Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Animanga : Discussions sur les animés et mangas

Retourner vers Animanga

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2673
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede chevkraken le Ven 06 Déc 2013, 03:18

vu comment ma critique se fait parodier alors que j'ai même pas mit de note cette fois, je me dit que j'aurait peut être dû noter le film justement, histoire que le gens se rendent compte que malgré ma deception sur le rythme de la seconde moitié et la fin, j'ai réellement apprécié le film qui a clairement de vrai qualités (les décors, Hana, la mise en scène, la première moitié).

C'est un 15/20 pour moi.
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

guwange
Apprenti Kirin
 
Messages: 1441
Inscription: Lun 23 Mar 2009, 15:42

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede guwange le Lun 05 Mai 2014, 23:25

Tweet de Hosoda daté du 1er Mai où il annonce bosser sur un storyboard ( Partie A terminée ? ).

コンテAパート、おわった!

Source :

https://twitter.com/hosodamamoru/status ... 4105246721

guwange
Apprenti Kirin
 
Messages: 1441
Inscription: Lun 23 Mar 2009, 15:42

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede guwange le Mar 14 Oct 2014, 19:28

Le 24 septembre 2014, partie du C du storyboard terminée :

絵コンテCパート終わりましたっ!

Source :

https://twitter.com/hosodamamoru/status ... 2236620800

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9652
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede Aer le Jeu 18 Déc 2014, 00:43

Du coup j'ai enfin pu voir le film, merci Arté.

J'en ressors partagé.

D'un coté, beaucoup de choses m'ont plu : Ame et Yuki sont attachants au possible quand ils sont petits, le moment ou ils jouent dans l'appartement et détruisent tout était incroyable, Hana est vraiment sympathique, le vieux bougon est un vieux bougon, Shôei est amusant. Les décors sont effectivement très jolis, plein de scènes sont bien senties (la course dans la neige évidemment, mais aussi beaucoup d'autre trucs).

De l'autre.... Le premier point qui m'a gêné c'est la musique, que j'ai trouvé rasante pour pas grand chose, pas entrainante. Je comprends bien le rapport avec le film mais ça m'a pas aidé. Le second c'est clairement l'animation. Je m'attendais peut être pas à du superflat à ce point la, je trouve au final que ça manque de chaleur, ça rend les personnages plus hétérés qu'autre chose. Puis je voulais voir des transformations qui pètent un peu et en fait y'a rien, sortit du père au début vite fait, le reste du temps y'a toujours un angle de caméra, un cadrage ou un mouvement des personnages qui cache tout. C'est très propre, et c'est sur que le film ne se prête pas vraiment à des choses extravageantes, mais ça faisait vraiment super limité.

J'imagine que beaucoup de gens ont appréciés le soin apporté à l'enchainement des choses, de mon coté ça a rendu le film plutôt plat, vu qu'on devine assez rapidement ce qui va se passer. Entre Yuki qui veut faire tout son possible pour aller à l'école et Ame qui se transforme devant la cage du vieux loup, tout était déjà plié, pas besoin d'attendre qu'il se pète la gueule dans l'eau. Pour ce qui est du thème de la différence et de l'acceptation, y'a bien un début de truc, mais seulement au tout début entre Hana et Lui évidemment, puis à la toute fin entre Yuki et Shôei. Ca fait très peu. Alors qu'à coté de ça, tout le film prépare les deux enfants à faire leur choix et à décider de leur chemin. Et au final y'a pas de perméabilité entre les deux univers, Yuki veut rester humaine coute que coute et Ame devient un loup sans un regard en arrière. Chacun dans son monde et ça sera mieux pour tout le monde, je trouve la morale très aigre si on suit le principe du conte, alors qu'il aurait été facile de pousser le sujet plus loin avec Ame qui reviendrait voir sa famille de temps en temps et Yuki qui chasserait le Shôei pour s'amuser. Mais non. Je crois que le pire moment pour moi ça a été Ame qui ramène sa mère au parking, genre "retourne dans ton monde d'humain". C'est censé être beau et poignant mais...
Ce qui explique aussi que la fin m'a donné envie d'en voir plus, ce qui peut sembler un peu contradictoire avec ce que j'écris mais bon.

Au final, c'est pas ce film qui va détronner Doremi Dokkan #40 dans mon coeur. Cet épisode était mélancolique, mais pas aigre comme j'ai pu trouver Ôkami Kodomo no Ame to Yuki.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

guwange
Apprenti Kirin
 
Messages: 1441
Inscription: Lun 23 Mar 2009, 15:42

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede guwange le Mar 11 Aoû 2015, 14:52

Pourquoi Mamoru Hosoda n'a pas réalisé Le château ambulant ?

Lisez cet article :

http://www.buta-connection.net/accueil/ ... nk=vu_actu

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18841
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede Tetho le Sam 16 Jan 2016, 21:23

Bakemono no Ko


Sympa mais, mais...

[Montrer] Spoiler
Donc Hosoda et la famille, troisième.
Le film commence très bien, cette histoire d'adoption d'un orphelin abandonné par son père par une bête fantastique qui lui apprend à se battre vient compléter à merveille ce que Hosoda a pu déjà dire. Après la question de ce qu'est la famille au sens large, après l'hommage à la figure maternelle vient la question de la relation père-fils.
Et en plus c'est raconté sur le mode Karate Kid version furry. C'est cool.
Le film continue et Hosoda étend le récit, le fils veut voler de ses propres ailes, son père adoptif lui apparaissant comme une loque, il rencontre une fille et il fini par retrouver son géniteur. C'est toujours bien.
Puis soudain, arrivé à l'affrontement tant attendu le film commente à tomber en morceau. Comme si Hosoda était incapable de faire se rejoindre tout ce qu'il a construit jusque là en un point logique. Du coup une fois que Kumatetsu a gagné, grâce au soutiens de Kyûta, tout devient presque brouillon. La révolte d'Ichirôhiko relance un récit qui avait pourtant semblé atteindre sa conclusion logique et l'arrivé de ces pouvoirs façon Akira et la confrontation à coup de baleine spectrale chez les humains est vraiment étrange et assez peu satisfaisante.

Et puis la conclusion me laisse vraiment sur ma fin. Après avoir vécu 8 ans avec les bêtes Ren retourne dans le monde des hommes sans se retourner ? Je sais bien que c'est la même fin que Le Livre de la Jungle, mais quand même... Au lieu de servir de passerelle entre les deux mondes et d'accepter qu'il appartient aux deux, il place cette période de sa vie derrière lui comme si c'était une parenthèse et va vivre avec son vrai père tout en gardant son père adoptif dans son cœur. C'est quoi le sens alors là ? Il a grandi, ça c'est évident mais après ? Quel a été le sens de ces 8 années si pour retrouver son géniteur il lui suffisait d'aller à l'état civil ? Ame to Yuki avait un peu le même problème dans sa conclusion, pour Hosoda les enfants ne pouvaient appartenir qu'à un monde, pas les deux à la fois, et ça m'avait un peu dérangé. J'vais mis ça sur le dos d'une volonté de bien marquer le sens de son récit, mais là il refait le même coup. Du coup j'ai plus de mal à comprendre.

j'ai l'impression qu'Hosoda a voulu trop charger sa fable, avec ces histoires de ténèbres dans le coeur, d'Ichirôhiko miroir de Kyûta, de Moby-Dick en tant que métaphore qui ne prend pas vraiment de sens avant très tard et qu'à coté il ne savait pas vraiment comment utiliser le personnage du père de Ren correctement. Du coup une fois le film arrivé à sa fin, il reste plein de truc à régler et le film repart pour un dernier acte pas vraiment solide ni vraiment correctement conceptualisé par le réalisateur. Dommage :?


Donc sympa, mais. Ça aurait pu être le meilleur film d'Hosoda sur la famille, avec le propos le plus pertinent de ses trois films à ce sujet, à la place c'est clairement un bon film qui manque quelque chose de plus grand et dont le sens m'échappe.


Et le doublage (japonais) est vraiment moyen. Surtout Kyûta et Kaede qui ne servent pas vraiment le film. On sent les acteurs de cinéma qui ne sont pas habitué au doublage et qui tranchent avec des personnages comme Ichirôhiko, doublé par une pointure comme Mamoru Miyano.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Kaze
Pitit LEGO
 
Messages: 270
Inscription: Lun 09 Avr 2007, 01:20

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede Kaze le Sam 16 Jan 2016, 21:39

Pareil, ou presque. Ça commence très bien et puis le film saute la baleine :arrow:

Avatar de l’utilisateur
Jehros
Pilote de Bebop
 
Messages: 76
Inscription: Ven 24 Mai 2013, 21:09

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede Jehros le Dim 17 Jan 2016, 10:27

Tetho =>
[Montrer] Spoiler
Le film étant assez clairement construit sur une métaphore côté bestial / côté "pur" de l'être humain, symbolisés par les deux mondes, il m'a paru normal que Ren retourne chez les humains. Pour Hosoda, chaque humain a sa part de bestialité, son côté sombre, qu'il convient d'apprivoiser (ce que Hosoda a le mauvais goût de faire dit texto à un personnage des fois que). Ce que fait littéralement Ren en devenant un être entier après avoir comblé le vide qu'il avait en lui par sa part sombre, représentée par Kumatetsu, d'ailleurs représenté par une arme. Après neuf premières années à avoir été un enfant avec la pureté que ça peut représenter (et qu'il laisse là aussi littéralement sur place en début de film), Ren découvre le côté obscur, qu'il mettra neuf autres années à apprivoiser. Une fois complet, il est un humain à part entière et n'a donc plus de raison de rester chez les bakemono. En tout cas c'est comme ça que je l'ai ressenti.

Ceci étant dit je suis assez d'accord sur le côté brutal, même si en ce qui me concerne, j'ai plutôt été gêné par le volte-face improbable du personnage, qui après avoir passé 9 ans chez Kumatetsu, se retrouve en trois minutes chrono à apprendre à lire, vouloir faire des études et retrouver son père même-si-c'est-pour-un-justificatif-de-domicile. Logique à l'aune de la symbolique du récit, mal amené dans les faits à mon sens.


Mais sinon en effet, du bon divertissement familial comme j'aimerais en voir plus souvent.

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18841
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede Tetho le Dim 17 Jan 2016, 15:43

[Montrer] Spoiler
Je pense au contraire qu'une fois que Ren a accepté qu'il est autant le fils d'un humain que le fils d'une bête il devrait réaliser que sa place est autant dans le monde des humains que dans le Jûtengai. D'autant que juste avant il montre ce monde à Kaede.
Et Kumatetsu représente sa part sombre ? Au contraire comme toutes les bêtes il est pur, franc et sincère. C'est le vide lui même qui est la part sombre (ou plus justement qui engendre les ténèbres) que Kumatetsu comble avec sa chaleur.

Pour l'apprentissage je suis d'accord, même si il savait déjà en partie lire (il est montré qu'il a, logiquement, un niveau d'enfant en primaire. il connaissait kanas et les sinogrames de base, pas ceux plus compliqués), mais c'est cohérent avec un film qui nous montre l'entrainement aux arts martiaux sous forme de montage. Le processus n'est pas ce qui intéresse vraiment Hosoda, c'est ce qui se passe après. Et l'on peut lui accorder qu'après 9 ans avec Kumatetsu Ren a d'un coup soif de découvrir cet autre monde.
Pour le père ce qui me dérange c'est que le père ne fait littéralement rien. Il est là, c'est un point de chute, et c'est Ren qui fait tout. Il est montré comme un homme bon mais plutôt passif et faible et il ne fait rien pour mériter que Ren vive avec lui à coté d'un Kumatetsu dont l'affection pour son fils adoptive est visible dans chacune de ses action. Que Ren ait besoin de vivre chez les humains pour ses études, oui, qu'il veuille connaitre son géniteur, oui, mais ce choix de l'un ou de l'autre, comme dans Les Enfants Loups me dérange. Et d'autant plus quand il choisi le personnage passif. Et je n'oserais le mettre sur le dos d'un argument sociologique bidon comme l'esprit insulaire japonais (quand tu acquières la nationalité japonaise, tu dois renoncer à celle(s) que tu possédait avant).
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Fenriyl
Ryo versus Massue
 
Messages: 600
Inscription: Ven 30 Juil 2010, 00:16

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede Fenriyl le Dim 17 Jan 2016, 16:41

[Montrer] Spoiler
En même temps, est-ce que Ren ne fait pas le choix "responsable" en retournant dans son monde quand on voit les ravages que deux humains ont pu causer dans celui des bêtes, puis par extension celui des humains avec toutes les compétences martiales qu'ils y avaient acquises ? C'est un peu tiré par les cheveux mais peut-être se dit-il simplement que ce monde, qu'il a tant apprécié et qui a fait de lui un homme à part entière, sera plus en sécurité si son espèce n'est plus dans les parages.
~ The cruel yet gentle embrace of time will wash everything away... ~
~ Someday, at the promised place... We'll meet again... ~

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 18841
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede Tetho le Dim 17 Jan 2016, 17:01

[Montrer] Spoiler
Je pense que cette vision des chose est invalidée par le fait qu'Ichirôhiko reste (on le voit à la fin entouré de sa famille sans le moindre élément pouvant indiquer qu'il est banni du Jûtengai). Et qu'il était la vraie menace, n'ayant jamais appris à se contrôler.
Au contraire Kyûta à la fin peut se poser en tant que gardien de l'équilibre avec ce qu'il a appris, vécu et Kumatetsu dans son cœur.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Merlin
Modo : Enchanteur de pacotille
 
Messages: 19634
Inscription: Mar 13 Mar 2007, 22:27
Localisation: Mon lit

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede Merlin le Dim 17 Jan 2016, 17:24

Le garçon et la bête.

Très sympa dans l'ensemble avec une bonne relation "père / fils" de développé mais je partage plusieurs point de vue.
[Montrer] Spoiler
Dont le fait qu'on nous dise qu'il n'est plus retourné dans le monde des bêtes. Pourquoi?
Parce que maintenant qu'il a trouvé la paix intérieure et qu'il a comblé son vide il peut maintenant quitter son espèce de purgatoire où il n'a plus rien à y faire?

Les combats entre les bêtes sont très chouettes mais le combat contre la baleine... joli visuellement mais quel est le rapport entre le capitaine et Moby Dick avec Kyuta et l'autre? Il renvoie à Kyuta ses propres démons?

Avatar de l’utilisateur
Fenriyl
Ryo versus Massue
 
Messages: 600
Inscription: Ven 30 Juil 2010, 00:16

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede Fenriyl le Dim 17 Jan 2016, 18:13

Tetho >

[Montrer] Spoiler
Pas faux, sauf que la nuance serait que lui n'a nulle part où retourner dans le monde des humains vu qu'il a été abandonné tout bébé. C'est peut-être la différence avec Ren qui lui a quand même une famille et des liens qu'il a pu nouer dans son propre monde. Je pense que vu la manière dont il a été élevé, en niant son statut d'être humain, il serait impossible à Ichirôhiko de partir. Mais ça ne fait pas vraiment plus avancer le schmilblick, je te l'accorde :s.
~ The cruel yet gentle embrace of time will wash everything away... ~
~ Someday, at the promised place... We'll meet again... ~

Avatar de l’utilisateur
Jehros
Pilote de Bebop
 
Messages: 76
Inscription: Ven 24 Mai 2013, 21:09

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede Jehros le Dim 17 Jan 2016, 18:15

Merlin =>
[Montrer] Spoiler
Un personnage évoque le fait que la baleine représente le double du capitaine. L'adversaire de Kyuta étant son double symbolique, ou en tout cas celui qu'il deviendra s'il se laisse dominer par ses démons, Hosoda joue logiquement dessus.


Tetho =>
[Montrer] Spoiler
Effectivement pour Kumatetsu, j'ai dit n'importe quoi.
D'accord avec toi pour la caractérisation du père, mais est-ce que Ren ne revient pas dans son monde d'origine simplement parce qu'il est redevenu "complet" ? Outre la logique matérielle des études et compagnie, il n'a plus de raisons de rester chez les bakemono, d'autant qu'il a intégré Kumatetsu. Du coup, ce ne serait pas tant un choix qu'il fait qu'une simple démarche symbolique, et cohérente à l'aune de ce qui a précédé. Après, dans le traitement par Hosoda...

guwange
Apprenti Kirin
 
Messages: 1441
Inscription: Lun 23 Mar 2009, 15:42

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede guwange le Dim 17 Jan 2016, 18:25

Très bon film "grand public ", c'est vraiment un film simple d'accès pour le public ne connaissant pas les codes de la japanime. Pourtant, ce "grand public" aurait peut-être préféré une fin plus conventionnel où tout est bien qui finit bien, avec l'aspect martial qui prédomine l'ensemble. Ce genre de fin classique a du bon .
Mais l'option qu'a pris Hosoda est aussi le genre d'option que l'on attend d'un gars qui reprend le flambeau du long métrage animé japonais à budget.
Je vous ai connu dernièrement trop conciliant avec le dernier Star Wars et je m'en vois étonné de votre exigence retrouvée ici alors que dans le style "récit initiatique" ( passage adolescent à l'adulte, sens des responsabilités, formation martiale et écolière avec le zeste qu'il faut de recherche intérieure ) , ça éclate puissance 1000 le dernier Star Wars.

D'un point technique et filmique, c'est plus abouti que les enfants loups. C'est mieux animé, le trait est moins épuré ( un bon point ), et la réalisation dispose de plus de scènes mieux filmées.

Pourtant, pour départager avec les enfants loups, ça dépend de la sensibilité de chacun.

Je peux comprendre que le début à la Karaté Kid donnait envie de voir une fin classique mais encore 1 fois, l'option de Hosoda est aussi celle que l'on devait attendre de lui.
Il a choisi l'option "familliale, grand public " , une fin classique lui aurait peut-être permis de brasser le + de public possible , même celui pas habitué à la japanime. Cela, j'en suis conscient...

guwange
Apprenti Kirin
 
Messages: 1441
Inscription: Lun 23 Mar 2009, 15:42

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede guwange le Lun 18 Jan 2016, 17:35

Tetho a écrit:Bakemono no Ko


Sympa mais, mais...

[Montrer] Spoiler
Puis soudain, arrivé à l'affrontement tant attendu le film commente à tomber en morceau. Comme si Hosoda était incapable de faire se rejoindre tout ce qu'il a construit jusque là en un point logique. Du coup une fois que Kumatetsu a gagné, grâce au soutiens de Kyûta, tout devient presque brouillon. La révolte d'Ichirôhiko relance un récit qui avait pourtant semblé atteindre sa conclusion logique et l'arrivé de ces pouvoirs façon Akira et la confrontation à coup de baleine spectrale chez les humains est vraiment étrange et assez peu satisfaisante.

Et puis la conclusion me laisse vraiment sur ma fin. Après avoir vécu 8 ans avec les bêtes Ren retourne dans le monde des hommes sans se retourner ? Je sais bien que c'est la même fin que Le Livre de la Jungle, mais quand même... Au lieu de servir de passerelle entre les deux mondes et d'accepter qu'il appartient aux deux, il place cette période de sa vie derrière lui comme si c'était une parenthèse et va vivre avec son vrai père tout en gardant son père adoptif dans son cœur. C'est quoi le sens alors là ? Il a grandi, ça c'est évident mais après ? Quel a été le sens de ces 8 années si pour retrouver son géniteur il lui suffisait d'aller à l'état civil ? Ame to Yuki avait un peu le même problème dans sa conclusion, pour Hosoda les enfants ne pouvaient appartenir qu'à un monde, pas les deux à la fois, et ça m'avait un peu dérangé. J'vais mis ça sur le dos d'une volonté de bien marquer le sens de son récit, mais là il refait le même coup. Du coup j'ai plus de mal à comprendre.

j'ai l'impression qu'Hosoda a voulu trop charger sa fable, avec ces histoires de ténèbres dans le coeur, d'Ichirôhiko miroir de Kyûta, de Moby-Dick en tant que métaphore qui ne prend pas vraiment de sens avant très tard et qu'à coté il ne savait pas vraiment comment utiliser le personnage du père de Ren correctement. Du coup une fois le film arrivé à sa fin, il reste plein de truc à régler et le film repart pour un dernier acte pas vraiment solide ni vraiment correctement conceptualisé par le réalisateur. Dommage :?




[Montrer] Spoiler
Je n'ai pas eu cette impression. La fin choisie par Hosoda, répond bien à des indices distillés tout au long du film. Je ne pense pas qu'il a voulu trop charger sa fable. L'image ombrée du côté obscur, on la voit dès le début avant qu'il entre dans le monde animal. Pour la baleine, il tenait à sa métaphore du capitaine qui lutte contre la baleine "son double symbolique". Et il l'a replacé à la fin avec l'adversaire de Kyuta réprésentant ce qu'il aurait pu devenir en se laissant submerger par les ténèbres. Pour son adversaire, on voit aussi que quelque chose cloche quand on le voit cacher sa bouche et son nez. J'avoue avoir été berné car je pensais qu'il avait honte de ses attributs porcine avec un nez porcin qui commençait à se former. Hors, c'est le contraire. Quant au fait que cet alter-ego reste dans le monde animal malgré sa connerie, c'est qu'il est orphelin dans le monde humain et il n'y a rien qui le rattache là-bas contrairement à ses "parents porcins" qui représentent tout pour lui, et lui , tout pour eux. Le climax est nécessaire du moment que Hosoda avait décidé que Kyuta retournera définitivement dans le monde humain. Il fallait pour cela que Kumatetsu soit présent dans son coeur et donc toujours à ses côtés. Ce que je veux dire, c'est que tout est explicité de long en large, c'est carrément grand public et aucune place n'est laissée à l'interprétation contrairement à un Ghibli.
Le climax avec la baleine est bien réalisé, je trouve avec tout d'abord l'ombre au sol qui fait fuir la foule. Cela crée une certaine atmosphère et les dégâts causés sont dans la juste mesure. On a évité des dégâts apocalyptiques qui auraient été contraire avec l'esprit du film. C'est bien dosé.

Un autre truc, la foule en 3d, c'est mieux intégré par rapport aux Enfants Loups, les couleurs employés arrivent à masquer l'aspect 3d d'autant + que c'est mixé à des humains dessinés à la main notamment dans les gros plans.

J'ai vu en VF et j'ai bien aimé la voix de Kumatetsu, c'est vulgaire mais ça en a fait sourire plus d'un dans la salle. Kumatetsu a vraiment une personnalité attachante.



Toshio Suzuki a recommandé le garçon et la bête auprès de Gaumont France.


Yuichiro Saito, successeur de Toshio Suzuki ?

Depuis ses débuts, Miyazaki est épaulé par Toshio Suzuki, son producteur complice. Saito n’hésite pas à le consulter pour recevoir des conseils.

« Quand j’ai raconté à Suzuki-san que j’avais parfois peur de contredire Hosoda, il m’a avoué que Miyazaki l’effrayait aussi ! Il m’a enjoint à dominer cette crainte pour le soutenir contre vents et marées en me confiant que les artistes ont besoin d’une présence forte pour créer. Suzuki est très généreux : c’est lui qui a recommandé notre film auprès de Gaumont qui le sort en France. »


Source :

http://www.20minutes.fr/cinema/1765039- ... u-miyazaki

Yupa
Petit yôkaï
 
Messages: 17
Inscription: Mer 16 Déc 2015, 14:04
Localisation: Là-haut

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede Yupa le Sam 23 Jan 2016, 15:41

guwange a écrit:Très bon film "grand public ", c'est vraiment un film simple d'accès pour le public ne connaissant pas les codes de la japanime.

Je vous ai connu dernièrement trop conciliant avec le dernier Star Wars et je m'en vois étonné de votre exigence retrouvée ici alors que dans le style "récit initiatique" ( passage adolescent à l'adulte, sens des responsabilités, formation martiale et écolière avec le zeste qu'il faut de recherche intérieure ) , ça éclate puissance 1000 le dernier Star Wars.

D'un point technique et filmique, c'est plus abouti que les enfants loups. C'est mieux animé, le trait est moins épuré ( un bon point ), et la réalisation dispose de plus de scènes mieux filmées.



Vais dans le même sens. "Star Wars" me distrait fort agréablement, mais le dernier volet de la saga est comme les autres : le thème est clairement une lutte politique (entre une "sombre dictature" et une "lumineuse république"), mais on ne sait toujours pas ce qui les distingue au plan des lois, des institutions, des taxes, des moeurs, des recours, etc. Leia n'est plus "princesse" en tout cas, peut-être "générale" ou "présidente", va savoir. C'est aussi puéril (et brillamment épique) que "La Chanson de Roland" avec les Carolingiens bons par définition et les Sarrasins mauvais par définition + le traître Ganelon...
Alors que "Bakemono no Ko" (à part la baleine, que je n'ai pas aimée) est bien plus riche en analyses : le monde des adultes responsables opprime t-il les émotions de l'enfance ? qui est le vrai père, le biologique ou l'adoptif ? le monde (arriéré, machiste et barbare) des Bêtes vaut-il mieux que le monde ultra-moderne des Tokyoïte ? n'y a t-il pas en tout être humain une pulsion narcissique et aveugle de haine envers l'Autre, quel qu'il soit ? l'absence cruelle des parents (Kyûta) est-elle plus dure à supporter que leur amour étouffant quoique irréprochable (Kaede) ?
Ajoutons la beauté du trait et des mimiques : Mamoru Hosoda ici met la barre bien plus haut que dans "Ame et Yuki", un mélo larmoyant de Mère Courage, à part le thème des loups qui n'apporte pas grand-chose. Même si certes c'est un beau film quand même lui aussi.
"Make love, not war.
- But love is a war," she answered.

guwange
Apprenti Kirin
 
Messages: 1441
Inscription: Lun 23 Mar 2009, 15:42

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede guwange le Sam 23 Jan 2016, 16:49

Yupa du forum "animeland" ?
Avec la disparition du forum, c'est bien que tu puisses poster ici. 8)
Sinon, dans mon message j'aurais pu parler de certaines bonnes trouvailles visuelles comme l'intro enflammée.
Pour la VF, la plupart des voix adultes sont très réussies, la plupart des doubleurs adultes viennent du cinéma live.

Interview du producteur, ça parle de Star Wars à la toute fin. :mrgreen:


Avatar de l’utilisateur
Merlin
Modo : Enchanteur de pacotille
 
Messages: 19634
Inscription: Mar 13 Mar 2007, 22:27
Localisation: Mon lit

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede Merlin le Sam 23 Jan 2016, 18:30

guwange a écrit:Interview du producteur, ça parle de Star Wars à la toute fin. :mrgreen:

(Sauf que pour Star Wars c'est exactement la même chose que le producteur dit pour Le garçon et la bête. Luke vit et surmonte les "ténèbres" présents en lui. Il ne les renient pas. Star Wars n'est pas quelque chose d'ultra intellectuel mais ce n'est pas non plus une bête histoire. Mais il n'a sans doute pas vu les films...)

guwange
Apprenti Kirin
 
Messages: 1441
Inscription: Lun 23 Mar 2009, 15:42

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede guwange le Sam 23 Jan 2016, 23:13

Ouais, ça peut se comprendre s'il a vu le dernier Star Wars. Car Star Wars 7 fait tellement mal à la license que l'on en oublie les bienfaits de la première trilogie.
Mais bon, Star Wars 8 peut rectifier tout cela et redonner un coup de boost en développant réellement les nouveaux personnages introduits ainsi que les nouveaux enjeux politiques et impériales .

Yupa
Petit yôkaï
 
Messages: 17
Inscription: Mer 16 Déc 2015, 14:04
Localisation: Là-haut

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede Yupa le Lun 25 Jan 2016, 10:33

guwange a écrit:Yupa du forum "animeland" ?
Avec la disparition du forum, c'est bien que tu puisses poster ici.


Hé oui, c'est bien moi-même identiquement et en personne :) . Aurais-tu navigué aussi sur le fofo Animeland ? Il y a quelques anciens ici de ce navire échoué, auquel on promet un renflouage, mais on ne sait quand.
Je suis d'accord aussi avec toi sur le bon doublage VF du "Garçon et la Bête". Il n'est pas toujours judicieux de préférer la VO, le choix des voix d'animés au Japon est bien moins pro qu'en France. De plus dans cette langue sans accentuation et agglutinante, l'"émotion" passe par des suffixes nombreux et variés plus que par le ton de la voix, à la différence du français.
Je ne pense pas que "Star Wars 8" apportera beaucoup plus d'arrière-plans politiques (d'ailleurs pour un blockbuster mondial, ce serait une belle maladresse commerciale : supposez qu'on retrouve dans le régime de l'Empire certains usages et certaines lois d'exclusions pratiquées sans vergogne par certains gouvernements ? ). L"Empire" restera donc un vague nazisme, mais sans juifs ni nationalisations d'entreprises ni doctrine précise, et la "République" un régime de gentils, cool quoi ; mais ça n'empêche pas évidemment d'avoir envie de voir la suite de la "chanson de geste".
"Make love, not war.
- But love is a war," she answered.

guwange
Apprenti Kirin
 
Messages: 1441
Inscription: Lun 23 Mar 2009, 15:42

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede guwange le Lun 25 Jan 2016, 16:16

Simplement un lecteur du forum animeland où il y avait certains topics/sujets qui m'attiraient dont celui du manga Dossier A par exemple.

guwange
Apprenti Kirin
 
Messages: 1441
Inscription: Lun 23 Mar 2009, 15:42

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede guwange le Ven 10 Fév 2017, 03:29

Mamoru Hosoda sur Arte.


guwange
Apprenti Kirin
 
Messages: 1441
Inscription: Lun 23 Mar 2009, 15:42

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede guwange le Ven 19 Mai 2017, 16:30

Des infos sur Mirai, le prochain Hosoda prévu pour Mai 2018 :


http://www.animenewsnetwork.com/news/20 ... ut/.116208

Avatar de l’utilisateur
Nexus
Ryo versus Massue
 
Messages: 997
Inscription: Lun 02 Jan 2012, 17:02

Re: Mamoru Hosoda (Tokikake, Summer Wars...)

Messagede Nexus le Ven 19 Mai 2017, 19:11

C'est incroyable a quel point ce réalisateur ne m'emballe pas plus que ça.
Je n'ai même pas encore vu son dernier film en date (The Boy and the Beast) et je ne suis absolument pas pressé de le voir tant la thématique ne m'intéresse pas plus que ça.
Son dernier film en date que j'ai vu est donc Wolf Children, qui était fort chouette certes mais ne m'a pas retourné non plus.
Bref, en lisant le "synopsis" ou du moins ce qui semble être le synopsis de son prochain long métrage "Mirai" bah...
Comme the Boy and the Beast" ça ne me tente pas plus que ça, loin de la, faut croire que les films sur la thématique de la famille c'est pas ce que j'adore.
Pour moi sa meilleure oeuvre à mes yeux reste "la traversée du temps" (Ouaip ce titre la je le met en Français na) que j'avais adoré a l'époque ou je l'avais vu.

PrécédenteSuivante


Retourner vers Animanga

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités