Survival-horror et autres jeux qui foutent la trouille

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Jeux vidéo : Amis des pixels ou de la Next generation bienvenues !

Retourner vers Jeux vidéo

Avatar de l’utilisateur
Sch@dows
Emperor of Schumiland
 
Messages: 12791
Inscription: Mer 11 Avr 2007, 12:12

Re: Survival-horror et autres jeux qui foutent la trouille

Messagede Sch@dows le Dim 13 Jan 2019, 01:23

Pour les 10 ans de Dead Space, Ars Technica a consacré son dernier épisode de sa saga War Stories à ce titre, avec comme d'habitude, la genèse du jeu vu pour son créateur :



Pour ceux qui ont aimé a l'époque, je vous invite aussi a voir l'épisode sur Aliens vs Predator.
Image

Avatar de l’utilisateur
Sch@dows
Emperor of Schumiland
 
Messages: 12791
Inscription: Mer 11 Avr 2007, 12:12

Re: Survival-horror et autres jeux qui foutent la trouille

Messagede Sch@dows le Ven 25 Jan 2019, 14:59

Bon, j'ai profité d'être bloqué chez moi pour commencer RE2 Remake ... et c'est vraiment pas mal (j'avais peu de doute à ce sujet en même temps vu que je l'avais préco sur un magasin de clés).
Bien flippant à souhait, bien aidé par ses couloirs uniquement éclairés par notre lampe torche, et une spatialisation du son remarquable quand on joue au casque (accompagné d'un sound-design digne de Dead Space avec des bruits de temps a autres qui te font te retourner subitement alors qu'il n'y a rien ... pour l'instant).
La difficulté participe n'aide pas non plus a se sentir en sécurité car les munitions partent rapidement en fumée (je croyais être tranquille puis ...), et qu'ils est désormais assez difficile de viser. Fini la visée automatique des épisode originaux, là il faut viser précisément (et de préférence la tête), mais avec ces zombies qui titubent de manière erratique, c'est loin d'être toujours facile.

Bref, pour l'instant j'adore.

Petits bémols quand même, j'ai eu un freeze du PC m'obligeant à rebooter lors de ma première partie hier (depuis j'ai mis à jour les drivers et il y a eu un patch), mais surtout, les musiques sont quelconques. On s'en rend d'autant plus compte que je dispose du DLC contenant les musique de l'originale, et que clairement, celle-ci sont beaucoup plus adaptées.

EDIT : Purée, les Lickers sont déjà des pseudo Mr. X pour moi, alors j'ose pas imaginer le vrai n__n
[Montrer] Spoiler
J'ai pas réussi à en tuer un malgré le vidage de 2 chargeurs de pompe u__u
Bon visiblement, j'avais oublié qu'on pouvait juste marcher très doucement à côté pour qu'ils n'attaquent pas ... merci au mec qui à laissé la note posée nonchalamment.


EDIT² : Ok, Tyrant rencontré ... sauve qui peuuuuuuuuuuuuuuuu
[Montrer] Spoiler
Il est ultra mega supra archi relouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuud !!!!
Il te pourchasse partouuuuuuuuuuuuuuuuut, passe toutes les portes, y compris celles des zones normalement "safe" (hall du commissariat, salle de sauvegardes, etc), et même quand tu le sèmes, tu entends ses pas de lourdeau histoire de bien te mettre la pression, et si t'as le malheur d'utiliser ton armes sur un autre ennemis, il rapplique aussitôt (le bruit ?). Je vous raconte pas la course poursuite dans tout le commissariat.
Image

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9846
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Survival-horror et autres jeux qui foutent la trouille

Messagede Aer le Lun 10 Juin 2019, 11:35

HIstoire de revenir aux origines de ce thread, parlons d'Alan Wake.

J'ai été plaisamment charmé par le jeu, en global, je dirais. C'est plutôt correcte à jouer, l'ambiance est évidemment très sympa, l'histoire assez travaillée comme toujours chez Remedy. Je dis charmé parce que tout ça fait vite oublier les points négatifs qui sont pourtant nombreux.

J'ai auto-pesté contre le gameplay au début, parce que soyons francs, la caméra de merde, c'est juste pour rendre le jeu plus chiant et donner moins d'avantage a notre écrivain-avatar. Mais à coté y'a d'autres trucs qui m'ont plu, comme le système de course et l’essoufflement... qui tiendraient plus la route si Alan n'était pas déjà un surhomme vu la quantité de falaise qu'il dévale à pied ou en voiture sans jamais rien se péter. J'ai l'impression que chaque épisode se terminait par une chute quoi (voir même dans les épisodes, hein l'hélico).

J'ai fais le jeu en deux sessions. La première fois, j'ai résolu les deux premiers épisodes, et a la fin du deuxième j'étais persuadé de plusieurs choses : le coté ultra répétitif de ce qui m'attendait (true), le manque d’envergure de chaque segment (half-true), le fait qu'une histoire comme ça allait forcément se crasher quelque part par volonté de vouloir aller le plus loin possible (true), le gavage a force avec ses ennemis merdiques (true). Quelque part, je suis content que le jeu n'offre pas trop d'ennemi avec des flingues ou autres conneries du genre, parce que ça aurait été vite invivable, de l'autre j'me dis que c'est dommage d'avoir aussi peu de variété. J'ai relu les trucs sur la difficulté aussi, et bon lol ouais, j'ai fais le jeu en normal sans trop de soucis. J'ai surtout crevé dans le Bonus 1 (la télé de sa mère) et dans ce genre de passage ou Alan est cerné par les objets possédés. Les deux trois merdes de plate forme aussi #OnSeRefaitPas.

Niveau histoire si j'ai trouvé ça cool la fin du 6, les bonus m'ont semblé superflu... Enfin, ouais si superflu. Tu te doutes déjà qu'il faudrait une suite vu la conclusion, et ils n'amènent qu'un pont entre le jeu et une hypothétique suite donc. Mais j'ai peur qu'ils aient vu trop grand, a aller chercher de plus en plus loin dans les high concepts et a oublier qu'il faut quand même raconter une histoire. Tout le passage au centre de repos ou au barrage m'ont semblé en faire tellement des tonnes (tellement plus que l'intermède amusant avec la scène de concert). Mais le vrai problème
[Montrer] Spoiler
c'est leur amour clair pour ce genre de récit à la Stephen King, sans en avoir le talent. Prenons le cas Nightingale par exemple. T'as toujours un flic véreux du FBI qui pourchasse le héros, et je dis ça dans le sens ou c'est un lieu commun admis, pas une réalité de chaque récit du genre, mais ça fait sens pour tout le monde qui gravite dans ce genre d'univers. Sauf que la il a aucun putain de sens. Il n'est jamais vraiment actif a par pour tirer des balles, personne sait pourquoi il est la, personne peut discuter avec lui, et le seul moment ou tu te retrouves enfin en face à face, il fait que débiter ces insultes à base de name drop avant de se faire avaler par l'Ombre Noir. Paye ton perso :roll:


L'équipe a mis le paquet sur Alan (et Alice du coup), mais les autres sont trop souvent aux abonnés absents. La flic devient ta pote parce que, Pat a au final zéro intérêt (pareil dans le genre alignement de clichés sans fondements lui), les frères Anderson non plus etc etc. Sortit de Barry, je vois bien que Zane a tenir un minimum la route en tant que personnage et faut avouer que c'est un élément relativement différent des clichés habituels (bien que pas tant que ça mais bon). Mais bon Barry tient que par son coté comic relief...

J'ai un peu l'impression que tout le jeu ne tient que par cet empilement de clichés mis de manière relativement adroite, mais que quand tu connais tu vois un peu la colle qui dépasse. Après, c'est intéressant d'avoir fait ça en jeu, et en vrai jeu, pas une merde interactive à la Gruttola, et bon c'est globalement réussit je pense. Mais, les gars, pour être, une histoire a besoin d'une fin, la en l'état....

Le jeu est quand même régulièrement bourrin, et autant y'a effectivement une différence de ratio évidente entre ce que tu possèdes comme munitions et les vagues successives d'ennemis dans ta tronche, autant y'a des moments ça devenait vraiment n'importe quoi, dommage d'avoir cédé à l'envie de toujours plus. Mais franchement à force je m'emmerdais même plus et fonçait tout droit en esquivant les ennemis.

En fait c'est tout le dilemme d'avoir foutu ça dans "survival-horror", alors que l'aspect survival s'oublie un peu à force, l'aspect horror n'est jamais vraiment présent. Certainement pas rattrapé par les kilotonnes de balles de shotgun que tu envoies dans les possédés.
Bien aimé par contre leurs phrases d'attaque qui veulent juste rien dire :D.

C'est pas mal, y'a de bonnes idées pour un jeu vidéo, mais ça aurait demandé un peu plus d'applications sur certains points. Et une suite, ou une conclusion finale dans le jeu lui même. Bon, 9 ans plus tard je crois qu'on peut mettre l'idée de coté encore un moment.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Précédente


Retourner vers Jeux vidéo

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 16 invités

cron