Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Snack Bar chez Léon : Venez parler sur tout et rien voir surtout de rien

Retourner vers Snack Bar chez Léon

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9581
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede Zêta Amrith le Mer 20 Déc 2017, 14:01

Aer, tu parles de trucs "un peu bidons" mais le pan qui tient la route n'est pas majoritaire.
Tout l’argument de l’Episode VII était que Luke a laissé derrière lui une carte pour qu’un élu de la Force puisse le retrouver si la situation devenait critique. C’est tout le sujet des 2h30 du film, la raison pour laquelle il existe. Puis Johnson arrive et lorsqu’enfin Rey trouve Luke et lui tend son sabre, il le jette à l’eau et passe l'heure et demi suivante à dire "OSEF". On est à l'extrême limite du retcon épisodique à l'intérieur d'une même trilogie, on flanque plusieurs heures de film à la corbeille... c'est consternant, il y avait besoin d'une histoire complète, pas de réalisateurs qui font mumuse chacun dans leur coin.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 10032
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede Aer le Jeu 21 Déc 2017, 00:06

Je suis bien d'accord, mais ce que je veux dire c'est que c'était déjà le cas dès le premier. Tu fais pas un film sans poser les bases de ton histoire, hors c'est le film qu'a fait Abrams (et encore, ça va qu'on s'y intéresse un poil aux nouveaux personnages). Qui fait le plus mumuse des deux, je ne saurais dire.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2808
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede chevkraken le Jeu 21 Déc 2017, 19:44

sauf que le premier, c'était le premier, il n'a pas a respecter ce qu'a fait l'épisode d'avant.

Le VII faisait l'erreur de ne pas présenter son univers, mais on ne peut pas lui reprocher de ne pas poser ses personnages, ni justement de ne pas poser les pistes scenar pour la suite.

D'ailleurs Rian Johnson ayant refermé toute les piste du premier et n'en ayant rajouté aucune, on se demande vraiment ce que le dernier film va pouvoir raconter car en dehors d'un duel Rey/Kylo Ren, je vois pas ce que pourrait raconter l'episode IX a moins de faire un bon de plusieurs années entre les 2 episodes.

Car bon, c'est bien gentil de faire de Rey la fille de personne, mais la faire la fille de quelqu'un (Snoke ou Palpatine nottament) aurait put être interessant pour la suite (Hux decidant pour renverser Kylo Ren de mettre la fille de Snoke sur le throne du nouvel ordre). Tout comme faire collaborer Rey et Kylo Ren pour tuer Snoke (plutôt que de les faire affronter les gardes) aurait été plus interessant car ça aurait put faire evoluer Rey vers ce que serait un jedi gris.
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

guwange
Soul of Chogokin
 
Messages: 1504
Inscription: Lun 23 Mar 2009, 15:42

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede guwange le Lun 25 Déc 2017, 23:15

Vu le 8 tout à l'heure, jour de noel c'est le bon plan, il y avait peu de monde dans la salle.
Mon verdict, pas terrible le film. J'avais pas aimé le 7 et j'espérais que ce 8 apporte des réponses qui font que le 7 devienne regardable avec le temps.
J'avais tort, c'est à peine mieux que le 7, donc vu le niveau du 7, ce n'est pas un compliment de ma part.

Les bons points :
- Luke skywalker est bien traité, il a de la prestance et fait honneur à son statut. Qu'il passe par une phase ermite, qu'il s'en veuille, c'est normal et c'est raccord avec sa situation.
- La réalisation dispose de quelques plans bien classieux, la photographie à la fin est de toute beauté ( lorsque Luke est en phase de méditation à la fin ) et surtout les transitions bien trouvées. ( mains moites qui se transforme en flux temporel etc...)

Ce qui m'a fait chier dans le film, ce sont les grosses ficelles qui sont utilisées, toutes les 10-15 minutes des faux plots-twists désamorcés. Le couple Finn-Rose sur le point de se faire décapiter, on n'y croit pas du tout mais la réalisation ( grosse ficelle ) veut nous le faire croire. Mais le vaisseau ennemi se fait bombarder et la grosse majorité ( 99,9 % ) qui étaient autour de Finn-Rose décèdent sur place et comme par hasard, le duo n'a rien.
Des situations comme cela, il y en a à la pelle tout au long du film, avec des interventions salvatrices au bon moment comme BB8 par exemple.
Je le sais très bien que pour apprécier un film, il faut accepter ce genre de situation, mais là on en a jusqu'à l'overdose.

Avatar de l’utilisateur
Chnap
Petit yôkaï
 
Messages: 20
Inscription: Jeu 03 Aoû 2017, 20:44

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede Chnap le Mer 27 Déc 2017, 00:55

J'ai profité de la rediffusion de l'épisode III pour actualiser mes souvenirs. Eh beh, c'était pas la peine... :(
Autant le début avec la bataille spatiale poutre bien, autant le reste...
J'arrive pas à me sortir de la tête un moment en particulier
[Montrer] Spoiler
Anakin qui voue allégeance à Palpatine, après la mort de Mace Windu. Même en mettant de côté le jeu approximatif des acteurs (problème dans tout le long-métrage), la scène est sacrément mal fichue, trop brusque. Puis bon même globalement on a l'impression que tout s'enchaîne ça va trop vite. Il y a un côté très artificiel avec les FX et la musique qui tentent de masquer un vide et l'absence d'impact de ce qu'on regarde. L'effet aseptisé d'Hollywood en somme...

Au moins ça m'aura donné envie de replonger dans la première trilogie :)

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9581
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede Zêta Amrith le Mer 27 Déc 2017, 16:36

Les Episodes II et III sont des gouffres sur le plan du canevas psychologique.
Ils montrent clairement que Lucas ne sait pas écrire une progression dramatique pour ses personnages.

L'Episode I est vraisemblablement le "mieux" conçu de la prélogie. Enlève 50% des séquences de Jar Jar et tu obtiens un nanar pulpisant, politiquement lourdaud, incroyablement moche dans son bain CGI dépassé mais qui conserve certains des accès de sincérité et d'innocence qui composaient la trilogie originale.


La rumeur : bien avant que Rian Johnson ne pulvérise rétrospectivement les enjeux de bataille de la saga en inventant la vitesse-lumière utilisée comme arme, Disney aurait déjà anticipé le flop du film Solo.

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 4163
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede Xanatos le Mer 27 Déc 2017, 16:47

Bien avant que le projet ne se concrétise, j'estimais que c'était une erreur de faire un film spin off narrant la jeunesse de Han Solo.

Comme d'innombrables fans, j'adore Han Solo qui est l'un des personnages les plus charismatiques et attachants de toute la saga. Son caractère ambivalent et roublard de "gentil vaurien" contribue fortement à son charme. Il a un passé énigmatique, mais c'est son passé auréolé de mystères qui rend entre autres le personnage si fascinant. Tout dévoiler sur son passé risque d'atténuer l'aura de l'un des protagonistes les plus prisés du public. Le fait de savoir comment il a rencontré Chewbacca ou acquis le Faucon Millénium ne m'intéresse personnellement guère. Et il ne faut pas perdre de vue que pour beaucoup de gens, Han Solo, c'est Harrison Ford et personne d'autres.
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19481
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede Tetho le Mer 27 Déc 2017, 17:55

Souvenez-vous qu'il y a pas si longtemps Lucasfilm faisait tourner la rumeur que le script de Kashdan pour Solo était le meilleur jamais écrit pour un Star Wars.


Il y a probablement de bonnes histoires à raconter autour de Solo en solo avec Chewbacca. Mais je crains que ce film ne serve surtout à expliquer des détails inutiles, je suis près à prendre les paris que dans ce film on verra :
-Une figure paternelle/de mentor donner à Solo le blouson ou le blaster qu'il détient dans la trilogie.
-Han Solo libérer Chewbacca des griffes de l'Empire.
-Han Solo gagner le Faucon au jeu à Lando.
-La façon dont il fini par travailler (bien malgré lui) pour Jabba.
-Au moins 5 des phrases cultes de Solo ("j'ai un mauvais pressentiment" "tu sais moi et les probabilités" "j'ai l'impression étrange que je ne le reverrais jamais" "je sais" et j'en passe).
-Ça se termine sur Solo à la Cantina de Tatooine, Chewie vient lui dire qu'un vieil homme avec un jeune garçon et deux droïds veut se rendre sur Aldorande.
-Bonus : le raid de Kessel en moins de 12 parsecs.
-Bonus² : Boba Fett de façon gratuite et inutile à l'intrigue.
-Bonus³ : Une scène où on fait remarquer à Solo/Solo insiste qu'il a tiré le premier.

Rendez-vous dans 5 mois pour compter les points.
Dernière édition par Tetho le Jeu 28 Déc 2017, 02:26, édité 1 fois.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2808
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede chevkraken le Mer 27 Déc 2017, 22:07

Xanatos a écrit:Bien avant que le projet ne se concrétise, j'estimais que c'était une erreur de faire un film spin off narrant la jeunesse de Han Solo.

Comme d'innombrables fans, j'adore Han Solo qui est l'un des personnages les plus charismatiques et attachants de toute la saga. Son caractère ambivalent et roublard de "gentil vaurien" contribue fortement à son charme. Il a un passé énigmatique, mais c'est son passé auréolé de mystères qui rend entre autres le personnage si fascinant. Tout dévoiler sur son passé risque d'atténuer l'aura de l'un des protagonistes les plus prisés du public. Le fait de savoir comment il a rencontré Chewbacca ou acquis le Faucon Millénium ne m'intéresse personnellement guère. Et il ne faut pas perdre de vue que pour beaucoup de gens, Han Solo, c'est Harrison Ford et personne d'autres.

Je ne les ai pas lu, mais le trilogie Han Solo de l'UE Legend est reputée pour être une des meilleure saga spin off (avec l'escadron rogue).

Après, je le dit souvent, mais ils avaient l'avantage d'être des romans et donc de profiter des avantage de ce support qu'un blockbuster hollywoodien ne peut se permettre(rythme plus lent, absence d'action, éléments plus sombres).

Chnap a écrit:J'arrive pas à me sortir de la tête un moment en particulier
[Montrer] Spoiler
Anakin qui voue allégeance à Palpatine, après la mort de Mace Windu. Même en mettant de côté le jeu approximatif des acteurs (problème dans tout le long-métrage), la scène est sacrément mal fichue, trop brusque.

Au moins ça m'aura donné envie de replonger dans la première trilogie :)

Je parlais sur un autre forum de cette scène.
Perso, ayant grandi avec l'Univers Etendu Legend (qui a été mon introduction à la saga et est encore maintenant ce que j'aime le plus de celle ci, bien plus que les films), je n'ai pas été choqué par ça.
En effet, l'UE Legend avait établi très tôt que là où certain Jedi utilisaient la forcent pour influencer les esprits faibles, les Jedi Noir, l'utilisent clairement pour asservir les gens et controler leur esprit et c'est a mon avis ce que Palpy a fait.

Dans l'Empire des Tenèbres,
[Montrer] Spoiler
Luke qui a voulu se la jouer espion pour tromper le clone de Palpatine s'est retrouvé sous son controle et est devenu un nouveau Vador et sans Leia pour le sauver, il aurait definitivement sombré.

Dans La trilogie de Thrawn,
[Montrer] Spoiler
Mara Jade a été conditionné par un ordre envoyé par Palpatine 5 ans avant le roman. Et même si Palpatine est mort, elle ne peut resister a un besoin de le réaliser.

Dans cette même trilogie, on apprend que Palpatine coordonnait tout les vaisseau imperiaux lors de la bataille d'Endor et que la seule raison de la defaite de l'empire lors de cette bataille c'est que Palpy est mort, laissant ses soldat incapable de penser seuls (il est montré dans cette trilogie qu'un asservissement trop fort peut rendre l'esprit de la personne asservi tellement dependante qu'elle devient incapable de penser seule et se suicide dès que le contact est rompu)

Il y a aussi le cas de Kip Durron dans l'academie Jedi qui se laisse totalement bouffer par le côté obscur à cause d'un fantome Sith et qui detruit un systeme solaire complet, mais qui dès que le fantome Sith est detruit par les autres apprentis Jedis est capable de lutter contre la haine qui le bouffe et l'a fait agir comme un monstre.


Bref pour moi, la chute d'Anakin dans ce passage c'était juste un nouvel exemple de Palpatine utilisant ses pouvoirs pour soumettre une personne en plein doute assaillie par le côté obscur et c'est pourquoi ça parait si soudain. C'est d'autant plus flagrant que Dark Empire est une des quelques histoire de l'UE que Lucas a lue et personnellement supervisé et que cette scène a pas mal de similarité avec celles impliquant Luke et Palpy dans le comics (et que donc Lucas aurait repompé le truc).


Pour le reste des reproches (comme quoi ça va trop vite en général), je te rejoint sur ce point, une chose qui est ressortie de ma dernière vision de la prélogie était que Lucas était à l'étroit dans le format film et qu'il a essayé de condenser une histoire qui aurait eu besoin d'une série TV pour être bien raconté.
D'ailleurs, le fait qu'il se soit personnellement impliqué dans The Clone wars pour améliorer la compréhension d'Anakin en est à mon avis la preuve(surtout qu'à cette époque pourtant, il reniait tout le reste de l'univers étendu qu'il avait soutenu à fond jusqu'en 1999)
A noter d'ailleurs que les auteurs des version romans des l'épisode 1 et 2 ont été personnellement et longuement briefé par Lucas qui leur a demandé d'améliorer des point specifiques de l'histoire dont il n'était pas satisfaire car il n'avait pas eu le temps de bien les devellopper et n'était pas à l'aise avec ce genre d'histoires (et ces points pour l'épisode 2 concernent avant tout l'histoire d'amour entre Padmé et Anakin et tout le passage sur Tatooine qui sont clairement les points faibles du film)

D'ailleurs les versions romans des 2 titres sont clairement superieure aux films (contrairement au 3ème qu'il n'a supervisé que de loin, Lucas s'étant contenté de corriger le script) et sont en fait de bons romans.

Pour moi la différence principale entre la prélogie et la nouvelle trilogie c'est que d'un côté dans la prélogie, on a une bonne histoire mal racontée(avec en plus des FX qui ont pas bien vieilli surtout dans le 2) et que dans la disneylogie une mauvaise histoire bien racontée
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19481
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede Tetho le Jeu 28 Déc 2017, 02:45

La trilogie Solo en roman était sympathique, et à la hauteur de sa réputation. Ça racontait de façon satisfaisante la vie de Solo des bas-fonds de Cornélia à la Cantina sur Tatooine, une minute avant de rencontrer Ben et Luke. Comment d'un gamin idéaliste il est devenu le contrebandier cynique au service des Hutts que l'on a connu. Mais trois romans (et donc trois récits séparés par des ellipses) ça aide à raconter l'évolution du personnage et permet de placer tous les passages obligés que je mentionne au dessus sans que ça semble aussi forcé que dans un film de 120-150 minutes.

chevkraken a écrit:Pour le reste des reproches (comme quoi ça va trop vite en général), je te rejoint sur ce point, une chose qui est ressortie de ma dernière vision de la prélogie était que Lucas était à l'étroit dans le format film et qu'il a essayé de condenser une histoire qui aurait eu besoin d'une série TV pour être bien raconté.

Si t'es pas capable de raconter cette histoire en trois films et 7H c'est pas en six saisons que t'y serais arrivé. Au contraire ça aurait risqué d'enfoncer le récit dans des intrigues de soap opera comme les série US les adore (u e romance bidon qui ne va nul part pour Obi-wan, une fausse couche pour Padmée, les aventures d'Owen Lars et Shmi Skywalker...). Et je ne te parles pas qu'à quel point la romance Anakin-Padmée aurait été insupportable étirée sur plusieurs saisons, tout le monde se serait suicidé bien avant la fin.
Les défauts de la seconde trilogie sont bien plus fondamentaux que "ça manque de scènes entre Anakin et Padmée" ou "le duel sur Moustafa est trop long", c'est surtout que l'histoire n'est pas bonne et que les persos sont platinum OSEF total.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9581
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede Zêta Amrith le Jeu 28 Déc 2017, 11:26

Je crois que Lucas s'était lui-même décrit comme une buse pour ce qui est d'écrire des dialogues. Au sein d'un projet dont la raison d'être fondamentale est le basculement d'un personnage d'un état à un autre et exigeait donc de la subtilité, ça devait aboutir à quelque chose de protocolaire et faux. Il est la dernière personne à pouvoir scripter correctement une série télévisée s'il ne sait pas où en sont ses personnages.

Mais on peut s'attendre à ce que le fandom historique réévalue la prélogie à la hausse dans les prochaines années. La postlogie du néant n'ayant toujours pas commencé après deux films, des data-geeks vont se réconcilier par dépit avec un nanar ayant au moins un contenu "factuel" à leur proposer.

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19481
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede Tetho le Jeu 28 Déc 2017, 15:42

Je n'en suis pas certain. Toutes les tentatives de réhabiliter la seconde trilogie depuis 5-6 ans ont surtout porté sur des détails périphériques que sur le contenu propre. Du genre "Mace Windu est joué par Samuel L. Jackson et a un sabre-laser violet !", "on voit Yoda se battre !" ou "McGregor est parfait en Obi-wan !". Mais dans le fond rien n'est défendable, parce que c'est des films dans lesquels les personnages sont juste inintéressant. Passé Obi-wan, campé par un McGregor convaincu de la nullité des scripts et qui du coup s'amuse et cabotine à jouer le héros de son enfance c'est le désert. Le fait que le sort de la quasi totalité des personnages soit scellé dès leur première apparition, parce que la quasi-totalité des spectateurs a vu la première trilogie avant, n'aide pas. Les films auraient pu jouer là dessus et adopter un ton de tragédie à la Berserk, mais pour cela il aurait déjà fallut qu'ils soient attachant et qu'on puisse faire semblant de s'intéresser à ce qui leur arrive. Mais non, son ordre Jedi est composé des personnages les plus chiants et transparents de l'histoire du cinéma. Quelles sont les deux principales caractéristiques de Mace Windu en tant que personnages ? Être joué par Samuel L. Jackson et avoir un sabre-laser violet. cdfq.

Au moins la troisième trilogie, et je te rejoins sur le fait que The Last Jedi commente trop son propre nombril et en voulant être iconoclaste invalide une partie de ce qui a été construit précédemment, a des personnages à qui on peut s'attacher, pour qui on peut s'intéresser à ce qui leur arrive. C'est déjà beaucoup plus que la trilogie de Lucas.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 10032
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede Aer le Jeu 28 Déc 2017, 17:08

Mais on peut s'attendre à ce que le fandom historique réévalue la prélogie à la hausse dans les prochaines années.


Image
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9581
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede Zêta Amrith le Jeu 28 Déc 2017, 19:27

Spoilers SW VIII

La prélogie est ennuyeuse au possible, c'est sûr. Mal jouée et moche, de surcroît.
Sans compter que l'Episode II détient sans doute la palme du pire opus de la saga.

Seulement, son atout vis-à-vis des fans sera qu'elle ne défait pas rétrospectivement les enjeux de ce qui a été fait plus tôt. La Saison 9 de X-Files, ou la Saison 2 de Twin Peaks, sont à peu près aussi exaltantes qu'une interview de Georges Pernoud mais elles ne délégitiment pas a posteriori ce qui précède. Cette bêtise béotienne d'attaque via vaisseau à vitesse-lumière, elle, va poursuivre tout l'édifice. Pas étonnant que les fans de JDR Star Wars soient les plus furieux de tous. On ne peut même plus regarder les Episodes IV-V-VI-VII sans penser qu'il suffisait juste de faire la même chose avec n'importe quel tas de ferraille pour abattre l'Etoile Noire, Starkiller ou consorts. Tout est subitement trivialisé, non parce que Johnson serait subversif (il n'assume pas deux choix jusqu'au bout en plus de 2h30) mais parce qu'il n'a pas trouvé autre chose à raconter. Ses incohérences, déjà pléthoriques dans Looper, ne sont pas des provocations. C'est sans doute un bon réalisateur, qui sait composer des plans efficaces, mais un ami devrait lui dire qu'il n'est pas un scénariste. En atteste le fait de singer le pilote de Battlestar Galactica pour en faire une version dénuée de suspense à base de "Mais j'ai plus d'essence" alors que jamais la saga n'avait évoqué ne serait-ce que l'existence du carburant dans les hyperdrive. C'est comme si Miller dans le prochain Mad Max nous sortait quarante ans après que les voitures ne peuvent rouler que si l'air est sec afin de justifier que Max ne puisse pas échapper à une meute de punks près d'une oasis... Et puis, oui j'adore Hamill dans ce métrage (le fait qu'il n'aime pas son rôle a peut-être paradoxalement amélioré son jeu), et je trouve l'idée de la projection astrale en elle-même très bonne ; toute la scène fonctionne impeccablement. Mais je comprends aussi les fans, et je suis partagé entre mon appréciation de la séquence pour la séquence et mon appréciation plus globale, qui ne tolèrent pas que Luke soit mort pour donner un sursis de dix minutes à cette bande de crétins qui se sont fait exterminés parce que leur vice-amirale fait ses plans dans son coin, le tout à cause du McGuffin encore plus lointain de l'essence. Selon l'angle retenu, selon que l'on considère le film pour lui-même ou comme une pièce dans un tout, c'est une fin poétique et originale ou du jemenfoutisme en barres. L'ennui étant qu'il est difficile d'opter pour un seul des deux angles.

Les personnages sympathiques c'était surtout vrai durant l'Episode VII - en général Abrams n'est pas trop mauvais pour ça, le VIII a entamé ce capital. Finn a été réduit au rang de sidekick "comique". Rey ne connaîtra jamais de développement psychologique et sait tout faire de naissance parce que. Poe était cool jusqu'à sa mutinerie en toc dans une cabine téléphonique. Rose est un distributeur de morale dégoulinante. Hux est 50% nazi 50% clown officiel du Neo-Empire. Holdo est la pire chose qui soit jamais arrivée à Star Wars, quasiment l'épicentre de tout ce qui ne va pas dans ce film. Parmi les personnages originaux seul Kylo Ren sort intact de cet Episode VIII, pour moi. Je suis même pas convaincu que son cheminement ait un quelconque sens dans le fond, mais à ce stade il est le seul élément à disposer d'un potentiel dramatique pour l'Episode IX, le seul à pouvoir créer l'illusion d'un liant entre ces trois films.

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19481
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede Tetho le Jeu 28 Déc 2017, 20:08

[Montrer] Spoiler
J'interprète la scène un peu plus loin. Oui Luke est là pour donner le temps à Rey de soulever les cailloux et à Poe de deviner qu'il est passé par derrière parce que les maîtres Jedi n'ont jamais été capable d'expliquer quoi que ce soit de façon explicite.
Mais en même temps il arrête de fuir. Après son moment de faiblesse qui a créé Kylo Ren il a fuit et s'est isolé au lieu d'assumer et de tenter de le sauver. Là il revient confronter son neveux qu'il a trahis pour tenter de le sauver une ultime fois en assumant son échec. C'est pour ça qu'il n'attaque pas, car il a déjà été l'agresseur, et probablement pour ça qu'il utilise (une réplique ?) du sabre de son père, car son sabre vert est celui avec lequel il a tenté de tuer Ben.
Pour moi Luke ne meurt pas tant après avoir permis au 15 résistants survivants de fuir qu'après avoir tenté de réparer son erreur.


Maintenant je suis conscient que le fait que sa vision de Star Wars me parle bien plus que celle d'Abrams fait que je pardonne allègrement au films ses écarts. Mais je suis persuadé que dans un à deux ans il connaitra le sort inverse de The Force Awakens et sera réhabilité par une partie des fans qui l'ont conspué à sa sortie.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9581
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede Zêta Amrith le Jeu 28 Déc 2017, 21:53

[Montrer] Spoiler
Si Luke n'attaque pas c'est que sa projection astrale ne peut pas matérialiser d'objet ni de sabre laser et que ce dernier n'est donc qu'une illusion qu'il crée. Dans la scène seule l'arme de Kylo Ren existe physiquement, d'où ce combat en forme d'esquive permanente.

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2808
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede chevkraken le Jeu 28 Déc 2017, 22:19

Tetho a écrit:Si t'es pas capable de raconter cette histoire en trois films et 7H c'est pas en six saisons que t'y serais arrivé. Au contraire ça aurait risqué d'enfoncer le récit dans des intrigues de soap opera comme les série US les adore (u e romance bidon qui ne va nul part pour Obi-wan, une fausse couche pour Padmée, les aventures d'Owen Lars et Shmi Skywalker...). Et je ne te parles pas qu'à quel point la romance Anakin-Padmée aurait été insupportable étirée sur plusieurs saisons, tout le monde se serait suicidé bien avant la fin.

Si la narration de la prélogie est foireuse, c'est certe que l'histoire d'amour est écrite avec les pieds(chose dont il est conscient vu que c'est le point qu'il a specifiquement demandé à RA salvatore d'améliorer dans le roman du II), mais aussi et surtout car Lucas ne veut pas se limiter à l'histoire d'Anakin(chose qui en effet aurait put être raconter en 7 heures), mais si tu rajoute à ça une intrigue politique pleine de sous intrigue, une guerre à raconter, tout un background sur les Jedi, les Sith, le déclins d'un ordre, trop de persos secondaires qui ont du focus et l'obligation d'un blockbuster d'être surchargé d'action et facile à piger pour la masse, ça pouvait juste pas marcher en film.

Vous pensez que la saison 1 de Stargate SG1 aurait put marcher en une trilogie de film ou une saison de Game of Throne.

Il y a des histoires qui ne peuvent juste pas marcher en film (j'adore l'heritier de l'Empire par exemple, mais le rythme du roman et son contenu trop dense en aurait fait un film chiant mais en série ça aurait été cool)

Je crois que Lucas s'était lui-même décrit comme une buse pour ce qui est d'écrire des dialogues. Au sein d'un projet dont la raison d'être fondamentale est le basculement d'un personnage d'un état à un autre et exigeait donc de la subtilité, ça devait aboutir à quelque chose de protocolaire et faux. Il est la dernière personne à pouvoir scripter correctement une série télévisée s'il ne sait pas où en sont ses personnages.

Justement, si la prélogie avait été une série, Lucas aurait été obligé de déléguer à d'autres personnes, comme il l'a fait pour les roman des épisode 1 et 2, vraiment meilleurs que les films(le roman de l'episode 2 est même très bon, le comble vu que tout ce qui ne concerne pas la sidequest d'Obiwan dans le film est naze).
Et comme il l'a fait pour The clones Wars(qui marche bien mieux et améliore grandement les persos).
Je pense que si il y a un point où on est tous d'accord c'est que si Georges Lucas avait pas tout fait tout seul, la prélogie aurait été bien mieux.





Tetho a écrit: c'est surtout que l'histoire n'est pas bonne et que les persos sont platinum OSEF total.

Les perso de la prélogie ne sont pas platinium osef, loin de là, ils sont pour la plupart detestable(Anakin, Mace Windu, Jarjar, Padmé dans le 2 et le 3) ou totalement fabulous max pour 2(Palpatine, Obiwan), cool car leur design est cool pour d'autre (Dooku, Maul) ou exceptionnellement très bien foutu(QuiGon, Padmé dans le 1).
Le seul osef, c'est Jango Fett

La nouvelle trilogie par contre est specialisé dans les persos osef
Entre Poe, le heros qui a n'a pas plus d'impact que Lando Calrissian ou Finn dont le staff se fout tellement qu'il est relegué a une subintrigue useless car il n'a plus rien à raconter. Sans oublier, les nouveaux persos introduits dans le 2 et on se demande à quoi ils servent (l'amiral Olto, DJ, Rose) et ceux qui reviennent inutilement (Phasma) ou dans le VII paraissait important et on été tué en un clin d'oeil (le vieux du début du VII joué par Max Von Sidow)

En dehors de Rey et Kylo Ren (et dans une moindre mesure Finn), il est difficile de s'attacher à ces perso que l'intrigue ne nous fait pas connaitre et qui n'ont pas le temps de lier des lien (l'épisode VIII durant sur une periode de même pas 20 heures)

Maintenant je suis conscient que le fait que sa vision de Star Wars me parle bien plus que celle d'Abrams fait que je pardonne allègrement au films ses écarts.

Perso, aucune des 2 visions ne me convient, l'une étant trop timorée et l'autre allant totalement dans le troll (et les 2 n'ont aucune vision globale de la licence et avancent à l'aveugle).

Je me rend compte que l'approche d'une suite de Starwars qui a eu le plus de gueule au final, c'était le nouvel ordre Jedi. Il y a eu un vrai troll avec Lucas ordonnant d'en tuer le heros car il avait le même prénom que le heros de sa prélogie et qu'il voulait pas qu'on les confondent(chose qui m'a fait décrocher), mais en dehors de ça, la saga avait un vrai équilibre en fanservice, renouvellement, elements secouant les fans, le tout cumulé a une écriture vraiment de qualité (Vecteur Prime est juste génial)
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9581
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede Zêta Amrith le Jeu 28 Déc 2017, 23:36

chevkraken a écrit:Il y a des histoires qui ne peuvent juste pas marcher en films.

Il n'existe pas d'histoire qui ne puisse marcher en sept heures. Certaines fresques historiques d'une toute autre ampleur que la prélogie de Lucas tiennent en moitié moins de temps. Il faut commencer par vouloir faire une aventure semée de dilemmes, de suspense ou d'une émotion plutôt que de consacrer le tiers du script à des dialogues de couloir sur la manière dont un sénateur corrompt telle fédération du commerce dont on n'a rien à carrer. C'était à Lucas de s'adapter au format pour lequel il a lui-même opté, et s'il patine durant sept heures il se noie littéralement durant soixante-dix.

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2808
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede chevkraken le Ven 29 Déc 2017, 21:48

Zêta Amrith a écrit:
chevkraken a écrit:Il y a des histoires qui ne peuvent juste pas marcher en films.

Il n'existe pas d'histoire qui ne puisse marcher en sept heures. Certaines fresques historiques d'une toute autre ampleur que la prélogie de Lucas tiennent en moitié moins de temps. Il faut commencer par vouloir faire une aventure semée de dilemmes, de suspense ou d'une émotion plutôt que de consacrer le tiers du script à des dialogues de couloir sur la manière dont un sénateur corrompt telle fédération du commerce dont on n'a rien à carrer. C'était à Lucas de s'adapter au format pour lequel il a lui-même opté, et s'il patine durant sept heures il se noie littéralement durant soixante-dix.

Le truc c'est que cet aspect politique, Lucas ne voulait pas s'en séparer. est ce que c'est ce qui lui plaisait ou bien voulait il tenter de faire du pied aux fans de l'UE (tout l'aspect manigance politique qua souvent l'UE est une de ses grande force).
Et les fresques historiques dont tu parles, c'est des films très dense, pas ultra divertissants. Hors les film Starwars c'est du grand public, du grand spectacle, il faut le quota de blagues, de scène d'actions et un rythme assez soutenu.

C'est pour ça que la prélogie en film était voué à l'échec, ce que Lucas a tenté de concillier un contenu de fresque historique et du film grand spectacle et grand public.
Et c'est aussi pour ça que même si pour moi, la vrai suite de l'épisoe VI c'est l'UE Legend, je n'aurai jamais voulu voir de film basés sur certains roman de l'UE car en film ça aurait fait des films assez chiants ou bien rushé à mort.

Et non, je ne pense pas qu'il se serait autant prit les pied dans le tapis avec une série TV vu que The clones wars est une réussite(et que les romans des 2 premiers films sont bons)
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9581
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede Zêta Amrith le Ven 29 Déc 2017, 22:11

chevkraken a écrit: Et non, je ne pense pas que George Lucas se serait autant prit les pied dans le tapis avec une série TV vu que The Clones Wars est une réussite.

Pas un argument étant donné que ça n'est pas George Lucas qui écrit Clone Wars.
Pas plus qu'Abrams n'a écrit LOST ou Fringe.

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2808
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede chevkraken le Sam 30 Déc 2017, 13:55

On en revient à un point que j'ai mis en avant comme quoi la prélogie aurait été mieux en série TV, Lucas aurait été obligé de déléguer l'écriture et se serait contenté de faire ce à quoi il est le plus doué, fournir une trame de base et superviser le tout de près.

PS:Je parle bien de la série 3D The clones wars, pas la série 2D auquel il ne s'est pas impliqué
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9581
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede Zêta Amrith le Sam 30 Déc 2017, 15:12

C'aurait été mieux si ça avait été autre chose fait par quelqu'un d'autre.
Ben. Ouais.

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2808
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede chevkraken le Sam 30 Déc 2017, 21:51

totalement fait par quelqu'un d'autre non, car les idées de Lucas dans la prélogie sont très bonnes et ont voit clairement ce qu'il voulait raconter, mais il s'est prit les pied dans l'écriture.
En bref, il aurait dû faire comme pour les Indy(j'inclue le 4 que je ne trouve pas plus mauvais que les autres) et l'OT.
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19481
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede Tetho le Sam 30 Déc 2017, 22:15

Les idées de Lucas sont exactement ce qui ne va pas. Son but avec la seconde trilogie était de réécrire Star Wars pour en faire des aventures de Luke Skywalker ce qu'il vendait à qui voulait bien l'écouter comme la tragédie de Darth Vader. Et pour ça il a fait de la chute d'Anakin le seul vrai élément qui compte de ces trois films, alors qu'idéalement ça aurait du être une sous-intrigue. L'ambition de Lucas était de faire "son" Star Wars dont on ne pourrait le déposséder en invoquant les apports de Spielberg, Coppola ou Kashdan. La seconde trilogie c'est comme si Star Wars avait été porté à l'écran depuis ce qu'était à l'époque le premier script de Star Wars de 73, celui adapté en comics par Dark Horse en 2013. Un récit très brouillon à qui il faudra trois réécritures plus ou moins poussées et des heures en salle de montage pour en faire le film que nous connaissons.


J'en profite pour partager cette vidéo qui explique très bien comment même avec le script de tournage c'était loin d'être gagné et comment c'est en salle de montage que le film est devenu le chef d'œuvre avant-gardiste qu'il est.
(aussi c'est un très bon exposé sur le pouvoir du montage au cinéma)

Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9581
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Quand plus rien il ne restera,de Star Wars encore on parlera

Messagede Zêta Amrith le Sam 30 Déc 2017, 22:16

chevkraken a écrit:J'inclue Indy 4 que je ne trouve pas plus mauvais que les autres.

Pourquoi ça n'étonne personne.

PrécédenteSuivante


Retourner vers Snack Bar chez Léon

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités