Megalobox ( Ashita No Joe spin off )

Modérateurs : Aer, Equipe forum MATA-WEB Animanga : Discussions sur les animés et mangas

Retourner vers Animanga

Avatar de l’utilisateur
Fisico
Ryo versus Massue
 
Messages: 903
Inscription: Ven 30 Juil 2010, 16:22
Localisation: Tokyo

Re: Megalobox ( Ashita No Joe spin off )

Messagede Fisico le Ven 01 Juin 2018, 17:40

Megalo Box 9

Ceci n'est pas Toru Rikishi
Image

Étant donné la fréquence à laquelle on nous le rappelle à chaque combat et devant les victoires sans cesse limite de Joe couplées à la source originale, j'ai du mal à voir la trame finir autrement que sur
[Montrer] Spoiler
La mort de Joe et/ou Yuri


Le seul bémol de la série depuis le début c'est la boxe au final, non pas que ce soit mauvais, mais c'est presque quelconque comparé à tout le travail tout autour, y compris une trame compactée qui arrive à se tenir dans un format 13 épisodes clairement trop limité.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9302
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Megalobox ( Ashita No Joe spin off )

Messagede Zêta Amrith le Jeu 07 Juin 2018, 21:19

MB 10
Très très bon. Avec le double d'épisodes, le temps pour laisser l'élégie s'installer, les personnages respirer, les décors prendre vie et le rythme redescendre, TMS aurait pu conceptualiser un petit chef-d'oeuvre.

Avatar de l’utilisateur
Fisico
Ryo versus Massue
 
Messages: 903
Inscription: Ven 30 Juil 2010, 16:22
Localisation: Tokyo

Re: Megalobox ( Ashita No Joe spin off )

Messagede Fisico le Ven 22 Juin 2018, 15:36

Megalo Box 13
[Montrer] Spoiler
Et Yuri l'emporta avant de s'asseoir et décéder sur le bord du ring.


Le build-up est assez monstrueux, ce serait aussi assez fantastique que Megalo Box se mette soudain à se concentrer sur... la boxe uniquement dans le dernier épisode.

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9302
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Megalobox ( Ashita No Joe spin off )

Messagede Zêta Amrith le Jeu 28 Juin 2018, 22:35

Megalo Box FIN
Une conclusion neutre mais efficace, qui ne cherche ni à imiter ni à prendre à rebours l'original. On ne pouvait pas tellement faire mieux que ça en juste 13 épisodes. Un magnifique hommage au classique de Chiba/Takamori, à la réalisation royale et à la bande-son éclatante, aux personnages qui auraient certes gagné à un format plus roboratif mais élégamment esquissés. L'animation japonaise, enfin dans son rôle et à son niveau optimal, chapeau à ce Moriyama.

Avatar de l’utilisateur
Sch@dows
Emperor of Schumiland
 
Messages: 12762
Inscription: Mer 11 Avr 2007, 12:12

Re: Megalobox ( Ashita No Joe spin off )

Messagede Sch@dows le Sam 30 Juin 2018, 22:54

Un final peu être un poil décevant par son combat un poil lambda, mais une série vraiment sympa et presque rafraichissante dans le contexte actuel.

Après, je fais parti de ceux qui sont content que la série se soit contenté d'un seul cour, n'étant pas particulièrement par les personnages non exploité ici, ou l'univers dans lequel ils évoluent (on a juste ce qu'il nous faut savoir).
Image

guwange
Apprenti Kirin
 
Messages: 1472
Inscription: Lun 23 Mar 2009, 15:42

Re: Megalobox ( Ashita No Joe spin off )

Messagede guwange le Mar 10 Juil 2018, 19:49

Une série qui a tenu toutes ses promesses jusqu'au bout, une totale réussite de la part de Moriyama qui a été biberonné à la bonne école, celle de Takeshi Koike avec qui il a bossé sur Redline et les Lupin...
Du coup, il a su que l'une des clés de la réussite était d'aller piocher sur l'influence "Dezakienne".
C'est sûr que si ça avait été une série de 26 épisodes, on aurait pu mieux développer l'univers et pourquoi pas aussi faire des combats de boxe plus nekketsu un peu dans la lignée de Ippo. ( sans le côté coups spéciaux cela va sans dire)

Avatar de l’utilisateur
Deluxe
Pitit LEGO
 
Messages: 384
Inscription: Jeu 21 Sep 2017, 08:49

Re: Megalobox ( Ashita No Joe spin off )

Messagede Deluxe le Sam 08 Déc 2018, 22:06

Megalobox (2018) :

En 1968 fut publié dans le Weekly Shônen Magazine le premier chapitre de Ashita no Joe, une œuvre culte considérée encore aujourd’hui comme une référence indépassable du shônen manga et qui a signé l’acte de naissance de la popularité des séries sportives. L’histoire de ce jeune boxeur parti de rien et luttant jusqu’au bout pour la victoire résonna profondément avec la mentalité japonaise de l’époque, qui voyait le pays se reconstruire après avoir perdu la guerre.

Cinquante ans plus tard, ce n’est plus le même genre d’esprit que l’on retrouve dans les animes de sport. Il n’y en a que pour les filles, les gays et les dalleux en sueur, tandis que nous les vrais hommes restons au bord de la route sans même un gilet jaune pour nous faire remarquer par cette industrie qui a depuis longtemps oublié ses racines.

Et puis il y a Megalobox. Il a pas oublié lui, Megalobox.

Dans un futur lointain, le sport à la mode est la Mégaloboxe, qui est une version de la boxe identique à celle que l’on connaît aujourd’hui sauf que les mecs sont équipés de Gears, des orthèses mécaniques qui augmentent leur force et rendent les combats plus violents. La corporation Shirato, leader sur le marché du Gear, entend faire sa pub en organisant un grand tournoi de qui réunira les plus grands combattants, Mégalonia.

Pendant ce temps, Junk Dog est un gamin qui fait son beurre en participant à des matchs truqués de Mégaloboxe dans les rings souterrains des quartiers mal famés. Suite à sa rencontre fortuite avec Yuri, le champion de la Shirato, il décide de tout faire pour participer à Mégalonia. Sauf que Junk Dog n’a pas de sponsor, pas de Gear, et même pas d’état civil. Qu’à cela ne tienne, il entrera sur le ring avec ses seuls poings, sous le nom d’emprunt de « Joe ».

La première chose qui choque avec Megalobox c’est évidemment la mise en scène. Celle-ci est incroyable et emprunte énormément aux travaux de Takeshi Koike et aux derniers animes Lupin the Third, également produits par le studio TMS. Un chara-design rugueux et détaillé, soutenu par une animation d’une remarquable constance rendent la série magnifique à regarder. Mais le plus impressionnant se situe peut-être dans les décors et les designs qui reflètent parfaitement ce style sale et crade du cyberpunk, tout comme la bande-son électro-pop aux relents de hip-hop et de guitare acoustique, nous ramenant là aussi à la musique de rue, opérant donc le lien avec le sujet de la série. En termes de direction artistique et de réalisation, on est probablement dans ce qui s’est fait de mieux cette année.

Le scénario quant à lui est très classique et raconte simplement l’ascension de Joe dans le tournoi de Mégaloboxe, envers et contre tous. La série contient peu de personnages, ce qui permet de se concentrer sur l’essentiel et de doter chacun des protagonistes de l’épaisseur nécessaire pour les rendre marquants, à commencer par Joe superbement interprété par le doubleur Hosoya Yoshimasa, qui s’était fait connaître il y a quelques temps grâce à un rôle similaire d’underdog rempli d’ambition. Les deux acolytes de Joe, son coach Nanbu et le gosse Sachio, sont également très attachants et leurs caractères se complètent bien. Les adversaires successifs de Joe débordent de charisme et de personnalité, sans tomber jamais dans le grand-guignol ou la caricature. Tout ici sonne vrai, on est dans la sincérité et la vérité du nekketsu : se dépasser, se relever, et gagner.

Au-delà de tout ceci, pour trouver la substance de la série il faut monter au deuxième voire au troisième niveau de lecture. Cette idée du challenger dépourvu de technologie qui avance dans un milieu où la technologie est reine est une métaphore à peine déguisée de l’animation japonaise ; une industrie qui pour des raisons productivistes a abandonné son savoir-faire pour se tourner vers les sirènes de la modernité que sont les images de synthèse. Et Megalobox ne balance pas ce genre de message à la légère, puisque son animation à elle est quasiment dépourvue d’effets numériques et prouve de manière indiscutable la supériorité de l’animation traditionnelle sur l’artificialité et la froideur des CG que l’industrie cherche à tout prix à nous faire avaler pour nous préparer à la lente destruction de son intégrité artistique.

L’autre message caché de Megalobox se révèle lorsque l’on jette un coup d’œil au staff de la série. Pour pondre un tel anime aussi radical dans sa mise en scène et réussi dans son ambition, il faut nécessairement avoir dans l’équipe quelqu’un qui a de la bouteille et une expérience de ce genre d’exercice. Mais à bien y chercher, rien de tel. Le réalisateur Yô Moriyama est animateur de profession et n’avait jamais réalisé de série jusque-là. Pareil pour le chara-designer Hiroshi Shimizu plus connu pour son travail d’animateur que de designer. Les scénaristes crédités au générique sont de parfaits inconnus et le compositeur mabuana est un musicien dont il s’agit de la première collaboration sur un anime.

Pour être honnête, certains commentateurs avaient du mal à croire qu’une série telle que Megalobox ait pu être produite par une bande de débutants et allaient même jusqu’à penser qu’il s’agissait de pseudonymes cachant des stars du milieu. Pourtant lorsque l’on considère ce que raconte de l’anime, cela va de soi ; ces animateurs, ces artistes inconnus, ce sont eux les vrais créatifs dans l’animation japonaise. Tout comme Joe sort de nulle part et grimpe les rangs pour tutoyer les champions, le staff de Megalobox sort de nulle part et non seulement piétine la concurrence des autres studios, mais ils regardent en face l’héritage de Ashita no Joe pour prouver qu’en bas, quelque part, certains se souviennent de pourquoi on a un jour aimé tout ça.

Avec seulement treize épisodes, un style marqué et abouti, et une histoire simple qui a un début et une fin, Megalobox semble en faire peu mais en réalité il en fait énormément. Tomber en 2018 sur un tel anime c’est comme quand tu rentres chez toi le ventre vide, t’as pas eu le temps de faire les courses alors tu fouilles dans tes placards et tu trouves un sachet de nouilles instantanés saveur poulet teriyaki à côté d'un rouleau de Pringles entamé. C’est pas grand-chose, c’est juste pour dépanner, mais ça fait plaisir putain.

Avatar de l’utilisateur
Tetho
Rédac : Crest of "Z's"
 
Messages: 19141
Inscription: Ven 06 Avr 2007, 17:44

Re: Megalobox ( Ashita No Joe spin off )

Messagede Tetho le Sam 08 Déc 2018, 22:37

J'ai du mal à voir en Ashita no Joe le point de départ de la popularité des mangas de sport. Ne serait-ce que parce que le Kyojin no Hoshi du même scénariste était déjà ultra-populaire et que sa légende n'a aujourd'hui rien à envier à celle de Joe au Japon.

Deluxe a écrit:Pour être honnête, certains commentateurs avaient du mal à croire qu’une série telle que Megalobox ait pu être produite par une bande de débutants et allaient même jusqu’à penser qu’il s’agissait de pseudonymes cachant des stars du milieu.

[réf. nécessaire]

Aucun des staff que tu mentionnes sont des débutants et aucun ne sortent de nul part. Le réalisateur a plus de 15 ans de carrière dans l'animation japonaise, principalement à des posts d'animateurs mais aussi des designer (ce qui explique son implication forte dans toute la partie graphique de la série).
Shimizu est une légende de l'animation, il a collaboré plus d'une fois avec Miyazaki, et on lui doit déjà le charadesign anticonformiste de Michiko to Hachin. Pas pour rien qu'il est un des cofondateur de Yapiko, studio qui lui permet de travailler hors de l'animation japonaise. On lui doit aussi l'épisode du chien sur la planète morte dans Space Dandy, qu'il a écrit, designé, boardé, réalisé et animé (avec un staff limité).
Les deux scénaristes, qui viennent du monde du cinéma et du TV Drama, sont les incongruités du staff, même si depuis quelques années c'est plus courant. A une époque j'aurais pris ça comme un gage de qualité, des gens externes à l'animation devraient pouvoir lui apporter quelque chose de frais, mais j'ai eu trop de déception à ce niveau pour y croire encore. Par chance ici ça ne s'est pas retourné contre le projet.
Achieve your mission with all your might.
Despair not till your last breath.

Make your death count.

guwange
Apprenti Kirin
 
Messages: 1472
Inscription: Lun 23 Mar 2009, 15:42

Re: Megalobox ( Ashita No Joe spin off )

Messagede guwange le Sam 08 Déc 2018, 22:41

Pour compléter ce que dit Tetho.

Interview de la productrice ici :

https://www.animenewsnetwork.com/interv ... hi/.138687


La productrice dit qu'il s'agissait d'un projet spécial réclamant une attention particulière.
Elle a sélectionné les personnes les plus talentueuses parmi ses connaissances.
Chez TMS, il y a plusieurs équipes séparées ( dont celle de detective conan etc...) et ils bossent tellement qu'il est difficile de garder le contact entre les différentes teams. Mais ce projet particulier au parfum nostalgique pour tout le monde a fait que toutes les différentes équipes se tenaient au courant à propos de l'avancée de ce projet.
Pour l'équipe entière de Megalobox, il s'agit d'un "treasured show".

Avatar de l’utilisateur
Zêta Amrith
Kwisatz Haderach
 
Messages: 9302
Inscription: Dim 08 Avr 2007, 23:14

Re: Megalobox ( Ashita No Joe spin off )

Messagede Zêta Amrith le Sam 08 Déc 2018, 23:35

Deluxe a écrit:Cette idée du challenger dépourvu de technologie qui avance dans un milieu où la technologie est reine est une métaphore à peine déguisée de l’animation japonaise ; une industrie qui pour des raisons productivistes a abandonné son savoir-faire pour se tourner vers les sirènes de la modernité que sont les images de synthèse.

Je ne pense pas que l'équipe ait voulu faire autre chose que de nous dire que Joe est plus "vrai et burné" que tous les autres réunis, d'autant que les images de synthèse sont loin d'être le problème numéro un de l'animation japonaise, mais si ça avait été revendiqué par le réal' j'aurais mis + 2 pour pareille lecture.

Avatar de l’utilisateur
VpV
Pitit LEGO
 
Messages: 302
Inscription: Sam 26 Jan 2013, 21:54

Re: Megalobox ( Ashita No Joe spin off )

Messagede VpV le Sam 08 Déc 2018, 23:39

Tetho a écrit:J'ai du mal à voir en Ashita no Joe le point de départ de la popularité des mangas de sport. Ne serait-ce que parce que le Kyojin no Hoshi du même scénariste était déjà ultra-populaire et que sa légende n'a aujourd'hui rien à envier à celle de Joe au Japon.

On pourrait même remonter à Igaguri-kun (1952), œuvre phare sur le judo d'Eiichi Fukui (celui que Tatsumi décrivait comme le seul véritable rival de Tezuka), ultra-populaire en son temps et qui apparemment aurait fait bien des émules.

Geoff34
Apprenti Kirin
 
Messages: 1414
Inscription: Mer 23 Oct 2013, 12:12

Re: Megalobox ( Ashita No Joe spin off )

Messagede Geoff34 le Ven 19 Avr 2019, 15:16

Wow- Wow War- Wow War tonight
Wow- Wow War- Wow War forever

Précédente


Retourner vers Animanga

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités