A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Animanga : Discussions sur les animés et mangas

Retourner vers Animanga

Avatar de l’utilisateur
Vollemelk
Pilote de Bebop
 
Messages: 86
Inscription: Dim 30 Mar 2008, 18:27

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede Vollemelk le Mar 16 Avr 2013, 23:54

NiKi a écrit:ben c'est normal que tout le monde s'y mette maintenant, le sub est enfin fini


Fini depuis 2011 tout de même :87:

Vous ne connaissez pas Yawara ? :102:

C'est un croisement entre Touch et Hajime no Ippo sur le monde du judo.

Foncez, mangez-en :24:

Sinon la suite de Yamato c'était censé sortir mi avril non ?

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19477
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede Tetho le Mer 17 Avr 2013, 00:13

Au cinéma. Ça sort fin mai en vidéo. Et le rythme va s'accélérer, on aura la fin en septembre.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Rukawa
Vieux con de Manganimation
 
Messages: 2168
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:08
Localisation: DTC

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede Rukawa le Mer 17 Avr 2013, 00:57

Vollemelk a écrit:
NiKi a écrit:ben c'est normal que tout le monde s'y mette maintenant, le sub est enfin fini


Fini depuis 2011 tout de même :87:

euh non.

Edit Merlin :
Lien effacé. Rukawa tu t'es cru chez mamie là? Depuis 6 ans t'as pas eu le temps de lire la charte ou t'as une atrophie du cerveau?
Dernière édition par Rukawa le Jeu 18 Avr 2013, 13:29, édité 1 fois.
kono dengon wa goran no sponsor no teikyou de okurishimasu
Image Image Image

Avatar de l’utilisateur
Vollemelk
Pilote de Bebop
 
Messages: 86
Inscription: Dim 30 Mar 2008, 18:27

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede Vollemelk le Mer 17 Avr 2013, 20:30

Il y eu une version DVD en VO et catalan (Cinturón Negro) qui a été sous titrée avant. Bon ça tenait sans doute un peu du massacre mais faute de grive.. :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
inico
Pitit LEGO
 
Messages: 411
Inscription: Sam 01 Sep 2012, 15:52
Localisation: Par là

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede inico le Sam 20 Avr 2013, 15:17

Rukawa a écrit:
inico a écrit:Réflexion perso : jugerai-t-on parfois une série à l'aune de ce que l'on en connait déjà ?
Que ce soit par le biais d'un support écrit (roman, manga) ou animé (remake, spin-off...).

toujours.
nous sommes en 2013 et tu découvres la vie ?

J'ai 10 ans, je sais que c'est pas vrai, mais j'ai dix ans... Si tu me crois, hé, tu vas voir ta tête à la récré :D

Rukawa a écrit:mais cependant, mis à part tes influences passées, il serait idiot de pas reconnaître des qualités à une oeuvre culte que tu découvres, que ce soit Yamato, Fenêtre sur cours, ou Le meilleur des mondes.
Après 4000 ans de littérature, 120 ans de cinema et 50 ans d'anime japonais, oui, ces oeuvres ne sont pas les forcement the best of the best trop variable selon les goûts de chacun, mais si tu les resitues dans le contexte de l'époque, on ne peut nier l'impact ni la qualité de ces oeuvres. Yamato était très bien parmi les anime de 74, et parmi les anime de 2012, Yamato 2199 n'a aucune difficulté à se démarquer non plus.

Ma remarque ne portait pas vraiment sur le "vécu" général du spectateur, mais plus spécifiquement sur le fait qu'un remake peut parfois n'exister, ou du moins prendre tout son sens, qu'à travers l’œuvre originale.
Comme si en le regardant, on voyait en transparence les deux versions, sans que l'une ne soit meilleure que l'autre.
Réflexion faite concernant Yamato 2199 en grande parti après remarqué que la plupart des commentaires semblaient venir de personnes ayant encore mémoire l'original (à part Aer, me semble-t-il). Ce à quoi j'attribuais ma semi-déception - je persiste à croire que c'est le genre de série qui s'apprécie sur la longueur, et que peut-être un film pour commencer aurait bienvenu pour mieux introduire à l'univers et immerger le spectateur.
Réflexion aussi grandement causée par l'écoute d'une émission radio que j'ai trouvée très intéressante Les remakes : pourquoi refait-on les films ? (vers min 36 pour ce que je disais).
Image

Avatar de l’utilisateur
Windspirit
Ryo versus Massue
 
Messages: 624
Inscription: Jeu 18 Sep 2008, 22:14

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede Windspirit le Sam 11 Mai 2013, 02:29

inico a écrit:En fait, j'ai surtout l'impression d'une série qui saura être apprécié sur la longueur.

Comme toutes les séries qui font plus de douze épisodes et qui ont vocation à construire quelque chose. Les séries "normales" deviennent intéressantes très précisément au moment où celles de 12 épisodes (standard de l'heure) approchent de leur fin et s'essoufflent (enfin non, elles s'essoufflent passé cinq minutes, voire dès le synopsis). Les shonens, par exemple, sont rarement "transcendants" dès leurs cinq premiers épisodes - et s'ils le sont, en général, ça sent mauvais, très mauvais.

À part ça, je te demanderai simplement de me citer un seul anime de ces deux dernières :
- aussi densément scénarisé ;
- qui (ayant une histoire, ce qui relève déjà du miracle), ne semble pas improvisé épisode par épisode, arc par arc ;
- où chaque scène a son importance, claire sur le coup, même s'il s'agit d'établir un mystère ;
- qui a une direction aussi rigoureusement établie depuis les deux épisodes introductifs ;
- où absolument tout est lisible à tout moment, que ce soit par la gestion de l'information où à l'image ;
- avec une esthétique aussi SF ;
- avec des épisodes aussi résolument SF que le neuvième ;
- où il n'y a pas une quarantaine de réactions de délire incompréhensibles de la part des personnages par épisode (gangrène Gundam) ;
- etc.
Les critères semblent accumulés par mauvaise foi, mais à part deux en particulier qui relève du goût et des préférences, les autres me semblent tous être des points de storytelling des plus élémentaires.

Rien de tout cela n'est "transcendant", comme on dit (y a de ces expressions toutes faites qu'on utilise n'importe comment quand même), mais vu l'état actuel de la Japanime, il n'est même plus question d'exiger "la transcendance", juste un truc un peu consistant et cohérent. Et même parmi ces trucs, rares sont ceux qui gardent leur prestance et leur unité aussi longtemps, on est quand même à la moitié de la série et rien ne pue pour le moment.


À part ça je trouve ça vraiment très étrange qu'en dehors des quelques cercles habituels, personne n'en ait rien à foutre de cet anime.
Dernière édition par Windspirit le Sam 11 Mai 2013, 05:28, édité 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 10031
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede Aer le Sam 11 Mai 2013, 02:50

Windy > J'attendais plus de tension dès le démarrage perso, pour le moment, même si bien géré dans certains épisodes, ça ne me semble pas être l'ultime priorité du show. Après, j'ai un peu l'impression aussi que ça vient d'un creux durant les derniers épisodes que j'ai vu (9-12). Parait que ça va s'exciter après la moitié...

Inico > En effet, je n'ai jamais vu la première série, je ne connais que de nom et de quelques design parce que Matsumoto Leiji quand même. Et en effet je la trouve assez fantastique pour le moment. Comme dit Windy, rien ne pue, et même certains épisodes sont de franches réussites (le 9 sus-cité m'a vendu du rêve, mais le 2, le dyptique 5-6 et le 8 étaient aussi superior à mon sens). A vrai dire je n'en demande pas plus, même si je sais qu'il va y en avoir encore plus, vu ce qu'il se passe dans le 12 (d'ailleurs exceptionnel ce passage chez les Gamilas, j'ai a-do-ré). Par rapport à ce qui est diffusé de nos jours à la télé, il n'y a pas grand chose qui tienne la comparaison, quel que soit l'angle adopté (Zetman trop court, JoJo trop moche, Shin Sekai Yori trop en dent de scie). Tout cela sans inclure le caractère "original" de l'oeuvre, même s'il s'agit ici d'un remake. Faudrait voir auprès des fanboy de HxH à la rigueur, mais même la je sais pas s'ils seront pas d'accord pour dire que Yamato 2199 est mieux.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
MSZ-006C1
Pitit LEGO
 
Messages: 259
Inscription: Sam 21 Avr 2007, 19:45
Localisation: Si tu veux me parler, envoie-moi un fax !

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede MSZ-006C1 le Sam 11 Mai 2013, 03:56

Franchement, j'ai commencé à voir un bout de la première série, bien longtemps après avoir vu les premiers épisodes de Yamato 2199. J'ai pas tenu au-delà de l'épisode 4 tellement c'était... désolant en comparaison.
Bien sûr, si on reprend le contexte de l'époque, je conçois que la série ait eu du succès en 1974.

Perso, sans être un inconditionnel de Yamato, j'ai vu le 2e film il y a une vingtaine d'années (c'était l'un des premiers LD de ma collection), ainsi que la 3e série TV quelques années plus tard, les 4 et 5e films, etc.
Par la suite, j'ai vu Yamato 2520, Yamato Fukkatsu-hen et même le, euh... hum, le film Live, avec circonspection, mais toujours sans aucun à priori.
Or, aucun, je dis bien AUCUN des sequels/remake/reboot sur le thème de Yamato ne m'avait emballé jusqu'à présent. Même pas les long-métrages.

Mais Yamato 2199... c'est vraiment pas pareil.
Franchement ? Comme la plupart, pour avoir pu comparer avec la première série, on peut dire que Yamato 2199 est bien plus qu'un simple remake ou une "actualisation" de son aînée.
Un exemple tout con ?
[Montrer] Spoiler
Dans Yamato 2199, Kodai Mamoru se sacrifie pour permettre à Okita de se replier, car il sait que la survie de l'amiral est plus importante que la sienne. C'est une mort héroïque et pleine de sens.
Dans la première série, c'est un petit con qui désobéit à Okita qui lui ordonne se battre en retraite et il va droit au casse-pipe "pour l'honneur de ses camarades tombés au champ d'honneur". C'est une mort inutile et caricaturale.

La première série (du moins les quatre premiers épisodes... il va falloir que je trouve le courage de regarder la suite, pour confirmer ou infirmer mes premières impressions) comporte moult temps morts (genre plan fixe de 4 secondes sur Okita, pendant lequel il ne dit rien, rien ne se passe : il attend que les moteurs du Yamato veuillent bien se lancer), des raccourcis abracadabrants (Kodai et Shima quittent Yuki Mori à l'hosto pour se rendre sur le Yamato où ils retrouvent Yuki debout à côté d'Okita. Et aucun des deux ne se demande ce qu'elle fout là, ni comment elle est arrivée avant eux !), j'en passe et des meilleures.
Bref, avec Yamato 2199, on a l'impression que Yutaka Izubuchi a épuré la série d'origine de tout ce qui était superflu, l'a assainie en retirant tout ce qui était naze, peu crédible, navrant, consternant, pour n'en prendre que la quintessence, puis en la remaniant pour la rendre plus cohérente, plus réaliste, et surtout, plus acceptable aux yeux du public d'aujourd'hui.
Car ce qui passait bien en 1974 n'est plus nécessairement crédible en 2012-2013. Les goûts et les critères du public ont dramatiquement changé en quarante ans.
Il a su rester fidèle à la série d'origine (pour ce que j'en ai vu, hein ! Je le répète) et respecter ses points forts, tout en ajoutant sa touche et en la modernisant (la série, pas sa "touche").

Je ne me hasarderais pas à sortir du carcan de la SF et à comparer avec d'autres genres, mais même sans la comparer avec ses illustres aînées, je peux déclarer sans me tromper que "Yamato 2199" est sans conteste le meilleur anime de science-fiction de ces 20 dernières années.
Si on regarde objectivement, en faisant abstraction du "mythe Yamato", la série est quand même largement supérieur à ce qui se fait depuis vingt ans. La réalisation est solide, le réalisme des décors, des méchas crédibles (je veux dire qu'ils sont "réalistes" dans les détails graphiques qui rendent tel ou tel truc plus crédible qu'un truc tout lisse et dépourvu de détails, et non dans les concepts mécaniques et technologiques qui pourront toujours paraître abracadabrants, science-fiction oblige), le scénario, même s'il n'est qu'une reprise de celui de la première série (mais modernisée et améliorée) ne comporte pas trop d'inepties, de raccourcis (hormis ceux, nécessaires, pris par rapport à la série de 1974) et d'aberrations.
Même la musique, composée par le propre fils du compositeur de 1974, est et n'est pas (les deux à la fois) la même que celle de la série d'origine. Il reste des connotations typiquement 70's, mais l'instrumentation a changé sur pas mal de morceaux pour leur donner des airs nettement plus orchestraux, et donc plus intemporels (qui ne se démodent pas).

Très franchement ? Yamato 2199 est un excellent Anime de science-fiction. Et le fait qu'on nage en pleine indigence depuis 20 ans ne doit en rien minimiser la valeur de Yamato 2199 et lui faire de l'ombre.


EDIT & Hors-sujet :
Je viens de découvrir que dans la version US de Yamato III, Sanada (Sandor en VA) est doublé par... René Auberjonois, l'acteur qui interprète Odo dans Star Trek Deep Space Nine !
Dernière édition par MSZ-006C1 le Sam 11 Mai 2013, 21:50, édité 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
craby2
Petit yôkaï
 
Messages: 6
Inscription: Jeu 12 Avr 2007, 03:09

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede craby2 le Sam 11 Mai 2013, 12:35

Je rejoins un peu les avis dithyrambiques postés plus haut:
pour ma part je ne me rappelle pas m'être pris une claque de ce genre devant un anime depuis l'année 2004 avec Gankutsuou.
Il n'y a pas à dire, ça envoie du rêve. :09:
D'un autre coté c'est un peu rassurant de voir qu'il existe encore des animes sérieux de cette trempe de nos jours. :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19477
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede Tetho le Sam 11 Mai 2013, 16:17

Viens dans mes bras mon MSZ :04:


Yamato 2199 c'est l'anime otaku, le vrai, à son top. C'est pour ce genre de récit épique à ampleur cosmique que je suis devenu animefan. Y a des personnages incroyables (y en a même trop dans le remake, j'ai du mal a retenir les noms de ceux qui ne sont pas dans l'original passé le lt. Niimi, parce que, et Yuria, parce que).
J'ai bien quelques griefs mineurs, genre le fait que l'on voit le Yamato pointer vers la droite de l'écran, accroc majeur au mythe, et quelques craintes vis-à-vis des points de l'histoire sur lesquels Izubuchi prend des risques plus ou moins élevés. Mais devant les 14 épisodes déjà dispo comment ne pas avoir confiance et se dire qu'on se dirige vers un remake qui occultera complètement son modèle, à part pour l'aspect historique.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Adnae
Apprenti Kirin
 
Messages: 1137
Inscription: Mar 09 Avr 2013, 12:16

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede Adnae le Sam 11 Mai 2013, 16:30

Tetho a écrit:Yamato 2199 c'est l'anime otaku, le vrai, à son top. C'est pour ce genre de récit épique à ampleur cosmique que je suis devenu animefan.



Carrément, ce genre de récit de SF, c'est ce que je cherche en vain dans l'animation. Une histoire avec des vrais personnages, une vraie quète au fin fond de l'univers, des vraies batailles "navales" spatiales... Quelque chose qui fait vraiment rêver quoi.
En plus, le côté "découverte de l'univers" est ce qui m'a toujours fasciné dans les oeuvres du genre (Et puis, j'ai été élevé à coups de Stargate).
Sans dénigrer le reste de l'animation (je suis bon public et énormément de séries me plaisent beaucoup), j'aimerais voir plus de séries Space Opera de ce niveau arriver. Mais force est de constater qu'en dehors d'une grosse licence qui a déjà prouvé sa valeur, ce genre est de moins en moins recherché par le public.

En tout cas, si aucun éditeur ne se décide à la sortir en France, je pense que j'économiserais pour me prendre les BR jap.

Avatar de l’utilisateur
MSZ-006C1
Pitit LEGO
 
Messages: 259
Inscription: Sam 21 Avr 2007, 19:45
Localisation: Si tu veux me parler, envoie-moi un fax !

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede MSZ-006C1 le Sam 11 Mai 2013, 21:45

MODE HORS SUJET : ON

Adnae a écrit:Une histoire avec des vrais personnages, [une vraie quète au fin fond de l'univers, des vraies batailles "navales" spatiales... Quelque chose qui fait vraiment rêver quoi.
Les Héros de la Galaxie, tu connais ?
:03:
[Montrer] Spoiler
A part la vraie quête au fin fond de l'univers (remplacé par la quête du pouvoir et la justice pour l'un des héros, celle de la paix et de la quiétude dans un univers corrompu pour l'autre), il y a un p***** d'histoire avec une horde de p****** de personnages charismatiques et des batailles spatiales qui font passer toutes les autres (tous Anime de SF confondus) pour de pâles copies ou des parties de jeux vidéo sur Commodore 64.

Discussion à poursuivre sur l'autre topic, histoire de ne pas polluer celui-ci. :wink:

Tetho a écrit:Viens dans mes bras mon MSZ :04:

@Tetho : ah, non ! On va encore croire qu'on est gay !
:33:
(je précise que je n'ai rien contre les gays, j'en ai quelques uns parmi mes amis IRL les plus proches)

MODE HORS SUJET : OFF

Je ne m'inquiète pas non plus pour la suite de la série. Izubuchi fait du bon boulot.
Pour ce qui est des "libertés" pris par ce dernier vis à vis de la série d'origine, je les trouve plutôt bien tournés et judicieux. Rester trop fidèle par rapport à la série d'origine n'aurait pas été acceptable au regard des critères modernes, que ce soit au niveau des dialogues, de la mixité de l'équipage, du remaniement intensif des personnages, des raccourcis pris vis à vis du scénario original. Dernier point, mais totalement subjectif (car je suis fan de méchas) : les multiples petits détails apportés aux méchas. On retrouve là la patte d'Izubuchi, comme à l'époque de Patlabor.

EDIT : au fait, j'ai décidé de reprendre courageusement le visionnage de la série d'origine (je viens de finir le 12) et je dois avouer que ça s'améliore par la suite. A croire que les 4~5 premiers épisodes ont été réalisés par une équipe de tétraplégiques aveugles, sourds, muets et trisomiques.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9575
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede Zêta Amrith le Sam 11 Mai 2013, 23:39

Je n'irais pas jusqu'à dire que cette série surnage dans vingt années de lie infecte.
Au terme de quatorze épisodes, allant du correct au très bon lorsque pris isolément, on note quand même qu'il manque un peu du solennel épique et décisif qu'on aurait voulu voir parcourir l'anime. Alors je veux bien qu'ils gardent ça sous le coude pour la dernière ligne droite, mais la vieille série de 1974 - objectivement inférieure - parvenait, au détriment de la subtilité peut-être, à instiller un sentiment d'urgence, une tension de la dernière chance, que je n'ai pas franchement retrouvé dans la mouture 2012 à cette heure. On retrouve plutôt là le Izubuchi de RahXephon, impeccable pour ce qui est de reprendre une référence et d'en faire un produit plus équilibré, plus cohérent, mais au passage, plus scolaire et moins évocateur. Pour le moment son Yamato 2199 surclasse les précédentes versions - même si le film remontage était pas mal du tout pour l'époque - mais il n'a pas tout à fait l'atmosphère fascinante et mélancolique de son modèle source. On est vraiment, et c'est judicieux en un sens, dans un Yamato post-Battlestar Galactica, dont Izubuchi est un gros fan, davantage que dans un Yamato qui s'inscrirait dans la vision "romantique-nationale" de Matsumoto/Nishizaki.

C'est un très bon anime mais qui a aussi profité d'une année 2012 en-dessous de tout pour se distinguer.

Avatar de l’utilisateur
MSZ-006C1
Pitit LEGO
 
Messages: 259
Inscription: Sam 21 Avr 2007, 19:45
Localisation: Si tu veux me parler, envoie-moi un fax !

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede MSZ-006C1 le Dim 12 Mai 2013, 05:14

Zêta Amrith a écrit:on note quand même qu'il manque un peu du solennel épique et décisif qu'on aurait voulu voir parcourir l'anime. Alors je veux bien qu'ils gardent ça sous le coude pour la dernière ligne droite, mais la vieille série de 1974 - objectivement inférieure - parvenait, au détriment de la subtilité peut-être, à instiller un sentiment d'urgence, une tension de la dernière chance
Bah, la première série profite de 26 épisodes (qui traînent parfois un peu trop en longueur) pour développer ce sentiment d'urgence, quitte à l'assener de manière peu subtile comme tu dis, en répétant deux ou trois fois par épisode qu'il reste "tant de jours jusqu'à l'anéantissement de l'humanité". Et encore, ce sentiment d'urgence ne devient plus pesant qu'à partir du moment où l'équipage du Yamato réalise qu'ils ont pris beaucoup de retard, dans la deuxième moitié de la série.

Pour Yamato 2199, on n'en est qu'à l'épisode 14, et bien que la série en soit à peine à un peu plus de la moitié, le Yamato lui-même n'est toujours qu'au premier quart de son voyage (il n'a pas encore atteint la planète Balan). On pourrait alors penser qu'il est peu trop tôt pour que l'urgence se fasse sentir, au moins du point de vue narratif, et que cela va aller crescendo dans les épisodes suivants ?
Reste à savoir si Izubuchi va pervenir à restituer ce sentiment d'urgence lors des douze derniers épisodes, ou s'il va foirer son coup.
Zêta Amrith a écrit:dans un Yamato post-Battlestar Galactica, dont Izubuchi est un gros fan, davantage que dans un Yamato qui s'inscrirait dans la vision "romantique-nationale" de Matsumoto/Nishizaki.
Mouais... Justement, je ne suis pas certain que la vision "romantique-nationale" dont tu parles (et je vois très très bien de quoi tu parles, ayant ressenti la même chose que toi) soit encore au goût du jour. Enfin... Si. Mais c'est compliqué.
Je crains d'ouvrir la boîte de Pandore en orientant la discussion là-dessus et que ça dégénère en flame-war, aussi je vais tout passer en SPOIL, pour éviter de polluer un peu trop le topic avec ce genre de considération politico-historiques hors-sujet.
Si un modérateur juge les propos déplacés, hors-charte ou trop éloignés du sujet, qu'il n'hésite pas à censurer la partie de mon message qui suit :

[Montrer] Spoiler
OK, le nationalisme romantique, c'était peut-être encore à la mode en 1974, mais aujourd'hui ?

Dans les faits, même si la constitution japonais d'après guerre contient une clause interdisant au Japon d'avoir recours à la force armée pour résoudre les conflits internationaux (en gros, à lui interdire de faire la guerre en dehors du Japon), il n'y a guère que la population civile qui a l'avoir cru (du moins, dans les apparences).
Le système politique japonais (et plus spécifiquement le PLD) n'a, de son côté, jamais vraiment tourné la page du nationalisme patriotique, puisque les "épurations" dans les secteurs industriels, politiques et militaire durant l'occupation américaine ont été bien moins significatives qu'on aurait pu le croire/le vouloir (et bien moins importantes que ce qui a pu avoir eu lieu en Allemagne, par exemple).

Conséquence directe (AMHA), le système éducatif japonais, pourri par un révisionnisme gouvernemental, ne reflète pas la véritable responsabilité du Japon durant la Seconde Guerre Mondiale (ses crimes de guerre, notamment), échouant à faire prendre conscience à la population japonaise les véritables tenants de ce qui s'est passé alors, ni sur les atrocités commises par les troupes japonais à travers toute l'Asie, et produisant au contraire un terreau fertile approprié à la perpétuation du nationalisme japonais. Mais je vais revenir là-dessus un peu plus loin.
Dès lors, il n'est pas illusoire de penser qu'en 1974, malgré un pacifisme de façade, le sentiment nationaliste était toujours présent.
Une vision "romantique-nationaliste" ne parait alors pas tout à fait déplacée dans un tel contexte. Si je ne me trompe pas, il y avait encore dans les années 60 et 70 beaucoup de mangas qui parlaient de la Seconde Guerre Mondiale.

Mais aujourd'hui, en 2013, qu'en est-il au juste ?

Revenons encore en arrière. 1974, c'est 29 ans après la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Entre 1974 et 2013, il s'est écoulé 39 ans. Ça signifie non seulement que le second conflit mondial est encore plus éloigné de nous qu'il l'était déjà aux gens de 1974, mais que le temps qui nous sépare de la première série est encore plus long que celui qui le sépare de la Seconde Guerre Mondiale.
Pour les jeunes générations d'aujourd'hui, la Seconde Guerre Mondiale c'est donc loin. Très loin et assez abstrait.

Mais qu'en est-il du nationalisme, dans ce cas ?
Hélas, j'ai envie de dire qu'il se porte toujours aussi bien qu'à l'époque (c'est à dire que dans les années 70, voire bien avant...). J'ai dans mon entourage un pote japonais qui en est l'illustration parfaite... Mille fois hélas. :(
Sachant que le système politique japonais n'a jamais vraiment su faire le ménage au niveau nationalisme, que le système éducatif a échoué dans son devoir éducatif pour aider la population a effectuer un travail de mémoire, alors que les Allemands, au contraire, l'ont trop bien fait, au point de développer un sentiment de honte national.
Tout ce que les Japonais d'aujourd'hui ont retenu, c'est qu'ils ont effectivement une "certaine" responsabilité dans le déclenchement de la Guerre du Pacifique, mais qu'ils estiment avoir suffisamment payé en 44-45 (bombardements systématiques par les Américains des agglomérations civiles avec des bombes incendiaires, puis les deux bombardements atomiques) pour pouvoir s'ériger finalement en "victimes" (perso, j'estime que c'est l'hôpital qui se fout de la charité).

Exemple tout con : le cinéma de guerre japonais d'après-guerre. On remarquera qu'elles se déroulent presque toutes vers la fin du conflit, alors que l'armée et la marine impériale reculent sur tous les fronts et que le territoire nippon est directement attaqué par les Alliés. Beaucoup parlent bien évidemment du traumatisme causé par les deux bombes atomiques.
On peut néanmoins distinguer nettement deux tendances.
Dans la première, des films profondément anti-militaristes montrent à chaque fois la population civile qui s'en prend plein la gueule (avec ou sans exagération), victime des bombardements américains, et qui subit aussi le militarisme japonais institué par l'élite dirigeante.
Dans la seconde, plus controversée, l'armée est mise en scène, mais on occulte le rôle qu'elle a joué au début du conflit. On ne parle pas de la guerre ou de sa signification, mais on se penche plutôt (uniquement ?) sur les individus qui l'ont faite et l'évènement mis en scène dans le film. Les officiers sont souvent présentés comme des sadiques sanguinaires fauteurs de guerre, alors que les hommes du rang sont de vaillants petits soldats défenseurs de la mère patrie, qui se battent désespérément et se sacrifient jusqu'au dernier homme ("Otokotachi no Yamato" (tiens, tiens ?) ou encore "Ore wa, kimi no tame ni koso shini ni iku" de 2007).
"Bouuuuhouuuuh, on est des victimes-caliméroesques, on est attaqués de toutes parts, mais on se battra jusqu'au dernier pour la patrie car on des de gentils Japonais ! Vive le Japon ! Vive l'empereur !"
Bref, le cinéma de guerre japonais présente la population civile japonaise comme une victime à la fois des bombardements Alliés, mais aussi des mensonges et malversation de leurs dirigeants. Du rôle de l'armée dans les années 35~42... rien !
La ficelle est tellement grosse que perso, ça me donne la gerbe. AMHA, les Japonais sont loin d'être que des victimes de la Seconde Guerre Mondiale...

Or, depuis les années 2000, on a pu remarquer un glissement progressif du paysage politique japonais vers la droite, et l'exacerbation d'un nationalisme de mauvais aloi.
Cela s'exprime, du point de vue de la politique extérieur du Japon, par l'envoi de troupes en Irak, par des revendications territoriales qui remettent en cause l'équilibre instauré après-guerre, et par une arrogance politique qui n'est pas sans attiser l'hostilité de certains pays voisins.
Cette "arrogance" à nette consonance nationaliste déteint également sur la population. Je ne dis pas que la population entière est prête à jeter à bas sa constitution et reprendre les armes, mais on peut noter que, même 70 ans après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, le nationalisme japonais a encore une belle audience, comme si le Japon n'avait pas retenu les leçons de la guerre.

Et de fait, c'est un peu le cas, comme je l'ai dit plus haut : le système éducatif qui minimise la responsabilité du Japon durant la guerre. Du coup, la population ne sait pas grand chose de ce qui s'est passé et ne comprend pas pourquoi certains pays voisins lui en veulent toujours pour des choses que les Japonais jugent "mineures et qui se sont passées il y a 70 ans" (note : les gouvernements japonais successifs ont longtemps rechigné à présenter des excuses officielles aux pays occupés depuis la fin du conflit. Ils n'y ont consenti que vers les années 90, du bout des lèvres, en se contredisant ou se rétractant parfois, ce qui entretient les tensions avec les ex-pays victimes. Néanmoins, des excuses formelles ont été de fait bel et bien présentées, de plus en plus nombreuses, depuis les années 90 et 2000), mais pas assez du point de vue opposé.
Malgré tout, le sentiment populaire général, c'est que "tout cela, c'est du passé et que ça ne concerne pas les générations d'après-guerre, voire même chez certains, que les ###### et les XXXXX et les ++++++ sont cons et lourds d'insister lourdement là-dessus, et combien de fois faudra-t-il encore qu'on s'excuse plus bas que terre ? Et blablabla". Comme je le disais plus haut, je sais de quoi je parle : je suis aux premières loges pour le constater.

Néanmoins, malgré cette résurgence du nationaliste ces dernières années, on peut se demander si, en contrepartie, il ne se développe pas une tendance inverse ?
Le combat constant de certains historiens pour rétablir la vérité et le fait que les jeunes générations n'ont plus la même approche de la dernière guerre que les générations précédentes fait qu'une conscience plus aigüe du rôle du Japon durant le conflit est en train de se développer dans l'archipel nippon.

Pour en revenir au sujet du topic, le fait que dans Yamato 2199, les origines de la guerre contre Gamilas aient été modifiées par rapport à la série de 1974, ne s'inscrit-il pas dans cette vision ? Ou est-ce moi qui imagine tout ?
Je m'explique. Alors que dans la première série, Gamilas était clairement identifié comme étant l'agresseur unilatéral, dans Yamato 2199, on apprend que c'est la Terre qui a ouvert les hostilités. Et ça, ça change profondément la nature du conflit, puisque du coup, les méchants ne sont peut-être pas ce que l'on croit.
Du coup, on sort du schéma classique (cliché ?) du cinéma de guerre japonais ("bouuuhouuuh, on est des victimes") pour s'engager dans une vision un peu plus honnête ("OK, on s'en prend plein la gueule, mais c'est peut-être de notre faute, à la base ?"). Des oeuvres, comme Zipang par exemple (même si elle diverge rapidement vers l'uchronie), pourraient indiquer que le monde du manga et de l'animation japonaise s'engage dans cette nouvelle voie, là où le cinéma est encore embourbé dans ses clichés caliméroesques.
En tous cas, j'aimerais le croire.
Dernière édition par MSZ-006C1 le Lun 13 Mai 2013, 16:38, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19477
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede Tetho le Dim 12 Mai 2013, 06:49

[Montrer] Spoiler
Vis à vis du fait que les films se déroulent le plus souvent sur la fin de la guerre, c'est aussi parce que c'est narrativement plus intéressant. Après tout il n'y a pas de personnage plus romantiquo-tragique qu'un officier Allemand entre Juin 44 et mai 45, car on peut en faire un personnage lucide sur la situation de son pays, qui sait que le Reich est mauvais et Hitler dangereux, qui a compris que la guerre est perdue, mais qui continue à se battre non pas pour le Reich mais pour l'Allemagne. Le film Valkyrie avec Tom Cruise avait une très bonne réplique pour ça "On peut être fidèle à l'Allemagne ou au Fuhrer, mais pas aux deux à la fois !".
Les japonais tendent eux a mettre en avant le peuple ou les appelés, les vraies victimes de la guerre, abusé par les élites. Ça fonctionne pour le pathos et ça évite quelques questions qui peuvent être gênantes.
Paradoxalement si on veut une vision plus ouverte et équilibrée du conflit coté japonais il faut aller voir outre-atlantique avec des films comme Letters from Iwo-Jima, où le général Kuribayashi a tout du héros tragique que j'évoque plus haut.

On notera d'ailleurs que si le Yamato de 74 est bien LE Yamato de la marine impériale retapé en cuirassé spatial, ce n'est pas le cas du Yamato de 2012, ou tout du moins ce n'est pas dit ouvertement dans l'anime (peut-être dans les livret des blu-ray ou je ne sais quel databook, mais c'est peu probable vu qu'il est dit que le navire a été construit pour la mission vers Iscandar). Du coup si le symbole reste, il est fortement atténué. On pourrait même commenter que si le Yamato de 74 était le Yamato en hommage au plus grand cuirassé jamais construit par le Japon transformé en ultime espoir de toute l'humanité, le Yamato de 2012 ne l'est qu'en représentation du Yamato de l'anime de 74, celui de l'espoir, un nouveau degré de séparation avec le tragique navire de guerre apparaissant et ce dernier disparait alors derrière l'icône otaku.

MSZ-006C1 a écrit:Je ne m'inquiète pas non plus pour la suite de la série. Izubuchi fait du bon boulot.

Ma plus grande crainte est
[Montrer] Spoiler
le coup de la gamiluformation de la Terre. Autant dans la série originale l'info arrive trop tard pour avoir le moindre impact, et contredit le fait que le Gamilusien capturé plus tôt arrive à respirer à bord du vaisseau terrien. Autant là c'est une idée présente dès le premier épisode, renforcée lors du passage sur Jupiter, forcément ça va revenir, et révélé au bon moment au spectateur et à l'équipage du Yamato, idéalement entre les épisodes 18 et 20, ça peut transformer la fin de la série en la lutte désespérée de deux peuples pour leur survie. Il n'y a alors plus de haine, plus d'idée de justice ou de faute du déclenchement de la guerre qui compte, non, juste le combat dans sa forme la plus pure, un combat qu'aucun des deux camps ne peut se permettre de perdre. La série y gagnerait énormément et le final aurait alors une dimension épique rare. Hors on l'a vue pendant la visite de Merda, cette dernière arrive à respirer à bord du Yamato, du coup j'ai peur que ça passe à la trappe. On peut aussi ajouter la présence de réfugiés des planètes colonisées par l'Empire sur Gamilus. C'est un autre élément qui semble diminuer l'importance de la capture de la Terre pour Dessler par rapport à l'original.
Ensuite autre peau de banane, même si plus mineure, il y a le jeu avec Yurisha et ce qu'elle serait devenue. L'esprit qui hante le Yamato ? Yuki ? Yuria ? Les trois à la fois ? Le personnage (de Yurisha) est original, je me demande ce qui en sera fait au final...
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Merlin
Modo : Enchanteur de pacotille
 
Messages: 19634
Inscription: Mar 13 Mar 2007, 22:27
Localisation: Mon lit

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede Merlin le Dim 12 Mai 2013, 10:35

MSZ-006C1 a écrit:Je crains d'ouvrir la boîte de Pandore en orientant la discussion là-dessus et que ça dégénère en flame-war, aussi je vais tout passer en SPOIL, pour éviter de polluer un peu trop le topic avec ce genre de considération politico-historiques hors-sujet.
Si un modérateur juge les propos déplacés, hors-charte ou trop éloignés du sujet, qu'il n'hésite pas à censurer la partie de mon message qui suit :

[Montrer] Spoiler
OK, le nationalisme romantique, c'était peut-être encore à la mode en 1974, mais aujourd'hui ?

Dans les faits, même si la constitution japonais d'après guerre contient une clause interdisant au Japon d'avoir recours à la force armée pour résoudre les conflits internationaux (en gros, à lui interdire de faire la guerre en dehors du Japon), il n'y a guère que la population civile qui a l'avoir cru (du moins, dans les apparences).
Le système politique japonais (et plus spécifiquement le PLD) n'a, de son côté, jamais vraiment tourné la page du nationalisme patriotique, puisque les "épurations" dans les secteurs industriels, politiques et militaire durant l'occupation américaine ont été bien moins significatives qu'on aurait pu le croire/le vouloir (et bien moins importantes que ce qui a pu avoir eu lieu en Allemagne, par exemple).

Conséquence directe (AMHA), le système éducatif japonais, pourri par un révisionnisme gouvernemental, ne reflète pas la véritable responsabilité du Japon durant la Seconde Guerre Mondiale (ses crimes de guerre, notamment), échouant à faire prendre conscience à la population japonaise les véritables tenants de ce qui s'est passé alors, ni sur les atrocités commises par les troupes japonais à travers toute l'Asie, et produisant au contraire un terreau fertile approprié à la perpétuation du nationalisme japonais. Mais je vais revenir là-dessus un peu plus loin.
Dès lors, il n'est pas illusoire de penser qu'en 1974, malgré un pacifisme de façade, le sentiment nationaliste était toujours présent.
Une vision "romantique-nationaliste" ne parait alors pas tout à fait déplacée dans un tel contexte. Si je ne me trompe pas, il y avait encore dans les années 60 et 70 beaucoup de mangas qui parlaient de la Seconde Guerre Mondiale.

Mais aujourd'hui, en 2013, qu'en est-il au juste ?

Revenons encore en arrière. 1974, c'est 29 ans après la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Entre 1974 et 2013, il s'est écoulé 39 ans. Ça signifie non seulement que le second conflit mondial est encore plus éloigné de nous qu'il l'était déjà aux gens de 1974, mais que le temps qui nous sépare de la première série est encore plus long que celui qui le sépare de la Seconde Guerre Mondiale.
Pour les jeunes générations d'aujourd'hui, la Seconde Guerre Mondiale c'est donc loin. Très loin et assez abstrait.

Mais qu'en est-il du nationalisme, dans ce cas ?
Hélas, j'ai envie de dire qu'il se porte toujours aussi bien qu'à l'époque (c'est à dire que dans les années 70, voire bien avant...). J'ai dans mon entourage un pote japonais qui en est l'illustration parfaite... Mille fois hélas. :(
Sachant que le système politique japonais n'a jamais vraiment su faire le ménage au niveau nationalisme, que le système éducatif a échoué dans son devoir éducatif pour aider la population a effectuer un travail de mémoire, alors que les Allemands, au contraire, l'ont trop bien fait, au point de développer un sentiment de honte national.
Tout ce que les Japonais d'aujourd'hui ont retenu, c'est qu'ils ont effectivement une "certaine" responsabilité dans le déclenchement de la Guerre du Pacifique, mais qu'ils estiment avoir suffisamment payé en 44-45 (bombardements systématiques par les Américains des agglomérations civiles avec des bombes incendiaires, puis les deux bombardements atomiques) pour pouvoir s'ériger finalement en "victimes" (perso, j'estime que c'est l'hôpital qui se fout de la charité).

Exemple tout con : le cinéma de guerre japonais d'après-guerre. On remarquera qu'elles se déroulent presque toutes vers la fin du conflit, alors que l'armée et la marine impériale reculent sur tous les fronts et que le territoire nippon est directement attaqué par les Alliés. Beaucoup parlent bien évidemment du traumatisme causé par les deux bombes atomiques.
On peut néanmoins distinguer nettement deux tendances.
Dans la première, des films profondément anti-militaristes montrent à chaque fois la population civile qui s'en prend plein la gueule (avec ou sans exagération), victime des bombardements américains, et qui subit aussi le militarisme japonais institué par l'élite dirigeante.
Dans la seconde, plus controversée, l'armée est mise en scène, mais on occulte le rôle qu'elle a joué au début du conflit. On ne parle pas de la guerre ou de sa signification, mais on se penche plutôt (uniquement ?) sur les individus qui l'ont faite et l'évènement mis en scène dans le film. Les officiers sont souvent présentés comme des sadiques sanguinaires fauteurs de guerre, alors que les hommes du rang sont de vaillants petits soldats défenseurs de la mère patrie, qui se battent désespérément et se sacrifient jusqu'au dernier homme ("Otokotachi no Yamato" (tiens, tiens ?) ou encore "Ore wa, kimi no tame ni koso shini ni iku" de 2007).
"Bouuuuhouuuuh, on est des victimes-caliméroesques, on est attaqués de toutes parts, mais on se battra jusqu'au dernier pour la patrie car on des de gentils Japonais ! Vive le Japon ! Vive l'empereur !"
Bref, le cinéma de guerre japonais présente la population civile japonaise comme une victime à la fois des bombardements Alliés, mais aussi des mensonges et malversation de leurs dirigeants. Du rôle de l'armée dans les années 35~42... rien !
La ficelle est tellement grosse que perso, ça me donne la gerbe. AMHA, les Japonais sont loin d'être que des victimes de la Seconde Guerre Mondiale...

Or, depuis les années 2000, on a pu remarquer un glissement progressif du paysage politique japonais vers la droite, et l'exacerbation d'un nationalisme de mauvais aloi.
Cela s'exprime, du point de vue de la politique extérieur du Japon, par l'envoi de troupes en Irak, par des revendications territoriales qui remettent en cause l'équilibre instauré après-guerre, et par une arrogance politique qui n'est pas sans attiser l'hostilité de certains pays voisins.
Cette "arrogance" à nette consonance nationaliste déteint également sur la population. Je ne dis pas que la population entière est prête à jeter à bas sa constitution et reprendre les armes, mais on peut noter que, même 70 ans après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, le nationalisme japonais a encore une belle audience, comme si le Japon n'avait pas retenu les leçons de la guerre.

Et de fait, c'est un peu le cas, comme je l'ai dit plus haut : le système éducatif qui minimise la responsabilité du Japon durant la guerre. Du coup, la population ne sait pas grand chose de ce qui s'est passé et ne comprend pas pourquoi certains pays voisins lui en veulent toujours pour des choses que les Japonais jugent "mineures et qui se sont passées il y a 70 ans" (note : les gouvernements japonais successifs ont longtemps rechigné à présenter des excuses officielles aux pays occupés depuis la fin du conflit. Ils n'y ont consenti que vers les années 90, du bout des lèvres, en se contredisant ou se rétractant parfois, ce qui entretient les tensions avec les ex-pays victimes. Néanmoins, des excuses formelles ont été de fait bel et bien présentées, de plus en plus nombreuses, depuis les années 90 et 2000), mais pas assez du point de vue opposé.
Malgré tout, le sentiment populaire général, c'est que "tout cela, c'est du passé et que ça ne concerne pas les générations d'après-guerre, voire même chez certains, que les ###### et les XXXXX et les ++++++ sont cons et lourds d'insister lourdement là-dessus, et combien de fois faudra-t-il encore qu'on s'excuse plus bas que terre ? Et blablabla". Comme je le disais plus haut, je sais de quoi je parle : je suis aux premières loges pour le constater.

Néanmoins, malgré cette résurgence du nationaliste ces dernières années, on peut se demander si, en contrepartie, il ne se développe pas une tendance inverse ?
Le combat constant de certains historiens pour rétablir la vérité et le fait que les jeunes générations n'ont plus la même approche de la dernière guerre que les générations précédentes fait qu'une conscience plus aigüe du rôle du Japon durant le conflit est en train de se développer dans l'archipel nippon.

Pour en revenir au sujet du topic, le fait que dans Yamato 2199, les origines de la guerre contre Gamilas aient été modifiées par rapport à la série de 1974, ne s'inscrit-il pas dans cette vision ? Ou est-ce moi qui imagine tout ?
Je m'explique. Alors que dans la première série, Gamilas était clairement identifié comme étant l'agresseur unilatéral, dans Yamato 2199, on apprend que c'est la Terre qui a ouvert les hostilités. Et ça, ça change profondément la nature du conflit, puisque du coup, les méchants ne sont peut-être pas ce que l'on croit.
Du coup, on sort du schéma classique (cliché ?) du cinéma de guerre japonais ("bouuuhouuuh, on est des victimes") pour s'engager dans une vision un peu plus honnête ("OK, on s'en prend plein la gueule, mais c'est peut-être de notre faute, à la base ?"). Des oeuvres, comme Zipang par exemple (même si elle diverge rapidement vers l'uchronie), pourraient indiquer que le monde du manga et de l'animation japonaise s'engage dans cette nouvelle voie, là où le cinéma est encore embourbé dans ses clichés caliméroesques.
En tous cas, j'aimerais le croire.

Aucun problème là dessus. C'est même intéressant et vous pouvez continuer sans soucis. ;)

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9575
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede Zêta Amrith le Dim 12 Mai 2013, 15:26

MSZ-006C1 >

Tout ton texte s'articule autour de l'idée qu'il faudrait en finir avec le nationalisme japonais, mais personne n'est à même de se mettre d'accord sur la définition à lui conférer. Cette notion regroupe divers éléments distincts : de la xénophobie suprémaciste et autoritariste, du militarisme belliqueux, mais aussi des aspirations tout à fait légitimes, à l'instar de ces gens qui veulent dégager les bases américaines de leur territoire, et d'autres à tout le moins débattables, comme les partisans d'une désoccidentalisation de l'économie et de la culture japonaise.

Qu'il s'agisse de 1974 ou de 2012, on ne gommera pas l'ethos 'romantique-national' - que j'utilisais en lieu et place du terme brut de nationalisme, trop marqué pour pouvoir discuter - d'un pays dont l'île d'Okinawa appartient toujours au vainqueur américain. Du Parti Communiste aux Uyoku Dantai en passant par divers groupes religieux locaux, ça n'a jamais été digéré et accepté. On ne gommera pas non plus l'amertume d'une partie de la population s'agissant rétrospectivement de l'imposition en quelques mois d'un modèle économique - et donc moral et anthropologique - libéral totalement étranger à l'histoire de l'archipel ; non pas que le régime impérial ait été de nature à susciter l'apologie, mais sa légitimité était nippo-japonaise. De surcroît, l'opinion a également été durablement marquée par le fameux seppuku de l'intellectuel Yukio Mishima, épisode continuellement repris et disserté encore de nos jours... il s'avère que pour des raisons culturelles, les grandes figures de l'histoire politique du Japon, à quelques exceptions près du genre Sakamoto Ryoma, sont des figures nationalistes. Les yakuzas eux-mêmes sont des émanations plus ou moins rattachées à ce courant. Tout ça pour dire que ça n'est pas une question de mode, mais de culture diffuse, laquelle peut toujours ressurgir au bout du compte derrière le vernis occidental, en 1974 ou en 2012. Je ne reproche aucunement à Yamato 2199 de s'écarter du sentiment de sa matière première - objectivement la série est pour le moment meilleure que son aînée - mais le fait est que les hommes derrière ce titre ne sont pas dans le même esprit que les créateurs d'origine, et qu'en ce sens, Yamato 2199 est la version gentille et polie de Yamato tout comme RahXephon était un Evangelion lisse et sans aspérités, sans âme, fût-elle une âme clivante ou vernaculaire.

Au Japon - et dans beaucoup d'autres pays - le nationalisme se confond largement avec l'anti-américanisme, or ce dernier est ce qui rassemble à peu près tous les grands réalisateurs de l'animation japonaise, de Matsumoto à Takahashi, en passant par Nagai, Anno, Dezaki, Oshii, Kamiyama, même Miyazaki et Tezuka dans une moindre mesure... il n'y a que des réalisateurs de seconde zone comme Tomino parmi les américaneutres, il faut en avoir conscience. Anno passe sa vie à chier sur les USA et à rêver d'un Japon qui soit à la fois hyper-puissance militaire et pacifique - "je n'ai jamais pu apprécier 'Star Trek' en-dehors de l'Enterprise tant cette série suinte l'impérialisme américain". Le règne - jusqu'à la nausée - des anime bucoliques ou écologiques chez Ghibli, Madhouse, A-1 et les autres, exalte une nostalgie béate de l'avant-technopolisme occidental cachée sous le prétexte de l'innocence champêtre. La secte Aum était un repaire de nationalistes otakus fans de Yamato et plus tard Evangelion, qui s'appuyaient sur l'animation japonaise pour étayer leur doctrine mystico-apocalyptique. Le sentiment d'affirmation patriotique/nationaliste, qui naît de la confrontation conceptuelle ou agressive, paraît indissociable de la culture otaku... même les fans du cosmo-gourou Tomino ne jurent que par le Duché de Zeon ; il n'y a pas un fan hardcore de la franchise UC qui ait sincèrement quelque chose à cirer de la Fédération. On le sait tout ça. C'est ce ressentiment qui est à la base de la naissance du robot anime, genre majeur de l'animation japonaise, et de ce fait l'industrie y revient et y reviendra encore dans les années à venir. Tu n'es sans doute pas prêt de le voir disparaître sous la pile de moe - moe qui répond lui-même à des attentes réactionnaires mais par le biais d'un modèle de consommation neo-libéral, ce qui est absolument fascinant.

Ca n'est pas un hasard si la seule région du monde dans laquelle Gasaraki fut un (relatif) succès est l'Amérique du Sud.

Lorsque que Taniguchi officiait en tant qu'assistant de Takahashi sur Gasaraki en 1998, il livrait régulièrement des interviews dans lesquelles il critiquait en filigrane la production sur laquelle il avait échoué au dernier moment : "série conservatrice", "série anti-américaine de l'ancienne génération dont je ne partage pas les vues"... Et en 2006, il créait Code Geass, un monument de nationalisme ethnocentré, victimaire et geignard, anti-américain au possible, du sous-Takahashi, la pudeur en moins, hybridé avec les dynasties et personnages grand-guignolesques de Tomino. Parce que l'industrie otaku ramène toujours, à un moment donné, à ces fondamentaux de la poku que sont l'identité japonaise réelle ou supposée et la domination américaine.

Pour en revenir au sujet du topic, le fait que dans Yamato 2199, les origines de la guerre contre Gamilas aient été modifiées par rapport à la série de 1974, ne s'inscrit-il pas dans cette vision ? Ou est-ce moi qui imagine tout ?


Ca n'a plus tellement de signification historique dès lors que l'équipage du Yamato, bien qu'officiellement japonais, n'est plus perçu comme tel par Xebec/AIC mais comme un groupe d'êtres humains.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 10031
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede Aer le Dim 12 Mai 2013, 18:25

Je pense que ce que MSZ pointe est l'âge, au sens très large, de ceux qui découvrent la série de nos jours. Que les personnes qui produisent cette série aient plus ou moins d'inclinaison envers les évènement de la WWII est une chose, mais comment cela est il reçu par la jeunesse.
Même nous qui sommes ici en majorité des enfants de la guerre froide n'en avons au final que de vague souvenirs d'enfance, à l’extrême rigueur d'un truc vu à la télé (je me rappelle de la chute du mur ouaich). Tu parles de ça maintenant aux braves gens qui sortent tout frais émoulus du 15-18 de jv.com, ils n'en ont rien à braire, c'est déjà du passé, en bien comme en mal. Nous rigolions déjà des vieilles cartes de géo au lycée qui affichaient encore un fringant URSS au dessus de la Russie...

Après je n'ai pas vos connaissances culturelles, au sens large, japonaise, et je m'embrouille surement sur ce que je dis, mais il me semble qu'un clivage qui reviendrait encore à cette fracture social tant soulignée du japon est ici portée en parfait exemple par Yamato 2199. J'aimerais bien voir des commentaires de familles, vu que j'ai lu que des parents étaient enchantés de présenter cette nouvelle mouture à leurs enfants, voir un peu comment les générations le reçoivent, ça doit être intéressant.

Ca n'a plus tellement de signification historique dès lors que l'équipage du Yamato, bien qu'officiellement japonais, n'est plus perçu comme tel par Xebec/AIC mais comme un groupe d'êtres humains.


Je ne sais pas, les personnages portent toujours des noms japonais plus ou moins évocateurs (notamment ceux tirés du sengoku jidai). Tu cites Tomino à juste titre, et même s'il s'agit d'un remake, je cherche encore le personnage qui ne ferait pas asiatique dans le lot. Même si la cible s'est légèrement décalée, c'est le Japon qui porte les espoirs de la terre.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Windspirit
Ryo versus Massue
 
Messages: 624
Inscription: Jeu 18 Sep 2008, 22:14

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede Windspirit le Dim 12 Mai 2013, 19:19

Je serai plutôt d'accord avec Tetho sur ce coup-là : on est en 2013, personne ne connaît ça, personne n'en a rien à foutre, le Japon est une contrée d'herbivores endettée jusqu'à la moelle, qui n'en a peut-être plus rien à foutre de rien, et derrière tous les artifices de la série, ne demeurent que des icônes otaku et une histoire sf space opera classique sous fond "moderne" de "ah ben peut-être que tout n'est pas aussi simple qu'on le croyait au départ". J'ai du mal à croire que les fans d'Ore no Imouto wa ou de Shingeki no Kyoujin soient aussi politisés. Les persos et le vaisseau seraient japonais plus pour des questions de lisibilité et d'affinité culturelle simple - même la volonté d'exporter la série le plus rapidement possible (sous le nom de Star Blazers 2199 d'ailleurs) à l'étranger n'est à mon sens qu'une simple entreprise de rentaiblisation.

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19477
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede Tetho le Dim 12 Mai 2013, 19:58

Windspirit a écrit:Les persos et le vaisseau seraient japonais plus pour des questions de lisibilité et d'affinité culturelle simple

Par respect pour l'original en fait, je pense. Izubuchi vénère la série de 74, et ce n'est pas le seul, ce qu'il fait qu'il n'osera écorcher le mythe. C'est ce qui fait de lui le réalisateur idéal, il améliorera mais ne trahira pas la série de 74, mais c'est aussi sa limite car il n'osera pas la subvertir, il n'osera pas retourner contre elle sa symbolique et ses clichés vieux de 38 ans pour tenter de la dépasser. Dans les mais d'une autre équipe, moins attachée à la série originale, on aurait pu avoir un certain universalisme à la Gundam/Macross, les personnages principaux seraient restés Okita, Susumu ou Yuki, mais parmi les personnages secondaires ou les nouveaux on aurait eu des américains, des européens, des noirs ou même des asiatiques non japonais (voir des métis...). Du coup on conserve cette absurdité qu'est l'équipage nippono-nippon, mais c'est pas vraiment un problème car comme le dit Amrith leur japonicité a quasiment disparue.
On peut rattacher ça à Evangelion, d'ailleurs Izubuchi aurait aimé inviter Anno en co-réalisateur, où tout le monde a des noms à consonance japonaise, même le personnel de la NERV européenne.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 10031
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede Aer le Dim 12 Mai 2013, 20:02

Ouais fin la on en arrive au problème plus large, que nous avions soulevé avec Tetho il y a de cela fort longtemps mais j'ai toujours été persuadé de ça, à savoir que les anime ne sont fondamentalement bons que quand ils sont dirigés vers un public japonais, et pas pensé pour une international qui va dénaturer ce qui fait leur spécificité.
Tu peux me dire Cowboy Bebop. J'ai pris quatorze mille fois plus mon pied devant Gasaraki, au point que j'estime cette série, à défaut de celles que je n'ai vu, comme l'une des meilleurs si ce n'est la meilleur représentante du genre Real Robot, au coude-à-coude avec la franchise Pato.

Tetho > Et ceux qui n'en ont pas explosent.... Ah non c'était juste des amerloques, my bad :D.

Edit pour en dessous : je parlais d'Eva.
Dernière édition par Aer le Dim 12 Mai 2013, 20:30, édité 1 fois.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19477
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede Tetho le Dim 12 Mai 2013, 20:23

On discutera de l'identité japonaise et de l'anti-américanisme dans Muv-luv un autre jour, veux-tu, parce qu'il y en a des choses à dire là dessus et que j'ai peur de ne pas avoir tout vu.


Gasaraki est une série qui a des choses a dire et qui a un sens, même si parfois elle manque de subtilité quand elle le déclame, ce qui lui donne une ampleur qu'un exercice de style à moitié improvisé comme Cowboy Bebop, aussi réussit fut-il, ne peut espérer avoir.
Ceci dit, Bebop n'est pas vraiment une série calibrée pour l'export, on est très loin de produits vraiment pensés pour comme les productions Gonzo du milieu de la décennie '00 ou les collaborations comme Animatrix ou Halo Legends.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9575
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede Zêta Amrith le Dim 12 Mai 2013, 22:26

Cool le lien vers le Yamatalk.
Même si l'on apprend pas grand-chose et qu'il est illusoire de penser que Space Battleship Yamato 2199 est suivi par les enfants de huit ou même douze ans ans au même titre que l'original de 1974. Cette série a toutes les apparences de la production de fans destinée aux fans, simplement réalisée par une génération imprégnée du space-opera nord-américain d'aujourd'hui. Dommage que le réalisateur n'explique pas clairement ce qu'il souhaite accomplir.

"I think that the one thing Yamato 2199 lacks up to this point is a do-or-die sense of heroism. Of desperation. I think that's because of the modern era we are in." En effet.

Aer a écrit:J'ai pris quatorze mille fois plus mon pied devant Gasaraki, au point que j'estime cette série, à défaut de celles que je n'ai vu, comme l'une des meilleurs si ce n'est la meilleur représentante du genre Real Robot.

T'imagines la déception de tous ceux sur MATA qui pensaient que t'étais communiste ?

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 10031
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede Aer le Dim 12 Mai 2013, 22:29

Mais il n'y a rien d'antinomique la dedans. Bon il aurait été plus classe en rouge, j'avoue.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Aphex
Vieux con
 
Messages: 1529
Inscription: Jeu 27 Sep 2007, 16:41

Re: A tous les habitants de la Terre, le Yamato est de retour !

Messagede Aphex le Dim 12 Mai 2013, 22:46

Tu aimes Gasaraki, on peut te pardonner le reste.
Cleanup Princess !

PrécédenteSuivante


Retourner vers Animanga

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités