Les séries TV

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Snack Bar chez Léon : Venez parler sur tout et rien voir surtout de rien

Retourner vers Snack Bar chez Léon

Geoff34
Apprenti Kirin
 
Messages: 1198
Inscription: Mer 23 Oct 2013, 12:12

Re: Les séries TV

Messagede Geoff34 le Jeu 21 Fév 2019, 20:08

Oly oly oly oh, yely yely yely yeah
The uptown Tokyo slammin' night, let's get on
Oly oly oly oh, yely yely yely yeah
The uptown Tokyo slammin' night

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9109
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Les séries TV

Messagede Zêta Amrith le Ven 22 Fév 2019, 01:22

Le parallèle effectué entre fin de série (américaine s'entend) et mini-deuil n'est pas neuf mais demeure intéressant. C'est d'ailleurs probablement un phénomène que le binge-watching de Netflix/Amazon et les saisons lancées d'un bloc vont laisser au passé.

Mais lorsqu'il dit qu'il n'a pas compris les scuds tirés contre la conclusion de Battlestar *Revenons à l'état de Nature mes frères* Galactica, il doit pas être sérieux. La quarantaine d'épisodes affreux qui ont précédé auraient dû le mettre au parfum. La série passe à mi-parcours d'un récit de guerre parsemé de conflits éthiques et sociaux à un tube de somnifères que la bondieuserie new-age dispute au soap, perd de vue son postulat premier sur le plan des Cylons puis se gamelle dans un ultime "Non à la technologie, non à la science, mangez des racines", ma foi éminemment respectable pour peu d'être un jésuite, un dogon, un esthète ou un chamane, mais qui irradie de simplisme pour un auteur de SF.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9109
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Les séries TV

Messagede Zêta Amrith le Dim 24 Fév 2019, 16:13

Mais quoi le phoque, le STD2x06 n'était pas trop mauvais. Certes pas très trekkien avec ses aliens à voix rauque recouverts de pétrole, ses SFX de blockbuster et ses ganglions de la mort, mais enfin, quelqu'un s'est dit qu'un script recentré sur son objectif plutôt qu'éparpillé aux quatre coins serait plus agréable à suivre. Ils peuvent toutefois remercier le Short Trek d'avoir planté le contexte qui permet à cet épisode de prendre le temps. Je vois les puristes hurler - les mêmes qui trouvent superbe la Saison 1 de TNG en dehors de toute rationnalité vulcaine - mais au moins cette fois on a eu un essai de SF décent au sujet délimité plutôt qu'un déferlement de saynètes soap téléphonées.

Et en plus le même jour il se passait enfin quelque chose dans The Orville 2x08. Non pas que la saison ait été mauvaise jusque là, mais elle s'enfonçait dans une routine dont la seconde moitié serait inspirée de se défaire, quitte à basculer du côté dramatique. Gros effets spéciaux, grosse bande-son symphonique.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9109
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Les séries TV

Messagede Zêta Amrith le Sam 09 Mar 2019, 14:19

STD2x08.
Retour sur la Talos IV de "The Cage", ouais, ok kewl... mais tu enlèves le fan-service il reste pas grand-chose. Pas mal de soap et deux-trois "révélations" que tout le monde avait devinées voilà deux mois. Je vois le fandom hardcore mansuet en raison de la relative loyauté du truc vis-à-vis du canon (ce qui n'est pas si fréquent dans la série), mais en termes de suspense ou d'émotion c'est toujours très vide. Question mytho ST ça prend pas de risque... surtout pas celui d'aborder la vraie teneur du General Order 7, mais mettons plutôt ça à leur crédit, c'est preuve de modestie. Et ils voudraient te détourner avec deux ans d'avance de leur série spin-off sur la Section 31 qu'ils ne s'y prendraient pas autrement, surtout avec leur réhabilitation à petites foulées de Georgiou-Staline-Hitler. Pendant ce temps The Orville continue son petit bonhomme de chemin, sans rien inventer ni bousculer, tout en incarnant dix fois mieux le Star Trek post-Voyager que le yes-man Kurtzman abhorre.

L'épisode suivant de STD sera sans doute important puisqu'il est le premier volet scénarisé par la nouvelle productrice exécutive, laquelle s'est vu confier la supervision de la Saison 3. Il est réalisé par Jonathan "Riker" Frakes, directeur du meilleur opus de la fournée 2019 et que le bon sens (générationnel...) intime à éviter les lens flare tout moches et les caméras saccadées.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9109
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Les séries TV

Messagede Zêta Amrith le Dim 17 Mar 2019, 01:33

STD2x09. Correct ?
La petite histoire qui sous-tend cette seconde saison est donc posée.
Classique, façon Terminator, pas inintéressante.

[Montrer] Spoiler
J'aime bien l'idée que la Section 31 se soit faite dégommer par la propre IA qu'elle a mise au point pour surclasser la technologie de Starfleet. Ca atténue un peu leur atroce "coolitude" dans DIS. Cela dit, difficile de croire qu'une IA aussi sophistiquée puisse exister à ce moment de la timeline.


L'ennui, c'est que l'exécution est toujours falote :
1) la continuité se montre encore assez flottante. A la différence de ce qui est présenté dans l'épisode, DS9 établissait fermement l'absence de QG ou de lieu de réunion de la Section 31. Certes, ladite série est chronologiquement située cent ans plus tard, mais ENT insinuait déjà le même type de configuration dès 2150. Même chose avec l'appareillage : la vue subjective transmise depuis les combinaisons spatiales est une superbe HD à la Netflix alors que celle relayée par le viseur de Geordi dans TNG un siècle plus loin est infichue d'afficher autre chose que de vagues silhouettes. De même, il est étonnant que la méfiance vis-à-vis des "améliorations" humaines consécutive aux Guerres Eugéniques ne s'applique pas au personnage d'Airiam alors qu'elle continuera d'irriguer le 24ème siècle.
2) sur la forme la série est aussi sinistre que la SF de son époque. Sa réalisation saccadée se noie dans les néons bleuâtres et les lens flares. Le set-design, son pseudo-réalisme post-Battlestar Galactica 2004 en bandoulière sont inanimés, au sens spirituel du terme ; le Discovery est le seul vaisseau en cinquante ans de franchise qu'aucun gosse normalement constitué n'aimerait visiter, arpenté par des enseignes/officiers qui font la gueule ou pleurent, plongé dans une semi-obscurité permanente. Il est impossible de croire qu'un équipage vit sur ce vaisseau, ce qui est en soi le plus terrible reproche qu'on puisse adresser à ST.
3) surtout, cet épisode ne peut rien faire contre l'une des fautes originelles de la série qui est de n'avoir développé aucun personnage durant une saison et demi. Du coup, on veut nous rendre les protagonistes un tant soit peu signifiants cinq minutes avant de les tuer. Et évidemment, l'émotion qui en résulte est à l'image de cet édifice narratif : factice, réduite à l'état d'intention. Comme de surcroît les acteurs n'ont pas beaucoup de charisme - et le format 2:1 ne les aide pas, a contrario par exemple du cast de ENT qui compensait des personnages pas très bien définis par leur gros capital sympathie, rien à l'arrivée ne nous concerne vraiment. Ni cette semaine, ni les précédentes, et je crois pouvoir le supposer, pas tellement plus les suivantes. Les séquences soap Burnham/Spock, très inégales d'une ligne sur l'autre, ne font pas davantage monter la sauce, même si l'actrice est très souple de ses sourcils. Avec pareils personnages, et malgré les fulgurances éparses de certains opus dont celui-ci, il n'est pas sûr que l'adage selon lequel tout ST post-TOS s'améliore en troisième saison puisse se revérifier.

Précédente


Retourner vers Snack Bar chez Léon

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités