Oldschool Magical Girl

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Animanga : Discussions sur les animés et mangas

Retourner vers Animanga

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2488
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Oldschool Magical Girl

Messagede chevkraken le Sam 03 Nov 2012, 22:14

Regardant Creamy, Yumi, Emi et envisageant de regarder Pelsia et Momo (dont je n'ai vu que 2 épisodes pour l'instant), je me suis dit qu'un petit sujet sur les Magical Girl d'avant sailormoon, ça serait pas mal.

Bizarrement j'ai eu beaucoup de mal à commencer Creamy, déjà techniquement, la série a vraiment vieilli (dure de croire que seulement 4 ans sépare Yumi et Creamy, le fossé est énorme) avec des proportion pas crédibles, une animation ultra limité, des problèmes de synchro labiale et le doublage de Yu totalement raté.

Après niveau scénar, le joueur du grenier n'avait pas exagéré, les 3 premiers épisodes n'ont quasiment aucun sens. On ne comprend pas pourquoi Yu obtient ses pouvoirs, elle devient une idole sans raison.

Et comme si ça ne suffisait pas, Yu est au début une véritable peste qu'il est difficile d'apprécier et Toshio est un idiot qui ne vaut pas mieux.

J'ai vraiment du attendre 5,6 épisodes pour commencer a apprecier le tout avec enfin plus de détails sur Feather Star et le début de la carrière de Creamy (qui est clairement l'interet principal de la série)


Pour Emi, des 3 que j'ai commencé, ça semble être la meilleure. Ca reprend la recette de Creamy mais techniquement c'est beaucoup plus beau, Mai est bien plus sympa que Yu, Emi est plus belle que Creamy, et le tout est mieux géré et introduit.

Quant à Yumi, si c'est la moins ambitieuse des 3(pas d'intrigue principale, réutilisation des séquence de transformation et 2 ep résumé pour 26 ép) et la plus tournée otaku (les nombreuses scène de bains et moment où Yumi se retrouve à poil), c'est aussi bizarrement ma préférée.

Yumi est vraiment une gamine adorable, son entourage est le plus réussi, le tranche de vie est vraiment excellent, techniquement la série tient carrément la route, la mise en scène est bien maitrisé les op et ending sont très bons et puis je suis un otaku friand de loli, donc j'apprecie les scène de bains vu comment Yumi est mignonne.

Par contre, vu que Yumi fait du Baseball, du dessin et avec son crayon peut créer tout et n'importe quoi, je veux un crossover où elle affronte les Precure Splashstar
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 8984
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Oldschool Magical Girl

Messagede Aer le Sam 03 Nov 2012, 22:44

Hum.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 17525
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Oldschool Magical Girl

Messagede Tetho le Sam 03 Nov 2012, 23:26

Autant j'ai réussi a regarder Emi en étalant mon visionage sur pas loin d'un an, autant Creamy je bloque. Pas tant parce que la série est moins belle (cette perruque dont ils ont affublé Creamy, c'est d'un moche...), mais plus parce que les épisodes sont vraiment moins intéressants. Emi se tape des épisodes vraiment nazes, genre celui qui s'inspire du film Duel de Spielberg, mais à coté il y a des épisodes traversés par une vraie poésie, comme celui de la clochette de Mr. Koganei, ou celui avec "le gros" des Magic Carat et la fille du Ginko. Ça se retrouve en encore plus marqué dans l'OVA qui a suivi la série.
Dommage quand même qu'Emi pratique la vraie magie plus que la prestidigitation.
Mais rien de tout ça n'arrive à la cheville d'un Fancy Lala, la série immanquable parmi les 5 magical girls de Pierrot.

Momo reste une série à part elle, elle porte en elle la nostalgie d'elle-même, un sentiment assez étrange et unique pour une série qui l'est autant. La façon dont la série enchaine épisodes joyeux puis d'un coup un épisode avec des sujets vraiment plus grave est assez marquante. Les spéciaux et films de Momo sont des immanquables, surtout celui avec le pont.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2488
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Oldschool Magical Girl

Messagede chevkraken le Dim 04 Nov 2012, 02:19

Assez d'accord pour Emi par rapport à Creamy, sur certains épisodes de Creamy, j'était effaré, j'avais l'impression de mater du sailormoon (ce qui pour moi reste ce qui se fait de pire en magical girl)

Niveau Poésie, Yumi en a des vraiment réussi aussi(plus que Emi). En délaissant l'évolution de carrière des persos et tout autre forme de quête, le tranche de vie n'a jamais été aussi bon dans les magical girl Pierrot.

Fançy Lala, je n'en ai vu que le premier épisode, je dois avouer que le chara design et le style de réa(bien plus moderne) me rebute.

Je préfère de loin le style graphique de Yumiko Horasawa et Yoshiyuki Kishi au trait de Akemi Takada(qui de plus a été bien plus mal adapté dans les magical girl que dans Orange Road ou Patlabor), même si pour beaucoup qui adore l'illustratrice, ça doit être un blasphème.

Sinon, pour Momo, de ce que j'en ait vu, les intrigues semble autrement mieux géré que dans Creamy à la même époque (et techniquement c'est d'un tout autre niveau)

Pour Pelsia, au vu du début, on a l'impression que Pierrot a essayé de faire un Momo avec l'ambiance d'un Creamy (sauf que Pelsia est bien plus sympatique et mignonne que Yu)
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 8341
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Oldschool Magical Girl

Messagede Zêta Amrith le Dim 04 Nov 2012, 04:12

Image

Dans Persia y a un épisode avec des catcheuses lesbiennes.
Les autres séries peuvent pas tester.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10190
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville

Re: Oldschool Magical Girl

Messagede Gemini le Dim 04 Nov 2012, 10:38

Dans Persia, sa punition si elle dévoile son secret, c'est que ses deux potes seront changés en fille. Ça c'est du concept !

Avatar de l’utilisateur
NiKi
Ryo versus Massue
 
Messages: 869
Inscription: Ven 24 Avr 2009, 20:57
Localisation: Aucune idée.

Re: Oldschool Magical Girl

Messagede NiKi le Dim 04 Nov 2012, 13:46

Doremi ça compte comme du oldschool même si c'est post Sailor Moon non? :p

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 17525
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Oldschool Magical Girl

Messagede Tetho le Dim 04 Nov 2012, 14:04

Doremi est résolument moderne, dans le fond comme la forme. Par contre perso je classerais Sailor Moon, et les séries assimilables (Wedding Peach, Cutie Honey F...), comme classique. Pour moi la modernité du genre vient probablement, et même si la série n'est pas vraiment de la magical girl, avec Utena. Pas tant pour les apports de la série, que seul Tutu a probablement vraiment intégré, que par le fait qu'elle a immédiatement ringardisé tout ce qui s'est fait avant.
(et puis 1998 c'est CC Sakura et Fancy Lala, deux séries qui sont encore incroyablement modernes)

Gemini a écrit:Dans Persia, sa punition si elle dévoile son secret, c'est que ses deux potes seront changés en fille. Ça c'est du concept !

Ça serait impossible de refaire ça, aujourd'hui le public n'attendrait qu'une chose : qu'ils soient transformés en filles pour pouvoir fantasmer toutes les relations lesbiennes possible entre eux. :02:
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2488
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Oldschool Magical Girl

Messagede chevkraken le Dim 04 Nov 2012, 15:50

Perso, je considère Sailormoon comme magical girl moderne car ça été le debut du sentai magical girl en groupe et que ça a changé l'image qu'on avait du genre. On a des magical girl luttant contre des méchants avec du monstre de la semaine.

Certain diront que Cutey honey avait déjà fait ça, mais de l'aveu même du staff, Cutey honey n'était pas vu comme un magical girl, mais une série de super héros.

Après c'est sur certains Ovni ont continué d'utiliser la recette magical girl old school (Fançy Lala, Full moon no Shagashitte) mais ils sont devenu très minoritaires. Même Sakura adopte un format monstre de la semaine moderne avec un épisode=une carte et des antagonistes à battre.

Sinon, pour Pelsia, c'est plus complexe que ça, le fait que les 2 jumeaux soit changé en femme, c'est plus son rève qui est en train de tourner au cauchemar. Le vrai but de son pouvoir, c'est de sauver le monde des rêves.

Episodes 15 à 20 de vu de Yumi, la série a terriblement gagné en poesie. l'épisode 19 est même carrement ce que j'ai vu de mieux en tranche de vie en dehors d'un Kiki la petite sorcière ou d'un Kaori Mori.
Mention spéciale aussi au 15 et au 16 qui sont excellents
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2488
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Oldschool Magical Girl

Messagede chevkraken le Lun 05 Nov 2012, 21:35

Zêta Amrith a écrit:
Dans Persia y a un épisode avec des catcheuses lesbiennes.
Les autres séries peuvent pas tester.


Et dans Yumi, il y a un épisode où un type louche en imper avec un regard pervers suit une gamine de 10 ans plusieurs jour après l'avoir entendu parler qu'elle voulait acheter un maillot de bain échancré.

Et quand, elle est à la plage, il attend qu'elle se mette à l'écart pour l'aborder, lui dit qu'il va lui faire découvrir l'amour, la met dans une valise et part avec elle.

Je me demande ce qui est le plus fou, des catcheuses lesbiennes ou ça.

A noter que dans ce même épisode dans le monde de l'amour que lui montre le type chelou, la gamine se voit à 15 ans se faire toucher les fesse par un type de l'age de ses parents (qui voulait sortir avec sa mère quand elle était jeune) puis se fait poursuivre (à 10 ans cette fois ci) par le même type qui la harcèle en mode psycho pour la draguer.

Cet épisode 22 de Yumi m'a laissé sur le cul, je me demandais qu'est ce que je regardait tellement c'était grave débile et totalement pedobear.
Enfin au moins, le staff a réussi a rendre intéressant un épisode résumé (faut dire que 3 épisodes résumé pour 25 épisodes, ça fait beaucoup), redoubler certaines des scènes résumé avec d'autre dialogue et d'autre persos faisant la voix pour une sorte de jeu de rôle, c'est assez original.
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2488
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Oldschool Magical Girl

Messagede chevkraken le Sam 10 Nov 2012, 00:34

Pastel Yumi fini, il est temps d'en faire la présentation.

Image

Résumé:

Yumi est une enfant de 10 ans adorant le dessin et les fleurs. Pour son amour des fleurs, 2 fées lui offre une recompense offerte tout les ans à un enfant dans le monde. pendant un an, grace à sa baguette magique, elle pourra donner vie à ce qu'elle dessine en disant la formule "Pastel popple poppinpa". Grace à ce pouvoir, elle va aider son entourage.



Avis détaillé:

Considéré comme le parent faible des magical girl de Pierrot, Yumi est pourtant loin de cela.

En délaissant tout forme de quête, la série Yumi nous offre un des meilleur tranche de vie existant bien plus soignée que ses prédécesseurs. Loin des anime tranche de vie à gag genre K-ON, Nichijou ou Azumanga daioh, ici, on est devant du vrai tranche de vie.

On suit la vie d'une gamine relativement crédible avec des amis assez crédibles et des parent du même accabit (le couple est pas idéal et il y a des disputes). Pour tout dire, même dans les série TV que j'ai vu, seul Tamayura, Precure Splash star et Sakura arrivent à offrir un tranche de vie de ce niveau(et encore Tamayura est un cran en dessous et Splashstar n'arrive que parfois au niveau de Yumi),

On est plus dans la cours d'un Summer wars ou d'un Kiki la petite sorcière. Bref un chef d'oeuvre du tranche de vie servit par des décors somptueux crayonnés, une réalisation pleine de poésie et imprégné de l'esprit des prod du studio pierrot de l'époque(parfois, on a l'impression d'être devant du Orange Road), un niveau technique très soignée pour l'époque et un chara design à se damner de beauté.

Du côté des défauts, on pourra noter 3 épisodes résumés(même si le dernier est assez original et un scénar WTF), la réutilisation des séquences de transformations(absentes sur Creamy), des scènes de bain avec Yumi 2 épisodes sur 3(et au moins un plan culotte dans les autres) que certains trouveront déplacées et un final sortant un peu de nulles part signe du manque d'audience de la série qui les a fait finir rapidement.

voici quelques illust montrant le chara design venant du site onlyshojo

Image

Image

Image

Image

Image



Au final Yumi aura été pour moi un excellent anime que j'ai prit plaisir à suivre au point d'anticiper sa fin et de regretter que la série se termine car je savais que les persos me manquerait.

J'adorerais que le Studio Pierrot fasse une petite série d'OAV nous montrant Yumi plus âgé, son début de carrière d'artiste, bref ce que fait l'AMV dispo sur les DVD mais en plus long. Car la fin laisse la porte ouverte a cette suite et de nombreuses avec Yumi Lycéenne illustrations montre qu'elle a été envisagée.


Vu que la mode est au tranche de vie, au retro et au remake, un petit remake avec la suite serait une bonne idée.

Bon maintenant, je vais finir Creamy, ce qui est clairement moins un plaisir.
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2488
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Oldschool Magical Girl

Messagede chevkraken le Dim 10 Fév 2013, 06:35

Bon, ayant fini Creamy il y a 1 mois et Emi il y a 2 semaines il est temps de revenir un peu sur les 2 séries.

Commençons par la première, Creamy, vu que c'est la plus connue.

Alors n'allons pas par 4 chemin, le debut du visonnage de Creamy a été très difficile. l'humour est relou, le tranche de vie encore pire que le début de sailormoon, l'intrigue n'a aucun sens et Toshio et Yu sont détestables.

Cependant il faut avouer que petit à petit ça s'améliore nottament grace à 2 persos secondaires très réussis, Shingo et Megumi. Chacune de leur intervention est excellente(l'épisode où Megumi travesti Shingo pour qu'il puiise espionner Creamy est genial), et en plus contrairement aux autres, ils évoluent au cours de la série et son interessants.

Pour les autres persos secondaires, c'est partagé:

Les 2 mascottes sont comme Yu et Toshio, "insupportable"
Minori et Todoriko sont à ranger dans la catégorie "drôle à petite dose mais énervant à la longue"
Les Parents de Yu et Snake Joe sont sympa (et snake joe offre quelques retournements de situation sympa) mais pas fabuleux non plus.
L'ami de yu apparaissant vers la moitié est quand à lui transparent (j'ai oublié son nom d'ailleurs)

Pouur l'intrigue, on est principalement face à du stand alone avec du mauvais, du bon et du moins bons. Les excellent épisodes sont très peu nombreux (3,4 peut être). Mais bon généralement passé les 4 premiers épisodes qui sont difficiles, ça se regarde très facilement.
il est dommage que la relation entre Yu et Toshio soit si mal traité, rare sont les épisodes qui devellopent leur relation, le retournement de situation au milieu de la série aurait put faire évoluer le couple qui commençait à devenir interessnt, mais un twist scenaristique pourri a tout effacé.

Au passage, la mascotte extra terrestre qui a filé ses pouvoir à Yu doit être l'ancêtre de Kyubey vu à quel point il manipule tout le monde pour arriver à ses fins et force Yu a faire son devoir contre sa volonté et s'amuse a lui mettre des batons dans les roue quand enfin elle joue son rôle.

Pour la réalisation, ça a très mal vieilli, seul 2,3 épisodes tirent leur épingle du lot (l'épisode où Creamy tourne un film d'horreur en caméra caché par exemple).

Pour les musiques, dur de croire qu'on est face à une série musicale, les chanson de Creamy sont assez pourries, seil le second ending est bon.

Et en plus, les rare scène de douche et de plan culottes sont pour Yu, pas pour Megumi.

bref, une série moyenne, qui mérite 12/20 selon moi. Elle ne merite pas du tout son statut de série culte.

Par contre, je ne dirait pas la même chose des l'OAV servant de fin à la série. Après une OAV sympatique mais sans grande prétention qui a introduit un nouveau perso qui reglera le cas Minori qui sortira avec (il aime les Loli, à 15 ans, il est avec une gamine de 11 ans) et deviendra la meilleure amie de Yu, on passe au gros morceau, Curtain Call.

Se passant 2 ans après la série, Curtain Call est un petit chef d'oeuvre. Tout ce que la série aurait dû faire, Curtain Call le fait.
La réalisation est somptueuse, (jamais le style de Akemi Takada n'a jamais été aussi bien rendu). Et on a une scène de Dogfight (les persos tournent un film) assez sympa, et la direction artistique est géniale.
Toshio et Yu ont gagné en maturité et son complices, ce qui les rend très sympathiques.
Minori ayant sa petite copine est beaucoup moins chiant.
Todoroki est presenté sous un autre jour, bien plus intéressant.
Et Surtout, Shingo et Megumi sont aussi importants que Yu et Toshio, voir plus. On a même une scène de bain sur Megumi, un plaisir.
L'intrigue est sympa, narré de façon très poétique et conclue parfaitement la série.

Au final, Curtain call est surement la meilleure fin que j'ai jamais vu à un magical girl, je peut même dire que peu d'anime ont une aussi bonne fin. Ca rattrappe bien la série.
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2488
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Oldschool Magical Girl

Messagede chevkraken le Jeu 04 Avr 2013, 03:09

Tiens, je viens de me rendre compte que j'avais oublié de poster mon avis sur Emi.

Alors, Emi magique se présentait dans les premier épisodes comme du Creamy Mami en mieux. grace à un duo de personnage principaux plus soigné,la meilleure mascotte des Magical Girl Pierrot (Mascotte qui a mon avis a servi de modèle pour le personnage de Kerobero dans Sakura tant leur caractère est similaire) et grace à une réalisation plus soignée et poétique sur quelques épisodes.

Mais malheureusement, au final, il n'en est rien loin de là... Pourquoi? Car j'ai exposé au dessus les seule qualité de la série avec ses 2 très bons épisodes finaux.

Si Mai et Sho sont plus sympatiques que Yu et Toshio, l'anime n'essaye même pas de mettre une relation pouvant évoluer entre eux ou même entre Sho et Emi.
Sho et Emi sont juste des amis et avec Mai, c'est une relation frère/soeur.
De plus, l'évolution des personnages (hors relation entre eux) ne se fait que dans les 2 derniers épisodes.

Les intrigue de chaque épisodes sont aussi moins bonne et moins varié que dans Creamy(sauf quelques rare exceptions dont Tetho a parlé et qui sont le seul sel de la série) et en plus, elle font souvent rechauffé de creamy justement.

Quant aux personnages secondaires, ils sont juste transparents au point où j'ai déjà oublié leur noms.

Les parents de Mai sont fades car le père est un perso sans relief et la mère lui est soumise.

La troupe de magical art est très générique, chaque perso n'ayant que facette, on a

La grand mère dirigiste et ambitieuse.
Le grand père doux, protecteur et guide.
Un trio d'élève composé d'un gros mangeur, d'un endormi et d'une fille(la seule a se démarquer dans le trio grâce a de petit fleurt avec le manager de la troupe)

Quant au staff qui produit la troupe, on a

le manager, qui est juste un Todoroki en version dragueur
le producteur, qui n'est rien d'autre qu'un producteur très stéréotypé qui n'a pour lui que d'être le père du meilleur ami de Mai (meilleur ami qui est aussi un stéréotype, le gamin faible à lunette)

Soyons franc, la série ferai 6 épisodes seulement, ça ne changerait rien.

Grosse déception donc au final, j'ai bien plus apprécié regarder Creamy que Emi, Creamy étant plus drôle, varié, ayant des personnages marquant et étant conclut par des OAV qui sont des petites merveilles donnant à toute la série un sens(D'ailleurs, je trouve excellent que dans un des générique de fin des OAV, on voit Yu et Toshio adultes avec leurs enfants).

D'ailleurs avec le recul, je pense que Creamy mérite un peu plus que la note que je lui ai donné, car je garde un très bon souvenir de la série et de ses persos. Plus que je ne l'aurais cru. Mine de rien, je me demande si c'est pas ça(et ses OAV) qui l'a rendu culte?
Même si elle n'est pas géniale, une série qui arrive toujours à distraire et qui nous laisse un bon souvenir qui dure, c'est une série qui a le potentiel pour devenir culte.
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2488
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Avis sur les derniers animes vus

Messagede chevkraken le Mer 01 Mai 2013, 03:36

J'ai commencé Doremi cette semaine (les 8 premiers épisodes) et franchement ça déchire.

J'avais peur à cause du style graphique, mais il permet des expressions de persos géniales et un niveau technique stable (chose très rare chez la Toei), et au final, ce style graphique devient un des point fort de la série, jolie coup de genie d'Umakoshi.

Mais, ce n'est clairement pas la seule qualité de la série.
Déjà la construction, c'est rare dans un magical girl de ce genre, mais en 8 épisodes, quasiment tout les épisodes montrent une évolution dans l'intrigue, resulat, on ne ressent quasiment cette impression de repetivité commune dans le genre.

Après et surtout, l'humour, merde c'est à mourir de rire, tout les persos sont geniaux, ultra expressifs et délirant.

La série se dévore sans lassitude, c'est pour l'instant un des meilleur magical girl que j'ai vu.

Par contre, c'est moi où à certains moment, on sent une ambiance très tout début 80's voir 70's dans la série (nottament la musique de l'op)

Sinon, Shimbo ne s'est pas beacoup foulé pour le design de ses monde de sorcière dans Madoka car bon, sur bien des point les différentes zone du monde des sorcière de Doremi rappelle ceux de Madoka.
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 17525
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Avis sur les derniers animes vus

Messagede Tetho le Mer 01 Mai 2013, 11:53

Doremi doit être la dernière grande série de magical girls où les héroïnes font autre chose que se battre, en soit ça la rend précieuse. Y a des hauts et des bas, la seconde partie de la première série est le ventre mou de la franchise, mais il y a aussi une grosse progression du niveau, chaque série étant mieux écrite que la précédant qui aboutis sur un nombre d'épisodes excellents/exceptionnels/cultes assez incroyable. Les OVA Naisho sont d'ailleurs si bien pensées pour ça que ça en est beau à en chialer.
Mais elle a surtout pour elle 201 épisodes (+13OVA +2 films) pour développer un vrai lien entre le spectateur et ses personnages. Arrivé à la fin t'as pas que vu un anime, t'as partagé un moment de ta vie avec tout ce beau monde. En ce sens j'envie les gamines qui ont vues la série en temps réel et ont passé 4 années de leurs vies avec Doremi et ses copines, ça doit laisser des traces ça. La tranche de vie, la vraie, c'est ça, pas des séries de 12 épisodes qui n'ont pas le temps d'installer quoi que ce soit.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
NiKi
Ryo versus Massue
 
Messages: 869
Inscription: Ven 24 Avr 2009, 20:57
Localisation: Aucune idée.

Re: Avis sur les derniers animes vus

Messagede NiKi le Mer 01 Mai 2013, 14:34

Ventre mou certes, mais franchement la seconde moitié est loin d'être mauvaise loin de là, faut aussi dire que la 1ère moitié est très solide, d'ou le petit coup de mou qui se fait sentir après, les autres séries sont juste plus stables en terme de qualité, enfin en tout cas pour Sharp c'est le cas.

Après oui, à chaque saison ses ajouts qui rendent l'univers toujours plus attachant, je viens à peine de commencer Motto que je sens déjà que les épisodes dédiés au nouveau personnage seront super. Inutile de le préciser, Doremi a parmi les persos les plus attachants de la japanim, et ce n'est même pas à cause des 200 épisodes, même si oui, ça crée forcément une proximité encore plus importante: les persos sont déjà géniaux en soi, suffit de voir leurs tronches pas possibles pour déjà y être incroyablement attaché. Difficile à expliquer mais je dirais aussi que la série n'a aucune "superficialité", elle est là pour faire rire ou nous émouvoir de la manière la plus directe possible. Certains épisodes peuvent avoir un propos plus éloquent qu'une série entière.

De la tranche de vie dans son essence même comme le dit bien Tetho, et plein de bons sentiments qui ne peuvent que vous conquérir à moins que vous ayez le coeur aussi froid qu'un Gundam. ( et encore regardez, même Tetho est à fond dedans, c'est dire. )

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 17525
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Avis sur les derniers animes vus

Messagede Tetho le Mer 01 Mai 2013, 15:44

Je maintiens que la seconde moitié de Doremi est subpar. Entre les Bad Cards, quête d'objets à la con dont la série n'avait vraiment pas besoin, mais qui en plus engendre quelques épisodes bien forcés là dessus (celui avec le père d'Hazuki par exemple), mais surtout dont les scénaristes eux même finiront par se désintéresser au point de l'oublier et de la régler en urgence au début de #...
Et puis il y a Onpu, introduite dans son épisode, oubliée, puis rappelée pour donner un enjeu (artificiel) au final (comme souvent chez Doremi). Du coup le personnage n'existe pas dans cette série, et de toute façon verra sa caractérisation complètement réécrite au début de #, passant d'une gamine qui abuse de ses pouvoirs pour être populaire à la plus mature du groupe.
C'est clairement le moment où il y a des fautes dans l'écriture d'une série qui sinon brille vraiment pour ça.

NiKi a écrit:Difficile à expliquer mais je dirais aussi que la série n'a aucune "superficialité", elle est là pour faire rire ou nous émouvoir de la manière la plus directe possible. Certains épisodes peuvent avoir un propos plus éloquent qu'une série entière.

Contrairement aux Madoka, Nanoha et autres, Doremi ne triche pas, la série est sincère dans ce qu'elle raconte. Du coup ça se sent et ça renforce son incroyable chaleur. Le Naisho 12 c'est juste du sad girl in snow comme Jun Maeda n'en écriera jamais, en 25 minutes, génériques inclus.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
NiKi
Ryo versus Massue
 
Messages: 869
Inscription: Ven 24 Avr 2009, 20:57
Localisation: Aucune idée.

Re: Avis sur les derniers animes vus

Messagede NiKi le Mer 01 Mai 2013, 17:58

Oui ce que tu dis est vrai, mais ce genre de trucs me gènent pas tant que ça ( un peu quand même mais voilà ) pour du Doremi. C'est une série qui tient plus qu'à ces simples détails assez superficiels ( contrairement à, genre euh, Madoka histoire de casser du sucre gratuitement :twisted: )

Moi par exemple y'a un truc qui m'a plus géné que l'introduction foireuse de Onpu, c'est le rôle que prend Oyajide dans Sharp, mais en fin de compte ça reste du détail, comme tu dis, c'est du twist bidon pour relancer l'intérêt de la série (alors qu'il n'y en a pas vraiment besoin), le fond de la série reste intact. Même si oui je le concède que les épisodes de cette seconde moitié sont globalement moins prenants, je trouve pas ça si dramatique. Fin, t'facon tant qu'on suit les Ojamajos, ça ne peut pas être mauvais. :72:

Sinon je rematte School Rumble, ça reste mon shounen romantique favori. Revoir la fin de la saison 1 été l'occasion de faire le rapprochement avec la fin de Nichibros, c'était déjà un gros troll ce Takamatsu à l'époque. :lol:

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 17525
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Oldschool Magical Girl

Messagede Tetho le Dim 26 Jan 2014, 22:49

(Ça a probablement plus ça place ici que dans le topic cinéma donc allons y...)

J'ai vu le film live de Himitsu no Akko-chan.

Bande-annonce pour situer la chose :


Le pitch est complètement fidèle à l'original. Kamami Atsuko est une petite fille qui chérie son miroir de poche (et est fans de produit de beauté dans cette version) et qui après que ce dernier soit brisé décide de l'enterrer. Un envoyé du pays des miroirs débarque alors et pour la récompenser de son amour pour son miroir, lui en offre un nouveau qui lui permet de se transformer en ce qu'elle veut.
Tout est là, les Tekumaku Mayakon Tekumaku Mayakon, les Ramipas Ramipas rururururu, Moko, Taishô, Shippona, le chat d'Akko, Mr. Satô, la mère d'Akko... Et son père brille toujours par son absence. Bref c'est fidèle, sauf que il y a un truc...

...et ce truc c'est qu'en réalité le film n'a rien à faire de tout ça, ils sont là pour la figuration. On ne doit voir Akko enfant à peine plus de 20 minutes sur les deux heures du film, très vite elle est recrutée pour travailler dans une firme de cosmétique et tous les enjeux sont situés à ce niveau. La boite, qui ne se porte pas très bien depuis quelques années, est menacée d'une prise de contrôle par une société louche, et Akko, qui a du mal à se faire une place dans l'entreprise à cause de son comportement infantile, tombe amoureuse de son bôgoss-san de n+1, qui veut sincèrement sauver la tradition de son entreprise, mais ne sait pas que faire avec son secret. Il y a bien une séquence en classe, mais elle sert à donner à Akko le déclic pour faire avancer la situation qui bloque coté entreprise, et le fait qu'elle sèche les cours ne portera à aucune conséquences.
Du coup, et même si le film est clairement une comédie familiale que la petite Aoi, 8 ans, appréciera probablement, j'ai eu la nette impression qu'il s'adressait avant tout aux femmes dans la vingtaine. Celles qui finissent leurs études ou commencent à bosser en tant qu'OL. Tout est là, l'intégration dans l'entreprise, le coup de foudre pour le bôgoss-san de supérieur, la maladresses dans les taches à accomplir... C'est un positionnement assez intéressant de la part du film en fait.
Par contre l'enjeu principal est réglé aux deux tiers du film, qui s'embourbe alors dans des sous-intrigues un peu artificielles pour remplir ce qui lui reste. Et la fin est exactement celle que toute personne qui a vu plus de deux séries de magical girls qui n'ont ni Nanoha, ni Madoka, ni Pretty Cure dans le titre imagine qu'elle est.

Niveau acteur le film est porté par Ayase Haruka en Akko à 22 ans, elle cabotine à mort dans le rôle d'une gamine qui a un corps d'adulte et c'est exactement ce dont le film avait besoin. Et plus généralement tous les acteurs qui jouent Akko transformée ont l'air de bien s'amuser, mention spéciale à ceux qui l'ont incarnée dans le corps d'un homme.
Le film a aussi le bon gout de ne pas trop se reposer sur ses effets spéciaux, ce qui est un choix sage vu le niveau du peu qu'on en voit. Il est aussi tourné en 2.35:1, ce qui à une époque où les séries TV sont en 16/9 donne un cachet cinéma plus marqué.


Bref film sympathique et divertissant, pas franchement mémorable mais son angle d'attaque d'un tel récit est quand même assez original pour en faire une curiosité digne d'intérêt.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2488
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Oldschool Magical Girl

Messagede chevkraken le Mer 19 Oct 2016, 03:52

tiens, j'ai put lire qu'une des raisons qui fait que Pastel Yumi est son fanservice intensif, à cause de trop nombreuses scène de bain, il y a eu des gros débats, la série s'est retrouvé censurée sur certaines chaines et des sponsors se seraient barrés.

Et comme la fin de la série le laissait présager, Pierrot a réellement envisagé une suite à la série sous une autre forme(surement OAV), mais la fin de la mode du magical girl classique et la mort de la doubleuse de Yumi en 1989 ont enterré le projet.
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2488
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Oldschool Magical Girl

Messagede chevkraken le Lun 07 Nov 2016, 20:08

bon, j'ai enfin fini les 2 magical girl Pierrot que je n'avait pas fini.

Pour Pelsia c'est l'absence de VOST sur les DVD qui m'avait bloqué et il m'a fallu du courage pour recommencer la série en VF (j'avais commencé avec les sub existant jusqu'au 7)

La VF n'est pas mauvaise, mais les nom de certain persos (Jacquot...) et une interpretation tout de même inférieur à la VO (surtout pour Pelsia, Celine Monssarrat est très doué et double parfaitement le perso, mais elle a une voix trop adulte pour elle vu à quel point Pelsia/Vanessa est débile)

Sinon, la série c'est vraiment du tout bon, très drole avec des persos secondaire très réussis ayant tous des épisodes centré sur eux et des arc de millieu et fin de série plus longs que dans les autres série du studio(4 épisodes pour l'arc en milieu de série et 4 pour celui de fin de série) auquel s'ajoutent quelques épisodes faisant écho à ces arcs et permettant de sentir une évolution dans la série.

Et puis mince la série tombe parfois dans un n'importe quoi vraiment jouissif. Faut dire que le manga ayant servi de base à la série est une parodie de Tarzan .
Pelsia est un enfant sauvage et vrai electron libre au début de la série et fait des conneries pas possible (l'épisode 3 ou 4 avec le meurtrier échappé de prison est juste fabuleux), on se demande même si la série donne un bon exemple aux enfants, tant on a une heroine irresponsable(genre, il y a un endroit en mer où il faut éviter d'aller nager car c'est dangereux, et bien Pelsia decide d'y aller nager sans même se transformer).
D'ailleurs même sans se transformer, Pelsia est une badass, faisant le 100 metre en 8 secondes(c'est chrnometré dans la série) et arrivant a maintenir cette vitesse sur des km, brisant des mur de pierre à main nue.
La série est cool aussi car, elle oublie très régulièrement qu'elle est une série pour fille, Pelsia, c'est Hubert de Montmirail selon dame Ginette, elle est cascadeur, catcheur et pilote de rally(bon Pilote de motocross).

et petit truc assez a part pour être noter, la série participe au fait que le magical girl a représenté des personnage homosexuels dans la jamanime, vu que Ding, une des 3 mascotte est homosexuel et travesti(dans le dernier épisode en forme humaine, en VF, ils ont même cru que c'était la Dong, la fille du groupe et lui ont donné sa voix)

Alors oui, certain diront que la série est une copie de Momo en moins intelligent et d'un côté, ils auront raison. mais la série compense avec son humour debridé, son aspect parodique. Et l'ecriture général de la série est très correct, l'arc de mi saison est excellent, la fin est très satisfaisante et certain ep sont excellent.
La réa est aussi très correct (encore une fois, l'arc de mi saison et l'épisode où Pelsia va dans la passé sont très bien réalisés) et subit un boost technique en cours de série (au point qu'on a l'impression que les persos vieillissent en cours de série tant les dessins sont plus détaillés en fin de série).

Pour moi le meilleur magical girl Pierrot avec Yumi voire même le meilleur (Yui ayant son fanservice, sa non fin et ses épisodes résumés l'entachant)

Pour Fancy Lala, je serait pas aussi positif. Tetho me l'avait vendu comme le meilleur magical girl Pierrot et un des meilleur magical girl retro, hors je n'y arrive pas.

La série a certe une écriture vraiment plus mature que les 4 autre magical girl Pierrot et une réalisation qui fait un sans faute, la série a aussi ses defauts.
Déjà son écriture plus mature si elle est une qualité est aussi un defaut car contrairement à Sakura ou Doremi à la même époque (et qui sont aussi mature dans leur écriture), la série délaisse partiellement l'humour (c'est beaucoup moins drole que les 4 autre magical girl) et on a plus de mal à s'attacher aux persos (il faut attendre la seconde moitié pour ça).

Le design n'aide pas non plus, Akemi Takada a donné à la série un design certe très beau mais beaucoup trop mature, les persos font beaucoup plus que leur age et la sauce a vraiment du mal à prendre(surtout que Miho a 2,3 ans de moins que Pelsia, Yumi et Mai).

Et même dans son écriture, la série fait des erreurs grossières. On commence avec Lala recruté pour être mannequin, mais on bifurque sur une carrière d'idole(faire chanter Emi avait été une des erreur de Magical Emi), ce qui renforce la ressemblance avec Creamy et lui enlève une partie de son identité (alors que vu les talent et la passion de Miho pour le dessin et son pouvoir, la faire évoluer vers la mode aurait eu du sens).
De plus, Miho est à mon avis un personnage raté. Elle se laisse bien trop porter par les evenements, on lui propose d'être mannequin, elle dit cool, on lui propose de devenir idole, elle dit ok et oublie ce qu'elle aime. Il faut attendre l'épisode 24 (sur 26) pour qu'elle reflechisse un peu a ce qu'elle veut vraiment. De plus, elle est bien trop fille dans son attitude, l'un des interet de Creamy ou Emi venait du fait qu'il y avait un vrai décalage entre l'heroine et son alter ego transformé.

Ici ce n'est pas du tout le cas, Miho et Lala sont vraiment les même, on aurait viré l'aspect magical girl et fait de Miho une collégienne de 14 ans recruté pour devenir idole, ça n'aurait rien changé ou presque

Et pour finir, des 5 série c'est celle où on ressent le plus qu'elle a été écourté à la moitié. la rivalité avec Miki est à peine esquissé, les perso de Lyrical prod n'ont eu aucun develloppement et l'arc final est juste une catastrophe avec un final très decevant.

Bref une série très bien réalisé avec une écriture plus mature, mais un échec. Au passage, son manque de succès commercial est aussi compréhensible, la série aurait dû sortir en série nocturne pour un public adulte car là avec son design et son écriture, la série ne pouvait juste pas marcher chez les jeunes
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
Eltreum
Pitit LEGO
 
Messages: 337
Inscription: Ven 17 Jan 2014, 21:09

Re: Oldschool Magical Girl

Messagede Eltreum le Lun 07 Nov 2016, 21:21

Je suis aussi d'accord sur pas mal de points, Fancy Lala n'était pas aussi bien qu'on aurait pu le croire.
Notamment l’héroïne Miho/Lala qui se "laisse porter par les événements" (comme si elle était obligée par le boulot) et reste la même transformée (gardant sa mentalité). Je dirais que le problème n'est pas le côté "mature", c'est le côté "développement et intérêt" qui donnent l'envie de suivre ce que l'on regarde.
Image

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2488
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Oldschool Magical Girl

Messagede chevkraken le Mer 09 Nov 2016, 01:59

d'ailleurs, ce côté "se laisse porter par les evenements" ne se limite pas à Miho, mais a toute la série qui semble se foutre de plein de chose.

Contrairement aux autres série du genre, il n'y a pas de raisons à l'obtention des pouvoirs de Miho, on ne sait pas vraiment d'où il vienne ni comment ils fonctionnent (même les mascotte ne savent pas comment fonctionnent la magie et ses règles)

cette nonchalanche semble même toucher les scénaristes qui comme tu le dit ne prennent pas vraiment le temps de faire du devellopement pour donner de l'interet à la série (Yoshida Taro et la soeur de Miho étant les seul persos ayant un certain devellopement) ni a expliquer certain evenement surnaturels
[Montrer] Spoiler
le moment où Miho se retrouve perdu dans differentes époques et remplacé par un double, la raison pour laquelle le petit chat a prit vie alors qu'à la base, il était inanimé.
D'ailleurs cet épisode du chaton m'a vraiment laissé une mauvaise impression, déjà car son denouement est cruel et montre une fois de plus la nonchalanche de Miho, mais en plus car à l'épisode d'après, Miho l'avait oublié alors que vu que la série se passe sur 6 mois, c'était surement quelques jours après seulement.
Et le final va encore dans ce sens. alors qu'il aurait été simple de terminer sur Miho prenant conscience qu'elle avait fait fausse route en se laissant porter par les evenements lors de la préparation du concert, de decider de renoncer à Lala et de faire du concert un concert d'adieu préparé pour ses fans.
Non, le staff n'a pas choppé l'occaz et fait perdre a Miho ses pouvoirs sur un ultime manque d'attention en lui faisant oublier son stylo magique dans le train puis en lui faisant perdre ses mascotte sur un manque de prudence. Le tout en faisant de Lala un personnage qui restera dans les mémoire de ceux qui l'ont connu et produit comme quelqu'un d'inconséquent qui les aura laissé dans l'embarras.

Miho/Lala laisse juste l'image d'une gamine qui a passer son temps à profiter de la magie sans faire attention aux conséquences
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 17525
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Oldschool Magical Girl

Messagede Tetho le Mer 09 Nov 2016, 05:21

Traiter Lala de "mature" me semble un peu un faux sens, ça reste une série pour petites filles diffusée le dimanche matin. Mais c'est de loin la série du genre la plus ancrée dans le réel, notre réel.
C'est une série où les pouvoirs de l'héroïne sont très limités, elle peut prendre une poignée d'année et créer temporairement de petits objets, rien de plus. Sa transformation ne lui confère aucun pouvoir magique propre, ni même lui permet de chanter ou danser parfaitement et ce qu'elle accomplit elle y arrive par elle-même et ses efforts, pas par magie. Et c'est pour ça que ça ne change pas sa personnalité, elle reste la même vu que seul son age change.
C'est une série où finalement l'identité de l'héroïne n'est jamais vraiment en danger (à part l'épisode du stalker) car c'est un monde où personne ne croirait qu'une gamine peut se transformer en adulte.

Fondamentalement Fancy Lala c'est l'histoire d'une petite fille de 9 ou 10 ans qui va se retrouver avec les responsabilités d'une adulte à gérer toute seule. L'idée de responsabilité (symbolisée par le téléphone portable, qui si de nos jours on en voit de plus en plus entre les mains des enfants en primaires en 1998 c'était inimaginable) est omniprésente, que ce soit directement (dans les premiers épisodes quand Miho décide que manquer un job n'est pas grave et se fait réprimander car de sa présence dépendait le travail de nombreuses personnes) ou plus métaphoriquement (l'épisode du chat qui rappelle le Petit Prince et son "Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé."). C'est pour ça qu'à la fin Miho passe s'excuser au près de Ririka prod., parce qu'elle se sait responsable même si elle est la seule qui le saura jamais. C'est une série où l'héroïne accepte de devenir idol un peu par la force des choses car en soit ses pouvoirs ne la prédestinaient à rien, elle accepte donc un peu la première chose qu'on lui propose et il lui faudra toute la série pour comprendre qu'elle a fini par aimer tout ça. Que ce n'est plus une question de responsabilité et d'engagement, mais de ce qu'elle veut réellement faire.

C'est aussi une série où les réactions des gens face aux conséquences de la magie son crédible, comme quand Miho se fait passer pour une camarade de classe de sa sœur dans l'espoir de comprendre ce qui lui arrive, tout ça pour se faire sèchement repousser par cette dernière qui ne la connait pas. Dans n'importe quelle autre série la feinte aurait fonctionné mais pas là.


Ce n'est pas une série parfaite, elle a son lot de sous-intrigues qui n'aboutissent pas (la rivale et le bôgoss simili intérêt-amoureux-mais-non), et son lot d'épisodes ratés (le kappa, le stalker, le pays des jouets...). Mais à coté elle a de vraies merveilles comme l'épisode du chaton mentionné plus haut ou celui où Miho découvre que sa patronne est divorcée, prend son gamin de pitié et essaye de reformer le couple avant de réaliser que le gamin est plus heureux maintenant que ses parents sont séparés. Un épisode avec un tel point de vue sur le divorce en 98 au Japon c'est d"une lucidité incroyable.
Mais surtout c'est la série qui cristallise le mieux ce que la magical girl a historiquement été, avant que Pretty Cure et Nanoha ne change la donne à jamais. Le bildungsroman d'une jeune fille, où les pouvoirs sont l"objet de transition. C'est une série incroyablement touchante et juste, et au final juste parfait. Les discutions entre Lala et l'homme au chapeau puis le maquilleur sont incroyablement pertinentes.
On sort de la série avec le sourire parce que la réplique finale est vraiment, mais vraiment parfaite et résume tout ce que la série a pu vouloir dire en une phrase.


Et si la série s'est platée et est oubliée de nos jours c'est surtout parce qu'elle était diffusée en concurrence directe avec Card Captor Sakura, série non seulement de qualité mais qui a eu le droit à bien plus d'exposition.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2488
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Oldschool Magical Girl

Messagede chevkraken le Ven 11 Nov 2016, 04:21

Traiter Lala de "mature" me semble un peu un faux sens, ça reste une série pour petites filles diffusée le dimanche matin.

Une série jeunesse peut être mature, Doremi en est le meilleur exemple, la maturité d'une série ce n'est pas uniquement destiner un série a un public adulte, c'est aussi traiter des thème qu'on oserait pas aborder et les traiter de façon intelligente.
Et Lala est une série mature sur d'autre point, on sent que c'est du staff qui connait son boulot, la réalisation est un sans faute et une maitrise totale du genre c'est typiquement dans la ligné de ce qui faisait le studio dans les années 80 mais en plus maitrisé.
D'ailleurs, je suis pas surpris que la série ait été produite par Kyoani sur certains épisodes, je vois clairement dans Fançy lala les premices du style de mise en scène du studio. Un peu comme si Kyoani, en ayant fait ses armes sur cette série avat bati leur style sur les base de la mise en scène de Fançy lala.

Et l'écriture est pareille, si j'ai des reproches sur le traitement de certains personnage, la partie magie et tout ce qui concerne la carrière de Lala, le tranche de vie Schoollife et le rythme des épisodes est vraiment excellent.

mais sur ce point, ça joue contre la série, oui, le rythme est très bon pour apprecier le tranche de vie, mais comme pour un Tamayura, un Aria ou un Natsume Yujinchou(du même réalisateur d'ailleurs), faut être adulte pour vraiment l'apprecier un enfant se fera chier devant la série qui est trop lente et pas assez drôle.

Et d'ailleurs, comme tu le dis si bien, la série est des 5 magical girl du genre le plus ancré dans le réel et celui qui d'ailleurs met met son heroine face a ses responsabilité de façon assez dur (l'épisode du chat et l'arc final)

La nonchalanche de Miho a fait disparaitre Lala puis Pigu et Mogu(bon Pigu et Mogu payent aussi leur propre nonchalanche), la fin semble sanctionner Miho pour son attitude au cours de la série, sans lui offrir de moyen de redemption.

La série a un regard d'adulte ayant vieilli et étant desabusé sur le genre.


Et si la série s'est platée et est oubliée de nos jours c'est surtout parce qu'elle était diffusée en concurrence directe avec Card Captor Sakura, série non seulement de qualité mais qui a eu le droit à bien plus d'exposition.

C'est trop simpliste de limiter l'echec de la série a sa confrontation direct avec Sakura. Doremi aussi a été en confrontation direct avec Sakura(les saison 2 et 3) et a réussi a s'imposer.

Mais ce que j'ai cité au dessus est une erreur de la série qui a mon avis explique son absence de succès en plus de sa confontation direct avec Sakura.
La série étant une série fetant les 15 ans de Creamy a voulu aussi cibler les vieux fans, non, je dirait même qu'elle les ciblait avant tout.
L'écriture et le rythme de des épisode n'est pas celui d'une série visant les 8/10 ans. Le design non plus(Akemi Takada n'avait non seulement rien chara designé depuis la série Patlabor mais en plus son style etait beaucoup moins adapté a des série jeunesse que dans les années 80).
Mais surtout c'est la série qui cristallise le mieux ce que la magical girl a historiquement été, avant que Pretty Cure et Nanoha ne change la donne à jamais.

Mais Sailor moon avait déjà changé la donne à jamais(Pretty Cure n'a rien changé, il n'a fait que continuer ce que sailormoon avait fait).Fancy Lala en 1998 était déjà un ovni.
Le magical girl classique était déjà moribond à la fin des années 80 et Sailormoon a réinventé le genre en y incluant de l'action et le côté sentai.
En relancant une série de magical girl classique, Pierrot se tirait déjà a moitié une balle dans le pied, encore plus en visant un public de gamine voir soit un groupe d'heroine(où il est plus facile d'avoir un perso a qui s'identifier) soit voir leur heroines se battre.
l'erreur de Pierrot est d'avoir placé la série dans une tranche horaire jeunesse.

C'est une série où l'héroïne accepte de devenir idol un peu par la force des choses car en soit ses pouvoirs ne la prédestinaient à rien, elle accepte donc un peu la première chose qu'on lui propose et il lui faudra toute la série pour comprendre qu'elle a fini par aimer tout ça. Que ce n'est plus une question de responsabilité et d'engagement, mais de ce qu'elle veut réellement faire.

Ce que tu me décrie là, c'est Creamy Mami pas Fancy Lala.

Yu elle n'était pas du tout predestiné a devenir idol, pire même elle detestait ça (elle hurle et pleure quand Pino Pino lui rend ses pouvoir de force à la moitié de la série). Elle l'est devenu sur un malentendu et n'a continué uniquement car le garçon amoureux d'elle était amoureux de sa forme idol et qu'elle voulait se sentir son centre d'interet avant de se rendre compte qu'elle était sa propre rivale, mais là elle était déjà consciente qu'elle ne pouvait plus arreter pour diverse raisons.
-ne pas briser le coeur de Toshio
-Ne pas laisser Parthenon prod et ses fan
Et d'ailleurs avec Parthenon Prod, la série prend le temps de créer une vraie relation entre Shingo ou Megumi avec Creamy (et même Yu), ce qui fait qu'on comprend d'autant plus la volonté de Yu d'assumer ses responsabilités (chose que Fancy Lala n'a pas fait ou trop tard)

Si Fancy Lala avait pour but de montrer ce que tu cite, Creamy mami le fait beaucoup mieux(surtout que Yu non plus n'utilise pas ses pouvoir pour bien chanter et danser), l'OAV Long Goodbye puis le clip Curtain call allant jusqu'à illustrer cette passation

En comparaison, Miho est devenu idole car elle trouvait ça cool. Je te rapelle que la réaction de Miho quand on lui a proposé de chanter, ça a été "waaah, cool"(alors qu'elle aurait put demander à rester mannequin) et qu'elle a aussi de son plein gré rejoint Lyrical prod pour devenir mannequin.

Miho est devenu idol car elle n'a pas reflechi et a trouvé ça amusant, et même vers la fin, on peut supposer que si elle continue c'est qu'on lui repete régulièrement que c'est une responsabilité, un devoir envers ces pas et ceux qui la produise(on a aucun preuve que c'est réellement ce qu'elle veut et aime faire). Après tout, elle n'a même jamais serieusement reflechi à ce qui allait advenir de Lala dans l'avenir, elle a juste été insouciante d'un bout à l'autre
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Suivante


Retourner vers Animanga

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Tetho et 3 invités