[Anime/Manga] Rumiko Takahashi (UY, Ranma...)

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Animanga : Discussions sur les animés et mangas

Retourner vers Animanga

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10507
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

[Anime/Manga] Rumiko Takahashi (UY, Ranma...)

Messagede Gemini le Ven 18 Juil 2008, 14:14

Urusei Yatsura 18 : Avec Ranma 1/2, je m'étais dit que Rumiko Takahashi ne savait pas finir ses histoires, et avec Urusei Yatsura, elle confirme : elle se sent obligée de finir son manga (mais pas l'histoire elle-même qui peut durer encore très longtemps) par une longue histoire, pas des plus intéressantes ; elle fait tout de même 11 chapitres, c'est la plus longue de la série. Heureusement, les chapitres qui la précèdent dans ce dernier volume sont largement meilleurs.
Une page se tourne avec ce manga que je suivais avidement depuis le premier tome. Dans l'ensemble, je l'ai adoré ; les baisses de régime furent extrêmement rares.

PS : Pas de remarques sur la qualité d'ensemble des oeuvres de Rumiko Takahashi, ou certains risqueraient de se répéter. Merci.

Avatar de l’utilisateur
Merlin
Modo : Enchanteur de pacotille
 
Messages: 19634
Inscription: Mar 13 Mar 2007, 22:27
Localisation: Mon lit

Messagede Merlin le Ven 18 Juil 2008, 14:24

Sponsorisé par Herbv, Rumiko Takahashi ne peut être que génial... ou pas. :lol:

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10507
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Messagede Gemini le Ven 18 Juil 2008, 14:27

Merlin a écrit:Sponsorisé par Herbv
Pas d'insulte je vous prie.
Et tout n'est pas génial chez Takahashi :lol:

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18765
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Messagede Ialda le Ven 18 Juil 2008, 14:37

Merlin a écrit:Sponsorisé par Herbv, Rumiko Takahashi ne peut être que génial... ou pas. :lol:


Takahashi c'est génial quand c'est adapté par Oshii !

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19080
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Messagede Tetho le Ven 18 Juil 2008, 14:59

Takahashi c'est génial quand ça fait un volume, au delàs ça ne peut que tourner en rond.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 3974
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Messagede Xanatos le Ven 18 Juil 2008, 18:25

Pour Rumiko Takahashi, j'adore Maison Ikkoku et Ranma 1/2 qui sont d'excellentes séries ainsi que ses recueils d'histoires courtes comme "Le Chien de mon Patron" qui sont de véritables perles.
Inu Yasha je n'aime pas du tout (trop plat et le mélange entre ultra violence et humour potache ne fonctionne pas).

Quant à Lamu ça dépend. Je n'aimais pas des masses la série animée étant enfant, la plupart des épisodes me gonflaient grave, trop lourdingues et ennuyeux...

en revanche, j'ai bien aimé la plupart des films, surtout "Beautiful Dreamer" réalisé par Mamoru Oshii qui est une pure merveille.

Du même Oshii, je suis plus partagé sur le premier film "Only You": la première moitié rappelait les pires moments de la série TV avec ses personnages hystériques, criards et têtes à claque (comme l'insupportable Mégane) mais la deuxième moitié, plus romantique était beaucoup plus intéressante.
Mais il faut dire que Oshii était seulement réalisateur sur le premier alors que pour le deuxième, il était totalement libre et a pu signer le scénario et la réalisation.
"Beautiful Dreamer" est à Lamu ce que "Le Château de Cagliostro" est à Lupin III: un chef d'oeuvre!:)

Je ne me suis pas encore lancé dans le manga de Urusei Yatsura, mais d'après les volumes que j'ai feuilleté, cela semble bien plus amusant que la série TV!
Arachnée m'a d'ailleurs dit que la série TV devenait largement meilleure avec l'arrivée d'Oshii à la mise en scène...

Merlin a écrit:Sponsorisé par Herbv, Rumiko Takahashi ne peut être que génial... ou pas. :lol:


De toute façon Herbv, à part Urusei Yatsura, il aime que dalle, alors... :roll:

Tetho a écrit:Takahashi c'est génial quand ça fait un volume, au delàs ça ne peut que tourner en rond.


Pour Maison Ikkoku c'est faux: les personnages évoluent énormément au cours du récit (notamment Yusaku qui prend de la bouteille et mûrit) il y a un vrai fil rouge dans l'intrigue et la série n'est ni trop longue ni trop courte.
D'après moi, c'est son oeuvre majeure.

Quant à Ranma 1/2, c'est vrai que la série est répétitive, néanmoins l'oeuvre reste drôle, amusante et divertissante du début jusqu'à la fin et les personnages sont bigrement attachants. :)
Ceci dit, on ne peut nier que le dénouement a été hélas torché à la va vite. :?
Au sujet de Ranma, je ferai très bientôt un topic dédié entièrement à cette série culte dans la section animanga elle le mérite amplement!

Gemini a écrit:Urusei Yatsura 18 : Avec Ranma 1/2, je m'étais dit que Rumiko Takahashi ne savait pas finir ses histoires, et avec Urusei Yatsura, elle confirme.


Attends de lire (ou voir) la fin de Maison Ikkoku en manga comme DA avant de dresser un bilan aussi sévère, surtout que la fin de Maison Ikkoku est l'une des plus belles et l'une des plus émouvantes que je n'ai jamais vu dans un manga et un anime.
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18765
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Messagede Ialda le Ven 18 Juil 2008, 20:01

Xanatos a écrit:Du même Oshii, je suis plus partagé sur le premier film "Only You": la première moitié rappelait les pires moments de la série TV avec ses personnages hystériques, criards et têtes à claque (comme l'insupportable Mégane) mais la deuxième moitié, plus romantique était beaucoup plus intéressante.


("Only You" est le film de UY que Rumiko Takahashi préfère, à ce propos)

Et Megane est un personnage génial, l'irruption du personnage de l'otaku au sein d'un anime...

Arachnée m'a d'ailleurs dit que la série TV devenait largement meilleure avec l'arrivée d'Oshii à la mise en scène...


Oshii travaille sur la série TV de UY depuis les débuts de celle-ci en 81. C'est au fur et à mesure qu'il impose sa touche à la série, et l'évolution est particulièrement sensible à partir des épisodes 40-50 : l'humour s'affine et vise de plus en plus un public un peu plus agé, souvent étudiant (voir entre autre le fameux épisode inspiré des "Dix petits nègres" d'Agatha Christie, vraiment excellent).

C'est courant 84 et après "Beautiful Dreamer" qu'il cède la place à Kazuo Yamazaki. L'arrivée de ce dernier coincide avec l'apogée de UY TV en terme de qualité technique (l'animation des épisodes est presque équivalente à celles d'OAV d'alors). Kazuo Yamazaki réalise aussi les deux films suivants, dont un "Lum the Forever" qui sera un peu son "End of Urusei Yatsura" vu l'état d'épuisement auquel il arrivait alors... ("Final Chapter" est postérieur à la série et sera réalisé par une équipe différente).

(nouveau topic ?)

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19080
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Messagede Tetho le Ven 18 Juil 2008, 20:28

Xanatos a écrit:
Tetho a écrit:Takahashi c'est génial quand ça fait un volume, au delàs ça ne peut que tourner en rond.


Pour Maison Ikkoku c'est faux: les personnages évoluent énormément au cours du récit (notamment Yusaku qui prend de la bouteille et mûrit) il y a un vrai fil rouge dans l'intrigue et la série n'est ni trop longue ni trop courte.
D'après moi, c'est son oeuvre majeure.

Je disais ça a moitié en rigolant et je n'ai malheureusement pas lu Ikkoku. Mais quand je vois que même avec des trucs courts comme la saga des sirène elle réussit à tourner en rond, voila quoi >_<
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10507
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Messagede Gemini le Ven 18 Juil 2008, 20:48

Xanatos a écrit:Quant à Lamu ça dépend. Je n'aimais pas des masses la série animée étant enfant, la plupart des épisodes me gonflaient grave, trop lourdingues et ennuyeux...
Je ne connais pas du tout l'anime, dont je n'ai vu que le premier épisode (décevant car inférieur à l'équivalent dans le manga), et Beautiful Dreamer, annoncé par Ialda comme un chef d'oeuvre mais qui m'aura au final fort peu convaincu ; j'avoue même m'être plutôt ennuyé...
Dans l'ensemble, je connais mal l'univers animé de Rumiko Takahashi. Maison Ikkoku, j'évitais à l'époque du Club Do à cause du titre français (véridique). Lamu, je me souvenais très bien des dix premières minutes du premier épisode, point barre. Quant à Ranma 1/2, je ne me souvenais que des incessantes transformations des personnages avant de me lancer dans le manga, qui fût d'ailleurs un de mes tous premiers, il y a bien longtemps ; depuis, j'ai aussi acheté le coffret de VHS sorti chez Kaze et reprenant les 6 premières OAV.

Avatar de l’utilisateur
asakura
Soul of Chogokin
 
Messages: 1503
Inscription: Jeu 12 Avr 2007, 10:32

Messagede asakura le Lun 15 Sep 2008, 09:19

Pour ma part, je viens de terminer la lecture du volume 7 de [i[Ran;a 1/2[/i] de la série Papier et on a beau me dire que la traduction est lamentable (et peut-être tiré d'une VA), j'ai trouvé ce tome hilarant, et principalement à partir de l'arrivée d'Happosaï, au passage avec une faute d'orthographe. Le récit reste une succession d'histoires indépendantes sans réel fil conducteur hormis l'apparition des différents personnages, ce qui est peut-être un peu dommage. Les quiproquos sont ici légions et les scènes comiques à hurler de rire (Happosaï qui se déguise en porcelet noir pour prendre la place de Ryôga, ou la technique du "Bernard-l'Hermite" ). Le dessin de Rumiko Takahashi, toujours très simple, et old-school reste très clair, et la compréhension des cases est imppécable. Il est dommage que l'édition française soit si mauvaise avec ses planches inversés, ses onomatopées traduites et les moindres textes japonais effacés et pas forcément remplacés. Je regrette également toujours l'utilisation du mot "satyre" à la place de "Pervers" ou "Obsédé" que je trouve tout de même plus significatif.

Avatar de l’utilisateur
Rukawa
Vieux con de Manganimation
 
Messages: 2165
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:08
Localisation: DTC

Messagede Rukawa le Lun 15 Sep 2008, 12:25

Takahashi c'est génial quand çà parle de foot ou quand çà parle de dududududu-el.
sinon, ou sinon A part Mezon Ikkoku, toutes ses oeuvres tournent en rond & s'épuisent pour ne pas avoir de fin comme Ranma, Inu Yasha ...

enfin l'avantage, elle a inventé la tsundere, pour çà plein ici devraient lui ériger une statue.
kono dengon wa goran no sponsor no teikyou de okurishimasu
Image Image Image

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 3974
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Messagede Xanatos le Jeu 18 Sep 2008, 18:18

Ialda a écrit: courant 84 et après "Beautiful Dreamer" qu'il cède la place à Kazuo Yamazaki. L'arrivée de ce dernier coincide avec l'apogée de UY TV en terme de qualité technique (l'animation des épisodes est presque équivalente à celles d'OAV d'alors). Kazuo Yamazaki réalise aussi les deux films suivants, dont un "Lum the Forever" qui sera un peu son "End of Urusei Yatsura" vu l'état d'épuisement auquel il arrivait alors... ("Final Chapter" est postérieur à la série et sera réalisé par une équipe différente).

(nouveau topic ?)


J'avais adoré son premier film "Remember my Love" qui est l'un de mes long métrages préférés de Lamu: il est très beau, poétique et émouvant.
De plus, certaines scènes sont particulièrement bien réalisées comme la course poursuite entre Lamu et Ruu.
Et dans la scène d'ouverture, on peut voir Kyoko, Godai, Mme Ichinosé, Yotsuya et Akémi dans la foule! :D
Un clin d'oeil à Maison Ikkkoku que Kazuo Yamazaki réalisera un an plus tard :D (du moins les 26 premiers épisodes de la série TV).

En revanche, son film suivant "Lum the Forever" est certainement le moins bon de tous les long métrages.
On sent que Kazuo Yamazaki voulait réaliser un film encore plus abouti et ambitieux que "Beautiful Dreamer" mais il semble s'être un peu perdu en cours de route.
Malgré quelques bonnes trouvailles, le scénario est trop confus, décousu et déconcertant pour que l'on puisse accrocher!

Sinon j'ai adoré "The Final Chapter" qui est mon deuxième film préféré et qui adapte la fin du manga. La réalisation technique est excellente et l'histoire est passionnante, bourrée d'humour et d'émotion et elle est mené à un train d'enfer.
Ce que j'ai apprécié surtout, c'est que on sent clairement que le personnage d'Ataru a évolué par rapport aux débuts de la série.
Bien qu'il reste un coureur de jupons, il est devenu plus mûr et sait être sérieux quand il le faut.
Il se montre très jaloux quand il voit Rupa tourner autour de Lamu, et lorsqu'il apprend l'enlèvement de cette dernière, il donne tous ses journaux pornos à Mendô pour obtenir un vaisseau spatial et voler au secours de sa fiancée!
J'ai aimé le dénouement, moins décevant que dans Ranma 1/2 et on a un sentiment de boucle bouclée après avoir vu cette fin.
Au fait je sais pas vous, mais moi je trouvais que Carla avec sa coiffure avait un faux air de Sailor Moon! (même si cette série n'existait pas encore à l'époque ou le film fut produit!).

Enfin pour le dernier film "Always my Darling", il est techniquement médiocre (l'animation étant digne d'un téléfilm de seconde zone), et il n'est pas original du tout, malgré tout, je l'ai trouvé sympathique et amusant, ce n'est pas le navet dont j'avais fréquemment entendu parler.
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 3974
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Messagede Xanatos le Jeu 18 Sep 2008, 18:35

asakura a écrit:Pour ma part, je viens de terminer la lecture du volume 7 de [i[Ran;a 1/2[/i] de la série Papier et on a beau me dire que la traduction est lamentable (et peut-être tiré d'une VA), j'ai trouvé ce tome hilarant, et principalement à partir de l'arrivée d'Happosaï, au passage avec une faute d'orthographe. Le récit reste une succession d'histoires indépendantes sans réel fil conducteur hormis l'apparition des différents personnages, ce qui est peut-être un peu dommage. Les quiproquos sont ici légions et les scènes comiques à hurler de rire (Happosaï qui se déguise en porcelet noir pour prendre la place de Ryôga, ou la technique du "Bernard-l'Hermite" ). Le dessin de Rumiko Takahashi, toujours très simple, et old-school reste très clair, et la compréhension des cases est imppécable. Il est dommage que l'édition française soit si mauvaise avec ses planches inversés, ses onomatopées traduites et les moindres textes japonais effacés et pas forcément remplacés. Je regrette également toujours l'utilisation du mot "satyre" à la place de "Pervers" ou "Obsédé" que je trouve tout de même plus significatif.


Asakura, pour ce qui est de Ranma 1/2, le meilleur reste encore à venir, le tome 8 narre l'histoire de Roméo et Juliette, une des meilleures du manga, hyper drôle avec une pointe de romantisme.
Et le tome 9 marquera l'arrivée en fanfare de la jolie Ukyô, spécialiste en Okonomiyaki!
Pour ce qui est du tome 11, on y retrouve l'une des rares histoires des premiers volumes à ne pas avoir été adapté dans l'anime et on y découvre... la maison de Ryôga!!
Oui,oui, on pourrait croire que c'est un nomade qui n'a pas de foyer mais il a bel et bien un logis!
D'ailleurs sa famille a un sens de l'orientation aussi désastreux que le sien.
Et puis bien sûr, dans le tome 12, il y a l'arrivée tonitruante du Principal, un personnage ignoble mais désopilant et dont le "franglais" est à mourir de rire! :lol:
La quasi totalité des histoires des 22 premiers tomes du manga ont été adaptées dans la célèbre série télévisée, à partir du 22e et des tomes suivants, quelques rares histoires ont été adaptées en OAVs ainsi que dans le troisième film, mais la plupart d'entre elles sont totalement inédites en animation.

Pour l'édition de Glénat, c'est surtout le langage excessivement ordurier et vulgaire de la traduction française qui m'a gêné dans les premiers volumes, heureusement cela se calme par la suite.
Sinon dans les premiers volumes, on voit une critique élogieuse de la série d'un certain Olivier Richard.
Il s'agit en fait d'Inoshiro, ex journaliste du très regretté "Player One" (myhtique revue de jeux vidéos des années 90) qui rédigait les rubriques du journal dédiées au cinéma, à la musique et aux bandes dessinées (comics, BDs européennes et bien sûr mangas).
De nos jours, il travaille sur la chaîne MCM.

Rukawa a écrit:enfin l'avantage, elle a inventé la tsundere, pour çà plein ici devraient lui ériger une statue.


Tsundere? C'est quoi ça? :18:
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
asakura
Soul of Chogokin
 
Messages: 1503
Inscription: Jeu 12 Avr 2007, 10:32

Messagede asakura le Jeu 18 Sep 2008, 19:17

D'après le lexique de la rubrique en dessous:

Tsundere : jeune fille qui commence par insulter, taper ou engueuler le héros (Tsun tsun) avant de devenir toute gentille et éffarouchée devant lui


Je remarque que le langaga otakuiste est devenu une grande mode en ce moment.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18765
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Messagede Ialda le Jeu 18 Sep 2008, 19:20

Xanatos a écrit:J'avais adoré son premier film "Remember my Love" qui est l'un de mes long métrages préférés de Lamu: il est très beau, poétique et émouvant.
De plus, certaines scènes sont particulièrement bien réalisées comme la course poursuite entre Lamu et Ruu.
Et dans la scène d'ouverture, on peut voir Kyoko, Godai, Mme Ichinosé, Yotsuya et Akémi dans la foule! :D
Un clin d'oeil à Maison Ikkkoku que Kazuo Yamazaki réalisera un an plus tard :D (du moins les 26 premiers épisodes de la série TV).


"Remember my Love" est un bon film, bien réalisé, très bien animé (la fameuse course-poursuite ;p les animateurs de UY sont des fanas de ce type de scènes, très axées sur du background animation comme m'avait dit Manuloz) et attachant, je sais que je l'avais adoré au premier visionnage. Avec le recul je lui reprocherait juste son scénar peut-être pas assez original surtout que le thème de "Tomobiki sans Lamu" sera repris dans le film suivant, mais honnêtement c'est vraiment un reproche mineur.

En revanche, son film suivant "Lum the Forever" est certainement le moins bon de tous les long métrages.
On sent que Kazuo Yamazaki voulait réaliser un film encore plus abouti et ambitieux que "Beautiful Dreamer" mais il semble s'être un peu perdu en cours de route.
Malgré quelques bonnes trouvailles, le scénario est trop confus, décousu et déconcertant pour que l'on puisse accrocher!


Vi. Et pourtant j'aime beaucoup "Lum the Forever" malgré tous ses défauts ;) :lol:

Il faut absolument relire les interview du staff et en particulier de Kazuo Yamazaki (qui a écrit l'histoire du film en plus de le réaliser) et qui trainent sur Tomobiki-cho. La série TV tirait sur la fin à ce moment là après six années de diffusion, d'où fatigue, perte d'intérêt pour l'univers UY et aussi un peu incompréhension face au succès de la série et le phénomène Lamu (la lecture de ces articles m'avait d'ailleurs fait penser aux rumeurs qui tournaient autours de End of Evangelion et de Anno vers 96-97).

Le scénario est confus, et pourtant on sait qu'il suit un plan précis et qui est celui de la légende de la princesse et du cerisier. Sauf que cette légende ne nous est jamais contée ! Au spectateur d'interpréter et de chercher à recréer la logique interne de l'histoire donc, et donc cette impression d'univers un peu Lynchien.

Toutes ces séquences où on voit la ville se faire détruire, où les personnages ont oubliés l'existence de Lamu, et où on revient à une certaine normalité (ce qui dans le cas de Tomobiki est quand même assez énorme) sont assez révélatrices je pense, en plus d'être souvent aussi assez poétiques, à leur manière.

Sinon j'ai adoré "The Final Chapter" qui est mon deuxième film préféré et qui adapte la fin du manga. La réalisation technique est excellente et l'histoire est passionnante, bourrée d'humour et d'émotion et elle est mené à un train d'enfer.


Là par contre j'avoue ne pas être fan. Je trouve que l'équipe du film adapte trop fidèlement le manga et le rythme s'en ressent. Le film m'avait semblé trop long, et un peu ennuyeux par moments. Sinon le design est aussi trop différent de celui de la série animée (j'étais même persuadé que le chara-design était de Kumiko Takahashi). A part ça et surtout techniquement, rien à redire non plus, mais le film est trop proche du style Takahashi pour moi, et pas assez baigné de folie douce et d'onirisme (le style Oshii, que Kazuo Yamazaki avait plutôt bien repris).

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 3974
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Messagede Xanatos le Mer 24 Sep 2008, 18:35

Vi. Et pourtant j'aime beaucoup "Lum the Forever" malgré tous ses défauts ;) :lol:

Il faut absolument relire les interview du staff et en particulier de Kazuo Yamazaki (qui a écrit l'histoire du film en plus de le réaliser) et qui trainent sur Tomobiki-cho. La série TV tirait sur la fin à ce moment là après six années de diffusion, d'où fatigue, perte d'intérêt pour l'univers UY et aussi un peu incompréhension face au succès de la série et le phénomène Lamu (la lecture de ces articles m'avait d'ailleurs fait penser aux rumeurs qui tournaient autours de End of Evangelion et de Anno vers 96-97).



Oui, je sais que Urusei Yatsura fut un véritable phénomène de société au Japon dans les années 80 et avait suscité un engouement extraordinaire.
La pression a du être énorme sur les scénaristes, animateurs et réalisateurs lors de la production de la série télévisée.
D'après ce que tu dis, l'anime de UY fut un véritable terrain d'expérimentations des réalisateurs comme Oshii et Yamazaki qui pouvaient laisser libre cours à leur imagination sans limites sur cette oeuvre.
Je me demande ce qui a séduit les japonais dans Urusei Yatsura: l'originalité de l'oeuvre, le charisme de son héroïne, l'humour absurde ou les références à la culture japonaise?
Ialda tu disais tout à l'heure qu'au fil du temps, la série animée a acquis petit à petit un ton plus subtil qui a permis de séduire un public plus âgé, figure toi que ce fut pareil pour le manga original.

Dans une interview de Rumiko Takahashi, celle ci a déclaré que le manga d' Urusei Yatsura était extrêmement populaire auprès de la plupart des lycéens et des étudiants, mais qu'à côté de ça, il laissait totalement de glace la majorité des enfants qui n'y accrochaient pas du tout.
A contrario, Ranma 1/2 a remporté un franc succès auprès des jeunes enfants.

Ialda, tu pourrais s'il te plaît me donner le lien du site Tomobiki Cho? je serai très curieux de lire l'interview de Kazuo Yamazaki.

Ce qui est amusant, c'est que, lorsqu'il a réalisé les premiers épisodes de Maison Ikkoku, on pouvait y voir des réminiscences de son travail précédent sur Urusei Yatsura, comme par exemple des gags visuels tel que Mme Ichinosé qui fait grossir démesurément sa tête pour gronder son fils, mais très rapidement, le ton de la série deviendra plus réaliste et abandonnera ces gags "lamuesques".


Là par contre j'avoue ne pas être fan. Je trouve que l'équipe du film adapte trop fidèlement le manga et le rythme s'en ressent. Le film m'avait semblé trop long, et un peu ennuyeux par moments. Sinon le design est aussi trop différent de celui de la série animée (j'étais même persuadé que le chara-design était de Kumiko Takahashi). A part ça et surtout techniquement, rien à redire non plus, mais le film est trop proche du style Takahashi pour moi, et pas assez baigné de folie douce et d'onirisme (le style Oshii, que Kazuo Yamazaki avait plutôt bien repris).


Ah? moi personnellement, je n'ai ressenti aucune longueur et je ne me suis pas ennuyé le moins du monde lors du visionnage de ce ce film.
Le character design a été confié à Setsuka Kibuichi qui a accompli là un travail superbe je trouve le design très soigné.
Il est vrai cependant que son trait est moins fin et délicat que celui de la grande Akemi Takada qui a travaillé sur les films précédents de la saga.

Je pense que l'équipe ayant travaillé sur ce long métrage voulait procéder à un retour aux sources, voilà la raison pour laquelle le film a ton plus proche du manga que celui des films précédents plus poétiques.

D'après moi il s'agit de l'un des meilleurs films de Lamu, et au moins, la fin du manga aura eu la chance d'être adaptée en animation, ce qui ne sera malheureusement pas le cas de Ranma 1/2, la fin du manga étant à ce jour inédite en animation.

Tout à l'heure, tu parlais de Kumiko Takahashi et je dois dire que j'ai été très déçu par son style graphique dans le film "Always my Darling".
Il était grossier et bâclé et on avait du mal à reconnaître certains personnages (Benten notamment était méconnaisable).

On a du mal à croire que c'est la même personne qui fut character designer sur Tokyo Babylon et Card Captor Sakura ou là, elle a réellement fait un travail magnifique, faisant honneur aux dessins originaux de Clamp.
Et toi Ialda, qu'as tu pensé de ce dernier film de l'extraterrestre en bikini?

Quant à Rumiko Takahashi, elle a détesté "Always me Darling" et après l'avoir vu, elle a exigé qu'il n'y ait plus à l'avenir aucune autre adaptation animée de Urusei Yatsura...

Il faut croire cependant qu'elle a récemment changé d'avis, la preuve, on a pu retrouver Lamu et Ataru dans un court métrage datant de cette année et commémorant le 50e anniversaire de Shonen Sunday, magasine dans lequel fut prépublié Urusei Yatsura!
Pour l'occasion, un cross over fut réalisé entre les trois séries shonen de Takahashi: Urusei Yatsura, Ranma 1/2 et Inu Yasha!
Pour ma part je l'ai trouvé très drôle et superbement réalisé. :)

Voici le lien pour le voir:
Image

http://www.anime-days.com/index.php?opt ... &Itemid=80
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18765
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Messagede Ialda le Jeu 25 Sep 2008, 01:07

Xanatos a écrit:D'après ce que tu dis, l'anime de UY fut un véritable terrain d'expérimentations des réalisateurs comme Oshii et Yamazaki qui pouvaient laisser libre cours à leur imagination sans limites sur cette oeuvre.


Oui, Beautiful Dreamer n'est pas un cas isolé dans la version animée ^^

Même parmis les épisodes qui avaient été édités par DI, on en a un choix de plusieurs où commence à se définir le tour plus surréaliste que la série allait prendre de plus en plus régulièrement, avec des moments de purs délires hystériques allant crescendo comme sur l'épisode de la bibliothèque, le gôkon galactique ou la réunion des anciens de la classe de Lum. En parlant d'hystérie, l'ensemble des épisodes avec Ryoko est un pur bonheur...
Il puis plus tard il y a tous les épisodes ultra-référencé, depuis le celebrissime "Dix petits nègres" version UY ou la revanche des tomates tueuses jusqu'aux épisodes basés sur l'histoire ou les légendes japonaises, ou encore ceux dotés d'une ambiance plus onirique, jouant sur les paradoxes temporels ou sur les dimensions alternatives...
Et puis il y aussi les épisodes qui mélangent tout celà : dans les ep 50 et des poussière par ex, il y a un épisode où Ataru cherche à se faire embaucher dans une entreprise de bains publics. Problème, elle est située dans la quatrième dimension et il doit traverser une ville étrange et un cimetierre avant d'y arriver et de découvrir un endroit totalement étrange où les bains font des kilomètres de profondeurs, avec toute une faune qui y vit, des sous-marins...
C'est là que la série de UY version anime atteint le meilleur d'elle-même, dans ces délires surréalistes completement décalés, avec une ambiance très space, des histoires qui ne se finissent pas toujours à la fin de l'épisode, un peu déstabilisants, sans queue ni tête, bref une sensation d'étrangeté particulièrement prononcée et quasiment unique parmis les séries animées télévisées.

J'aime bien aussi tous les épisodes où on les voit monter un film étudiant à la TAP Gun de KOR, il y a au moins deux épisodes de UY plus le film 4 où ce motif revient - sans que ce soit nécessairement une mise en abime par rapport au staff de l'anime, mais juste un clin d'oeil à un phénomène étudiant de ces années-là.

Le seul gros défaut de l'anime ama est de se reposer trop souvent sur le même groupe de persos, on sort relativement peu souvent du groupe de Ataru, Lum les stormtroopers, Mendo et Shinobu, plus un peu Cherry et Sakura, sur 200 épisodes ça se ressent tout particulièrement.

Pour ce que tu as dit à propos du manga - je te fais confiance, perso je connais moins... j'aime assez peu les séries longues en manga de miss Takahashi, justement à cause de Ranma 1/2 ;p

Xanatos a écrit:tu pourrais s'il te plaît me donner le lien du site Tomobiki Cho? je serai très curieux de lire l'interview de Kazuo Yamazaki.


Les deux articles le plus directement lié au sujet et que j'ai réussit à retrouver sont ces deux là :
- Yamazaki sur UY et le film 4 à Anime Expo 97
http://www.furinkan.com/uy/articles/art ... rrigan.htm
- Et une analyse du film
http://www.furinkan.com/uy/articles/art ... kgould.htm

Xanatos a écrit:Tout à l'heure, tu parlais de Kumiko Takahashi et je dois dire que j'ai été très déçu par son style graphique dans le film "Always my Darling".
Il était grossier et bâclé et on avait du mal à reconnaître certains personnages (Benten notamment était méconnaisable).

On a du mal à croire que c'est la même personne qui fut character designer sur Tokyo Babylon et Card Captor Sakura ou là, elle a réellement fait un travail magnifique, faisant honneur aux dessins originaux de Clamp.


C'est exactement ça, si ma mémoire est bonne Kumiko Takahashi avait bossé à plusieurs reprises sur des adaptations animés de manga clampiens dans les années 90 comme Tobabi, sont style colle parfaitement à celui du quartet féminin. Sur du UY par contre c'est moins évident. Le style plus élancé des persos dans le film 5 par rapport à la série m'avait fait penser à elle.

Je me disais bien que j'avais vu son nom accolé à celui d'un des films de UY, seulement je ne me souvenais plus duquel :lol:

Je n'ai jamais vu Itsudatte My Darling jusqu'à ce jour, déjà parce qu'il a été descendu en flèche par la plupart des fans de UY, ensuite parce que j'ai d'autres animes de Uy à voir avant, comme les OAV - Si tu n'as pas encore vu Inaba the Dreammaker, n'hésites pas, il me semble d'ailleurs qu'on y retrouve une partie du staff du cinquième film ?

Pas de nouvel anime, pas de nouvel anime, n'empèche en attendant je suis tout étonné de voir encore des jeux vidéos être édité de temps à autre au Japon... encore récemment il y en a eu un édité sur DS ! :lol:

Le court est très très sympa, on aurait souhaité le voir durer plus longtemps... c'est étrange de voir Ataru animé de manière moderne (ça me frappe moins sur Lum :lol: ).

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 3974
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Messagede Xanatos le Dim 28 Sep 2008, 18:51

J'ai lu l'interview de Kazuo Yamazaki...
Et ben dis donc, le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il en avait gros sur la patate vers la fin!!! :shock:
Quant des fans lui écrivaient pour dire à quel point ils étaient fou de Urusei Yatsura, il pensait que ces fans ne devaient pas être obnubilés par cette oeuvre, qu'ils devraient tourner la page, passer à autre chose et prendre leur vie en main...

J'ai fortement l'impression qu'avec "Lum the Forever", Yamazaki voulait faire ce que Anno a fait avec les deux derniers épisodes d'Evangelion 10 ans plus tard, une critique sans concessions des Otakus!

Il faut croire cependant qu'il a "loupé" son coup, car ce n'est pas du tout ce que j'ai ressenti quand j'ai vu ce quatrième film de Lamu!
J'y avais plutôt vu un récit mélangeant allègrement rêve et réalité, cependant le sujet était bien mieux traité par Mamoru Oshii.
Reste à savoir comment il a été perçu par les fans japonais (les fans américains y ont vu plusieurs messages possibles qu'ils ont analysé de façon intéressante dans le lien que tu m'a donné Ialda).

La réfléxion sur le thème "continuer sa vie sans Lamu" était davantage perceptible dans le troisième film:

Attention petits spoilers pour celles et ceux qui n'ont pas vu le film!

Quelques temps après la "disparition" de Lamu, on voyait l'impact sur les habitants de Tomobiki...
On voyait Shinobu perdre sa force herculéenne, Mendô perdre sa capacité à comprendre ses pieuvres, Mégane brûler ses "produits dérivés" et photos de Lamu...
J'avais été marqué par cette phrase de Shinobu "Grandir et mûrir, cela voudrait-il souffrir et se séparer de ceux qu'on aime?"


Mais c'est vrai que dans le quatrième film "Lum the Forever" on sentait aussi que toute l'équipe tirait pour de bon sa révérence à l'univers loufoque et débridé de Lamu et ses ami(e)s, d'ailleurs le générique de fin était une rétrospective des aventures cinématographiques précédentes de l'extraterrestre en bikini...

Ialda a écrit:Le court est très très sympa, on aurait souhaité le voir durer plus longtemps... c'est étrange de voir Ataru animé de manière moderne (ça me frappe moins sur Lum :lol: ).


Je vois surtout que Ataru s'est trèèèès bien adapté aux technologies contemporaines qui n'existaient pas du temps de UY.
Quand il drague Ranma, on le voit entre autre lui demander son adresse e-mail ou encore s'ils peuvent s'envoyer des SMS! ^^
J'ai été aussi amusé par ce qu'à a dit Inu Yasha à Ranma "Hey c'est bizarre, t'as la même voix que moi!" et pour cause c'est le même comédien qui double les deux personnages en l'occurrence Kappei Yamaguchi! :mrgreen:
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18765
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Messagede Ialda le Dim 28 Sep 2008, 22:58

Xanatos a écrit:Il faut croire cependant qu'il a "loupé" son coup, car ce n'est pas du tout ce que j'ai ressenti quand j'ai vu ce quatrième film de Lamu!
J'y avais plutôt vu un récit mélangeant allègrement rêve et réalité, cependant le sujet était bien mieux traité par Mamoru Oshii.
Reste à savoir comment il a été perçu par les fans japonais (les fans américains y ont vu plusieurs messages possibles qu'ils ont analysé de façon intéressante dans le lien que tu m'a donné Ialda).


Je pense que Yamazaki voulait dégouter son public en leur présentant un film volontairement incompréhensible et que, ironiquement, les seuls à y trouver de l'intêrèt (voir à le trouver génial :lol: ) sont justement les fans qui vont aller essayer de l'analyser et de comprendre chaque séquence, les otakus quoi...

Pour les réactions de fans occidentaux on en a un bon aperçu en faisant une recherche sur usenet pour remonter une tonne de messages vieux pour certains d'une dizaine d'années. Dire que c'est un film qui a mystifié des générations d'animefans n'est pas immérité :lol:
(j'ai une préférence pour le ""Lum the Forever Was: Re: Will I like Utena?" sur raam :lol: )

Xanatos a écrit:La réfléxion sur le thème "continuer sa vie sans Lamu" était davantage perceptible dans le troisième film:


Toutafé ! Il y a pas mal de similitudes existants entre ces deux films.

L'article du site fait aussi le parallèle avec un épisode de la série TV, celui où Lamu fait croire à Ataru qu'elle est définitivement partie et le surveille ses réactions. Celui-ci, de prime abord heureux du départ de l'envahisseuse, se mettait à glisser peu à peu dans la dépression. C'était un épisode atmosphérique, justement un des plus bizarre de la série TV. (je crois que c'est l'épisode qui avait été choisis par les téléspectateurs pour figurer dans le spécial de fin de la série TV, pas sûr, à vérifier)

La principale différence entre les deux films reste l'ambiance, Remember my Love reste de la grosse comédie typique de UY tandis que dans Lum The Forever on ressent plus une sensation de malaise, quant on y pense la scène finale où on les voit détruire Tomobiki et "faire la guerre à la réalité" pour retrouver Lamu et revenir dans ce monde burlesque dans lequel ils ont l'habitude de vivre est dérangeante.

(hors-sujet mais à propos des films, je trouve les décors de Shichiro Kobayashi dans 'Remember' vraiment magnifiques - comme d'habitude ^^ et surtout plus reconnaissables que dans Beautiful Dreamer où on distinguait moins sa patte... il a aussi travaillé de façon plus discrète et bien plus limitée sur la série TV environ à la même époque..)

Xanatos a écrit:Je vois surtout que Ataru s'est trèèèès bien adapté aux technologies contemporaines qui n'existaient pas du temps de UY.
Quand il drague Ranma, on le voit entre autre lui demander son adresse e-mail ou encore s'ils peuvent s'envoyer des SMS! ^^
J'ai été aussi amusé par ce qu'à a dit Inu Yasha à Ranma "Hey c'est bizarre, t'as la même voix que moi!" et pour cause c'est le même comédien qui double les deux personnages en l'occurrence Kappei Yamaguchi! :mrgreen:


(j'aurais bien voulu voir la rencontre Cherry/Happosai ^^)

Kappei Yamaguchi est un très grand ! ^^

Avatar de l’utilisateur
MSZ-006C1
Pitit LEGO
 
Messages: 259
Inscription: Sam 21 Avr 2007, 19:45
Localisation: Si tu veux me parler, envoie-moi un fax !

Messagede MSZ-006C1 le Ven 17 Avr 2009, 16:58

ATTN : semi-HS :oops:

Vu à la page 11 du numéro d'avril du Fana de l'Aviation :

Image

Notez la pin-up, sur le nez du Mirage 2000. Ça vous rappelle quelque chose, hein ? :shock:
Quelque chose dans ce style-là. Comme disait Pierre Desproges : "Étonnant, non ?"

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10507
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Messagede Gemini le Ven 17 Avr 2009, 17:01

Ils ont bon goût dans l'aviation française 8)

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18765
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Messagede Ialda le Ven 17 Avr 2009, 17:09

Un Mirage à vue de nez.

Dégouté.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9246
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Messagede Zêta Amrith le Ven 17 Avr 2009, 17:17

Tant qu'à se faire descendre, autant que ce soit par Lum.
Si tant est que l'aviation française sache viser.

Avatar de l’utilisateur
Xanatos
Rédac : De la cambriole
 
Messages: 3974
Inscription: Mar 10 Avr 2007, 07:31
Localisation: Val d'Europe

Maison Ikkoku

Messagede Xanatos le Dim 28 Juin 2009, 09:17

Et bien voilà, je me suis lu récemment le dixième et dernier tome de Maison Ikkoku...

Image

Que dire, si ce n'est que la fin est absolument magnifique et très émouvante, Rumiko Takahashi a su conclure en beauté sa série, le dénouement m'a vraiment ému aux larmes. :cry:
Il y a une vingtaine d'années, j'avais été très touché par le dernier épisode de la série animée, il en va de même pour le manga original.

D'après moi, Maison Ikkoku est vraiment la meilleure série de Rumiko Takahashi, elle n'est ni trop longue, ni trop courte, et elle ne s'est jamais essoufflée à aucun moment, c'est réellement son oeuvre la plus aboutie et la plus personnelle. :)

Les personnages principaux ont su évoluer et mûrir au cours de l'histoire et elle met en avant des hommes et des femmes crédibles, vraisemblables et profondément humains.

Les nombreux quiproquos du récit ont donné lieu à de nombreuses scènes hilarantes qui m'ont fait fréquemment rire aux éclats :lol: , mais il y a aussi beaucoup de passages clés de l'intrigue riches en émotion pure et touchés par la grâce, l'histoire d'amour entre Kyoko et Yusaku est passionnante et romantique et a toujours su éviter avec brio les écueils de la guimauve et de la mièvrerie.

Ce qui est intéressant, c'est que, contrairement aux autres oeuvres de la mangaka, les personnages vieillissent en temps réel, l'histoire a débuté en 1980 et s'est achevé en 1987 (1988 pour les toutes dernières pages) ce qui est rare dans une BD et cela renforce davantage encore le réalisme de la série.

Ce qui est hallucinant aussi, ce sont les progrès titanesques qu'a fait la mangaka au niveau des dessins: si les tout premiers tomes avaient des dessins très maladroits et peu engageants, les derniers ont des dessins tout simplement superbes.

Plus incroyable encore, elle travaillait simultanément sur Urusei Yatsura et Maison Ikkoku!!!

Urusei Yatsura était publié dans un hebdomadaire Shonen tandis que Maison Ikkoku fut publié dans un bimensuel Seinen.

Le manga de Maison Ikkoku fait d'ores et déjà partie de mon TOP 5 de mes mangas cultes avec City Hunter, Monster, Nausicaä et Cobra. :)

Quant à la série animée, elle est remarquable et n'a pas pris une ride.
Je me suis acheté récemment le premier coffret DVD VO/VF et l'édition est de qualité: l'image est belle avec des couleurs chatoyantes et le son est nickel. De plus pour la VOSTF, la traduction est fidèle et respectueuse et les vannes et autres blagues passent beaucoup mieux et sont nettement plus drôles. N'oublions pas non plus la sublime prestation de Sumi Shimamoto (Kyoko) dont la voix divinement belle sied à merveille au personnage.:34:
Ce coffret contient les 24 premiers épisodes dont le character design est signé Yuji Moriyama qui a participé aux 26 premiers épisodes. Ces premiers épisodes sont très jolis et bénéficient d'une animation de très bonne qualité. Cependant, à partir de l'arrivée d'Akemi Takada au 27e épisode, la série fera une bond technique époustouflant, les graphismes deviendront magnifiques et l'animation exceptionnelle ( dans certains épisodes, les mouvements des personnages sont d'un réalisme saisissant).
Maison Ikkoku est l'une des séries animées japonaises les plus soignées techniquement des années 80 et n'a pas vieillie d'un iota. Cerise sur le gâteau, les graphismes demeurent superbes et homogènes sur l'ensemble des épisodes.

En bref d'après moi, Maison Ikkoku est un chef d'oeuvre du 9e art et un monument du manga et de l'animation japonaise.

Quoi qu'il en soit, BRAVO et MERCI madame Takahashi de m'avoir autant ému, fait rire et vibrer à travers votre oeuvre majeure. :)
Edgar, Edgar, prince de la Cambriole...

Nemo
Soul of Chogokin
 
Messages: 1994
Inscription: Lun 03 Déc 2007, 22:00

Re: Maison Ikkoku

Messagede Nemo le Dim 28 Juin 2009, 11:14

Xanatos a écrit:D'après moi, Maison Ikkoku est vraiment la meilleure série de Rumiko Takahashi, elle n'est ni trop longue, ni trop courte, et elle ne s'est jamais essoufflée à aucun moment, c'est réellement son oeuvre la plus aboutie et la plus personnelle. :)


Pareil pour moi. Et à part son Mermaid Forest et quelques unes de ses nouvelles parues chez nous, je trouve que le reste de la production de Takahashi est très très très largement en dessous (j'aime pas du tout, en fait).
Rody

Suivante


Retourner vers Animanga

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités