France : Le shojo est mort, vive...

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Culturama : Interviews, reportages, artbooks, doujinshis, quizz...

Retourner vers Culturama

Avatar de l’utilisateur
Merlin
Modo : Enchanteur de pacotille
 
Messages: 19634
Inscription: Mar 13 Mar 2007, 22:27
Localisation: Mon lit

France : Le shojo est mort, vive...

Messagede Merlin le Ven 10 Mai 2013, 13:37

Alors qu'au Japon on fête les 50 ans des magazines shojo Margaret et Betsuma, Saishu de Akata a profité de l'occasion pour à travers un billet souhaiter un bon anniversaire et faire un constat sur le shojo en France. Un constat certes amer quelque part, et on peut le comprendre, mais qui n'est pas partagé par tous... notamment pas totalement par Gemini qui lui répond en reprenant le même titre de billet (manque d'originalité?) à travers son propre billet.

On peut donc débattre sur la place du shojo et sa perception en France et j'aimerais aussi répondre à Gemini pour le coup.

Quand Bruno dit : "Les succès de Fruits Basket et de Nana, mais aussi de Clamp d’une certaine manière, ont attiré les requins du capitalisme vers ce « genre », pour finalement tuer la poule aux œufs d’or dans l’œuf.", il n'est pas là pour attribuer un quelconque mérite particulier à Akata vu que les Clamp ne sont déjà pas la spécialité d'Akata.
Et toi même Gemini tu cite "RG Veda, Fushigi Yugi, Angel Sanctuary, Basara, Marmalade Boy, Ayashi no Ceres" comme shojo précédents Fruits Basket et Nana. Si ces titres ont connus un certain succès dans le tout début des années 2000, ils ont clairement été oubliés pour la plupart passé 2005 l'année où le shojo a vraiment explosé notamment avec l'arrivée massive d'un public féminin.
(Petite précision également qu'on m'a soufflé, même si Dominique Véret était à l'époque chez Tonkam, il n'est pas à l'origine de l'acquisition de ces titres shojo.)

Donc bon, ils sont jolis tes pionniers mais ce ne sont pas eux qui ont fait péter les scores et poussé réellement les éditeurs à aller vers ce genre. Donc l'attaquer là dessus, je vois pas trop... mais bon ça fait polémique et t'aime bien ça notamment quand tu balance le lien Wikipédia de Delcourt afin de dire qu'Akata n'a rien à envier aux "requins capitalistes" nommés par Bruno.
Son expression pourrait paraitre exagérée mais pour certains pas si loin de la réalité et Akata bien qu'étant affilié à Delcourt et une bonne structure, n'est pas le département bénéficiant de crédits à volonté au sein des éditions Delcourt. L'équipe est d'ailleurs toujours restée assez réduite par rapport aux autres départements mais ça tu ne pouvais pas le dire, ça n'aurait pas servi ton propos.

Tu ne peux pas non plus négliger la pléthore de titres paru après 2005 en shojo chez pratiquement tout les éditeurs aux qualités plus que discutables et on se le demande, s'ils n'ont pas été acheté par paquet de 10. Et là dessus Bruno n'a pas tord, ça a en partie tué le genre avec souvent des trucs forçant sur le gnangnan chiant.

La chose aussi où j'ai sérieusement tiqué c'est sur ton soit disant classement des éditeurs dont j'ai encore peine à comprendre le sens.
Pour la plupart des éditeurs tu nous balance les vieilleries plus édités depuis plusieurs années pour comparer avec les derniers titres d'Akata donc déjà c'est pas très crédible.
Et en plus tu ose balancer Pika en mieux alors que t'es le premier à monter au créneau sur les arrêts de publication ou forts ralentissement des séries chez l'éditeur et que tu clame haut et fort ne plus vouloir la plupart du temps, acheter de nouveaux titres chez eux. T'es un peu fort là.

Et d'autres choses dont je n'ai pas envie d'y répondre tellement c'est idiot.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10554
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede Gemini le Ven 10 Mai 2013, 14:47

Bizarre, je n'ai pourtant pas souvenir d'avoir fermé l'espace commentaire de mon billet ô_o

Avatar de l’utilisateur
Merlin
Modo : Enchanteur de pacotille
 
Messages: 19634
Inscription: Mar 13 Mar 2007, 22:27
Localisation: Mon lit

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede Merlin le Ven 10 Mai 2013, 19:49

Gemini a écrit:Bizarre, je n'ai pourtant pas souvenir d'avoir fermé l'espace commentaire de mon billet ô_o

Bizarre, je n'ai pas souvenir qu'ai été fermé l'espace commentaire du billet de Saishu pour que tu puisse lui répondre. ô_o

Re bizarre, je trouve bizarre un mec qui s'offusque qu'on réponde à ses propos sur un forum alors qu'il a lui même répondu par un billet à un autre billet. ~_^

Bizarre bizarre, j'ai pourtant pas vu qu'il y avait une exclusivité Gemini-esque sur le débat de la place du shojo et sa percerption en France comme stipulé au début du topic. @_@

Donc si tu en as fini et que l'envie t'en prends de mettre ton égo de coté, on peut discuter du sujet maintenant.

Avatar de l’utilisateur
Natth
Soul of Chogokin
 
Messages: 1503
Inscription: Mer 24 Mar 2010, 21:56

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede Natth le Sam 11 Mai 2013, 01:11

J'aurais bien aimé qu'émerge un éditeur se consacrant au shôjo hors-normes, comme le font Le Lézard Noir ou Cornelius pour le shônen et le seinen. Mais leur mode de fonctionnement doit être très différent des éditeurs plus importants. Et le shôjo original est peut-être trop peu vendeur pour permettre la survie d'un éditeur, même de toute petite taille.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18766
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede Ialda le Sam 11 Mai 2013, 20:39

Assez d'accord avec ce que dit Saishu; si je regarde ma propre consommation manga sur dix ans, je suis passé d'un stade où j'étais assez fan de ce que pouvait produire cette catégorie, à un stade où elle me laisse complètement indifférent.

L'influence négative des phénomènes qu'ont pu représenté Nana et Fruits Basket en France est plutôt bien vue : en plus de déclencher chez les éditeurs une vague de sorties médiocres dont on voit encore les répercussions aujourd'hui quand on se ballade en librairie, je pense aussi que ces deux titres ont eu l'effet pervers de codifier fortement dans l'esprit des lecteurs français ce qu'est le shoujo (à savoir, obligatoirement une série romantique, plutôt comique, plutôt scolaire et/ou mettant en scène des jeunes adultes dans le cas de Nana) - et qui se sent justement dans le choix des titres qui ont été édités chez nous après coup.

Je pense que mes titres shoujo préférés et qui ont plus ou moins bien marchés en France (Basara) ont du être édités avant Nana et Fruits Basket. Ceux qui ont été édités après ont soit été des fours (Kaguyahime, Top Secret, Le cortège des cent démons, 7 seeds), soit ont été édités (dans des éditions d'une qualité plus ou moins discutable) pour des raisons liées à de l'évenementiel (Le coeur de Thomas) - donc dans les deux cas, pas de plan d'édition à long terme derrière.

Bref, le shoujo en France, je le vois plutôt dans une impasse. Et ça ne me fait plus ni chaud ni froid :?

Avatar de l’utilisateur
a-yin
Pilote de Bebop
 
Messages: 175
Inscription: Jeu 22 Déc 2011, 23:36

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede a-yin le Dim 12 Mai 2013, 00:42

En plus de Nana et Fruits Basket, je pense aussi au succès de Peach Girl pour les shôjo romantiques en masse. Et je suis d'accord avec vous lorsque vous parlez d'un boum vers 2005, les éditeurs comprenant enfin, par ces succès publics, l'existence de lectrices dans le manga. Et qui dit "filles" dit "amour" (je n'y peux rien, cette société de m...). Mais au-delà des manga, j'ai même eu le sentiment que la bande dessinée même s'est réveillée, et a constaté l'existence de lectrices aussi, par les shôjo manga, mais aussi les bd blog, ou même la bd indé. Arg, ça aurait été plus pratique de répondre en commentaire sur l'article même, et les commentaires des autres? :oops:

Ce n'est pas tant l'avenir du shôjo en France qui m'inquiète dans ces visions particulièrement cliché du shôjo finalement. Mais plus tout ce qui est féminin tout court, car culturellement, ce qui est féminin fait légèrement ridicule, honteux même.

En revanche, concernant l'article même de SHK dans le blog d'Akata, il faut quand même arrêter de taper à fond sur le lecteur qui est "inculte". Je m'y inclus, évidemment. Mais ce que j'aimerais qu'on m'explique, vu que je ne lis pas le japonais (et donc aucun accès aux sources d'information), c'est donc en quoi Ryo Ikuemi par exemple est une auteure indispensable. En quoi certaines sont révolutionnaires. Il y a un ton de reproche, les experts se penchant surtout sur Moto Hagio et tout le groupe de l'an 24, mais à part ça? Quizz d'autres auteures?

Ce que je vois, très personnellement, dans le shôjo d'aujourd'hui, c'est une narration de plus en plus conventionnelle. En tout cas, dans ce que l'on peut voir en France. Les cases, les planches, le découpage est pour moi très ennuyeux graphiquement. A part peut-être A fleur de peau. L'impression d'une "caméra" qui ne bouge pas, on fait un plan, on en fait un deuxième, etc... Où est passée cette narration si particulière qu'on pouvait voir dans les shôjo des années 70? Certes, faut passer à autre chose. Mais quand je lis par exemple, de mémoire, Cat Street, je trouve le découpage d'un ennui mortel...
Simple fan (autoproclamée) de Akimi Yoshida

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18766
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede Ialda le Dim 12 Mai 2013, 01:41

Vrai pour le boom de la bédé féminine, sans doute une des évolutions les plus positives de ces dernières années - surtout si ça dure et si ça se confirme (j'aimerais voir un équivalent français d'un All my darling daughters, par ex - qui existe déjà peut-être, même ?)

Je suis assez déconnecté mais serais quand même assez curieux de connaitre l'état du marché shoujo au Japon, histoire de savoir si les titres un peu plus originaux ont toujours cours là-bas ou bien si la soupe que je vois servie dans notre marché n'est que le reflet de l'original.

Et qui dit "filles" dit "amour" (je n'y peux rien, cette société de m...)


Mais pas seulement, vous portez aussi le rose, les sucreries, les princesses Disney et les poney comme stigmates :)
Ah non, pas les poney, c'est devenu un truc de mec ça les poneys.

Avatar de l’utilisateur
Merlin
Modo : Enchanteur de pacotille
 
Messages: 19634
Inscription: Mar 13 Mar 2007, 22:27
Localisation: Mon lit

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede Merlin le Dim 12 Mai 2013, 10:47

Natth a écrit:J'aurais bien aimé qu'émerge un éditeur se consacrant au shôjo hors-normes, comme le font Le Lézard Noir ou Cornelius pour le shônen et le seinen. Mais leur mode de fonctionnement doit être très différent des éditeurs plus importants. Et le shôjo original est peut-être trop peu vendeur pour permettre la survie d'un éditeur, même de toute petite taille.

Bah Sakka a déjà publié (mais ne le fait plus malheureusement) d'excellents shojo/josei donc l'éditeur est là et le nom de l'éditeur reste "prestigieux" pour la qualité des récits.
On peut juste regretter que Sakka à l'inverse de Cornélius n'ai pas joué la carte du "On fait de belles éditions d'histoires de qualité" sur ces histoires là et non pas uniquement Taniguchi. Ils auraient pu donc toucher une autre catégorie de lecteurs voir même en créer une en publiant des récits au fil des semaines dans des magazines féminin adulte.
Faire découvrir aux femmes, à la parisienne un All My Darling Daughters qui est proche d'elle, c'est l'intéresser à la chose, le rendre chic et bien et créer un nouveau lectorat.

Avatar de l’utilisateur
a-yin
Pilote de Bebop
 
Messages: 175
Inscription: Jeu 22 Déc 2011, 23:36

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede a-yin le Dim 12 Mai 2013, 15:56

C'est sur Complément affectif, je trouve, que le coche a raté. Je ne lis pas de mag féminins (encore un truc qui me ... arg!) mais je pense vraiment qu'il y avait quelque chose à faire pour que ce public "branché" s'intéresse à ce manga. J'ai une amie, très presse féminine, citadine, aimant le shopping et tout ça qui a adoré Complément affectif après que je lui ai offert. Parce que la vie d'une femme au travail, qui veut être indépendante, qui a de l'ambition mais qui voudrait aussi avoir une histoire sentimentale, ça reste, au fond, encore une grande question pour les femmes d'aujourd'hui, même dans un pays comme la France. Et puis voilà un titre intelligent qui a en plus, une réflexion sur le travail, sur la valeur de celui-ci.

Sakka a été ouvert, et j'ai aimé ça. Car Boilet a créé une collection dans laquelle il a mis des manga avec une tonalité plus proche de ce qu'il définit comme le comics ou bédé indé, et tout ça sans accoller d'étiquette "josei", "seinen". Non, il a sorti ses livres, dans une collection plutôt cohérente jusqu'à ce que ça disparaisse aujourd'hui.

Cornélius en même temps... J'ai vu un truc en off et je dirais que cet éditeur est comme beaucoup d'autres intello parisiens masculins: le féminin c'est quelque chose de culturellement pas intéressant et je ne compte vraiment pas sur eux... :arrow:

Quant à l'état du shôjo au Japon, je suis également déconnectée. Mais si tu lis la fin du volume 1 de La fleur millénaire, y'a un truc qui m'a quand même beaucoup fâché. Dans les remerciements, Izumi remercie son éditrice qui a dû se battre pour qu'un titre difficilement acceptable dans un magazine shôjo soit prépublié! Et ce mag shôjo, c'est le Betsucomi. Le même mag duquel sont sortis Banana Fish, Basara, ou encore Kisshô Tennyo. Et pour avoir lu ce dernier, j'étais même étonnée de voir qu'il sortait d'un mag purement shôjo, je trouvais le titre tellement glauque et mature dans le ton, que j'ai pensé au Petit Flower, un mag dit josei (qui est aujourd'hui le Flowers)...

Et Ialda, si tu aimes All my darling daughters, il FAUT lire Kamakura Diary :) . Absolument. Et y'a pas d'excuse, c'est du Akimi Yoshida, une déesse du manga. Je sors, je suis très partiale ^^; ... En bédé française, je ne m'y connais absolument pas. Alors pour une auteure "équivalente", je ne sais pas :( .
Simple fan (autoproclamée) de Akimi Yoshida

Avatar de l’utilisateur
Natth
Soul of Chogokin
 
Messages: 1503
Inscription: Mer 24 Mar 2010, 21:56

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede Natth le Dim 12 Mai 2013, 18:53

Je n'ai pas suivi Sakka lorsqu'ils publiaient du manga féminin. Astral Project est mon premier titre chez eux. Sinon, j'ai lu du seinen ou L'univers des manga de Groensteen.

Le shôjo garde-t-il une certaine originalité au Japon ? Je ne peux pas juger, je ne maîtrise pas le sujet ou la langue. Cependant...

En passant sur Manga Updates, j'ai trouvé Doki Doki ! Precure :
Image

Ou Ku - Neuntote, une jolie chose qui pourrait plaire à un public large graphiquement :
Image

Du fantastique, Ibara no Kanmuri :
Image

Makoto no Kuni, un manga plutôt historique :
Image

Ou Kigurumi Boueitai, un shôjo pingouinoïde :
Image

Ces titres datent tous de 2013. La variété du shôjo s'est peut-être affaiblie, mais je pense qu'il y a encore des titres originaux à découvrir. Je crois que la crise économique n'est pas synonyme de crise de créativité. Cependant, elle ne changera pas grand-chose au marché français.

Avatar de l’utilisateur
a-yin
Pilote de Bebop
 
Messages: 175
Inscription: Jeu 22 Déc 2011, 23:36

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede a-yin le Dim 12 Mai 2013, 22:13

Sakka c'était surtout du quotidien pur vu que la ligne de Boilet était là pour rapprocher le manga d'une certaine bande dessinée ici. Enfin, tout n'était pas du quotidien, mais les titres féminins l'étaient assurément. Les manga féminins de Sakka, c'était du Kiriko Nananan, et l'époque du boum des manga provenant du Feel Young d'ailleurs. Tout le monde avait son petit Feel Young, et puis un jour pouf! Plus la mode, au revoir !!!

J'avoue que les dessins hyper récents et "animables" ça ne me branche pas trop. Je me demande aussi si ce ne sont pas des titres très "otaku" avec du fan service ou autre.

Il y a toujours des choses marginales à découvrir c'est sûr. Par exemple, j'ignore si encore aujourd'hui, il y a des grandes/longues saga d'aventure avec un impact tel que Basara dans les prépu d'aujourd'hui.
Simple fan (autoproclamée) de Akimi Yoshida

Avatar de l’utilisateur
Nomdunpicard
Ryo versus Massue
 
Messages: 718
Inscription: Mar 04 Sep 2012, 22:36
Localisation: 46 lot

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede Nomdunpicard le Lun 27 Mai 2013, 15:37


Avatar de l’utilisateur
a-yin
Pilote de Bebop
 
Messages: 175
Inscription: Jeu 22 Déc 2011, 23:36

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede a-yin le Lun 27 Mai 2013, 17:53

Je ne lis ni Animeland, ni Parapal (mais je me suis spoliée pour Mitsuko Attitude)... en tout cas, ce traitement par-dessus la jambe ne m'étonne pas du tout vu les échos qu'on m'a fait d'Animeland ces dernières années (j'ai lu quelques numéros dans les années 90 :lol: ça date) . Je me demande quel journaliste a écrit l'article en question.
Simple fan (autoproclamée) de Akimi Yoshida

Avatar de l’utilisateur
Merlin
Modo : Enchanteur de pacotille
 
Messages: 19634
Inscription: Mar 13 Mar 2007, 22:27
Localisation: Mon lit

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede Merlin le Jeu 30 Mai 2013, 18:42

Et accessoirement la réponse d'Animeland :
http://www.animeland.com/articles/voir/ ... nd-a-Akata

Depuis hier aucun commentaire sur le site d'Animeland. Qu'en déduire? Qu'ils ont virés plein de commentaires ou bloqué les commentaires ou que tout le monde s'en fout?

En dehors de ça je trouve la réponse d'Animeland ultra light et pas à la hauteur.
Je suis désolé mais sortir comme excuse une liste de titre dont ils ont parlé pour faire genre "On vous fait de la pub alors ne venez pas vous plaindre." c'est pas terrible.
D'autant que là où je suis d'accord sur le fait que la presse doit se foutre totale des jeux d'influences que peuvent exercer certains éditeurs afin de n'avoir sur les sites et magazines que des bonnes critiques, autant je trouve le commentaire de Akata justifié bien que pas forcément très professionnel de mettre ça sur la place publique.

Pour en revenir à la critique d'Animeland donc, j'ai bien toussoté en lisant dans le billet d'Animeland que ces derniers s'étaient concertés et que 3 membres de la rédaction avaient eu la même impression et le même avis.
Soit mais en ce cas, si la critique a été débattu au sein de la rédaction, qu'elle a été validée par 3 personnes ayant lu le manga, pourquoi, mais pourquoi donc nous pondre une telle merde et dire au final un truc du genre "J'ai pas bien compris où l'auteur veut en venir alors c'est nul." (Je caricature à peine.)

Mais c'est le mieux dont ils sont capables chez Animeland? Sérieux?
Si encore c'était sur un site amateur, je comprendrais. Nous autres sites amateurs sommes avant tout de simples lecteurs et avons une plume assez moyenne pour la plupart d'entre nous faut l'avouer.
Alors qu'Animeland c'est censé être des personnes au dessus du lot au niveau rédactionnel. Des gens compétents et payés pour écrire de bons articles et Animeland nous l'a prouvé par le passé avec de fameux rédacteurs.
Mais là non. Rien. Une merdouille et ça c'est très décevant et ne vaut pas le coup d'être payé pour lire ça.

Je suis peut-être dur mais j'attends d'un magazine pro un minimum et là Animeland ne nous le délivre plus et notamment sur les fameux articles polémiques qu'Akata (et d'autres) dénoncent déjà.
Je ne suis pas contre ce genre d'articles mais c'est très casse gueule car pour apporter autre chose qu'un troll pour faire réagir les fans, il faut bien argumenter la chose et non pas uniquement sortir des petites phrases toute faite et trollesques au possible.
Si sur nos blogs c'est acceptable, là encore sur un magazine pro j'attends un truc de qualité qui n'y est toujours pas.
Alors certains défendent Animeland en disant qu'il faut que ça se rode, tout ça...
Mais NON ! Le rodage et les vrais bons sujets bien traité c'est tout de suite maintenant. Pas dans 6 numéros sinon tes articles tu les publie pas et ne fait pas juste du remplissage de magazine.

Donc malgré le fait que je prenne la défense des journalistes/journaleux quand à leur liberté de parole, ton et d'avis, sur ce coup Akata a raison. Animeland nous sert de la merde et ça fait chier.

Avatar de l’utilisateur
Arachnée
Ryo versus Massue
 
Messages: 620
Inscription: Lun 09 Avr 2007, 13:19

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede Arachnée le Ven 31 Mai 2013, 18:35

C'est qui est assez hallucinant, c'est de prendre un exemple au hasard, par exemple "Kenshin" et de voir que les premiers tomes sont descendus en flêche alors que, soudainement, à partir du tome 6 ou 7, ça devient une "bonne pioche"... :roll:
Je doute quand même qu'un titre puisse être une purge et du jour au lendemain devenir un titre phare...
Voilà qui prouve qu'il n'y a aucune concertation entre les rédacteurs, ce qui est d'autant plus génant que les critiques ne sont pas signées autrement que par "la rédaction" (ce qui sous-entend que c'est un avis général et pas individuel)...

EDIT: Je parle évidemment de leurs critiques en ligne et non celle du journal (que j'ai arrêté d'acheter en 2007).

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 3985
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede Xanatos le Ven 31 Mai 2013, 23:58

Si le ton des critiques de Kenshin a changé en cours de route c'est surtout parce que les critiques des premiers volumes ont suscité un scandale chez plusieurs membres de leur forum d'une part parce qu'ils les trouvaient trop creuses et d'autre part parce qu'ils trouvaient qu'ils descendaient ces tomes pour des raisons bidons.
Et justement ce qui choquait les vieux lecteurs c'est qu'ils descendent un titre qu'ils avaient encensé 11 ans plus tôt !
Dans le numéro 49 il y avait un dossier élogieux sur Kenshin qui disait tout le contraire des critiques plus récentes du site.

Je vous donne le lien d'une critique du tome 6 et des réactions qu'elle a suscité chez plusieurs fans.

http://www.animeland.com/forum/index.ph ... hl=Kenshin

Après ce volume la série ne fut plus critiquée par le même journaliste mais par un autre de ses collègues.
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Natth
Soul of Chogokin
 
Messages: 1503
Inscription: Mer 24 Mar 2010, 21:56

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede Natth le Sam 01 Juin 2013, 02:51

Merlin a écrit:Depuis hier aucun commentaire sur le site d'Animeland. Qu'en déduire? Qu'ils ont virés plein de commentaires ou bloqué les commentaires ou que tout le monde s'en fout?

Je ne suis pas sûre que la majorité des habitués d'Animeland se soient aperçus de la polémique, vu qu'elle s'est développée à partir du site d'Akata. En tout cas, une personne inscrite peut réellement répondre. Pour ma part, j'ai préféré m'abstenir vu que je ne lis pas Parapal.

Concernant la censure, je n'ai pas souvenir de l'avoir vu pratiquée par Animeland. Pourtant, j'ai déjà vu sur le site de fortes critiques du journal ou de ceux qui y travaillent.

Avatar de l’utilisateur
Ileca
Sous perv'
 
Messages: 1764
Inscription: Mer 18 Avr 2007, 23:30

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede Ileca le Sam 01 Juin 2013, 03:14

Vous êtes généreux de parler de critique pour un truc de trois-quatre lignes. Si quelqu'un se base là-dessus pour faire ses achats, c'est qu'il n'a rien compris.

Avatar de l’utilisateur
Arachnée
Ryo versus Massue
 
Messages: 620
Inscription: Lun 09 Avr 2007, 13:19

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede Arachnée le Sam 01 Juin 2013, 10:09

Xanatos a écrit:Si le ton des critiques de Kenshin a changé en cours de route c'est surtout parce que les critiques des premiers volumes ont suscité un scandale chez plusieurs membres de leur forum d'une part parce qu'ils les trouvaient trop creuses et d'autre part parce qu'ils trouvaient qu'ils descendaient ces tomes pour des raisons bidons.

Merci pour l'explication. :)

Petit HS: Est-ce que Diane Superbie écrit toujours pour Animeland? Parce que je n'ai que deux regrets depuis que j'ai arrêté de lire ce journal : ne plus pouvoir découvrir les portraits de voix et ne plus pouvoir lire les superbes articles de Diane Superbie. Donc si on me disait qu'elle ne rédige plus d'articles, ça me ferait un regret de moins ! ^^;

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 3985
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede Xanatos le Dim 02 Juin 2013, 10:14

Arachnée a écrit:Merci pour l'explication. :)

Petit HS: Est-ce que Diane Superbie écrit toujours pour Animeland? Parce que je n'ai que deux regrets depuis que j'ai arrêté de lire ce journal : ne plus pouvoir découvrir les portraits de voix et ne plus pouvoir lire les superbes articles de Diane Superbie. Donc si on me disait qu'elle ne rédige plus d'articles, ça me ferait un regret de moins ! ^^;


J'achète très rarement de nouveaux numéros d'Animeland mais d'après les derniers numéros que j'ai feuilleté, il semblerait que cette talentueuse journaliste (dont j'aimais beaucoup aussi les articles et dossiers qui étaient de grande qualité) ne travaille plus pour cette revue (son nom et son prénom n'étaient pas crédités parmi celles et ceux ayant participé aux numéros plus récents) donc cela te fera un regret en moins Arachnée ! ;)
Sinon Merlin, Cyril à répondu hier et a pris la défense de Parapal.
Pour ma part et tout comme Natth, ne lisant pas Parapal, j'ai préféré m'abstenir de participer à ce topic.
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10554
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede Gemini le Dim 02 Juin 2013, 10:53

La réponse d'AL est la bonne dans la mesure où ils démontrent que ce dont se plaint Akata, ce n'est pas de la qualité de l'argumentation, mais du fait qu'ils n'aient pas aimé ; et leur réponse montre aussi qu'il ne s'agit en rien d'une envie de descendre l'éditeur, puisqu'ils en parlent fréquemment en bien.
Dans le cas des critiques sur le site lui-même, SHK cite celles sur Mitsuko Attitude, là encore car elles sont négatives. Celles sur Kuragehime sont encore moins longues, encore moins argumentées, mais elles montrent que le rédacteur a apprécié la série ; là, par contre, Akata ne se plaint donc pas.

Je n'ai pas lu le magazine, donc j'ignore ce que vaut réellement l'article en question, mais Akata cherche seulement à le décrédibiliser pour ne pas qu'il ait un mauvais impact sur les ventes de sa nouveauté. Le même article aurait porté sur un titre Akata qu'ils ont globalement aimé, l'éditeur aurait fermé sa gueule. A partir de là, descendre le magazine sur la qualité de l'argumentation est malhonnête, car ce n'est en aucun ce qu'ils lui reprochent réellement.

Avatar de l’utilisateur
a-yin
Pilote de Bebop
 
Messages: 175
Inscription: Jeu 22 Déc 2011, 23:36

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede a-yin le Dim 02 Juin 2013, 20:12

Pour moi, Akata critique surtout cette histoire du message de viol punition soi-disant (pas lu le manga) véhiculé par l'auteure de Parapal, alors qu'il ne s'agit apparemment pas de cela. Dans ce cas, je comprends tout à fait la réaction de Akata de vouloir défendre son titre, car si ce n'est effectivement pas le message de la mangaka, c'est une accusation assez grave.
Simple fan (autoproclamée) de Akimi Yoshida

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10554
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede Gemini le Dim 02 Juin 2013, 20:18

Si le rédacteur l'a perçu ainsi, cela signifie que c'est possible, que l'auteur s'est (peut-être) mal exprimé, et surtout que d'autres pourront avoir la même sensation à la lecture. A partir d'un moment, il faut arrêter de tout mettre sur le dos du lecteur, que s'il n'aime pas un manga c'est forcément "qu'il n'a pas compris", etc...
Quant à cette excuse de l'éditeur selon laquelle l'auteur digresse plus longtemps sur ce viol dans le second tome, il faut aussi se mettre à la place de l'acheteur, qui lui devra se faire une opinion sur le premier volume, puisqu'il s'agit pour l'instant du seul disponible.

Avatar de l’utilisateur
Lux
Pilote de Bebop
 
Messages: 176
Inscription: Mar 25 Nov 2008, 00:51
Localisation: Île-de-France

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede Lux le Lun 03 Juin 2013, 22:10

Si ça se trouve c'est les stagiaires qui les écrivent les critiques du site.
Ca m'étonnerait pas, Animeland passe son temps à lancer des annonces pour des stagiaires web.

Avatar de l’utilisateur
Dio-Eraclea
Ryo versus Massue
 
Messages: 976
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 19:44
Localisation: La Guilde

Re: France : Le shojo est mort, vive...

Messagede Dio-Eraclea le Jeu 24 Avr 2014, 23:12

Mort du shojo ? Je trouve qu'on a au contraire des titres de très bonne qualité dernièrement comme Blue Spring Ride, Le chemin des fleurs, Mon Histoire, We are Always. Je dirais que c'est comme tout, faut trier le bon du mauvais.
Image
To Love Trouble sur Facebook ! ===> To Love-Ru France

Suivante


Retourner vers Culturama

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités