Le topic cinéma

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Snack Bar chez Léon : Venez parler sur tout et rien voir surtout de rien

Retourner vers Snack Bar chez Léon

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9541
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Le topic cinéma

Messagede Zêta Amrith le Mer 26 Sep 2018, 23:23

Pas cool d'oublier distraitement les seuls films live à avoir égalé leur matériel d'origine en soixante-dix ans d'adaptations de mangas toutes plus pourraves les unes que les autres.

Image

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19430
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Mer 26 Sep 2018, 23:31

Dommage que ça ne soit pas une série d'animation...
(et juste les premiers, les derniers, quand le landau se transforme en voiture de James Bond avec lames cachées, blindage et mitraillettes, ont sauté par dessus le requin avec la grâce et l'élégance que seuls les nanars ont)
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9541
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Le topic cinéma

Messagede Zêta Amrith le Mer 26 Sep 2018, 23:40

Tout le monde est passé aux adaptations de mangas depuis dix posts comme si de rien n'était alors bon.
Le sixième film dans la neige c'est déjà une autre catégorie, limite du soft-toku... mais j'ai bien plus de respect pour cette séquence wtf que pour l'anti-cinéma numérique que synthétise Speed Racer, métrage pas déplaisant sur le fond que je déteste de mes fibres pour son esthétique de clip MTV.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 10008
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le topic cinéma

Messagede Aer le Jeu 27 Sep 2018, 10:34

Les gars, on savait déjà que ça allait être une boue quand ils ont lâché "on fait un film Nicky Larson, pas City Hunter lol", come on. Ca a juste l'air encore pire que prévu, c'est fabuleux *_*.
Comme la plupart des adaptations, les réussies c'est toujours l'exception qui confirme la règle.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Ramior
VIP : ***
 
Messages: 3012
Inscription: Mer 13 Juin 2012, 14:07

Re: Le topic cinéma

Messagede Ramior le Jeu 27 Sep 2018, 20:01



Juste la fin d'une ère ou porte d'entré pour le MCU?

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19430
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Jeu 27 Sep 2018, 22:42

Sans doute ni l'un, ni l'autre. La fusion Fox-Disney n'est pas encore effective, ils ont le temps d'en sortir au moins encore un après.
Et intégrer les X-mecs au MCU dans leur forme actuelle c'est pas envisageable, la "continuité" *keuf*keuf*keuf* cinématographique X-men est devenu un bordel tel que même le reboot de comics books Days of Future Past n'a pu la sauver. L'intégrer telle quelle au MCU c'est quasi impossible sans une pirouette naze du genre "ils viennent d'un mode parallèle" et même là ils viendront avec leurs problèmes de franchise. Il vaut mieux pour ça les rebooter, ce qui en plus permettra de recaster Wolverine sans risquer une levé de boucliers de la part des fans.

Et si Disney et Marvel Studios ne sont pas trop stupides, ce qui doit être un peu le cas vu qu'ils ont réussit a créer la plus grande franchise cinématographique en à peine une décennie, ils tacheront d'intégrer dans un premier temps les Fantastiques au MCU qui avec leur background de scientifiques et plus compatible avec le MCU que les mutants bariolés, pour qui il n'y a pas encore eu de bon film au ciné, donc aucune version iconique à qui se mesurer, et qui offre en plus la possibilité d'intégrer à terme le Surfer d'Argent et Galactus en boss final d'une Phase pour le film Avengers.

Et si ils sont vraiment plus intelligents que cupides, ils comprendront qu'il vaut mieux laisser la franchise X-mecs à la Fox. Autant la continuité principale me semble sans espoir de salut, autant la franchise X-men prospère via ses spin-off Deadpool et Logan. Et j'espère que The New Mutants suivra cette tendance (c'est pas gagné, je le concède).
Et de plus avoir la Fox qui gère les X-men de son coté leur permettra de continuer à sortir un ou deux films par an, au lieu de un ou deux par phase de MCU. Et comme on dit dans le buisness, une fois que tu domines un marché ce que tu as de mieux à faire c'est de monter et organiser toi-même ta propre concurrence pour continuer à prospérer.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Ramior
VIP : ***
 
Messages: 3012
Inscription: Mer 13 Juin 2012, 14:07

Re: Le topic cinéma

Messagede Ramior le Jeu 27 Sep 2018, 23:44

Mouais bof perso ça m'en touche l'une sans bouger l'autre.

Du moment que Disney/Marvel ne dé pénalise plus les série dont elles avait plus le droit ciné et essaye de faire que toute leur création sont des copies des films j'ai aucun probleme avec qu'ils font des adaptations live.

Et j'ai l’impression qu'ils ont enfin compris; entre Spider-man d'Inmsoniac qui à son propre univers et Cebulski qui essai d'endiguer l'influence du MCU dans les comics.

Il n'y que dans l'animation où ils sont en retard et j’espère que "into the Spider-verse" vas changer ça.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9541
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Le topic cinéma

Messagede Zêta Amrith le Lun 08 Oct 2018, 12:31

Mel Gibson prépare actuellement un remake parfaitement inutile de La Horde Sauvage, coup d'épée dans l'eau voué par avance aux gémonies. Hollywood continue ainsi la braderie, après la version 2007 inodore de 3h10 Pour Yuma, qui donnait à contempler un Russell Crowe amorphe sans commune mesure avec la sournoiserie de Glenn Ford dans l’original et Les Sept Mercenaires 2016, nanar "inclusif" avec pistolero chinois qui réussissait à trahir le concept du classique en transformant opportunément l’aventure humaine en revenge-movie ado. Gibson fera sans doute mieux que les sus-nommés, mais son remake ne nous dira rien de plus, et plutôt moins qu'une histoire neuve.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10678
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le topic cinéma

Messagede Gemini le Dim 21 Oct 2018, 00:02

En ce moins d'Octobre, je me plonge dans les long-métrages de la société anglaise Amicus Productions, spécialisée dans le cinéma d'horreur. Avec un attrait particulier pour un sous-genre : les anthologies d'horreur, ouvertement inspirées des publications EC Comics comme The Vault of Horror et Tales from the Crypt ; la société produira d'ailleurs des adaptations officielles de ces écrits.

Parmi leurs anthologies, j'avais déjà vu leur film The House That Dripped Blood, et vient d'en découvrir trois autres. Ils sont tous bâtis sur une entame commune : des individus qu'apparemment rien ne rapprochent se retrouvent à un endroit, et un prétexte va permettre de mettre en scène des histoires les mettant chacun en scène. Collections de court-métrages obligent, même s'ils sont tous réalisés par un réalisateur commun dans chaque film (souvent Freddie Francis ou Roy Ward Baker), la qualité varie d'un épisode à l'autre. Néanmoins, ils conservent une certaine cohérence, notamment grâce à la patte de leur réalisateur, faisant que tous les long-métrages pris individuellement ne se ressemblent pas.

Je passerai sur The House That Dripped Blood, car regardé il y a plusieurs mois, mais qui m'avait fait forte impression, en particulier grâce au segment traumatisant avec Christopher Lee.

Tales from the Crypt commence lorsque cinq personnes visitent des catacombes, se perdent et atterrissent dans une large chambre où les attend une étrange figure monacale. Laquelle va dès lors entreprendre de sonder l'âme de ces sinistres individus. Rétrospectivement, il s'agit du seul des trois films que j'ai regardé récemment à proposer un personnage féminin dans le groupe. C'est aussi un film bâti sur l'ironie. En effet, il s'agit clairement d'individus malfaisants, que nous allons suivre alors qu'ils commettent quelques mauvaises actions - dont une impliquant un pauvre Peter Cushing, acteur récurrent du studio - tout en sachant qu'ils vont subir un sacré retour de bâton. Ce qui rend l'exercice extrêmement satisfaisant à regarder. Le dernier segment souffre d'une chute trop longue, et donc plus faible que les autres, mais c'est largement compensé par un des épisodes précédents, bâti sur des vœux très mal exhaussés et qui va se terminer de façon particulièrement horrible.

Dans Dr. Terror's House of Horrors, six personnes partagent un compartiment dans un train. L'un d'eux est un voyant, incarné par Peter Cushing, qui va raconter le destin funeste de chacun de ses compagnons de voyage, et comment en réchapper. Cette fois, les personnages sont pour la plupart des innocents. Pas tous, et certainement pas celui interprété par Christopher Lee. Cela rend malheureusement leurs déboires moins agréables à suivre. Surtout, ce film recourt à des figures relativement classiques, même si quelques segments se démarquent. Mais globalement, c'est aussi le plus faible des long-métrages de l'Amicus que j'ai vu jusqu'à présent, ce malgré une chute finale bien glaçante comme il faut.

Enfin, The Vault of Horror commence dans un ascenseur, devant conduire cinq quidams à une pièce souterraine où ils décident de raconter chacun un de leurs cauchemars. Par rapport aux deux précédents, il n'y a pas de maître de cérémonie, cette figure bien connue des lecteurs des magazines EC Comics, ou des spectateurs de la série TV des Contes de la Crypte. Je crois que c'est aussi celui que j'ai préféré, car les histoires sont globalement bonnes et bien racontées, dans des styles légèrement différents. Avec même une touche de comédie et de légèreté à certains moments (ce qui était déjà le cas dans The House That Dripped Blood) ; en particulier dans l'histoire de Terry-Thomas - une de mes favorites alors que le rythme progresse lentement - notamment à travers une blague concernant la dentition de l'acteur. A noter aussi un côté sanglant plus prononcé, sauf que les scènes les plus graphiques furent censurées dans la version française, donc il vous faudra préférer la version intégrale (ou une version française incluant les scènes coupées).

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 10008
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le topic cinéma

Messagede Aer le Ven 02 Nov 2018, 11:01

La roue libre Ridley Scott continue de produire plus d'énergie que trois pulsars combinés.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 4128
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: Le topic cinéma

Messagede Xanatos le Ven 09 Nov 2018, 14:30

Vince Gilligan prépare actuellement un film de Breaking Bad

http://www.leparisien.fr/culture-loisir ... 937121.php

Image



Je trouve que c'est vraiment une drôle d'idée. La fin de la série était parfaite en tant que telle et ne justifiait pas une suite.
[Montrer] Spoiler
Et puis la mort de Walter White concluait bien la série. De plus j'étais content que Jesse Pinkman ait pu s'en sortir, lui qui en avait tellement bavé... Je préférais le fait que le dénouement laissait libre cours à notre imagination sur son avenir.


Autant avoir fait une série sur Saul Goodman, l'avocat véreux et rigolo de Walter et Jesse était une idée intéressante (je n'ai pas encore vu Better Call Saul, je pense découvrir cette série ce mois ci sur Netflix), autant une suite de Breaking Bad, bof.

Reste à voir comment Gilligan se débrouillera.
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9541
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Le topic cinéma

Messagede Zêta Amrith le Ven 09 Nov 2018, 19:46

Léger Spoiler.

C'est profondément absurde. Le personnage principal n'est plus utilisable, or c'était son histoire et celle de l'hubris qui naissait en lui qui structuraient BB ; donc, il s'agira de consacrer deux heures à (check) Jesse, dont l'attrait de la conclusion venait justement du fait qu'on ne sait pas ce qu'il advient de lui après la fin. La chriscarterisation de Vince overhyped as fuck Gilligan a commencé.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9541
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Le topic cinéma

Messagede Zêta Amrith le Lun 19 Nov 2018, 20:48

La Ballade De Buster Scruggs chez Netflix.
Film-omnibus (six histoires) prenant place au Far-West. Connaissant le goût prononcé pour la provoc' des frères Coen, je redoutais une vaine compilation d'effets de style piochés dans le western-spaghetti le plus obséquieux ; impression confirmée par les deux premiers chapitres de pur humour noir, aussi distrayants que faciles à glousser. Mais ce qui suit s'aventure sur des sentiers plus ambitieux, s'essayant tantôt à un conte de Grimm westernien (le segment avec Liam Neeson), tantôt à la réhabilitation des grands espaces d'un Anthony Mann (le sketch minimaliste superbement porté par Tom Waits), puis à un volet romanesque inabouti mais riche, plus proche de la veine de Robert Aldrich. Inégal donc, mais non sans mérites, même si le projet aurait gagné à conserver son format initial plutôt que d'être rebricolé en long-métrage.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18943
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Le topic cinéma

Messagede Ialda le Mer 21 Nov 2018, 05:21


Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9541
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Le topic cinéma

Messagede Zêta Amrith le Mer 21 Nov 2018, 14:36

J'ignorais pour ma part que Christophe Gans avait naguère un projet d'adaptation de Rahan en cours, qui ne verra finalement jamais le jour, et l'écouter en parler comme d'un récit au confluent du mythe, de la pop-culture et de l'approche scientifique, fait carrément envie. Le vrai geek, au sens Metal Hurlant/noble du terme, bridé par la médiocrité intellectuelle qui tient lieu de philosophie au sérail français.


Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18943
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Le topic cinéma

Messagede Ialda le Mer 21 Nov 2018, 15:33

Pas accès à la vidéo au taf mais à ce propos, on tient une comptabilité de tous les projets de Gans qu'il n'a pas pu monter ? De mémoire il me semble me souvenir de Patlabor, Albator et Nemo, j'en ai loupé ?

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19430
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Mer 21 Nov 2018, 15:39

Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19430
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Ven 23 Nov 2018, 02:36




"Alors on a fait un copié-collé de chaque plan du film de 94 en 3D photoréaliste parce que l'audace artistique c'est rien de moins que ça."
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9541
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Le topic cinéma

Messagede Zêta Amrith le Ven 23 Nov 2018, 03:12

Je songe aux films d'animation dessinés main qu'ils auraient pu financer plutôt que d'enquiller ces remakes live/3D que pas un spectateur au monde n'échangera contre les originaux.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18943
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Le topic cinéma

Messagede Ialda le Ven 23 Nov 2018, 03:19

Et pourtant Alice et Le livre de la jungle ont cartonné. J'imagine que l'intérêt pour Disney est de mutualiser de la techno et des compétences au sein de ses équipes avec les films du MCU, mais qu'autant de gens soient prêt à aller les voir, quelle tristesse.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10678
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le topic cinéma

Messagede Gemini le Dim 25 Nov 2018, 21:49


Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9541
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Le topic cinéma

Messagede Zêta Amrith le Dim 25 Nov 2018, 23:55

En effet, l'un des tout meilleurs films de "série B" jamais réalisés, soutenu par une VF flamboyante pas réégalée. Vidéo qui rappelle qu'il s'agit, à l'instar d'un Dark Crystal, d'une production pour enfants dotée d'une certaine maturité thématique ; soit l'exact reflet inversé du Batman de Tim Burton, métrage pour adultes esthétisant, mais pas spécialement riche. Barron dépasse continuellement les plates exigences du cahier des charges, injecte un tragique sous-cutané aux créatures grimaçantes de la Henson Company, perceptible même lorsqu'il n'est pas discuté. Les décors rendent un New-York fascinant, tantôt familier tantôt marginal oscillant entre chaleur et mystère. La séquence champêtre prise de l'arc de Northampton - présent à la fois dans le comics d'origine et la version de IDW publiée chez HiComics - est remarquable, très bien chronométrée, s'offrant aussi une mise en abyme par le biais de croquis des protagonistes en ouverture de certains plans. TMNT 90 vise le grand écart permanent, entre goûter d'anniversaire, comics indépendant et survivances des Shaw Brothers, on fait du nawak, du teenage en somme, mais avec une solide rigueur dramatique, et on drop Jose Canseco et Critters 2 pour rappeler d'où l'on parle. Compte tenu de la nature du projet, c'est exemplaire.

D'ailleurs, au sujet de la VF.

[Montrer] Spoiler

Avatar de l’utilisateur
Yo-Dan
Apprenti Kirin
 
Messages: 1012
Inscription: Mer 24 Aoû 2011, 01:08

Re: Le topic cinéma

Messagede Yo-Dan le Mer 28 Nov 2018, 00:25

Zêta Amrith a écrit:En effet, l'un des tout meilleurs films de "série B" jamais réalisés


Je dois admettre, pour l'avoir vu un nombre incalculable de fois dans mes (très) jeunes années, que j'étais arrivé à me persuader que l'inaltérable bienveillance que je lui porte était à 80 % constituée de nostalgie, le reste étant effectivement à porter au crédit des quelques vraies qualités d'un film quand même globalement balourd.
Mais je me suis fait cueillir par l'argumentaire du fossoyeur, réalisant que j'avais effectivement certainement senti une "profondeur" que je ne m'étais qu'à moitié concrètement figurée. J'aurai toujours une forme de retenue, sans doute parce que je crains de surévaluer un totem de mon enfance (et parce que bon, tout n'est quand même pas formidable dedans non-plus), mais le plaidoyer est épatant. Au point que je vais sûrement l'assumer un peu mieux maintenant. En un sens, c'est idiot d'avoir eu besoin de ça, mais j'ai une furieuse envie de le revoir, avec un œil neuf. La dernière fois, c'était sur une VHS dont je me demande d'ailleurs ce qu'elle est devenue...

Question bonus : un bon film TMNT aujourd'hui, ça ressemblerait à quoi ?

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19430
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Mer 28 Nov 2018, 00:37

Le film n'est pas aidé par ses suites qui le dévoient pas mal. A chaque fois la qualité de production (costumes, décors, combats...) baisse d'un cran et le ton passe petit à petit de la série B pur jus au film pour gamin que même à 12 ans t'avais honte de l'avoir vu. Toute la sympathie que tu peux avoir pour l'original ne peut ressortir indemne du visionage de ses suites si tu ne prends pas le temps de le revoir plus tard, une fois que t'as laissé l'ensemble décanter dans ta tête un moment, c'est le fameux effet Rocky/Rambo.

Je me suis aussi laissé prendre par ce plaidoyer et ai commandé le blu-ray, celui avec la VF d'époque. Histoire de.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Yo-Dan
Apprenti Kirin
 
Messages: 1012
Inscription: Mer 24 Aoû 2011, 01:08

Re: Le topic cinéma

Messagede Yo-Dan le Mer 28 Nov 2018, 01:42

Tetho a écrit:Le film n'est pas aidé par ses suites qui le dévoient pas mal.


Je crois n'avoir jamais vu le troisième volet en entier. Et j'ai très peu de souvenirs du deuxième, à l'exception d'un dialogue débile :

[Montrer] Spoiler
- C'est calme.
- Un peu trop calme...

- C'était facile.
- Un peu trop facile...

- C'est Raph !
- Un peu trop Raph.


Déjà à l'époque, je le avais disqualifiés et oubliés très vite.

Mais mon plus gros regret, c'est le film de 2007. Il m'arrive d'essayer de le revoir, comme si j'allais subitement me laisser convaincre, tout ça à cause d'un trailer qui était plein de promesses et d'une scène dont on aurait voulu qu'elle soit à l'image du film.

PrécédenteSuivante


Retourner vers Snack Bar chez Léon

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités