EVENT : Angoulême 2015

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Event / Jeux vidéo / Internet... : Conventions, jeux vidéo, tokusatsu, internet, émissions TV et radios

Retourner vers Event / Jeux vidéo / Internet...

Avatar de l’utilisateur
Mitch69
Modo : Alerte à Malibu et K2000
 
Messages: 17505
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 23:32
Localisation: dans le 44

EVENT : Angoulême 2015

Messagede Mitch69 le Mer 27 Nov 2013, 21:45

Sélection Officielle

L'attaque des Titans Tome 1
Monstres géants mangeurs d'hommes, les Titans ont exterminé une grande partie de l'humanité. Les survivants résistent comme ils le peuvent, reclus dans une cité entourée de hauts murs… Première série du Japonais Hajime Isayama, ce manga d'anticipation entre horreur et suspense parvient à susciter une étrange fascination.

Editeur : Pika
Auteur(s) : Hajime Isayama
Parution : 26/06/2013
ISBN : 978-2-8116-1169-9

Cesare Tome 1
Avec un luxe de détails, cette fresque historique dans l'Italie renaissante du XVe siècle met en scène un étudiant jeune et naïf, Angelo da Canossa, qui aura le cruel privilège de se lier d'amitié avec Cesare Borgia, fils du futur Pape. Il croise les personnalités marquantes de son époque et s'efforce de ne pas succomber à de sombres machinations politiques.
Editeur : Ki-oon
Auteur(s) : Fuyumi Soryo
Parution : 21/03/2013
ISBN : 978-2-35592-597-9

Goggles
La sauvagerie du quotidien place parfois d'étranges personnes sur nos routes. Ces six nouvelles évoquent un Japon réaliste et fragile à travers quelques jours presque ordinaires dans la vie de Kôichi. Ce jeune homme désœuvré va recueillir malgré lui Hiroko, une adolescente maltraitée et mutique qui a pour seul bagage une paire de lunettes de motard.

Editeur : Ki-oon
Auteur(s) : Tetsuya Toyoda
Parution : 10/10/2013
ISBN : 978-2-35592-582-5

Opus
Un mangaka en mal d'inspiration se retrouve soudainement emprisonné dans sa création, aux prises avec ses propres personnages ! À travers ce récit en abyme, Satoshi Kon propose une réflexion fascinante sur les frontières entre réel et fiction – hélas interrompue : ce grand maître du manga et de l'animation japonaise a disparu en 2010.

Editeur : Imho
Auteur(s) : Satoshi Kon
Parution : 06/06/2013
ISBN : 978-2-915517-95-8

Sélection jeunesse


Space Brothers

Deux frères passionnés d'astronomie, Mutta et Hibito, ont rêvé enfants de voyages dans l'espace. Devenu adulte, le plus jeune des frères se prépare enfin à s'envoler pour de bon sur la Lune. Un manga célébré au Japon (dont trois tomes auront paru cette année en français), et un traitement subtil des sentiments qui peuvent traverser une fratrie, entre rivalité, admiration et tendresse.

Editeur : Pika
Auteur(s) : Chûya Koyama
Parution : 02/10/2013
ISBN : 978-2-8116-1261-0

Sélection patrimoine

Poisson en Eaux Troubles
Publiées entre 1970 et 1985, les histoires courtes de ce recueil abordent tout à la fois la situation difficile des soutiers du nucléaire au Japon ainsi que les tanukis et les yokai, figures du folklore japonais. Des époques différentes se répondent, faisant s'entrechoquer contes et songes avec un réel d'une dramatique actualité.

Editeur : Le Lézard Noir
Auteur(s) : Susumu Katsumata
Parution : 18/04/2013
ISBN : 9782353480487


source : FIBD Angoulême

Avatar de l’utilisateur
Mitch69
Modo : Alerte à Malibu et K2000
 
Messages: 17505
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 23:32
Localisation: dans le 44

Re: EVENT : Angoulême 2014

Messagede Mitch69 le Mer 27 Nov 2013, 21:48

EXPOSITION CORÉE : FLEURS QUI NE SE FANENT PAS

À l’initiative du gouvernement de Corée du sud, une exposition collective d’auteurs de ce pays revient sur la mémoire douloureuse qu’ont gardée les Coréens des « femmes de réconfort », témoins et victimes de l’Histoire tragique du XXe siècle.

La 41e édition du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême accueille « Fleurs qui ne se fanent pas », une exposition collective consacrée au douloureux sujet des « femmes de réconfort » et initiée conjointement par le gouvernement coréen, une association privée (l’Association coréenne pour le manhwa) et une institution publique (le Komacon, Korea Manhwa Contents Agency). Par le biais de la bande dessinée, les initiateurs de cette exposition souhaitent communiquer à un public international le point de vue de la Corée sur ce sujet, en le sensibilisant aux dommages irréparables subis par ces femmes.
Le commissaire de l’exposition, Shin Myeonghwan, en a conçu l’espace en trois sections distinctes : Passé, Présent et Futur. « Passé » s’attache à retracer le contexte historique de l’Asie lors de la Seconde Guerre mondiale et l’ensemble des faits ayant mené à la mise en place, par l’armée impériale japonaise, du système d’esclavage sexuel des femmes dites « de réconfort ». La section « Présent » révèle en quoi consistait ce système et la vie de ses victimes, portant le regard du visiteur sur ce qui s’est réellement passé. Enfin, « Futur » évoque l’espoir d’aborder l’avenir avec une plus grande transparence, par la reconnaissance des faits historiques.
L’oeuvre principale mise en lumière par l’exposition est le fruit de la collaboration entre le scénariste Jeong Ki-young et le dessinateur Kim Gwang-sung. Intitulée Chanson de l’espoir du papillon, elle se compose de 100 planches réalisées à l’encre de Chine sur un papier coréen traditionnel, et raconte le drame de jeunes filles enlevées et employées de force par l’armée japonaise de l’époque comme « femmes de réconfort ». L’exposition sera aussi l’occasion pour une vingtaine d’auteurs coréens (notamment Tak Young-ho, Lee Hyun-se, Baek Sung-min, Park Jae-dong, Cho Kwan-je, Oh Sé-young, Ahn Soo-cheol, Kang Hyo-suk, Kang Do-ha, Park Kun-woong, Keum Suk Gendry-Kim) de porter leur regard sur le destin tragique de ces femmes. Leurs contributions, sous la forme d’histoires courtes, seront rassemblées et publiées dans un recueil. Le dispositif d’exposition se complète de deux créations en volume : l’« Automata » de Ahn Soo-cheol et une installation de l’artiste Lee Je-seok. Enfin, un film d’animation inédit, Une histoire pas encore finie, sera également projeté en avantpremière durant le Festival, ainsi que le court métrage Herstory de Kim Jun-ki, grand succès en Corée.
Exposition Fleurs qui ne se fanent pas
Caves du théâtre d’Angoulême • du jeudi 30 janvier au dimanche 2 février 2014, 10 h/19 h
Production : Gouvernement coréen, Komacon, Association coréenne pour le manhwa • Commissariat et scénographie : Shin Myeong-hwan.


source : FIBD

Avatar de l’utilisateur
Mitch69
Modo : Alerte à Malibu et K2000
 
Messages: 17505
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 23:32
Localisation: dans le 44

Re: EVENT : Angoulême 2014

Messagede Mitch69 le Mer 27 Nov 2013, 21:53

invités :
Suehiro Maruo
Li Kunwu

Little Asia

Mangas, manhwas, animés ou arts numériques : sous toutes ses formes, plus que jamais, la création asiatique est présente au Festival pour répondre à l’intérêt passionné qu’elle suscite.

Depuis que le manga a entrepris son grand voyage vers l’ouest, l’influence, l’aura et l’admiration dont s’accompagnent les diverses expressions de la bande dessinée en Asie n’ont cessé de progresser en Occident et singulièrement dans le monde francophone, de longue date l’une de leurs terres d’élection. Un engouement massif et durable auquel s’efforce de répondre, à Angoulême, l’espace dédié aux créations venues d’Extrême-Orient : Little Asia. Pour répondre à une demande toujours croissante, ce lieu de rendez-vous monte en puissance à l’occasion du 41e Festival, avec un espace plus vaste installé place Saint-Martial, en écho à une plus grande diversité d’intervenants.

Trois pays majeurs sur la carte de la bande dessinée en Asie, le Japon, Taiwan et la Corée, sont ainsi au générique de Little Asia.
• Très appréciés pour leur présence active en 2012 et 2013, les auteurs de Taiwan sont à nouveau au rendez-vous du Festival sur un espace d’une centaine de mètres carrés, avec une thématique évocatrice de grands espaces, « Le Voyage en bande dessinée », et une scénographie spécialement conçue dans cet esprit. Sept auteurs de l’île chinoise se déplacent à Angoulême pour la circonstance, dont T.K., Cory et Jason Chien, trois lauréats de la dernière édition des Golden Comic Awards, les prix de la bande dessinnée les plus réputés de Taiwan.
• Révélée en France en 2003 grâce à une mémorable exposition à Angoulême, confortée l’an dernier avec une nouvelle expo collective pleine d’inspiration et de surprises, la bande dessinée coréenne fait également partie, désormais, des familiers du Festival. Elle est à nouveau fidèle au rendez-vous pour l’édition 2014, avec un stand collectif conçu et animé par le Komacon, organisme dédié en Corée à la promotion des manhwas, K-comics, animés et autres créations issues du talent des auteurs coréens. Plusieurs d’entre eux font spécialement le voyage d’Angoulême à cette occasion. Parallèlement à ces espaces collectifs, Little Asia accueille également divers stands d’éditeurs venus d’Asie ou mettant à l’honneur les bandes dessinées asiatiques et leurs nombreux dérivés. Citons pour l’exemple l’équipe Comicfans venue de Guangzhou (Canton) en Chine du Sud, emblématique du développement de la bande dessinée en Chine aujourd’hui, qui se déplace à Angoulême pour la deuxième année consécutive, cette fois en compagnie de l’illustratrice Eno, très connue dans son pays.
Côté japonais, on pourra faire la connaissance de l’éditeur Nextdoor, l’un des fers de lance de l’édition numérique de bande dessinée au Japon. Divers stands de goodies et produits dérivés liés aux bandes dessinées venues d’Asie seront également à même de satisfaire l’appétit des fans et des collectionneurs. Enfin, Little Asia propose tout au long des quatre jours du Festival un espace d’expression publique plurithématique accueillant conférences, tables rondes, débats et projections, sans oublier bien sûr une série de séances de dessin live, toujours très appréciées du public.

Little Asia
Place Saint-Martial • du jeudi 30 janvier au dimanche 2 février 2014, 10 h/19 h.
Production : 9eArt+ • Coordination : Jean-Luc Bittard et Nicolas Finet
Scénographie : Dominique Clergerie


source : FIBD

Avatar de l’utilisateur
Mitch69
Modo : Alerte à Malibu et K2000
 
Messages: 17505
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 23:32
Localisation: dans le 44

Re: EVENT : Angoulême 2014

Messagede Mitch69 le Mer 27 Nov 2013, 22:25


Avatar de l’utilisateur
Mitch69
Modo : Alerte à Malibu et K2000
 
Messages: 17505
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 23:32
Localisation: dans le 44

Re: EVENT : Angoulême 2014

Messagede Mitch69 le Ven 28 Nov 2014, 15:53

Sélection Officielle 2015

Le Chef de Nobunaga

Image

Si le manga dédié à la cuisine est un classique, de nombreuses séries récentes font voyager des personnages contemporains à des époques marquantes de l'histoire.
Les auteurs du Chef de Nobunaga ont repris avec succès les deux motifs pour cette série consacrée à l'ère Sengoku et à ses guerres de clans.

Éditions Komikku

L'enfer en Bouteille

Image

Le Japonais Suehiro Maruo, déjà présent en Sélection officielle en 2011 avec La Chenille, révèle une fois encore l'influence de la culture européenne sur son oeuvre.
Dans ce nouveau livre, composé de quatre courts récits, le maître du genre ero-guro (érotique grotesque) laisse s'exprimer toute la puissance et l'expressivité de son dessin magnifique et décadent.

Éditions Casterman

Sunny

Image

Cette nouvelle série intimiste et poétique est l'œuvre de l'un des auteurs japonais les plus atypiques.
Matsumoto se penche ici sur l'enfance à travers le quotidien des pensionnaires d'un orphelinat sa narration et son trait qui ont révélé l'auteur dans le monde entier, font de cette série très personnelle son œuvre sans doute la plus aboutie.

Éditions Kana

Sélection Jeunesse

Seven Deadly Sins

Image

Pour sauver son royaume menacé par les Chevaliers sacrés, la princesse Elizabeth part à la recherche des Seven Deadly Sins, une bande de mercenaires surpuissants. Chemin faisant, elle rencontre Mélodias, un garçon qui ne paie pas de mine mais se révèle être leur chef. Mêlant magie et combats, ce manga rappelle furieusement Fairy Tail. C’est dire !

Casterman

Image

Armé de ses stylos à bille (le plus souvent rouges et bleus), l’ancien Jeune Talent Victor Hussenot donne naissance à des personnages hauts en couleur.
Un garçon chasse des dragons et fait la rencontre d’une fillette complètement perdue. Ensemble, liés par l’amour, ils créent un monde riche en aventures. Muette, graphique et très originale, cette bande dessinée susciter une belle palette d’émotions.

Éditions Casterman

Capitaine Albator

Image

Dans un bras de fer ininterrompu avec les terribles Sylvidres, le capitaine corsaire continue de parcourir l’univers à bord de l’Arcadia.
Édition intégrale de la série inachevée, ce volume reprend les 1088 pages dessinées entre 1977 et 1979 par Matsumoto Leiji, celles qui ont fait l’objet d’une adaptation animée – un classique que connaissent bien les trentenaires.

Éditions Kana

Sex & Fury

Image

Disparu en 2008, Bonten Tarô a été un auteur de mangas prolifique et un tatoueur très célèbre au Japon.
Les histoires courtes sélectionnées dans ce recueil sont les premières à être publiées en français, et font la part belle aux yakuzas, aux récits de guerre ou de fantômes, sans oublier le tatouage, qui reste un motif récurrent du livre.

Éditions Le Lézard Noir


Expositions

JIRÔ TANIGUCHI, L’HOMME QUI RÊVE


Une grande exposition monographique, la première de cette envergure qui lui soit consacrée en Europe, célèbre le talent multiforme de l'auteur japonais le plus apprécié des lecteurs européens. Retour sur un parcours d'exception.

Vingt ans exactement après sa première traduction en langue française, le plus transversal et le plus œcuménique des auteurs japonais est célébré au Festival d'Angoulême par l'entremise d'une grande exposition monographique, la plus importante qui lui ait été consacrée à ce jour en Europe. Jirô Taniguchi n'est pas un inconnu à An- goulême. Par deux fois déjà, le Festival a inscrit son nom à son palmarès officiel: Prix du scénario en 2003 pour Quartier lointain, Prix du dessin en 2005 pour Le Sommet des dieux.
Bref, c'est en compagnon de route que le Festival l'accueillera en janvier 2015 pour l'inauguration de l'exposition qui lui rend hommage, « Jirô Taniguchi, l'homme qui rêve ». Une manière de célébrer le lien très particulier qui l'unit à ses lecteurs occidentaux. Aucun autre auteur japonais n'a su à ce point entrer en résonance avec les goûts et les centres d'intérêt des publics européens, toutes générations et toutes origines confondues, bâtissant au fil d'une trentaine de traductions une relation de fidélité réciproque riche et profonde – pour ne rien dire du tour de force consistant à agréger à son univers des lecteurs qui, sans lui, n'auraient probablement jamais ouvert le moindre album de bande dessinée.

Fin des années 70, au Japon. Dans Heavy Metal et quelques revues étrangères du même type qu'il est l'un des très rares man- gaka à avoir la curiosité de feuilleter, Jirô Taniguchi, alors en tout début de parcours professionnel, découvre le travail d'une poignée d'auteurs européens qui l'impressionnent beaucoup. Schuiten, Crepax, Crespin, Bilal, Giardino... Et puis Moebius, bien sûr, le plus audacieux de tous, dont il n'a pas encore saisi mais comment le pourrait-il, alors que sa lecture se limite aux seules images qu'il est l'alter ego de ce Jean Giraud dont le travail sur le western l'éblouit. Taniguchi sent qu'il y a là non seulement un territoire d'une grande richesse, mais aussi un monde avec lequel il se sent en empathie.
Par la suite, il n'aura de cesse d'approfondir sa familiarité avec la bande dessinée européenne – et en sera payé de retour. Au milieu des années 90, alors qu'en Eu- rope on commence à s'ouvrir aux mangas grâce à quelques pionniers, Jirô Taniguchi fera partie de la première vague d'auteurs japonais choisis par Jean-Paul Mougin, le fondateur d'(À Suivre), pour figurer au sommaire de la collection « Mangas » que lancent les éditions Casterman. C'est la parution de L'Homme qui marche, livre fondateur de la carrière européenne de Taniguchi.

D'emblée, c'est presque à rebours de son parcours de dessinateur que les lecteurs occidentaux découvrent Jirô Taniguchi. Les œuvres de la maturité artistique et créa- trice, de l'introspection, de l'humanisme intimiste et contemplatif commme Le Journal de mon père ou Quartier lointain seront en effet les premières à être adoptées par les publics européens. Et ce n'est qu'en suite, au fil des nombreuses traductions progressivement proposées par divers éditeurs (Kana, brièvement Panini ou Le Seuil), qu'on découvrira l'autre facette majeure de son talent : l'action, le mouvement, l'énergie. Au travers de ces œuvres d'une foisonnante diversité (l'alpinisme avec Le Sommet des dieux, l'aventure et les grands espaces avec L'Homme de la toundra, l'histoire mouvementée du Japon médiéval avec Kaze No Shô, le polar avec Trouble is my business), parfois historiquement antérieures aux réalisations plus « littéraires » du mangaka, on comprendra que Jirô Taniguchi est non seulement un auteur d'une grande sensibilité, mais aussi un maître dessinateur, capable de tout aborder avec le même appétit, la même exigence, la même réussite.
C'est du talent et du parcours créateur de cet artiste complet dont l'exposition « Jirô Taniguchi, l'homme qui rêve » entend ren- dre compte. Idée maîtresse, proposer à chaque visiteur de l'exposition de devenir à son tour, sur quelque 600 m2 et par l'en- tremise de quelque trois cent originaux et reproductions, un « homme qui marche » au fil d'une œuvre multiforme, à la rencon- tre de quelques-uns des thèmes majeurs qui structurent le travail du maître japonais : les grands espaces et la nature, la relation profonde aux racines, aux origines, à la famille, l'art de la narration paisible et le sens de l'écoulement du temps – sans ou- blier l'hommage aux plaisirs de la table, célébrés non seulement dans Le Gourmet solitaire (sa série la plus populaire au Ja- pon), mais dans presque tous ses livres. Au fil de la déambulation sera aussi évoquée l'originalité du lien qui, de Moebius à Benoît Peeters ou Igort, unit Taniguchi à ses pairs européens.
En écho à ce cheminement enfin, une section spécifique de l'exposition mettra plus particulièrement en relief l'actualité de Jirô Taniguchi à travers ses publications les plus récentes : le travel book à Venise paru chez Louis Vuitton à l'été 2014, son hommage au musée du Louvre coédité par Futuropolis et Louvre éditions ou son nouveau récit intimiste Elle s'appelait Tomoji chez Rue de Sèvres.

Exposition Jirô Taniguchi, l'homme qui rêve
Vaisseau Moebius, 121 rue de Bordeaux
Production : 9eArt+ •
Commissariat : Nicolas Finet •
Coordination : Corinne Quentin •
Scénographie : MADesigners

Avatar de l’utilisateur
Mitch69
Modo : Alerte à Malibu et K2000
 
Messages: 17505
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 23:32
Localisation: dans le 44

Re: EVENT : Angoulême 2014

Messagede Mitch69 le Ven 28 Nov 2014, 16:12

UNE MASTERCLASS SIGNÉE EIJI OTSUKA

Pour la première fois à Angoulême, un maître mangaka proposera une masterclass aux festivaliers. Très respecté au Japon, non seulement pour ses créations de scénariste (Leviathan, MPD-Psycho, Kurosagi, livraison de cadavres, pour ne citer que quelques-uns de ses titres traduits en français), mais également pour son travail de critique culturel et d’enseignant, Eiji Otsuka, présent à Angoulême durant les quatre jours du Festival, développera en effet avec deux dessinateurs une masterclass en deux temps, traduite simultanément en français. Premier temps, un cours formel sur l’approche japonaise de la bande dessinée, souvent très inspirée par le cinéma, et les techniques de traitement du manga. Le cours sera illustré par de nombreuses planches, images et exemples de storyboards. Au terme de cette première session Les inscriptions sont ouvertes du 9 décembre 2014 au 16 janvier 2015 sur le site http://www.24hdelabandedessinee.com d’une durée de deux heures environ, Eiji Otsuka confiera à l’ensemble de ses élèves un travail pratique, à réaliser d’après les indications de son cours. Deuxième temps du programme, les corrigés : 24 heures après le premier cours, Eiji Otsuka et ses assitants proposeront à leurs élèves, toujours avec le soutien d’une traduction en direct, une séance de commentaires critiques des travaux réalisés, assortis de conseils pour améliorer la maîtrise des techniques cinématographiques du manga. Une occasion exceptionnelle de rencontrer l’un des meilleurs scénaristes du monde des mangas et d’appréhender de plus près le regard que portent les auteurs japonais sur la conception des récits en images. La masterclass d’Eiji Otsuka, dans la limite des places disponibles, sera ouverte à tous, étudiants des écoles d’art comme amateurs.



Pavillon Chine

LA CHINE EST À L’AFFICHE DU FESTIVAL EN 2015, AVEC UN VASTE PAVILLON EXCLUSIVEMENT
DÉDIÉ À SES ARTISTES ET LEURS ŒUVRES ET À UNE VILLE INVITÉE: GUANGZHOU (CANTON)

Fort de la vitalité de sa culture, d’une économie puissante et de son désir de rayonner à l’international, un acteur de poids de la région Asie-Pacifique a voulu cette année marquer de son empreinte la 42e édition du Festival: la Chine. Initiée dans la plus importante province du sud du pays, le Guangdong, notamment par les autorités de sa capitale Guangzhou (Canton), une importante délégation chinoise fera fin janvier le voyage en Charente, afin de présenter quelques-unes des meilleures signatures du 9e art chinois dans un pavillon dédié. Coordonné par l’équipe du China International Comics Festival (CICF) de Guangzhou et par la maison d’édition cantonaise Comicfans, l’espace chinois ainsi proposé aux festivaliers mettra particulièrement en lumière les talents et ressources de
la ville de Canton, qui y tiendra la place d’invitée d’honneur.

Les artistes, bien évidemment, tiendront quatre jours durant le premier rang de cette visite de prestige. Sept d’entre eux seront présents à Angoulême dans la délégation, dont quelques-uns ont déjà fait leurs premières armes auprès des lecteurs francophones. Li Kunwu, déjà remarqué par le passé dans la Sélection officielle du Festival pour Une vie chinoise et devenu depuis l’un des auteurs de référence de la maison Kana, est attendu pour défendre son nouveau titre traduit en français, Cicatrices.

Deuxième signature chinoise au générique, celle de Yao Wei, jeune dessinatrice de la province septentrionale du Heilongjiang aujourd’hui installée à Beijing (Pékin). Passée par la pub et le dessin animé, elle a signé en langue française une série courte en quatre volumes parue à compter de 2007 dans la défunte collection Hua Shu de Casterman, Mimi. Yao Wei, également connue sous le pseudo de Mint, se partage aujourd’hui entre bande dessinée et illustration. Yao Fei La, à la fois auteur et patron de studio (il dirige dans la ville de Hangzhou, capitale de la province du Zhejiang, le collectif de création qu’il a fondé il y a plusieurs années, Summer Zoo, aujourd’hui fort d’une quarantaine de dessinateurs), est lui aussi déjà familier d’une partie des lecteurs français. Publié par le passé à la fois chez Kana (la série 80° à partir de 2008) et Casterman (La Rêveuse, six volumes également et une participation remarquée au collectif Chine en 2009), il s’est signalé plus récemment, au début de l’été 2014, en signant le one shot Pilleurs de tombes aux éditions Fei. Les quatre autres auteurs présents dans la délégation seront davantage des découvertes pour les Européens. Mais pas pour le monde chinois. Animateur et cartoonist de grand renom dans son pays, Gui Huazheng alias A Gui est une star de la bande dessinée d’humour avec sa série Kwai Boo, qui enregistre sur Internet d’impressionnants scores de fréquentation.

Nie Jun vient de décrocher avec son livre le plus récent, Zobo - Les tournesols de Monsieur Vincent, évocation souriante de l’œuvre du peintre Vincent Van Gogh et clin d’œil à la bande dessinée francobelge, le Grand Prix de la bande dessinée chinoise lors récent du Festival de Canton. Comme Yao Fei La, Jin Cheng est à la fois auteur et éditeur, puisqu’il dirige depuis 1997 le magazine Comicfans dont il est le fondateur, ainsi que la maison d’édition du même nom.
Quant à Xia Da, dessinatrice aux allures juvéniles mais à la déjà longue expérience, auteure de séries girly approchant pour certaines les dix volumes publiés, elle est célébrée en Chine pour avoir brisé le quasi monopole dont jouissent là-bas les mangas japonais et avoir su proposer au public chinois une alternative à succès produite localement. Sa série Zi Bu Yu, traduite au Japon dans le très influent Ultra Jump, se vend en Chine à chaque nouvel épisode à plus de trois millions d’exemplaires… Pour compléter ce casting de choix, la présence dans le Pavillon Chine d’une substantielle section patrimoniale est à noter, avec trois très grands noms de la bande dessinée chinoise classique: He Youzhi, le vénérable maître shanghaien (deux recueils parus aux éditions de l’An 2), avec quelques-unes des pièces de sa série La Voix des voleurs; Wang Hongli ensuite, autre maître respecté du récit traditionnel en images, le lianhuanhua, sera également à l’honneur avec une sélection d’images issues de l’un de ses récits les plus connus, Fifteen Strings of Cash.
Enfin, le Pavillon évoquera en images l’un des personnages clés du panthéon de la bande dessinée chinoise : San Mao, petit vagabond des rues de Shanghai imaginé dans les années 30 par le dessinateur Zhang Leping, devenu au fil des décennies l’un des héros les plus populaires de l’imaginaire chinois (un recueil de strips publiés aux éditions Fei).

Une affiche copieuse donc, à laquelle viendront s’ajouter quatre jours durant des séances de dédicaces, des projections de dessins animés, des performances graphiques et des démonstrations de dessin live ainsi que deux participations aux Concerts de dessins© d’auteurs de la délégation chinoise, Yao Wei et Nie Jun. Enfin, parallèlement au programme des activités artistiques de la délégation chinoise, les représentants officiels chinois en déplacement à Angoulême pour l’occasion (dont M. Wang Dong, vice-maire de Guangzhou, et Mme Bai Jie, directrice générale adjointe de l’administration de la presse, de l’édition, de la radio, du film et de la télévision de la province du Guangdong) présideront à la mairie d’Angoulême une signature de contrat entre la société chinoise Comicfans et le groupe franco-belge Média Participations.


source : www.bdangouleme.com

Avatar de l’utilisateur
Mitch69
Modo : Alerte à Malibu et K2000
 
Messages: 17505
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 23:32
Localisation: dans le 44

Re: EVENT : Angoulême 2014

Messagede Mitch69 le Ven 28 Nov 2014, 16:31

Little Asia

INCARNATION DE L’ESSOR DE L’ASIE SUR LA SCÈNE DE LA BANDE DESSINÉE, L’ESPACE LITTLE ASIA EST À L’AFFICHE DU RENDEZ-VOUS D’ANGOULÊME.

Consacré par le soutien des festivaliers, qui font avec fidélité un bel accueil à cet espace thématique, Little Asia revient au générique du 42e Festival avec une programmation éclectique, reflet de l’essor en Europe de la pop culture venue d’Asie.

Fidèles du Festival d’Angoulême pour la quatrième année consécutive, les créateurs et éditeurs taïwanais seront particulièrement à l’honneur au sein de Little Asia, avec un espace qui leur sera spécifiquement dédié. Ils y présenteront une exposition thématique intitulée «Les étrangers à Formose» (l’ancien nom de l’île de Taiwan), recueil de fictions originales en bande dessinée centrées sur quatre siècles de présence étrangère à Taiwan. Tous les genres seront abordés, du récit historique à la science-fiction, et permettront de découvrir ou redécouvrir le travail de six artistes taiwanais qui feront le voyage d’Angoulême spécialement pour la circonstance.

Bienvenue donc à Li Lung-Chieh, Iron, Chang Sheng, Kiya Chen, Push Comic et Sean Chuang, avec une mention spéciale à ces trois derniers: Sean Chuang, publié dans son pays par la maison d’édition Dala, vient de décrocher à Taiwan le Grand Prix de la meilleure bande dessinée pour son album 80’s Diary in Taiwan (annoncé en 2015 en français sous le titre Mes Années 80); Push Comic (de son vrai nom Ah Tui) vient d’avoir les honneurs du récent Festival de Guangzhou (Canton) en Chine continentale, non seulement pour ses créations en bande dessinée, mais également pour son travail de concepteur d’art toys et de fashion designer; enfin la jeune dessinatrice Kiya Chen, benjamine de la délégation née en 1988 dans une famille de planteurs de thé, vivra à l’occasion de ce voyage son tout premier Festival d’Angoulême, contrairement aux autres artistes du groupe qui pour certains en seront à leur troisième séjour. Outre l’espace collectif proposé par la communauté des auteurs de bande dessinée,

Taiwan sera également représenté au sein de Little Asia par un second stand, celui de New Taipei City. Proche de la capitale, cette ville du nord de l’île, qui est aujourd’hui la seconde agglomération de Taiwan par sa population, a souhaité être présente au Festival notamment pour promouvoir le travail de ses artistes aborigènes (une communauté autochtone de Taiwan dont une bande dessinée récente, Seediq Bale, a évoqué le destin tragique dans les années 30 face aux occupants japonais). Autres fidèles du Festival, les professionnels de Hong Kong, qui feront cette année aussi le voyage en Charente pour déployer un stand réunissant artistes et éditeurs au sein de l’espace Little Asia.

Impulsée par le Hong Kong Arts Centre (avec qui avait déjà été organisée en 2011 la première grande exposition collective consacrée à la bande dessinée de Hong Kong), la délégation hongkongaise mettra notamment en avant l’une des principales réalisations liées à la bande dessinée et à ses acteurs au sein du territoire: Comix Home Base, un pôle spécialisé implanté dans un bâtiment historique récemment réhabilité dans le quartier de Wanchai, qui réunit ateliers d’artistes, salles d’exposition, boutiques, etc. Une conférence de présentation de ce site sera d’ailleurs proposée aux festivaliers dans le cadre du cycle de conférences programmé au Conservatoire de musique.

Enfin, parallèlement aux stands collectifs venus de Taiwan ou Hong Kong, Little Asia propose tout au long des quatre jours du Festival un espace d’expression publique plurithématique accueillant conférences, tables rondes et projections, sans oublier bien sûr une série de séances de dessin live, toujours très appréciées du public.

De la bande dessinée au cinéma

Tomie Unlimited (90’)
de Noburu Iguchi (2011)
Tiré d’un célèbre manga de Junji Ito, ce film d’horreur met en scène Tomié, une jeune fille morte dans des circonstances troubles, et qui revient parmi les vivants pour se venger en les poussant à commettre des crimes abominables. Si les scènes gore ne manquent pas, l’humour est également au rendez-vous avec un ton savoureusement décalé.

Spirale (90’) de Higuchinsky (2000)
Tiré de Uzumaki, manga de Junji Ito, ce film raconte un étrange phénomène qui se déroule dans une petite ville nippone. Alors qu’un homme développe une obsession pour les spirales, des événements traumatisants se produisent, notamment l’apparition d’escargots géants.

Un invité prestigieux: Jirô Taniguchi

Signe de son implication dans la promotion de la bande dessinée, Cultura crée un évé-nement majeur: deux séances de dédicaces avec Jirô Taniguchi. Le vendredi 30 janvier à 16h et le samedi 31 janvier à 14h sont deux rendez-vous quasi exclusifs avec le grand maître du manga. En effet, les dédicaces de ses albums ont lieu uniquement ces jours-ci et lors d’une unique séance sur le stand de Casterman. C’est une opération d’autant plus prestigieuse que l’auteur culte de Quartier lointain est l’un des principaux invités du Festival d’Angoulême. Une ambitieuse exposition monographique, Jirô Taniguchi, l’homme qui rêve , lui est consacrée. Pour participer à ses dédicaces, ses admirateurs sont invités à s’inscrire en amont sur le site cultura.com. Les 70 «happy few» qui auront le privilège de le rencontrer seront désignés par tirage au sort. Et Cultura n’oublie pas les moins chanceux: 30 personnes auront la possibilité de gagner un ex-libris!


Plus d'infos via le dossier de presse

Avatar de l’utilisateur
Mitch69
Modo : Alerte à Malibu et K2000
 
Messages: 17505
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 23:32
Localisation: dans le 44

Re: EVENT : Angoulême 2015

Messagede Mitch69 le Sam 31 Jan 2015, 14:18

KATSUHIRO OTOMO GRAND PRIX DU FESTIVAL D'ANGOULEME 2015

En choisissant d'attribuer le Grand Prix de la 42e édition du Festival international de la bande dessinée à Katsuhiro Otomo, la communauté des auteur(e)s qui a exprimé ses suffrages lors des deux tours du vote organisé par voie électronique en décembre 2014 puis janvier 2015 a accompli un geste historique. C'est la première fois en effet que cette récompense, la plus prestigieuse du palmarès du Festival, est attribuée à un auteur japonais, soulignant ainsi la place prise par le manga dans l'histoire du 9e art. Katsuhiro Otomo couronné, c'est le meilleur du manga qui se voit ainsi légitimement célébré en Europe.

Né au Japon en 1954, Katsuhiro Otomo se met à dessiner professionnellement très tôt, au sortir de l'adolescence, et signe dès les années 70 ses premiers récits courts, souvent d'inspiration SF ou fantastique. Ainsi Domu - Rêves d'enfant (1981), traduit bien plus tard en langue française, qui se signale déjà par une maîtrise narrative, des innovations formelles et une science du cadrage remarquables chez un si jeune auteur. Le travail d'Otomo, d'emblée, exprime son goût de toujours pour le cinéma, qu'il aura par la suite de multiples occasions de satisfaire en devenant également cinéaste.

Mais c'est à partir de 1982, alors que le jeune mangaka a déjà derrière lui près d'une décennie d'expérience, que le phénomène Otomo se déploie véritablement. Dans les pages du magazine Young, alors qu'il n'a que 28 ans, il entreprend un long récit post-apocalyptique d'une intensité et d'une ampleur visionnaire saisissantes : Akira. Entrelaçant de multiples thèmes - vitesse, violence, drogues, rébellion, science dévoyée, obsessions urbaines et pessimisme foncier, sans oublier tous les fantasmes d'anéantissement qui hantent de façon récurrente l'imaginaire japonais -, Akira révèle un auteur virtuose, qui en une seule œuvre bouleverse toutes les règles qu'on pensait établies.

Développée en épisodes sur des milliers de planches jusqu'au seuil des années 90, la fresque démesurée qu'est Akira fascine non seulement par son sujet, ses personnages, ses ambiances et son goût du design omniprésent, mais également par son exceptionnelle exigence esthétique, qui en fait presque instantanément, dès sa publication, une œuvre culte du 9e art. Son influence sera considérable dans le monde entier : partout où l'on pratique intensément la bande dessinée, Europe, pays anglo-saxons, Asie, Otomo est unanimement admiré par ses pairs. Il sera l'un des principaux vecteurs d'une percée décisive du manga en Occident, et de la découverte de toutes ses potentialités. La bande dessinée japonaise, dès lors, sera perçue comme une donnée acquise, un élément constitutif du 9e art planétaire.

Par la suite, Katsuhiro Otomo signe ou participe à d'autres œuvres comme Mother Sarah, série d'inspiration SF toujours, développée à partir de 1989 au Japon sur une dizaine de volumes en collaboration avec le dessinateur Takumi Nagayasu. Mais aucune de ces créations ultérieures n'aura une ampleur ou un rayonnement comparable au désormais mythique Akira, d'autant que le dessinateur multiplie en parallèle les incursions dans le cinéma et l'animation, ainsi qu'en témoignent par exemple le remarqué Steamboy en 2004 ou Mushishi en 2007.

Un auteur majeur de la bande dessinée mondiale vient de rejoindre le panthéon des auteurs primés à Angoulême, tout en consacrant, enfin, l'une des cultures qui en a fait la grandeur. Ce n'est que justice.


source : FIBD

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 17864
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: EVENT : Angoulême 2015

Messagede Ialda le Mer 04 Fév 2015, 13:15

http://www.20minutes.fr/culture/1530483 ... ence-otomo

Bref : il faut un partenariat Angoulème/JE :lol:

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 17526
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: EVENT : Angoulême 2015

Messagede Tetho le Mer 04 Fév 2015, 13:23

Je partage la conclusion, ça va peut être pousser Glénat a enfin rééditer le titre en sens VO, voir dans une édition prestigieuse, au lieu de chouiner "ouin ouin c'est l'auteur ce méchant qui veut pas !".
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Ramior
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2311
Inscription: Mer 13 Juin 2012, 14:07

Re: EVENT : Angoulême 2015

Messagede Ramior le Mer 04 Fév 2015, 15:41

«Angoulême n’invite jamais les vrais auteurs japonais importants, poursuit Hugo, lycéen. Otomo c’est bien gentil mais il ne fait plus rien depuis des années. Et Taniguchi, ça plaît à mes parents mais moi, je trouve ça trop classique. Ça manque d’action. On dirait de la BD française.» Le jeune homme rêverait que Masami Kurumada, créateur des Chevaliers du Zodiaque fasse un jour le déplacement en Charente.


:31:

Mais quelle gros béotien de meeeeerde! :17:

Non seulement il insulte un grand auteur, crache sur un média tout aussi respectable mais en plus préfère la venu d'un auteur incapable de dessiner plus de trois pause différente ?

Mais on donne du crédit à ce genre de gaspilleur d'air?

Monsieur les organisateur n’écoutai pas ce genre d’avorton, au contraire faite en sorte que ce genre d'état d'esprit soit mis au ban et prôné les classiques.
Dernière édition par Ramior le Mer 04 Fév 2015, 20:53, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10190
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville

Re: EVENT : Angoulême 2015

Messagede Gemini le Mer 04 Fév 2015, 15:52

Malheureusement, il est certainement beaucoup plus représentatif des lecteurs français de manga que n'importe quel membre de ce forum.

Avatar de l’utilisateur
hebiko
Apprenti Kirin
 
Messages: 1006
Inscription: Ven 06 Jan 2012, 20:18

Re: EVENT : Angoulême 2015

Messagede hebiko le Mer 04 Fév 2015, 16:04

Il a pas tort sur certains points, notamment Taniguchi qui n'est pas très vendeur auprès du public jeune (et auprès du public Japonais tout court il semblerait).
Otomo reste un monstre sacré mais il ne s'est effectivement pas déplacé. Pour un grand festival comme Angoulême tu t'attends à avoir la présence d'au moins une "célébrité" comme se le permet Japan Expo chaque année.

Et pourtant des auteurs qui seraient Angoulemo-Compatible j'en ai plusieurs en tête:
- Yoshikazu Yasuhiko qui a fait de nombreux manga historique et non centrés sur le Japon

- Kentaro Miura qui a un style occidental

- Hirohiko Araki qui a été au Louvre, adore l'europe

- Makoto Yukimura pour Vinland Saga et Planetes

- Urusawa pour l'ensemble de son oeuvre

Ceux là ne viendraient pas certes "facilement" mais je pense qu'ils sont négociable pour un festival aussi célèbre qu'Angoulême.
Image

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 8984
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: EVENT : Angoulême 2015

Messagede Aer le Mer 04 Fév 2015, 16:15

Makoto Yukimura pour Vinland Saga et Planetes


Il est déjà venu à Angoulème en fait.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10190
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville

Re: EVENT : Angoulême 2015

Messagede Gemini le Mer 04 Fév 2015, 16:24

Makoto Yukimura et Naoki Urasawa ont même déjà été récompensés à Angoulême, à l'instar Shigeru Mizuki.

En 1982, Osamu Tezuka est venu présenté le film Phénix, l'Oiseau de Feu au FIBD. Il a été peinard, absolument personne ne savait qui c'était :lol:

Avatar de l’utilisateur
Natth
Apprenti Kirin
 
Messages: 1469
Inscription: Mer 24 Mar 2010, 21:56

Re: EVENT : Angoulême 2015

Messagede Natth le Mer 04 Fév 2015, 17:04

Ca doit quand même être possible de trouver des séries qui touchent un public jeune/ado et qui soient de bonne qualité. Seven Deadly Sins était sélectionné cette année, dans la catégorie Jeunesse. Je ne sais pas ce qu'il vaut, mais j'ai déjà vu les différents tomes dans les meilleures ventes mensuelles de manga.

Concernant Katsuhiro Otomo, on en parle un peu sur le site Paoru.fr dans l'interview Glénat, mais il n'y a rien de nouveau pour l'instant. D'un autre côté, s'ils veulent sortir autre chose qu'Akira, il ne faut surtout pas qu'ils se gênent :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 8984
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: EVENT : Angoulême 2015

Messagede Aer le Mer 04 Fév 2015, 17:15

Je suis pas sur qu'il reste grand chose à sortir chez nous, entre Akira, Dômu et l'anthologie.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Natth
Apprenti Kirin
 
Messages: 1469
Inscription: Mer 24 Mar 2010, 21:56

Re: EVENT : Angoulême 2015

Messagede Natth le Mer 04 Fév 2015, 17:41

En dehors de Steam Boy, il y a quelques petites choses sorties dans les années 2000. Mais j'ai l'impression qu'il s'agit d'histoires courtes ou de séries où il est juste l'un des scénaristes. Je ne suis pas sûre qu'on ait eu toutes ses anciennes nouvelles non plus. Je ne serais pas contre une seconde anthologie, histoire d'être exhaustif.

Avatar de l’utilisateur
Ramior
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2311
Inscription: Mer 13 Juin 2012, 14:07

Re: EVENT : Angoulême 2015

Messagede Ramior le Mer 04 Fév 2015, 21:10

Gemini a écrit:Malheureusement, il est certainement beaucoup plus représentatif des lecteurs français de manga que n'importe quel membre de ce forum.


Ah ?

Que des candidats pour un avortement tardif ou un euthanasie précoce. :roll:

Plus sérieusement faut pas s’étonner que pour contre balancer il y des gens qui devienne des vieux con de plus en plus tôt.

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 17526
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: EVENT : Angoulême 2015

Messagede Tetho le Mer 04 Fév 2015, 21:29

En soit le je rejoint un peu, Otomo ça fait 20 ans que ce n'est plus un auteur de BD actif. Il (Otomo) le fait lui même remarquer dans sa vidéo de remerciements. Et même en animation il n'est pas non plus hyperactif, c'est pas Miyazaki quoi... Cette récompense d'Angoulème, aussi appréciable qu'elle soit, a bien 20 ans de retard.
Par contre ce qui me surprend c'est son vœux de vois Kurumada débarquer. Sérieux Kurumada et son Saint Seiya (son seul manga publié chez nous) fait encore rêver les lycéens actuels ? Je veux dire, c'est moche Saint Seiya quand même...


Aer a écrit:Je suis pas sur qu'il reste grand chose à sortir chez nous, entre Akira, Dômu et l'anthologie.

Il nous manque le second volume de l'anthologie. Puis une réédition de qualité de Rôjin Z et Mother Sarah.


hebiko a écrit:Otomo reste un monstre sacré mais il ne s'est effectivement pas déplacé. Pour un grand festival comme Angoulême tu t'attends à avoir la présence d'au moins une "célébrité" comme se le permet Japan Expo chaque année.

Ça fait un moment que le salon du livre et Angoulème ont chacun au moins un mangaka qui vient. Même si parfois c'est un peu confidentiel comme Itô cette année, le manga reste représenté. Et en soit avec ces deux salons (et les autres) je trouve qu'on a déjà vu pas mal d'auteurs "grand public" venir chez nous. De Taniguchi à Yukimura, en passant par Mori ou Urasawa.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Natth
Apprenti Kirin
 
Messages: 1469
Inscription: Mer 24 Mar 2010, 21:56

Re: EVENT : Angoulême 2015

Messagede Natth le Mer 04 Fév 2015, 22:10

Il a peut-être voulu citer un auteur qu'il considère comme classique et dont la saga a toujours une actualité aujourd'hui. Ce qu'il y a de bien avec Saint Seiya, c'est que la série a largement dépassé son créateur.

Tetho a écrit:Même si parfois c'est un peu confidentiel comme Itô cette année, le manga reste représenté.

La publication de la collection Junji Itô a pris fin en février 2014 en France. Je me suis demandé si ce n'était pas un peu lié, mais bon... J'aurais dû venir, on ne le reverra pas de sitôt je le crains -__-

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 17526
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: EVENT : Angoulême 2015

Messagede Tetho le Mer 04 Fév 2015, 22:45

C'est forcément lié, un éditeur ne fait pas venir un auteur qui n'a plus d'actualité chez lui, et c'était pour eux l'occasion unique de mettre en avant ses œuvres. Mais c'est cool pour les fans justement ces occasions, d'où l'importance de ne pas les manquer (je m'en veut encore d'avoir fait l'indécis avec Yukimura il y a 5 ans orz).
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 17864
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: EVENT : Angoulême 2015

Messagede Ialda le Mer 04 Fév 2015, 23:27

hebiko a écrit:- Yoshikazu Yasuhiko qui a fait de nombreux manga historique et non centrés sur le Japon

- Kentaro Miura qui a un style occidental

- Hirohiko Araki qui a été au Louvre, adore l'europe

- Makoto Yukimura pour Vinland Saga et Planetes

- Urusawa pour l'ensemble de son oeuvre


Yoshikazu Yasuhiko me botterait vraiment, mais pour ça il faudrait déjà que les éditeurs français sortent un peu plus de titres de cet artiste :D

J'aimerais bien voir Hitoshi Iwaaki, aussi.

Si le prix d'Otomo arrive un peu tard (euphémisme), que dire d'une venue de Kurumada alors :mrgreen:

Aer a écrit:Je suis pas sur qu'il reste grand chose à sortir chez nous, entre Akira, Dômu et l'anthologie.


Au moins le titre cité dans le Frederik Schodt, il me semble.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10190
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville

Re: EVENT : Angoulême 2015

Messagede Gemini le Jeu 05 Fév 2015, 00:37

Tetho a écrit: Sérieux Kurumada et son Saint Seiya (son seul manga publié chez nous)

Image

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 17526
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: EVENT : Angoulême 2015

Messagede Tetho le Jeu 05 Fév 2015, 01:25

Non mais ça compte pas, c'est une fanfic Saint Seiya avec des dragons.

Ialda a écrit:J'aimerais bien voir Hitoshi Iwaaki, aussi.

Vu que Glénat n'a même pas considéré judicieux de réimprimer les volumes épuisés de Parasite pour accompagner la diffusion de l'anime, je pense que tu peux attendres longtemps.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Suivante


Retourner vers Event / Jeux vidéo / Internet...

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités