Anime : Kaiba

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Animanga : Discussions sur les animés et mangas

Retourner vers Animanga

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9353
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Messagede Zêta Amrith le Lun 26 Mai 2008, 21:52

Euh, la série ultime selon les critères de l'Amicale des Pédos Franco-Belges Pro-Mii ?

:18:

Avatar de l’utilisateur
Aphex
Vieux con
 
Messages: 1529
Inscription: Jeu 27 Sep 2007, 16:41

Messagede Aphex le Lun 26 Mai 2008, 23:42

Popotan ? ses génériques sont ultimes. Momoi~
Cleanup Princess !

Avatar de l’utilisateur
MimS
Pitit LEGO
 
Messages: 346
Inscription: Lun 12 Mai 2008, 09:42
Localisation: Région parisienne

Messagede MimS le Ven 30 Mai 2008, 19:00

Episode 5 qui a mis un peu de temps à se lancer à mon goût mais une fois que ça part, ça part bien!

Avatar de l’utilisateur
MimS
Pitit LEGO
 
Messages: 346
Inscription: Lun 12 Mai 2008, 09:42
Localisation: Région parisienne

Messagede MimS le Sam 31 Mai 2008, 12:13

Episode 6, ça se met doucement mais surement en place, j'adhère! Série qui va surement entrer dans mes immanquables à ce rythme.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9353
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Messagede Zêta Amrith le Sam 31 Mai 2008, 22:59

Pareil.
Episode 6 remarquable une nouvelle fois, et qui fait progresser l'histoire...

On est déjà à mi-parcours de cette petite pépite.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9353
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Messagede Zêta Amrith le Lun 02 Juin 2008, 21:02

Episode 7 très alambiqué, au dernier quart surprenant.
On pourrait presque croire qu'il s'agit du dernier épisode.

Avatar de l’utilisateur
Aphex
Vieux con
 
Messages: 1529
Inscription: Jeu 27 Sep 2007, 16:41

Messagede Aphex le Mar 03 Juin 2008, 17:37

Toujours aussi déroutant, intriguant, surprenant.
Cleanup Princess !

Avatar de l’utilisateur
MimS
Pitit LEGO
 
Messages: 346
Inscription: Lun 12 Mai 2008, 09:42
Localisation: Région parisienne

Messagede MimS le Ven 06 Juin 2008, 11:46

Kaiba, c'est la vie!

P.S: entre Kemonozume (qui est quand même moins intéressant) et ça... je me dis que pas avoir vu Mind Game, c'est vraiment avoir raté quelque chose.

Avatar de l’utilisateur
Kenzo
Petit yôkaï
 
Messages: 14
Inscription: Lun 16 Juin 2008, 04:41

Messagede Kenzo le Mar 17 Juin 2008, 00:13

Kaiba pour moi et c'est :shock:
Ouah c'est l'ovni de la saison pour moi, et c'est sacrement mature malgré le style de dessin "enfantin" de la série, des histoires ou le héros entra perçoit dans un univers surréaliste des protagonistes à la destiné bien sombre, sans moral derrière, on nous laisse spectateur et juge, en bon ovni qui se respecte
ça fait fumer les neurones

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9353
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Messagede Zêta Amrith le Mar 24 Juin 2008, 22:09

Episode 8 assez destabilisant et qui nécessite d'être attentif.
Nécessaire mais un peu moins convaincant que les précédents.

Avatar de l’utilisateur
MimS
Pitit LEGO
 
Messages: 346
Inscription: Lun 12 Mai 2008, 09:42
Localisation: Région parisienne

Messagede MimS le Jeu 26 Juin 2008, 20:54

Houla, j'ai pas du être assez attentif, pas tout pigé vais me le refaire celui-là du coup.
En tout cas, y'a pas à dire, l'ambiance de Kaiba est une des meilleures que je connais...

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9353
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Messagede Zêta Amrith le Lun 07 Juil 2008, 21:18

Episode 9.
The dark side of Yuasa. Trippant mais pas toujours évident à suivre.
Neiro obtient enfin le rôle qui patientait sous la glace.

Avatar de l’utilisateur
Aphex
Vieux con
 
Messages: 1529
Inscription: Jeu 27 Sep 2007, 16:41

Messagede Aphex le Lun 07 Juil 2008, 23:24

Faut s'accrocher en effet. Les derniers épisodes sauront nous éclairer (ou pas).
Cleanup Princess !

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9353
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Messagede Zêta Amrith le Jeu 31 Juil 2008, 13:20

Episode 10.
Après plusieurs segments si conceptuels qu'ils en devenaient difficiles à suivre, celui-ci est nettement plus explicite et s'apprécie sans efforts. La scène intimiste entre Kaiba et Neiro restera sans doute parmi les mieux animées et les plus mémorables de la série.

Avatar de l’utilisateur
Ash
Pitit LEGO
 
Messages: 428
Inscription: Mer 16 Avr 2008, 07:44
Localisation: OC

Messagede Ash le Sam 09 Aoû 2008, 07:57

Je me suis enchaîné les 6 derniers épisodes d'affilé, oui j'avais fait une pause pour pouvoir mes voir le reste d'un coup, et je ne regrette pas car les derniers épisodes sont difficiles a suivre, j'aurai été perdu avec plus une semaine d'attente.

Donc voici ma critique sur l'ensemble de la série :

Kaiba est le genre de série que l'on adore ou déteste, car cette série prend des risques par un graphisme et un univers psychédélique, seul les plus ouverts d'esprit l'apprécieront, les autres penseront que l'auteur a abusé sur les champignons.

L'univers de Kaiba est d'une grande richesse, on voyage d'une planete a l'autre, avec a chaque épisode un traitement différent sur le même sujet : la mémoire. Un sujet vaste et pourtant parfaitement développé en 12 épisodes. La moitié de la saison se consacrera a des cas uniques que Kaiba rencontrera durant son voyage, ils sont émouvants et dégagent une certaine forme de poésie, les émotions et la beauté que l'on ressent sont vraiment a part.
La seconde moitié de la saison se consacre a l'intrigue, la mémoire y est développé d'une maniére différente, la manipulation devient le theme majeur de la série.
Il y a beaucoup a dire sur cette série, il est d'ailleurs fortement conseillé de le voir une seconde fois pour la comprendre, que ce soit pour le scénario, mais surtout les messages de l'auteur a décripter, il y a vraiment matiére a réfléchir.
Je pense qu'au final chacun aura une interprêtation personnelle, c'est justement la force de cette série, on ne nous offre pas des réponses claires, mais de quoi se faire soit même sa propre idée sur la question.

Techniquement, Kaiba nous offre une superbe animation, la simplicité des dessins aident beaucoups, simples mais détaillés, les décors sont farfelus et fusent de couleurs. Quant aux musiques, je peux juste vous dire que sans elles l'ambiance de Kaiba serait réduite de moitié, il n'y a qu'a écouter le theme principal, tout simplement magnifique.

Pour conclure, si vous n'accrochez pas des le départ je vous conseillerai de voir au moins les 3 premiers épisodes avant d'abandonner, moi-même j'avais des doutes sur cette série aprés les 2 premiers épisodes, je n'étais pas sûr si c'était génial ou juste un délire, puis petit a petit j'ai découvert que c'était le premier cas.
"Mais souvenez-vous que penser qu'une chose est juste ou non est totalement arbitraire. C'est votre vision des choses qui le définit.
Dans l'univers il n'y a rien qui soit bon ou mauvais par nature."

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18785
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Messagede Ialda le Sam 09 Aoû 2008, 09:29

Terminé. Beau, trippant, bouleversant, une de mes séries de l'année.

J'ai une grosse préférence pour la première partie de la série qui m'a rappelée le concept de Galaxy Express 999, le protagoniste voyage de planète en planète avec à chaque fois une nouvelle histoire tragique à la clé. La qualité de la mise en scène a été vraiment appréciable pour élever ces épisodes au-dessus du simple pathos, et c'est là que Kaiba a été le plus souvent véritablement émouvant. Certains épisodes de cette partie m'ont laissés un souvenir inoubliable : le 3 (Chroniko et la scène du piano, à la fin), le 4 (grand-mère), le 6, le 7 (Vanilla)...

La seconde partie multipliait peut-être un peu trop gratuitement les coups de théatre et les révélations, et allait un peu trop vite... Bref dans les deux cas, plus d'épisodes n'aurait pas fait de mal ^^

Parmi les références Tezukiennes, j'ai trouvé que Popo était clairement un avatar de Rock; on retrouve en lui le même mélange d'ambitions et de fragilité sous-jacente, les mêmes doutes. Mais au final le perso m'a semblé sous-utilisé, un peu comme Neiro (oké, elle se rattrape dans le dernier épisode).

Revoir les épisodes est recommandé en effet, pas mal d'indices trainent et permettent d'apprécier pleinement la série.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9353
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Messagede Zêta Amrith le Lun 11 Aoû 2008, 00:07

Episode 12. L'un des meilleurs de la série, très impressionnant. Das Ende.
C'était une série fort intéressante, qui jonglait oxymoriquement avec une émotion purement intellectuelle, et qui mériterait plusieurs visionnages tant elle est complexe simultanément dans ses dits et ses non-dits - notamment durant sa seconde moitié outrageusement sombre et mystique. On retiendra aussi de Kaiba son design déluré, quasi-scatologique, et sa bande-son aérienne de qualité.

Avatar de l’utilisateur
Gemini
Rédac : Sailor Star
 
Messages: 10565
Inscription: Lun 23 Avr 2007, 17:49
Localisation: Ponyville, North Dakota

Messagede Gemini le Lun 11 Aoû 2008, 23:05

Normalement, un anime comme Kaiba est du genre que l'on "adore ou déteste", sans qu'un juste milieu soit envisageable.
Je vais l'envisager. Pour moi, il possède d'évidentes qualités, mais aussi de nombreux défauts.
Tout d'abord, la première partie. Avec les visites successives de lieux différents - dans le but d'en découvrir plus sur le monde et via des histoires larmoyantes - m'a donné une impression de sous-Galaxy Express. C'est intéressant, mais cela m'a fait penser à de l'auto-encensement de la part du scénariste : il a créé un monde au système intelligent et novateur, et il tient à nous montrer qu'il a fait du bon travail au travers d'épisodes qui ne sont pas forcément nécessaires pour l'ensemble de la série. Par contre, cet arc reste nécessaire pour nous expliquer les fondements du monde ; resté sur place, le héros aurait été pris dans l'histoire avant même que nous ayons eu la moindre explication. C'est un passage avec un côté dramatique et un côté humoristique, mais le fond reste assez dur. Et surtout, il se termine par une des scènes les plus poignantes qu'il m'ait été donné de voir dans un anime.
La seconde est plus orientée action, mais révèle quelques failles dans le scénario, notamment sur la fin. L'intrigue est bonne, mais à l'instar des 12 Royaumes, je l'ai trouvé moins bien développée que le monde lui-même ; et paradoxalement, je trouve dommage de privilégier un environnement à son histoire. Mais là encore, d'excellents moments, dont un combat de mechas furieusement improbable autant que survolté, et quelques passages forts et fort déprimants.
Dans l'ensemble, j'ai adoré les graphismes ; cela ressemble à du Tezuka sous hallucinogène et autres substances illicites. Ca a du cachet, c'est le genre de parti-pris dont j'apprécie l'originalité. La musique, aussi, est magnifique.

Au final, Kaiba m'a déçu autant que plu.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18785
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Messagede Ialda le Mar 12 Aoû 2008, 00:00

Quelques infos en plus sur la série...

Traduction du staff des épisodes :
No / Titre / Script (脚本) / Storyboard (絵コンテ) / Enshutsu (演出) / Dir. animation (作画監督)
1 / Son nom est Warp (名はワープ) / Masaaki YUASA (湯浅政明) / id. / id. / Nobutaka ITO (伊東伸高)
2 / Clandestin (密航) / Masaaki YUASA (湯浅政明), Akitoshi YOKOYAMA(横山彰利) / Akitoshi YOKOYAMA (横山彰利) / id. / Akira HONMA (本間晃)
3 / La paire de bottes de Kroniko (クロニコのながぐつ) / Masaaki YUASA (湯浅政明), Akitoshi YOKOYAMA(横山彰利) / id. / Nobutaka ITO (伊東伸高)
4 / La chambre aux mémoires de grand-mère (ばあさんの記憶の部屋) / Michio MIHARA (三原三千夫),
Masaaki YUASA (湯浅政明) / Michio MIHARA (三原三千夫) / id. / id.
5 / Abipa la planète idéale (憧れの星アビパ) / Choi Eunyoung, Masaaki YUASA ( 湯浅政明) / Choi Eunyoung / id. / id.
6 / Une femme virile (筋肉質な女) / Tomoya Takahashi (高橋知也), Masaaki YUASA (湯浅政明) / Tomoya Takahashi (高橋知也),
Jamie Vickers / Tomoya Takahashi (高橋知也) / Jamie Vickers
7 / L'homme qui ne reste pas dans les mémoires (記憶に残らない男) / Akitoshi YOKOYAMA (横山彰利),
Masaaki YUASA (湯浅政明) / Akitoshi YOKOYAMA (横山彰利) / id. / Nobutaka ITO (伊東伸高)
8 / Déguisement (化けの皮) / Masaaki YUASA (湯浅政明) / Choi Eunyoung / id. / id.
9 / Mort à Warp ! (ワープを討て!) / Masaaki YUASA (湯浅政明) / Akitoshi YOKOYAMA (横山彰利) / id. / Nobutaka ITO (伊東伸高)
10 / Kaiba (カイバ) / Masaaki YUASA (湯浅政明) / id. / id. / Masahiko KUBO (久保まさひこ)
11 / Le ventilateur en mouvement (まわるファン) / Masaaki YUASA (湯浅政明) / id. / Masahiko KUBO (久保まさひこ) / Ryoutarou MAKIHARA (牧原亮太郎)
12 / Tout le monde dans les nuages (みんな雲の中) / Masaaki YUASA (湯浅政明) / id. / id. / Nobutaka ITO (伊東伸高)

id. : idem
Tomoya Takahashi : trad. Anipages


La colonne de Masaaki Yuasa sur le site de Madhouse. Quelques images dans le ton de la série à y récupérer...
Image

Enfin, le site Anime Style proposait de nous faire découvrir des séquences d'images-clés, par Mihara :
http://www.style.fm/as/05_column/mihara2008_001.shtml
(merci Manganimation)

Cépastout mais j'ai encore une bio Masaaki Yuasa à finir, moi... fiouuuuu faut vouloir se les colleter, la pile de films de Crayon Shin-chan :lol:
Dernière édition par Ialda le Mar 12 Aoû 2008, 00:20, édité 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Ash
Pitit LEGO
 
Messages: 428
Inscription: Mer 16 Avr 2008, 07:44
Localisation: OC

Messagede Ash le Mar 12 Aoû 2008, 00:20

Je ne l'ai pas du tout ressentie comme toi Gemini, pour moi le monde de Kaiba est loin d'être ce qui m'a intéressé, d'ailleurs quelqu'un (sur ANN) a fait une remarque sur une source possible d'inspiration de Kaiba, le "Carbone modifié" de Richard Morgan.
Voici un résumé du site fnac.com :

Au 26e siècle, l’humanité s’est répandue à travers la galaxie, emportant ses religions et ses conflits raciaux dans la froide arène de l’espace. Tandis que ces tensions font rage et que de sales petites guerres éclatent tous les quatre matins, le Protectorat des Nations unies maintient une poigne de fer sur les nouveaux mondes, avec l’aide de ses troupes de choc d’élite : les Corps Diplomatiques. En outre, la technologie a apporté ce que la religion ne pouvait garantir ; quand votre conscience peut être stockée dans une pile corticale et téléchargée dans un nouveau corps, même la mort n’est plus qu’un dérangement mineur. Tant que vous pouvez vous offrir un nouveau corps... L’ex-Corps Diplomatique Takeshi Kovacs avait déjà été tué, avant ; c’étaient les risques du métier, mais sa dernière mort en date a été particulièrement brutale. Injecté à travers des années-lumières, réenveloppé dans un corps à San Francisco, sur la Vieille Terre, et balancé au centre d’une conspiration vicieuse (même selon les critères d’une société qui a oublié la valeur d’une vie humaine), il réalise bientôt que la cartouche qui a troué sa poitrine sur Harlan n’était que le début de ses problèmes... Un riche magnat demande à Takeshi de l’aider à élucider sa propre mort. La police a conclu à un suicide. Mais pourquoi se serait-il suicidé alors qu’il sauvegardait son esprit tous les jours, certain de revenir parmi les vivants ?


Bref, il faut croire que quelqu'un d'autre y avait déjà pensé, mais peu importe, c'est la manière dont la mémoire à été traité que j'adore. Nos souvenirs font t-elles qui nous sommes ? Et si oui, qui sommes nous alors si nos souvenirs sont falcifiés ? J'adore ce genre de réflexion. De plus Kaiba appronfondi ce thème (la mémoire) sur différents points, c'est pour celà que les épisodes annexes sont pour moi indispensables.

Mais comme je le disais "Je pense qu'au final chacun aura une interprétation personnelle".
"Mais souvenez-vous que penser qu'une chose est juste ou non est totalement arbitraire. C'est votre vision des choses qui le définit.
Dans l'univers il n'y a rien qui soit bon ou mauvais par nature."

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19196
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Anime : Kaiba

Messagede Tetho le Ven 26 Jan 2018, 20:44

Donc voila, poussé à coup de pied au cul habilement motivé par Ialda j'ai enfin vu Kaiba. Presque 10 ans plus tard, ça ne nous rajeunit pas ma brave dame, il était temps.
Au moins je me dit que j'ai pu profiter des blu-ray au lieu des TV rips, on se trouve les excuses qu'on peut.


Et au final, oui mais... Un gros oui et un tout aussi gros mais. Il y a deux séries en Kaiba et leurs natures et objectifs ne sont pas les mêmes. Et forcément ça va mal finir.

La première partie est ma préférée, sorte de Galaxy Express 999 sous LSD qui questionne le rapport entre identité, mémoire et corps à travers des récits mélancolique. La bonne idée de Yuasa c'est de faire de sa série une série de light-SF où tous les concepts peuvent s'expliquer à coup de TGCM. Ça sacrifie le world building au bénéfice d'une simplicité de la narration digne des contes de fées qui lui permet de raconter ses histoires sans avoir à justifier la nature des éléments fantastiques utilisés. C'est là que se trouvent les meilleurs épisodes de la série, à commencer par le 3 (Chronico). Forcément c'est un peu inégal, l'épisode 5 (Soylent Green et le scientifique patchwork) m'a semblé inaboutie et ne pas aller au bout de ce qu'il voulait raconter. L'élégance de la série est de ne pas donner de réponse définitive et de laisser le spectateur décider des réponses aux questions métaphysiques soulevées. J'ai apprécié.
Dommage par contre qu'on termine sur un épisode larmoyant qui fait appel à tous les violons du philharmonique de Vienne en tentant de rendre sympathique un personnage assez relou jusque là.
Au début j'avais imaginé que la série allait faire changer de corps à Kaiba à chaque épisode, comme pour mieux souligner son propos mais au final il passe la majorité de cette partie avec celui de Chronico et celui de l'hippo.

Puis viens la seconde partie, le véritable récit de la série et cette dernière commence à prendre l'eau avec. D'un coup la série devient un feuilleton et il faut s'accrocher à son fauteuil pour suivre. Plus haut ça parle de la complexité de la série, je dirais plutôt qu'elle est confuse. Yuasa multiplie les flashbacks à tiroirs, les révélations "mais bidule t'as modifié les souvenirs !" et les sous-intrigue sur la cousine de machin. Toute l'idée des changements de corps et de souvenirs, jusqu'ici le support à une véritable réflexion, devient un plot device que la série ne sait pas lâcher quand il faut. La structure narrative blindée de flashback et d'appel au début de la série devient difficile à suivre au point que j'ai plusieurs fois mis un épisode en pause pour aller vérifier ce qui s'était passé plus tôt. Et ça c'est vraiment pas bon signe.
Je ne vais pas charger le récit en lui même, de la façon dont je l'ai mis à plat et réorganisé dans ma tête j'ai l'impression que tout se tient et qu'il n'y a pas de plot hole ou d'incohérence majeur, mais qu'est-ce qu'il est inutilement bordélique et se cache derrière des artifices inutiles. Comme si Yuasa n'avait pas assez confiance en son histoire et rajoute des retournements de situations ou des sous-intrigues pour être sûr que le spectateur trouve ça trop compliqué et donc forcément trop intelligent. Je revois là le Yuasa de Lu qui dès qu'une faille apparait dans son récit fait danser tout le monde comme des peros de Tex Avery dans l'espoir de détourner l'attention du spectateur à temps.
Il y a pourtant quelques fulgurances qui rejoignent les meilleurs moments de la première partie, comme quand on apprend que Hyohyo a en elle les souvenirs de Neyro mais que comme depuis leurs séparation elles ont vécues des expériences différentes elles sont devenus des personnes différentes au point que fusionner leur souvenirs n'a plus de sens. Ou bien ce moment où Popo arrive enfin à ses fins, mais à force d'avoir manipulé les souvenirs de tout le monde autour de lui il a perdu les personnes qui lui sont chères, et à ce moment laisse tomber la puce contenant les souvenirs de sa mère.
Et puis il y a la plante Kaiba, dont la symbolique m'échappe et qui ne semble là que pour donner à la série une menace ultime face à laquelle tout le monde devra artificiellement s'unir.

Et pourtant malgré tout ça ça fonctionne, je me suis attaché aux personnages et l'impact émotionnel du final a été entier. Réussite franche là dessus. Mais alors que les crédits défilaient je réalisait que la partie de la série que j'ai trouvée la plus intéressante était un à-coté, du remplissage au sein d'un récit que Yusasa ne pouvait complexifier plus encore sous peine de voire tout s'effondrer. Et comme les récits de la première partie ça m'a laissé un peu triste et mélancolique.



Vite fait aussi sur la partie visuelle de la série. Yuasa arrive à créer une esthétique brillante qui colle à la fable Tezukienne qu'est Kaiba mais toujours avec ce traitement façon trip sous LSD qui a fait sa marque. Rarement la partie visuelle d'une série n'a été aussi en adéquation avec son récit, Yuasa pouvant ainsi se permettre toutes les audaces formelles sans que ça ne semble hors de propos. La série est inattaquable là dessus et c'est un plaisir à regarder.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18785
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Anime : Kaiba

Messagede Ialda le Sam 27 Jan 2018, 01:48

"A côté" est un peu fort, ça permet à Yuasa de poser sa thématique autours de l'identité et de la mémoire même s'il salope un peu le boulot dans la seconde partie. Pour reprendre ta comparaison fort à propos avec GE999, le final où Albator débarque pour dézinguer la planète des cyborgs ne gomme en rien tout le mérite et toute l'émotion des petites histoires qui auront été racontées chaque semaine le long des 110 épisodes. Dans les deux c'est le voyage qui aura compté et qui marque vraiment. Foutu format d'une saison d'épisodes, il y aurait eu tellement d'autres histoires à raconter avec de tels prémisses.

Tetho a écrit:Je ne vais pas charger le récit en lui même, de la façon dont je l'ai mis à plat et réorganisé dans ma tête j'ai l'impression que tout se tient et qu'il n'y a pas de plot hole ou d'incohérence majeur, mais qu'est-ce qu'il est inutilement bordélique et se cache derrière des artifices inutiles


C'est exactement le même effet que me fait la série - plongé dedans ça semble avoir un sens qui coule de source, mais une fois sortis je me rends compte que les idées que je pensais avoir à son sujet m'échappent :lol:

La plante Kaiba symbolise assez bien cette confusion, au mieux elle illustre la lutte des protagonistes contre cette technologie de la mémoire (Kaiba = gyrus parahippocampique = mémoire), mais c'est juste tellement mal amené et bringuebalant que ça en est presque gênant comme moyen de conclure une histoire qui a part ça, offre pas mal de beaux moments dont on pourra se souvenir avec plaisir.

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19196
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Anime : Kaiba

Messagede Tetho le Sam 27 Jan 2018, 11:09

Ialda a écrit:"A côté" est un peu fort, ça permet à Yuasa de poser sa thématique autours de l'identité et de la mémoire même s'il salope un peu le boulot dans la seconde partie. Pour reprendre ta comparaison fort à propos avec GE999, le final où Albator débarque pour dézinguer la planète des cyborgs ne gomme en rien tout le mérite et toute l'émotion des petites histoires qui auront été racontées chaque semaine le long des 110 épisodes. Dans les deux c'est le voyage qui aura compté et qui marque vraiment. Foutu format d'une saison d'épisodes, il y aurait eu tellement d'autres histoires à raconter avec de tels prémisses.

"Mais oui mais non".
Le truc c'est que dans Galaxy Express c'est bien le voyage qui est important et Harlock c'est le bonus parce qu'il faut un peu marquer le coup à la fin. (sauf bien sûr chez Rintarô) Ce que la série raconte vraiment c'est ces différentes vignettes à chaque arrêt qui en font presque une série anthologique et où [personnage standard de gamin chez Matsumoto] et [personnage standard de femme chez Matsumoto] ne sont souvent là que pour faire le lien entre les épisodes.
Dans Kaiba c'est l'inverse. Ce que la série raconte c'est les luttes de pouvoir entre Popo, Warp et Kaiba sur fond de triangle amoureux avec Neyro. Les épisodes du début c'est la parenthèse, ce qui se déroule pendant que Popo a envoyé le Kaiba amnésique à l'autre bout de l'univers pour s'en débarrasser après avoir réalisé qu'il ne pouvait le détruire physiquement. J'en veut pour preuve le fait qu'après l'épisode 7 Vanilla et Chronico ne sont plus mentionnés du tout
C'est une partie qui aurait pu être court-circuitée sans changer le le grand ordre des choses en ayant Kaiba qui disparait un moment au début (je ne sais pas, caché par Kichi ou Baru). Et rajouter 12 autres épisodes avant de finir sur les mêmes 6 épisodes aurait déséquilibré la série. Je sais pas si il y avait une solution là, peut-être des OVA, car comme dit plus haut ce que veulent raconter les deux parties est diamétralement opposé.


Ialda a écrit:(Kaiba = gyrus parahippocampique = mémoire)

Je n'aurais pas trouvé tout seul, merci de l'avoir mentionné.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

Précédente


Retourner vers Animanga

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 24 invités

cron