et Enemy of the State... pour une fois je ne suis pas à la bourre.

Gemini a écrit: Je ne dois pas être le seul à ne plus trop savoir ce qui sort ou non, preuve en est que j'étais seul dans la salle.


Ça doit être la seule sortie actuelle dont je suis au courant avec The French Dispatch, pareil, pour pleins de raisons.
(quelqu'un sait ce qu'est devenu The Brigands of Rattlecreek ? Pas de news depuis deux ans, c'est ça ?)

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10830
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le topic cinéma

Messagede Gemini le Mer 03 Nov 2021, 21:39

Voilà. J'ai vu Blow Out. C'était vachement bien. Maintenant, je peux regarder la vidéo de Karim Debbache.

Précédente


Retourner vers Snack Bar chez Léon

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité