Les Animaniacs : on se marre un max

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Animation internationale, bédés & comics : Actu et critiques sur l'animation hors-Japon

Retourner vers Animation internationale, bédés & comics

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10567
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Gemini le Dim 01 Déc 2013, 12:58



Je suis en train de revoir la série. Critique détaillée plus tard :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10567
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Gemini le Dim 01 Déc 2013, 14:06

Pour ceux qui ne connaissaient pas, si vous avez bien regardé la vidéo, vous avez dû comprendre qu'il s'agit d'une compilation de mini-séries. Pour l'instant, j'ai revu une douzaine d'épisodes, et voilà celles qui apparaissent pour l'instant :

- Les Animaniacs : Les frères Warner (et la sœur Warner) sont des toons effacés de l'histoire officielle du studio, car incontrôlables. Longtemps, ils restèrent enfermés dans le château d'eau de Burbank, avant qu'ils ne s'évadent et commencent à semer la pagaille. Concrètement, la série est composée essentiellement de parodies, d'aventures à d'autres époques (durant lesquelles ils rencontrent des personnalités historiques), et des exactions des héros à notre époque. Les principaux adversaires sont Ralph le gardien, Otto Gratésnif, Salut Nounou, et Thaddeus Plotz, le patron du studio.
La vidéo évoque le refus de la moralité dans les Animaniacs, et c'est vrai. Nombre d'histoires commencent avec les Warner dérangeant un quidam qui n'avait rien demandé, et qui vont ensuite sans prendre à lui lorsque celui-ci ne répondra pas positivement à leurs sollicitations. Bugs Bunny avait un côté sadique, mais il n'engageait finalement jamais les hostilités, là où les Warner sont des parasites et des dangers publiques, qui font n'importe quoi parce que c'est dans leur nature profonde.
La série repose énormément sur les gags visuels et l'humour non-sens, même si certains jeux de mots ont été difficiles à rendre pour la VF. Il s'agit quoi qu'il en soit d'une des meilleures de ce dessin-animé.

Rififi l'Ecureuil : Rififi est une ancienne vedette de cartoon un peu acariâtre, aujourd'hui à la retraire, qui au quotidien doit composer avec son neveu Noisette, et ses anciens antagonistes qui ne lui ont jamais pardonné de les avoir tournés en ridicules dans ses aventures. Cette mini-série part donc du même principe que Looney Tunes back in action ou Roger Rabbit : celui selon lequel les Toons sont des acteurs comme les autres. A ce titre, Rififi possède une connaissance poussée à la fois de cet univers - qu'elle utilisera pour se débarrasser des casse-pieds - mais aussi de l'envers du décor, d'où un style désabusé et des milliers d'anecdotes à raconter sur les stars. Le personnage est drôle, et sa façon de maitriser absolument tous les codes des cartoons lui donne une puissance inimaginable ; la série s'apprécie d'autant plus avec de bonnes connaissances des classiques.

Les Affranchis : Une parodie du Parrain et des Affranchis, mais avec des pigeons ; le gag étant que même s'ils jouent des caricatures de caïds et se prennent très au sérieux, ils n'ont aucune influence et aucun pouvoir. Le groupe est composé de Bobby, le sérieux du groupe, Squit, l'abruti, et Pesto, une version sous acide de Joe Pesci qui prend mal absolument tout ce qu'on lui dit (surtout si c'est Squit qui le dit). Reste aussi le Parrain, qui ressemble à Marlon Brando.
Pas la plus réussie à mon goût.

Rita et Spot : Rita, la chatte mélomane, et Spot, le chien balourd, forment un duo aussi soudé qu'ils sont mal assortis. Même si Rita prétend détester les humains, ils cherchent un toit pour les accueillir.
C'est avec l'âge adulte que je me rends compte à quel point cette mini-série est grandiose, et bénéficie d'un doublage exceptionnel. Pensée pour détourner les comédies musicales, cela passe incroyablement bien en VF grâce à la voix suave de Marie Ruggeri, qui double Rita avec maestria. Les épisodes sont donc absolument superbes, à la fois drôles et émouvants.

Toubeau et Mindy : Toubeau est chargé de veiller sur la petite Mindy, avec une punition promise en cas d'échec ; sauf que la gamine ne tient pas en place, ce qui nous mène à des courses poursuites démentes. Le soucis, c'est que Toubeau s'en prend toujours plein la gueule, donc c'est rapidement lassant.

Les aventures de Randy Beaman : Con, surréaliste, en un mot immanquable :mrgreen:

Minus et Cortex : Pierre Hatet forever. La meilleure mini-série.

A ce stade, je n'ai pas encore vu Poulbo, les Hippos, Cathy Baboom, le Mime, et Minerva.


Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 4013
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Xanatos le Dim 01 Déc 2013, 15:07

Juste pour information: contrairement à ce qui est dit dans la (très) bonne vidéo du premier message du topic, il existe une édition DVD contenant la fabuleuse version française mais pour cela il faut se tourner... vers la Hongrie !

En effet un coffret Hongrois contenant les 25 premiers épisodes de la série et ayant notre VF est disponible dans ce pays.

On peut le commander sur ce site:

http://www.xpress.hu/XP/prod.asp?PID=5516

Le fait que cet immense classique des années 90 soit sorti en DVD en Hongrie et toujours pas en France me laisse perplexe et surtout m'énerve au plus haut point (ahlàlà Warner France...).

J'ai énormément à dire sur les Animaniacs qui est, et de loin, l'une de mes séries animées comiques préférées (et l'une de mes séries animées favorites tout court), mais je reviendrai plus tard en parler sur ce topic.

Il est vrai en tout cas que ce monument de l'humour cartoon et loufoque méritait amplement un topic attitré. :)
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9382
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Zêta Amrith le Dim 01 Déc 2013, 15:45

C'était une très bonne émission.
Avec le recul, je pense que la normalisation de ce type d'humour archi-cynique - déjà abordé par les mêmes larrons dans les Tiny Toons - a été néfaste pour l'imagination car il a pris l'ascendant sur absolument tout le reste et qu'il est, dans le fond, assez facile, mais en ce temps c'était d'une efficacité évidente. Quasi-mémétique, Minus & Cortex dominait bien entendu le programme, mais j'aimais beaucoup également les trois Pigeons Mafieux, dont chaque apparition du Parrain me faisait bêtement ricaner. C'était l'époque où le design des cartoons TV ne consistait pas en trois traits géométriques fades mais avait une plasticité drôlatique et bien exploitée - merci aussi aux animateurs asiatiques hein...

Même au niveau du doublage, le sérieux avec lequel c'était adapté, c'était autre chose que les gringalets actuels.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10567
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Gemini le Dim 01 Déc 2013, 19:52

Ne tenant plus, j'ai sauté quelques épisodes pour regarder Animaniacs Stew, dont j'avais d'excellents souvenirs. Le concept consiste à mélanger les personnages d'une mini-série à une autre :mrgreen:

- In the Garden of Mindy : Cortex chercher à conquérir le monde, mais avec Mindy comme assistante. Évidemment, la proportion de celle-ci à provoquer des catastrophes va immédiatement se retourner contre notre génie du mal. Prévisible mais amusant.

- Pinky and the Cat : Que se passe-t-il quand vous mettez Rita et Minus dans la même cage ? En tout cas, selon Rita, ce fût pour elle le meilleur épisode depuis le début de la série.

- No Place Like Homeless : En lieu et place de Rita, Spot s'est associé avec Pesto, d'où une ambiance moins musicale mais plus nerveuse. Et cela change tout, car si Spot avait tout du repoussoir jusqu'à présent, c'est désormais le pigeon qui tient ce rôle. Au passage, Pesto se montre presque touchant. Mais Spot préfère quand même Rita.

- Katie Ka-Boo : Katie présente à ses parents son petit ami, président du conseil des élèves du lycée et espoir du club de catch. Sauf que c'est... un poulet. Mais ne lui dites rien, cela risque de la mettre en rogne. Avec deux des personnalités les plus surréalistes de la série, cela ne pouvait que devenir explosif.

- Dottie the Squirrel : Un interlude.

- Baghdad Cafe : S'il ne devait en rester qu'un, ce serait celui-ci, qui justifie l'existence même de cet épisode. Yakko et Wakko rendent visite à Saddam Hussein, mais avec Rififi dans le rôle de la petite sœur (alors qu'elle doit être "au moins mille fois plus vieille que le désert" d'après Saddam). Sauf que, Rififi étant une actrice, elle doit dire les lignes de Dot à sa place, oublie son texte, et lit le script en plein épisode. Finalement, trouvant ses répliques ridicules, elle finit par expédier le problème en mettant de la dynamite dans le caleçon de Saddam :lol: Un des meilleurs segments de la série jusqu'à présent.


Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19235
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Tetho le Dim 01 Déc 2013, 20:40

Minus & Cortex cannibalisaient en effet la série, au point qu'on a fini par leur donner leur propre série afin qu'on ne soit pas déçu chaque semaine en réalisant qu'ils ne sont pas au programme.
La série était assez inégale à cause de cette alternance des segments, mais l'assurance d'avoir au moins une aventure des frères Warner (et de la soeur Warner) par épisode faisait qu'on était jamais déçu.

Mais au delà de tout ces segments principaux, il y avait les courts intermèdes comme L'heure du mime, Bonne idée - mauvaise idée, ou la traditionnelle roue de la moralité, qui tourne tourte et dis-nous de quoi il retourne, et leur humour absurde qui faisait toujours mouche et parfois bien plus drôles en 20-30s que le segment de 3-5 minutes qui les précédait. Certains me font encore rire rien que d'y repenser.


Mais quand même, quelle pertinence, en plein milieu des années 90 :

Tellement en avance sur son temps...
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
The Drig Overmind
Piou-Piou
 
Messages: 761
Inscription: Jeu 03 Déc 2009, 17:40
Localisation: Universal Century 0079

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede The Drig Overmind le Dim 01 Déc 2013, 21:44

Moi j'aimais pas Animaniacs ... #SchtroumpfGrognon
Je préférais largement les Tiny Toons qui sur la fin avaient acquis une certaine maturité dans leurs épisodes. Le passage à l'humour absurde et cynique des Animaniacs je l'ai justement vécu comme une régression au niveau des gags, de l'écriture d'épisode, d'animation. Seuls Pinky and the Brain arrivaient à élever un peu le niveau, et du fait qu'ils ont eu leur propre série, ça m'a permis de ne plus regarder les Animaniacs...

Sinon, il faut quand même se rappeler du triste destin de Minus et Cortex, license exploité jusqu'à la moelle par des producteurs avides d'argent ... décadence très bien mise en scène dans la série spin-off Pinky, Elmyra and the Brain où dès le générique la série annonce que la série va être de la merde voulue par les producteurs et que tous les scénaristes ont été virés et qu'il n'y a rien à attendre à part l'annulation de l'emission ...



"Now Pinky and the Brain share a new domain. It's what the network wants, why bother to complain?"


Tetho a écrit:Mais quand même, quelle pertinence, en plein milieu des années 90 :

Tellement en avance sur son temps...

Dans la même veine, je sur-kiffais Freekazoid, qui à la même époque, taclait ce qui allait devenir la culture geek. Même aujourd'hui, les épisodes font mouche, comme se des scénaristes étaient venus du futur expliquer à Spilberg ce que ça allait devenir internet : un ramassis de trolls, de memes et de lolcats ...

C'est peut être justement pour ça que, même en remportant des Emmy, Freekazoid fut annulé à cause de ses mauvaises audiences ...
Mecchas piou-piou is better than Suzumiya pouet-pouet !
MOE CAPTAIN IS MOE !!!
MOE KOUSAKA-CHAN IS MOE !!!
MOE HOSHINO-SEMPAI IS MOE !!!
Space Drig is ... a Drig in the space !!!

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19235
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Tetho le Lun 02 Déc 2013, 18:48

Freakazoid! était beaucoup trop sophistiqué pour son propre bien et pour le public auquel on l'a destiné. Je sais pas trop aux USA, mais en France la quasi-totalité des gags passaient au dessus de la tête des gamins et ados, il restait bien 2-3 gags évident, mais la plupart étaient soient trop recherchés, soit perdus dans les différences entre les cultures à une époque où il fallait plus de 6 mois à Star Wars pour sortir chez nous. Du coup la série manquait son coup.
Aujourd'hui je trouve ça hilarant, surtout que le propos reste incroyablement pertinent, mais en sciant la branche sur laquelle ils étaient assis avec une telle ardeur on pourrait croire que les scénaristes ne demandaient qu'a voir son annulation. C'est presque un miracle qu'elle ait tenu 2 saisons complètes.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 4013
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Xanatos le Mer 04 Déc 2013, 21:12

Personnellement, je considère les Animaniacs comme un chef d'oeuvre ainsi que l'une des toutes meilleures séries animées américaines des années 90.

Elle bénéficie d'une réalisation technique absolument fantastique (un character design beau et très expressif, une animation d'excellente qualité, des décors superbes, une mise en scène hors pair) et de scénarios complètement délirants.

De plus les personnages sont haut en couleurs, complètement allumés et tous plus inoubliables les uns que les autres.

De plus l'humour est d'une richesse hallucinante et franchement inouïe et touche de nombreux domaines: les gags visuels cartoon, les quiproquos, le second degré, les calembours (admirablement traduits dans la VF), les innombrables références culturelles et cinématographiques qu'il est impossible de toute percevoir lors d'un premier visionnage.

Je trouve même que c'est une série qui se bonifie avec le temps, pour avoir pu redécouvrir la quasi totalité des épisodes en 2009 lors de sa rediffusion sur la chaîne Boomerang, elle était encore meilleure que dans mes souvenirs d'adolescence (la dernière fois que j'avais suivi assidûment la série, c'était en 1998 dans les Minikeums).

Gemini a écrit:Pour ceux qui ne connaissaient pas, si vous avez bien regardé la vidéo, vous avez dû comprendre qu'il s'agit d'une compilation de mini-séries. Pour l'instant, j'ai revu une douzaine d'épisodes, et voilà celles qui apparaissent pour l'instant :

- Les Animaniacs : Les frères Warner (et la sœur Warner) sont des toons effacés de l'histoire officielle du studio, car incontrôlables. Longtemps, ils restèrent enfermés dans le château d'eau de Burbank, avant qu'ils ne s'évadent et commencent à semer la pagaille. Concrètement, la série est composée essentiellement de parodies, d'aventures à d'autres époques (durant lesquelles ils rencontrent des personnalités historiques), et des exactions des héros à notre époque. Les principaux adversaires sont Ralph le gardien, Otto Gratésnif, Salut Nounou, et Thaddeus Plotz, le patron du studio.
La vidéo évoque le refus de la moralité dans les Animaniacs, et c'est vrai. Nombre d'histoires commencent avec les Warner dérangeant un quidam qui n'avait rien demandé, et qui vont ensuite sans prendre à lui lorsque celui-ci ne répondra pas positivement à leurs sollicitations. Bugs Bunny avait un côté sadique, mais il n'engageait finalement jamais les hostilités, là où les Warner sont des parasites et des dangers publiques, qui font n'importe quoi parce que c'est dans leur nature profonde.
La série repose énormément sur les gags visuels et l'humour non-sens, même si certains jeux de mots ont été difficiles à rendre pour la VF. Il s'agit quoi qu'il en soit d'une des meilleures de ce dessin-animé.


En revanche, ce que j'ai remarqué, c'est que dans 80% des cas, les victimes de notre trio sont généralement des personnages fondamentalement antipathiques: le vendeur de bonbons hautain et condescendant (qui bottera même les fesses d'une bonne soeur ! :shock: ), l'homme d'affaires de l'avion qui est égoïste et capricieux, le pirate cupide et sanguinaire, le chercheur d'or escroc et menteur...

Il arrive parfois que ce soient des personnes beaucoup plus sympathiques comme le savant Albert Einstein, mais c'est assez rare.

L'un de mes épisodes favoris est celui ou le professeur Gratésnif doit rendre les frères Warner et la soeur Warner gentils, polis et sages car des hommes et femmes d'affaire japonais doivent rencontrer Plotz patron des studios: celui ci espère conclure un contrat juteux avec ces personnes et amasser la coquette somme de 1 milliard de dollars. Mais le contrat ne sera viable que si les Japonais rencontrent l'ensemble des gens travaillant et vivant à la Warner, dont évidemment Yakko, Wakko et Dot.

Bien entendu, pendant une longue partie de l'épisode, nos joyeux trublions en font voir de toutes les couleurs à notre infortuné psychiatre. A bout de nerfs, il leur hurle qu'il ne pourront pas venir à la fête, ces derniers lui demandent pourquoi et il leur répond aussi sec "Parce que vous ne m'écoutez pas et que vous faites n'importe quoi tiens !"
Tout de suite après, ils deviennent sages comme des images sous les yeux éberlués de Gratésnif et leur dit ensuite "Mais pourquoi vous me menez la vie si difficile ?" et juste après ils l'embrassent et lui répondent "SMACK! PARCE QU'ON VOUS AIME BIEN!"
Lors du début de la fête, Yakko, Wakko et Dot s'en tiennent à la parole donnée et restent très calmes et ne font pas de chambard. Yakko raconte même une blague (en Japonais !) aux hommes d'affaires et leur interprète les faisant bien rire !
Hélas, en dépit du fait qu'ils se soient tenus à carreau, Plotz ordonne à Gratésnif de ramener nos trois héros au château d'eau, ce qui attriste beaucoup ceux ci et cela peine évidemment notre psy.
Mais bien entendu, pour le bonheur de nos zygomatiques, ils n'en restent pas là et reviennent à la fête en se comportant comme d'habitude.

Je trouvais que c'était un épisode très intéressant qui se démarquait singulièrement des autres et il démontrait que Yakko, Wakko et Dot sont parfaitement capables d'agir de manière rationnelle et sobre et faisaient ressortir une certaine sensibilité chez eux.
C'est juste que faire les fous et commettre des tonnes de farces et de tours pendables les amusent beaucoup plus. :mrgreen:

Gemini a écrit:Rififi l'Ecureuil : Rififi est une ancienne vedette de cartoon un peu acariâtre, aujourd'hui à la retraire, qui au quotidien doit composer avec son neveu Noisette, et ses anciens antagonistes qui ne lui ont jamais pardonné de les avoir tournés en ridicules dans ses aventures. Cette mini-série part donc du même principe que Looney Tunes back in action ou Roger Rabbit : celui selon lequel les Toons sont des acteurs comme les autres. A ce titre, Rififi possède une connaissance poussée à la fois de cet univers - qu'elle utilisera pour se débarrasser des casse-pieds - mais aussi de l'envers du décor, d'où un style désabusé et des milliers d'anecdotes à raconter sur les stars. Le personnage est drôle, et sa façon de maitriser absolument tous les codes des cartoons lui donne une puissance inimaginable ; la série s'apprécie d'autant plus avec de bonnes connaissances des classiques.


Ah, j'ADORE RIFIFI ! :D
Avec les aventures de Yakko, Wakko et Dot ainsi que les mésaventures de Minus et Cortex, la mini série de notre écureuil râleuse est ma préférée !!

Franchement j'adore son humour sarcastique et elle a un excellent sens de la repartie !
Et je confirme le fait que de très bien connaître les classiques des Looney Tunes et des Merrie Melodies rendent les épisodes encore plus délectables à suivre, tant ceux ci regorgent de références.

Par exemple, dans l'épisode où elle en fait voir des vertes et des pas mûres à Daniel Boon le trappeur, le trio qui chante les exploits de cet aventurier sont en fait Tom, Dick et Larry, les Dover Boys héros d'un cartoon éponyme absolument hilarant de Chuck Jones. :D


Gemini a écrit:Rita et Spot : Rita, la chatte mélomane, et Spot, le chien balourd, forment un duo aussi soudé qu'ils sont mal assortis. Même si Rita prétend détester les humains, ils cherchent un toit pour les accueillir.
C'est avec l'âge adulte que je me rends compte à quel point cette mini-série est grandiose, et bénéficie d'un doublage exceptionnel. Pensée pour détourner les comédies musicales, cela passe incroyablement bien en VF grâce à la voix suave de Marie Ruggeri, qui double Rita avec maestria. Les épisodes sont donc absolument superbes, à la fois drôles et émouvants.


Curieusement, je n'accrochais pas trop à cette mini série étant ado, alors qu'à l'heure actuelle, je l'apprécie beaucoup plus. C'est peut être dû au fait qu'étant plus jeune, je n'étais pas friand des comédies musicales, alors que maintenant c'est un genre cinématographique que j'aime un peu plus.
A noter aussi que de nombreux fans américains ont été ébahis par la prestation de Marie Ruggeri qu'ils ont trouvé magnifique, certains d'entre eux préfèrent même son interprétation de Rita à celle de la comédienne américaine, c'est pour dire !

Gemini a écrit:Toubeau et Mindy : Toubeau est chargé de veiller sur la petite Mindy, avec une punition promise en cas d'échec ; sauf que la gamine ne tient pas en place, ce qui nous mène à des courses poursuites démentes. Le soucis, c'est que Toubeau s'en prend toujours plein la gueule, donc c'est rapidement lassant.


Ah non, moi j'ai toujours beaucoup aimé Toubeau et Mindy. Le schéma narratif est certes répétitif (mais bon pas davantage que des séries comme Titi et Grosminet, Bip Bip et le Coyote ou encore Tom et Jerry qui sont pourtant des joyaux), mais les gags sont tellement drôles et excellents que chez moi, ça passe comme une lettre à la poste.
C'est vrai qu'on pourra déplorer que le pauvre chien n'ait jamais droit à la reconnaissance qu'il mérite et qu'il se fait perpétuellement réprimander par sa maîtresse à la fin de chaque récit, mais cela n'entache nullement mon plaisir à suivre ces épisodes.

Gemini a écrit:Les aventures de Randy Beaman : Con, surréaliste, en un mot immanquable :mrgreen:


Très sympathique, même si personnellement dans le genre surréaliste et absurde, je préfère nettement les "Bonnes Idées, Mauvaise idées" qui me font rire comme une baleine ! :lol:

Gemini a écrit:Minus et Cortex : Pierre Hatet forever. La meilleure mini-série.


Monumental. Minus et Cortex a toujours été MA mini série préférée des Animaniacs, ex-aequo avec Yakko, Wakko et Dot.

Notre tandem a un charisme absolument incroyable, leur thème musical est l'un de mes favoris et les gags sont géniaux.

Ce que j'adore entre autres, ce sont les réponses absurdes de Minus quand Cortex lui demande

- "Minus, est ce que tu penses, à ce que je pense ?"

- "Je pense que oui Cortex, mais franchement, faire un film sur Blanche Neige et les Sept Samouraïs serait une très mauvaise idée." :lol:

Tous les plans concoctés par notre duo échouent systématiquement, mais ce qui est intéressant, c'est que les causes de leurs échecs ne sont pas systématiquement dues à la bêtise de Minus: il arrive parfois que ce soit les stratagèmes trop ambitieux de Cortex qui fassent tout rater, ceux ci prenant quelques fois une ampleur et des proportions inattendues.

Et puis entre la crétinerie de Minus ainsi que l'humour pince sans rire de Cortex, on a la certitude de toujours se payer une bonne tranche de fou rire avec ces deux là.
De plus le langage simpliste de Minus contrastant fortement avec le vocabulaire châtié de Cortex donne lieu fréquemment à des moments fort cocasses. :)



Gemini a écrit:A ce stade, je n'ai pas encore vu Poulbo, les Hippos, Cathy Baboom, le Mime, et Minerva.


Les épisodes axés sur Minerva Mink sont franchement désopilants, mais il n'y en a que deux: les producteurs trouvaient que les gags étaient beaucoup trop sexuels pour un dessin animé familial.

A noter aussi que Minerva fut crée par Paul Dini, le meilleur scénariste de Batman the Animated Series et créateur de la sublime Harley Quinn.

[img][URL=http://s1192.photobucket.com/user/chothrea/media/032c89f1af40fe7907737ef591cc24e4.png.html][IMG]http://i1192.photobucket.com/albums/aa321/chothrea/032c89f1af40fe7907737ef591cc24e4.png[/img]
Dernière édition par Xanatos le Mar 22 Juil 2014, 10:35, édité 1 fois.
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 4013
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Xanatos le Mer 04 Déc 2013, 21:24

Zêta Amrith a écrit:C'était une très bonne émission.
C'était l'époque où le design des cartoons TV ne consistait pas en trois traits géométriques fades mais avait une plasticité drôlatique et bien exploitée - merci aussi aux animateurs asiatiques hein...


Ah mais c'est sûr que les animateurs Japonais du studio Tokyo Movie Shinsha (celui de Telecom plus précisément) ont accompli un travail de titan (ce sont eux qui ont animé le générique ainsi que les plus beaux segments de la série).

Je suis toujours halluciné par l'animation d'une fluidité exceptionnelle des épisodes produits chez eux, elle tient du surnaturel, tant on a parfois l'impression de voir davantage un long métrage d'animation cinématographique à gros budget (ce sont eux aussi chez eux que fut réalisé le magnifique film "Les Vacances des Tiny Toons" et certains des meilleurs épisodes des Tiny).

Le grand Kazuhide Tomonaga (directeur d'animation du film "Lupin III - Le Complot du Clan Fûma) a d'ailleurs dirigé l'animation de certains épisodes des Animaniacs.

Cependant ce n'étaient pas les seuls à être très talentueux.
Le studio Startoons, qui était un studio où tous les animateurs étaient américains ont également fait un travail d'orfèvre, leurs personnages sont incroyablement expressifs et j'aime beaucoup l'élasticité des mouvements des personnages animés par eux.

Sans valoir techniquement les épisodes de TMS, leur animation est aussi bonne que celle de Wang (studio de Taiwan) et bien meilleure que celle de Akom (studio coréen ).

Startoons a malheureusement fait faillite en 2001. :(
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 4013
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Xanatos le Mer 04 Déc 2013, 21:56

The Drig Overmind a écrit:Moi j'aimais pas Animaniacs ... #SchtroumpfGrognon
Je préférais largement les Tiny Toons qui sur la fin avaient acquis une certaine maturité dans leurs épisodes. Le passage à l'humour absurde et cynique des Animaniacs je l'ai justement vécu comme une régression au niveau des gags, de l'écriture d'épisode, d'animation. Seuls Pinky and the Brain arrivaient à élever un peu le niveau, et du fait qu'ils ont eu leur propre série, ça m'a permis de ne plus regarder les Animaniacs...

Sinon, il faut quand même se rappeler du triste destin de Minus et Cortex, license exploité jusqu'à la moelle par des producteurs avides d'argent ... décadence très bien mise en scène dans la série spin-off Pinky, Elmyra and the Brain où dès le générique la série annonce que la série va être de la merde voulue par les producteurs et que tous les scénaristes ont été virés et qu'il n'y a rien à attendre à part l'annulation de l'emission ...



J'ai moi aussi une très légère préférence des Tiny Toons (large pour toi).

Il est vrai aussi que les Animaniacs ont un humour plus féroce, plus iconoclaste, plus méchant.

Les Tiny Toons, tout en ayant un humour archi loufoque et véritablement hilarant est plus "doux", plus "gentil".

Néanmoins, je trouve bien que les Animaniacs ne soit pas une vulgaire décalcomanie des Tiny Toons, même si elles ont certains points communs, chacune d'entre elle a une identité qui lui est propre.

Ceci dit, je suis d'accord avec toi sur le fait que les épisodes des Tiny Toons avaient acquis une certaine maturité dans leur dernière saison.

J'ai par exemple adoré l'épisode "Thirteen something" où Babs Bunny a la sensation de végéter à Acme: elle est fascinée par la série "Thirteen something" (série à la "Beverly Hills") et décide d'aller tenter sa chance et d'y travailler comme actrice, étant persuadée que sa carrière de comédienne prendra un nouvel essor, et elle ne veut pas se cantonner à faire uniquement des gags.

Buster essaiera de la remplacer dans la présentation des Tiny Toons, mais réalisera ensuite à quel point Babs lui manque et ira la rejoindre à Hollywood.

L'épisode était très drôle, mais il traitait également de façon très subtile la relation entre Buster et Babs et les remises en question de notre lapine préférée étaient passionnantes.
"Thirteen Something" est également l'épisode préféré de Steven Spielberg.

Quant à "Minus, Cortex et Elmyra", je sais vraiment pas qu'est ce qui est passé par la tête de Tom Ruegger pour pondre une idée à la gomme comme celle ci.

Il faut dire déjà qu'à la base, Elmyra est de loin le personnage le plus impopulaire auprès de nombreux fans des Tiny Toons, en raison de son caractère unidimensionnel (contrairement à la plupart des toons de la série) et qu'elle a été excessivement surexploitée par les scénaristes dans les saisons 2 et 3 au détriment de personnages pourtant beaucoup plus marrants et intéressants comme Gogo le Dodo, Fifi la Mouffette ou encore Calamity Coyote.
A la rigueur, sur un épisode, cela aurait pu aller, mais ce concept pour une série TV est ridicule.

D'ailleurs, quand Minus et Cortex touchait à sa fin, Peter Hastings (un des meilleurs scénaristes de la série) a réalisé un générique spécifique à un épisode intitulé "Minus, Cortex et Larry" où il exprimait clairement son point de vue sur le fait qu'ajouter un nouveau personnage s'intégrant artificiellement à la trame n'apporterait rien de concret et de bien à l'oeuvre.
Peu après, il a démissionné et est parti travailler chez Disney, refusant qu'on lui impose un personnage qu'il déteste profondément, en l'occurrence, cette peste de Elmyra.

"Minus, Cortex et Elmyra" a fait un bide retentissant aux USA: si les critiques ont été positives, le public a descendu en flamme la série qui fut déprogrammé à partir du 4e épisode (elle en compte seulement 13 ).

Heureusement ce "spin off" de "spin off" ne fut pas la dernière apparition de nos deux souris mégalomanes favorites: Minus et Cortex apparurent pour la dernière fois dans le long métrage animé des Animaniacs "Wakko's wish" qui est très bon.
Dommage que ce film n'ait jamais été diffusé en France et qu'il n'y est pas sorti en vidéo alors qu'il a bénéficié d'une VF reprenant la plupart des voix d'origine des personnages. Les Canadiens eurent plus de chance puisque le film est sorti chez eux et fut diffusé plusieurs fois à la télévision.

The Drig Overmind a écrit:Dans la même veine, je sur-kiffais Freekazoid, qui à la même époque, taclait ce qui allait devenir la culture geek. Même aujourd'hui, les épisodes font mouche, comme se des scénaristes étaient venus du futur expliquer à Spilberg ce que ça allait devenir internet : un ramassis de trolls, de memes et de lolcats ...

C'est peut être justement pour ça que, même en remportant des Emmy, Freekazoid fut annulé à cause de ses mauvaises audiences ...


En revanche, je n'étais vraiment pas un fan de Freakazoid que je trouvais très moyen et beaucoup moins drôle que les Animaniacs.

La production de Freakazoid a par ailleurs été très chaotique et laborieuse.
Spielberg aimait beaucoup "Batman the Animated Series" et voulait produire une série dans la même veine.

Bruce Timm avait travaillé au début sur Freakazoid (il en avait crée le character design) mais il a rapidement quitté le projet. En effet, du jour au lendemain Spielberg a préféré que ce soit une série complètement humoristique et barré. A la base, Freakazoid devait être une série mi sérieuse mi comique (elle devait avoir le même esprit que The Amazing Spider-Man), et elle est revenue ensuite à la case départ pour devenir ensuite la série que l'on connaît.

Bruce Timm n'aimait pas du tout l'orientation que prenait le projet qui ne correspondait plus à ses souhaits initiaux et prit donc la décision de partir.

Je me souviens qu'à l'époque j'avais détesté le premier épisode qui m'avait énormément déçu: je trouvais le héros trop criard, trop énervant, trop hystérique (il me donnait l'impression d'être un "The Mask" du pauvre) et les gags lourdingues ne me faisaient pas rire du tout.

Le niveau a heureusement remonté un peu par la suite, même si la série a connu énormément de hauts et de bas.
Il y avait pas mal d'épisodes qui tournaient en rond et qui étaient très limités dans leur humour.
L'épisode introduisant l'extraterrestre Krétin où celui ci dit perpétuellement "Je suis Krétiiiiiin..." pendant quatre bonnes minutes est absolument insupportable.

En revanche, je garde de très bons souvenirs de l'épisode "Chandelle Jack" un bad guy dont il ne faut pas dire le nom sous peine de se faire capturer par lui était incroyablement fun et délirant.

La série avait connu cependant une sensible amélioration dans la deuxième saison où les gags étaient plus recherchés et plus marrants et où on se rapprochait davantage d'un humour absurde à la "Monty Python".

Personnellement, je considère Freakazoid comme une série assez moyenne, elle n'était pas mauvaise, mais selon moi, elle n'était pas complètement aboutie.

Tetho a écrit:Freakazoid! était beaucoup trop sophistiqué pour son propre bien et pour le public auquel on l'a destiné. Je sais pas trop aux USA, mais en France la quasi-totalité des gags passaient au dessus de la tête des gamins et ados, il restait bien 2-3 gags évident, mais la plupart étaient soient trop recherchés, soit perdus dans les différences entre les cultures à une époque où il fallait plus de 6 mois à Star Wars pour sortir chez nous. Du coup la série manquait son coup.
Aujourd'hui je trouve ça hilarant, surtout que le propos reste incroyablement pertinent, mais en sciant la branche sur laquelle ils étaient assis avec une telle ardeur on pourrait croire que les scénaristes ne demandaient qu'a voir son annulation. C'est presque un miracle qu'elle ait tenu 2 saisons complètes.


C'est tout à fait ça: Freakazoid n'était pas une série pour les gosses (elle visait effectivement les spectateurs bien plus âgés ayant une grande culture geek) mais elle était diffusé à des créneaux horaires ciblant les enfants et beaucoup d'entre eux n'ont pas accroché à la série qui fut un échec d'audience retentissant. C'est effectivement un quasi miracle que la série ait eu droit à une deuxième saison.
Néanmoins, depuis, la série a acquis un statut culte aux USA.

Freakazoid a eu encore moins de chance en France car elle n'a eu droit à peu près qu'à deux diffusions sur Canal +, une sur Canal J et une environ sur France 3, rien à voir avec les innombrables rediffusions des Tiny Toons, des Animaniacs ou encore de Taz Mania/Le Diable de Tasmanie.
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 4013
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Xanatos le Sam 09 Aoû 2014, 22:02

Voici un petit extrait en VF de l'épisode où Rififi et Noisette sont à Woodstock:



Un extrait qui montre bien non seulement l'excellence du doublage français mais aussi le soin incroyable accordé à la traduction.
Franchement traduire ce quiproquo/jeu de mot anglais en français sans dénaturer le gag et le rendre aussi hilarant dans notre langue que dans la version originale, moi je dis chapeau bas ! :D

Voici l'extrait en VO pour comparer. ;)

Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Arachnée
Ryo versus Massue
 
Messages: 620
Inscription: Lun 09 Avr 2007, 13:19

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Arachnée le Sam 09 Aoû 2014, 22:55

Personnellement, je trouve ça beaucoup plus drôle en VO. Il est évident que c'était impossible de rendre ce gag en VF et les traducteurs ne s'en sont pas trop mal sortis mais ça a quand même un côté un peu artificiel.

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19235
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Tetho le Sam 09 Aoû 2014, 23:33

La traduction trouve sa limite quand The Band est mentionné, à partir de ce moment là il n'y a plus de gag. Mais l'improvisation de la réplique "t'es stone ou tu dors ?" est incroyablement bien vue.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10567
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Gemini le Jeu 11 Sep 2014, 10:02


Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 4013
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Xanatos le Jeu 11 Sep 2014, 10:48



Cette chanson est vraiment très bonne en version originale mais j'ai une préférence pour la version française: Gérard Rinaldi arrive parfaitement à faire ressortir toute la bonhommie de Otto et Barbara Tissier est comme d'habitude géniale dans le rôle de Dot.
Et la chute est énorme:
[Montrer] Spoiler
Bigre cette chanson de l'amitié, quelle envolée ! :lol:
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10567
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Gemini le Mer 01 Oct 2014, 20:59

Ah ben, si même les Dover Boys se mettent à faire des caméos...

Image

Geoff34
Soul of Chogokin
 
Messages: 1509
Inscription: Mer 23 Oct 2013, 12:12

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Geoff34 le Sam 11 Oct 2014, 13:17

Gemini a écrit:Ah ben, si même les Dover Boys se mettent à faire des caméos...

Image


ah oui, je me souviens qu'ils se font jeté par Daniel Boone parce qu'il les trouvait lourd de chanter ses exploits héroïques alors que ce dernier se faisait sans cesse ridiculisé par Rififi.

Sinon, pour les incultes, les Dover Boys apparaissent dans un vieux cartoon réalisé par Chuck Jones, dans une de ses rare tentatives de faire un cartoon qui se détachait du style Funny Animals à la Bugs Bunny, Daffy Duck & Co, un petit bijou d'humour absurde, notamment pour les répliques loufoque du méchant

"Confound those Dover boys! Oh, how I hate them! I hate Tom, I hate Dick, and I hate Larry! They drive me to drink!"
“A runabout ? I'll steal it! No one will ever know!”
Wow- Wow War- Wow War tonight
Wow- Wow War- Wow War forever

Avatar de l’utilisateur
Yuto
Pilote de Bebop
 
Messages: 117
Inscription: Mer 09 Mai 2007, 10:45
Localisation: Paris (ou presque)

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Yuto le Jeu 30 Oct 2014, 16:41

C'est marrant, mais en regardant les DVD des Tiny Toons et en comparant avec les Animaniacs, la seconde série a beaucoup mieux vieillit pour moi, et ce techniquement parlant. Sans doute à cause du studio AKOM qui touchait beaucoup aux Tiny Toons, je me suis surpris de ça car dans ma tête, les Tiny Toons ne paraissait visuellement pas aussi vieillot que ça. Reste que je n'ai hélas jamais vu le film, il parait que c'est très bon.

Les Animaniacs, en revanche, en regardant des rips pris de la rediffusion sur la chaine Boomrang, c'est du tout bon, j'ai un gros faible sur l'épisode de Bambi ! 8)

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 4013
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Xanatos le Ven 31 Oct 2014, 12:13

Yuto a écrit:C'est marrant, mais en regardant les DVD des Tiny Toons et en comparant avec les Animaniacs, la seconde série a beaucoup mieux vieillit pour moi, et ce techniquement parlant. Sans doute à cause du studio AKOM qui touchait beaucoup aux Tiny Toons, je me suis surpris de ça car dans ma tête, les Tiny Toons ne paraissait visuellement pas aussi vieillot que ça. Reste que je n'ai hélas jamais vu le film, il parait que c'est très bon.

Les Animaniacs, en revanche, en regardant des rips pris de la rediffusion sur la chaine Boomrang, c'est du tout bon, j'ai un gros faible sur l'épisode de Bambi ! 8)


Je trouve au contraire que le studio Akom a globalement fait du bon travail sur les Tiny Toons.

J'ai notamment beaucoup aimé ce qu'ils ont fait sur l'épisode "Furrball Folies" (dont les trois segments sont axés sur Petit Minet un de mes personnages favoris de la série): le segment où Petit Minet veut gober Sweetie a une animation survoltée, notre infortuné matou a des expressions faciales hilarantes, enfin il est graphiquement très beau.
Cet épisode est aussi mon favori avec Fifi la mouffette: le récit où elle tombe éperdument amoureuse du pauvre chaton est désopilant, mais aussi touchant (en particulier la fin).
À noter que Fifi a fait un caméo dans les Animaniacs ! :)


J'adore sa voix américaine, elle est magnifique et elle a un accent français à mourir de rire !
Kath Soucie est juste exceptionnelle dans le rôle de l'adorable mouffette.
(Même si l'interprétation de Sybille Tureau dans le rôle de Fifi était remarquable dans la VF).

Pour Akom, c'est surtout sur Batman TAS où ils furent décevants, l'animation de leurs épisodes ne cassaient pas trois pattes à un canard (mais non Plucky on ne parlait pas de toi ! ).

Le pire studio, c'était surtout Kennedy Cartoons où nos Toons étaient graphiquement hideux et où ils donnaient l'impression de danser pour un oui ou pour un non (l'épisode où Buster, Babs, Plucky et Hamton débarquent au far West pour neutraliser les cousins de Vil Coyote qui oppriment un village est un supplice visuel atroce).

D'ailleurs Steven Spielberg détestait tellement ce studio qu'il l'a licencié après la saison 1.

Les meilleurs studios ayant œuvré sur les Tiny Toons sont bien sûr TMS (leurs épisodes sont magnifiques et ont une animation digne d'un film à gros budget), Wang Animation et Startoons.

Le film "Les Vacances des Tiny Toons" est à voir absolument, c'est l'apothéose de la série: il est réalisé et animé par TMS (donc dessins et animation au top), et surtout il est HILARANT du début jusqu'à la fin.
Il est mené à un rythme endiablé, les gags cartoon fusent dans tous les sens, et les jeux de mots comme les références culturelles et cinématographiques sont truculentes.
La bonne idée du film est d'avoir fait plusieurs intrigues au sein de la trame narrative qui n'empiètent pas les unes sur les autres: le must, c'est le périple de Plucky et Hamton pour aller au parc d'attractions Happy World Land (satire poilante de Disneyland), un vrai bijou d'humour absurde.

J'ai reçu la VHS à mon 14e anniversaire et je ne m'en suis jamais séparé.
Dommage que le DVD américain ne contienne pas la fantastique VF et que Warner France refuse de sortir le long métrage chez nous...
Voici un extrait du film:
http://www.dailymotion.com/video/x2yca_ ... toons_news

J'ai par ailleurs fait une fiche sur le film pour le site de Planète Jeunesse ;) :

http://www.planete-jeunesse.com/fiche-1 ... toons.html

Si tu arrives à mettre la main dessus Yuto, fonce, tu ne seras pas déçu, fous rires garantis ! :)

Techniquement parlant, les Animaniacs ont effectivement mieux vieilli, la réalisation technique étant plus homogène que dans les Tiny Toons.
Mais à titre personnel, je les adore autant l'une que l'autre et elles font partie de mes séries animées cultes. :)
Cela me fait aussi bigrement plaisir de te revoir parmi nous Yuto ! ;)
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 4013
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Xanatos le Ven 31 Oct 2014, 12:34

Tiens puisque c'est Halloween aujourd'hui, voici l'intro du téléfilm "Night Gouhlery" qui tourne joyeusement en dérision "L'Etrange Noël de Mr Jack" de Tim Burton et Henry Selick:


On peut voir aussi Fifi déguisée en Dot et Hamton en Barney Laroche des Pierrafeu.
Le costume de celui ci ne fut pas choisi au hasard car Don Messick, le comédien qui interprétait Hamton en VO fut aussi la voix de Barney dans les Pierrafeu !
Joli clin d'oeil de la part des scénaristes à l'un des rôles majeurs de ce talentueux comédien. :)
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Geoff34
Soul of Chogokin
 
Messages: 1509
Inscription: Mer 23 Oct 2013, 12:12

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Geoff34 le Dim 31 Mai 2015, 17:16

l'intégrale des Wakkorotti



pour l'anecdote, c'est Maurice LaMarche, la voix de Cortex dans la version originale des Animaniacs, qui interprète les rôts de Wakkorotti.
Wow- Wow War- Wow War tonight
Wow- Wow War- Wow War forever

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 4013
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Xanatos le Sam 30 Jan 2016, 10:36



Voici une très bonne vidéo où un fan Français de Minus et Cortex narre la genèse de la série, analyse les grandes qualités de la série (tant celles de leurs aventures dans Les Animaniacs que celle de leur série dédiée) et explique les raisons pour lesquelles elle a remporté un si grand succès en France, tant aux États Unis qu'en France et enfin pourquoi elle a tant marqué les esprits. :)

Au sujet de cette série, figurez vous que j'ai eu l'occasion de rencontrer Vincent Violette, la voix française de Minus lors du salon des séries de 2012.
Il avait gardé d'excellents souvenirs de cette série qu'il trouvait hilarante et s'est énormément amusé aux côtés de Pierre Hatet.
Il nous avait même gratifié d'un NARF ! qui a fait rire tout le monde dans la salle ! :mrgreen: :lol:

J'ai aussi une autre anecdote amusante à raconter: dans la boutique où je travaille on avait commencé à commercialiser une petite peluche du lapin blanc de Alice au pays des merveilles.
Une de mes collègues ne la trouvait pas très ressemblante avec le personnage original et trouvait qu'elle ressemblait plus à une souris.
Ensuite, un de mes patrons a surenchéri et a ajouté: "Maintenant que tu le dis, il me fait davantage penser à deux souris familières..." Et a conclu par "Minus ! Est ce que tu penses à ce que je pense ?" :lol:
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Geoff34
Soul of Chogokin
 
Messages: 1509
Inscription: Mer 23 Oct 2013, 12:12

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Geoff34 le Sam 16 Avr 2016, 16:15

Nostalgia Critic a fait une vidéo sur le spin-off le plus impopulaire des Animaniacs, Pinky, Elmyra and the Brain, il se trouve que la série n'est pas aussi nul qu'on peut le croire malgré sa mauvaise réputation.

Wow- Wow War- Wow War tonight
Wow- Wow War- Wow War forever

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 4013
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Les Animaniacs : on se marre un max

Messagede Xanatos le Ven 26 Mai 2017, 08:47

Voici un petit documentaire intéressant qui décortique et analyse l'humour décalé et absurde de Freakazoïd!! :)

https://www.youtube.com/watch?v=WfHnYh_h7zo

Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Suivante


Retourner vers Animation internationale, bédés & comics

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités