Le topic cinéma

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Snack Bar chez Léon : Venez parler sur tout et rien voir surtout de rien

Retourner vers Snack Bar chez Léon

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19679
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Mer 07 Oct 2020, 19:00

Xanatos a écrit:J'avais cependant été au début déconcerté
[Montrer] Spoiler
la motivation des "hommes et femmes du futur" voulant anéantir l'humanité dans le passé: mais pour le coup, cela ne les feront pas non plus disparaître ? Mais ensuite, j'avais compris que les hommes et femmes du futur 'voulaient tuer ceux du présent parce que leurs conditions de vie sont horribles et qu'ainsi ils pourraient changer d'époque et vivre dans l'actuelle (comme le perso de Pattinson qui vient du futur)

[Montrer] Spoiler
Les gens du futur veulent éradiquer notre société avant qu'elle ne détruisent irrémédiablement l'environnement pour qu'ils puissent à leur époque eux aussi connaitre une Terre fertile. Ils sont tellement désespérés par leur situation sans avenir qu'ils sont prêts à prendre le risque de déclencher un paradoxe du grand-père dans l'espoir d'améliorer leur situation. Ils ne savent pas si dévaster notre présent empêchera le leur d'exister, mais comme c'est la seule solution qu'ils ont d'espérer changer leur situation, ils tentent le coup en se disant que comme ils existent déjà, ils ne peuvent disparaître.
Pattinson lui vient d'un futur plus proche que celui qui a déclenché cette guerre temporelle, il est encore jeune et a pu rencontrer Washington à un moment. Il vient donc de grand maximum trente ans dans le futur, sans doute moitié moins.

De mon point de vue le film est à prendre comme une métaphore pas très subtile sur la façon dont notre société est pleinement consciente des enjeux écologiques qui lui tombent dessus, mais refuse de se donner les moyens d'en être à la hauteur. Voir même comment certains décident sciemment de les ignorer pour un gain financier immédiat et comment ceux qui tentent de véritablement lutter contre doivent mener une guerre contre leur époque même.
Mais c'est le propre de Nolan que de prendre de grands airs pour raconter des choses finalement assez convenues.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 19172
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Kamurochô

Re: Le topic cinéma

Messagede Ialda le Dim 18 Oct 2020, 15:56

Stupeur sur les interwebs : grâce à la seconde réédition du vieux jeu de stratégie Dune d'Avalon Hill chez Gale Force 9 en fin d'année, on sait désormais à quoi ressemble David Dastmalchian dans le rôle de Piter de Vries
https://twitter.com/anavrinclassy/statu ... 2833040385

Si je ne me trompe pas il n'y a plus que Feyd-Rautha qui nous manque au trombinoscope reconstitué par les fans, et certains sont déjà en train d'annoncer qu'on s'achemine vers une surprise du type clone maléfique gender-bent de David Bowie. L'année qui vient va être très amusante.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10747
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le topic cinéma

Messagede Gemini le Dim 18 Oct 2020, 20:44

N'importe quoi, David Dastmalchian ressemblera évidemment à ça :



J'en profite pour chaudement vous recommander son comics Count Crowley, parfait pour Halloween :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 19172
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Kamurochô

Re: Le topic cinéma

Messagede Ialda le Dim 18 Oct 2020, 22:52

J'ai des flashbacks de Didier Bourdon grande époque des inconnus, c'est horrible, j'ai envie de m'arracher les yeux.

Gemini a écrit:J'en profite pour chaudement vous recommander son comics Count Crowley, parfait pour Halloween :mrgreen:


Pour la nuit de Saimain cette année j'ai commandé le DVD de La Charrette fantôme de Julien Duvivier, je recommande aussi.

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 4320
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Le topic cinéma

Messagede Xanatos le Lun 19 Oct 2020, 16:52

Kaamelott le film est repoussé à une date inconnue.

Image

Pandémie qui s'éternise + couvre feu = report inévitable. J'en viens à me demander si les salles de cinéma françaises survivront d'ici la fin de l'année...

Ialda a écrit:J'ai des flashbacks de Didier Bourdon grande époque des inconnus, c'est horrible, j'ai envie de m'arracher les yeux.


Pourquoi tu n'aimais pas son look de vampire des impôts ? Je trouvais pourtant que c'était l'un des meilleurs clips des Inconnus ! :D

Image

NOUS SOMMES LES FRERES QUI RAPPENT.... TOOOUUUUT !! :twisted:
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19679
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Lun 19 Oct 2020, 17:41

Les salles, et le cinéma, français s'en sortent pas trop mal grâce a une offre locale suffisamment riche et de qualité pour continuer d'attirer les spectateurs en salle. Ça restera une année en demi-teinte, mais contrairement à d'autres marchés qui dépendent bien plus des grosses machines hollywoodiennes comme le Royaume-uni, où plusieurs centaines de salles et milliers d'emplois pourraient disparaître, les meubles seront sans doute sauvés.

À noter, autre signe de cette bonne santé comparé aux autres marchés, que même Tenet a fait un score honorable chez nous. Il n'égalera pas les 5 millions d'Inception, qui étaient sans doute l'objectif de la Warner, mais finira dans les mêmes eaux que Interstellar ou de Dunkerque.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9758
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Le topic cinéma

Messagede Zêta Amrith le Lun 19 Oct 2020, 20:19

Une bonne nouvelle. Le privilège, confiné à la sphère des tapis rouges, de bénéficier d'un protectionnisme qui préserve les lieux de vie, les savoir-faire et la dynamique environnante.

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 4320
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Le topic cinéma

Messagede Xanatos le Mer 28 Oct 2020, 23:16

Franchement Tetho, ce que tu dis au sujet de la santé financière des salles de cinéma Françaises me rassure, tant mieux si elles s'en sortent mieux que prévu.

Et j'espère qu'elles auront encore les reins suffisamment solides pour tenir plus d'un mois étant donné que le président de la république a annoncé un second confinement dès vendredi qui donnera par conséquent lieu à nouveau aux fermetures des bars, restaurants et donc cinémas.

Je ne suis pas mécontent d'être allé voir le dernier film de Albert Dupontel Adieu les cons aujourd'hui, d'autant plus qu'il était vraiment très bon, drôle et touchant...
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
ChaosLink
Pitit LEGO
 
Messages: 285
Inscription: Ven 23 Déc 2011, 19:13

Re: Le topic cinéma

Messagede ChaosLink le Jeu 29 Oct 2020, 17:15

Reconfinement oblige, je me suis dépêchez aujourd'hui d'aller au cinéma voir un film qui me fait de l’œil depuis quelques jours (et j'irais voir un peu plus tard dans la journée Adieu les cons de Dupontel)

Drunk :

Film danois de Thomas Vinterberg (que je connaissais pas avant ce dernier film) qui vient de sortir cette année et qui raconte l'histoire de quatre professeurs de lycée, dans la quarantaine et tous plus ou moins insatisfaits dans leur vie. Ils se sentent notamment en décalage avec les jeunes élèves qu'ils éduquent, n'arrivant pas à intéresser ou enseigner correctement ces derniers, finissant même par se demander s'ils ne sont pas devenus has-been. Après l'anniversaire des 40 ans de l'un d'entre eux, ils décident de tester la théorie d'un psychiatre norvégien qui dit que l'homme est né avec un manque d'alcool et que pour être heureux et bien dans sa peau, il faudrait se maintenir à 0.5g/L. Commencent alors l'expérience pour ces quatre hommes qui vont voir leur vie affecté par cette décision, aussi bien en positif qu'en négatif et qui vont aller de plus en plus loin pour essayer de trouver ce qui leur correspond le mieux.

J'ai trouvé ce film incroyable, et je pèse bien mes mots. C'est une hymne à la vie, qui ne se veut jamais moralisatrice. Le film montre de la même manière aussi bien les bienfaits que l'alcool apporte aux personnages que les méfaits de ce dernier, et ces derniers réagissent et s'adaptent fort différemment. C'est un film généreux sur les rapports humains en général et sur l'alcool, s'amusant même à un moment à faire un montage d'hommes politiques bourrés ou à citer des grands hommes fortement portés sur l'alcool. Et, sans rien spoiler, le film se termine en apothéose, rappelant bien que malgré tout, l'alcool reste belle et bien un désinhibiteur qui rapproche les gens, peu importe les générations, et créer des liens sociaux, des moments magiques.
C'est un film que je conseille vraiment à toutes et tous, tant c'est un hymne à la vie. Courrez le voir si vous avez le temps aujourd'hui et sinon, espérez qu'il soit encore à l'affiche quand le confinement se terminera.
"Alcohol is humanity's friend. Can I abandon a friend ?" ~ Yang Wen-Li

"l'AEUG est le plus grand club de partouze gay de l'otakusphère mondiale" ~ Mellorine

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 4320
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Le topic cinéma

Messagede Xanatos le Mer 11 Nov 2020, 15:00



Nouvelle vidéo du Fossoyeur de films consacrée à la production cauchemardesque de Alien 3 de David Fincher.
Quand je vois toutes les galères qu'il y a eu au cours de la genèse et du développement de ce long métrage, c'est un miracle qu'il se soit avéré être au final si bon et réussi.
Il est certes controversé, mais moi j'aime beaucoup son ambiance sombre, nihiliste et jusqu'au boutiste et c'était sacrément culotté et audacieux d'avoir fait
[Montrer] Spoiler
mourir Newt, Hicks... et Ripley à la fin pour cette dernière !
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 19172
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Kamurochô

Re: Le topic cinéma

Messagede Ialda le Mar 17 Nov 2020, 23:48

Les images de David Fincher sur le tournage font presque peine à voir.

Alien 3 c'était le premier gros film que j'avais découvert à l'époque grâce à l'abo Canal+ flambant neuf de mes parents, et j'ai cru pendant une bonne partie de mon adolescence que c'était un vrai grand chef d'oeuvre de ciné SF du début des années 90.

Là je l'ai revu il y a trois mois et j'ai eu du mal à en croire mes yeux tellement il avait mal vieilli - déjà parce que c'est un truc qui, il me semble, arrive rarement avec le cinéma de Fincher, mais là en plus quand je vois certains détails comme les fringues des prisonniers qui semblent sortir tout droit du sketch des Miseroids des Inconnus, j'ai les yeux qui saignent. Même Charles Dance et le crane chauve de Ripley n'arrivent pas à sauver le film.

A contrario, le Aliens de James Cameron a été une vraie belle redécouverte - je pensais que c'était juste un actionner pas très inspiré des 80s, et finalement, il est tellement mieux que ça :o

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10747
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le topic cinéma

Messagede Gemini le Ven 27 Nov 2020, 23:20


Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10747
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le topic cinéma

Messagede Gemini le Lun 30 Nov 2020, 22:48


Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 19172
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Kamurochô

Re: Le topic cinéma

Messagede Ialda le Sam 05 Déc 2020, 04:53

Tenet, longtemps après tout le monde. Je pensais que j'allais pisser dessus en le trouvant trop prétentieux, et finalement non, le "leitmotiv" SF reste à sa place et n'est utilisé qu'en justificatif à de chouettes mises en scène qui fonctionnent bien : le gimmick est moins bien martelé dans la face du spectateur que le rôle de la magie dans Le Prestige, c'est toujours sympathique de constater qu'il y a un progrès en quinze ans. Après, les conditions de visionnage idéales sont loin d'être réunies, puisque l'optimum serait de regarder le film depuis le début et depuis la fin et ce en même temps... :lol:

Pas très convaincu côté perso avec un JDW moyennement convainquant, un Robert Pattinson au sourire ultra-bright et une Elizabeth Debicki en insupportable bourgeoise pisse-froid à qui il faut deux heures de flim pour devenir autre chose qu'un sac : à la fin de la séance, j'avais fini par développer une certaine sympathie pour le personnage joué par Kenneth Branagh.

J'étais plus intéressé par le monde moderne développé en filigrane par Nolan : mis à part le saut au club british du commandeur Caine, l'imaginaire architectural est - encore plus que d'habitude avec Nolan - ultra-dominé par un univers techno-urbain d'aéroports, de champs de batailles, de zone industrielles anonymes et de bidonvilles, de course-poursuites dans des quartiers de HLM... on est déjà plongé dès le début du film dans un univers sans histoire et sans nationalité, dans le désert où se déploie la catastrophe moderne, comme si la fin du monde que le protagoniste cherche à éviter s'était déjà produite. Peut-être que ces persos ne sont que les fantômes d'une opération similaire ayant échoué, et ils ne le savent pas.

A part ça, qui a prévu de se prendre un abo HBO Max ?

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 4320
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Le topic cinéma

Messagede Xanatos le Sam 05 Déc 2020, 10:46

Un abonnement à HBO Max ?

Oui, je vois ce que tu veux dire étant donné que la Warner Bros a annoncé officiellement que tous ses futurs films en 2021 sortiront simultanément au cinéma et seront disponibles le jour même sur HBO Max.

Je comprends la décision de Warner, pour limiter la casse, leurs films doivent sortir et être rentables...

Ceci dit, je suis très inquiet pour l'avenir des salles de cinéma américaines, la situation sanitaire actuelle étant pire que jamais aux Etats Unis (la pandémie ayant atteint un pic terrifiant ces derniers jours). Beaucoup de gens préfèreront sans doute voir les films de la Warner à leur domicile plutôt que d'aller les voir en salles pour ne pas encourir de risques (et je ne leur jette pas nécessairement la pierre) mais espérons que cela ne condamne pas à mort le ciné.

Surtout que le piratage prendra encore plus d'ampleur, plein de petits malins mettront les films de la Warner encore plus rapidement en ligne, étant donné que HBO Max n'arrivera officiellement pas de sitôt en France (OCS Max détenant les droits des oeuvres HBO jusqu'en 2022).

Après, bien plus que n'importe quel film annoncé en 2021 par la Warner, ce qui me motiverait à m'abonner HBO Max, ce serait davantage pour découvrir le reboot des Tiny Toons qui m'intéresse beaucoup plus que n'importe lequel de leurs prochains films, la série d'origine étant l'un de mes cartoons préférés.

Mais peut on s'abonner à HBO Max en résidant en France ?

J'ai tenté de m'abonner à Hulu pour découvrir la nouvelle série des Animaniacs, cela n'a pas marché du tout et apparemment seuls les Américains peuvent en profiter. Il faudrait peut être que je m'abonne à Nord VPN pour pouvoir m'abonner temporairement à Hulu (le premier mois d'abonnement de Hulu est gratuit).

Après ce que fait Warner cela ne marchera jamais en France, tant que la chronologie des médias obligera les chaînes télévisées et les sites de streaming à diffuser des films trois ans après qu'ils soient sortis en salles.
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 10117
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le topic cinéma

Messagede Aer le Sam 05 Déc 2020, 20:41

J'aimerais tellement pouvoir m'abonner à Hulu, ils ont un vrai catalogue de films c'est dantesque.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Geoff34
Soul of Chogokin
 
Messages: 1954
Inscription: Mer 23 Oct 2013, 12:12

Re: Le topic cinéma

Messagede Geoff34 le Sam 05 Déc 2020, 21:48

On parle déjà d'une fusion de Hulu avec Disney Plus.
Wow- Wow War- Wow War tonight
Wow- Wow War- Wow War forever

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 10117
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le topic cinéma

Messagede Aer le Sam 05 Déc 2020, 21:51

Ouais d'accord mais le soucis c'est surtout les droits de licences.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 4320
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Le topic cinéma

Messagede Xanatos le Mar 08 Déc 2020, 19:50

Christopher Nolan est furieux de la décision de la Warner Bros de sortir simultanément ses films au cinéma et sur HBO Max aux Etats Unis et le fait clairement savoir:

https://www.avcesar.com/actu/id-32564/w ... avoir.html

Ils doivent vraiment être désespérés pour en arriver là car HBO Max a beaucoup moins de succès aux Etats Unis que Netflix et Disney Plus.
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19679
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Mar 08 Déc 2020, 21:52

Au contraire c'est pour eux une opportunité d'accélérer la transition vers la SVOD et de tester à grande échelle les effets de la sortie sur ces services de gros films demandant des recettes de plus de 500 millions de dollars pour être amortis. L'avenir reste incertain à moyen terme et les films terminés et retardés commencent à s'entasser dans les coffres des studios, et avec le manque à gagner s'accumule. Perdu pour perdu, il n'y a donc que peu de risque à les proposer en VOD cette année et voir comment le public répond à une offre systématique plutôt que ponctuelle, comme Disney a fait avec Mulan et Soul.

Maintenant il ne faut pas se faire d'illusion, le but de ces cols blancs à la vision court-termistes est de voir si en sabotant le buisness des salles obscures ils ne peuvent pas, à moyen terme, booster leurs revenus en ne passant que par des services gérés en interne. Quand les cinémas auront fermé et que les revenus de leurs services chuteront, faut de moyens de produire ce genre de film de façon régulière, ils auront déjà revendus leur stock-options.

Mais bon tout n'est pas joué, visiblement ils ont pris la décision dans leur coin sans avertir leurs partenaires, qui envisagent déjà de faire appel à la justice pour bloquer la mise en ligne des film. Sympathique ambiance.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10747
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le topic cinéma

Messagede Gemini le Dim 13 Déc 2020, 20:32

Mank (2020) : Netflix continue sa campagne pour s'acheter du prestige, cette fois en faisant signer David Fincher. Le film raconte l'écriture du scénario de Citizen Kane par Herman Mankiewicz.

Je me demande à qui cette production est destinée, hormis à David Fincher lui-même et quelques passionnés du cinéma hollywoodien de l'époque. Evidemment, il faut avoir vu Citizen Kane. Et ce n'est pas simplement que cela aide à la compréhension : Mank n'est tout simplement pas compréhensible sans ce prérequis. En outre, cela aide de déjà connaitre les protagonistes, leur vie et leurs œuvres, parmi lesquels Herman Mankiewicz, son frère Joseph, Marion Davies, William Randolph Hearst, Louis B Mayer, et Irving Thalberg. Tout au plus, Herman est présenté par opposition à Joseph (aujourd'hui bien plus connu), en nous montrant que dans le Hollywood des années 1930, c'était encore lui la vedette de la famille. Mais le film lui-même ne nous explique jamais pourquoi ni comment, quels sont les long-métrages que nous lui devons, ni qu'en tant qu'auteur de théâtre, il possédait une expertise unique qui a fait de lui un scénariste-star : celle de savoir écrire des dialogues, là où ses concurrents venaient du cinéma muet. Paradoxalement, il y a aussi quelques personnages inventés de toutes pièces pour servir une fonction précise.

Difficile de dire si David Fincher s'attend vraiment à ce que le public (de Netflix) connaisse tous les intervenants, ou si le souci vient d'avantage d'un scénario mal construit (sachant qu'il y a de toute façon des soucis dans l'écriture).
Le film lui-même dépeint une époque fascinante au sein des studios hollywoodiens, ce qui constitue un argument de vente suffisant pour qui s'intéresse à cette période de l'histoire du cinéma. Il nous raconte aussi la relation unissant Herman Mankiewicz et William Randolph Hearst, qui servit de modèle au personnage campé par Orson Welles. Ce lien donne rétrospectivement un sens tout particulier à Citizen Kane, et c'est bien là-dessus que le réalisateur et son scénariste insistent. En parlant d'Orson Welles, il se montre étrangement peu présent dans cette aventure, comme s'il n'avait fait que s'attribuer les mérites d'un autre. Une théorie semble-t-il controversée.
Dans la forme, David Fincher se montre maniéré, cherchant - sans doute en vain - à singer les productions de l'époque à laquelle se déroule ce récit. Alors que la modernité de l'image le trahit immédiatement.

Tout cela fait de Mank une œuvre étrange, imparfaite. Ce qu'il nous raconte du Hollywood des années 1930 ne manque pas d'attrait, mais il impose un certain nombre de prérequis, rarement le meilleur moyen pour attirer le public. Ni le scénario ni la réalisation n'arrivent vraiment à compenser cette faiblesse, justement car ils sont aussi loin d'être irréprochables. Restent la reconstitution et Gary Oldman, lequel tend à recycler son rôle de Churchill mais se montre tout-de-même très convaincant.


Avatar de l’utilisateur
Ikebukuro
Petit yôkaï
 
Messages: 23
Inscription: Sam 04 Juil 2020, 17:17

Re: Le topic cinéma

Messagede Ikebukuro le Dim 27 Déc 2020, 19:32

Gemini a écrit:Mank (2020) : Netflix continue sa campagne pour s'acheter du prestige, cette fois en faisant signer David Fincher. Le film raconte l'écriture du scénario de Citizen Kane par Herman Mankiewicz.

Je me demande à qui cette production est destinée, hormis à David Fincher lui-même et quelques passionnés du cinéma hollywoodien de l'époque.


C'est méchant mais très juste :02:
En revanche, quel noir et blanc magnifique... tellement beau que c'est plus un film en dégradés de gris qu'un vrai noir et blanc genre Sin City ou Renaissance.

Quand je m'achèterai une télé 4K, c'est le premier film que je visionne car c'est une vraie performance technique.
MAIS attention : il est vrai qu'il est mieux de bien connaître l'histoire de Hollywood des années 30 et 40.

Des captures écran ici pour vous donner une idée de la beauté du film.
http://kingdomofcinema.canalblog.com/archives/2020/12/07/38693280.html
Mon blog sur le Japon : http://www.japon.canalblog.com
Quelques poèmes : http://blancheur.canalblog.com/
Mon blog sur le cinéma : http://kingdomofcinema.canalblog.com/
Des photos de statues : http://statuesparadise.com/

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10747
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le topic cinéma

Messagede Gemini le Dim 03 Jan 2021, 23:49

Enola Holmes (2020) : Adaptation d'une série de romans, racontant les aventures d'Enola Holmes, petite sœur du détective bien connu. Petite sœur élevée par sa veuve de mère tandis que ses deux ainés étaient partis vivre leur vie à Londres, jusqu'au jour où celle-ci disparait ; laissant à sa fille la charge de la retrouver, et à ses fils de s'occuper d'une sœur peu éduquée (selon les standards de la bonne société britannique de l'époque) et bien encombrante.

Le concept est amusant plus que réellement séduisant, et fera sans doute grincer quelques dents. Déjà, car Enola ne peut vraiment faire parler ses talents qu'au détriment de ses frères, qui ne doivent pas résoudre l'énigme avant elle. Ensuite, car il s'agit d'une œuvre féministe, posture d'autant plus radicale dans l'Angleterre victorienne. Sa mère a éduqué Enola en matière d'histoire, de littérature, de logique, mais aussi d'arts martiaux, ce qui est assez avant-gardiste et la rend aussi crédible en tant qu'être humain que ses grands frères. Donc si vous avez accepté l'existence des premiers, il faut aussi accepter celle de leur sœur.
Et pour rester sur les grands frères, ils n'ont pas forcément la personnalité que nous connaissons d'eux via les adaptations sur grand et petit écran. Mycroft est impulsif, possessif, rétrograde, et présenté comme amer car moins brillant que Sherlock, tandis que celui-ci laisse plus aisément parler ses émotions (ce qui correspondrait aux romans tardifs de Conan Doyle).

Sacrée introduction, mais pour poser les bases de ce long-métrage. Un long-métrage absolument charmant. Avec une reconstitution globalement satisfaisante, un scénario agréable à suivre même si les tenants et aboutissants restent globalement prévisibles, et surtout, une héroïne plaisante à suivre et portant le film sur ses épaules. Le réalisateur fait le choix, pour nous la rendre sympathique, de la faire s'adresser directement au public ; une idée qui pourra diviser, mais en phase avec la fougue et l'esprit du personnage, donc cela ne parait pas dissonant. Elle réfléchit vite, se montre parfois impulsive, sans être pour autant infaillible et parfaite ; contrairement aux apparences, elle n'a rien d'une Mary Sue. Les paysages de la campagne anglaise et le charme de Henry Cavill - ici en Sherlock Holmes - apportent de petites touches appréciables à ce qui commence comme un jeu de piste, avant de prendre de nouvelles directions. Ce fût donc un bon divertissement, un film familial avec ce qu'il faut d'enquête et d'aventure.

Un petit reproche malgré tout ?
[Montrer] Spoiler
Un peu le même que je faisais déjà à Haikara-san ga tōru. L'héroïne se veut moderne et non-conformiste, par rapport à une société qui voudrait la voir mariée et au service de son époux. Pourtant, la romance très présente dans ce long-métrage suppose qu'elle n'aura jamais vraiment à choisir entre sa liberté de choix et le chemin qu'elle finira très probablement par prendre. Une solution de facilité.


guwange
Soul of Chogokin
 
Messages: 1607
Inscription: Lun 23 Mar 2009, 15:42

Re: Le topic cinéma

Messagede guwange le Jeu 28 Jan 2021, 16:02

J'ai vu hellboy 2019, ce film s'est fait déchirer par la critique qui parfois en fait un nanar voire une daube.
Ce film de série b rempli de défauts, je peux pas le jeter en pâture car oui, j'ai en tête deux scènes stylées et rien que pour cela, je n'ai pas été déçu du voyage.
La scène avec baba yaga et une autre vers la fin qui dure juste 1 minute et qui parlera aux fans de kaijus.
A partir de 1 min 26 secondes.
Gros spoil, je vous préviens.


Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19679
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Ven 29 Jan 2021, 01:57



Vous enflammez pas trop, c'est Higuchi seul à la réal.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

PrécédenteSuivante


Retourner vers Snack Bar chez Léon

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités