Anime : Dororo (2019)

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Animanga : Discussions sur les animés et mangas

Retourner vers Animanga

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9082
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Anime : Dororo (2019)

Messagede Zêta Amrith le Mar 08 Jan 2019, 01:39

DORORO (2019)

Image

Réalisation : Kazuhiro Furuhashi (Mobile Suit Gundam Unicorn)
Scénario : Yasuko Kobayashi (Garo : The Animation)
Animation : MAPPA & Tezuka Productions
D’après le manga (1967-1968) d’Osamu Tezuka.

"Echangé" aux démons par son géniteur avide de pouvoir peu de temps avant sa naissance, Hyakkimaru vient au monde difforme et monstrueux. Jeté tel un objet, il est recueilli par un artisan compatissant qui lui rend silhouette humaine et le transforme en arme de combat. Désormais adolescent et bretteur émérite, Hyakkimaru décide de partir à la recherche des 48 euh 12 morceaux de son corps dérobés par l’engeance diabolique. Sur sa route, il fait la rencontre d’un petit voleur du nom de Dororo...

Pas grand-chose à dire c’est Dororo, 50 ans après sa première adaptation télévisée. C'est beau.
Assez fidèlement restitué, avec une photographie intéressante jouant fréquemment sur les tons de gris pour évoquer les incarnations antérieures du récit. Cette production semble mieux animée que les autres titres récents labellisés Tezuka Productions – merci MAPPA – et Bouddha soit loué le doublage est naturel, plaisant, à cent lieues du bullshit otaku ordinaire. Les modifications apportées au manga, très mesurées, sont dans l’ensemble défendables : les dialogues sont légèrement plus nihilistes, Hyakk n'a pas récupéré son visage, un personnage destiné à réapparaître est introduit ici dès le prologue, et on note la référence à la version de 1969 via le caméo du cabot mignon. On pourrait certes chipoter que l’on ne retrouve pas exactement la particulière sinistrose qui conférait son caractère noir et marquant à ladite mouture, mais l’essentiel n’est pas là. Dororo 2019 démarre dignement à tous les points de vue, conserve toute sa classe et une nouvelle génération va découvrir l’énième bijou scintillant sur la couronne.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18690
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Anime : Dororo (2019)

Messagede Ialda le Mar 08 Jan 2019, 04:02

Premier épisode fantastique, les couleurs, les décors et les cadrages sont parfaits. Et très bonne idée de creuser le thème de la famille de Hyakkimaru pour donner un fil rouge à l'intrigue.

Avatar de l’utilisateur
Deluxe
Pitit LEGO
 
Messages: 314
Inscription: Jeu 21 Sep 2017, 08:49

Re: Anime : Dororo (2019)

Messagede Deluxe le Jeu 10 Jan 2019, 14:05

Épisode 1 : Ça sent la Qualité par ici. Cet univers de Japon féodal crade et violent rappelle le film Asura de 2012, qui était lui aussi adapté d'un vieux manga, sauf que là c'est Mappa qui régale donc on est dans un tout autre registre au niveau visuel. On aurait aimé peut-être un effort supplémentaire sur le chara-design mais sinon la mise en scène est impeccable. Vu le matériel de base et le sérieux avec laquelle cette adaptation semble menée on ne se fait pas trop de soucis.

NB : Takeshi Koike, crédité à l'opening, s'est visiblement inscrit à la longue liste des mecs qui ont vu les génériques de True Detective et se sont dits que c'était plutôt cool.

Avatar de l’utilisateur
Aer
Modo : Fan de Bakunyû
 
Messages: 9652
Inscription: Mar 29 Juin 2010, 23:01
Localisation:

Re: Anime : Dororo (2019)

Messagede Aer le Lun 14 Jan 2019, 20:30

Dororo 01.

De la bonne. Comme dit, les modifications sont bien senties (je sais pas trop quoi penser des 48/12 mais pourquoi pas, ça fera moins bordélique peut être), et nous nous acheminons vers une relecture plaisante et, je pense, suffisamment différente de l'original pour intéresser encore plus.
On est clairement en 2019 vu certaines choses, mais la série ne vend pas son cul non plus.
When you dont afraid any sunshine, come on baby !

行けよ饒舌の 影よ来て導け

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9082
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Anime : Dororo (2019)

Messagede Zêta Amrith le Lun 14 Jan 2019, 20:54

Episode 02. Adaptation un tantinet "décevante" de l'un des plus célèbres chapitres du manga, différente à plusieurs égards - Hyakkimaru est toujours silencieux, Biwamaru figure dans l'histoire, le charnier humain dans les sous-sols du village a disparu... on y perd l'évidence de la version papier et l'ambiance pesante de la mouture de 1969, qui offrait dix minutes de plus au récit. Ca reste solide, malgré la transcription pas optimale, étant acquis que le matériel est un véhicule blindé instoppable et que le redesign de Dororo est irrésistible. Apparemment les flashbacks sont repoussés au moment où le protagoniste pourra s'exprimer de lui-même, ce qui fait sens, mais l'on souhaiterait que l'intensité soit un peu plus au rendez-vous.

Après m'en fous, c'était bien quand même. Du Tezuka en prise hebdomadaire, what else.


[Montrer] Spoiler
Image

Geoff34
Apprenti Kirin
 
Messages: 1169
Inscription: Mer 23 Oct 2013, 12:12

Re: Anime : Dororo (2019)

Messagede Geoff34 le Mer 16 Jan 2019, 22:04

Au passage, le chanteur de l'opening, Avu de Ziyoou-vachi, est également l'interprète de la reprise de "Devilman no Uta" qu’étends dans Devilman Crybaby.
Oly oly oly oh, yely yely yely yeah
The uptown Tokyo slammin' night, let's get on
Oly oly oly oh, yely yely yely yeah
The uptown Tokyo slammin' night

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9082
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Anime : Dororo (2019)

Messagede Zêta Amrith le Lun 21 Jan 2019, 19:35

Dororo Episode 03 de haute facture. Là où le précédent pâtissait quelque peu de la précipitation, celui-ci bivouaque plus longtemps que son pendant manga sur le passé du docteur-"marionnettiste" Jukai. En fait, les dix premières minutes sont quasiment de l'inédit. La caractérisation est nettement approfondie, en ce que l’homme de la version animée n’est plus un simple bienfaiteur de vocation mais un individu rongé par le remord, plus en phase avec l’approche d'un Hi No Tori et de facto bien plus touchant que ne l’était le personnage original. Ca peut tout à fait se comprendre ; lorsque l’on a Akio "Black Jack" Ohtsuka dans sa manche, la tentation existe de lui offrir un supplément de matière plutôt que de le renvoyer chez lui au bout de deux répliques. Le résultat de ces nouvelles séquences est parfois plus tezukien que du Tezuka, et le faux noir et blanc du flashback procure sa dose d'élégance additionnelle à moindre frais. Classieux.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9082
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Anime : Dororo (2019)

Messagede Zêta Amrith le Lun 28 Jan 2019, 19:44

Episode 04. Adaptation honnête, sans défaut majeur, d’un chapitre issu du second tankoubon qui puisait déjà probablement ses influences dans le chef-d’œuvre Le Sabre Du Mal de Kihachi Okamoto. En clair, ça continue de jouer sur du velours et j'imagine mal comment l’anime pourrait ne pas dominer le reste de la saison les doigts dans le nez s’il se borne à suivre le matériel existant, même au moyen de traductions un peu génériques comme celle-ci. A vaincre sans péril etc...

Avatar de l’utilisateur
Deluxe
Pitit LEGO
 
Messages: 314
Inscription: Jeu 21 Sep 2017, 08:49

Re: Anime : Dororo (2019)

Messagede Deluxe le Mer 30 Jan 2019, 19:04

Épisode 4 : excellent épisode, probablement le meilleur depuis le départ, sans doute en raison d'un aspect surnaturel "gros monstres" en retrait par rapport au précédents pour une approche du fantastique un peu plus subtile.
Bon certes la coïncidence de la fille qui retrouve son frère juste au bon moment pour que l'histoire se lance est un peu facile mais le reste est suffisamment bon pour compenser, les histoires de tsujigiri ça marche toujours de toute façon.

Avatar de l’utilisateur
Ialda
Modo : bodacious kunoichi otaku
 
Messages: 18690
Inscription: Sam 31 Mar 2007, 13:25
Localisation: Firelink Shrine

Re: Anime : Dororo (2019)

Messagede Ialda le Mer 30 Jan 2019, 20:15

Intrigue convenue dans un emballage impeccable. Un petit twist sur le thème aurait été le bienvenu, reste que les décors et la réa eux réchauffent le coeur.

Plus ça va et plus je me rends compte que la série est très éloignée des souvenirs que je gardais de ma lecture du manga. Du coup, entre préserver l'effet de surprise de la redécouverte et rafraichir tout de suite ma mémoire, j'hésite.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9082
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Anime : Dororo (2019)

Messagede Zêta Amrith le Lun 04 Fév 2019, 19:43

Dororo 05, la première partie d'un autre chapitre majeur. La qualité demeure, mais c'est là que l'on voit que les choix formulés sur cette adaptation pour pertinents qu'ils soient ont aussi leurs limites. En privant (jusqu'ici) Hyakkimaru de sa voix, donc de ses monologues, on perd mine de rien une partie de la gravité pseudo-shakespearienne qui habitait les moutures antérieures, en particulier dans l'obsidienne version TV de 1969, qui faisait du cas Mio un flashback et un trauma pour le protagoniste. D'accord, il serait un peu vieillot de raconter les choses en voix-off plutôt que de les montrer en 2019, mais la solennité tezukienne exige parfois des méthodes grandiloquentes. En dépit de cette absence d'étincelle, ça reste toujours bien, bien au-dessus du lot.

La suite, moment-clef, devrait normalement occasionner un beau moment de chambara animé.

Avatar de l’utilisateur
Deluxe
Pitit LEGO
 
Messages: 314
Inscription: Jeu 21 Sep 2017, 08:49

Re: Anime : Dororo (2019)

Messagede Deluxe le Mar 05 Fév 2019, 18:52

Épisode 5 : un peu plus lent que les précédents en raison de la séparation du récit en deux parties, mais le cliffhanger final en valait la peine. Le sens du détail c'est quand tu repasses le plan où l'on voit Mio pour la première fois avec ce que l'on sait à la fin de l'épisode... Ça donne une autre "saveur" à la séquence.

La preview du prochain épisode, attention ça spoile.

NB : j'aime beaucoup le fait que le héros soit silencieux, ça force la mise en scène (et le spectateur) à porter l'attention sur le storytelling visuel de Hyakkimaru plutôt que sur les dialogues. C'était particulièrement vrai sur cet épisode justement.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9082
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Anime : Dororo (2019)

Messagede Zêta Amrith le Mar 12 Fév 2019, 01:27

Episode 06. Standard, mais les cinq dernières minutes rendent plus que justice au passage-clef du manga. C'était brutal, cruel comme pouvait l'être la version papier, et formidablement mis en scène, tout en se déployant selon des formes assez peu tezukiennes - vues subjectives, projections de silhouettes. Pour le coup, on a du vernis neuf sur la carlingue. Cerise sur le cake, et fait rare dans une animation japonaise peu regardante sur l'habillage sonore, la séquence est soutenue par une bande-son atmosphérique ad hoc. Trente secondes de plus à ce régime et c'était marquant.

Avatar de l’utilisateur
Deluxe
Pitit LEGO
 
Messages: 314
Inscription: Jeu 21 Sep 2017, 08:49

Re: Anime : Dororo (2019)

Messagede Deluxe le Mer 13 Fév 2019, 23:53

Épisode 6 : Autant l'épisode de la semaine dernière était plutôt léger en contenu mais avec une belle ambiance, autant celui-ci est un peu trop dense et rapide, ce qui fait que la série se loupe sur certains de ses meilleurs effets. Lancer par exemple la sous-intrigue de Tahomaru et de ses deux sous-fifres au beau milieu du mélodrame personnel de Dororo/Hyakkimaru/Mio n'était peut-être pas le meilleur choix, tout comme la disparition inopinée de Biwamaru (le vieux) au moment le plus important lorsque le script se rend compte qu'il n'a plus besoin de lui.

Ça reste néanmoins de l'ordre du détail, parce que conceptuellement et esthétiquement ça reste en béton armé.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9082
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Anime : Dororo (2019)

Messagede Zêta Amrith le Lun 18 Fév 2019, 21:35

Episode 07. Premier épisode qui ne soit pas une adaptation du manga, il écope d'une animation en deça des normes de la série jusque là. De mémoire, je ne pense pas qu'il s'agisse d'une reprise de l'anime de 1969 non plus, cependant l'histoire me dit vaguement quelque chose... à se demander si elle n'a pas été piochée puis remaniée dans une autre collection de l'auteur - lequel a créé quantité de récits troublants hommes/femmes-animaux, dont le superbe Akuemon. Si ce n'est le cas félicitations, car ça ressemble assez bien aux petites fables que couchait sur papier Tezuka durant la période.

Le jorogumo apparaissait néanmoins, de façon totalement différente, dans le film live de 2007.



Retourner vers Animanga

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 3 invités