[anime] Godzilla

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Animanga : Discussions sur les animés et mangas

Retourner vers Animanga

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10504
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

[anime] Godzilla

Messagede Gemini le Jeu 18 Jan 2018, 23:55

Image

Confrontée aux kaijus et au plus puissant d'entre eux, Godzilla, l'humanité n'eut d'autre choix que de s'exiler dans l'espace, à la recherche d'une nouvelle planète habitable. Constatant l'échec de leur exode, les survivants décident de retourner sur Terre.

Vous vous souvenez, en 2016, quand Godzilla était redevenu cool ? Ne vous inquiétez pas, vous pouvez compter sur la Toho pour repartir dans ses pires travers.
Premier volet d'une trilogie en images de synthèse, Godzilla: Monster Planet raconte comment les quelques habitants dépressifs de Sidonia décident de revenir sur Terre, pour affronter un kaiju surpuissant que toutes les nations du monde et deux peuples extra-terrestres bardés de technologie (inefficace) n'ont pas réussi à abattre lorsqu'ils se trouvaient au sommet de leur puissance. Mais pas de souci car le capitaine machin, bac -10, a trouvé la faiblesse du monstre.
Alors, je vais être honnête, j'y ai cru pendant au moins 5 minutes. Grâce à une analepse qui embrasse l'héritage de Godzilla comme aucun avatar de la franchise auparavant. Il faut dire que, depuis la première remise à zéro de cet univers pour les 30 ans du Godzilla matriciel, le studio a eu tendance à considérer que seul ce-dernier était canon et que rien de ce qui avait pu être fait après (en particulier toutes les kitscheries des années 60/70) n'appartenait au canon. Donc voir un nouvel avatar assumer, même si c'est le temps d'une courte séquence, cela fait plaisir. D'autant que celle-ci propose dores et déjà quelques pistes intéressantes. Et puis j'étais réellement curieux de découvrir la nouvelle Terre sur laquelle les personnages allaient atterrir. Monde dévasté ? Paradis pour kaiju façon Kong Island ou Les Envahisseurs attaquent ?
Malheureusement le retour à la réalité s'avéra brutal. Plusieurs raisons à cela : un Godzilla finalement peu présent là où l'animation devrait permettre de le voir bien plus que dans une production devant recourir aux effets spéciaux (nous le voyons à peu près autant que dans la version ultra-frustrante de Gareth Edwards), un final trop long se focalisant sur l'action, et surtout des problèmes d'écriture.
Des problèmes d'écriture plus ou moins conscients. L'histoire doit pouvoir couvrir trois films, ce qui rend le final de celui-ci prévisible, et surtout implique que les auteurs doivent en garder sous le coude pour les prochains opus. Concrètement, cela implique que les protagonistes vont soigneusement éviter de se poser énormément de questions pourtant évidentes ; ce qui ne s'explique que pour les besoins du scénario des deux autres long-métrages, ou par l'extrême bêtise de personnages qui n'en sortent de fait pas grandis. Mais les scénaristes préfèrent ne pas aborder de sujets auxquels ils ne veulent pas donner de réponses dans l'immédiat. Sujets dont nous pouvons par conséquent nous douter qu'ils constitueront la base des parties suivantes.
Toujours pour les besoins de la trilogie, plusieurs éléments sont posés, parfois précipitamment, mais absolument pas exploités. Là encore, cela signifie que Godzilla: Monster Planet ne se suffit pas à lui-même.
Là, nous étions sur les aspects du scénario qui ont volontairement été occultés ou mal exploités par les auteurs. Par contre, je ne crois pas que l'absence totale de développement des personnages soit autre chose qu'une erreur. Le héros est un extrémiste tantôt génial tantôt complètement butor, et dont les excès le rendent impossible à apprécier. Les autres protagonistes se limitent à leur nom et leur visage et ne possèdent aucune personnalité propre, pire certains semblent gagner une importance dans le récit d'une scène à l'autre juste parce que les auteurs ont besoin à cet instant de quelqu'un pour accomplir telle ou telle action. Ils ne sont pas aidés par des dialogues frisant le ridicule (voire le dépassant allégrement) mais prononcés avec un premier degré qui laisse pantois.
C'est dommage car ce long-métrahe possède de nombreuses bonnes idées (comme la présence de plusieurs races aliens). Mais il reste impossible à ce stade de déterminer lesquelles auront une véritable importance par la suite, et lesquelles ont été jetées là un peu par hasard. Godzilla: Monster Planet ne fonctionne pas en tant que film car il a été pensé uniquement en tant qu'épisode d'une série à suivre, et ce n'est qu'à l'aune de l'intégralité de celle-ci que nous pourrons déterminer s'il s'agissait d'une œuvre honnête - elle ne pourra de toute façon pas être réussie compte-tenu de l'écriture de ses personnages et de ses dialogues - ou d'une grosse foirade.
Prise indépendamment, c'est une grosse foirade.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9227
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: [anime] Godzilla

Messagede Zêta Amrith le Ven 19 Jan 2018, 01:02

Godzilla : La Planète Des Monstres

Une ou deux fulgurances et quelques dialogues à peine enlevés, généralement sans lien avec le coeur du récit, bataillent pour sauver du naufrage une production dont la laideur émétique emporte tout sur son passage. Le scénariste galère dur pour trouver un angle neuf à partir duquel raconter son histoire, et s'empêtre donc dans une interminable exposition/introduction spatiale n'ayant simplement aucune utilité pour ce qui suit, avec un fadasse Eren de Attack On Titans en guise de protagoniste. Les éléments à potentiel - à l'instar de ce prêtre extraterrestre aux visées prosélytes - sont à peine évoqués qu'ils sont déjà immédiatement évincés, n'étant finalement sur scène que pour lancer au spectateur "Nous on fait plus que du Toho de monstres tu vois". Le film aimerait le cacher, mais il n'a plus rien à dire terminé son intéressant prologue. La méthodologie sampling de Gen Urobuchi, qui lui permit par le passé de décocher quelques flèches, semble tourner à vide maintenant qu'il est confronté à un genre dans lequel les réussites sont trop rares pour alimenter ses talents de copiste. Or il eût fallu un script bonnement exceptionnel pour surmonter la forme ; d'une imparable mocheté, plus qu'un BLAME! qui avait son univers pour amortir une portion du choc, le nouveau morceau de code de chez Polygon Pictures ruine consciencieusement ses scènes d'action tout en veillant à ce que chaque design suscite l'ennui avec la même efficience qu'une question au gouvernement sur LCP. Quelques clins d'oeil en début de métrage à d'autres monstres du paternel comme Dogora ne suffisent pas à arracher ce film à sa condition de produit sans saveur. Là où Hideaki Anno avait relevé le niveau de toute la franchise en transformant le Godzilla de Ishiro Honda en film de Kihachi Okamoto, la première incursion du lézard géant dans l'animation japonaise est elle sans objet ni inspiration, synthétisée dans un héros qualifiant le monstre d'enfoiré pendant 1h30.

Avatar de l’utilisateur
Ramior
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2856
Inscription: Mer 13 Juin 2012, 14:07

Re: [anime] Godzilla

Messagede Ramior le Ven 02 Mar 2018, 22:14

Toku scope on fait une vidéo dessus et ils semble en accord avec les critiques faite plus haut:


Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10504
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: [anime] Godzilla

Messagede Gemini le Dim 22 Juil 2018, 22:56

Gojira : kessen kidô zôshoku toshi : Second volet de la trilogie Netflix d'après une idée forcément géniale de Gen Urobuchi.
C'était beaucoup mieux que le premier opus. En même temps, mieux qu'une bande de personnages anti charismatiques qui se bagarrent avec un monstre, ce n'est pas tellement difficile. Ce second long-métrage ne prend pas plus le temps de rendre son héros attachant, par contre il semble plus posé, prend plus le temps de nous faire découvrir son environnement, et surtout répond enfin à des questions qui auraient dû être posées dès le début. Tout-de-suite, l'univers inédit (au sein de la licence Godzilla) de cette série prend plus d'ampleur, ce qui n'est pas un mal. Dans sa seconde moitié, le scénario arrive aussi à développer une des deux peuplades aliens de la série, jusque-là peu utile, avec quelques idées bienvenues. Dans l'ensemble, l'histoire réserve quelques bonnes surprises qui compensent en partie le côté indigeste des débuts et la fadeur des principaux protagonistes.
Techniquement, sans surprise, nous sommes dans la lignée du premier film. Certains décors sont assez jolis, et le design de Godzilla lui confère une prestance indéniable. Pour le reste, je ne suis toujours pas client de la technique d'animation et des visages des personnages, ce qui n'aide décidément pas. Par contre, pour rester sur la technique, plusieurs musiques sortent clairement du lot, d'autant qu'elles ont le bon goût d'être utilisées aux moments opportuns.
Donc il y a une amélioration par rapport au métrage précédent, et rien que cela fait plaisir, mais vu que nous partions de très bas, cela ne signifie pas non plus que ce second épisode est un grand film. Il se laisse regarder, ce qui est déjà bien. Mais il souffre encore de plusieurs handicaps propres à la série. Un des principaux, c'est que comme il reste au moins un opus, nous savons que les personnages n'arriveront toujours pas à se débarrasser de leur principal problème.
Quant au sujet du prochain épisode, il se voit venir gros comme une maison, malgré la volonté du scénariste de garder des éléments secrets de manière totalement artificielles. Un des personnages va ainsi chuchoter une information capitale à un autre, de manière à ce que personne ne l'entende, alors qu'il n'est observé que par les spectateurs... Information qui nous sera révélée dans la scène post-générique, mais totalement prévisible. Ou du moins, soit vous êtes des habitués de la licence et vous vous doutez bien de quoi il s'agit, soit vous ne connaissez pas et la révélation tombe complètement à plat.

[Montrer] Spoiler
Des prêtresses jumelles chargées de protéger un œuf, et un kaiju venu de l'espace, non vraiment, impossible de savoir ce qui va se passer :lol:

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10504
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: [anime] Godzilla

Messagede Gemini le Lun 23 Juil 2018, 14:46

Petit ajout par rapport à mon avis d’hier, après une nuit de réflexion (je vous rassure ces films ne m’empêchent pas de dormir). Comme le fait remarquer l’équipe de Tokuscope, le premier ne se suffit pas à lui-même puisqu’il se ferme sur un cliffhanger. Or, je crois qu’il y a une confusion. Tout dans l’écriture indique que le projet a été pensé comme une série. Non une série de long-métrages, mais une série composée d’épisodes de 100 minutes (quand bien même ils seraient diffusés au cinéma). Par conséquent, il ne faut pas s’étonner que le studio ménage ses effets et ses révélations, ou finisse chaque épisode sur un élément devant donner envie aux spectateurs de regarder la suite.
Le problème, c’est que les créateurs de cette série n’arrivent pas à gérer leur format. Ils essayent malgré tout d’imposer une structure de long-métrage aux épisodes, parfois au détriment de la cohérence globale. Par conséquent, les deux premiers volets reposent chacun sur une idée principale, avec une montée progressive de la tension, et un climax sous forme d’affrontement final. Cela ne peut pas marcher. Pour qu’il y ait le moindre enjeu, il faudrait que les spectateurs ignorent que la menace – dont la destruction constitue le but ultime – reviendra fatalement dans la suite.
En même temps, il faut bien combler 100 minutes de métrage. Et autant, dans une série avec des épisodes de 20 ou 45 minutes, nous pourrions accepter que les personnages oublient de se poser certaines questions (parce qu’ils n’en auraient tout simplement pas le temps), autant sur 100 minutes, c’est tout-de-suite plus dur à avaler.
Faire une trilogie de kaiju eiga n’est pas impossible. La preuve : celles consacrées à Mothra et Gamera dans les années 90/2000. Mais pour que cela fonctionne, il faut que chaque film prit individuellement possède ses propres enjeux, avec à la rigueur quelques éléments en guise de fil rouge. Alors que cette nouvelle version de Godzilla fonctionne sur une logique de série à suivre, donc avec un fil rouge hypertrophié dont les principaux enjeux ne pourront être résolus qu’à la toute fin (à moins que Netflix annonce une « saison 2 »). Pour autant, les auteurs essayent d’intégrer aux forceps des enjeux propres à chaque épisode, et cela ne fonctionne pas. Il s’agit d’un hybride complètement bâtard, une créature de Frankenstein moderne. Et c’est plutôt dégueulasse à voir.

Avatar de l’utilisateur
Joe
Ryo versus Massue
 
Messages: 686
Inscription: Lun 01 Oct 2012, 01:52
Localisation: GMT -5

Re: [anime] Godzilla

Messagede Joe le Sam 12 Jan 2019, 16:31

Vu le troisième volet.
Circulez il n'y a rien à voir.

Avatar de l’utilisateur
Sch@dows
Emperor of Schumiland
 
Messages: 12722
Inscription: Mer 11 Avr 2007, 12:12

Re: [anime] Godzilla

Messagede Sch@dows le Jeu 31 Jan 2019, 16:50

J'avoue que si j'ai trouvé intéressant le point de vu adopté par le premier film, le deuxième commençait déjà a perdre son propos, et alors le 3ème ... j'ai du me forcer pour aller au bout.

Servit en plus de cela par une réalisation 3D (Sidonia-esque), et je peux être sûr de ne jamais revoir cette trilogie de films.
Image



Retourner vers Animanga

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités