Avis sur nos derniers manga

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Animanga : Discussions sur les animés et mangas

Retourner vers Animanga

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10488
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Avis sur nos derniers manga

Messagede Gemini le Ven 16 Mai 2008, 19:26

Un sujet pour parler des manga qui ne méritent pas nécessairement un sujet propre, ou pour donner des impressions "brut de décoffrage" sur des séries dans le même cas. Le pendant "animes" suivra.

Image
Je viens de lire le second tome de L'Infirmerie Après Les Cours. Alors que de nombreux manga se ressemblent - le "shonen" narrant le parcours initiatique d'un jeune garçon, ou le "shojo" contant les amourettes d'une lycéenne - celui se singularise par une véritable originalité.
Déjà, il y a le héros, Mashiro, un garçon qui souffre de ne pas en être tout-à-fait un, puisqu'il cache aux autres son secret : il est hermaphrodite, et le bas de son corps est celui d'une femme.
Ensuite, il y a le lieu, une école apparemment banale, mais dont les élèves ne peuvent partir qu'à une seule condition : réussir une épreuve dans une salle accessible qu'à ceux choisis pour participer. Cette particularité suggère de nombreuses autres questions, et les mystères entourant l'établissement ne feront qu'augmenter.
Enfin, il y a l'épreuve en question : dans l'infirmerie, après les cours, six élèves - sous des formes fantasmagoriques représentants leur Moi profond - s'affrontent dans un monde onirique pour l'obtention d'une clé, symbole de leur victoire.
L'Infirmerie Après Les Cours nous montre en parallèle la vie quotidienne de Mashiro, et sa participation à l'épreuve, qui doit lui permettre de vaincre ses propres démons.
C'est vraiment original. Après, chacun verra s'il aime ou pas. Pour ma part, ce manga assez sombre m'intrigue, et c'est avec plaisir que je lirai la suite.

______________________

Note des modos :

Ce sujet est réservé au postage de vos impressions suite à la lecture de séries pour lesquelles il y a pas encore de topic existant. Nous vous demandons donc de vérifier si un tel topic existe ou non avant.
Dans le cas contraire, vos messages pourront éventuellement être déplacés, voire supprimés.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18736
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Messagede Ialda le Sam 17 Mai 2008, 20:41

7 Seeds tome 2.

Image

Très bon volume, le scénar ne reste pas bloqué au niveau d'un sous-Lost mais évolue assez bien et vite : au programme ici, les tribulations d'une nouvelle équipe de personnages bloquée dans une situation assez cauchemardesque, et le secret du projet 7 Seeds (ce qui m'a franchement surpris d'ailleurs, je pensais que la mangaka laisserait le mystère perdurer encore un ou deux tomes).

Par contre pour la suite je suis très curieux de voir comment la série va évoluer, à priori un simple chassé-croisé entre ces cinq groupes de survivants me parais un peu simple pour porter la série sur une dizaine de tomes...

Pour ceux qui ont lus Basara, c'est aussi amusant de s'amuser à retrouver des personnages très ressemblant avec ceux de sa saga épique : Après Kikune et Shuri dans la première équipe, on trouve enfin un clone de Sarasa dans la seconde, et bonheur elle n'est clairement pas destinée a faire de la figuration, de par son caractère, assez semblable à l'original, et aussi de par son lien avec l'autre équipe.

Avatar de l’utilisateur
JoeHarper
Pitit LEGO
 
Messages: 370
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 21:11
Localisation: Gurii

Messagede JoeHarper le Sam 17 Mai 2008, 20:54

Übel Blatt 5 :

Après le tome 4, ce cinquième volume continue de remonter la série dans mon estime.

Köinzell est à présent à Jullas-Abllas pour éliminer le comte Barestar. Dans ce volume, on va faire la connaissance de quelques nouveaux personnages, notamment Ikfes, au service de Glenn (d’ailleurs, il a définitivement de la gueule, ce Glenn), et la jolie Elsaria ainsi que ses acolytes, tous bien décidés à éliminer le « tueur de héros ». Tous ces personnages s’avèrent vraiment intéressants.
Du côté des trois poupées qui accompagnent Köinzell, Ato (je l’aime bien, Ato :oops: ) essaie de se rendre utile (je dis bien essaie) en fin de tome, ce qui va nous offrir dans ce volume un combat superbe. Altea continue de promener ses gros seins un peu partout sans faire quoi que ce soit. Mais la palme de l’inutilité est conservée par Peepi, qui ne sert toujours strictement à rien, à part changer régulièrement de vêtements pour flatter les amateurs de lolis. Mais bon, avec la mise en avant d’Ato dans ce tome, on peut reprendre espoir : est-ce là le début d’un développement de ces trois nunuches ?

Les dessins continuent de s’améliorer. C’est loin d’être beau, et il y a toujours quelques problèmes de proportion chez les personnages, mais l’ensemble colle bien à l’œuvre. Et, comme je l’ai dit plus haut, on a droit dans ce tome à un combat vraiment prenant.

Et pendant ce temps, Barestar, un peu parano sur les bords, est en train de péter un câble, ce qui promet une suite très intéressante. Pour le coup, c’est la première fois depuis le début de ce manga que je suis pressé de connaître la suite.

16/20


Maka-Maka 1 :02: :

Si les manga nous présentant des histoires d’amour entre femmes sont assez rares dans nos contrées (quelques bonnes tentatives chez Asuka, ainsi que Kashimashi chez Ki-oon), on semble franchir un cap important avec Maka-Maka, manga en deux volumes nous présentant les aventures amoureuses de Jun et Nini, deux jeunes femmes totalement libérées qui, à travers le plaisir qu’elles se procurent ensemble, font preuve d’une compréhension mutuelle qui leur permet de s’échapper un peu de la réalité.

Inutile de dire que le scénario est assez léger. Ce qui ne nous empêche pas de nous attacher à ces deux jeunes femmes, dont la complicité et la philosophie de vie sont attendrissantes. Pour ça, le titre hawaïen de Maka-Maka est bien trouvé, ce dernier désignant deux personnes entretenant une relation libertine.

Si le style visuel pourra rebuter, il m’a personnellement plutôt convaincu. Kishi Torajiro, aidé par une colorisation très agréable, sait mettre en valeur les charmes de ses personnages sans offrir un contenu totalement explicite. Toutefois, il faut bien reconnaître que l’érotisme est très poussé.

Delcourt nous propose pour ce titre un grand format (le même que l’édition d’Akira en 6 volumes) qui permet de profiter pleinement des dessins. Le papier utilisé et l’impression sont très bons, et la traduction ne tombe jamais dans la vulgarité. Notons que la double couverture est une idée plutôt sympathique. On en viendra juste à regretter que le volume ne fasse que 100 pages. Du coup, le prix de 14,95€ semble un peu exagéré.

Ce premier tome de Maka-Maka s’avère plutôt agréable, et devrait plaire aux amateurs du genre.

14/20


Crown 3 :

Ce troisième volume est centré sur le film que doit tourner Mahiro avec sa classe. Mais bien entendu, comme l’avaient pressenti Ren et les autres, il s’agit d’un piège de Fibula pour récupérer Crown. Bientôt, tous nos amis se retrouvent encerclés par les ennemis, au beau milieu de la forêt. S’en sortiront-ils tous ?

Ce tome est pour le moment le meilleur de la série ! Alors qu’Angela évolue petit à petit et que Mahiro, un peu plus débrouillarde (vraiment un tout petit peu) met à profit ses dons magiques, l’action bat son plein, jusqu’à ce qui s’avère être le gros évènement de ce volume, un tournant dramatique puisque l’un des principaux personnages disparaît. Un coup de maître, qui arrive alors qu’on ne s’y attend pas, et qui permet à la série de prendre du poil de la bête et de se désembourber de son aspect trop conventionnel. Une fin de tome qui arrive à être très touchante, sans tomber dans la surenchère émotionnelle.
A noter en fin de volume, un chapitre spécial très sympathique, puisqu’il nous invite à suivre la rencontre de Ren et Jack.

Les dessins de You Higuri sont toujours aussi agréables, le design des personnages étant vraiment réussi. Par contre, il y a toujours quelques scènes d’action un peu confuses.

Bien entendu, on n’évite pas les clichés et les scènes ambiguës de la dessinatrice, mais Crown continuera de ravir les fans du genre et de You Higuri.

15/20


Eagle 3 :

Un tome aussi intéressant que les deux premiers.

Quelques éléments du passé de Kenneth sont dévoilés, notamment sur les raisons qui l’ont poussé à s’engager dans la guerre du Vietnam. Puis, Kenneth et son rival Nore sont bien décidés à obtenir le soutien d’un homme politique puissant. Tous deux se tournent vers Gilbert Blackburn, le maire de New-York. Mais ce dernier est rusé, et est bien décidé à tourner la situation à son avantage…

Dans ce troisième volume, Kaiji Kawaguchi continue à nous offrir une vision impitoyable de la politique, mais aussi de la guerre. Kenneth Yamaoka se montre de plus en plus comme un homme prêt à tout pour atteindre son but, ce qui ne fait que renforcer la haine que Takashi éprouve pour cet homme. Cela nous promet une suite riche en rebondissements.

15/20


Survivant 9 :

Agaaaaaaa !! Pas grand-chose à dire de plus. Les aventures de Satoru se poursuivent. Un peu d’émotion avec le chien Shiro, plusieurs conseils de Saito, qui feraient de son manga un très bon manuel de survie, et surtout beaucoup, beaucoup, beaucoup de suspense, le tome se terminant sur un passage trèèèèès frustrant.
A part ça, Satoru est toujours aussi chanceux, et toujours aussi doué (l’autre hé, il se construit tranquillement un deltaplane en une nuit :D).
Forcément, l’aspect est un peu vieillot, et pourtant, ce manga est d’une grande richesse visuelle. Je ne m’en lasse pas.

Et dire que le prochain tome est déjà le dernier :(

17/20


L’étrange petite Tatari 6 :

Heureusement que c’est le dernier tome de la série, car même si quelques chapitres nous présentent l’enfance de Tatari, la série aura gardé le même schéma jusqu’à la fin (Tatari martyrisée ==> elle lance une malédiction). C’était sympa pendant deux tomes, ça a commencé à devenir très lassant avec trois volumes, donc je vous laisse imaginer, au bout de six tomes…
Et pour couronner le tout, il n’y a même pas de fin (remarque, je ne vois pas comment Kanako Inuki aurait pu offrir une vraie fin à un tel manga).

8/20


Yakitate !! Ja-pan 16 :

Si le volume précédent laissait pointer un peu de lassitude, ce tome 16 remonte un peu le tout, même si on est encore très loin du charme d’avant. En effet, le combat culinaire de ce tome n’est pas franchement palpitant, avec des ennemis pas très charismatiques et des réactions du jury moins marquantes. Mais l’idée de nous faire découvrir les spécialités de certaines régions est toujours aussi bonne, et l’humour toujours bien présent, notamment grâce à Kawachi.
Par contre, le prochain tome semble destiné à être vraiment excellent, car Azuma et les autres vont devoir affronter deux bonnes vieilles connaissances… la suite, vite !

14/20

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10488
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Messagede Gemini le Sam 17 Mai 2008, 20:56

FMA 17 : Plus l'histoire avance, et plus le manga révèle une histoire bien différente de celle de l'anime. Il y a des points que je regrette de ne pas retrouver - comme le fait que les homonculus soient des "copies" de personnes auxquelles des proches ont voulu faire subir une résurrection par l'alchimie - mais le manga dévoile de nombreuses nouveautés fort intéressantes, un complot sans doute plus abouti, et finalement, nous nous posons de nouvelles et véritables questions sur l'alchimie et sur certains personnages. Ce tome laisse entrevoir les dessous du plan de "Père", mais cela soulève toujours plus de questions. Un bon shonen que je trouve pour ma part supérieur à l'anime, bien qu'un peu plus basique dans la psychologie des personnages et leur évolution.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18736
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Messagede Ialda le Jeu 22 Mai 2008, 18:52

Image

Angel Sanctuary (réédition luxe 2007~)

Je suis faible, j'ai craqué, après avoir pesté des années contre Tonkam, sur certains points de leur traduc comme de la qualité dramatique du papier chiottes qui leur sert à imprimer leurs mangas, j'ai acheté leur nouvelle édition du manga de Kaori Yuki.

orz

Bon, tout le monde connait le mangasse, pas la peine de revenir dessus. Deux petites remarques vite fait :

- rien à redire cette fois sur la qualité du papier. L'impression me parait un poil en deça de la version originale, mais n'ayant plus de tomes jap sous la main, je ne peux pas vérifier.

- le texte a été refait, avec un nouveau traducteur crédité. Et là force est de reconnaitre qu'il est quand même courageux de la part de l'éditeur d'avoir voulu corriger la VF d'un titre qui s'était très bien vendu une première fois avec sa première traduc.

On peut remarquer notamment, en ce qui concerne les noms des personnages, un retour vers les orthographes (exactes ou non, c'est un autre débat) qui étaient utilisées par les fans avant la VF de Tonkam : ainsi donc Rochel redevient Rosiel; je suis moyennement fan de Catan pour Katan et Alexiel pour Alexielle; et enfin carrément plus étonnant, Kourai qui repasse à Cry malgré je ne sais plus quelle règle sur la traduction de noms propres composés en kanjis (mais loin de moi l'idée de râler vu que je préfère nettement cette forme).

A+S, ça a bien vieilli (94 quand même), c'est excessivement mélodramatique, et le pire c'est sans doute que je connais cette série quasi par coeur. Mais je dois avouer que je suis grave tenté de me refaire une énième fois la collec :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
JoeHarper
Pitit LEGO
 
Messages: 370
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 21:11
Localisation: Gurii

Messagede JoeHarper le Ven 23 Mai 2008, 00:30

School rumble 5:

Je me suis moins marré que pendant la lecture du tome précédent, mais ce nouveau volume reste sympa à lire. Encore des nouveaux personnages, toujours des quiproquos, et une mise en avant plus poussée qu'auparavant sur Imadori et Ichijô (qui est définitivement trop trop trop choupi *-* *-* *-* *-* *-*)
Tome sympa, mais moins que le précédent. Et même si la série en venait à devenir répétitive, je sais que je prendrai toujours plaisir à retrouver cette ribambelle de personnages attachants.

14/20


One Piece 43: pour ne pas changer, c'est une vraie tuerie. Suite des combats contre les membres du CP9.
[Révéler] Spoiler
Un combat Nami/Califa des plus sexy (si on excepte les "sosies" difformes de Nami XD), un face à face Sandy/Jabura assez énorme, et un combat Zoro/Kaku délicieusement ridicule.
Le Chopper version monstre est toujours aussi impressionnant, et on a enfin un Pipo qui a un peu la classe en fin de tome (un tout petit peu). J'espère que ce personnage va continuer à gagner en assurance. En tout cas, depuis quelques volumes, il est devenu pour moi l'un des persos les plus intéressants de la série. La suite promet d'être énorme, avec
[Révéler] Spoiler
la suite de l'affrontement de Luffy et Lucci
, et sans doute le défonçage de gueule de Spandam. J'espère que cette ordure va bien morfler, il m'énerve à martyriser ma Nico Robin ><

18/20

Avatar de l’utilisateur
Merlin
Modo : Enchanteur de pacotille
 
Messages: 19634
Inscription: Mar 13 Mar 2007, 22:27
Localisation: Mon lit

Messagede Merlin le Sam 24 Mai 2008, 22:19


Avatar de l’utilisateur
JoeHarper
Pitit LEGO
 
Messages: 370
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 21:11
Localisation: Gurii

Messagede JoeHarper le Dim 25 Mai 2008, 00:41

Merlin a écrit:
JoeHarper a écrit:Übel Blatt 5 :
...

^^
http://www.mata-web.com/forum/viewtopic.php?t=1168&highlight=%DCbel+blatt


Bouahaha, toujours là pour rattraper mes erreurs :01:

Je m'en vais de ce pas mettre mon avis dans le bon topic :wink:

Avatar de l’utilisateur
MimS
Pitit LEGO
 
Messages: 337
Inscription: Lun 12 Mai 2008, 09:42
Localisation: Région parisienne

Messagede MimS le Dim 25 Mai 2008, 12:09

Gemini_Ninesisters a écrit:FMA 17Un bon shonen que je trouve pour ma part supérieur à l'anime, bien qu'un peu plus basique dans la psychologie des personnages et leur évolution.


Ne trouves-tu pas que scénaristiquement, rares sont les shonens si complets? Enfin, pour ma part je trouve même que c'est le seul...

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10488
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Messagede Gemini le Dim 25 Mai 2008, 12:49

MimS a écrit:Ne trouves-tu pas que scénaristiquement, rares sont les shonens si complets? Enfin, pour ma part je trouve même que c'est le seul...
Essaye Hoshin, l'Investiture des Dieux ^^

Avatar de l’utilisateur
MimS
Pitit LEGO
 
Messages: 337
Inscription: Lun 12 Mai 2008, 09:42
Localisation: Région parisienne

Messagede MimS le Dim 25 Mai 2008, 12:54

Trouvable partout?

Avatar de l’utilisateur
Dio-Eraclea
Ryo versus Massue
 
Messages: 976
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 19:44
Localisation: La Guilde

Messagede Dio-Eraclea le Dim 25 Mai 2008, 22:28

Oui et d'ailleurs, c'est moi-même qui vais faire un article sur la série cette année :D .

Excellente série en tout cas que Hoshin, malheureusement pas assez connue alors que je la trouve vraiment bonne.
Image
To Love Trouble sur Facebook ! ===> To Love-Ru France

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10488
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Messagede Gemini le Mar 27 Mai 2008, 20:17

Hoshin est l'adaptation d'une oeuvre d'une grande richesse - une des quatre légendes chinoise "de base" avec le Voyage en Occident (Saiyuki), Au Bord l'Eau, et les Trois Royaumes - à laquelle l'auteur a apporté de l'humour et une patte graphique toute personnelle, que j'apprécie grandement. C'est avant tout au niveau des personnages que ce manga étonne, car ils sont particulièrement nombreux et fouillés. Pour le reste, le scénario suit son cours avec périodiquement de nouvelles révélations, et un grand nombre de combat.
Le manga fait 23 volumes, mais est terminé et n'a pas eu énormément de succès donc je ne sais pas s'il sera aisément trouvable. L'anime - sorti en DVD chez DI sous le titre de Soul Hunter - devrait être plus facile d'accès, ne serait-ce qu'au niveau financier. Mais pour ma part, je l'ai trouvé inférieur (et de loin) au manga.

Avatar de l’utilisateur
MimS
Pitit LEGO
 
Messages: 337
Inscription: Lun 12 Mai 2008, 09:42
Localisation: Région parisienne

Messagede MimS le Mar 27 Mai 2008, 21:06

Ha mais je connais SH de nom... et j'en avais entendu du... mal xD.
Enfin quoi qu'il en soit, rien ne vaut plus que juger soi-même, merci des infos, je me débrouillerai bien pour trouver Hoshin, à Paris, on est bien servi. 8)

Avatar de l’utilisateur
jing
Soul of Chogokin
 
Messages: 1773
Inscription: Lun 20 Aoû 2007, 17:27

Messagede jing le Mar 27 Mai 2008, 23:33

J'ai bien aimé Soul Hunter moi ^^ (dommage qu'il n'a pas eu de succes en DVD, j'aurais bien aimé une VF et une image remasterisé pake pouha des fois belles images et des fois toutes crados ^^')

Sinon oui incomplet j'ai lu par rapport au manga (j'aurais bien aimé voir la transformation du hero en version anime ^^)

Avatar de l’utilisateur
shun
Rédac : d'Andromède
 
Messages: 3586
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:49

Messagede shun le Sam 31 Mai 2008, 00:10

Je viens de finir la lecture du one shot " sans compromis " ( du même auteur que comme elles )

je ne connais pas l'ordre chronologique des histoires mais les premières m'ont semblées meilleurs.
- la première histoire en couleur est ma préférée, courte mais forte et intense
- la 2 èm j'avais bien accroché mais je suis resté sur ma faim a la fin de l'histoire.
- la 3 èm c'est la vie même du personne qui me plaisait, le fait de continué sa carrière même avec un mariage en vue, le traitement de son amitié avec son amant avant et après le mariage, la fin est très réussie.
- la 4 èm évoque une vérité universel dans la relation chez une femme, la découverte là ou l'homme s'arrête pour cause de fierté mal placée.

les autres sont passables, dessin moyen et scénario sympa sans plus.

au final la meilleur lecture de la collection johin pour moi ( j'ai tout testé ).

pour comme elles j'attendrais de voir comment évoluera la série, le tome 1 n'étant qu'une introduction.

Avatar de l’utilisateur
shun
Rédac : d'Andromède
 
Messages: 3586
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:49

Messagede shun le Sam 31 Mai 2008, 22:13

Le Fleuve Shinano

Image

Présentation sur le site de l'éditeur : http://www.asuka.fr/lire_manga.php?id_serie=77&order=1

Avis : J'ai voulu lire cette série après avoir été surpris agréablement par "Lady snowblood".
Mais je n'ai pas retrouvé ce que j'avais aimé dans l'autre oeuvre, je pense que mon intérêt était centré sur la force de l'héroine. Faut dire les 2 oeuvres s'annonçaient très différentes.

Pour le fleuve shinano il est plus question d'amour que de haine (pour ce premier tome) et yukie me laisse de marbre. Même si le destin garde une grande place dans les 2 récits.
L’oeuvre est par ailleurs plus historique même si ses explications servent le scénario et explique la situation, ce qui rend la lecture plus lourde à mes yeux (je n'aime pas trop ce style).

Je pense que j'aurais aimé l'histoire avec une enveloppe différente, tant pis, ça plaira aux amateurs du genre.

Avatar de l’utilisateur
JoeHarper
Pitit LEGO
 
Messages: 370
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 21:11
Localisation: Gurii

Messagede JoeHarper le Dim 01 Juin 2008, 00:46

Jusqu’à ce que la mort nous sépare 2 :

Un deuxième volume dans la continuité du premier. Le scénario poursuit sa route et nous offre de nouvelles scènes d’action convaincantes sur le plan visuel, le coup de crayon étant particulièrement précis et fluide et la mise en scène faisant parfaitement ressortir le tout. Par contre, on pourra peut-être être un peu déçu par la facilité avec laquelle nos héros semblent se débarrasser de leurs ennemis. Mais pour le moment, il n’y a encore que du menu fretin, et cela changera sans doute par la suite.
Les personnages (surtout Mamoru et Serena) battent donc leur adversaires avec facilité et panache, et Jusqu’à ce que la mort nous sépare se révèle être toujours aussi divertissant. Toutefois, on peut regretter l’absence quasi-totale de développement des personnages. Mais là aussi, n’oublions pas que nous ne sommes encore qu’au volume 2, et nos héros seront sûrement plus travaillés dans les volumes à venir.

On peut donc dire que pour le moment, Jusqu’à ce que la mort nous sépare est un divertissement d’action formaté (peut-être trop formaté, d’ailleurs) pour plaire à un large public, et qui remplit aisément sa fonction de divertissement. Mais espérons que le tout sera approfondi par la suite.

15/20


Nui ! 3 :

Suite et fin de Nui ! avec ce troisième volume.
Ce dernier tome est quasiment entièrement consacré à l’histoire principale. Shinri est toujours aussi décidé à éliminer Purple, qu’il considère comme responsable de la mort de sa mère. Et quand Kaya et les autres apprennent cela, ça ne fait que compliquer encore un peu les choses.
Ce volume voit les principaux personnages en proie au doute. Natsumi Mukai prend le temps de s’attarder sur certains personnages secondaires, comme Bianca, ce qui est un bon point, avant de faire pleuvoir les révélations à la toute fin. Et là, on ne peut s’empêcher d’être un peu déçu par une fin qui, en plus d’être un peu trop rapide, reste très conventionnelle et fait dans la facilité. Cela plaira aux plus jeunes, mais les autres ressentiront sûrement un peu de frustration, ce qui est dommage. Mais malgré ça, c’est tout de même le sentiment d’avoir lu une petite série enfantine très mignonne qui domine quand on referme cet ultime volume.

14/20


Le portrait de petite Cosette 2 :

Suite et fin des aventures de Cosette, notre mystérieuse gothic-lolita qui a réussi à charmer Eiri.

La quête des reliques continue, avant que l’on ne découvre totalement le passé tragique de Cosette, ainsi que ses desseins. Alors, le rituel final peut commencer…

La narration m’a paru moins confuse que durant le premier volume. Le tome se lit avec un certain intérêt. On est pressé de savoir ce qui attend Eiri, et la fin se révèle surprenante car assez différente de celle de l’anime. Une bonne initiative, qui permet à cette version papier de gagner en intérêt.
Le coup de crayon d’Asuka Katsura est toujours aussi atypique, à la fois détaillé et aux contours irréguliers, et jouant beaucoup sur les contrastes et sur les regards de Cosette. Au final, les dessins servent plutôt bien l’ambiance si particulière de cette œuvre.

Un deuxième tome moins confus et bien plus plaisant à lire que le premier, et qui arrive à se démarquer assez des OAV pour avoir son propre intérêt. Mais malgré tout, on préfèrera la version animée.

13/20


Peach ! 3 :

Les aventures de notre professeur d’anglais pervers et puceau continuent. Alors que Momoka est fâché contre lui et lui reproche de la considérer comme un objet, Saito se rend enfin compte de ce que la jeune fille représente pour lui. Et pendant ce temps, les jeunes demoiselles peu farouches du club d’anglais continuent de tourner autour de lui. Puis, un nouveau personnage, Gan Chato, qui tenait le poste de Saito quelques mois auparavant, refait son apparition. Mais si Saito le considère pour le moment comme un « compagnon de virginité », ce nouveau personnage se révèlera, pendant un séjour du club en camping, bien plus diabolique qu’il n’y paraît, puisqu’il n’a d’autre but que de se débarrasser de notre héros !

Dans ce troisième volume, exit les nouvelles jeunes filles qu’il faut convaincre de rester au club et les scènes érotiques didactiques. L’humour lui-même est moins marquant. La part belle est faite à la relation entre Saito et Momoka (qui, par ailleurs, paraît légèrement moins cruche qu’avant). Mais surtout, l’entrée en scène de Chato et ses sombres desseins pendant le camping relancent l’intérêt de la série, qui aurait pu commencer à s’essouffler. Le volume s’achève pile poil à un moment important, ce qui donne envie de connaître rapidement la suite.

Sur le plan visuel, U-Jin dessine toujours à la perfection les jeunes demoiselles qu’il met en scène, et certaines d’entre elles se montrent vraiment peu farouches avec notre héros…

Un troisième volume qui arrive à relancer l’intérêt de cette série érotique qui aurait pu tomber dans un schéma répétitif. Le prochain tome promet d’être intéressant.

14/20

Avatar de l’utilisateur
shun
Rédac : d'Andromède
 
Messages: 3586
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:49

Messagede shun le Dim 01 Juin 2008, 11:45

One piece 43

Un tome en demi teinte, comme chaque fin d’arc on a droit a des combats répétitif et sans saveur, heureusement nami sauve la mise comme souvent ! Elle offre ici le combat le plus impressionnant avec sa baguette climatique.
Du côté de zorro c’était son combat le plus ennuyant, on passe. Pour luffy et sandy j’attend de voir l’explication sur ses « nouveaux pouvoir » qui viennent un peu de nulle part ( surtout pour sandy vu que son combat c’est fini sans explication ).
Quand a la fin du tome elle est plutôt bonne, le coup de pipo accélère l’histoire ce qui n’est pas un mal.
Vivement le retour de l’aventure.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10488
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Messagede Gemini le Dim 01 Juin 2008, 12:24

J'ai été assez déçu par mes achats du mois en terme de manga. Je n'ai sans doute pas eu de chance, mais j'ai trouvé les derniers tomes de Beck, Bleach, et Angel Heart très médiocre ; celui de FMA s'en tire mieux, mais au final, seuls Hokuto no Ken, Hanakimi, et Cats Eye m'auront vraiment comblé.
Beck retombe dans les travers que je déteste : lorsque le sort et le showbiz s'acharnent sur le groupe, alors que celui-ci veut juste pouvoir faire ce qu'il aime.
Bleach devient lassant... Le tome est axé sur Orihime, nous apprenons des trucs assez délirants sur elle, et je n'attends pas le meilleur pour la suite de ce manga qui va finir par me lasser.
Quant à Angel Heart, il retombe lui aussi dans ses pires travers, avec une histoire larmoyante à souhait, comme dans les plus mauvais volumes de la série.

La semaine prochaine : Eyeshield 21, Negima, Naruto, et le dernier tome de Lamu. Ca devrait relever un peu le niveau, quoique - comme Bleach - Naruto est en train de sombrer.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18736
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Messagede Ialda le Dim 01 Juin 2008, 14:44

Nekoten vol. 1

La jeune Yumi s'est faite inscrire à l'académie Matabi à cause d'une particularité de cet établissement : les élèves ont le droit de venir en cours accompagnés de leurs chats de compagnie. C'est donc avec son chat Kensuke qu'elle arrive en ce premier jour de rentrée des classes... pour découvrir très vite que l'école sert de champs de bataille entre le conseil des élèves et un monstrueux dieu-chat, libéré après avoir passé mille ans scellé sous l'établissement et bien décidé à ravager le monde.

Nekoten est un titre pas vraiment prise de tête, avec son lot de combats musclés et de pouvoirs surnaturels pas sérieux du tout (entre l'une qui booste les pouvoirs de son chat en lui tricotant des pulls et l'autre en lui faisant la cuisine, forcément...). Une lecture sympa mais assez classique, où les personnages humains, à force de faire terriblement cliché, se font facilement voler la vedette par les félins ^^

Avatar de l’utilisateur
JoeHarper
Pitit LEGO
 
Messages: 370
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 21:11
Localisation: Gurii

Messagede JoeHarper le Dim 01 Juin 2008, 21:09

Moonlight mile 1:

Ca faisait un bout de temps que je voulais commencer ce manga. Je suis enfin tombé sur le premier tome en occaz à très bon prix, alors j'ai craqué.
Hé bien, on m'avait dit que le premier tome n'était pas très emballant, mais je ne pensais pas que c'était à ce point. Je n'ose pas compter le nombre de scènes de cul présentes dans ce premier tome, à commencer par celle qui s'étale sur les 10 premières pages, et qui arrive à faire plus hard que les quelques hentai que j'ai pu lire. Si encore, ces scènes servaient un minimum l'histoire. Mais même pas, c'est totalement gratuit. Bref, ce n'est vraiment pas ce que j'attends dans un manga de ce type, et ça ne fait que tout gâcher. Clairement l'une des plus mauvaises entrées en matière qu'il m'ait été donné de voir.
Cependant, à côté de ça, le scénario semble assez prometteur, surtout en fin de tome (ce qui correspond au départ de Gorô dans l'espace et, apparemment, à la disparition de ces scènes moisies).
Que dire d'autre... ah, j'ai beaucoup de mal avec les visages des personnages, et il semble y avoir quelques problèmes de proportion par moments.
Et que dire de l'édition totalement merdique de Panini, qui ne rend pas du tout hommage aux détails apportés aux machines... l'impression est dégueulasse, j'ai pu repérer un certain nombre de fautes d'orthographe, et il manque même des lettres...
Globalement, je ne suis pas du tout pressé de lire la suite, et j'attendrai donc de tomber dessus en occaz.

10/20


Le roi des ronces 5:

Mais raaaaaaaaah !!!

Après un tome 4 très riche en révélations, le volume 5 continue de dévoiler les mystères. Les retrouvailles de Marco Owen avec son ennemi de toujours, parallèlement à ça, la rencontre entre Kasumi et Alice, et avant ça, la "mort" d'un personnage, permettent d'apporter le fin mot de l'histoire sur la véritable nature de Medusa et l'objectif du grand méchant. L'action est elle aussi très présente, et pour ça, le trait hachuré et brut de Yuji Iwahara ainsi que sa mise en scène très cinématographique sont particulièrement efficaces.
L'auteur parvient à offrir leur "moment" à certains personnages secondaires qui étaient jusque là un peu chiants. En fait, là, je pense surtout à Catherin ^^ Quant à Alice, je dois dire qu'elle me fait beaucoup de peine.
Iwahara arrive avec un talent fou à exploiter les ficelles de son scénario, pour nous offrir des révélations et des scènes d'action qui arrivent toujours au bon moment, et qui font du Roi des ronces l'un des manga les plus palpitants depuis longtemps (en ce qui me concerne, en tout cas).
Tout est en place pour nous offrir un dernier tome gigantesque.
Dingue ça, en seulement 5 tomes, ce mangaka a réussi à s'imposer parmi mes auteurs préférés. Du coup, j'ai encore plus hâte qu'avant de découvrir Nekoten :) (et c'est encore conforté par l'avis de Ialda ^^)
Ah, et le détail qui tue: sur la couverture, Kasumi a les yeux bleus. Or, dans les pages en couleurs, ses yeux sont marrons :P

18/20

Avatar de l’utilisateur
JoeHarper
Pitit LEGO
 
Messages: 370
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 21:11
Localisation: Gurii

Messagede JoeHarper le Lun 02 Juin 2008, 01:25

Drug-on 1 :

Drug-on est le dernier manga en date de Misaki Saito, auteur du Loup de Hinata.

Le début peut paraître assez déroutant, puisque l’auteur choisit de nous plonger directement dans l’histoire, sans prendre le temps de nous présenter véritablement les personnages. C’est donc au fur et à mesure de la lecture que nous serons amenés à les découvrir.
Un autre point assez original est le fait que Ian ne soit pas le seul personnage principal, et que ce soit également le cas des individus sur lesquels il « enquête », à savoir les habitants de l’île. Ainsi, Saito nous dévoile dès ce premier volume plusieurs éléments sur ces individus, éléments qui auraient pu faire office de mystères supplémentaires pour la suite. Ainsi, le lecteur est amené dans ce premier tome à en apprendre plus que Ian lui-même ! On peut donc se demander ce qui nous attend par la suite, au vu de ce début de série qui aborde les choses de manière inattendue.
Voici donc une entrée en matière qui pourra paraître assez déroutante pour certains, mais qui se révèle assez intrigante pour nous donner envie de lire la suite.

Le coup de crayon très fin et précis de Saito offre d’entrée un certain charisme aux personnages, et instaure une ambiance assez particulière, teintée de mystère.

Du côté de l’édition d’Asuka, c’est quasiment du tout bon. Les premières pages en couleurs sont vraiment jolies, et la qualité d’impression ainsi que le papier utilisé sont agréables. Le « free talk » de l’auteur en fin de tome est très intéressant et nous apprend pas mal de choses sur les personnages. Par contre, on regrettera un lettrage très moyen, made in GB One…

14/20


Witchblade Takeru 1 :

Witchblade Takeru est une adaptation libre du comic éponyme (que je ne connais absolument pas, donc ne vous attendez pas ici à une quelconque comparaison).

Le scénario de base est on ne peut plus classique. On y retrouve une héroïne dotée subitement de pouvoirs surhumains, un ami d’enfance prêt à tout pour la protéger et faire en sorte qu’elle redevienne normale, et des méchants démons à éliminer.
L’intrigue est classique, et l’emballage aussi. Le coup de crayon de Kazasa Sumita est plutôt convaincant. Celui-ci a pour but avoué de nous offrir une œuvre teintée d’un érotisme permanent, et porté par une héroïne très charnelle. Si cela reste assez classique, on peut tout de même dire que le dessinateur atteint parfaitement cet objectif, grâce à un trait maîtrisé.
Mais si le physique des personnages est réussi, on ne peut pas en dire autant d’un autre point important de la série : les scènes d’action. Celles-ci restent malheureusement très plates et mal mises en scène, et n’arrivent jamais à réellement captiver. Enfin, notons la présence de quelques scènes suffisamment violentes pour que la série soit réservée à un public à averti.

Vous l’aurez compris, ce premier tome est loin de m’avoir convaincu. Cependant, on a tout de même envie de savoir quel destin attend Takeru, celle-ci devenant petit à petit elle-même un démon !

Du côté de l’édition, Panini reste fidèle à lui-même : qualité d’impression et traduction sont assez moyennes, et des bulles sont inversées, ce qui est un comble quand on voit le prix. Autre point négatif : l’obligation d’ouvrir totalement le livre au risque d’abîmer ce dernier, pour pouvoir lire certaines bulles. Enfin, On notera, en début de tome, la sympathique double page en couleurs représentant notre sensuelle héroïne.

9/20


Witchblade Takeru 2 :

Les aventures de Takeru continuent et se terminent dans ce deuxième tome. La jeune fille poursuit sa lutte contre les démons. C’est alors que l’armée américaine entre en scène, et la vérité éclate : le retour des démons est dû à une expérience ratée qui visait à créer une arme surpuissante par l’intermédiaire du witchblade…
Comme vous pouvez le voir, niveau originalité, c’est le vide intersidéral. Mais si ce n’était que ça : même si le scénario, au final, sait rester cohérent (heureusement, vu sa banalité), l’ensemble est beaucoup trop linéaire et malheureusement prévisible. Reste l’évolution de Takeru qui, petit à petit, devient un démon et ne peut plus s’arrêter de se battre ! Le lecteur se demande donc jusqu’à la dernière page ce qui attend notre héroïne : la mort ou la rédemption ? Pour le coup, la toute fin se veut émouvante, et est dotée d’une morale mal amenée et indigeste.
On ne pourra que regretter la grande platitude de la majorité des personnages secondaires, à commencer par la jeune Ayaka, copine de classe de Takeru, qui ne sert strictement à rien et ne pense qu’à parler des dernières fois où elle a fait l’amour… Intérêt : zéro.
Du côté des dessins, on retrouve notre héroïne rendue très charnelle par le coup de crayon maîtrisé de Kazasa Sumita, mais aussi les scènes d’action désespérément plates.
A réserver exclusivement aux fans du genre.

9/20

Avatar de l’utilisateur
shun
Rédac : d'Andromède
 
Messages: 3586
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:49

Messagede shun le Lun 02 Juin 2008, 16:43

princess princess tome 1 a 5

j'avoue avoir bien aimé mais vraiment sans plus, y'avais aucun intérêt a édité ce titre.
je me suis penché dessus a cause de "color" sorti chez asuka, yaoi sympathique mais là déçu par princess.
en faites ce que je reproche a princess surtout c'est le manque de situation, on a eu droit a des "on doit soutenir tels actions", "on doit participer a la fête de l'école" et tout le tralala mais côté scénario on peut pas dire qu'on ai eu droit a des situation confuse pour rigoler ou d'ambiguité ( excepté le bisou quand même )ou quelque chose qui change du " soutenir et sourire ", bon allez y'a la soeur qui a changé un peu les choses mais c'était vraiment peu sur l'ensemble!

dans le gens du travestissement j'ai pas encore eu mieux que mint na bokura ou je m'amusais vraiment bien a lire ce dernier! et parmis eux j'ai abandonné car c'était assez mou " dommage ce titre avait un bon potentiel", j'essayerais de l'avoir d'occas.

10/20

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10488
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Messagede Gemini le Lun 02 Juin 2008, 16:47

Il y a un sujet sur Princess Princess :wink:
Et je préfère moi aussi Mint na Bokura (et Family Compo) sur le même thème, mais j'aime quand même beaucoup Puri Puri ^^

Suivante


Retourner vers Animanga

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités