Le topic cinéma

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Snack Bar chez Léon : Venez parler sur tout et rien voir surtout de rien

Retourner vers Snack Bar chez Léon

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9768
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Le topic cinéma

Messagede Aer le Jeu 23 Mai 2019, 20:17

Même si j'avoue, il est loin d'être tout seul (et a connu quelques déconvenues ces dernières années).
J'en attendais rien mais ça me titille un peu. Le nouveau terminator a une bouille étrange mais pas inintéressante. Ca pourra pas être pire que le 4 j'imagine.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19057
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Jeu 23 Mai 2019, 23:53

En fait son nom ne me donne pas confiance :lol:

Goyer c'est un mec qui est surtout bon quand il a un réal avec une vision à ses cotés (Del Toro sur Blade, Nolan sur Batmou...). Là il est avec le réal de Deadpool qui s'est fait jarter de la suite quand il s'est faché avec Ryan Reynolds quoi :?
Mais Cameron est à l'histoire avec lui, donc qui sait, si ce dernier a trouvé le temps de s'éloigner assez de la prod d'Avatar 23 pour superviser la chose, ça peut passer.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Geoff34
Apprenti Kirin
 
Messages: 1327
Inscription: Mer 23 Oct 2013, 12:12

Re: Le topic cinéma

Messagede Geoff34 le Mar 28 Mai 2019, 18:15

Oly oly oly oh, yely yely yely yeah
The uptown Tokyo slammin' night, let's get on
Oly oly oly oh, yely yely yely yeah
The uptown Tokyo slammin' night

Avatar de l’utilisateur
Ramior
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2856
Inscription: Mer 13 Juin 2012, 14:07

Re: Le topic cinéma

Messagede Ramior le Mer 29 Mai 2019, 15:43

Tetho a écrit:The Disaster Artist v. The Disaster Artist

Image Image

Un bon gros pouce vers le haut pour le livre, un "mouif" pas vraiment convaincu pour le film. Et je pense que le fait que j'ai lu le premier explique ma déception devant le second.


tl;dr : si vous avez vu The Room et voulez comprendre comment un tel objet cinématographique a pu voir le jour, lisez le livre. Si vous souhaitez voir une belle histoire d'underdogs qui chassent leurs rêves à Hollywood, regardez le film. Ce n'est même pas la peine de vous infliger The Room avant, si c'est pas le bonheur ça... Mais si vous êtes dans ce second cas vous devriez probablement revoir le Ed Wood de Burton avant, qui est un meilleur film sur tous les points.



Ginger semble avoir le même avis que toi:


Avatar de l’utilisateur
ChaosLink
Pilote de Bebop
 
Messages: 230
Inscription: Ven 23 Déc 2011, 19:13

Re: Le topic cinéma

Messagede ChaosLink le Jeu 30 Mai 2019, 01:34

Godzilla II : Roi des monstres

Ça y est, le deuxième film américain de Godzilla (et troisième film du Monsterverse après Kong : Skull Island) est sorti, 5 ans après le premier réalisé par Gareth Edwards. Et il est sacrément mauvais.

Déjà, premier truc à signaler : je l'ai vu en IMAX. Ne le regardez ni en IMAX, ni en 3D. Je peux littéralement compter sur les doigts de ma main les plans qui tentaient d'avoir un minimum d'effet 3D. Pour un film avec des monstres géants qui se bastonnent au milieu de villes, c'est un comble absolu.
Ensuite, le réalisateur a changé depuis le premier et ça se sent. Le film en fait des caisses pour essayer d'avoir des plans iconiques en mode : "t'as vu, t'as vu, il est super iconique mon plan, non ? Tu trouve pas qu'il est iconique ? Allez, avoue qu'il est iconique quand même !" mais y'a pas vraiment d'émotion qui s'en dégagent. Les valeurs d'échelles sont plutôt bonnes et bien représentés, pas de soucis de ce côté là, mais y'a vraiment rien de particulier de plus. Le film est aussi beaucoup trop long et étiré pour rien. On est loin du premier film avec son rythme et ses plans soigneusement travaillés. Et mon dieu, faites qu'ils arrêtent avec la Shaky Cam. C'est plus possible là, y'a beaucoup trop de scènes d'action qui deviennent illisibles.

Les effets spéciaux sont plutôt réussis, mais je suis pas entièrement fan du design des nouveaux monstres. Y'avait un travail beaucoup plus intéressant dans le premier sur l'antagoniste. En fait, ils sont assez quelqueconque dans le film, ce qui est assez dommage.
Pour le peu que j'ai réussis à en entendre par moment, il y a un vrai travail sur la bande-son qui essaye de proposer des thèmes sympa et grandioses pour accompagner le film; mais bon, vu qu'on a des monstres qui gueulent toutes les trente secondes, impossible d'en profiter ne serais-ce qu'un tout petit peu. Sûrement le point le plus dommage du film, pour le coup.
Et également pour un film dont tout le scénario tourne autour de sons et de cris, dommage qu'il n'y ait pas plus de travail là-dessus. Impossible de distinguer le cri d'un monstre à l'autre, tellement ils se ressemblent. Pareil, là encore, le premier film avait fait un travail assez original et surtout intéressant sur les bruits que poussaient les monstres.

Et je préfère même pas revenir sur le scénario, qui est le classic shit : "je suis un éco-terroriste qui veut libérer des gros monstres parce que les humains, ils font que de pourrir la planète, et c'est la seule solution pour la sauver. Oups, ça se passe mal, hihihi" avec au milieu une histoire de famille déchiré (littéralement) par Godzilla mais beaucoup trop mal traité, et une gamine trop mis en avant juste parce que c'est l'actrice de Stranger Things. Et beaucoup trop de dysfonctionnement mécanique/problème technique pour créer de la tension toute les deux scènes.
Ha, et ils ont un Charles Dance et ils n'en font rien au final. Ce qui est une honte. C'est pas tout le monde qui a un Charles Dance.

Au final, à éviter vraiment. Si vous n'avez pas vu le premier, allez le voir. Mais ne regardez pas celui-là, il n'en vaut pas le coup.
"Alcohol is humanity's friend. Can I abandon a friend ?" ~ Yang Wen-Li

"l'AEUG est le plus grand club de partouze gay de l'otakusphère mondiale" ~ Mellorine

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10504
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Le topic cinéma

Messagede Gemini le Sam 01 Juin 2019, 19:46

Godzilla: King of the Monsters : J'aurai un avis globalement plus positif que mon collègue, même si je le rejoins quant aux défauts du film.

Déjà, je précise que je n'avais pas apprécié l'opus de Gareth Edwards, essentiellement car je l'avais trouvé frustrant, comme si le réalisateur coupait systématiquement lorsque le spectateur risquait de voir Godzilla en action. Au moins, avec cette suite, nous n'avons pas ce problème, Michael Dougherty se revendique fan de la franchise et se montre très généreux en matière de kaijus. Il a aussi bien compris leur potentiel iconique, et s'en donne à cœur joie, avec plusieurs plans ridiculement épiques qui fonctionnent à la perfection. Il faut aussi bien avouer que Ghidra et Godzilla possèdent un potentiel visuel énorme que ce long-métrage exploite plutôt bien.

Cette générosité dans le monstre permet aussi de bien mieux faire passer l'histoire de famille dysfonctionnelle déjà vue précédemment, justement car celle-ci n'accapare pas le temps d'écran dévolu aux monstres qui se foutent sur la gueule. Nous noterons au passage quelques bons acteurs à gueule - un grand plaisir de revoir Kyle Chandler, Ken Watanabe bien meilleur que dans Detective Pikachu, et un Charles Dance effectivement pas assez présent - ce qui fait toujours plaisir.

Globalement, le scénario se tient, si nous mettons de côté quelques incongruités, et un fanservice abusif qui ne s'accorde pas toujours avec le reste de l'histoire. Car Michael Dougherty est aussi scénariste et blinde son script de références, pour un résultat pas toujours heureux. Par exemple :
[Montrer] Spoiler
Le fait qu'il y ait deux Zhang Ziyi, afin de renvoyer aux Twin Fairies de Mohtra.

C'est amusant sur le coup, mais cela ne sert à rien, et j'imagine que de nombreux spectateurs se demanderont ce que cela vient faire là.
Cette volonté de se référer aux productions de la Toho est toutefois louable quand il s'agit de reprendre des musiques historiques, composées en particulier par Akira Ifukube, qui font toujours leur petit effet.

Néanmoins, j'ai deux problèmes majeurs avec ce film. Le premier, ce sont les kaijus et leurs designs. Là où les personnages nous en promettent dix-sept, nous n'en verrons que sept, et les designs associés aux inédits est vraiment minable. D'ailleurs, pourquoi piocher dans de l'inédit là où des Kumonga et des Anguirus peuvent très bien faire l'affaire ? Quant aux scènes de destruction causées par la majorité d'entre eux, nous ne les verrons pas. Nous sommes donc très loin des Envahisseurs attaquent d'Ishiro Honda. Je ne suis pas non plus super fan du résultat sur Mothra, que nous voyons de toute façon à peine, et dans des circonstances qui la rendent difficile à discerner sur l'écran. Ce qui nous amène au second et principal problème.
Fumée, pluie, brouillard, nuit, toutes les excuses sont bonnes pour dissimuler les kaijus, comme si le studio ou le réalisateur n'avaient aucune confiance en leurs effets spéciaux. Hormis une séquence avec Rodan, les scènes avec les monstres se déroulent toujours dans le noir, et par-dessus le marché, elles sont floues. Parfois, cela permet des petits effets bien agréables, comme la première fois que Mothra déploie ses ailes. Mais si cela peut passer quand il s'agit de maintenir la surprise, dans le cadre d'un combat surcoupé, cela ne passe plus du tout.

J'ai plus aimé que ce à quoi je m'attendais, et je sais être bon public lorsqu'il s'agit de kaiju et de poses iconiques. Il n'empêche que ce film reste loin d'être parfait, et manque cruellement de clarté.


Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19057
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Le topic cinéma

Messagede Tetho le Sam 01 Juin 2019, 22:11

Je ne suis pas d'accord vis à vis du traitement des créatures et de l'iconisation. Edwards traitait Godzilla avec respect et une admiration sincère, il passait plus de la moitié de son film à ne justement pas les montrer, ou si peu, pour mieux les iconiser, pour que quand elles apparaissent enfin toute la monté en puissance paye, ce ne sont pas juste de gros animaux, ce sont des forces de la nature, des titans d'une autre époque. C'est à la fois la force du film d'Edwards, le final à San Francisco est un des meilleurs combats de Kaijûs du cinéma, la puissance brute qu'il dégage (Godzila qui vomit littéralement son souffle radioactif dans la gueule du MUTO, quelle moment) est incroyable, mais pour y arriver il fait trainer les choses avec des sous-intrigues soit OSEF (le héros et sa famille), sois hors-sujet (le gamin à Hawaii).
Et comme Edwards est un réalisateur très accomplit sur le plan technique, sa capacité à mettre en scène l'ampleur des scènes de ses films est incroyable et égalée de peu, Rogue One l'a confirmé par la suite. Ça fonctionne.

Dans King of the Monsters il est remplacé par un tâcheron qui ne sait ni cadrer, ni monter. Les combats sont confus, illisibles, trop sombres et flous. À aucun moment Godzilla ne dégage la puissance et qu'il a dans le premier film, malgré l'augmentation de sa taille et de la puissance de son souffle puis sa transformation dans le Burning Godzilla de Godzilla vs. Destoroya.
Dougherty fait mine d'être un fan, mais il ne comprend rien à ces monstres et leur mythologie. J'ai un exemple simple pour ça.
[Montrer] Spoiler
L'armé américaine a créé un oxygen destroyer pour tuer les titans. OK, ça c'est un nom qui fait trembler, dans la mythologie Godzilla l'oxygen destroyer est la seule arme a avoir jamais tué Godzilla, et ce instantanément. C'est une arme tellement terrifiante qu'elle inverse directement le rapport de force, le monstre n'est plus Godzilla, mais les êtres humains qui ont créé une arme encore plus destructrice et n'hésitent pas à l'utiliser. Cette contradiction poussera son créateur, un pacifiste qui cherchait faire progresser l'humanité, à se suicider grâce à elle, emportant avec lui le secret de la création et Godzilla.
Ici l'oxygen destroyer endommage même pas King Ghidorah mais ne tue pas non plus Godzilla. Paye ton arme de légende, autant lacher une bombe atomique ou je ne sais quoi...

Ce qui nous mène logiquement au suicide de Serizawa, dans le premier Godzilla c'est le pinacle de la dramaturgie du film, comme vu plus haut, ici c'est juste parce que Ken Watanabe a eu la présence d'esprit de ne pas vouloir renouveler son contrat. Toute la scène n'a aucun sens, Serizawa, le plus grand expert sur les titans au monde et directeur de Monarch, va se suicider avec une bombe atomique quand leur aime volante avait une armée de troufions dont c'était le rôle ? Tout ça pour lâcher cette réplique un peu pathétique à la fin ?


Le film n'est pas généreux, c'est une soupe de combats confus et sans idées originales. Pacific Rim était un film généreux, avec ses combats qui débordaient d'idées intéressantes à a suite, sa mise en scène irréprochable dans la restitution de la grandeur des évènements et son utilisation des couleurs. Dougherty n'avait pas d'idée et pond un film de monstre générique au possible.

Parce que plus généralement le problème du film c'est d'être un script digne des pires épisodes japonais mais traité avec tout le sérieux et le premier degré dont Hollywood est capable. A aucun moment le film ne prend le moindre recule sur ce qu'il raconte, sur l'indigence de ses dialogues ("l'homme est un virus et les titans sont le remède", Matrix veut qu'on lui rende sa réplique écrite par un lycéen de 15 ans), le manque d'intérêt général de son intrigue et la médiocrité de ses combats.
Plus spécifiquement, trois ans après Shin Godzilla, si c'est tout ce que les américains sont capable d'offrir au public alors ce film ne mérite même pas qu'on lui accorde deux heures de notre vie. Elle est trop courte pour la perdre sur ce genre de produit sans âme ni sincérité.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Précédente


Retourner vers Snack Bar chez Léon

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité