Puella Magi Madoka Magica

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Animanga : Discussions sur les animés et mangas

Retourner vers Animanga

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9382
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede Zêta Amrith le Mar 27 Jan 2015, 19:33

Tetho a écrit:J'ai du mal à voir quand-est-ce qu'elle ancre fermement son pied dans le genre et le commente.

Quand elle décide qu’elle s'apparentera encore, au-delà de ses éléments rapportés et de la tentative de subversion qu’elle propose via la torture psychique de Fate, à une série de magical girls. Bon ok, le commentaire, là c'est abusif. Nanoha a trouvé un usage positif à la magie puisqu’elle a réussi à libérer Fate. Fate a trouvé sa libération dans le fait de devenir l’amie de l’héroïne plutôt que d’être la magical girl de combat de sa mère. Tu enlèves le Commissariat Galactique ou je ne sais plus son nom, tout ce decorum hybride de mauvais goût, tu retrouves le minimum. Alors que j’ai beau me demander, je ne comprends pas en quoi le nihilisme de Madoka, série sur l’impossibilité de faire quoique ce soit avec ou sans magie sinon mourir ou être ignorée, dans une société qui de toutes façons mérite de disparaître, qui culmine dans le sacrifice du personnage éponyme pour un résultat qui n’améliore la vie de personne, serait l’évolution directe de l’héritage des studios Pierrot. C’est la pulvérisation, la destruction du genre. Et c’est très bien, hein. Il y a bien plus de choses à en dire de cette façon, et si je devais ne prendre qu’un anime sur les deux, je choisirais probablement le second. Ce début de radicalité porte la série, et marcherait davantage encore sans toutes les concessions 2chan indissociables. Mais qu’on ne nous explique pas que ça redéfinirait le logiciel des magical girls : ça oublie surtout, sans qu’on sache si c’est voulu ou pas, le substrat philosophique et l’objectif de ces productions, qu’on pourrait résumer basiquement par le pouvoir créatif/réparateur/protecteur des sentiments, le tout selon un prisme légèrement socialisant. La route est barricadée pour la suite. Urobuchi tente bien de caser "Amitié !" vers la fin de l’anime pour donner le change, mais celle-ci n’amène guère plus qu’un monde aussi mauvais que le précédent, privant l’anime de morale intelligible. Ses digressions sur tel ou tel personnage historique qui aurait été puella magi plantent le dernier clou sur le cercueil de la magical girl à l’état chimiquement pur, une fillette ordinaire connaissant une phase d’apprentissage des règles tacites de son environnement par la magie, mais vouée à perdre ses pouvoirs à l’instant où sa sensibilité prendra la relève. En réalité, Madoka triche en déconstruisant des références issues des années 90 et 2000, références déjà éloignées en leur temps du propos initial de cette catégorie d’anime.

Ça a plu car ça avait tout ce que le public du moment demandait, un habillage magical girl, des filles mignonnes qui se font des câlins et parlent amitié et des combats épiques (enfin à l'époque, aujourd'hui c'est un peu moins classe).

Je ne suis pas persuadé que du magical girl otaku était ce que le public du moment demandait. Du moins l’ignorait-il lui-même. Pretty Cure était destinée aux écolières et le demeure, la présence de fans plus âgés derrière leur écran relevant davantage de l’épiphénomène accidentel que du plan concerté. Nanoha en revanche n’est faite que pour eux. En cela elle entame grandement la nouveauté arborée par Madoka et revendiquée par ses adorateurs. Elle trace ni plus ni moins que les contours de son audience future. Imaginons un instant que la franchise Nanoha n’ait jamais existé au préalable, et que Madoka ait vu le jour telle quelle en 2011 : la série de Shaft aurait été considérée à la quasi-unanimité comme révolutionnaire. Là encore indépendamment du critère qualitatif. Que les deux séries partagent le même réalisateur, ou plutôt, que deux équipes distinctes aient fait appel au même Shinbo, renforce la filiation.

Ça joue sur la sympathie qu'on a pour le genre avant de nous envoyer dans la gueule un truc bien plus moderne. Tu baisses ta garde puis paf, premier jab dans la gueule, et à partir de là la série t'enchaine jusqu'au KO Technique dans l'épisode 10. Je suis persuadé que le décalage entre ce que la série prétend vouloir être et ce qu'elle est est un de ses gros point fort pour se vendre, au contraire de son modèle Bokurano qui dès le début ne fait pas le moindre mystère sur le fait qu'il n'est un manga de robot qu'en apparence et que les héros ne sont là que pour mourir.

Cette idée selon laquelle Madoka aurait dissimulé ce qu’elle était vraiment est, pour moi, très largement surjouée par le fandom. C’est sans doute ce que l’on dira à propos de la série le jour du grand inventaire, mais cette simplification là lui fait beaucoup d’honneur. Sans entrer dans les détails du staff qui sont un élément en quelque sorte hors-sol, auquel le spectateur n’est pas supposé s’intéresser, les décors neo-gothiques, le design de Kyubey, le générique de fin de l’anime augurent dès le départ de la permutation tonale qui procèdera quelques semaines plus tard. Par conséquent l’effet de surprise, dans son ampleur escomptée, a uniquement fonctionné sur un public de touristes occasionnels, lequel n’était paradoxalement pas visé par Shaft et a le plus souvent grimpé dans le wagon ultérieurement ; l’anime-fan moyen lui a consenti à forcer l’impact, solidarité avec l’industrie oblige, mais il sortait à ce moment de plusieurs productions déconstructionnistes (Evangelion, Narutaru/Bokurano) ou subversives (Nanoha) qui l’ont immanquablement conduit à repérer certains signes à des kilomètres. Je reconnais malgré tout l’efficacité exemplaire dudit épisode – la série ne pourra pas faire autrement que de perdre en intensité après celui-là, avant de connaître un dernier rebond dans son segment flashback/explicatif – mais je crois que mise en scène et direction artistique font bien plus pour la séquence en question que le choc d’une supposée cessation de formule.
Dernière édition par Zêta Amrith le Mar 27 Jan 2015, 22:08, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2733
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede chevkraken le Mar 27 Jan 2015, 19:46

Tetho a écrit:C'est comme si je te disais que Creamy est une série ratée car elle n'aborde pas les réalités socio-économique du monde de l'entertainment au Japon et de l'exploitation des idols par leurs agences.
La série en a rien à battre de tout ça, ce qui l'intéresse c'est de faire rêver les jeunes filles en plaçant son héroïne sous les paillettes et les projecteurs.

Euh, elle le fait, ça. La rivale de creamy quasiment mise au rebut par la prod avec l'arrivée de la nouvelle star. Et le producteur ne s'en cache pas, la nouveauté et la popularité est necessaire.
La Rivale ne retrouvera d'ailleurs une place qu'en réorientant sa carrière.
Et il y a aussi toute les dates de concerts qui foutent parfois la vie de Yu qui doit mentir pour s'en sortir. Yu pour qui d'ailleurs Creamy est un fardeau jusqu'au bout.
La série aborde même le problème des Paparazzi qui ne respecte pas la vie privée et des idoles qui se font critiquer pour avoir fait des photos un peu sexy.

Sinon, pour Madoka, ce n'est pas tant connaitre le background des miss qui manque, leur histoires de famille (enfin, sauf celle de Madoka), non, c'est que la série ne prend même pas le temps de construire les perso dans leurs actes dans la série.

Je vais encore une fois prendre l'exemple de WITCH pour comparer.
[Montrer] Spoiler
Dans la saison 1 de la version papier qui fait 12 épisodes, la trahison dElyon parait totalement idiote. Le personnage fait confiance a un inconnu rencontré dans une fête qui lui dit qu'elle est la princesse d'un autre monde et elle fait enfermer ses parents etdeviens la pire ennemie de ses copine qu'elle accuse de l'avoir trahie et elle essaye de les tuer. Et comme si ça ne suffisait pas, au chapitre 7, on apprend qu'elle était carrement la meilleure amie d'une des WITCH (chose qui sort de nulle part)
Celà est bien sur dû au format de 12 épisodes qui n'avait pas le temps de présenter les persos et construire une vrai relation entre elles.
Et justement, là je regarde la version TV. Et si cette version a plein de defauts (nottament incapacité à aborder les thèmes sensible de la vie des ado), elle a compris qu'il fallait prendre le temps deconstruire une vrai relation entre les persos et de les laisser experimenter ce que c'est d'être une magical girl avant de balancer les retournement de situation. Oui, le rythme en prend un coup avec un début lent, mais on ne le regrette pas au final.


Dans le même genre de raisonnement, je peut citer Sailormoon crystal face à l'anime d'origine. Oui, le format 13 épisode permet un meilleur rythme et une progression plus rapide, mais à cause de ça, les persos nson transparent n'ont aucune crédibilité et les retournement de situation sont trop rapides.

Mettre un bon rythme n'est pas tout, il faut savoir prendre le temps de mettre en place les événement de construire des lien entre les persos, de les faire évoluer...

Zeta a écrit:Je ne suis pas persuadé que du magical girl otaku était ce que le public du moment demandait. Du moins l’ignorait-il lui-même.

Vous que la série a été faite a cause de la popularité du fandisc magical nanoha de triangle hearts, je pense que si.
Et les multiples référence à Sakura et Magic knight rayearth (les persos ayant des nom de bagnole) ont carressé l'otaku fan de magical girl et le public qui a grandi dans les années 90 avec les 2 séries.

L'arrivée d'un truc comme Nanoha a cette époque est tout sauf un hasard, la première moitié des années 2000 a été un gos moment de création de magical girl qui tentent des choses differentes (Precure, Tutu) car le genre s'essouflait carrement et il y avait toute une tranche de public qui voulait voir revenir dans un titre pour leur tranche d'age un truc s'inspirant de ce qui avait cartonné à la géneration precedente (bref, il fallait un successeur à Sakura)
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9382
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede Zêta Amrith le Mar 27 Jan 2015, 20:49

chevkraken a écrit:L'arrivée d'un truc comme Nanoha a cette époque est tout sauf un hasard, la première moitié des années 2000 a été un gos moment de création de magical girl qui tentent des choses differentes (Precure, Tutu).

Rien dans la chronologie ne relève du hasard. Mais Magic Knight Rayearth, Pretty Cure et Tutu ne sont pas des séries conçues pour les otakus. Quant à Sakura, si elle adresse des signaux clairs à ces derniers, elle n'est pas déterminée en fonction de leurs goûts comme peuvent l'être un Nanoha ou un Madoka.

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2733
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede chevkraken le Mar 27 Jan 2015, 22:22

Si c'est ça que tu voulais dire, oui, je suis d'accord.

Nanoha est clairement une série concue pour les Otaku, c'est vrai, mais si elle a marché a ce point, c'est qu'elle est aussi arrivé à un moment où une partie du public qui a grandi avec Magic knight ou Sakura a vu dans la serie un successeur et où l'action l'action et le fait que ça pouvait faire certaines choses qui ne seraient pas passé dans un anime visant les jeune a sut séduire chez cette partie du public qui avait vieillit.

D'ailleurs, si Precure est concu pour les gamine, je pense que la série a toujours visé aussi un public different au delà de ça. Bien évidemment les garçons(les bastons), mais aussi un public plus agé qui est plus sensible a des séquence d'animations bien torché et pour qui le nom du réalisateur dira quelque chose. (un peu comme Heartcatch Precure avait clairement la volonté de faire revenir celle qui ont grandi avec Doremi et ceux et celles qui on fantasmé sur les mise en scène yamauchienne des combats d'un saint seiya ou d'un Casshern sins)
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9382
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede Zêta Amrith le Mar 27 Jan 2015, 23:09

chevkraken a écrit:Mais aussi [toucher] un public plus agé qui est plus sensible a des séquence d'animations...

Ca c'est vrai pour les séries suivantes, mais ça n'est pas un aspect conscient de la création de la franchise.
Ce n'est pas parce que l'équipe tient à faire de la qualité et/ou s'amuser durant la production qu'elle vise nécessairement au départ un public plus âgé. Un bon animateur, s'il le peut, souhaitera toujours dessiner de la bonne animation, qu'importe l'audience qu'on lui propose.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9876
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede Aer le Mar 27 Jan 2015, 23:24

D'ailleurs, mis à par la roulette Yoshinari pour aucune raison durant le premier épisode, la première série de Nanoha ne brille pas non plus par une animation incroyable.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2733
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede chevkraken le Mer 28 Jan 2015, 01:48

Certes, mais même si l'animation n'était pas vraiment là, la première série Nanoha avait tout de même la patte Shimbo pour la réa (même si il se retenait clairement).

Malgré les rajouts sur le passé de Fate et sa meilleure animation, la version film de Nanoha m'a profondement ennuyé car sa mise en scène était clairement moins bonne que la série

Shimbo, malgré une tendance a trop aller dans ses délire et a mal choisir ses projets reste un très bon réalisateur.

Sinon Zeta, pour la création de la license Precure, je suis persuadé que quand ils ont choisi le réalisateur de DBZ pour Precure, le staff savaient qu'ils allaient attirer à la licence une partie du public qui a grandi avec Goku et ses potes.
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9876
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede Aer le Mer 28 Jan 2015, 01:53

Y'a aucune patte Shimbo dans Nanoha. J'étais même le premier surpris en découvrant par la suite que c'était lui le réalisateur tellement ça se voit pas. Ca doit être la seule série sur laquelle il ait rien fournis de ces réflexes habituels.

Sinon, pour mieux orienter la suite du débat.

Image
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2733
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede chevkraken le Mer 28 Jan 2015, 04:11

Bah, désolé, mais moi, je l'ai remarqué sa patte. Ca se voit clairement quand on compare les plan de combat dans Nanoha et dans Negima!? ou Moonphase (bon c'est encore plus flagrant sur les OAV Triangle hearts que sur Nanoha c'est vrai)

Shimbo ce n'est pas juste ses délires graphiques, il a aussi des choix de plan assez caractéristique
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
Eltreum
Pitit LEGO
 
Messages: 348
Inscription: Ven 17 Jan 2014, 21:09

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede Eltreum le Mer 28 Jan 2015, 13:57

Si Nanoha tient plus de Sakura (le début), je vois que Madoka tient plus de Sailor Moon (la fin) qui a intéressé des otaku comme par exemple Anno.

Image

Sinon DBZ => Precure : loli super power baston, quelle évolution :02:
R....

KARAFACTORY
Apprenti Kirin
 
Messages: 1387
Inscription: Dim 01 Juil 2007, 23:45
Localisation: 3ème planète en partant du Soleil.

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede KARAFACTORY le Mer 28 Jan 2015, 16:03

Je crois aussi qu'Avatar, en plus d'être présenté comme une révolution technique (c'est le film qui a lui tout seul à imposé le passage à la 3D pour la majorité des cinémas)

Oui enfin ça commence à s'atténuer sérieusement.
80% du public sondé sur Allociné dit ne voir aucuns intérêts à la 3D
D'ailleurs Cameron à tempéré lui-même "l'enthousiasme" de son département marketing en disant que le film était plus une "évolution" plus qu'une "révolution". Sur ce point là, à la rigueur, pourquoi pas.
Mais visuellement, c'est de la SF ultra académique : Un mécha design anonyme au possible (et VOULUT par le réalisateur !), un monde vu et revu depuis les années 80 en BD, jeu vidéo, films, etc... une animation faciale qui était déjà au point 4 ans auparavant dans Pirates des Caraïbes 2, des "elfes bleus" qui ont soit disant demandé 2 ans de production design là où un stagiaire coréen de chez NC Soft t'aurait torché ça en 3 jours pour 1000 balles..
Bref. Le film est pas mauvais en soit, il est juste d'un classicisme absolu.
Un beau classicisme, OK. Mais rien de neuf me concernant...

, bénéficie du savoir faire de Cameron en terme d'écriture. Le film a exactement les mêmes qualités et les mêmes défauts que Titanic dans la façon dont il est presque malhonnête à tenter d'arracher au spectateur de la sympathie pour la cause de ses héros à coup de manichéisme absolu (les militarô-industrieux d'Avatar sont décris avec autant de nuance et de subtilité que les 1e classe de Titanic, pendant que les Nav'i et les 3e classe sont eux peints comme des gens modestes, appréciant des plaisirs simples et une vie dur mais juste).

S'il n'y avait que ça... Mais bon, j'arrête le hors sujet pour ma part.


De l'autre, je pense surtout que Madoka Magica joue la carte d'une nostalgie d'un genre que pas mal de monde lâche avec le temps. Tous les enfants au Japon ou presque ont vu au moins une série de magical girl en étant jeune, et en occident aussi. Même toi qui te pose en noob du genre tu le dis bien. Ça joue sur la sympathie qu'on a pour le genre avant de nous envoyer dans la gueule un truc bien plus moderne. Tu baisses ta garde puis paf, premier jab dans la gueule, et à partir de là la série t'enchaine jusqu'au KO Technique dans l'épisode 10. Je suis persuadé que le décalage entre ce que la série prétend vouloir être et ce qu'elle est est un de ses gros point fort pour se vendre, au contraire de son modèle Bokurano qui dès le début ne fait pas le moindre mystère sur le fait qu'il n'est un manga de robot qu'en apparence et que les héros ne sont là que pour mourir.


Clair. Même si Zeta l'à clairement dit à son tour : la série joue sur une demi surprise, car si le fond des premiers épisodes est tout "chopi/moe/oué la vie trop belleuh !", l'esthétique même, la forme de la série (décor, design, mise en scène), te prévient tout de même qu'on est pas dans un produit "standard", et donc que certains twists décalés sont à prévoir. Le truc est que le premier twist qui arrive est violent dans son genre.
Mon site rempli de dessins fait avec des mains pleines de doigts : http://karafactory.deviantart.com

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2733
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede chevkraken le Mer 28 Jan 2015, 16:53

Kara a écrit:, l'esthétique même, la forme de la série (décor, design, mise en scène), te prévient tout de même qu'on est pas dans un produit "standard", et donc que certains twists décalés sont à prévoir.

Bah, princess Tutu n'a pas non plus une esthétique standard. Et Shimbo a la même estéthique sur 80% de ses projet

Eltrum a écrit: je vois que Madoka tient plus de Sailor Moon (la fin) qui a intéressé des otaku comme par exemple Anno.

Madoka tiens plus de sailormoon surement car Sailormoon est le magical girl grand public, celui que les noob connaissent quasiment tous. Urubochi, même si il y a connait quasiment rien en magical girl n'a pas put passer à côté de certain élément de sailormoon qu'il a réutilisé
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

KARAFACTORY
Apprenti Kirin
 
Messages: 1387
Inscription: Dim 01 Juil 2007, 23:45
Localisation: 3ème planète en partant du Soleil.

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede KARAFACTORY le Mer 28 Jan 2015, 17:36

Bah, princess Tutu n'a pas non plus une esthétique standard.

Bin le TRÈS TRÈS peu que j'ai vu m'a semblé très standard, et ne m'a pas invité à aller voir plus loin.
Mais c'est tout à fait possible que je me sois gourré, hein.
Et pour être honnête, le peu que j'ai vu des premières images de Madoka ne m'attiraient pas davantage.
C'est le buzz ambiant qui m'a fait revenir sur mes pas, avec le nom du réalisateur.
Sinon, il est fort probable que je serais passé à côté.

Et Shimbo a la même esthétique sur 80% de ses projet

Parce qu'on connait l'oeuvre de ce réal.
Mais quelqu'un qui ne connait des Magical Girl que Creamy où Sailormoon,
il voit une différence TRÈS notable de ce qui se fait dans le genre, quand même.
C'est comme être fan de SF, et voir pour la première fois un Mamoruh Oshii. C'est clairement différend de ce qui ce fait dans le genre dans son ensemble. Après dans l'oeuvre même du cinéaste : on reconnait clairement le bonhomme.
Et ça, ça s’appelle : le style (où une identité si on veut).
Sachant que Shinbo où Oshii sont tout à fait capable de faire aussi des produits grand publics et plus "anonymes" tout en gardant une certaine qualité (comme Black Cat où encore Tenamonya Voyagers pour Shinbo par exemple).
Mon site rempli de dessins fait avec des mains pleines de doigts : http://karafactory.deviantart.com

Avatar de l’utilisateur
Moog
Pitit LEGO
 
Messages: 285
Inscription: Mar 26 Jan 2010, 19:08

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede Moog le Mer 28 Jan 2015, 18:41

car si le fond des premiers épisodes est tout "chopi/moe/oué la vie trop belleuh !"


je t'invite à reregarder l'épisode 1 avant de sortir n'importe quoi comme ça
Efforçons-­nous d'être des stylistes excellents plutôt que des collectionneurs de termes rares.

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2733
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede chevkraken le Mer 28 Jan 2015, 19:48

Kara, black cat n'est pas de Shimbo. Et Franchement, je vois mal comment on pourrait tomber sur Madoka sans connaitre Shimbo.

Pour connaitre Madoka, faut déjà tourner dans la sphère otaku actuelle et depuis Monogatari Shimbo était devenu un incontournable.

Sinon pour l'ésthétique de Princess Tutu, entre la gueule de la mascotte, l'univers général (cette ville semblant arreté dans le temps, le fait que des être moitié animaux popent de nulle part), la mise en scène (que ce soit les plan avec des jeux d'ombres où le prologue en conte de fée)

Tu trouve réellement que c'est standard en mise en scène, ça?


Princess Tutu c'est à peu près aussi Standard niveau mise en scène qu'un film comme les frere grimm ou Edward aux mains d'argents. Alors, oui, Shimbo va au delà, on est carrement dans les délire recent de Burton(Alice, charlie et la chocolaterie) mais c'est tout sauf standard

D'ailleurs, t'as rematté l'opening de Sailormoon (pour rester dans du magical girl), on y retrouve tout les délire d'un madoka. Pour l'époque et les limite techniques de l'époque, la réa était carement barré avec ses ciel rose violacés dès qu'il fait nuit avec des boule de lumières partout, ses passages en négatifs, ses monstre de la semaines les effet sur le professeur Tomoe.
Soyions franc si sailormoon était refait à l'heure actuelle avec le style de réa de l'epoque, ça ressemblerait à du Penguidrum
D'ailleurs c'est pas pour rien que dans les réalisateurs de sailormoon on retrouve le réalisateur d'Utena, celui de Tutu et celui de Soul Eater. La série d'origine serait ref
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

djinn
Petit yôkaï
 
Messages: 10
Inscription: Lun 04 Mar 2013, 22:10

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede djinn le Mer 28 Jan 2015, 20:47

chevkraken a écrit:Kara, black cat n'est pas de Shimbo. Et Franchement, je vois mal comment on pourrait tomber sur Madoka sans connaitre Shimbo.

Pour connaitre Madoka, faut déjà tourner dans la sphère otaku actuelle et depuis Monogatari Shimbo était devenu un incontournable.

Je pense que la majorité du public au japon l'a connu par le bouche à oreille. Vu que le succès a largement dépassé la sphère otaku.

KARAFACTORY
Apprenti Kirin
 
Messages: 1387
Inscription: Dim 01 Juil 2007, 23:45
Localisation: 3ème planète en partant du Soleil.

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede KARAFACTORY le Mer 28 Jan 2015, 20:54

je t'invite à reregarder l'épisode 1 avant de sortir n'importe quoi comme ça

Bin en tous cas, c'est le souvenir que j'en ai.
OK, l'atmosphère est étrange, mais c'est pas malsain, et c'est plutôt enjoué.
Là encore, pour ce que je me souviens.

Kara, black cat n'est pas de Shimbo.

Ah oui tiens, j'en étais convaincu. Comme quoi.
Bon alors dans le genre DA plus "anonymes" venant de lui, je dirais (et en ayant vérifié) :
Dance in The Vampire Bund, Moonphase (même si on retrouve ses tics de cadrages sur certaines scènes)
Où encore Twilight of The Dark Master (un bel exercice de style pro-Mad House typé années 80. Sympa)

Pour connaitre Madoka, faut déjà tourner dans la sphère otaku actuelle et depuis Monogatari Shimbo était devenu un incontournable.

Oui mais y'à un truc qu'il faut préciser, parce que j'ai l'impression que certains se fourvoient un peu sur moi depuis un certain temps...
Je bouffe de l'anime nippone depuis 35 ans, soit. Je faisais parti des "premiers" fans d'anime qui squattaient les boutiques nippones parisiennes fin des années 80, etc....
Mais je ne suis pas autant un féru de sites d'informations, de suivi de carrière de cinéastes nippons, à guetter la nouveauté, etc.... Désolé les gars, j'ai plusieurs centres d'intérêts, et si certains d'entre vous ont des connaissances bien plus étendues que moi sur certains sujets liés à l'anime, grand bien vous en fasse.
Mais moi je bouffe pas que de l'anime, OK ?
Donc j'ai 1 ou 2 sites de références pour les news, les nouveautés, etc... Et quand je vois une image d'anime qui me branche, je jette un oeil, et sinon je passe. Et Madoka, cela m'avait pas branché, ni Princesse Tutu.

Alors par contre, quand Animeland me demande d'écrire un papier sur une oeuvre où un gars, là je m'y colle à fond. J'épluche les infos, je pose des question (hein, Chev' ? ^^), j'analyse (d'un point de vue thématique et aussi d'un point de vue technique car je suis un peu du métier quand même), je relis jusqu'à 50 fois un article avant de l'envoyer à ma rédaction, etc... Et quand un gars comme Shinji Aramaki à la fin d'une interview me dit : "J'aurais aimé que ça dure plus longtemps, vous avez l'air de bien vous y connaître !"
Bin ouais, ça fait plaisir, et quand il le faut, je bosse mes sujets.

Mais bon : oui, j'adore ce que fait Shimbo, mais je ne suis pas sa carrière comme un fanboy. Y'à des tas de trucs de lui que j'ai pas vu, parce que... bin j'ai aut' chose à foutre, quoi ! Tout bêtement.

Je pense que la majorité du public au japon l'a connu par le bouche à oreille. Vu que le succès a largement dépassé la sphère otaku.

C'est ce qui s'est passé pour moi en tous cas.

Tu trouve réellement que c'est standard en mise en scène, ça?

Comme dit plus haut, j'ai quasiment RIEN vu de Princesse Tutu. Déjà parce que le titre me disait rien, je trouvais ça très con con (voilà je l'ai dit), et les seules images de l'héroïne ne m'ont pas convaincu.
Bon maintenant, ton extrait : Oui, bon, c'est joli, c'est recherché.
Mais j'accroche pas plus que ça. J'aime pas le design des "méchants", la danse classique (à part dans "Danse, Subaru").
Et pour le reste.... Ca me dit rien, franchement.
Mais c'est 100% perso, hein.
Ca se trouve, c'est intrinsèquement génial, mais bon c'est comme du Gundam,
intrinsèquement, y'à des choses géniales... mais c'est juste pas mon kiff...

qu'un film comme les frere grimm

Mauvais pioche me concernant. J'ai pas aimé le film que là encore j'ai trouvé joli mais mal équilibré (normal vu comment la production à été chamboulée), et au final, je me suis retrouvé devant un Terry Gilliam "light".
A oublier me concernant.

Edward aux mains d'argents

C'est déjà mieux.

Alors, oui, Shimbo va au delà, on est carrement dans les délire recent
de Burton(Alice, charlie et la chocolaterie) mais c'est tout sauf standard

Alice, le plus mauvais des Burton... Mais aussi son plus grand succès commercial mondial.Normal...
Mais bon, je vois ce que tu veux dire dans le principe. Pas de soucis.
Après c'est pas parce que un réal est allé plus loin que les autres, que ça y est, on ne va plus voir les autres.
Sinon j'aurais arrêté de mater des films au cinoche depuis 1982 ! ^0^

D'ailleurs, t'as rematté l'opening de Sailormoon (pour rester dans du magical girl), on y retrouve tout les délire d'un madoka.

Oui enfin de trèèèèèssss loin les refs (et j'aime pas Sailormoon,ça aide pas, c'est sur) .
Maintenant que ce soit un classique du genre qui à apporté sa contribution au genre, pas de soucis, je le conçois parfaitement. Mais je préfère de loin un Card Captor Sakura.

Pour l'époque et les limite techniques de l'époque, la réa était carement barré avec ses ciel rose violacés dès qu'il fait nuit avec des boule de lumières partout, ses passages en négatifs, ses monstre de la semaines les effet sur le professeur Tomoe.

Pour le pue que j'ai vu, j'ai vu vu bcp de refs à des univers rose bonbons shojo, donc je peux pas dire...

Soyions franc si sailormoon était refait à l'heure actuelle avec le style de réa de l'epoque, ça ressemblerait à du Penguidrum D'ailleurs c'est pas pour rien que dans les réalisateurs de sailormoon on retrouve le réalisateur d'Utena, celui de Tutu et celui de Soul Eater. La série d'origine serait ref

Je me répète : je conçois la valeur de cette ref. Mais j'l'aime pas, je préfère de loin ses "élèves".
Mon site rempli de dessins fait avec des mains pleines de doigts : http://karafactory.deviantart.com

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19237
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede Tetho le Mer 28 Jan 2015, 21:03

(dites non aux quotes wars)



Aer > (best version, on la kickstart où ?)


D'autant que "la patte Shimbô" à l'époque c'était The Soultaker et Petite Cossette, deux séries sur lesquelles il a storyboardé. Ce qui n'est pas le cas de Nanotka qui est atrocement quelconque en terme de direction artistique et de réal en comparaison. Il n'y a guère que le générique pour rappeler qui était aux manettes. Ce qui me fait dire que pour lui la série n'a été qu'un travail alimentaire dans lequel il ne s'est absolument pas impliqué.
D'ailleurs, et pour répondre au Kraken là dessus, si il fallait chercher une raison à la production de la série, il ne faut pas tant la chercher dans une popularité fantasmée du scénario bonus de Triangle Heart 3, les fans de Nanoha n'ont strictement rien à battre de Triangle Heart (en fait personne n'a rien à battre de Triangle Heart, passé le "lol les aventures du frère et la sœur de Nanoha chez les mafieux"), je suis sûr que même au Japon on en a pas un sur dix qui a vu les OVA et un sur cinquante qui a fait le VN, mais chez son producteur, Mishima Akio. Le type est producteur pour King's Record et est en charge de deux talents prometteurs, à l'épqoue, Mizuki Nana et Tamura Yukari. Il venait de produire les OVA de Triangle Heart et a du rencontrer ce spin-off à ce moment, et y a vu un moyen de promouvoir ses pouliches. Le type à d'ailleurs de la suite dans les idées, il est aussi le principale coupable derrière Dog Days, Symphogear et Cross Ange. C'est lui le vrai messie de l'animation japoniaise, ne nous trompons pas.

Pour Precure, comme le montre ce document marketing qui date de l'époque de la première série, la Toei a toujours assumé chercher à draguer à la fois les filles en primaire collège (en bas en rose) et les garçons au lycée/fac. Sailor Moon attirait déjà ces deux publics, mais ça n'était pas assumé coté production.
Image

Maintenant en soit l'impact dans les séries en soit est discutable et restera sujet à l'appréciation de chacun. Mais le fanservice éhonté dont bénéficie les deux héroïnes originelles dans les films All Stars n'est clairement pas à destination des petites filles qui n'ont pas suivies leurs aventures, il est là pour les barbus qui étaient déjà là à l'époque.


Sinon, en détail

Amrith > Le personnage d'Homura, une magical girl qui combat à coup d'armes de guerre "réelles" (en opposition aux mousquets magiques de Mami) allant jusqu'à la mine antipersonnel et le missile sol-mer, me semble vraiment un point majeur dans le désenchantement du genre. Peut-être même son pinacle, comment aller plus loin sans tomber dans la perversion hors sujet façon OVA H à la Mahô Shôjo Ai. Le fait qu'Homura se soit elle même placée dans cette situation de son plein gré (mais ignorante alors des détails du contrat qu'elle passait) et que plus elle se débat et essaye de trouver une issue, plus son objectif lui échappe et s'éloigne d'elle me semble significatif. Et d'autant plus qu'au final seule Madoka, celle qu'elle s'était promise de protéger, est capable de la sauver au prix d'un sacrifice messianique.
Je suis bien conscient que le méta-discourt que Madoka Magica aimerait avoir à coup de grandes phrases comme "les magical girls sauvent les gens en supportant le poids de leurs malédictions" ou autres "si tu ne peux t'y résoudre, alors tu n'as pas ce qu'il faut pour être magical girl" est de la poudre aux yeux et, aux mieux, stérile. Mais ce point là avec Homura, lui, me semble pertinent.

(et si je suis d'accord qu'on a tous joué le jeu de la fausse surprise, en soit rien que le nom d'Urobuchi avait déjà vendu la mèche, je tiens à préciser Magia n'apparait en tant qu'ending qu'à l'épisode 3, avant ça les crédits étaient incrustés dans la fin de l'épisode en version TV et la version vidéo a un ED original que je qualifierais gentilement de mauvais et dont le ton ouvertement niais ne trompe personne)



Kara > je te parle il y a 5 ans, à la sortie du film. Pas aujourd'hui, maintenant qu'on est tous gavé des conversions 3D mal branlées, du supplément de 1€ à l'entrée de la salle et des lunettes de merde qu'il faut racheter tous les 3 mois. Fin 2009 ça a impressionné tout le monde, et nombre de salle ont investi alors dans la 3D parce que les gens allaient significativement plus vers les séances 3D. Et ce coté nouveauté, car même si c'est pas le premier film ciné en 3D c'est le premier a avoir eu une telle sortie et une telle exposition, a fait beaucoup pour le film et a poussé des gens à aller le voir pour ça.


chevkraken a écrit:Soyions franc si sailormoon était refait à l'heure actuelle avec le style de réa de l'epoque, ça ressemblerait à du Penguidrum

Ça ressemblerait surtout à du Precure 5 en fait, ou avec de la chance à du Fresh.
(et les OP de Sailor Moon ont tous été autrement plus esthétisés que les séries elle mêmes, t'as pas des décors aussi bariolés que ceux du premier générique dans la série, ou des cadrages aussi fous que ceux de celui de SuperS dans sa série)


Eltrum > Sailor Moon ? En quoi ? (à moins que ça ne touche Sailor Stars)
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

KARAFACTORY
Apprenti Kirin
 
Messages: 1387
Inscription: Dim 01 Juil 2007, 23:45
Localisation: 3ème planète en partant du Soleil.

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede KARAFACTORY le Mer 28 Jan 2015, 21:18

Concernant Avatar :
Pour le phénomène, l'installation de celui-ci, la multiplication des salles équipée, etc.... Je te l'accorde.
Après je citerais un journaliste de Mad Movies:
"C'est fou ce qu'on utilise comme 3D pour des films qui, à la base, manquent de relief".
Et pour moi, Avatar ne fait pas exception.

D'autant que "la patte Shimbô" à l'époque c'était The Soultaker et Petite Cossette, deux séries sur lesquelles il a storyboardé. Ce qui n'est pas le cas de Nanotka qui est atrocement quelconque en terme de direction artistique et de réal en comparaison. Il n'y a guère que le générique pour rappeler qui était aux manettes. Ce qui me fait dire que pour lui la série n'a été qu'un travail alimentaire dans lequel il ne s'est absolument pas impliqué.

CQFD
Mon site rempli de dessins fait avec des mains pleines de doigts : http://karafactory.deviantart.com

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2733
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede chevkraken le Mer 28 Jan 2015, 21:34

Sailor Moon attirait déjà ces deux publics, mais ça n'était pas assumé coté production.

pourtant, l'episode de la saison 1 sur la création d'un anime sailor V et parodiant la production de l'anime semble aller dans le sens contraire

Ça ressemblerait surtout à du Precure 5 en fait, ou avec de la chance à du Fresh.
(et les OP de Sailor Moon ont tous été autrement plus esthétisés que les séries elle mêmes, t'as pas des décors aussi bariolés que ceux du premier générique dans la série, ou des cadrages aussi fous que ceux de celui de SuperS dans sa série)

sans tomber dans les délire des opening, en reregardant lors du début de Crystal le début de Sailormoon, c'est à quel point la série a des décors tombant parfois dans le délire phantasmagorique (la couleur et les effet la nuit où et dès qu'un monstre se ramène). Avec en plus un côté film de monstre (les design des méchant sont plus monstrueux que dans Crystal) mixé avec ces couleur flashy qui donne un rendu assez bizarre.
Et il y a aussi les arrivées de texudo kamen arrivant tel un seizon seryaku de façon totalement décalé à la situation
Après, il est vrai que cutey honey nous faisait déjà ce genre de délire en 73 et que la série a probablement été une des inspiration de sailormoon, mais ça n'empeche que la réal de sailormoon est moins conventionelle que Yes Precure 5
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9876
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede Aer le Mer 28 Jan 2015, 21:57

Elle est typée fin 80/début 90 la réalisation de Sailor Moon.

Tetho > Je signerais direct.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2733
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede chevkraken le Jeu 29 Jan 2015, 02:12

Ni ranma, ni Marmalade boy, ni Nadia, ni City hunter ni même des titre un peu plus anciens comme Pastel Yumi ou Orange Road n'avaient vraiment ce genre de truc.

On sent dans sailormoon les prémices du style qu'auront par la suite ses differents réalisateurs.
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 4014
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede Xanatos le Jeu 28 Jan 2016, 12:00

Image

Kyubey a enfin eu droit au traitement qu'il méritait :twisted: .
Merci Elmyra ! :lol:
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Geoff34
Soul of Chogokin
 
Messages: 1509
Inscription: Mer 23 Oct 2013, 12:12

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede Geoff34 le Sam 01 Sep 2018, 14:10

et hop, un nouvel anime pour 2019, l'adaptation d'un jeu random de la série

https://twitter.com/Wakanim/status/1035859970401685508
Wow- Wow War- Wow War tonight
Wow- Wow War- Wow War forever

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9382
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Puella Magi Madoka Magica

Messagede Zêta Amrith le Sam 01 Sep 2018, 14:33

Image

PrécédenteSuivante


Retourner vers Animanga

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités