Le cinéma d'animation occidental

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Animation internationale, bédés & comics : Actu et critiques sur l'animation hors-Japon

Retourner vers Animation internationale, bédés & comics

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10501
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Le cinéma d'animation occidental

Messagede Gemini le Mar 18 Fév 2014, 20:06

Image

Le film, je viens de le voir pour la première fois, et c'est une énorme claque ! Il est composé de huit segments liés par plusieurs aspects : la présence du Loc-Nar - source d'un mal absolu - des variations autour de la SF, un ton adulte, de la rotoscopie, et du bon gros son qui va bien (Trust, Black Sabbath,...) Cela a indéniablement vieilli, mais dans le genre trip sous acide, Métal Hurlant se pose là.



Les segments sont homogènes dans le sens où il n'y en a aucun qui ne plombe l'ensemble : la qualité reste constante, ce qui est rare pour un film à sketch. Tout au plus, j'ai moins apprécié Den, et Captain Sternn dénote un peu en raison de son style plus humoristique. Par contre, j'ai pris de sacrés claques avec Soft Landing, Grimaldi, Harry Canyon, B-17, So Beautiful and So Dangerous (peut-être mon préféré), et Taarna.
Je peux difficilement en dire plus, donc je conseille plutôt à ceux qui ne l'ont pas vu de se jeter dessus. Pour les amateurs de doublage, celui-ci convoque notamment Henry Djanik, Catherine Lafond, Marc François, Thierry Bourdon, Francis Lax, et Gérard Hernandez ; donc du très lourd !
Dernière édition par Gemini le Jeu 20 Fév 2014, 16:53, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Darkge999
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2377
Inscription: Lun 11 Mar 2013, 16:00

Re: Métal Hurlant

Messagede Darkge999 le Mar 18 Fév 2014, 22:18

Métal Hurlant est un film qui faut au moins avoir vu une fois et même s'il a vieillit, il reste une valeur sûr. Qu'es-ce que j'ai put le regarder sur VHS quand j'étais plus jeune... 8)

Par contre le seconde film de la licence, Métal Hurlant 2000 (ou FAKK2), est une grosse m**** qui fait honte à son prédécesseur...

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10501
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Gemini le Jeu 20 Fév 2014, 17:19

J'ai modifié le sujet pour parler cinéma d'animation occidental au sens large, et plus seulement de Métal Hurlant :mrgreen:

Image

Rock & Rule : Premier film d'animation de Nelvana, le célèbre studio canadien à l'origine notamment des Aventures de Tintin. Il partage plusieurs points communs avec Métal Hurlant : une audience adulte, un univers post-apocalyptique, et une bande-son résolument rock.
Dans le futur. Mok, célébrissime star du rock, cherche une voix capable de percer le tissu entre les dimensions. Il la trouve en Angel, membre d'un groupe débutant ; mais lorsqu'il l'enlève, ses amis partent à sa recherche.
Il n'y a pas à dire : je trouve hallucinant qu'il ait pu être possible, à une époque, de produire une animation occidentale aussi mature et sombre, avec des personnages qui se droguent et assument leur sexualité. Pour autant, ce n'est pas un petit film sans moyens, mais une production d'envergure issue d'un studio ayant pignon sur rue, et bénéficiant de l'apport de quelques grands noms de la musique : Lou Reed, Iggy Pop, etc... Cela change, et ça fait du bien. Pour autant, Rock & Rule est beaucoup moins expérimental que Métal Hurlant, moins barré, mais toujours autant dans l'air du temps et anti-conformiste. J'ai passé un excellent moment.


Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10501
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Gemini le Jeu 06 Mar 2014, 09:55

Je m'aperçois que j'ai omis de publier mon avis sur La Grande Aventure Lego. Bon, ben pour résumer :


Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10501
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Gemini le Ven 28 Mar 2014, 20:02

Les cartoons ne sont pas morts !



Une pure merveille :3

Geoff34
Apprenti Kirin
 
Messages: 1288
Inscription: Mer 23 Oct 2013, 12:12

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Geoff34 le Sam 29 Mar 2014, 18:15

Gemini a écrit:Les cartoons ne sont pas morts !



Une pure merveille :3


Oui, c'est vraiment bien :D
ça me fait beaucoup penser au cultissime "Magical Maestro" de Tex Avery avec le chanteur d'opéra qui se fait ridiculisé par le magicien.
Oly oly oly oh, yely yely yely yeah
The uptown Tokyo slammin' night, let's get on
Oly oly oly oh, yely yely yely yeah
The uptown Tokyo slammin' night

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 3959
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Xanatos le Dim 30 Mar 2014, 12:21

Comparaison très pertinente Geoff34. ;)

J'avais adoré ce cartoon de Tex Avery, notamment le final hilarant où le chanteur d'Opera faisait payer au centuple les outrages et les humiliations que le magicien lui avait infligé au cours de son spectacle.

Sinon merci infiniment de nous avoir fait découvrir cette perle Gemini, j'ai été mort de rire du début à la fin ! :lol:
Ce court métrage fut diffusé au cinéma avant quel long métrage ?

D'ailleurs à Pixar, ce sont de grands fans des cartoons de la Warner Bros et de la MGM.
John Lasseter en particulier a déclaré être un fan inconditionnel de Chuck Jones, et dans un documentaire dédié à ce génie de l'animation, Lasseter ne tarissait pas d'éloges sur son talent exceptionnel ainsi que l'inventivité de ses cartoons. :)
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Darkge999
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2377
Inscription: Lun 11 Mar 2013, 16:00

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Darkge999 le Mar 08 Avr 2014, 22:32

Renaissance:

Film d'animation français 3D en noir et blanc de 2006.

Image

2054. Dans un Paris labyrinthique où chaque fait et geste est contrôlé et filmé, Ilona Tasuiev, une jeune scientifique jalousée par tous pour sa beauté et son intelligence, est kidnappée. Avalon, l'entreprise qui emploie Ilona, fait pression sur Karas, un policier controversé, spécialisé dans les affaires d'enlèvement, pour retrouver au plus vite la disparue.
Karas sent rapidement une présence dans son sillage. Il n'est pas seul sur les traces d'Ilona et ses poursuivants semblent prêts à tout pour le devancer.
Retrouver Ilona devient vital : la jeune femme est l'enjeu d'une guerre occulte qui la dépasse. Elle est la clef d'un protocole mettant en cause le futur du genre humain. Le protocole Renaissance...




Au niveau technique, c'est parfaitement maîtriser et bien réaliser. Il n'y a rien à dire là-dessus, Renaissance n'as rien à envier aux grosses productions d'outre-atlantique. Pas besoins de plusieurs centaines de millions et d'une dizaines de producteurs surpayer pour avoir un tel résultat...

Par contre, c'est au niveau du scénario que ça vas pas... Si l'idée de base n'est pas mauvaise et de la traiter comme un polar noir non plus, le film fait vraiment dans la facilité... On ne sait rien de l'univers, ni des enjeux réels à pars quelques tirettes manichéennes ici et là... La représentation futuriste de Paris est chouette, mais il lui manque un petit quelque chose que les pubs FNAC dissimuler dans tout le film ne lui donne pas... Sans compter sur Avalon, la société sans cesse présenter dans le film - une sorte de l'Oréal toute puissante -, dont au final on ne sait réellement rien dessus et dont l'influence semble pas bien grande au vu de ses actions (quelques hommes de mains surarmés)...
Mais il faut reconnaître, que le dénouement final est assez osez et rare. Je ne pensais pas qu'il serait tenter...

Bref, un film sympa à regarder, mais qui ne restera pas dans les annales... C'est dommages vu le cachet graphique et le synopsis proposer...

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9740
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Aer le Mar 08 Avr 2014, 22:39

Je vais surement dire un peu n'importe quoi, j'ai vu le film au cinéma quand il est sortit et jamais revu depuis.
J'ai pas eu de fort sentiment d'ennuis ou de problème vis à vis du scénario, même s'il est clair que tout ce qui était mis en avant c'était le coté puissant de leurs technique, a tel point qu'on a inventé un mème pour l'occasion avec un pote en imaginant les réalisateurs à chaque scène croiser les bras et dire "On se la pète à mort".
Parce que c'est vraiment ça, plus qu'un film, j'ai toujours eu l'impression que c'était avant tout une vitrine pour montrer les capacités déployées. Mais bon, on va pas cracher sur de la SF très sympa non plus.

(par contre, je ne m'avancerais pas trop sur les couts de production, de tête ils ont passé un certain nombre d'année pour développer le moteur et ensuite j'ai aucune idée de combien ça a couté, mais surement pas dix balle)
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Darkge999
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2377
Inscription: Lun 11 Mar 2013, 16:00

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Darkge999 le Mar 08 Avr 2014, 22:47

Aer a écrit:Je vais surement dire un peu n'importe quoi, j'ai vu le film au cinéma quand il est sortit et jamais revu depuis.
J'ai pas eu de fort sentiment d'ennuis ou de problème vis à vis du scénario, même s'il est clair que tout ce qui était mis en avant c'était le coté puissant de leurs technique, a tel point qu'on a inventé un mème pour l'occasion avec un pote en imaginant les réalisateurs à chaque scène croiser les bras et dire "On se la pète à mort".
Parce que c'est vraiment ça, plus qu'un film, j'ai toujours eu l'impression que c'était avant tout une vitrine pour montrer les capacités déployées. Mais bon, on va pas cracher sur de la SF très sympa non plus.

Je n'ai pas dit qu'on s'ennuyais devant, mais que le scénario n'était pas son point fort, surtout comparé à sa technique qui est vraiment très bonne. C'est dommage, car avec un scénario bien plus travailler et exposant mieux son univers, le film aurait été d'un autre niveau.

Aer a écrit:(par contre, je ne m'avancerais pas trop sur les couts de production, de tête ils ont passé un certain nombre d'année pour développer le moteur et ensuite j'ai aucune idée de combien ça a couté, mais surement pas dix balle)

Dans les 14 millions d'euros environs d'après Allociné.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10501
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Gemini le Dim 01 Juin 2014, 12:58


Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9200
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Zêta Amrith le Dim 01 Juin 2014, 13:06

Il n'était pas possible de trouver moins général comme nom pour le thread que "Animation Occidentale" ?
Parce qu'on peut fermer tous les autres topics là.

Avatar de l’utilisateur
Deathmes
Ryo versus Massue
 
Messages: 931
Inscription: Ven 11 Mai 2012, 19:49
Localisation: Nantes

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Deathmes le Dim 01 Juin 2014, 14:05

Puisque c'est le sujet d'origine, j'ai enfin vu Metal Hurlant (Fire of unknown origin a fait office de déclencheur). Comme dit plus haut, un bon gros trip avec une BO qui claque. J'ai particulièrement aimé les segments Harry Canyon et Taarna. :D
La "suite" est si mauvaise que ça?

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9740
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Aer le Dim 01 Juin 2014, 14:50

Tu peux toujours le découvrir de manière empirique, mais sinon un Oui fataliste s'impose en général.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10501
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Gemini le Dim 01 Juin 2014, 22:44

Starchaser : Dans une mine où les humains sont asservis par des robots, Orin découvre un pommeau d'épée sans lame, censé le mener vers la légendaire surface. Mais son voyage l'emmènera au-delà des étoiles.
C'est joli. Bien animé, avec de magnifiques décors. Pour le reste, je serai moins élogieux. Déjà, parce que c'est fortement pompé sur Star Wars - il suffit d'écouter la musique pour s'en convaincre - mais surtout car le scénario est d'une banalité sans nom. Les personnages sont clichés et/ou inintéressants - mention spéciale pour le héros lisse et parfait - l'histoire prévisible au possible, avec en plus quelques longueurs et passages embarrassants. Avant de soigner la forme, il aurait fallu s'occuper un peu mieux du fond.


Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10501
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Gemini le Ven 18 Juil 2014, 23:24

Pour ceux qui, comme moi, aiment ce film :




Et car je trouve cette vidéo toujours aussi géniale, je la remets ici, pour le souvenir :


Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10501
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Gemini le Sam 26 Juil 2014, 22:32

Sita chante le Blues : Adaptation du Ramayana, un des récits fondateurs de l'Hindouisme. Ou, plus exactement, ce long-métrage raconte l'histoire de Sita, la femme de Rama, mise en parallèle d'un épisode de la vie de la réalisatrice Nina Paley.
Le film repose sur plusieurs styles d'animation : un esquissé pour la partie auto-biographique, un chatoyant obtenu par ordinateur pour les scènes de chant, et pour le reste, essentiellement du collage, similaire à ce que Terry Gilliam produisait pour le Flying Circus. Mais il y en d'autres - j'ai cru voir un peu de rotoscopie - ainsi que quelques passages psychédéliques bluffrants.
Oui, il y a des scènes de chant, ça s'appelle Sita chante le Blues. Les chansons en question sont des vieux enregistrements de Annette Hanshaw. Forcément, le mélange animation par ordinateur, récit hindou, et jazz déconcerte au début, mais le mélange prend bien ; à l'instar du film dans son ensemble, mais c'est encore plus vrai dans ces séquences, celles-ci sont emprunt d'un humour plutôt noir, le propos restant avant tout dramatique malgré l'histoire d'amour.
Sita chante le Blues souffre d'un rythme chaotique, et certains partis pris artistiques peuvent surprendre, mais l'ensemble se laisse suivre avec plaisir. C'est très original dans la forme, un peu moins dans le fond mais nous sentons le projet très personnel qui tient à cœur à sa réalisatrice. Et comme le film est distribué sous licence libre, vous pouvez le regarder librement et gratuitement.



Et comme il n'y a pas de raison que Sita soit la seule à chanter du Annette Hanshaw, je vous offre cette instant de bonheur :
[Montrer] Spoiler

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10501
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Gemini le Sam 02 Aoû 2014, 17:56

Happy Feet : Je ne m'étais jamais vraiment intéressé à ce film, avant d'apprendre qu'il avait été réalisé par George "Mad Max" Miller. Ni une ni deux, il fallait que je le regarde.
C'est très beau. Pour une production de 2006, la technique d'animation en CGI est magnifique, les chorégraphies des manchots impressionnantes, les passages marins, les effets de brume, le mélange avec de la prise de vue réelle, tout cela témoigne d'une grande maitrise, mais aussi d'une mise-en-scène percutante. L'aspect musical est aussi réjouissant, Happy Feet est décidément bien emballé.
Pour ce qui est du scénario... Encore une histoire sur la différence et l'acceptation ! Bordel, je commence à en avoir ras-le-bol de ce schéma hyper-classique à la mords-moi le nœud ! On a compris : c'est bien d'être différent, c'est pas bien d'être intolérant, et blablabla et blablabla. Mais ça devient soulant. Certes, le fait qu'il s'agisse d'une société de manchots permet parfois de proposer un semblant d'originalité, mais les récits de gentils perdants rejetés qui sauvent le monde, écrits par des scénaristes nerd qui se prennent pour Peter Parker, je n'en peux plus. Et la fin m'a laissé pour le moins circonspect.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10501
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Gemini le Sam 02 Aoû 2014, 18:57

Juste pour vous rappeler que le meilleur film d'animation de ces dernières années est Français, et qu'en tant que tel il a bien entendu fait un four monumental. Donc faites vous une faveur : regardez-le !


Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19008
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Tetho le Sam 02 Aoû 2014, 20:27

J'avais été très déçu par ce film à l'époque. C'est loin d'être aussi drôle que Les Nouvelles Aventures et Lambert Willson en Lucky Luke est loin d'avoir le charme de De Caunes.
Il est loin le temps de Daisy Town, très loin.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10501
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Gemini le Sam 02 Aoû 2014, 20:40

Nous parlons de 3 choses différentes. Daisy Town, c'est la vieille école. Tous à l'Ouest parait moins drôle que Les Nouvelles Aventures sur le coup, mais uniquement car avec un rythme similaire, le film serait devenu horripilant ; ce qui marche pour un épisode de 20 minutes ne fonctionne pas forcément pour un long-métrage.
Pour moi, Tous à l'Ouest s'apparente à un album de René Goscinny : à chaque fois que je le revois, je remarque de nouveaux gags et de nouvelles références :mrgreen: C'est vrai que le remplacement de De Caunes n'était pas justifié, mais le casting vocal reste globalement de très haute facture, avec un mélange d'acteurs connus - Clovis Cornillac dans son meilleur rôle, Michael Lonsdale impérial en huissier de justice - et professionnels du doublage - Eric Métayer qui alterne accent russe et accent chinois, Dorothée Pousseo, Bernard Alane qui conserve Averell par rapport à la série.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18762
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Ialda le Sam 02 Aoû 2014, 23:15

Le film n'était pas mauvais mais peut-être juste en deça des attentes que l'on pouvait légitimement nourrir après la série télé, qui elle, était assez extraordinaire :mrgreen:

Le remplacement de Antoine de Caunes au casting a sans doute jouer; que le film se résume à une succession de gags pas toujours très drôle, aussi.
Il est loin le temps de La Ballade des Daltons, très loin. :D :wink:

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10501
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Gemini le Sam 02 Aoû 2014, 23:30

Je suis décidément le seul à t'aimer, Tous à l'Ouest :cry: Ta bande-son, tes gags, tes sous-entendus graveleux, tes références, ta limonade, tes insultes superbement retranscrites, un indien par cheval et deux dans une 2CV :oops:

Mécréants !

Tiens, il faudrait que je me refasse La Ballade, demain. Juste pour le rêve de Joe :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19008
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Tetho le Sam 02 Aoû 2014, 23:38

T'est aussi le seul à placer Eiken en plus haute estime qu'Eureka seveN, aussi. :22:



Ialda > c'est vrai. Mais je lui ai toujours préféré Daisy Town et sa parodie du western type. On sent que le dessin animé avait donné plein d'idées à Goscinny qu'il n'aurait pu rendre en BD.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18762
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Le cinéma d'animation occidental

Messagede Ialda le Sam 02 Aoû 2014, 23:46

On a tous nos petits chouchou que nous sommes les seuls à aimer :mrgreen:

Comme Gemini, du visionnage de prévu pour demain cu coup - sauf que ça sera Daisy Town :D

Suivante


Retourner vers Animation internationale, bédés & comics

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité