Avis sur nos derniers manga

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Animanga : Discussions sur les animés et mangas

Retourner vers Animanga

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10566
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede Gemini le Jeu 28 Mai 2015, 12:53

Area 51 de Masato Hisa : Les monstres, les Dieux, et les ET existent, mais leur présence est cachée aux yeux des humains, cantonnée à une ville surnommée par ses habitants le 51ème état des USA, ou Area 51. Toutefois, quelques humains, dont la présence n'est plus souhaitée dans leur monde, vivent eux-aussi dans cet endroit étrange ; parmi eux Tokuko Magoi, dite McCoy, détective privée.
J'ai été surpris de constater que Casterman continuait, bon gré mal gré, à proposer quelques séries dans un format manga classique, par opposition à leurs publications plus axées vers le lecteur de Franco-Belge. Première impression le bouquin en main : c'est extrêmement soigné, les effets sur la couverture sont magnifiques, le papier blanc et épais, un régal. La grande majorité de leurs concurrents pourraient en prendre de la graine.
C'est la première fois que je lis un manga de Masato Hisa, mais son trait est bien particulier, surtout concernant son travail sur les jeux d'ombre ; à l'instar du Sin City de Frank Miller, il s'appuie sur de forts contrastes, très peu de déclinaisons de gris (à travers les quelques trames qu'il emploie), et il n'hésite pas à faire ressortir de cette manière des éléments qui ne devraient pas apparaître aussi violemment, comme des traces de pas. Dans la mesure où cela change de la plupart des manga, il faut un léger temps d'adaptation, mais cela donne du cachet.
Concernant l'univers, il me rappelle celui de Kekkai Sensen : nous sommes dans une ville américaine et cela se sent à tous les points de vue - architecture, archétypes des personnages - mais avec des créatures mythiques à tous les coins de rue, tenant les rôles habituellement attribués dans de telles circonstances. Si l'héroïne est humaine, son assistant est un kappa, son premier client Hermès, et Pan son vendeur de donuts. Le bestiaire est foisonnant, emprunte à toutes les cultures, et va du plus commun (les centaures) au moins conventionnel (les Penanggalans) ; avec quelques explications si besoin est.
La série est bâtie comme une succession d'affaires exploitant les spécificités de la ville, avec un ton global plutôt sombre (notamment le chapitre sur les vampires). Mais cela n'empêche pas l'auteur de proposer de l'action et un humour efficace, notamment à travers une héroïne réputée pour semer la destruction sur son passage.
Pour l'instant, les histoires sont relativement indépendantes, et c'est logique puisque cela permet à l'auteur de développer les nombreuses possibilités liées à son univers. Il existe un fil rouge, mais il prend soin de faire dire à son héroïne, d'entrée, que les révélations viendront plus tard.
La grande force de ce premier tome, c'est peut-être bien - outre le concept même de l'Area 51 - son atmosphère américaine, jazzy, qui n'est pas sans rappeler quelques vieux polars, ou des séries comme Cowboy Bebop. Il s'agit d'un style que les Japonais fantasment et utilisent assez bien, qui participe à l'identité du titre. Cela me parle, je lirai la suite.

Innocent de Shinichi Sakamoto : Depuis plusieurs générations, la famille Sanson officie comme exécuteur des hautes œuvres au service de la monarchie. Le prochain héritier de cette charge, Charles-Henri, deviendra un témoin privilégié de la Révolution Française, faisant tomber près de 3000 têtes dont celle de Louis XVI. Ceci est son histoire.
Ou du moins, s’agit-il d’une version romancée – et très libre – de celle-ci, l’auteur indiquant d’entrée s’inspirer de personnages ayant existé, mais prendre les libertés qui l’arrangent. C’est de bonne guerre. Mais cela implique deux choses : que ce manga, au même titre que La Rose de Versailles, apporte une lecture erronée de l’Histoire – le véritable Charles-Henri travailla pendant 20 ans avec son père, tandis que le mangaka prend ici une décision bien différente pour le bien de son récit – et une vision du personnage loin d’être celle couramment véhiculée. Certes, il s’agissait d’un bourreau, efficace, et même si son travail fût alors applaudi par les révolutionnaires (du moins ceux qui n’imaginaient pas devenir ses prochains clients), il n’en restait pas moins bourreau, d’où une réputation peu flatteuse. Mais le Sanson de Shinichi Sakamoto est un adolescent emo, dépressif, persuadé que personne ne l’aime, que le monde est injuste, et qu’il sème le malheur partout où il passe. Cela n’en fait malheureusement pas un personnage sympathique ; même si nous pouvons comprendre le poids lié à son héritage, il lui arrive régulièrement de se montrer exaspérant dans ce premier tome, le pire étant que les événements viennent lui donner raison. Ce héros ne semble né que pour souffrir.
Le trait du mangaka est très soigné, très léché, avec une utilisation de photographies ou de dessins photo-réalistes pour les décors, ce qui vient renforcer l’aspect glauque de ce qu’il raconte. Ses protagonistes apparaissent comme des éphèbes, élancés, ce qui combiné aux tendances de Charles-Henri, aurait tendance à faire passer Innocent pour un Boys Love déguisé.
Au-delà de ces parti-pris graphiques et surtout narratifs – qui me parlent peu – cette entame renferme un défaut fatal : une fois la dernière page tournée, impossible de savoir de quoi parle ce manga. A part d’un personnage – dépressif et peu attachant – de bourreau nommé Charles-Henri Sanson. Il ne s’agit pas d’une œuvre historique en raison des incessantes libertés prises avec les faits, et aucun scénario ne ressort, outre le quotidien et l’évolution de Sanson. Autant j’ai pu donner le bénéfice du doute à 7 Shakespeares en raison d’un auteur que j’apprécie et d’une entame convaincante, même si son premier tome n’indiquait absolument pas de quoi il allait parler, autant Innocent ne dispose absolument pas de ces atouts ; ce que j’ai lu m’a peu emballé, et n’a strictement rien apporté qui aurait pu attiser ma curiosité, et me donner envie de continuer ma lecture.

tl;dr : Area 51 = Bien, Innocent = Pas Bien.

Avatar de l’utilisateur
Darkge999
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2458
Inscription: Lun 11 Mar 2013, 16:00

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede Darkge999 le Jeu 28 Mai 2015, 17:20

KARAFACTORY a écrit:J'en ai fait la chronique récemment pour Bodoi et effectivement, une très bonne surprise pour tous ceux que j'ai croisé dans la profession (pigistes, dessineux, etc...). Pas un chef d'oeuvre, mais LE petit quelque chose qui fait que c'est frais, c'est sympa, juste ce qu'il faut de fan serv, de l'action, et un mélange Armitage The Third/Blade Runner dans les influences bien digérées.
Assurément, c'est un manga coup de coeur que personne n'attendait au final.

Je suis curieux de la lire.

Lorsque Tonkam avait annoncer Ex-Vita, je l'avais trouver plutôt joli graphiquement, mais je n'en attendais rien. Sa lecture m'a fait changer d'avis dans le bon sens. Un petit achat sur un coup de tête que je regrette absolument pas. :D

KARAFACTORY
Apprenti Kirin
 
Messages: 1386
Inscription: Dim 01 Juil 2007, 23:45
Localisation: 3ème planète en partant du Soleil.

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede KARAFACTORY le Jeu 28 Mai 2015, 19:23

Avec plaisir. Je posterais peut-être le lien ici-même.
J'ai écris un truc tout simple pour le coup, mais "sincère".
Mon site rempli de dessins fait avec des mains pleines de doigts : http://karafactory.deviantart.com

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9861
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede Aer le Mer 17 Juin 2015, 17:08

J'ai commencé à feuilleter le nouveau manga de Matsuena Shun, maintenant que Kenichi est définitivement derrière lui.
Et il fait du Denpa avec des Yokaï et des ninjas :24:

A voir comment ça évolue, la structure semble pas très compliquée mais au moins le début est assez rigolo/pas très sérieux. Un peu comme Kenichi en son temps.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18787
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede Ialda le Mer 17 Juin 2015, 18:44

:07: :07: :07:

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9861
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede Aer le Mer 01 Juil 2015, 00:31

Wizard of the Battlefield

De Hiyama Daisuke.

Premier tome d'une histoire qui semble encore bien courte du petit Daisuke. Le lecteur est très vite en territoire connu vu les thèmes abordés (solitude, parias de la société, amitié dans des milieux peu propices) et les personnages assez communs dans ses univers entre la petiote kawai et badass à souhait et le grand brun ténébreux secrètement trop balaise. Y'a bien que la venue de Kaoru qui semble être différente de ses habitudes.
Evidemment, c'est déjà super plaisant. Un avantage de ses récits courts c'est que ça s'enchaine sans temps morts, la narration est fluide à souhait, le découpage excellent (le second chapitre ou Haru s'énerve est assez grandiose la dessus). Faudra voir la suite mais ça semble assez solide en tout cas.
Bonne pioche pour Doki-doki en tout cas, malgré le silence entourant la sortie.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18787
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede Ialda le Dim 09 Aoû 2015, 07:44

Sacrifices humains, chiens et chats couchant ensemble, hystérie collective.

Image
Image
Image

A ce point, je ne suis même pas certain de me rappeler de l'identité des trois-quarts des persos :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
question
Pilote de Bebop
 
Messages: 193
Inscription: Mar 28 Avr 2015, 10:33

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede question le Ven 04 Sep 2015, 21:47

J'ai découvert gatchaman crowds, et sa seconde saison, insight.

C'est une PUTAIN de bonne surprise. ça à quelque défaut, notamment un personnage principale qui évolue trop peu, et le fait que c'est un peu moche (en tout cas, ça mériterait une meilleur animation), mais ça tape vraiment bien et ça surprends pas mal.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9861
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede Aer le Ven 04 Sep 2015, 23:58

Tu t'es trompé de topic ahah.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
question
Pilote de Bebop
 
Messages: 193
Inscription: Mar 28 Avr 2015, 10:33

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede question le Sam 05 Sep 2015, 10:24

et merde, il y a moyen de changer le post ?

Et pour pas faire HS, j'ai lu gigantomakhia. C'est étrange, on dirait un mélange entre son univers glauque à la berserk, et une ambiance bonne enfant un peu kitsch.

Avatar de l’utilisateur
chevkraken
Stakhanoviste du troll
 
Messages: 2733
Inscription: Mer 08 Fév 2012, 18:29

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede chevkraken le Lun 07 Sep 2015, 02:28

tiens, vu que j'aime beaucoup l'anime, j'ai jeté un coup d'oeil au manga world Trigger (tout le monde me disant que l'anime est une adaptation moisie moche et super lente)

Et là, franchement je me dit que ces personnes sont de celles qui aiment troller les adaptation anime pour le plaisir.

Déjà, le manga est pas super beau à la base. les dessins sont simplistes, les proportions assez foireuses le chara design fade, les décors ultra vides, les combats assez brouillons dans leurs mise en scènes (repère dans l'espace bof, cadrage trop sérré).

Mais en plus le rythme est aussi très lent, la lecture hebdomadaire doit être assez chiante.

L'anime est pour le coup est clairement une superior version, on se bouffe 2 chapitre par ep quand ça bouge pas, 3 à 4 quand ça bouge. C'est clairement plus agréable à suivre.

Et en plus de ça le staff de l'anime sait clairement se debrouille dans le mise en scène pour rendre les combats tous sauf brouillon en corrigeant la mise en page dans le manga
l'anti-fan vous attend. Ne vous laissez pas aveugler par l'amour que vous portez à vôtre œuvre fétiche, il ne vous le pardonnera pas.

Mais attention, ça ne l'empêche pas d'être un fanboy de Vanellope von schweetz!!!

Avatar de l’utilisateur
Darkge999
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2458
Inscription: Lun 11 Mar 2013, 16:00

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede Darkge999 le Ven 11 Sep 2015, 11:41

Phantom Pain:
Image
Il y a près d’un siècle, une civilisation florissante de mages mettait à nu des ruines très anciennes entraînant l’engloutissement de la moitié de la planète sous les eaux. L’une des conséquences funestes de cet événement est l’apparition de spectres capables de prendre possession des corps des défunts si ceux-ci n’ont pas été bénis préalablement par la toute puissante Église. Un prêtre déserteur, Koji, et Matelia, une jeune femme mi-démon mi-humaine défient alors l’organisation ecclésiastique en venant en aide aux plus démunis, aux hérétiques et à tout ceux refusant la dictature religieuse. Mais quels sombres secrets se cachent derrière leur collaboration et leurs pouvoirs ?

Cela faisait un moment que je louchais sur le titre (depuis son annonce pour être exacte) et j'ai finalement décider de me laisser tenter maintenant que Soleil à éditer les 6 tomes.

Au menu: monde post-apocalyptique après une grande catastrophe magique, magie utiliser à travers d'armes à feu, église toute puissante faisant des exactions, héros aux nombreux secrets... Bref, rien de bien nouveau, mais cela reste de bons ingrédients si bien utiliser...
L'histoire est sympa à suivre, mais je trouve la fin un peu rusher. Après quelques arcs où l'univers du titre se dévoile un peu, ainsi que les relations entre personnages, le rythme s'accélère pour tout conclure en deux tomes. Il y a une vrai fin, assez satisfaisante, mais
[Montrer] Spoiler
j'ai quelques réserve sur la morale finale vu le nombre de morts causer par les esprits pour ouvrir leurs portail magique... Certes les humains l'avaient un peu chercher, mais je trouve que les esprits s'en tirent un peu facilement après le sacrifice qui fut nécessaire à leur projet...

Graphiquement, c'est joli sans plus. Il y a pire, mais il y a aussi mieux (par contre, je trouve les couvertures superbes).

Au final, c'est un titre sympa à lire et à relire de temps en temps, mais en rien indispensable. Anecdotique, mais plaisant.

Avatar de l’utilisateur
Mattosai
Nanakiroxxe Cultist
 
Messages: 4863
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 23:36
Localisation: A l'auberge

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede Mattosai le Dim 04 Oct 2015, 15:38

Darkge999 a écrit:Phantom Pain:
Image



Le héros est barbu et se cache dans un carton ? :arrow:
Image

Avatar de l’utilisateur
Ramior
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2912
Inscription: Mer 13 Juin 2012, 14:07

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede Ramior le Dim 04 Oct 2015, 20:21

Finit Y gamma par Jun Ogino et ... un peux confus.

Pour ceux qui ne le saurait pas Y gamma est une série qui suit cette mode apparu plus ou moins au moment du film sur les Vengeurs de Marvel, des mangas qui se focalisent sur un univers de super héros, un peux comme l’excellent Heroes Academy.

La seule différence étant que la plupart des héros présenté sont des hommages à des super héros connu (dont une excellente copie de Spider-man qui me donne envie de voir l’auteur sur le personnage.) au lieu de héros originaux comme à Heroes Academy et que les personnages principaux sont des filles...lesbiennes.

Et c’est là ou ça devient confus, autant quand l'histoire s'attarde sur les héros, c'est génial, bien dessiné et les hommages sont géniaux sans pour autant perdre les néophytes, les méchants sont bon mais un peux en retrait et on à l’impression qu'ils sont vite battu; c'est ptet du au faite que la série ne fait que 5 tome.

Autant la partie avec les héroïnes semble hors contexte, ne vous inquiéter pas je n'ai rien contre le fait d'avoir une héroïne lesbiennes, d'une certaine façon je suis content que se soit le cas, car change des protagonistes habituelle et je me suis toujours plains du fait que dans les fictions japonaise les lesbiennes était souvent représenté comme des castratrices misandre, donc les voir avoir des relation normal avec des hommes est définitivement une bonne chose que l'on devrais voir plus souvent.

Le problème c’est que l'auteur insiste lourdement dessus, surtout vers la fin où cela vire presque au soft porn, cela donne l’impression de pas être à ça place et cela fait sortir du récit.

Je pense que cela risque d'empêcher certain d'apprécier le récit à ça juste valeur, rien que moi je sais que si ça avait avait été des hommes à la place de femme j'aurais jamais ouvert le bouquin ou plutôt je en serais pas aller jusqu’au bout et ça m'ernerve de me dire ça.

Donc si vous aimez les hommages au super héros et qu'un peu beaucoup de ecchis saphique ne vous fait pas peur, ce manga est pour vous.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9861
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede Aer le Mer 07 Oct 2015, 19:35

Levius tome 1.

Au XIXe siècle de la nouvelle ère, après une guerre dévastatrice qui a tué son père et plongé sa mère dans le coma, le jeune Levius Cromwell vit avec son oncle Zack. Dans la capitale, un nouvel art martial fait fureur : la boxe mécanique. Des lutteurs équipés de membres mécaniques s’affrontent violemment dans une arène. Levius va y révéler d’étonnantes prédispositions !

(piqué chez Kana sans scrupules, heh)

Premier tome lu et c'est franchement plus plaisant que les quelques pages que j'avais pu feuilleter en scan. Le sens de lecture et la taille originale du manga offrent vraiment une lecture plaisante et permettent de bien s'imprégner des compositions vraiment particulières de Nakata Haruhisa, dont c'est à priori le premier manga. Le trait assez évanescent des personnages et des décors semble prendre vie et fureur durant les affrontements qui émaillent le volume, malgré parfois quelques ratés au niveau de la caméra ou des angles utilisés. Ceci dit ça reste globalement très compréhensible.
En fait, il y a un gros feeling Gunnm, en remplaçant le coté cyberpunk par du steampunk évidemment.
Bonne pioche pour Kana qui sort ici un manga de SF dans la plus pur tradition du genre. Comme quoi, il y a encore de vrais auteurs au Japon.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19201
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede Tetho le Dim 25 Oct 2015, 09:26

Quelques lectures récentes en vrac :

Flying Witch d'Ishizuka Chihiro (19 chapitres)

Image

Conseillé par une pote qui s'étonnait que je ne le lise pas suite à l'annonce de l'anime. C'est de la tranche de vie surnaturelle avec une sorcière qui vient s'installer chez ses cousins pour aller au lycée.
C'est gentillet mais très très léger, les histoires de sorcières en soit étant rarement le sujet des chapitres. Chapitres qui en plus tendent à laisser l'histoire en plan avant une résolution propre, c'est un peu spécial comme narration.
Je tenterais quand même l'anime car vu la forme il va falloir énormément de réécriture pour que les épisodes ne ressemblent pas à des enchainement d'anecdotes sans réel

Sympathique, mais assez superficiel.


31☆I Dream, de Tanemura Arina (traduit par Tonkam sous le titre I Dream of Love) (2 volumes)

Image

Deguchi Chikage est une OL de 31, célibataire, vierge et à la vie sociale déserte. Bonne poire de son service elle se laisse piétiner et abuser par ses collègues sans réellement résister. Les retrouvailles avec un ancien camarade de lycée va changer sa vie, en effet celui ci lui remet l'Idream, un médicament qui lui permet de retrouver ses 16 ans.

Je suis à moitié tombé dans le piège de la promo de Tonkam qui vend la série comme de la "magical girl inversée", mais j'avais envie de prendre un shôjo donc why not.
Sauf qu'à peine l'histoire commencée et l'héroïne dans le corps de ses 16 ans, elle se retrouve engagée comme idol et se met à travailler avec un jeune garçon, le sosie de son amour inavoué au lycée, qui est la dernière coqueluche du public. Et pour ne rien arranger le garçon en question est un génie qui arrive a être auteur-compositeur-interprète-producteur, qui va en cours et qui soutiens sa famille financièrement depuis la mort de leur parents.

J'aurais du me méfier de l'auteur de Full Moon wo Sagashite, j'ai été naïf. Fuck this shit, I'm out

Image



Yuki Onna Gensô - Michiyuki-hen d'Andô Ikori (traduit par Komiku sous le titre Snow Illusion) (one shot)

Image

Acheté l'hiver dernier, mais il a passé des mois dans ma pile de livre en souffrance.
une série d'histoire autour du motif de la femme des neiges, ce yôkai qui piège les hommes pour leur voler leur chaleur. Ici elle est vue comme une femme mystérieuse qui voyage seule, se trouve des amants au cour de ses voyages, les épousent et devient une femme modèle, aimante et serviable qui l'aide dans son travail et apporte chaleur au foyer. Mais si le moindre doute sur la fidélité de son mari apparait, elle redevient de glace et se met à geler tout ce qu'elle touche.
Le manga joue à fond la carte des hommes faibles qui se laissent tenter à la moindre occasion mais le personnage central est attachant et porte le récit.
Trois histoires semi-indépendantes agréables avec une conclusion réussie qui fait le lien entre toutes et ne laisse pas le lecteur en plan. J'ai bien aimé.
Un manga que Merlin aprécierait.


Boku ha Mari no Naka d'Oshimi Shizuo (traduit par Akata sous le titre très bien trouvé de Dans l'intimité de Marie malgré ce E de plus sans raison)) (trois volumes)

Image

Un étudiant qui a arrêté de venir en cours et passe sa journée à jouer ou sur le net n'a qu'une lumière dans sa vie : Mari, une jeune fille qui passe tous les jours au convini du coin. Il la stalk sans jamais oser l'approcher ou lui faire quoi que ce soit jusqu'au soir où la fille le repère, lui souri et qu'il se réveille le lendemain dans son corps.

Sur le thème assez surexploité du changement de sexe ou de corps, Oshimi tente une approche intéressante et complètement anxiogène où un rebut de la société se retrouve à devoir faire avec cette situation improbable, d'autant qu'en même temps son corps est encore là avec son esprit et semble avoir tout oublié de Mari.
Au delà du fantasme de la transformation en fille, ce sont les faux-semblants sociaux qui intéressent Oshimi : les amis, le lycée, la famille où l'on n'ose pas se dire ce que l'on pense et où l'on compose comme on peut. Mais surtout le personnage presque virginal de Mari qui se révèle petit à petit ne pas être la jeune fille modèle qu'elle était au yeux de tout le monde.
Je n'avais pas accroché aux Fleurs du Mal d'Oshimi, mais là ce thriller assez original a toute mon attention. Il arrive à prendre à revers un fantasme sur-exploité par le manga et l'animation et en faire quelque chose d'assez captivant et anxiogène. Et sans verser dans l'érotisme le manga dégage une sensualité féminine assez enivrante.
Je suis accroché, je prendrais sans doute le vol.4 dans la semaine.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Damien
Dragon Ball Gag
 
Messages: 2206
Inscription: Lun 09 Avr 2007, 10:28
Localisation: BZH

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede Damien le Dim 25 Oct 2015, 11:04

Je plussoie l'intérêt pour Dans l'intimité de Marie qui traite le sujet de façon très inconfortable, donc très intéressante. Désacraliser une intimité, rendre un corps non désirable. Car oui, Marie est tellement secouée que tu ne peux pas prendre du plaisir à voir son anatomie. Isao poursuit sa via dolorosa et ses interactions modifient des relations, mettant en lumière la fragile amitié des jeunes filles lorsqu'un garçon entre dans l'équation. Le tome 4, que l'éditeur présente comme celui sujet à polémiques, conserve sa pertinence dans l'angle proposé sur le regard que nous portons à l'autre sexe.
[Montrer] Spoiler
Après lecture, je considère ce "fan-service" plus intéressant que la moyenne et sans gratuité. Le corps présenté n'a rien de sexuellement attirant et l'acte n'est pas ce qu'il y a de plus "vendeur" pour appâter le petit obsédé qui sommeille en chacun de nous. Marie envie quelque chose, une liberté d'acte, de pensée et peut-être de parole. "Marie" trouve l'interrupteur et la communication est enfin établie. "Marie" éveille la dimension désirée par Marie, sexuellement et socialement parlant. Le tome 5 devrait confirmer tous ces bousculements.


Gemini a écrit:impossible de savoir de quoi parle ce manga.
Rhôô, tout de même...
De quoi parle ce titre (Innocent) ? D'une fascinante lignée familiale assujettie par sa fonction, tel un condamné "tiraillé" par son sort. C'est une sorte de biographie réarrangée mais vraiment bien fichue sur 4 générations. Seul défaut me concernant : l'apparition d'immeubles haussmanniens sur certaines planches. Et j'ai été agréablement surpris d'apprendre qu'il avait changé d'éditeur pour se caler dans un mensuel pour, je le cite grosso merdo, "avoir plus de temps pour me documenter et ainsi mieux retranscrire le contexte historique sous ma plume".

Area 51 : C'est fou. Autant Jabberwocky m'avait déplu pour son aspect lent et brouillon, autant cette série est bien plus dynamique et punchy dans son déroulement. L'aspect bruckien du graphisme reste toujours le même mais il se marie plus aisément au récit. On est à mi-chemin entre American Gods et MIB. Mc Coy, pendant féminin à Mc Lane pour ses méthodes musclées, est une tête brûlée qui n'accepte pas qu'on la remette à sa place et son passé ressurgit peu à peu. Le dessin se prête merveilleusement bien à ce polar fantasy.

Mon crush du mois ? Chiisakobe

Après l'apocalyptique Dragon Head,
Après l'horrifique Dame de la Chambre Close,
Après l'initiatique Maiwai,

L'adaptation du roman éponyme de Shûgorô Yamamoto en 4 tomes :
Image
Shigeji, jeune charpentier, perd ses parents et l’entreprise familiale, « Daitomé », dans un incendie. Se rappelant les paroles de son père, « quelle que soit l’époque dans laquelle on vit, ce qui est important, c’est l’humanité et la volonté », il fait le serment de reconstruire Daitomé. Mais son retour à la maison natale s’accompagne de l’arrivée de Ritsu, amie d’enfance devenue orpheline et qu’il embauche comme assistante, et de cinq garnements au caractère bien trempé échappés d’un orphelinat. La cohabitation va faire des étincelles.
Je suis ressorti conquis et apaisé de cette lecture. Le trait épuré avec son petit aspect cassant comme du bois fait ressortir les difficultés de chaque personnage qui devra réviser ses jugements pour mieux comprendre son nouvel univers dans un souci de maintenir l'équilibre d'un microcosme très éclectique. Ritsu est délicieusement dessinée. Ah, et ne vous fiez pas à la couv' : ce n'est ni un ouvrage sociologique sur les hipsters ni une bio de Sébastien Chabal. Bref, une lecture fine et forte que je recobande à tout le monde.

Bestiarius 1&2 : cette tenue stravaganzaesque *bave*
L'histoire met en place trois groupes de personnages qui vont être probablement être amenés à se rencontrer et oeuvrer ensemble contre le joug romain. En effet, l'empire Romain d'Occident domine le continent où coexiste humains et créatures fantastiques (dragons, trolls, gobelins, etc.). Bien entendu, dans un tel monde, les monstres n'ont pas leur place et finissent souvent dans l'arène pour survivre ou être tué. On se croirait dans Berserk. Nous sommes entre 58 et 88 ap JC, période où vont se chevaucher les 3 premières histoires :

Finn et Durandal la Wyverne (dernière représentante de son espèce qui a tué le père de Finn)
Zenon et Talos le fils du Minotaure (tué quelques années auparavant par une légion romaine)
Arthur, Elaine, Pan et Galahad (un garçon, une fille, un satyre admiratif de l'armée romaine et un gobelin)

Les deux premières concernent le monde des gladiateurs où les esclaves doivent tuer toutes sortes de monstres dans une arène pour gagner leur liberté. Finn et Zenon sont des orphelins adoptés par des monstres (la Wyverne et le Minotaure) et se lient profondément à leur nouvelle famille. Tous deux sont passés maître dans l'exécution de monstres de tous poils. On les nomme "bestiari". Je ne dévoile pas plus l'intrigue, vous verrez par vous même (à noter que Kakizaki réussi toujours à dépeindre proprement les salauds de service, que ce soit la glaciale Arianna, le fourbe Domitien ou l'ignoble Sextus)

Le troisième récit concerne l'enlèvement d'Elaine pour devenir esclave à Rome. Ses trois amis vont s'entraîner dur pour se rendre dans la cité impériale et sauver leur amie. Mais...

Dans les trois cas, il s'agit de mettre en exergue la possibilité de faire coexister humains et monstres contre le diktat romain. Et devenir d'irréductibles adversaires de Rome. Comme à son habitude, l'auteur nous régale de son dessin tout à la fois fin et bilalien dans l'aspect crasseux donné à certains visages, habits et décors.

Fin du tome 2 :
[Montrer] Spoiler
A tous les coups, le médaillon va réveiller Eleina et face à cet échec, Lepide va envoyer ses trois molosses déglinguer la donzelle mais Arthur et ses minimoys amis vont la protéger (sauf qu'elle se débrouille assez bien toute seule) et se battre contre eux...

En tout cas, une histoire se dessine via une timeline assez précise. Si on recolle les dates, on peut s'attendre à la constitution d'une dream team pour tataner Rome. Un shônen sur le pouvoir de l'amitié, contre la tyrannie (Bouh la vilayne Arianna ! Bouh, le maychant Sextus !) et la discrimination : une base toute simple sur le fond mais super bien charpentée sur la forme. Image

D's©
Life is theater... theater is everywhere.

Avatar de l’utilisateur
Darkge999
Spirit of Nausicaä
 
Messages: 2458
Inscription: Lun 11 Mar 2013, 16:00

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede Darkge999 le Ven 27 Nov 2015, 12:41

Gokicha - tome 1:
Image
Jeune blatte, Gokicha vit l’enfer à Tokyo où tous les habitants la détestent. Elle décide de partir dans le nord, à Hokkaido, dans l’espoir d’y vivre des jours meilleurs. Rêvant de devenir amie avec des humains, la voilà en route pour une longue aventure semée d’embûches.

Un petit yonkama retraçant les aventures (mésaventures) d'une blatte désirant se faire des amies et tentant de montrer aux humains (souvent en vain) que les cafards ne sont pas que des nuisibles... C'est assez mignon et très enfantin, mais très drôle avec son Héroïne assez naïf et incroyablement résistantes aux poisons et pièges. Un petit concentré de bonne humeur ne prenant absolument pas la tête.

Un véritable petit coup de cœur acheter sur un coup de tête après l'avoir feuilleter un peu en magasin. Initialement je ne comptais pas le prendre, mais le charme de la petite blatte semble avoir bien fonctionner sur moi. J'espère juste que les tomes suivants ne tourneront pas en rond et arriveront à se renouveler.

Par contre, même si cela ne me dérange pas, l'éditeur à publier le titre en sens français... Et il est un peu chère même si l'édition est de qualité et possède de nombreuses pages couleurs...

A déconseiller à tout ceux qui sont allergique au moe, Gokicha en dégouline abondamment.

Yupa
Petit yôkaï
 
Messages: 17
Inscription: Mer 16 Déc 2015, 14:04
Localisation: Là-haut

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede Yupa le Lun 21 Déc 2015, 20:05

Ha ha, je plussoie pleinement, ça n'est pas le chef-d'oeuvre du siècle, mais on accroche à l'idée excellente ! Pauvre Gokicha, pourtant tellement gentille... Son nom vient évidemment de "gokiburi" = cafard en japonais, et de "-cha", un suffixe à connotation positive. Au Japon, pays d'hygiène stricte, les cafards sont aussi détestés qu'en France, malgré une certaine sympathie (shintoïste ?) pour pratiquement tous les autres insectes.
"Make love, not war.
- But love is a war," she answered.

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19201
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede Tetho le Dim 28 Fév 2016, 15:03

Snegurochka

Image
(l'image ne le montre pas, mais il y a un magnifique marteau et une superbe faucille en verni sélectif sur la jaquette)

One-shot de Samura, prépublié dans le regretté Manga Erotics F (qui contrairement à son nom ne se spécialisait pas dans le manga érotique) après la fin de l'Habitant de l'Infini. C'est cool que Sakka continue à suivre Samura après la fin de son manga fleuve et même chez les autres éditeurs.

1933, République Soviétique Socialiste de Carélie, un étrange couple composé d'une ancienne aristocrate paraplégique et de son domestique s'intéressent à une étrange demeure vide qui appartient au Parti. Arrêtés par l'OGPU ils se retrouvent faits domestiques du nouvel intendant de la maison qui en secret est chargé de percer leur secret.

On retrouve donc Samura avec un récit autrement plus posé que les combats sanglants des aventures de Rin et Manji. On a là un thriller politique dans l'URSS naissante où la volonté du Parti d'imposer sa mainmise s'heurte encore au spectre de la Russie Impériale. Samura mène son récit avec habileté, mêlant personnages historiques et fiction pour mieux brouiller les cartes, et ça se dévore incroyablement bien. Mais je ne vais pas trop en dire, parce qu'il y a un twist majeur dans la seconde partie et que je l'ai trouvé un peu discutable dont l'appréciation dépendra pas mal du lecteur.
Il y a bien quelques tics japonais qui transpirent ici et là, l'héroïne est une goth loli, complète avec des broches en forme de fleurs noires dans les cheveux, et son serviteur est tout droit sorti de Kuroshitsuji.

Coté dessin c'est toujours aussi fin et nerveux à la fois. Le trait réaliste et grave de Samura se prête très bien à ce récit sombre où les hommes ne sont que les jouets du système et renforce l'ambiance pesante qui le traverse.

Lecture recommandée, que ce soit pour les amateurs de Samura ou ceux qui veulent lire un manga qui, malgré quelques maladresses, sort habilement des sentiers battus.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Natth
Soul of Chogokin
 
Messages: 1503
Inscription: Mer 24 Mar 2010, 21:56

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede Natth le Lun 29 Fév 2016, 23:00

Je l'ai terminé avant-hier, c'est effectivement un titre très prenant. L'auteur réussit à poser une ambiance particulière, qui m'a souvent fait penser à celle d'un conte. Il y a un côté surréaliste dans l'enchaînement des événements ou la présence de certains personnages, mais cela ne m'a pas paru choquant. Les décors sont parfaits pour poser cette atmosphère feutrée, un peu étrange. Je l'ai lu d'une traite, difficile de le lâcher sans savoir le fin mot de l'histoire.

Tetho a écrit:l'héroïne est une goth loli

C'est sans doute lié à la première idée de personnage qu'il détaille dans la postface. Heureusement, il s'en est pas mal détaché.

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19201
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede Tetho le Mar 01 Mar 2016, 00:02

La postface ? Mais elle parle des fiches persos à la fin ? Je les ai lues, oui... Ho mais il y a une vraie postface de l'auteur après, en effet. *lis la chose* OK, je comprend mieux du coup. Bon ça n'excuse pas complètement la chose mais au moins on comprend comment il en est arrivé là. Amusant de voir à quel point le manga final n'a que peu de rapport avec l'idée que l'éditeur à accepté à l'origine.


Sinon ce qui m'a dérangé c'est (attention je spoil tout, même l'identité du tueur)
[Montrer] Spoiler
qu'au final on se retrouve avec encore une histoire qui tourne autour d'une hypothétique survie d'un Romanov, mais Samura arrive à surenchérir d'une histoire de fille illégitime de Raspoutine. J'ai trouvé ça très gros, voir même grossier comme ficelle scénaristique.
Utiliser des personnages historiques comme Ioussoupov, ok, mais les histoires de survie des Romanov c'est vraiment un truc éculé si il en est.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9861
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede Aer le Mar 01 Mar 2016, 00:10

Sing "Yesterday" For Me.

La grosse sortie de ce mois ci pour moi.
La fin tant attendue après toutes ces années (même si j'ai pris le train en route en cours de publication fr). Fin qui est d'ailleurs assez convenue, à par pour deux persos mais on reste dans la zone de délire de Toume (entre temps j'ai lu Les Lamentations de l'Agneau et ça se posait la dans le genre glauque). En tout cas j'ai apprécié du début à la fin, malgré un coté un peu précipité de l'action finale, une récurrence dans ce genre d'histoire au Japon j'ai l'impression, qui tranche avec le caractère posé qu'elle avait sut insuffler à son oeuvre. Peut être aussi cette facilité de foutre des copains/copines d'enfances partout qui ronge la romance japonaise. Les personnages comme les dessins restent attachants jusqu'au bout.
Du bon boulot, je crois qu'on peut le dire.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10566
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede Gemini le Ven 04 Mar 2016, 17:21

Snegurochka : Premier manga que je découvre de l'auteur. Le récit se laisse parcourir d'une traite, et cela change de lire un titre se déroulant dans la Russie après la prise de pouvoir des Communistes ; nous sentons qu'il s'est documenté sur son sujet, et toutes ces histoires de nobles en exil et de purges - phénomène certes connu et reconnu - suffisent à maintenir l'intérêt. Je ne regrette donc absolument pas ma lecture.
[Montrer] Spoiler
Même si la fin déçoit d'autant plus qu'elle remet en perspective tout ce qui a pu arriver jusque-là : l'héroïne violée pendant trois ans par un géôlier pour lequel elle développe un sévère syndrome de Stockholm, la mise en danger du Tsar malgré toutes les précautions prises pour le sauver - genre, les nobles en exil n'en ont vraiment rien à foutre de ce qu'il peut bien lui arriver - tout ça pour une raison insignifiante... Que Félix les ait laissé chercher le MacGuffin uniquement pour protéger son honneur, c'est quand même beaucoup d'ennuis et de risques pour que dalle ; le même qui s'agenouille devant le Tsar est aussi le premier à le laisser repartir en Russie pour cacher son petit secret, quitte à se qu'il se retrouve dans un goulag, je n'y crois juste pas du tout.

Tetho >> Quel twist ?

Manga Erotics F, tu nous manques :(

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19201
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Avis sur nos derniers manga

Messagede Tetho le Ven 04 Mar 2016, 21:58

Full Spoil
[Montrer] Spoiler
Le double twist dont je parle deux messages en dessous. D'abord que Shchenok est Alexis Romanov, anticipable et assez grossier puisque ça joue une fois de plus sur l'hypothétique survie d'un Romanov. Puis que Belka est la fille illégitime de Raspoutine. Ce qui est encore plus grossier. Toutes ces identités secrètes en cascades manquent d'élégance je trouve.

Sinon Shchenok n'est pas tsar, il n'a pas été couronné. Au mieux il est prince impérial, dans les faits il n'est plus rien.


Pour les motivations d'Ioussoupov j'ai pris ça comme quoi il n'ose pas s'opposer à la volonté de son prince. Et son prince se plie à la volonté de Belka. Du coup il se retrouve dans une position assez indélicate avec sa fille illégitime qui peut lui dicter indirectement sa volonté puisqu'elle est la seule à pouvoir traiter les crises de Shchenok.
Mais je suis d'accord qu'une fois démasqué il aurait du faire exfiltrer le couple d'URSS immédiatement. Sans le deus ex machina dans les camps de travail le prince serait mort.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

PrécédenteSuivante


Retourner vers Animanga

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 9 invités