Le topic cinéma

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Snack Bar chez Léon : Venez parler sur tout et rien voir surtout de rien

Retourner vers Snack Bar chez Léon

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9591
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le topic cinéma

Messagede Aer le Dim 08 Avr 2018, 22:11

Je sais pas si la détresse est sexuelle, j'ai commencé à jouer vers 7-8 ans.
Affective par contre, hum.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10443
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le topic cinéma

Messagede Gemini le Dim 08 Avr 2018, 22:40

Cela me rappelle une discussion entre Yannich Dahan et Rafik Djoumi dans un documentaire, dans laquelle ils expliquaient que c'était un avantage d'être moche, car au lieu de perdre ton temps et ton énergie à essayer de chopper des nanas - comme tu sais que tu n'as aucune chance - tu peux te consacrer à tes passions et aller à la bibliothèque :mrgreen:

PS : C'est quoi un "vrai geek" ?

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18628
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Le topic cinéma

Messagede Ialda le Dim 08 Avr 2018, 23:13

Un connard qui doit son existence au marketing.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10443
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le topic cinéma

Messagede Gemini le Ven 20 Avr 2018, 19:52


Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18694
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Ven 20 Avr 2018, 21:15

La critique des films pour ce qu'ils sont était déjà super mais sa recontextualisation dans son contexte socio-politique la fait jouer dans la cour des grands.
Alors que Channel Awesome et le le Nostalgia Critic sont en train de couler et ne seront regrettés par visiblement personne, Lindsay Ellis prouve une fois de plus qu'elle domine le youtube movie critic game (depuis le départ de Tony Zhou) et qu'elle a toujours été meilleure et plus intéressante que son "modèle".
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2659
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Le topic cinéma

Messagede chevkraken le Dim 22 Avr 2018, 05:09

ben perso, ça me ferait chier que le nostalgia critic s'arrete, les autre video de channelawesome sont merdique, mais le nostalgia critic c'est très bon. (PS, je me fout totalement de toute la polemique, les réseaux sociaux exagèrent toujours la réalité, surtout les amériains et leur amour des proces à la con)
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9591
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le topic cinéma

Messagede Aer le Mer 25 Avr 2018, 17:53

Ces vidéos sont vraiment intéressantes, surtout que, comme Gemini, je m'étais arrêté au premier film suite à une profonde déception (malgré quelques rares aspects Hobbit dont je m'étais réjouis). Je crois que j'ai bien fais vu la somme de conneries que déballe la suite :lol: .
La troisième partie fait vraiment froid dans le dos. Business as usual, dit on pour se rassurer.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 8998
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Le topic cinéma

Messagede Zêta Amrith le Mer 25 Avr 2018, 23:50

Hostiles de Scott Cooper.
On va dire oui mais non, ok mais pas top, ou bien moui.
Que peut-il y avoir de pire que les médias officiels, en dehors de la famine, du virus Ebola, de Windows 8 et de Rian Johnson. Nouvel exemple de film adulé par des « critiques » ayant vu trois westerns de leur existence, Hostiles est finalement une production honnête sans plus, qui ne mérite ni reproches appuyés ni superlatifs élogieux... et certainement pas la comparaison avec le quasi-chef-d’œuvre crépusculaire Impitoyable de Clint Eastwood que quelques ignares se sont permise entre deux visionnages de leur film préféré The Avengers 2. Empruntant à quelques classiques – qui lui sont infiniment supérieurs – tels que le formidable Fureur Apache (la mission confiée au spécialiste des indiens) et Josey Wales (le cortège hétérogène humanisant le héros), le film a les qualités et les défauts du cinéma de son époque : pour faire court, ses personnages sont aussi rudimentaires que le récit est emphatique pour le dissimuler. En fait, on ne sait même pas pourquoi ils évoluent à tel moment, sinon qu’une heure est passée et qu’il faut bien que cela se traduise par quelque chose. Et si ça peut marcher lorsque le spectateur se relâche, c’est surtout grâce à la présence solide de Christian Bale, impeccable et crédible dans le rôle, dont la copieuse moustache étouffe paradoxalement les émotions que le réalisateur épande sur la pellicule. Le vieux chef cheyenne est également bien campé mais sérieusement sous-utilisé. Alors certes, malgré l’odieuse promotion française qui l’entourait – les mêmes commentateurs le vendaient comme un film pro-indien révolutionnaire alors qu’il l’est à peu près dix fois moins que La Flèche Brisée, Bronco Apache ou autres Hondo qui datent des années 50, puis comme un film anti-Trump, truc inventé à la dernière seconde pour imprimer du papier – le voyage dans la violence qu’est Hostiles s’en sort avec un peu plus de la moyenne… ça reste très défendable. Mais pas plus que certains titres récents tels que Appaloosa de Ed Harris, qui quoique très voire trop inspiré par L’Homme Aux Colts D’Or, parvenait lui à reproduire les véritables ressorts psychologiques du western classique d’avant la victoire tonale du spaghetti. Ne faisons pas trop la fine bouche non plus, car si ce métrage à la forme convaincante a pu convertir quelques jeunes au genre plutôt que de les abandonner pour toujours dans le musée des horreurs numériques et post-produites de Marvel-Disney, ce sera toujours ça de pris. Dommage seulement que certains institués se sentent autorisés à les endormir à la moindre occasion. Hostiles est un opus décent articulé autour d'une sucession de saynètes relativement bien faites mais pas très cohésives, qui offre cependant une porte d'accès au western à une génération bercée aux blockbusters sur fond vert ; en dépit de ses facilités, il faut quand même l'en remercier.
"Je voudrais une animation qui nous aide à observer le monde."
Ryousuke Takahashi

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18694
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Jeu 26 Avr 2018, 01:02

J'ai bien aimé, c'est en effet assez facile et pétri de clichés (on voit venir à des kilomètres que la veuve sauvée va devenir le love interest de Christan Bale ou ce dernier va finir par estimer puis respecter le chef indien qu'il méprise au début) mais Christan Bale porte le film sur ses épaules, aidé par Rosamund Pike et (wiki check) Wes Studi. Le film aurait gagné a avoir un peu plus de liant en effet mais surtout à savoir organiser son début de propos sur la violence Intrinsèque à la société américaine. C'est pas le chef d'œuvre à la porté politique folle qu'on essaye de nous vendre mais il fait son taf avec un certain style. En 2018 c'est pas si mal pour un western.



Mais parlons peu, parlons bien, parlons de

The Avengers : Infinity War

C'est simple, Marvel vient de gagner le Cinematic Univers Game en livrant le film promis il y a pile 10 ans quand Samuel L. Jackson est apparu après les crédits d'Iron Man. Infinity war est un vrai event de comics majeur au cinéma.
Au bout de 10 ans les détracteurs du MCU critiqueront toujours les mêmes travers, ces personnage dont la complicité semble directement lié au nombre de vannes qu'ils s'envoient, cette incapacité à comprendre que le plus est l'ennemi du mieux, cette uniformité dans le style, mais ceux qui se sont accrochés pendant 10 ans et 18 films se verront récompensés par un film jusqu'au-boutiste qui ne s'arrête jamais (dans le bon sens du terme) et qui au milieu de toutes ces surprises et d'une action numérique non-stop arrive quand même à caser des moments de personnages qui sonnent juste. Il offre aussi au MCU son méchant le plus réussit, de loin, dans la figure de Thanos, dont le film fait très judicieusement son personnage principal.

On est arrivé à un stade où la question n'est plus l'avance de Marvel sur les autres univers cinématographiques, ils viennent d'incinérer la concurrence, de réduire leurs maisons en poussière et de répandre du sel sur la terre pour que plus rien n'y pousse pendant trois génération.
Et la suite arrive dans un an...
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Ramior
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2750
Inscription: Mer 13 Juin 2012, 14:07

Re: Le topic cinéma

Messagede Ramior le Lun 30 Avr 2018, 02:50

Compte pas voir le film mais plusieurs mini spoil m'intrigue sur un sujet, donc Tetho:

[Montrer] Spoiler
Est ce que le deal du film c'est que Thanos tu tout les héros ?

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9591
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le topic cinéma

Messagede Aer le Lun 30 Avr 2018, 12:30

[Montrer] Spoiler
Surtout les seconds couteaux et les blacks. #Yeeeh
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Ramior
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2750
Inscription: Mer 13 Juin 2012, 14:07

Re: Le topic cinéma

Messagede Ramior le Lun 30 Avr 2018, 14:48

[Montrer] Spoiler
J'ai du mal à voir qui sont les seconds couteaux précisément.

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18694
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Lun 30 Avr 2018, 16:02

[Montrer] Spoiler
Le truc du film c'est surtout son ton désespéré. La défaite des héros est écrite comme inéluctable, tous leurs efforts sont vains pour arrêter Thanos. Ce dernier est littéralement inarrêtable. A un moment Docteur Strange regarde dans plus de 17 millions de futurs possibles celui dans lequel ils survivent et n'en voit qu'un, à la fin, alors qu'il disparait il dit à Stark "Je vous l'ait dit, c'était la seul possibilité.".

Loki, Heimdall, Gamora et Visions meurent des actions directes de Thanos ou ses lieutenants. Black Panther, Falcon, le Winter Soldier, la Scarlet Witch, Drax, Groot, Mantis, Quill, Peter Parker, Docteur Strange, Maria Hill et Nick Fury (j'espère ne pas en oublier) meurent de l'activation de l'Infinity Gauntlet.
Si il ne fait aucun doute que les victimes du Gauntlet reviendront, Sipder-man, les Gardiens et Black Panther ont tous un film déjà annoncé, la question c'est est-ce que les autres morts le resteront ou pas. Mais quoi qu'il en soit le fait que tous les Avengers d'origine survivent, à l'exception éventuelle de Hawkeye qui n'apparait pas du tout du film, montre que le prochain film sera sans doute recentré sur l'équipe d'origine.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Ramior
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2750
Inscription: Mer 13 Juin 2012, 14:07

Re: Le topic cinéma

Messagede Ramior le Lun 30 Avr 2018, 17:20

[Montrer] Spoiler
Mouais.
Ils font croire qu'ils sont couillus, alors qu'ils vont reprendre le même cliché de la résurrections des comics.

Si au moins ils avaient tuer les VENGEURS d'origines et laisser place à une nouvelles générations; j'aurais été impressionner.


Merci pour les explications.

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18694
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Lun 30 Avr 2018, 22:02

Non, au contraire Marvel Studio a très bien géré le coup

[Montrer] Spoiler
Tout le monde s'attendait à voir soit Tony Stark, soit Steve Rogers, mourir. Les acteurs apparus dans la Phase 1 voyant tous leurs contrats arriver à terme avec ces deux films là. Et d'autant plus après les interviews où Chris Evans disait que Avengers 4 sera sont dernier film dans le costume de Captain (avant de mettre de l'eau dans son vin). Parallèlement les nouveaux héros semblaient intouchables, Crumbertruc, Holland ou Boseman ont tous des contrats qui courent sur encore 3 à 6 films.
Du coup Marvel prend les attentes des spectateurs à contre pied, Untitled Avengers Movie ne sera pas le film du passage de flambeau à la nouvelle génération mais probablement le dernier baroud de l'équipe originale au complet. Qui plus est épaulée par Carol Denvers qui en une scène est iconisée comme le héros que Nick Fury se gardait pour les crise d'ampleurs cosmiques et rien de moins (il ne l'a pas appelée quand les Chitauri ont attaqué, quand les Elfes Noirs étaient là, quand Ultron s'est rebellé ou quand il a réalisé qu'Hydra avait infiltré le S.H.I.E.L.D.). En une scène brillante on nous fait comprendre à quel point elle doit être puissante et est l'atout ultime que Fury se réservait pour les situations au delà de désespérées (ce qui marketingment un coup génial pour donner envie à tout le monde de voir son film l'année prochaine).


Et en soit ça ne change rien, si on se doute que les héros tuées par l'Infinity Gauntlet reviendront à la fin pour jouer dans leurs films déjà annoncés, Cap, Iron Man, Thor ou Hawkeye peuvent toujours mourir. Ou pas. Mais le suspense court toujours et après ce premier film qui a déjoué toutes les attentes bien malin celui qui fera un pronostic fiable.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10443
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le topic cinéma

Messagede Gemini le Sam 05 Mai 2018, 22:57

Revenons aux choses sérieuses, avec quelques avis rapides sur des films que j'ai regardés cette semaine.

Orca : Le capitaine Nolan et son équipage cherchent à capturer vivant un épaulard, espérant le revendre une petite fortune. Mais leur chasse tourne mal et ils doivent bientôt faire face aux conséquences.
J'ai récemment découvert ce film suite à la disparition de son réalisateur Michael Anderson. Orca a clairement été produit, en l'occurrence par Dino de Laurentiis, afin de profiter du succès du Jaws de Steven Spielberg. Il souffre évidemment de la comparaison, mais j'estime toutefois qu'il mérite d'être réhabilité.
Orca raconte une histoire de vengeance mais vécue du point de vue des bourreaux, et distille une ambiance d'une noirceur inattendue, en particulier lors d'une scène traumatisante au possible dont le climax m'a franchement secoué. Les effets spéciaux font beaucoup pour la crédibilité de l'ensemble, et si les surimpressions ont vieilli, l'utilisation de créatures en latex confèrent encore au métrage une puissance redoutable. J'ai été obligé de vérifier pendant le film qu'aucun animal n'avait été réellement tué durant le tournage, tant j'ai été bluffé par le réalisme.
Alors, le scénario possède quand même des moments invraisemblables, et la rigueur scientifique en prend un sacré coup. Mais Orca n'en demeure pas moins un titre efficace et vraiment étonnant, avec quelques scènes sanglantes du meilleur effet, et un côté superstitieux pas dégueulasse. A noter une musique d'Ennio Morricone, et la présence de Charlotte Rampling qui se double elle-même en VF.

The Belko Experiment : Un long-métrage écrit par James Gunn, un ancien de la Troma qui a depuis réaliser quelques petits trucs dont vous avez peut-être entendu parler. Par contre, ce n'est pas lui qui se trouve derrière la caméra, ce qui manque sans doute à cette production.
A Bogota, dans un immeuble de la compagnie américaine Belko, les employés se retrouvent enfermés et obligés à se livrer à un jeu sanglant.
Battle Royale dans un immeuble. Oui, c'est aussi basique que cela. Avec un fond de réflexion sur le monde de l'entreprise, mais au final pas tellement puisque ce n'est pas le propos.
Ne nous voilons pas la face, nous sommes très loin de la folie jusqu'au-boutiste du glorieux ainé nippon, mais The Belko Experiment possède suffisamment de scènes choc et d'êtres humains faisant étalage de toute leur bassesse pour mériter le coup d’œil malgré tout.

Runaway : Film de Michael Crichton d'après une idée de Michael Crichton. Tom Selleck interprète un flic de la police du futur spécialisé dans les dysfonctionnements de robots, et à la poursuite du chanteur de Kiss sans son maquillage.
Le monde lui-même n'est pas inintéressant, et rappelle dans une certaine mesure Patlabor : les robots - ici d'une taille plus réduite - font désormais parti du quotidien, et c'est la police qui est chargée d'intervenir lorsqu'un problème survient à cause d'eux. Le scénario explique assez bien pourquoi les policiers se retrouvent à arrêter des robots agricoles incontrôlables plutôt qu'un réparateur.
Malheureusement, l'originalité s'arrête à ce concept de base. Dans les faits, le film enchaine les situations basiques et caricaturales au possible, et il ne faut pas compter sur la réalisation extrêmement plate de Michael Crichton - dont ce n'est décidément pas le métier - pour compenser ces faiblesses de l'histoire.
Le début donne l'illusion, mais celle-ci se dissipe très vite.

Avatar de l’utilisateur
Sora334
Ryo versus Massue
 
Messages: 696
Inscription: Mar 29 Nov 2011, 17:38

Re: Le topic cinéma

Messagede Sora334 le Dim 06 Mai 2018, 00:05

Avengers 3 :
Je te trouve bien enthousiaste Tetho. J'ai passé un très bon moment devant le film car je n'en attendais rien et sauf oublie, c'était le premier film du MCU que je me tapais en entier et en salle. A la fin avec mes amies on a pas arrêtés de discuter de ce qui allait arriver. On avait pas l'impression d'avoir boufé 2h40 de film et on était déjà prêt à en remettre une couche. Par contre de dire que ça dépasse tous les autres univers cinématographiques, en terme marketing/promo et pompe à fric oui. Après sur le thème des thématiques abordés ça ne dépassera jamais les Matrix par exemple qui sont de véritables contes philosophiques ou LoR pour son univers. (Allez sois pas mauvaise langue sur ça)

Après l'univers cinématographique DC fait autre chose, tout comme ce qui se passe chez les X-men, c'est différent... Mais Days of Future Past était quand même vachement bien.

Puis j'aime pas la petite guéguerre DC vs Marvel vs X-men, c'est inutile et contre-productif. Plus on a de film mieux c'est non ? Osef de ce qui est considéré comme le meilleur.
Sur l'eau calme vogant sans rêve,
dans l'éclat du jour qui s'achève,
qu'est notre vie sinon un rêve ?

L. Caroll.

https://myanimelist.net/animelist/sora334?status=7

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18694
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Dim 06 Mai 2018, 01:23

C'est pas tant une question de "qui est le meilleur ?", même si au box-office la question ne se pose plus depuis un moment, mais de "qui arrive à proposer une vision cohérente de son univers ?". Les fans des derniers films DC avanceront qu'ils ont tenté une visions plus osée et personnelle de ces personnages, mais actuellement cette vision elle est surtout . Les films X-men ont échoué à produire quelque chose de cohérents avec leur trilogie reboot et ne prospèrent actuellement qu'à travers des spin-off détachés de la continuité principale. Le Dark Universe d'universal s'est planté après juste un film, le monsterverse de la Warner ne semble pas pressé de se développer, et ce n'est même pas certain qu'il survive à Godzilla vs King Kong.
Pendant ce temps le MCU enchaine désormais trois films par an, ce qui est complètement fou, et ce sont tous des succès sans exception. Il y a trois ans, à la sortie d'Age of Ultron, ça parlait de fatigue du genre et du fait que le publique allait finir par s'en lasser. Black Panther et Infinity War prouvent que c'est encore loin d'être le cas. Et Marvel sont les seuls à y être arrivé, tous les studios ont cru voir dans les univers partagé le future jackpot financier mais

Alors oui la valeur cinématographique d'un Infinity War est assez quelconque mais en terme de film de super-héros c'est une victoire majeur de Marvel qui est enfin arrivée à produire le cross-over géant digne des comics promis il y a 10 ans quand ils ont fait apparaitre Samuel L. Jackson à la fin d'Iron Man. Et aucun de leurs concurrents ne semble proche d'y arriver à leur tour.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18628
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Le topic cinéma

Messagede Ialda le Dim 06 Mai 2018, 02:59

Semaine calme entre deux séances d'auto-formation. Je suis parti de la catégorie du whodunnit culte :

Cluedo (1985) : une déception en son temps en terme de recette et de succès critique, mais un cortège d'acteurs connus du moment - dont Christopher Lloyd en psy obsédé au regard très expressif (surtout quand la soubrette est dans la pièce), et Tim Curry qui fourni un délicieux numéro de majordome monté sur ressorts. Six inconnus réunis dans un manoir isolé, un cadavre, quelques personnages en plus pour faire monter la mayonnaise et fournir un peu plus d'exposition, mais la petit idée du film, son gimmick principal, ce sont ses trois fins différentes - trois conclusions, trois solutions plausibles à l'énigme, et qui étaient destinées à l'époque à être projetées dans des cinémas différents pour brouiller les pistes. Les sorties en DVD et bluray ont été le prétexte à un nouveau remontage où ces trois fins sont présentés les unes à la suite des autres, les deux premières comme alternatives et la troisième comme vraie fin.

Murder by Death (1976) : un groupe d'étranger, un manoir isolé, un cadavre, vous connaissez déjà. Ce qui change ici c'est que chaque invité est un pastiche d'un détective connu, du petit bonhomme belge et de la veille fille aussi caustique qu'anglaise au privé au langage fleuri type Sam Spade incarné par Peter Falk; les autres modèles ont été un peu oubliés, comme Charlie Chan... et que voir tout ce petit monde interagir (et leurs acteurs se faire plaisir) est assez jouissif; le numéro de Truman Capote dans le rôle de tireur de ficelles en chef étant la cerise sur le gateau.

J'ai donc enchainé avec un premier lot de Charlie Chan des années 30-40 :
Charlie Chan- Castle in the Desert(1942)
Charlie Chan- Charlie Chan at the Wax Museum (1940)
Charlie Chan-Charlie Chan in Shanghai (1935)
Charlie Chan-Dead Men Tell (1941)
On a tendance à ne voir que le cliché raciste que le personnage représente (et c'est vrai que ça fait grincer des dents, qu'on le veuille ou non), et on oublie des trucs peut-être plus intéressants comme le fait qu'il y a eu un "vrai" inspecteur Chang qui est né et a exercé à Honolulu entre 1870 et 1930.
A part ça, chaque film applique plus ou moins la même formule : l'inspecteur se retrouve isolé avec un lot de suspects plus un de ses fils (pour le rôle de ressort comique) dans un lieu isolé, un crime est commis, les survivants essaient de coincer le coupable tandis que l'acteur jouant Charlie Chan s'amuse à aligner les aphorismes vaguement chinoisants. Ce qui est amusant dans ces films, c'est le prétexte, le lieu et certaines tribulations font vaudevillesque Carl Barksien dans l'esprit : des bateaux pirates hantés par un vrai-faux fantômes (à jambe de bois), des suspects qui se dissimulent dans des armures vides avant de se glisser derrière leur victime pour les assommer, ce genre d'activités bon enfant.

Et qui dit caricature raciste dit Fu Manchu joué par Christopher Lee dans cinq films durant les années 60; j'en suis là actuellement.

Avatar de l’utilisateur
Sora334
Ryo versus Massue
 
Messages: 696
Inscription: Mar 29 Nov 2011, 17:38

Re: Le topic cinéma

Messagede Sora334 le Dim 06 Mai 2018, 03:09

Je comprend mieux ce que tu voulais dire.

Oui le MCU est cohérent et oui c'est un succès commercial.

Tetho a écrit:Il y a trois ans, à la sortie d'Age of Ultron, ça parlait de fatigue du genre et du fait que le publique allait finir par s'en lasser


J'ai l'impression que ça a été pris en compte.

Les films sont assez autonomes. Genre j'ai regardé Ant-Man avec ma tante de 50 ballais ce soir et en plus d'apprécier, elle comprenait car c'est accessible et simple. Après l'équilibre à atteindre si ils veulent que le MCU perdure, c'est d'arriver à proposer des films à la fois autonomes pour les curieux et renouvelé/réinventé pour les fidélisés, ce qui est, j'ai l'impression, en train de se passer avec Thor 3, Black Panther et Avengers 3...

Les X-mens c'est le contraire, c'est je pense un public fidélisé mais dont les films ne sont pas vraiment autonomes. T'en as rien à foutre des personnages qui se baladent à l'écran si t'as pas regardé d'autres épisodes avant, et entre la nouvelle trilogie-reboot comme tu dis et les spin off, le public va se dé-fidélisé. Les Deadpoll et le prochain Gambit ne m’intéresse pas. Même si un très bon film comme Logan était lui autonome et renouvelait bien le genre du super héros je trouve.

DC, le problème c'est que leurs personnages sont trop... vieux ? Iln ne sont pas "actualisable", ce qui fait qu'on ne s'y intérèsse pas. Je veux dire, même Captain America est moins chiant que Superman, pourtant c'est un putain de vieux puritain idéaliste parfait. Batman est un taré avec un partenariat chez docteur gadget ridicule. Wonder Woman, j'ai pas vu son film donc je ne dis rien. Grosse connerie chez DC, ne pas avoir gardé la trilogie de Nolan comme point de départ. BvS était bof, en fait la partie "procès et liberté de Superman" relevait le niveau mais c'est pas trop le sujet du film, dommage. Suicide Squad...

Bon et Dark Universe et Monster Universe je savais même pas que c'était quelque chose, la blague.
Sur l'eau calme vogant sans rêve,
dans l'éclat du jour qui s'achève,
qu'est notre vie sinon un rêve ?

L. Caroll.

https://myanimelist.net/animelist/sora334?status=7

Avatar de l’utilisateur
Ramior
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2750
Inscription: Mer 13 Juin 2012, 14:07

Re: Le topic cinéma

Messagede Ramior le Dim 06 Mai 2018, 03:35

Sora334 a écrit:
DC, le problème c'est que leurs personnages sont trop... vieux ? Iln ne sont pas "actualisable", ce qui fait qu'on ne s'y intérèsse pas. Je veux dire, même Captain America est moins chiant que Superman, pourtant c'est un putain de vieux puritain idéaliste parfait. Batman est un taré avec un partenariat chez docteur gadget ridicule.


Image

Avant de sortir des lieu commun est l'amabilité de lire quelque comics DC avent de reposter.

Tu à de la chance Urban fait du très bon boulot éditorial.

Tu à soit les Anthologies, quelque classique des années 70 à 2000 et Rebirth qui est très récent et est un sans faute! (sauf pour WW c'est de la merde pour fanboy qui n'aime pas le changement.)

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18694
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Dim 06 Mai 2018, 09:17

Sora334 a écrit:
Tetho a écrit:Il y a trois ans, à la sortie d'Age of Ultron, ça parlait de fatigue du genre et du fait que le publique allait finir par s'en lasser


J'ai l'impression que ça a été pris en compte.

Oui, c'est un peu ce qui s'est passé. Quand Marvel Studios a été créé, ils étaient sous la coupe de Marvel en tant qu'éditeur et un comité créatif composé de plusieurs auteurs et cadres de chez Marvel a été créé pour les aider à créer les films. Dans un premier temps ça a fonctionné, mais assez vite ce comité, dont les avis étaient en théorie purement facultatifs mais quand dans ses membres il y a Ike Perlmutter, patron de Marvel, ou Michael Bendis et Joe Quesada, auteurs à succès, ben le facultatif devient très vite obligatoire. Le comité créatif est considéré comme une des raisons majeurs, pas forcément la seule, du départ de Patty Jenkins de Thor 2 et d'Edgar Wright d'Ant-man, ainsi que du mécontentement de Jon Favreau, Joss Whedon et Alan Taylor avec, respectivement, Iron Man 2, Age of Ultron et Thor 2.
Du coup à la fin de la Phase 2 Kevin Feige, président de Marvel Studios et producteur de tous les films du MCU, a mis sa démission en jeu pour obtenir que Marvel Studios devienne une entité à part et n'ait plus à répondre à Marvel Comics et au comité créatif. Et Disney lui a donné raison. Du coup le dernier film du MCU où le comité a eu son mot à dire est Doctor Strange et on en a vu immédiatement les effets avec la sortie de Black Panther et Thor Ragnarok, deux films bien plus riches et marqués par la personnalité de leurs réalisateurs.
Alors ça ne résout pas tout, Thor Ragnarok porte dans sa première partie les stigmates d'un film complètement repensé et remonté en post-prod, mais ça pourrait bien marquer un renouveau créatif chez Marvel Studios grâce à cette liberté obtenue après la Phase 2 de toutes les occasions manquées.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Ramior
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2750
Inscription: Mer 13 Juin 2012, 14:07

Re: Le topic cinéma

Messagede Ramior le Dim 06 Mai 2018, 14:19

Tetho a écrit: Ike Perlmutter


Sale con qui à bien pourri les comics, jeux vidéo, dessin animé et jouet.

En plus d'être raciste, sexiste, pingre et mauvais perdant.

Content qu'il est était rétrograder.

Avatar de l’utilisateur
Darkge999
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2301
Inscription: Lun 11 Mar 2013, 16:00

Re: Le topic cinéma

Messagede Darkge999 le Dim 06 Mai 2018, 14:59

Ramior a écrit:
Tetho a écrit: Ike Perlmutter


Sale con qui à bien pourri les comics, jeux vidéo, dessin animé et jouet.

En plus d'être raciste, sexiste, pingre et mauvais perdant.

Content qu'il est était rétrograder.

En attendant, sans lui et Avi Arad, pas sûr que Marvel serait ce qu'il est aujourd'hui suite à sa faillite dans les années 90... Cela ne pardonne pas tout, mais il faut savoir reconnaître ce qu'il a apporté...

Avatar de l’utilisateur
Ramior
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2750
Inscription: Mer 13 Juin 2012, 14:07

Re: Le topic cinéma

Messagede Ramior le Dim 06 Mai 2018, 15:04

Pas vraiment; je sais plus où j'ai lu ça mais que c'est Avid Arad qui aurait tout fait, Permutter ce cotentant de récolter les lauriers.

Et puis si Valiant à pus recouvrir de sa faillite Marvel aurait pus également.

PrécédenteSuivante


Retourner vers Snack Bar chez Léon

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités