SERIE : The X-Files

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Snack Bar chez Léon : Venez parler sur tout et rien voir surtout de rien

Retourner vers Snack Bar chez Léon

Avatar de l’utilisateur
Yo-Dan
Ryo versus Massue
 
Messages: 846
Inscription: Mer 24 Aoû 2011, 01:08

Re: SERIE : The X-Files

Messagede Yo-Dan le Mer 10 Oct 2018, 17:27

Bon. :|

Je me suis enfin mis à la saison 11, j’en suis pile poil à la moitié. Je n’aurai ni la force ni même l’envie de détailler mon avis épisode par épisode, parce que je suis maintenant définitivement convaincu que je n’y trouverai plus rien – ou si peu – qui m’intéresse. J’ai l’impression de ne plus voir que les coutures par lesquelles le récit progresse, pour mille raisons déjà évoquées et en premier lieu parce que les personnages sont vides, réduits à l’état de pions scénaristiques. La seule présence de certains à l’écran étant même en soi une quasi-insulte, tels le CGM et Jeffrey Spender, deux miraculés balafrés qui semblent hurler "Même pas mort" à chaque apparition, un peu comme un gosse qui ferait parler ses figurines en pleine impro’ dans sa chambre. Les défauts de la saison 10 donc sont reproduits ici à l’identique, X Files ayant avant tout échoué à redevenir crédible. Or, c’est peut-être bêtement basique, mais une histoire en laquelle on ne peut plus croire n’a, de fait, plus rien à dire. C’est peut-être aussi pour ça que les anecdotes façon The Lost Art Of Forehead Sweat plaisent plus particulièrement : parce que comme l’a noté Amrith, elles sont "dépourvues d’histoire". De là à dire que c’était ce qui pouvait leur arriver de mieux…
Les connexions mythologiques (souvent mâtinées de fan-service pour le moins dispensable) semblent littéralement tomber du ciel à la moindre affaire non-classée qui passe par là, les contre-conspirations (LOL) se dévoilent sans que ça ne génère le moindre début de frisson (sûrement parce qu’on y croit encore moins que le reste), toutes les visions et autres "pouvoirs" apparaissent comme des facilités aussi grossière qu’usées et je suis vraiment admiratif de voir ce que Guigui est encore capable de pondre comme vidéos explicatives, parce que moi, tout ce que m’évoquent ces revirements en cascade tient en ces quelques mots : X Files ne sait plus du tout ce qu’elle est. La série n’a pas seulement changé : elle s’est (de longue date, il est vrai) extraite d’un cadre fragile qui la rendait cohérente avec elle-même. Chris Carter aurait pu raconter n’importe quoi, s’il était arrivé à redéfinir les règles et nous y embarquer, pourquoi pas. Mais de ce point de vue, l’échec est complet.

J’attends encore un éventuel loner sympathique, non-pollué par des raccords douteux avec des arcs mythologiques en lesquels je ne crois plus, mais même ça me demande des capacités d’abstraction que je peine à réunir.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 8901
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: SERIE : The X-Files

Messagede Zêta Amrith le Mer 10 Oct 2018, 19:12

Le seul épisode qui t'apportera satisfaction est Familiar. Afin d'exorciser cette Saison 11 j'ai de nouveau regardé quelques segments de la Saison 1, y compris certains qualifiés en leur temps de médiocres, dans l'espoir de condamner rétrospectivement la série dans son ensemble à la façon si new-internet "En fait on s'était leurrés, ça n'a jamais été bon". Hélas si, c'était bon. C'était même mieux que bon. Les costumes, le grain de l'image, l'écriture procedural consciencieuse dans laquelle les personnages secondaires font davantage les histoires que Mulder et Scully, la bande-son, tout y était juste et même les mauvaises pousses dégageaient un charme patent. Alors que les shippers entrent en rage depuis dix-huit ans dès que Mulder et Scully n'apparaissent pas côte à côte à l'écran, on se rend compte au visionnage des premières saisons que les séparer au cours de l'intrigue pour marquer leur différence de convictions et de caractère était l'essence même de la série et sa tension. Puis le désir de maternité de Scully s'est substitué au vrai coeur thématique qui était la passion de Mulder pour le Mystère. Le culturicide des baleines shippers a tout balayé sur son passage. Dans les quatre dernières saisons, Mulder et Scully vivent en vase clos, le fil rouge ne concerne qu'eux, ils ne rencontrent plus personne, n'enquêtent pas, attendent, ne font rien. Le gouvernement, le FBI, la police, les coupables et les victimes, et cette fois mêmes les aliens, plus rien n'existe en dehors de Duchovny et Anderson, les autres étant là pour décorer les photos promo et dire deux demi-lignes en fronçant les sourcils.

Je rematerai donc encore et encore MillenniuM, qui a su être annulée avant souillure par un public inepte et continue d'inspirer un engouement de fans cent fois plus authentique que cette forfaiture.
Image

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18565
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: SERIE : The X-Files

Messagede Tetho le Mer 10 Oct 2018, 19:26

Le problème de séparer Mulder et Scully au cours des enquêtes c'est que ça a vite tourné au poncifs le plus éculé de la série. Scully dissèque un corps dans son coin et Mulder enquête pendant ce temps (ou bien Scully se fait enlever et Mulder retourne ciel et terre pour la retrouver), Mulder voit des choses mais n'a pas le temps de récupérer des preuves, il retrouve Scully, qui elle n'a rien vue ou est dans le déni total, et l'épisode se termine sur une variation de :
-"Alors, tu as une explication rationnelle ?"
-"Nope, et toi, tu as des preuves tangibles ?"
-"Pas plus. On fait comme d'hab' pour le rapport d'enquête ?"
-"Comme d'hab, mais c'est à ton tour de le rédiger."

Et si on a de la chance l'épisode se termine sur un plan ambigu plein de sous-entendus vis-à-vis des évènements au cœur de l'épisodes.
C'est clairement meilleur que ce que la série est devenu avec le temps, aucun doute, mais en revoyant la série aujourd'hui, même en prenant son temps, l'abus qui en est fait sent bon l'écriture paresseuse.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 8901
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: SERIE : The X-Files

Messagede Zêta Amrith le Mer 10 Oct 2018, 20:08

Je ne sais pas si c'est paresseux, c'est la norme du formula-show qui caractérisait la plupart des séries d'alors. Et puis ça peut être bien fait. Dans le cas de EBE (Saison 1), c'est juste parfait : Mulder et Scully mènent l'enquête ensemble, jusqu'au point où cela devient trop dangereux, et où par conséquent seul celui qui éprouve un intérêt personnel (ou une passion invétérée) pour l'affaire va prendre le risque d'échapper aux gardes et d'être coursé par des militaires pour éventuellement entrapercevoir la silhouette de ce qu'il recherche. Dans cette "séparation" là, il n'y a pas que le gimmick du "Scully ne doit pas voir" qui est en oeuvre (d'ailleurs Mulder ne trouve rien dans l'entrepôt), mais aussi le contraste entre celui dont c'est la raison de vivre par opposition à celle dont c'est le travail, entre l'adolescent réfractaire aux hiérarchies et l'adulte qui suit les règles. Il y a en creux la totalité de X-Files dans cette configuration.

Je pense que c'est le système qui sous-tend les trois premières années. Les Saisons 4 et 5 l'assouplissent fortement, la Saison 6 est un cas à part, et ensuite on part vers autre chose de Scully-centré, avec une impulsion dramatique moindre.
Image

Avatar de l’utilisateur
Yo-Dan
Ryo versus Massue
 
Messages: 846
Inscription: Mer 24 Aoû 2011, 01:08

Re: SERIE : The X-Files

Messagede Yo-Dan le Jeu 11 Oct 2018, 10:16

Tetho > J’entends cette critique, mais au moins la série était-elle solide sur ses bases quand elle respectait son propre cadre. C’est d’ailleurs aussi pour ça que les épisodes humoristiques fonctionnaient mieux "avant" : le décalage parodique ne marche jamais aussi bien que lorsque les codes à détourner sont clairs et ancrés. Aujourd’hui, X Files est une farce en soi.

La formule X Files n’était certainement pas vouée à durer aussi longtemps, parce que du schéma maîtrisé à la redondance paresseuse, il y a certainement une simple question de volume : faire 217 épisodes de 45 minutes ne peut s’avérer tenable qu’à la condition de se réinventer (ou, à tout le moins, de trouver des échappatoires pertinentes) au moins deux fois. La saison 6, indéniablement à part, l’a fait avec brio et c’est certainement le baroud d’honneur de la série, la suite n’étant qu’une succession de choix contraints et/ou malheureux.

Pour le cas de la saison 1, c’est pour ce qui me concerne la plus inégale d’entre toutes, le génial y tutoyant l’inepte, mais même ses faux pas sont pardonnables, voire salutaires. Après, je ne me poserai par exemple jamais la question de savoir si les saisons 3, 4 ou 6 (les trois plus brillantes, de mon point de vue) vaudront toujours la peine d’être vues dans X années : bien sûr que oui. Le seul problème, c’est que l'on sait désormais ce que Carter fera de la mythologie en bout de course, quand à l’époque le mystère entretenait forcément l’intérêt.

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18565
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: SERIE : The X-Files

Messagede Tetho le Jeu 11 Oct 2018, 12:39

Je n'ai pas encore vu la saison 11, donc il me manque probablement des clefs de réponse mais je ne sais même pas si cette question mérite d'être posée. Le soft reboot de la saison 10, qui se construit grossièrement en invalidant une majeure partie de ce qui a été construit par la série classique à coup de "c'était un leurre", et la résurrection ridicule de l'homme à la cigarette qui s'accompagne d'un changement complet de posture, faisant ce celui qui était un (anti-)héros byronien, celui qui a fait les choix nécessaires que les autres n'ont pas osé, à celui de mauvais méchant de dessin-animé du samedi matin, font que ce qu'on a pu apprécier dans la mythologie de l'époque n'existe plus. On est passé à autre chose, à un simulacre de ce qui nous a tenu en haleine 7 saisons durant, et dont rien de bon ne peut plus sortir.


Quand je parlais de "paresse" plus haut, je réalise bien que l'équipe de scénariste de la série avait à rendre environ 25 épisodes par an, et que malgré l'organisation en atelier il fallait trouver des astuces pour tenir les délais quand à chaque loner, soit environ les deux tiers de la série, demande de créer de zéro les personnages et le contexte qui lui serviront de cadre.
Mais en prenant un peu de recule ce poncif, et celui de Scully en éternelle demoiselle en détresse que la série trainera jusqu'au film, fini quand même par se voir. C'est comme Chrico qui se fait capturer pour s'évader à l'épisode suivant, au bout d'un moment on a envie de dire aux scénaristes de trouver autre chose.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 8901
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: SERIE : The X-Files

Messagede Zêta Amrith le Jeu 11 Oct 2018, 13:53

Tetho a écrit:Scully en éternelle demoiselle en détresse que la série trainera jusqu'au film.

Ca n'est pas si évident. Il y a certes le cas spectaculaire de Fight The Future, ou le fait que la mythologie désigne perpétuellement Scully comme victime directe, mais au cours des six premières saisons, stricto sensu, Scully a secouru plus souvent Mulder que l'inverse. D'après le livre Radiographie D'Une Série Culte, seize fois contre treize. On le repère moins à cause du rôle central de l'enlèvement du personnage dans le fil rouge, et de ses cent échos scénaristiques, qui prennent beaucoup de place.
Image

Précédente


Retourner vers Snack Bar chez Léon

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités