Défense de l'animation actuelle

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Culturama : Interviews, reportages, artbooks, doujinshis, quizz...

Retourner vers Culturama

Avatar de l’utilisateur
Aphex
Vieux con
 
Messages: 1529
Inscription: Jeu 27 Sep 2007, 16:41

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede Aphex le Jeu 06 Oct 2016, 23:26

Fin du débat.
Merci Zêta Amrith.
Cleanup Princess !

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18765
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede Ialda le Ven 07 Oct 2016, 01:05

Quand on replace la production japonaise de 80-90s dans le contexte de l'animation mondiale de son époque, c'est plutôt juste.

dagoba11
Pilote de Bebop
 
Messages: 135
Inscription: Lun 20 Oct 2014, 09:39

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede dagoba11 le Ven 07 Oct 2016, 08:55

Tetho a écrit:Je ne remet pas en cause ce que tu dis, mais 2 secondes... Gakkô Gurashi a bien marché en dehors de la niche des brouteurs de moe-scolaire parce qu'il y avait des zombies et un twist pourris à la fin du premier épisode ? T'aurais dit Higurashi, ok, mais Gakkô Gurashi quoi...

Gakkô Gurashi est pourtant pas si mal, je suis pas fan de moe. le moe pour le moe pas mon truc comme le ecchi pour le ecchi mais si ça n'est qu'une composante de l'anime ça passe.

dans cette anime, on montre que quelque soit la catastrophe, la "vie normal" reprend son cours après un certain temps. Bon après clairement, on aurait put se passer du moe sur cette oeuvre, on dirait vraiment qu'ils ont tenté de reproduire ce qui a permis à Madohka son succès.

bon après, sur madohka certain crie au génie juste parce que ton perso moe souffre, que c'est violent... Dans une moindre mesure, dans sakura et sailor moon les magical girls souffraient déjà.
mais oui c'est sur, dans madohka, on est loin de l'anime magical girl culcul habituel mais bon pas de quoi crier au génie, tu remplaces tes magical grils par des héros classique et d'un coup ça devient un anime beaucoup plus classique.
la seul innovation c'est un perso moe qui souffre, donc criéer au génie pour ça... voilà quoi.

Avatar de l’utilisateur
Jetblack
Comête rouge
 
Messages: 7657
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 16:33
Localisation: Life on Mars

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede Jetblack le Ven 07 Oct 2016, 09:40

Ialda a écrit:Quand on replace la production japonaise de 80-90s dans le contexte de l'animation mondiale de son époque, c'est plutôt juste.


L'explosion des OVAs, la liberté du support grace à la VHS et au LD ... Des animateurs, réalisateurs avec une certaines cultures (Européennes, cinéphiles...) qu'on ne retrouve plus aujourd'hui dans la production actuelle...
Tout ce qui touche de près ou de loin à la culture populaire : Cinémas, Animations, Mangas, Comics, Jeux-vidéo ...

Blog :
http://carnetdepopculture.blogspot.fr

Forum (dans la joie et la bonne humeur)
http://carnetdepopculture.forumactif.org

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19080
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede Tetho le Ven 07 Oct 2016, 10:00

Madoka Magica est loin d'être la première série de magical girl (ou moe) ou une héroïne souffre ou meurt ou je ne sais quoi. Ce n'est clairement pas pour ça que la série mérite son succès, pas plus que sa bête shock value "ho mon dieu il y a des personnages qui meeeuuureeent".
Au delà de ses qualités visuelles certaines, qui ne sont pas pour rien dans son succès, c'est une tragédie d'une rare efficacité qui annonce discrètement la plupart de ses twists pour mieux frapper quand ces derniers ont lieu mais que leur conséquences vont bien plus loin que ce que le spectateur anticipait. L'épisode 10 mérite tout le bien qu'on a pu dire de lui, c'est un très grand épisode d'anime qui a lui seul vaut le coup de voir la série. Madomagi est un drame qui va toucher les profondeurs absolues du nihilisme pour mieux en ressortir dans son final, et ce sans s'invalider pour autant (tu parlais de Sailor Moon, la mort des guerrières secondaires à l'avant dernier épisodes pour mieux les ressusciter au suivant est un superbe exemple de prise de risque invalidée instantanément).
La série n'est pas parfaite, elle souffre notamment de personnages très creux, mis à part ses deux héroïnes principales, qui ne sont là que pour jouer leur rôle de plot device (salut Sayaka et son arc relou qui prend presque un quart de la série).
Même en remplaçant les héroïnes par des héros classiques t'as pas beaucoup de séries qui bénéficient d'une construction aussi efficace. Si il y a bien un anime TV original de ces 5 dernières années (et demi) qui mérite son succès, c'est bien lui.




Amrith > c'est une vision qui se tient si tu considère qu'être subversif ou à contre-courant est une finalité en soit, ce avec quoi je ne suis pas d'accord, et que ce fut une spécificité propre de l'animation japonaise à une époque, ce qui n'est pas le cas.
Je suis d'accord que dans les années 90 c'est ça qui nous (ou du moins une partie d'entre nous) a amené vers cette culture, ce qu'elle représentait de fondamentalement transgressive et cool. Mais ça n'était pas tout, parce que bon avec une telle définition tu rayes pas mal de titres majeurs des anales, dont presque toute l'œuvre animée de Miyazaki :22:
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9247
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede Zêta Amrith le Ven 07 Oct 2016, 12:33

Tetho a écrit:C’est une vision qui se tient si tu considère qu'être subversif ou à contre-courant est une finalité en soit, ce avec quoi je ne suis pas d'accord, et que ce fut une spécificité propre de l'animation japonaise à une époque, ce qui n'est pas le cas.

Avoir une idée critique en stock, ou la conscience que le monde existe et que la culture est là pour en dire quelque chose serait déjà pas mal. Vais forcer le trait comme d’hab’, mais pas tant que ça.
Selon mon logiciel l'animation japonaise a été une sous-culture un peu flibustière, avec une attitude et des types qui avaient le sang agité, de Miyazaki le crypto-communiste au psychopathe extrême Itano en passant par Oshii l'intello nihiliste ou Matsumoto le conteur raëlien. Avec leur esthétique de la destruction, du dépassement technique et de la renaissance - c'était d'autant plus vrai que l'animation internationale au cinéma était plus bridée. Et qu'aujourd'hui ça n'est plus le cas. Ratio oblige, ce n'est plus du tout cette image qui est véhiculée. L’heure est à regarder des êtres gentils entourés de camarades gentils dont la plus grande tare est d’être tantôt maladroits tantôt gloutons, autrement dit mignons, devenir les meilleurs élèves à l’intérieur d’un système gentil surplombé par des gouvernements gentils aussi, parce que gambatte nihon-jin – même le para-nationalisme que représente le moe est doucereux et plein d’attention comme un Baby Looney Tune. Bon ça peut (doit) pleurer aussi, généralement à cause d’un passé moins gentil supposé faire office de caractérisation – pas le choix en l’absence voulue de nouveaux développements.
Le cadre-type est celui d’une """narration""" horizontale dont l’univers tout entier est exclu ; mais comme le moe défigure parallèlement la nature humaine au profit d'éléments supposés vendeurs, Hommes et Femmes aussi sont absents à l’écran. Pas de monde, pas d’êtres humains. Pas d’humour non plus puisqu’il est un obstacle primordial au mignon – on rit d’untel à son détriment, parce qu’il a été profané d'une façon ou d'une autre, ce qu'interdit le genre. En définitive il ne reste donc rien, sinon l'intention du sentiment brut adossé au vide.

Notre réal' d'anime vénéré par les hordes il pose sa caméra fictive dans une classe de seconde qui joue du trombone, sous un cerisier, devant une fille choupi qui passe le balai en yukata dans un temple paumé dans la campagne. On nous inflige le monde Japon tel qu'il devrait être, engoncé dans une sorte d'idéal du câlin doux-amer, du retour au vert et de la fin de l'Histoire qui n'est même pas l'écho ou la métaphore de quelque chose de réel. Quelque part, c'est davantage de la production de sédatifs graphiques que de la production culturelle, agrémentée de fétiches suspendus à une ébauche de récit. Ca se ressent jusqu'aux dialogues et doublages : l'anime des années 80 et 90 était bavard et les répliques débitées rapidement, celui d'aujourd'hui se traîne neuf fois sur dix comme si l'on était sous médocs, obsédé par l'idée du timbre de voix "parfait" - comprendre séduisant - plutôt que par la qualité du jeu ou l'info transmise par ladite voix. Eeeetoo, ça n'existe quasiment pas dans l'animation japonaise pré-2000. Et lorsque l'on sort de ce standard, parce que ça arrive fort heureusement, c'est rarement par le biais du petit dernier ou rising top-sakuga qui déchire sur le net, mais par le truchement de vétérans biberonnés au lait anglo-saxon qui étaient déjà dedans il y a vingt ou trente ans et qui disposent des bases élémentaires leur permettant de penser le pourquoi en amont. On ne va pas se faire de mal à nommer les bons titres voués à le rester de ces dernières années : il y en a, mais ils ont tous peu ou prou le même profil philosophique, et ça n’est pas franchement celui de Kamichu, de The Garden Of Words ou de Miss Hokusai, bien que des séries moins old-school comme Puella Magi ou Penguindrum en fassent partie.

Je suis d'accord que dans les années 90 c'est ça qui nous (ou du moins une partie d'entre nous) a amené vers cette culture, ce qu'elle représentait de fondamentalement transgressive et cool. Mais ça n'était pas tout, parce que bon avec une telle définition tu rayes pas mal de titres majeurs des anales, dont presque toute l'œuvre animée de Miyazaki.

Pas vraiment, à part peut-être le dernier. Pour ce que la France a connu à peu près en temps réel et qui n'était pas explicitement destiné aux enfants, Porco Rosso ou Mononoke appartenaient encore au registre de cinéma de genre et faisaient les gros titres de Mad Movies ou de l’Ecran Fantastique ; Le Vent Se Lève a surtout fait ceux de Télérama et de la gazette de Christophe Barbier. Le Château Ambulant était fort moyen mais s’inscrivait encore un peu dans une démarche classique de récit de l’imaginaire. Quand ton arrière-tante Lucette se met enfin à écouter du métal, ça n’est pas sa transformation en rockeuse ni une hypothétique "démocratisation" qui est à l’œuvre, mais le contenu de ce à quoi tu accroches l’étiquette de métal qui n’a plus les mêmes objectifs et fondations culturelles. Il n'y aurait rien de plus faux que de croire que les casse-pieds critiquent l'industrie parce qu'ils ont passé l'âge (surtout des geeks/otakus qui par définition continuent d'aimer les mêmes trucs pendant cinquante ans), non ils critiquent une offre métamorphosée, pas seulement en termes qualitatifs mais dans l'esprit général présidant aux productions. Qu'est-ce qu'on dit en pareil cas dans l'anime gentil lambda de 2016 ? Shikata ga nai. Sans doute l'une des phrases les plus utilisées dans l'animation japonaise contemporaine, ce qui est intrinsèquement significatif : à quoi bon, nous n'avons plus le contrôle de nos propres créations. Le vent décidera.
Dernière édition par Zêta Amrith le Ven 07 Oct 2016, 19:49, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Eltreum
Pitit LEGO
 
Messages: 348
Inscription: Ven 17 Jan 2014, 21:09

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede Eltreum le Ven 07 Oct 2016, 18:13

Amrith exprime très bien mon ressenti face à la situation qui dure depuis pas mal d'années.
Il suffit de lire ses critiques d'anime récents, la plupart sont justifées clairement.


Image
"Anime was a mistake"
Plus sérieusement Miyazaki, IMHO il manie l'art de l'animation comme s'il réalisait un film live (compliment).
Ses remarques sur Tezuka (manga et anime) sont très intéressantes (cf. Starting Point 1979-1996)
Quand on sait que sans Tezuka, l'animation japonaise et la culture otaku aurait eu un autre visage.
R....

dagoba11
Pilote de Bebop
 
Messages: 135
Inscription: Lun 20 Oct 2014, 09:39

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede dagoba11 le Lun 10 Oct 2016, 09:14

Tetho a écrit:Au delà de ses qualités visuelles certaines, qui ne sont pas pour rien dans son succès, c'est une tragédie d'une rare efficacité qui annonce discrètement la plupart de ses twists pour mieux frapper quand ces derniers ont lieu mais que leur conséquences vont bien plus loin que ce que le spectateur anticipait.

perso, pas vraiment accroché à la série, la côté tragique je l'ai trouvé forcé, bon certes pas autant que dans selector wixoss et ça, ça a tendance à me faire décroché.
Kyubey et vraiment un copié collé de Koemushi de Bokurano. j'ai pas trouvé ça super cool et je pense que direct je suis partie avec un apriori égatif sur la série.
j'ai aussi une très bonne intuition, donc bon les rebondissement et les conséquence qui vont bien plus loin, ça m'a pas chamboulé, je m'y attendais. y a aussi pas mal de moment où je me suis fait chier. clairement pas un titre que je pense revoir de moi même déjà par manque de temps et surtout parce qu'il y a bien d'autre truc que j'aimerais revoir avant

Avatar de l’utilisateur
Ramior
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2857
Inscription: Mer 13 Juin 2012, 14:07

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede Ramior le Dim 26 Mar 2017, 20:15

Trouver ça dans le 1er chapitre de la second série "Ogenki Clinic", un peux daté mais toujours d'actualité d'une certain manière:
Image

Avatar de l’utilisateur
mangakam
Ryo versus Massue
 
Messages: 868
Inscription: Sam 29 Nov 2014, 23:03
Localisation: Saintes

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede mangakam le Dim 26 Mar 2017, 21:53

Trouver ça dans le 1er chapitre de la second série "Ogenki Clinic", un peux daté mais toujours d'actualité d'une certain manière:


Et après on te sort c'était mieux avant l'animation japonais ou le manga alors que "Ogenki Clinic" date des années 90 il faut en rigoler ou pas...

Avatar de l’utilisateur
Ramior
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2857
Inscription: Mer 13 Juin 2012, 14:07

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede Ramior le Dim 26 Mar 2017, 22:02

La seconde série date des années 2010. 02:

Avatar de l’utilisateur
mangakam
Ryo versus Massue
 
Messages: 868
Inscription: Sam 29 Nov 2014, 23:03
Localisation: Saintes

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede mangakam le Dim 26 Mar 2017, 22:14

Ah ok pourtant sur le Wiki Fr il ne l'indique pas : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ogenki_Clinic

Avatar de l’utilisateur
Ramior
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2857
Inscription: Mer 13 Juin 2012, 14:07

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede Ramior le Dim 26 Mar 2017, 22:20

Le wiki ne l'indique pas, mais bd fugue si:

http://www.bedetheque.com/BD-Ogenki-Cli ... 67919.html

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9247
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede Zêta Amrith le Lun 27 Mar 2017, 21:29

Lulz, je comprenais pas comment le truc pouvait être aussi précurseur.
Mais si c'est récent évidemment.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9771
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede Aer le Lun 27 Mar 2017, 21:58

Faudrait pas donner trop de qualité à Ogenki Clinic quand même. Au delà de l'aspect paillardise... :mrgreen: .
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18765
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede Ialda le Ven 31 Mar 2017, 15:25

...ou pour les fans de Kikuko Inoue... :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2703
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede chevkraken le Jeu 13 Avr 2017, 18:37

Madoka Magica est loin d'être la première série de magical girl (ou moe) ou une héroïne souffre ou meurt ou je ne sais quoi. Ce n'est clairement pas pour ça que la série mérite son succès, pas plus que sa bête shock value "ho mon dieu il y a des personnages qui meeeuuureeent".
Au delà de ses qualités visuelles certaines, qui ne sont pas pour rien dans son succès, c'est une tragédie d'une rare efficacité qui annonce discrètement la plupart de ses twists pour mieux frapper quand ces derniers ont lieu mais que leur conséquences vont bien plus loin que ce que le spectateur anticipait. L'épisode 10 mérite tout le bien qu'on a pu dire de lui, c'est un très grand épisode d'anime qui a lui seul vaut le coup de voir la série. Madomagi est un drame qui va toucher les profondeurs absolues du nihilisme pour mieux en ressortir dans son final, et ce sans s'invalider pour autant (tu parlais de Sailor Moon, la mort des guerrières secondaires à l'avant dernier épisodes pour mieux les ressusciter au suivant est un superbe exemple de prise de risque invalidée instantanément).
La série n'est pas parfaite, elle souffre notamment de personnages très creux, mis à part ses deux héroïnes principales, qui ne sont là que pour jouer leur rôle de plot device (salut Sayaka et son arc relou qui prend presque un quart de la série).
Même en remplaçant les héroïnes par des héros classiques t'as pas beaucoup de séries qui bénéficient d'une construction aussi efficace. Si il y a bien un anime TV original de ces 5 dernières années (et demi) qui mérite son succès, c'est bien lui.

Quand même pas à ce point, comme tu le dit, la série a des persos très creux. Et j'ai envie de dire que son côté prévisible joue contre elle si on connait un peu le magical girl tant elle utilise des ficelles grossière du genre(la rendant limite parodique à mes yeux). La série est trop facile.
Je me rapelle qu'à un moment, Rhyvia avait comparé la série a Mai Hime au debut de sa diffusion, j'avais espoir à l'époque et je l'ai pas cru, mais en fait, il avait raison, en dehors du fait que Mai Hime se renie à la fin, c'est exactement pareil. Et Mai Hime c'est médiocre
Et surtout, Madoka ne mérite pas son succès car ce n'est pas pour ça que les fan l'aiment mais justement que pour eux c'est "du magical girl mature dark et réaliste pas comme cette merde niaise qu'est le magical girl normal"
Le succès de Madoka vient uniquement de 2 choses:
1.La réa de Shimbo(même si cette dernière commencait déjà à me sortir par les yeux tant il utilise toujours la même)
2.La bande son de Kajiura (même reproche que la réa, la miss tournait déjà en rond)
3.L'ignorance du public du genre magical girl qui croit voir en la série un truc qui revolutionne le genre que ce soit visuellement qu'au niveau des thèmes ou de la maturité.
4.Le buzz créé par le studio pour la Shock value (buzz qui a d'ailleurs tellement choqué certaines personnes que Urubochi s'est excusé en disant qu'il n'a jamais été pour mentir sur ce qu'était la série mais la prod avait donné des ordres)

Et surtout, Madoka ne mérite pas son succès car elle a entrainé la création de plein de série du genre (Yuki Onna, Flip flapper, Gakkou Gurashi...) creuse qui n'ont rien à raconter en dehors d'offrir des persos moe qui s'en prenne plein la gueule et de la shock value (ce qui n'était pas le propos d'Higurashi en son temps, le début du premier épisode de chaque arc donnant le ton dès le départ et diminuant la shock value, le gore étant souvent hors screen et la saison 2 y renoncant totalement et changeant la recette de la série)

Madoka a entrainé une partie de l'animation jap dans une spirale moisie
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
Rhyvia
Apprenti Kirin
 
Messages: 1180
Inscription: Sam 19 Fév 2011, 17:41

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede Rhyvia le Jeu 13 Avr 2017, 20:59

J'ai surtout tourné la page et appris a relativisé en plus de six ans, tu devrais faire pareil.

Avatar de l’utilisateur
Ramior
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2857
Inscription: Mer 13 Juin 2012, 14:07

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede Ramior le Jeu 05 Avr 2018, 14:52



C'est moi où ces vidéo coup de gueule se ressemble un peut toute? :?

Avatar de l’utilisateur
Rhyvia
Apprenti Kirin
 
Messages: 1180
Inscription: Sam 19 Fév 2011, 17:41

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede Rhyvia le Jeu 05 Avr 2018, 17:02

J'aime bien cette idée qu'il suffirait juste de franchir le grand canyon en sautant à pied joints pour sauver l'animation japonaise, c'est très novateur.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9247
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede Zêta Amrith le Jeu 05 Avr 2018, 19:55

Pas de tentative de traiter du fond mais quinze minutes au sujet de têtes de figurants mal dessinées. Un speech de surface là où on attendrait une ébauche de proposition conceptuelle.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9771
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede Aer le Ven 06 Avr 2018, 01:37

Chuis pas persuadé que les oka-san des petits weaboo soient choquées de voir des foules en 3D.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Rhyvia
Apprenti Kirin
 
Messages: 1180
Inscription: Sam 19 Fév 2011, 17:41

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede Rhyvia le Ven 06 Avr 2018, 02:54

C'est d'autant plus à côté de la plaque que le public n'a pas vraiment d'a priori négatif sur la CGI, c'est vraiment un truc de nerd. Pas sûr que n'importe qui remarque à ce point un foule en 3D, et même si c'était le cas c'est encore moins sûr que ce soit plus gênant que tout un tas d'autres chose.

Avatar de l’utilisateur
Ramior
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2857
Inscription: Mer 13 Juin 2012, 14:07

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede Ramior le Ven 06 Avr 2018, 10:57

Aer a écrit:Chuis pas persuadé que les oka-san des petits weaboo soient choquées de voir des foules en 3D.


Et puis surtout si tu veux montrer de la japanimation à ta mère, autant lui montrer un truc qui vaut le coup comme "les ailes d'honneamise", et non pas une série TV lambda.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9771
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Défense de l'animation actuelle

Messagede Aer le Ven 06 Avr 2018, 11:03

C'est surtout que comme l'avait compris Rhyvia, la technique c'est total osef pour une personne qui ne s'intéresse pas spécialement au sujet. Au contraire de vrai sujets simples comme le scénario ou les personnages.
Et la bon, effectivement ta série remplie de mou yamete ou umai elle vole pas très haut.

(animation pour adultes, :lol:)
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

PrécédenteSuivante


Retourner vers Culturama

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité